Les Français parlent aux Français - Arménie 6.2

Samedi 17 octobre 2015 - De retour chez Madame Billaut..

Et sans aucune transition, après la visite du Maderanatan, et notre incursion dans l'Histoire de l'Humanité (voir précédent post), nous avons plongé dans son Futur..  Avec la visite du Tumo d'Erevan.. Beaucoup plus important que celui de Gyumri, que je vous avais présenté dans un précédent billet.

Vraiment impressionnant.

Tumo a été créé par Sylva et Sam Simonian, des Arméniens qui ont fait fortune aux USA en créant - à ce que l'on m'a dit -, la première startup "voice over IP", revendue bien chère..

Capture d’écran 2015-10-19 à 12.02.27

L'objectif du Tumo est simple : initier et former des jeunes (la génération AA ?) au numérique sur TOUS ses aspects. Des jeunes de 12 à 18 ans ! Ce n'est pas ce que l'on fait en France.. Notamment avec nos écoles que l'on voit poindre ici ou là QUI n'enseignent QUE du coding .. Et à des gens qui sont généralement plus âgés...

Capture d’écran 2015-10-18 à 15.33.25

Là, ce sont des pré-adolescents et adolescents que l'on initie à l'ensemble de ce que l'on peut faire avec les technologies du numérique.. Web design, animation, musique, robotique, fablab, film, dessin, 3D, photographie, etc.. Et aussi du coding..  Et chacun de choisir ce qui lui plaît le mieux..

Nous avons été reçu par Marie Lou Papazian (à droite sur la photo), la CEO du Tumo, et qui nous a accompagné tout au long de la visite..

Presentation marilou

Pour vous mettre de suite dans l'ambiance, regardez cette petite vidéo ci-après .. Que j'ai réalisée avec mon iPhone. En fait, j'ai filmé les différents endroits et workshops du Tumo, mais il n'y a que cette petite séquence qui est correcte. Je ne suis pas très doué... A ma décharge, il faut dire que dans un fauteuil roulant, en prenant en même temps des notes, posant des questions, etc.. ce n'est pas toujours évident.

Et je fais dans cette vidéo, un travelling de mon fauteuil, poussé délicatement par Benoît.. Un travelling qu'Hollywood n'aurait pas renié. 

Erevan Tumo from Jean Michel Billaut on Vimeo.

Imaginez une grande salle équipée de fauteuil-bureaux à roulettes, avec sur chaque meuble un iMac... (il y a une autre salle identique dans le building). Ordinateurs connectés en réseau par des fils qui pendent du plafond.. Les fauteuils à roulettes permettent au gamines/gamins de se mettre côte à côte par affinité. 

Chaque Mac est donc connecté en réseau. Ce qui fait que chaque élève a son dossier on line, ses logs, les exercices réalisés, les leçons suivies, les "skills" appris, etc.. Toute l'administration se fait on line. Marie Lou étudie la solution cloud/saas.

Ci-après, 2 membres du "french gang" qui se recyclent... (non, non, ils ne jouent pas à l'auto-tamponnante)..

IMG_4694

Chaque iMac dispose aussi de Windows inside (avec Parrallels Deskstop probablement).

Tumo Arevan a coûté 50 millions de dollars (le building et la refonte du parc Tumanyan sur lequel Tumo se trouve).. 3 autres Tumo sont installés actuellement dans le pays. Celui de Gyumri que nous avons visité, celui de Dilijan, et celui de Stepanakert. Au total 150 millions de $. Moscou devrait avoir le sien, un autre devrait être implanté en Egypte.. Peut-être sous une structure de franchise ?

Nous avons demandé à Marie Lou si nous pourrions en avoir un ou plusieurs en France ? Réponse : "Pourquoi pas ?" 

Un peu plus de 400 élèves actuellement qui suivent le cursus au rez-de-chaussée et dans les étages. Et c'est gratuit pour eux.. (ils ont à payer un droit d'entrée de l'ordre de 20 $- mais qui est restitué à la fin de leur cursus). Et à noter qu'il n'y a aucune compétition entre les élèves. Lesquels peuvent s'assembler entre différents workshops pour réaliser un projet (par exemple le workshop musique + celui de la vidéo + plus celui de l'animation..).

Et à intervalle régulier, TUMO reçoit des spécialistes du Monde entier qui viennent faire une conférence (il y a un très bel amphi)..

Capture d’écran 2015-10-19 à 10.34.38

Le centre a ouvert il y a 4 ans. Plus de 7.000 élèves y sont passés ! Certains ont créés leur startup. 3 actuellement sont hébergés et financés par le centre. C'est assez curieux de voir des gamines/gamins attablés au bar du building en train de discuter comme des grands de business, et autres trucs.. 

Marie Lou nous a ensuite fait découvrir les différentes salles de workshops où les élèves mettent en pratique ce qu'ils ont appris. Par exemple celui de robotique, où les étudiants ont fabriqué un robot... qui tricote. Robot fabriqué avec des legos et un chips Ardunio.. Et comme il leurs manquait des pièces, ils les ont fabriqués avec une imprimante 3D.. Une photo du robot tricoteur ci-dessous... (il marche bien : on l'a vu fonctionner).

  TIssage

Dans le coin Fablab, les gamins ont réalisés une prothèse de main articulée.

Capture d’écran 2015-10-18 à 15.59.38

 

Et au workshop musique on y utilise Garageband et Logic Pro. A noter que ce dernier est animé par un DJ (?) de Los Angeles..

Capture d’écran 2015-10-18 à 16.03.31

Certains ont réalisé un remix de vieilles chansons arméniennes.. en rapp ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela décoiffe ! (les morceaux réalisés sont logés sur soundcloud - mais je n'ai eu la présence d'esprit de noter leurs URLs)..

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire..  (par exemple la salle de sports où nous y avons vu un cours de boxe en mode 1.0 : il paraît que cela délasse les gamines/gamins !)..

Et si voulez suivre ce qui se passe au Tumo : https://tumo.org/en/news/1812-tumo-ians-are-augmenting-their-realities

Et vous pouvez vous abonner à leur fil Twitter : https://twitter.com/tumocenter.

Capture d’écran 2015-10-19 à 10.02.59

Il nous faudrait un ou plusieurs Tumo en France.

Je pense que certains membres du "french gang" vont s'en occuper... Cela permettrait certainement de préparer au mieux le e-terreau dans notre pays, pour aborder la 3ème Révolution de l'Humanité.. Que certains l'appellent NBIC, d'autres disruption, ou révolution digitale, etc.. Mais quelque soit le nom qu'on lui donnera, cette disruption (dûe à l'introduction comme pour les 2 précédentes révolutions, de "nouvelles technologies"/usages dans les organisations humaines), touchera tout à terme.. Commerce électronique et réseaux sociaux aujourd'hui, e-santé et génétique demain, énergie, industrie, gestion de l'eau et des poubelles, des transports, et de l'éducation, de la démocratie, etc...

Car qu'on le veuille ou non l'Humanité, après sa Révolution Agricole (à laquelle les ancêtres des Arméniens ont certainement participés dans le Croissant Fertile, avant de remonter vers le Nord et le Mont Ararat), et sa Révolution Industrielle, l'Humanité donc, aborde maintenant la 3ème...

L'Arménie, en se basant sur sa génération AA (après la X, l'Y, on qualifie les nouvelles générations, à savoir celles qui sont nées à partir de 2000, en recommençant au début de l'alphabet ?), l'Arménie donc, a peut-être dans cette évolution prévisible, un coup d'avance ?

Et en fin de cette mémorable journée historico-futuriste, nous avons assisté à la réunion très sympa du g2ia où nous avons revu tous ceux que nous avions croisés au cours de notre périple..

Pour terminer, permettez-moi de remercier vivement Philippe et Cécile pour m'avoir invité à ce magnifique voyage, de m'avoir convaincu de venir avec mon fauteuil roulant (et de s'être occupé de refaire mon passeport en catastrophe .. ). Merci aux autres membres du "french gang" qui ont poussé mon fauteuil roulant, et m'ont aidé à me déplacer avec eux. Merci enfin à nos amis arméniens pour les discussions acharnées (notamment avec Tony - be carefull, to discuss with this guy, you have to sign a NDA before !), avec Ramisz qui est en train de créer aux USA une startup avec le Watson d'IBM dans le domaine de la génétique (voir mes newsletters e-santé), etc..

Ah ! dernier point.. Vous vous souvenez que je suis invité en Indonésie ? Hé bien la déléguation indonésienne, emmenée par le Président du Sénat de ce pays (le Monsieur à lunettes au milieu de la photo de gauche), a visité le Tumo avant nous !

Peut-on conseiller à Mr Larcher de visiter le Tumo d'Erevan ?

Capture d’écran 2015-10-19 à 11.04.47

Voilà. Je vais maintenant reprendre mes activités habituelles avec pas moins de 3 visios cette après-midi...

PS Mon post précédent :

https://billaut.typepad.com/jm/2015/10/les-fran%C3%A7ais-parlent-aux-fran%C3%A7ais-arm%C3%A9nie-n-6.html


Les Français parlent aux Français : Arménie n° 6.1

Samedi 17 octobre 2015 - De retour chez Madame Billaut..

Hé oui, c'est déjà le retour.. Mon voyage n'a duré qu'une semaine, et pourtant j'avais l'impression d'être parti depuis des lustres...

Notre avion a décollé d'Erewan sous le soleil vendredi de bon matin, et nous sommes arrivés à Paris sur le coup de midi heure locale, sous la pluie et la froideur.. Sans compter le souk pour sortir de l'aéroport (Terminal 2E).. A croire que nos ingénieurs sont infoutus de faire des accès clairs et dégagés, au lieu de leurs machins alambiqués.. 

Enfin.. On fait du pinard et on a des Enarques.. On ne peut pas tout avoir.

Et un trafic fou en région parisienne, puisque que c'est le début des vacances de Toussaint..

Dernière journée donc à Erevan le jeudi 15/10.. Je pourrais l'intituler "A la rencontre de l'Histoire de l'Humanité et de son Futur"..

Etrange et passionnante journée en effet..

Philippe était venu me chercher à mon hôtel sur le coup des 10:00 heures, et bras dessus bras dessous (c'est une figure de style naturellement : moi j'étais dans mon fauteuil pour handicapé, et lui poussait), nous avons remonté les "Champs Elysées" locaux, que l'on appelle ici "L'avenue du Nord". Longue avenue piétonne, qui vient mourir au pied de l'Opéra.. Quartier chic, sympa. Erevan est un belle ville.. Et pas certains côtés, elle me fait penser à Milan.. Rien à voir avec Gyumri où nous étions en milieu de semaine.. De plus, temps des plus agréables, presque printanier. 

Déjeuner avec Garegin Chookasian, qui est le directeur du "Information Technologies Foundation" .. Ce Monsieur est "Un wikipedia sur 2 jambes, à lui tout seul" comme dit Cécile .. D'une trés grande érudition.. Il s'occupe entr'autres de politique (à ce que j'ai compris) pour combattre la corruption du gouvernement actuel, et du multimédia du Matenadaran, qu'il nous a fait visiter après le déjeuner..

Nous avons fait, sous sa direction, une grande incursion dans l'Histoire des Homo Sapiens... Notre Histoire.

D'abord un petit récapitulatif de ma part, pour replacer la visite du Matenadaran dans l'Histoire des Homo Sapiens.

Suite à des accidents géologiques et climatologiques en Afrique de l'Est, nos ancêtres y sont apparus il y environ 120.000 ans. L'évolution darwinienne a progressivement adapté notre génétique à ces nouvelles conditions. Il y avait eu quelques hominidés au préalable, Dame Nature ayant dû faire quelques essais/erreurs.

60.000 ans plus tard, nous n'étions à l'époque pas plus de 10.000 spécimens, nous avons éprouvé le besoin d'aller voir ailleurs ce qui se passait. Nous sommes sortis de notre berceau de la Vallée de l'Olduvaï et du Serengueti. Une partie est partie vers le Sud de l'Afrique, une autre vers le Nord.. Et d'autres vers le Nord-Est, à savoir ce que l'on appelle aujourd'hui le Proche Orient. Région qui a servi de plateforme de départ à certains pour s'enfoncer dans l'Eurasie, l'Australie (les Arborigènes), les Amériques (par le détroit de Behring il y a environ 13.000 ans)..

Nos ancêtres vivaient en mode clanique de cueillette et de chasse, et donc de façon nomade.. Quand un secteur avait été "exploité" ils se déplaçaient ailleurs. C'est comme cela que nous nous sommes répandus sur Terre.. Et 50.000 ans plus tard (il y a donc 10.000 ans environ par rapport à aujourd'hui), ils ont fait une très Grande Révolution. La première. Où ?

Justement dans le Proche Orient, dans ce que l'on a appelé le Croissant Fertile (Euphrate et Tigre). En Irak aujourd'hui. Et là, un petit nombre de ces Homo Sapiens ont inventé de "nouvelles technologies", ce qui a permis de créer la Révolution Agricole et l'Elevage. On a pu ainsi augmenter la quantité de protéines, et les populations, qui se sont sédentarisés, ont commencé à augmenter légèrement.. On a profité pour créer les premières organisations sociales et politiques.. Villages, Villes, Villes Etats, Royaume, Empire... Une classe "supérieure" est née, une élite qui s'est perpétuée chez nous avec les Seigneurs, la Féodalité, la Royauté (et qui sous d'autres formes s'est prolongée jusqu'à nous). A noter que la Révolution Agricole a mis 3.000 ans environ pour arriver en Gaule... Pas de journaux, pas de radio et de télé, pas d'Internet, etc.. Les technologies et leurs usages s'apprenaient par la voix lors des déplacements "pedibus gambus" des populations.

Mais revenons à nos villes Etats.. et notamment à l'empire Babylonien (en vert sur la carte ci-dessous).. Lequel, comme tout empire, s'est effondré (pillage par les Perses, etc..). 

Capture d’écran 2015-10-18 à 10.43.33

 

Dans la confusion babylonienne, un type nommé Haïk - on le disait descendant Noé - est parti 3.000 ans avant JC, vers le Nord avec sa tribu. Il a installé son petit monde au pied du Mont Ararat (qui sur la carte se situe un peu à gauche du petit lac qui lui se trouve à gauche de la Mer Caspienne). Et là, Haïk fond l'Arménie (mais ce n'est pas la peine de lui chercher son profil sur Linkedin, il n'y est pas..).

Et nous retrouvons maintenant notre ami Garegin (qui lui a un profil). Il nous a expliqué la suite du début de notre épopée humaine, dans le musée du Matenaradan, devant une grande carte.. (photo ci-dessous : Garégin nous fait son topo.. devant la carte : Philippe). 

Capture d’écran 2015-10-18 à 09.32.10

Il nous a fait un cours de géopolitique 0.0... Des plus intéressants. Il semble que la géopolitique de ces temps anciens ressemble comme 2 gouttes d'eau à celles d'aujourd'hui. Les religions en plus, qui sont arrivées plus tard .. Le christianisme d'abord. L'Arménie a été ainsi le premier "état" à le déclarer religion d'état (avant Rome).. Puis l'Islam, avec ses deux branches ennemis : les chiites, les sunnites..

Lesquelles ont jeté de l'huile sur le feu.. Rajoutez là-dessus le pétrole qui a permis après le charbon la 2éme Révolution des Etres Humains : la Révolution Industrielle (qui elle a démarré en Angleterre il y a 300 ans) ... Là aussi un certain nombre d'Homo Sapiens, en petit nombre, ont inventés de nouvelles technologies (machine à vapeur, moteur à explosion, électricité, etc..). Dans la première Révolution l'objectif était de créer des stocks de protéines, dans la 2ème avec la loi des rendements décroissants : l'objectif était d'augmenter le stock de produits et de services.. J'écris "objectif", mais cela n'était pas mûrement réfléchi, avant de décider de faire ou non. On a fait sans savoir où l'on allait. Homo Sapiens n'a jamais su d'ailleurs où il allait.. Mais il y est allé. C'est la même chose aujourd'hui avec la révolution digitale - et je rigole doucement quand sur mon wall Facebook, certains disent : "définissons D'ABORD la société que nous voulons, et ensuite on décidera". Ils n'ont pas compris comment cela fonctionne..

A noter que pour se développer les Sociétés Humaines ont dû disposer d'une énergie peu chère. Pour la 1ère Révolution, cela a été l'esclavage (autour de 20% des populations ?), et pour la 2ème, les énergies fossiles, qui nous posent semble-t-il problème aujourd'hui.

Manifestement, le Moyen Orient est toujours une poudrière...

Après son exposé, Garegin nous a fait visiter la salle des principaux livres de l'époque (des milliers de livres anciens y sont rassemblés). Visite et explications détaillées..

Capture d’écran 2015-10-18 à 09.41.37

La fabrication (il fallait une peau de mouton/page), les différents thèmes de livres (musique, médecine, politique, organisation en réseau pour l'écriture d'un même livre, etc...). Et surtout la création de l'alphabet arménien par un génie dénommé Mesrop Maschtots (dont l'un des descendants, dit-on, dénommé Bill Gates, a créé l'alphabet du PC)...  On notera qu'à part l'alphabet arménien, on ne sait pas qui a créé les autres alphabets des différentes cultures qui peuplent cette Terre.

Nous avons terminé par la visite de la première exposition photo du premier photographe arménien (exposition non encore ouverte au public). Il s'appelait Sevrugian.. Il a fixé sur la pellicule des instants de vie d'y il y a des années...

Capture d’écran 2015-10-18 à 10.00.48

J'ai dit plusieurs fois à Garegin qu'il faudrait qu'il écrive un livre (sur papier ou en électronique) pour présenter tout cela. Du coup, en partant il m'a payé un petit livre sur les monuments arméniens... Livre qu'il ma dédicacé..

Voilà pour l'Histoire..

Demain (peut-être) je publie "le Futur".. Arménie 6.2

Hé oui, on prépare le Futur en Arménie.. en initiant de belle façon les adolescents arméniens à leur future vie digitale.. (on n'en est pas là en France).

Pour terminer une photo d'une partie du "french gang". De droite à gauche : Francis, Benoît, Sasoun (debout), Michel, et ma pomme...

Capture d’écran 2015-10-18 à 10.10.02

 

PS Mon post précédent... 

https://billaut.typepad.com/jm/2015/10/les-fran%C3%A7ais-parlent-aux-fran%C3%A7ais-arm%C3%A9nie-n4-1.html

 

 


Les Français parlent aux Français : Arménie n°4

Mercredi 14 octobre 2015 fin de matinée - Villa Kars - Gyumri  - 2ème ville de l'Arménie..

Bonjour tout le monde..

Tout va bien ! Je ne suis pas tombé.. Suis un peu fatigué.. Mais tout baigne..

Et peu en retard pour publier mon post.. Désolé.. Mais j'ai de bonnes raisons..

D'abord, j'ai fait la grasse matinée..

Ensuite, parce que j'ai initié le propriétaire de la villa Kars où nous sommes à Gyumri à l'utilisation des méthodes de crowdfunding... Antonio Montgaldo est sicilien (et ex médecin) qui a travaillé plus de 20 ans en Arménie..

Capture d’écran 2015-10-14 à 20.14.01

Il est tombé amoureux de ce pays et a racheté il y a quelques années une ville bâtisse ici à Gyumri. Bâtisse qui avait beaucoup souffert du tremblement de terre de 1988.. Il la retape, et en fait un hôtel, plutôt bien côté sur Tripadvisor. Il a besoin d'environ 150.000 $ pour terminer l'opération.. Il a vu quelques banques .. Je vous laisse deviner pourquoi il n'y a pas souscrit de crédit.. Je lui ai donc conseillé le crowdfunding.. Au départ, il n'a pas trés bien compris.. et au bout d'une heure, je pense qu'avec l'aide d'une startup locale (il y a aussi des startups ici), il va étudier la chose en profondeur.. Sur une plateforme de crowdfunfing mondiale.. (il y a même une plateforme de crowdfunding locale : https://www.facebook.com/Boostbloom).

Donc voilà pour ma matinée.

Pour en revenir à hier, nous avons visité le matin Synopsys, le leader mondial du design de microprocesseurs.. Très bon topo de son Vice-Président, sur l'évolution de cette industrie, des "building blocks" (des chips dédiés par exemple pour l'accéléromètre des tablets..). Topo sur l'évolution des microprocesseurs (on arrive au 7, puis du 5 microns), etc.. Visite. Plus de 600 personnes y travaillent ici à Erevan, dans une ancienne usine soviétique reconfigurée.. Visite du data center...

Capture d’écran 2015-10-14 à 19.53.35

Sur la photo le monsieur en chemise est le vice-président : Yervant Zorian. 

A sa gauche sur la photo, Tony Maroyan, fondateur de Viasphere Technologies.

Et très grosses discussions au déjeuner sur l'avenir de cette industrie..

Quid des nanotechnologies ? Des chips en graphène ? Quid des premiers essais de calcul sur l'ADN ? Du quantique ? Etc..

Est-ce que Synopsys va pouvoir s'adapter, ou alors est-ce qu'il pourrait se faire disrupter à terme par la bio-informatique, que Google et autres abordent aujourd'hui dans les domaines de la e-santé...?? Et qui pourraient déboucher sur une nouvelle industrie, au même titre que la photo avec Kodak  ? (je peux pas tout dire, car nous avons signé une NDA ... sur une nappe en papier).

Départ ensuite pour Gyumri... Route pas très bien entretenue.. Une ancienne usine russe désaffectée par ici.. Un vieux caravanserail par là que l'on voit à l'horizon au milieu de nulle part, sur le plateau de Shirak (non, cela n'a rien à voir avec notre ancien président - remarquez il aurait aimé, car ici la bière vaut la Desperado).  Des tuyaux de gaz, des constructions non terminées.. Des dépassements intempestifs par des "apparatchicks" - on m'a appris à les reconnaître... (on m'en a raconté de bien bonnes concernant la corruption dans ce pays.. ).

Et un orage sublime en arrivant à Gyumri.. Remarquez ce n'est pas étonnant, vu que selon la Bible il y eu un déluge dans la région il y a quelques années..

Installation à l'hôtel d'Antonio...

Et visite ensuite du Gyumri Technology Center... Remarquable ! Immeuble presque détruit pas le tremblement de terre.. Et réaménagé intérieurement de très belle façon.. (la façade reste comment dire - soviétique)..

Capture d’écran 2015-10-14 à 11.48.22

Nous avons visité la startup Wedoapps. 7 jeunes personnes managées par la jeune Anahit y travaillent.. Ce qui m'a frappé dés l'arrivée : aucun papier sur les tables, aucun crayon, aucun photocopieur partagé dans le couloir.. Tout est "on line".. Et tout le monde travaille dans la même pièce autour d'une table en carré..

On nous a expliqué ce qu'ils faisaient et ce qu'il utilisaient pour langage de développement (un peu de tout).. Ils travaillent notamment pour des Français. J'ai fait un petit topo que le deep learning... etc..

Capture d’écran 2015-10-14 à 12.00.37

Puis, nous sommes montés dans les étages..

Et là je dois dire que j'ai été (pour parler comme mon fils qui est très mal élevé), SUR LE CUL  !

Imaginez des salles claires, des iMacs posés sur des tables... Et devant chacun, des jeunes de 12 à 18 ans ! Ils ne sont pas là pour apprendre à coder (pas que), mais pour apprendre à être "digitalement créatifs". A prendre en main leur future vie digitale.. Nous avons été reçu par Naré Avagyan, la responsable.. Je n'ai pas trop le temps de vous expliquer ce que font ces gamins et leurs cursus... Mais vraiment très impressionnant ! Ils apprennent même à faire des pitchs !

Capture d’écran 2015-10-14 à 12.10.19

Comment dans un pays comme l'Arménie, on ait pu mettre en place un tel cursus ? Alors que le pays n'a pas de ressources industrielles, a subit le joug soviétique jusqu'à l'indépendance en 1991, a été meurtri de toute part (génocide, tremblement de terre). Comment ? Simple : la diaspora arménienne.. qui a mis sur pied une organisation qui s'appelle Tumo.

Pourquoi ne nous sommes pas capables de faire la même chose en France avec nos propres moyens ? Faudra-t-il faire appel à la diaspora arménienne ?

Capture d’écran 2015-10-14 à 12.11.59

 Mais j'aurais l'occasion de vous en reparler.. Si vous voulez en savoir plus dés maintenant.. : https://www.tumo.org/

Et dîner à la "fish farm Cherkezi Dzor". Cela n'a pas été une partie de plaisir pour moi pour arriver au restaurant qui se trouve dans le fond d'une vallée.. (plus de 300 marches à descendre sans rambarde)... Heureusement Michel avec son 4/4 a pu prendre un chemin épouvantable qui nous a permis d'arriver en bas à 500 mètres environ du restaurant.. Et nous avons eu comme plat du jour : un esturgeon... Remarquable..

Capture d’écran 2015-10-14 à 11.56.35

(remarquable plat - mais j'ai eu la digestion difficile).

Et au retour on a eu quelques problèmes pour retrouver l'hôtel (il y a une garnison russe dans le coin, on a eu quelques peurs de se faire .. Les Russes sont encore là, car ce sont eux qui gardent la frontière toute proche avec la Turquie). Rues ou plutôt chemins obscurs, pas de panneaux, etc.. 

Voilà pour la journée d'hier (et de ce matin).. Je termine rapidement ce post car on vient me chercher pour de nouvelles aventures.. Stay tuned.

Et à demain peut-être.

PS Mon, précédent post : https://billaut.typepad.com/jm/2015/10/les-fran%C3%A7ais-parlent-aux-fran%C3%A7ais-arm%C3%A9nie-n3.html

 

 


Les Français parlent aux Français : Arménie n°3

Mardi 13 octobre 2015 aux aurores - Hôtel Hyatt Erevan - capitale de l'Arménie..

Vous allez rigoler !... Figurez-vous que je suis invité en Indonésie ! Si, si... Que je vous conte la chose brièvement...

Donc à la fin de la Conférence ArmTech (vers les 16:00 hier), Françis m'a reconduit dans mon fauteuil roulant à mon hôtel le Hyatt.. Et avec la douceur du soir, on s'est dit que prendre une bière à la terrasse de l'hôtel serait quand même idoine après cette journée harassante... Ce que nous avons fait...

Donc nous devisions gentiment (j'y ai appris que Françis était un spécialiste de génétique dans l'interprétation du génome !).. Quand une armada de japonais a déboulé et s'est installé à la table d'à-côté.. On a tout de suite vu que cette armada accompagnait un Homo Sapiens important... Vu qu'elle était précédé par 2 gardes du corps baraqués, oreillettes vriller à l'oreille et magnum sous l'aisselle... L'un des gars d'ailleurs m'a regardé d'un oeil torve, se demandant si je n'avais pas de l'explosif dans mes cannes...

L'armada s'installe et Françis leur lance un joyeux "sayonara" croyant que s'était des Japonais... L'un des gars répond : "Non, non, nous sommes indonésiens et nous accompagnons le Président du Sénat indonésien. Nous revenons d'une réunion avec le Président de la République arménienne...". Je ne sais pas trop si notre Président du Sénat à nous, quand il se déplace, est accompagné de telle façon... avec de plus sa Madame (une bien jolie indonésienne !).. Bref, la conversation s'engage. Et on dit au gars (il s'appelle Pitan Daslani), ce que l'on fait ici. Et moi, je lui explique que je suis dans un startup dénommée Mediawen qui propose du sous-titrage de vidéo en "deep learning" (j'explique) .. etc.. Et là, Pitan percute immédiatement : "Je vous invite chez nous... pour rencontrer notre chaîne de télé"... Je lui fait remarquer que je suis en chaise roulante... "No problems, on s'occupe de tout"..

Nous avons échangé nos cartes de visites (cela se fait encore)... Et au retour en France, je vais lui envoyer un petit mail, histoire de voir si notre Indonésien n'est pas mâtiné de Gascon.. (j'ai essayé aussi de lui dire que je m'intéressais aussi au domaine du e-health, mais là il n'a pas percuté.. Curieux quand même que des Homo Sapiens ne percutent pas sur ces sujets, vu que leur santé est le bien le plus précieux qu'ils ont au monde. Bon, peut-être que j'explique mal...).

Dans le même temps, je reçois un DM de quelqu'un (un français) qui voudrait que je vienne faire une conférence à ses clients sur l'avenir de l'Humanité avec le digital ! Comme si je le savais.. 

Bon, mais revenons à nos moutons..

Je dois dire qu'avec cette conférence Armtech 2015 qui s'est déroulé au Mariott hier (qui donne aussi sur la place de la République), je suis resté sur ma faim..

D'abord, mes amis ont eu un mal fou à me faire rentrer dans la salle de conférence. Ascenseur pour handicapé trop petit, brinquebalant, quelques marches, etc.. Mais à la guerre comme à la guerre..

Mais nous sommes arrivés juste à temps pour l'ouverture avec le discours de Tony Moroyan, chairman de Viasphere Technopark (c'est lui qui a lancé Hitachi aux USA).. On m'a garé sur les premiers rangs.. Mais on a oublié de prendre le casque pour écouter en anglais ce que les orateurs disaient en arménien.. Car il y avait des interprètes. Je n'ai donc pas tout compris (ce qui m'a permis de somnoler sur mon fauteuil - mais pas la peine de le répéter)..

La première chose qui m'a surprise : on se serait crû dans un studio de télévision !.. Pas moins d'une bonne dizaine de caméras juste devant le pupitre où les orateurs se tenaient, des tonnes de micros posés devant le haut parleur du système audio de la salle, des fils partout..

Et aprés le discours introductif de Tony, s'en est suivi les discours officiels des huiles officielles.. 1er Ministre en tête, un représentant de l'Union Européenne (qui semble-t-il va donner quelques sous), la Ministre de l'Economie arménienne, notre ami Vahè Torossian VP WW Corporate de Microsoft (on l'avait rencontré le premier soir dans une gargotte locale)... Un responsable de Texas Instruments, etc.. Et chose curieuse : au fur et à mesure que l'on descendait dans l'échelle d'importance des orateurs, le nombre de caméras diminuait.. Curieux non ?

Arrive la première pause..

Et là, j'ai compris.. De petits groupes se sont constitués.. Le réseautage 1.0 a fonctionné à plein.. En fait, la conférence organisée par la diaspora arménienne high tech, a 2 objectifs : d'une part dire aux membres du Gouvernement que sa stratégie IT, notamment dans la formation des jeunes, devraient s'accentuer, et d'autre part "on y fait du business as usual"! (et même certains de notre "french gang" qui s'intéressent aux casques de réalité virtuelle.. Non, non, n'insistez pas je ne dirais rien, j'ai signé une NDA - autres points intéressants à noter certaines startups françaises, font travailler "à distance" des développeurs arméniens qui sont paraît-il très bons et pas chers - on va en visiter quelqu'uns demain)..

Déjeuner en terrasse.. (ci-dessous la photo du "french gang")

Capture d’écran 2015-10-13 à 07.24.12

 

 Et l'après-midi, les panels ont repris.. 

J'ai noté un excellent exposé de H. Khalapyan de "l'Armenian Virtual College"... (elle doit m'envoyer ses slides - en parlant de slides très peu d'orateurs en avaient).. Il y a des français en France qui suivent les cours de cet armenian virtual college ! Curieux non ?

Je pense que dans les 5 ans à 10 ans à venir, le problèmes de langues sera résolu. On pourra suivre un cours de mathématique ou autres, donné en vidéo en arménien par exemple, mais que tout un chacun dans le Monde pourra comprendre avec du sous-titrage ou du voice over, DANS SA LANGUE..(avec Mediawen par exemple). Et là, les systèmes éducatifs de chaque peuplade va devoir s'adapter... Peut-être aurons-nous un système éducatif mondial qui se dégagera ?

Voilà.. Et aprés l'épisode indonésien à l'hôtel Hyatt, nous sommes allés au Dîner de Gala au National Gallery of Armenia (là aussi pas simple de m'y faire rentrer... J'ai dû affronter quelques volées d'escaliers .. Comme je n'avais pas pris de cravattes, Benoît m'en a acheté une... une noire.. Albertine (à gauche sur la photo du french gang) râlait, car elle n'avait pas de chaussures adhoc à se mettre..

Dîner très sympa accompagné de musiques locales ... et force "kenesch" (équivalent je pense au "à votre santé" - de plus j'ai dû mal écrire le mot..).

Au fait, notre ami Vahé de Microsoft a été décoré ... Et j'ai appris que le Gouvernement arménien voudrait, comme chez nous en son temps, créer "son cloud souverain" à la Fillion.. Et il aurait demandé à Microsoft de financer ! Fin de non recevoir, mais Vahé a gardé sa médaille.. Chez nous, on a financé notre souverain cloud avec nos impôts à hauteur de plus de 220 millions d'€... et comme il est parti dans les poubelles de l'Histoire.. Fillion aurait dû demander à Google.. On aurait peut-être eu plus de chance que cela marche...

Vous trouverez pas mal de photos de notre épopée arménienne sur le wall de Philippe : https://www.facebook.com/philippe.poux?fref=ts

Voilà nous visitons 2 entreprises ce matin .. Puis départ pour Gymri (3 heures de routes) au Nord Est du pays, pas loin de la frontière avec la Géorgie.. Je quitte donc cet hôtel, mais j'y reviens Jeudi..

A demain peut-être..

PS Francis et moi nous nous occupons activement de la formation au 2.0 d'Albertine.. C'est quand même impressionnant que cette demoiselle qui va entrer dans la vie active n'ai pas de profil Linkedin, ne sache pas buzzer, n'utilise pas twitter, etc.. Il faudrait que dans nos cursus d'études supérieures un minimum de formation soit faites... Ici en photo, j'explique à Albertine comment on repère un membre de l'élite française sur Linkedin.. (si, si sérieux..)

Capture d’écran 2015-10-13 à 08.49.56

Arménie n° 2 : https://billaut.typepad.com/jm/2015/10/les-fran%C3%A7ais-parlent-aux-fran%C3%A7ais-arm%C3%A9nie-n1-1.html


Les Français parlent aux Français : Arménie n°2

Lundi 12 octobre 2015 aux aurores - Hôtel Hyatt Erevan - capitale de l'Arménie..

Et au soudain au détour de la route..  il est apparu devant nous.

Majestueux dans le lointain, coiffé de son chapeau blanc, brillant dans la lumière du jour sans un nuage : le Mont Ararat ..

Capture d’écran 2015-10-12 à 06.41.32

Effectivement : temps magnifique hier... On dit généralement le "mont Ararat".. En fait c'est une montagne imposante qui culmine à plus de 5.000 mètres !... Seule dans le paysage, alors que notre Mont Blanc lui, est flanqué d'autres montagnes.. Ararat se situe aujourd'hui en territoire turc.. Mais on sent que pour les Arméniens : c'est leur montagne !

La journée a commencé avec un petit déjeuner où est venu nous rejoindre une journaliste qui a édité chez Hachette le seul guide touristique en français sur l'Arménie... Guide qui n'a pas été ré-imprimé (problèmes politiques ?).. Elle nous a décrit ce que nous verrions dans notre virée dans la campagne arménienne.

Journée touristique donc. Qui a commencé par la visite du "vernissage". Entendez par là les puces d'Erdevan. Un mélange sympathique et bon enfant de vendeurs de tableau, de tissus, de livres d'occasion, de produits locaux, etc. Très bien tenu.. Pas un papier qui traîne par terre...

Capture d’écran 2015-10-12 à 07.15.22

Puis, départ pour le Geghadir Village à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale, où nous avons déjeuné à l' "Eco Village Resort".

Notre groupe est à configuration variable.. Et l'on a vu ainsi arrivé pour ce départ un couple qui a pris place dans notre voiture.. On se présente. Et j'apprends que le monsieur (arménien) est le fondateur de Documentum, logiciel que la Bnp avait acheté au début des années 2000 ! Documentum a été racheté par AMC. Notre ami donc n'est pas à plaindre. D'autant moins à plaindre, qu'il participe à un autre projet (mais comme il a signé une NDA, je n'ai pas su exactement). Ce que je sais, c'est que cela tourne autour du deep learning, du Watson d'IBM, du séquençage génétique et des big pharmas ! Autour de la e-santé donc.. Même son épouse Suzanne, que j'ai essayé d'interroger, ne sait rien !..

Au sortir de la capitale, les routes secondaires que nous avons empruntées, sont - comment dire sans froisser personne -, peu entretenues.. Des trous deçi-delà, des descentes impressionnantes de temps à autres, et des tuyaux sur les côtés dans les vilalges, ou qui sont agencés en portique au-dessus de la route.. Des tuyaux de gaz ! (qui vient de Russie)... Ici on ne s'embête pas à les enterrer comme le font certaines peuplades, pour faire joli et ne pas dépareiller le paysage..(suivez mon regard). Michel m'a même montré dans Erevan un noeud de câble posé sur un poteau qui est le réseau câblé de la ville avec les fils en hauteur..

Et sur ces routes, des troupeaux de vaches qui partent nonchalamment au pré le matin (mais on se demande où se trouve l'herbe !), et reviennent à l'étable le soir.. (au fond le mont Ararat).

Capture d’écran 2015-10-12 à 07.37.48

Sans compter les vaches, mais aussi les chiens qui ici, ont la fâcheuse habitude de pousser un roupillon au milieu de la route... Coutume canine locale.. Mais de temps en temps, cela leur coûte la vie (j'en ai vu un mort sur le bas côté).

On est entré dans un paysage lunaire.. Des montagnes pelées, des vallées encaissées tapissées d'herbes brûlées, où émerge des oasis de verdure pâlichonne... Et c'est dans l'un de ces villages que Caroline et son mari, aujourd'hui retraités (son mari a créé aux USA une entreprise de fabrication d'outils) ont ouvert leur "resort", histoire d'avoir une occupation pour leur retraite.. Excellent déjeuner.

Philippe et moi (et un peu "Bercy" : nom familier que nous avons donné à un informaticien qui travaille à Bercy - nous avons essayé de lui soutirer quelques codes d'accès histoire de bidouiller notre feuille d'impôts - mais pour l'instant cela n'a pas marché).. Philippe et moi donc, avons initié la jeune Albertine aux technologies digitales, car la pauvre dans sa grande école française, n'est pas très 2.0... Albertine est en effet ici pour faire son mémoire sur les entreprises françaises qui viennent en Arménie, et les Arméniens qui créent des entreprises ailleurs ..

Un quarteron de Suisses nous a rejoint à la table d'à côté. L'ambassadeur local, un ministre, accompagnés de de 2 assistants (on a évoqué le revenu de base que le Parlement Suisse devrait voter l'année prochaine..).

Puis, départ pour le temple païen de Garni.. Je dois dire que ceux qui ont poussé à tour de rôle mon fauteuil roulant (avec moi dedans) ont souffert. Car entre le parking et le temple : une route pavée, à côté de laquelle celles du Nord de la France sont d'aimables sentiers de randonnée sableux..

Capture d’écran 2015-10-12 à 07.32.20

 

Départ ensuite pour le monastère de Guéghard. Sombre bâtisse encastrée dans les montagnes. Là aussi pour moi le visiter cela n'a pas été triste..

Capture d’écran 2015-10-12 à 07.57.24

On avait garé mon fauteuil roulant à l'entrée du monastère (j'y suis entré dans la bâtisse avec mes béquilles, aidé de Benoît)... A la sortie, j'ai failli me tromper de fauteuil !

Capture d’écran 2015-10-12 à 08.01.36

Retour ensuite dans la capitale.. Pour assister aux Cascades à un concert de "duduk", genre de flûte qui sort des sons de type "spleen" je trouve... (il a fallu monter en haut des cascades et prendre pas moins de 7 escalators.. et les amputés fémoraux équipés d'une prothèse n'aiment pas trop ces engins.. Mais cela c'est bien passé)..

Capture d’écran 2015-10-12 à 08.07.14

 

Le concert avait lieu tout en haut.. Si vous voulez écouter du duduk : voir ici

En quittant la salle je suis tombé en arrière, mais sans aucun dommage.. Qu'on se rassure.. En fait quand je reste assis trop longtemps, ma prothèse "tourne" autour de mon moignon... et je me retrouve avec mon pied en carbone "en canard". Et si je ne fais pas attention..

Soirée qui s'est terminée dans une gargotte trés sympathique.. Où j'ai pris une "moule frites" (on ne se refait pas). Discussion très animée avec Tony, qui a lancé Hitachi aux USA, et a créé pas mal d'entreprises... On  en reparlera..

En discutant avec Michel, celui m'a fait part d'une intéressante analogie.. "Les Arméniens sont les Juifs des Turcs, au même titre que les Juifs l'ont été pour le régime nazi...". Car à la débâcle du grand empire ottoman, les Arméniens avaient les postes clefs (banques, bijoutiers, etc..)... On ne leur a pas pardonné...

Voilà.. Journée bien remplie.. Je ne pensais jamais y arriver, mais avec l'aide de Cécile, Philippe, Benoît, Francis, etc...

Aujourd'hui participation à la conférence Armtech2015 (je ne ne sais pas s'il y a un # officiel ) mais je vais essayer de twitter car il se dira certaines des choses intéressantes...

A demain (peut-être)..

PS Arménie n°1 : https://www.typepad.com/site/blogs/6a00d83451bebc69e200d8341c5d7a53ef/post/6a00d83451bebc69e201b8d165e3b2970c/edit


Les Français parlent aux Français : Arménie n°1

Dimanche 11 octobre 2015 aux aurores - Hôtel Hyatt Erevan - capitale de l'Arménie..

Il y a moins de 3 mois un vieux pote de l'ex-Cie Bancaire, Philippe accompagnée d'une de ses amies Cécile - d'origine arménienne - sont venus déjeuner dans mon bled... "Jean Michel le 12 octobre prochain a lieu la grande conférence sur la technologie à Erevan, capitale de l'Arménie : le Armtech Congress..." On t'invite.. et on pourra visiter des choses intéressantes..

Capture d’écran 2015-10-11 à 08.48.56

"Heu, mais mon handicap ?"... ai-je répondu. "On s'occupe complètement de toi, tu prends tes béquilles et ton fauteuil roulant"..

J'ai donné mon accord, en peu à reculons.. J'achéte mon billet d'avion sur Air France (400 € aller et retour - les choses ont bien évoluées semble-t-il chez notre transporteur aérien national... mais à Roissy on n'a vu personne avec une chemise déchirée...).

Cela étant, j'ai failli ne pas partir... 

Quand on est lourdement handicapé comme moi, s'instille dans vos neurones l'idée que plus jamais, vous ne pourrez courir le monde comme je le faisais avant (voir : les Français parlent aux Français). Et donc, vous rangez votre passeport et vous n'y pensez plus.. Et là, la veille du départ, Vendredi dernier donc, je m'enregistre en ligne sur le site d'Air France..

Patatras ! Je me rends compte que mon passeport n'est plus valable !... Je préviens Philippe... Et là toute l'équipe se met en branle (nous sommes plusieurs à partir).. A ce que je sais, le Préfet de Police de Paris a été prévenu.. Une assistante de cet important personnage m'a appelé pour savoir si c'était une farce.. m'a dit ce qu'il faudrait comme document et m'a proposé de me pointer dés 9 heures du matin à l'Hôtel de Police de Paris quai de Gesvres, ce samedi jour du départ à 13:00 à Roissy... Hé bien, vous me croirez si vous voulez.. mais j'ai eu un passeport provisoire, et on en a profité pour me faire un autre passeport biométrique que je vais avoir dans 3 semaines..  Ouf ! Merci Cécile...

Capture d’écran 2015-10-11 à 07.37.16

Voyage aérien sans histoires de 4 à 5 heures (avec 2 heures de décalage - quand il est 13 heures à Paris il est 15 heures à Erevan)... Un peu compliqué quand même pour moi ce transport vu l'étroitesse des sièges (l'emboîture de ma prothèse prend de la place, et peu de place pour la loger entre les sièges)... En plus, cette emboîture vous rentre dans l'aisne, et ce n'est pas toujours plaisant.. Mais à la guerre comme à la guerre..

A l'arrivée, le fonctionnaire de l'immigration m'a regardé d'un sale oeil, vu que des passeports provisoires de la Communauté européenne, c'était certainement le premier qu'il voyait ! Il l'a retourné dans tous les sens, a pianoté sur son clavier... Je me suis vu refoulé.. Mais non..

Après la réception des bagages, pour sortir, mes amis ont pris mes deux bagages et m'ont laissé sur mon fauteuil.. à pousser les roues.. Et j'ai dû affronter une pente descendante assez longue !... Je me suis débrouillé comme un chef.. J'ai évité de freiner, car là, je ballais tête en avant.. J'ai naturellement pris de la vitesse et évité au dernier moment un chambranle de portique. Mon attelage est venu mourir au pied d'une jolie gendarmette arménienne.. Elle a eu manifestement peur de se faire embarquer par un handicapé français... Je me suis excusé naturellement..

Voilà je loge au Hyatt d'Erevan sur la célèbre place de la République..

Capture d’écran 2015-10-11 à 08.00.33

 

Ville en liesse.. Car on fête ce Dimanche "Erebuni - Yerevan 2797 Birthday"... Même que Papy Aznavour a fait hier samedi un concert... !

Très belle chambre, bien équipée pour un handicapé..  Avec un wifi qui pète le feu.. (il y aussi une possibilité de connexion Ethernet, mais là j'ai pas réussie à l'établir).

Dîner le soir dans une gargotte locale avec toute l'équipe : une dizaine de personnes, des français d'origine française, des français d'origine arménienne, des arméniens locaux (dont je ne comprends pas encore les prénoms).. Du beau monde (il y avait même le VP Microsoft en charge je crois au niveau monde des PME...). J'y ai appris que dans le Nord du pays, on y avait installé des écoles de coding dans les villages, qu'on apprend encore le Pascal dans les Universités, que le pays n'avaient pas ou très peu d'activité industrielle, qu'officiellement le pays compte 3 millions d'habitants (mais en fait 1,5 million - car beaucoup sont partis), que ce pays est le premier pays chrétien au monde (mais j'ai fait une gaffe en faisant la réflexion que le Pape viendrait sûrement un de ces jours.. on m'a rétorqué "qu'on avait notre Pape, et que c'était pas le même vu qu'ici on est orthodoxe", que génocide a fait des ravages (il y encore au Nord des régions où l'on essaye de se trucider ..). Que la corruption ronge le pays...Que le cognac local est des plus intéressants vu que la société Ararat qui le fabrique a été racheté par notre Pernod Ricard national.. Que la bière locale, la Gyumri est excellente (Gyumri est une ville au Nord où nous irons Mardi prochain je crois..

Ah dernier point.. Savez vous que le premier AirB&B a été créé ici il y a trés longtemps ? Par un type qui s'appelait Noé, et qui a loué une partie de son bateau pour sauver du déluge tout un tas de gens et d'animaux ? (il y a pas mal de gens en ce moment à Erevan qui utilise les services du AirB&B d'aujourd'hui.. Prix moyen proposé : 54 €..

Capture d’écran 2015-10-11 à 08.15.12

Allez je vous laisse, ja vais prendre ma douche..

Aujourd'hui on visite la ville, et quelques réunions plutôt professionnelles..

A demain peut-être..

 

 


Les Français parlent aux Français : Australie n° 11

Jeudi 12 mars 2009 - Motel Best Western à Katoomba dans les Blue Mountains aux aurores...

Et voilà, notre virée australienne va prendre fin demain. Nous prendrons un vol à Sydney en fin de matinée demain Vendredi pour Hong-Kong, où nous resterons 2 jours, avant de revenir dans la mère patrie pour les grèves du 19 mars.

Ici, on sent que l'automne arrive. Les arbres se parent des couleurs de l'été indien. Même les feuilles commencent à tomber. Et hier, Mercredi il a fait un temps de type belge... Petite pluie le matin, nuages bas où les canards se perdent - pardon où les cacatoés et autres perroquets se perdent... Toute petite éclaircie dans la matinée, qui nous a incité d'aller à Clarence, à une vingtaine de kilomètres de Katoomba, pour faire un tour en chemin de fer à vapeur dans les montagnes : le Zigzag Railway. DSC03259 Sympa tout plein cette ballade en chemin de fer à vapeur. Des wagons remplis de retraités australiens (ils ressemblent comme 2 gouttes d'eau aux nôtres).DSC03261

Aprés-midi déplorable. Nuages bas... On ne voyait pas à quelques mètres. On voulait prendre le téléférique pour descendre dans la Jamison Valley et sa forêt humide, remplie d'oiseaux multicolores inconnus en Belgique (et en Charente)... On y a renoncé. Du coup, je me suis acheté un magnifique chapeau australien ressemblant à s'y méprendre à celui d'India Jones (mais je n'ai trouvé de fouet - remarquez que rentrer chez moi avec un fouet : je ne le sens pas très bien)... Petite soupe de potiron dans un boui-boui baba-cool sympa... Et grande après-midi de surf sur le Web pour moi (voir plus loin), et de mise en forme d'album photos sur Picasa pour Christian.

Je vous parlais rapidement dans un précédent post des 3 Soeurs (ce lien vous donne une vue panoramique des Blue Moutains, où l'on voit les 3 soeurs, avec en bas la Jamison Valley)... Que je vous narre rapidement la chose.. Donc, dans des temps très anciens (le péché originel n'avait pas encore été inventé) vivaient ici dans la Jamison Valley, 2 tribus aborigènes : les Gundungurra et les Daruk. Qui ne s'entendaient pas très bien... Vous me direz que c'est une constance dans la Nature Humaine... Soit. Il advint néanmoins que 3 soeurs de la première tribu tombent amoureuses (hé oui, même en ce temps reculé, ces choses arrivaient) de 3 frères de l'autre tribu. Problème : il était interdit de se marier entre tribu. Pourquoi ? On ne sait pas trop : la Bible de ces peuples n'est pas parvenue jusqu'à nous. Donc le sorcier/chaman des Gundungurra (le Kuradjuri), qui avait des pouvoirs plus importants que ceux de Sarkozy et consorts réunis, a décidé de changer les 3 soeurs en statue de pierre, histoire de modérer l'ardeur des 3 frères de l'autre tribu... (j'espère que me vous suivez...). Et de le redonner leur forme initiale quand l'affaire serait réglée. Les 3 frères, mortifiés (mettez-vous à leur place) ont déclaré la guerre avec leur tribu - les Daruk - (vous suivez toujours ?) aux Gundungurra. Mais malheureusement, le sorcier est mort au combat. Du coup les 3 soeurs sont restées de pierre. Quand au 3 frères, on ne sait pas trop ce qu'il en advint. Voilà l'histoire de la légende des "3 Sisters"...

Comme j'ai eu un peu de temps cet après-midi, et que la connexion Internet du motel marche assez bien (mais avec quelques problèmes de temps à autres néanmoins) j'ai surfé un peu sur le web... 2 news intéressantes entr'autres...

1/ Plastic Logic va commercialiser son e-reader au format A4 en 2.010 (présentation à TOC il y a quelques jours). Image 1 J'attends avec impatience la chose (mais le prix n'est pas encore connu). Je pense que pour le monde professionnel le format A4 est idéal, d'autant plus que nous y sommes habitués. En espérant que les formats de fichiers de ce reader seront compatibles avec le PDF et autres formats répandus. Je suis en effet un gros consommateur de fichiers PDF, que je trouve sur l'Internet. Et que généralement j'imprime (lire sur un écran informatique traditionnel un document de plusieurs dizaines de pages n'est pas l'idéal). Là, je vais les "imprimer" sur le reader. Ce qui veut dire que je vais moins utiliser mon imprimante, donc moins de papier, moins de toner, etc... De plus, j'espère qu'il y aura des "utilities" intégrées. Par exemple un dictionnaire anglais/français : on ne comprend pas un mot, on clique dessus, une fenêtre s'ouvre avec la traduction. J'espère aussi que l'on pourra écrire sur l'écran... Bref, une véritable révolution qui ne va peut-être pas être du goût de tout le monde... (comme toutes les révolutions d'ailleurs).

2/ Autre révolution : les virtual trade shows. D'après le site PromotionWorld, 1% des congrés/conférences américains se font en mode virtuel (on a beaucoup parlé ici à Melbourne entre Français, après la visite à ExitReality). Et 25% se feront en mode virtuel en 2.015 aux USA. Crise oblige, environnement durable oblige... Sony vient ainsi de tenir son 1er virtual tradeshow,Image 6 et une bonne dizaine de startups américaines proposent aujourd'hui une plateforme de virtual tradeshows. Le chantre de la chose ? John Chambers le CEO de Cisco. Cisco a ainsi réduit ses dépenses de transports de 7.900 $/employé à 3.400 $. Et Cisco tient environ 4.000 vidéo conférences/semaine. D'un côté, les gouvernements mettent beaucoup d'argent public dans les infrastructures traditionnelles (routes, voitures, etc...) pour sortir de la crise. De l'autre, les entreprises réduisent les coûts des transports, des hôtels... et passent en virtuel...

Allez-y y comprendre quelque chose !

Je viens de mettre un pied dehors... Brrr... On se croirait à Brugges... (remarquez qu'ici ils font des frites qui n'ont rien à envier aux frites belges ou celles des ch'tis...). Notre conseil d'administration va bientôt se réunir pour définir la ligne de conduite pour la journée... Un retour sur Sydney sera peut-être envisagé...

Allez je vous laisse... A bientôt peut-être pour de nouvelles aventures...


Les Français parlent aux Français : Australie n°3

Samedi 29 février 2009 - Hôtel Medusa - Sydney en début de matinée...

Voilà. Bien arrivé à Sydney en fin de journée hier Vendredi. Un peu difficile de trouver notre hôtel : le Medusa, qui est un hôtel qualifié de contemporain, choisi par Serge. Le problème c'est qu'il ne ressemble pas à un hôtel : on est passé devant sans le voir. Patron sympa, chambre agréable quoique petite (j'ai failli bousiller ma valise ce matin en marchant dessus en me levant). Faut de l'organisation pour installer son bazar. En fait c'est plutôt un mini-appartement avec une mini-cuisine (mais pas de quoi faire réchauffer son frichti). Medusa se trouve dans le quartier de Darlinghurst, pas trés loin de de King Cross, quartier très animé.

J'ai évoqué dans mon dernier post les 2 couples de Français que nous avions rencontrés à Crescent Head. Et que j'ai interviewé avec ma caméra.
J'ai utilisé iMovie pour compresser le fichier (je ne suis pas encore très au point sur le montage vidéo sur Mac). Et comme nous avons ici à Sydney une assez bonne connexion Internet, j'ai réussi à l'uploader sur vpod (fichier de 50 mégas, upload en une bonne dizaine de minutes). Voilà ci-après mon premier billautshow austral. Je pense que cela peut vous intéresser.


Donc en quittant la côte Pacifique Jeudi matin, nous sommes partis vers l'Ouest pour effleurer la "Great Dividing Range", une chaîne de montagne qui courre du Queensland au Nord, à la Tasmanie au Sud. Collines, montagnes. Le point culminant est le Kosciuszko (2.100 m). Tiens, des Kosciuszko ici aussi. Mais il n'est pas Morizet celui-là. Et nous avons rejoint la ville de Glen Innes (voir notre itinéraire sur la Google Maps).

Image 2 Et là : stupeur ! On est arrivé au Far-West. Et on s'attendait à tout moment voir débouler John Wayne sur son canasson. Différence de température avec la côte : une bonne dizaine de degrés... On s'est permis une entorse sur notre réglement très strict à Christian et à moi : nous sommes allés boire une bière Tooheys (Christian préfére une Coors) au bistro su coin. DSC02892

Pardon au saloon. Patron un peu rugueux. 2 gentlemen déjà attablés au bar probablement depuis un bout de temps... Les saloons des villes de la Range (nous avons naturellement continué notre enquête en descendant vers Sydney, on est pro où on ne l'est pas) sont tous sur le même modèle, genre écossais. Un bar avec la porte principale donnant sur le carrefour, et des salles autour. Murs habillés de bois un peu sombre. Une véranda couverte, au moins 2 salons avec cheminée et fauteuils de cuir, une salle de restaurant... etc...(vous remarquerez sur la photo ci-après qu'il y a de la glace sur le distributeur de bière).

DSC02894Ambiance très chaude et un tantinet virile. Encore que nous y avons aperçu quelques australiennes baraquées qui ne détestent pas déguster un "schooner" de bière (un schooner = 1/3 de litre, le quart de litre est un "middy"). Des écrans plats partout dans le bar. L'un diffuse un match de football australien, l'autre un match de foot (normal lui), et les suivants, qui une course de lévriers, ou de chevaux, qui la liste des n° gagnants. Bref ambiance des plus sympa. L'australien de l'Australie d'en bas comme dit le Raffarin local (Hé oui, ils en ont un aussi), ne fait pas trop de dépense pour son habillure. Un t-shirt, un short, des sandales. Point barre. Ah si, un chapeau. Soit le chapeau australien (les fermiers généralement), soit une cap à l'américaine pour les gens du BTP, de la plomberie, etc..

Après avoir arpenté dans tous les sens le Tombstone local, nous sommes descendus à Armidale la ville suivante. Déjeuner dans un restaurant tenu par un Français René Pauvert, marié à une anglaise de Cornouailles, laquelle a appris le français avec son french lover (ici, quand on dit que nous sommes français, certains répondent : Wouah ! Romance ! Il semble que nous ayons une techno très au point dans ce domaine, et de plus, réputée...)... Le gars René, qui est de Nantes, a quitté la mère patrie à l'âge de 17 ans et n'est jamais revenu.

Nuit à Gloucester (on ne le voit pas sur la Google Maps). Bled un peu perdu. On avait d'abord choisi le motel local tenu par une tenancière à chevelure ébouriffée "en antennes hotspots" si vous voyez ce que je veux dire, un peu débordée, car elle n'arrivait pas à passer un paiement carte d'une de ses clientes. De plus, pas très commerciale. Le motel avait du wifi. Je lui ai demandé une chambre à côté du hotspot... "What ?" m'a-t-elle répondu. Je me suis lancé dans une explication qui manifestement n'intéressait pas la rombière. On est parti en courant. On a trouvé un restaurant avec quelques chambres à côté. Avec du wifi payant. Mais la serveuse (mignonne comme tout) m'a inscrit elle-même le mot de passe sur mon petit ordinateur, gratuitement (Ah, avec la techno romance, on en fait de grandes choses !...). Du coup je lui ai commandé un verre de vin de pays (mais là j'ai dû payer)... Un peu liquoreux à mon goût le vin, mais pas mal... Nuit donc dans nos chambres contiguës. Le matin pour réveiller Christian qui n'a pas de réveil, je tape dans le mur avec mon poing. S'il me répond avec 3 coups, c'est tout bon : on partira à l'heure prévue...

A partir de Singleton, on a pris la direction de Windsor par la "Putty Road" dans les montagnes. En fait, toujours professionnels, comme vous nous connaissez, on voulait visiter une "winnery" de la Hunter Valley. L'Australie est le 4ème exportateur de vin du monde avec plus de 2,5 millions de bouteilles exportées par an dans 100 pays (les Bordelais et autres Bourguignons ont intérêt à se méfier). Et bien on s'est trompé de route ! Nous n'avons pas pu visiter de winnery. En lieu et place, on est tombé par hasard sur une mine de charbon à ciel ouvert. Très impressionnant vu de l'extérieur : des camions gros comme des buildings, des scrappers qui font une poussière de fin du monde... On s'est approché pensant que l'on pouvait visiter (cela ne vaut pas une winnery, mais tant qu'à faire...)... Notre manège a été remarqué... Un énorme 4*4 s'est approché. Au volant une australienne manifestement imposante et casquée de lourd a demandé à Christian ce qu'il faisait là... Elle nous a prié très gentiment d'aller voir ailleurs, pas de visite, même pour des frenchs romance... On n'a pas demandé notre reste.

Descente donc vers Sydney par la Putty Road. Magnifique paysage. Mais peu d'endroits pour stationner et admirer ce paysage. Route à 2 voies peu fréquentées avec quelques gros camions et 2 ou 3 Peugeot rencontées (Christian a a un don pour les flairer de loin les voitures de cette marque... Remarquez, il n'a pas grand mérite vu que comme voitures françaises il n'y a que des Peugeot..)

Arrivée donc à Sydney. Et petite petite ballade en fin d'après-midi, histoire d'admirer l'Opéra, et le Harbour Bridge...

A demain peut-être pour de nouvelles aventures...

PS Je cherche pour Mac un logiciel équivalent à SnagIt pour Windows... Si vous avez cela dans vos cartons...

rePS En parlant de camions, je suis tombé amoureux des camions australiens (les camionneurs sont aussi pas mal, mais ce n'est pas trop mon style). Et j'ai fait moult photos au télé-objectif en roulant. D'une grande propreté ces camions. Des bestiaux imposants, quelque fois avec 2 à 3 remorques derrière, des énormes pare-buffles à l'avant un peu comme les 4*4 parisiens... Si j'ai le temps, je vais faire un album picassa avec mes estampes camionnesques australiennes... Je vous communiquerai l'url... En attendant, une petite photo prise dans le rétroviseur de notre voiture (avec Christian on a mis au point une "serious" technique pour ce faire: tout est dans la technique du rabbatage à droite... On pense breveter la chose...

DSC02927


Les Français parlent aux Français : Australie n°1

Singapour, Lundi 23 février 2009 Fairmont Hotel vers les 8:00 du matin heure locale

Voilà.
Reparti pour un grand périple à travers le Monde. Comme vous êtes nombreux à avoir apprécié mes précédents compte-rendus de voyage, et notamment ceux de ma virée mongole en Août dernier (des gens que je rencontre aujourd'hui m'en parle encore avec des trémolos dans la voix... j'ai dû louper ma vocation quelque part...) : je m'y remets aujourd'hui...


Cette fois-ci, c'est encore l'occasion qui a fait le larron. L'ami Serge Soudoplatoff, grand spécialiste de mondes virtuels et autres e-choses, avait rencontré lors d'un précédent congrès à Los Angeles, quelques Australiens bien charpentés et très au fait de ces choses. Il leur a promis d'aller les visiter. Et a monté un voyage professionnel des plus intéressants. Il m'a proposé de l'accompagner, histoire de l'aider à porter ses valises. Du coup, j'ai proposé à un ex-acolyte de BNP Paribas, Christian Salles, maintenant jeune retraité actif (y'a pas que les jeunots qui créent des startuppes en Gaule...) de m'accompagner. Je l'ai proposé aussi à cousin Lauret (vous savez le gars qui perd ses godasses à Madagascar...), mais il revenait du Vietnam, en partance pour San Fransisco... Bref, dans notre virée, la french deleguation sera composé de 5 membres éminents, que je vous présenterais au fur et à mesure.Australie
Pour l'instant nous sommes 2 (Christian et moi), partis en éclaireur, histoire de voir si le reste de la troupe peut suivre... L'image ci-dessus vous donne une idée de notre périple. Et nous avons décidé de prendre notre temps. On se mettra au boulot à Sydney/Melbourne la première semaine de mars. Donc glandouille jusque là ... en passant par Singapour que je ne connais pas où nous sommes arrivés hier samedi... Et en revenant par Hong-Kong. J'ai bien étudié notre périple. A la différence de la steppe mongole, nous aurons des WC partout où nous allons, avec des portes qui ferment......

Voyage sans histoire, mais long (12 heures). Partis vendredi soir de Roissy à 23:00 heure, arrivés le lendemain à 19:00 heure locale. Survol en diagonale vers le sud-est de l'Europe, la Turquie, l'Iran, le Pakistan (quelques turbulences en arrivant au-dessus de Karachi), l'Inde, et le golfe du Bengale. Décalage horaire : 7 heures. Quand il est 1:00 du matin à Paris, il est 8:00 du matin à Singapour.

Singapour : cool, super-cool. C'est une ville-état, une île qui a la forme d'un triangle, au bout de la péninsule malaise, dont elle est séparée par le détroit de Johor.

Nous y resterons que 2 jours. Difficile en quelques heures de se rendre compte... Mais il semble bon vivre à Singapour...

La ville est cool. Pas un papier qui traîne, pas de chewing-gum qui colle sur les trottoirs, pas de tags sur les murs, de grandes avenues, des quartiers très "old colonial" IMG_1539 parmi des bouquets de buildings modernes, un Chinatown qui vaut le détour, un "Little India" que je n'ai pas beaucoup aimé, des centres commerciaux un peu partout, un immeuble de 5 étages à Slim Lim Square plein de e-trucs (j'y ai passé une partie de l'après-midi d'hier pendant une pluie diluvienne).DSC02736 Et un métro aussi propre que le salon de Madame Billaut. C'est dire... 

Un climat cool. Quand vous débarquez de votre vieille Europe brumeuse et froide, cela fait bizarre de vous retrouver dans un climat tropical. Singapour n'est en effet qu'à 140 kilomètres au Nord de l'Equateur. Avec des pluies qui vous tombent dessus toutes les après-midi vers les 17:00. Mais hier, elles étaient en avance de 2 heures. C'est la saison des pluies en ce moment.

Des gens cools. Les Singapouriens, qui sont de différentes ethnies, sont des gens sympas, qui parlent un anglais un zézayant, pas toujours à  facile à comprendre. Mais toujours prêt à vous aider pour trouver votre chemin, et à vous vendre quelque chose. La vie semble peu chère ici. On mange bien pour moins de 10 euros dans les "food courts", où l'on boit beaucoup de bière. J'ai trouvé un jean de marque pour 6 euros. Et un disque dur portable de plus de 300 gigas pour 50 euros (100 $ singapouriens valent 50 euros).

Bref un coin de Monde, au bout de la "flagelle" malaisienne, qui vaut le détour, et où il fait a priori bon vivre.

A part cela, j'ai fait un billautshow avec Sophiane Arras, un jeune français ici qui travaille pour MyHeritage.com (il m'a ainsi appris que le séquencement de votre génome allait être trés utile dans les mois à venir dans les réseaux familiaux et sociaux : la génomique et le Web 2.0 vont converger - billautshow sur mon blog au retour)... Et l'ami, Christian s'est foulé la cheville en traversant une avenue. Ici on roule à gauche. Quand on veut traverser et que l'on ne regarde pas du bon côté, et qu'une voiture arrive du côté où l'on ne regarde pas, il faut vite battre en retraite. La cheville n'a pas résisté, suite au brusque mouvement de torsion. Mais je rassure de suite Madame Salles, après avoir vu un toubib local, Christian va bien... Et il est tout mignon avec son bas de contention...

Voilà. Nous reprenons, après ce cool intermède, l'avion en fin de journée pour Sidney Australie. 

A bientôt peut-être... pour de nouvelles aventures...

PS Ici à Singapour quand vous prenez un accès Internet on vous donne un ordinateur. En tout cas c'est ce que cette pub prétend...DSC02696


Les Français parlent aux Français : Palo Alto n°3

Jeudi 20 novembre 2008 - Hotel Sheraton aux aurores

L'Eurotechshowcase a fermé ses portes en fin d'après-midi hier...
En fait je révise mon jugement un peu mitigé que j'ai porté sur la première journée (voir ici). C'est quand même pas mal. Et même bien. Les Européens naturellement ne sont pas habitués à faire tout ce chemin pour présenter leur affaire pendant 12 minutes devant une assemblée restreinte. La plupart auraient aimé une présentation en assemblée plénière... Cela étant... Un Français a ainsi fait sa présentation mardi devant 4 personnes seulement. Il n'était pas très content... Mais le lendemain une grosse (très grosse) boîte US lui a demandé s'il pouvait installer son application chez elle... Comme quoi...
En ce qui me concerne je n'ai pu assister qu'aux présentations de l'après-midi, où il n'y avait que "les américaines"... J'y ai vu des choses fabuleuses... Comme hier, je vous fais une petite liste rapide à la Prévert.

1/ Billshrink. Impressionnant. C'est un peu le Workit des services (Workit - startup française - n'a pas encore lancé son application mais j'en ai parlé ici)... Services pour l'instant dans le téléphone et les cartes bancaires. Allez voir cela vaut le détour... "Save serious money" (il n'y a que les Américains pour employer des expressions pareilles)..

2/ Graspr. The instructional video network. Voilà qui va plaire à l'ami Françis Senceber. Vous avez un savoir faire ? Une compétence ? Faites en profiter les autres.

3/ Delver. Ici on ne dit plus "réseaux sociaux" semble-t-il, mais social Web. De plus on a l'air de passer du fun (les réseaux sociaux avaient cette réputation) à l'utile. En période de crise cela peut être intéressant (c'est notamment la mécanique de Right People). Donc Delver (une startup israélienne), unifie votre "social graph" à travers les multiples réseaux sociaux dans lequel vous êtes. C'est un "social search engine".

4/ Gigya. Gigya apporte des fonctionnalités sociales à tout site Web. La socialisation semble devenir un facteur très important du 2.0. Ce phénomène sera-t-il amplifié par la crise ? Ou au contraire .. ?

5/ SaysMe. Faites passer votre propre publicité à la télé. Allez voir. Curieux. Je n'ai pas tout compris sur le coup, et je n'ai pas le temps ce matin de regarder en profondeur leur site.

Sinon, hier matin passaient quelques startups européennes que je connaissais déjà : Goojet (déjà passé au billautshow) - français ; Irex Technologies avec son e-Reader - hollandais ; Jamendo avec sa musique  - luxembourgeois , Caleido et son filesharing - suisse;  Gigatribe - ex Tribalweb - avec son partage de gros fichier en P2P - français ...

Dîner trés sympa hier soir avec nos amis d'Ouest Atlantique (Jean Luc Firmin et Monique Panheleux qui eux, organisent le "retour" à savoir le "California Tech showcase" à la Baule en juin où des startups californiennes viennent présenter leur affaire à des VC européens) et Stéphane Kasriel de Paypal. Dîner au restaurant "il fornaio", restaurant mythique ici... Stéphane vient de migrer avec femme et enfants ici. Cela à l'air de lui réussir. Il a évoqué une nouvelle startup : liveops. Pas mal du tout : "ondemand call center platform". Ce qui devrait plaire à l'Association Française de la relation client. Liveops pourrait permettre de limiter le offshoring des call centers français me semble-t-il.

Voilà. Retour dans notre beau pays Vendredi. Sinon, bonne matinée de boulot ce matin, déjeuner avec le Consul de France, et après-midi de libre à San Fransisco. Sauf qu'un autre voyage de gaulois y sera et que son coach Philippe Jeudy,  m'a demandé de les rencontrer...

PS Il se sussurait dans les couloirs de la conférence, que Google allait mettre beaucoup d'argent pour ... fibrer les USA. Seul naturellement sans l'aide d'un opérateur ... Je vous le donne comme on me l'a dit...Si quelqu'un a davantage d'informations...