Apple remplacera-t-il Visa et autres Mastercard ? Une banque Apple ?

La célèbre revue américaine Wired relate le fait qu'Apple aurait déposé un certain nombre de brevets qui laisseraient supposer que bientôt, votre iPhone deviendra votre "porte-monnaie" sans fil... Voir ici aussi ... et encore ici (Apple a débauché pour ce faire Benjamin Vigier, un ancien de Bouygues Telecom, grand spécialiste du NFC).

Capture d’écran 2010-08-22 à 12.00.16

Je ne sais pas si Apple deviendra une banque, mais je pense que c'est dans l'ordre des choses à venir. Peut-être pas une banque de suite, mais en tout cas un Visa-like pour commencer. Apple ne doit pas être le seul à y penser, les autres grands de la technologie et de l'Internet ont probablement aussi cela dans leurs cartons : Google, Facebook, Amazon, eBay, etc...

Quel est en effet le secteur des services qui rapportent à ses détenteurs beaucoup d'argent ? Certes la banque en tant que telle (la preuves, ses dirigeants se sucrent), mais aussi ceux qui gèrent les transactions. Il y a de part le Monde, des centaines de millions de transactions qui s'effectuent chaque jour que Dieu fait. Transactions effectuées par carte. Et les Visa et autres Mastercard prennent quelques pouillèmes sur chacune. Qui plus est en %, et non pas un flat fee. Je ne connais pas le % moyen ponctionné sur les transactions. Je ne sais pas d'ailleurs si quelqu'un le connaît. Je dirais 1.0 % (?) au doigt mouillé. Entre les 3 ou 4 % prélevés sur les petits commerces, et les 0,6 à 0,8% ponctionné sur les grands distributeurs. L'un dans l'autre cela devrait tourner autour de 1%. Sur une transaction de 100 € donc, 1 € est payé par le vendeur au système de gestion...

Capture d’écran 2010-08-22 à 12.28.34

Aujourd'hui Apple et les autres réalisent globalement des centaines de milliers de transactions jours sur leurs différentes plateformes propriétaires. Apple, sur son iTunes, aurait 150 millions de clients - qui ont tous donnés leur n° de carte bancaire. Des millions de € et $ y transitent par jour... Steve Jobs et les autres laissent donc quelques millions par an aux intermédiaires transactionnels (et naturellement aux banques en dernier ressort qui ont émis les dites cartes).

Apple vend des tas de choses aujourd'hui avec iTunes. Des biens dits culturels pour l'essentiel, qui sont dématérialisés ... Supposez maintenant qu'Apple vous dise : "Faites-nous donc un virement électronique (d'un petit montant) de votre compte en banque sur votre compte iTunes. Avec cela vous pourrez régler non seulement ce que vous achetez chez nous en "virtuel", mais aussi des billets de spectacles, de transports, etc... Grâce à votre iwallet sur votre iPhone, vous pourrez acheter des tas de trucs de la vie "réelle" courante... Vous allez me dire que les marchands traditionnels à qui vous achetez ces trucs ne vont pas s'équiper de nouveaux terminaux de paiements ? Vous avez raison... Mais comme leurs collaborateurs ont déjà un iPhone ou un terminal mobile de type Android... Les prix de ces mobiles est déjà bien amorti par ceux qui l'ont acheter au départ pour un besoin précis : téléphoner (et envoyer des SMS). Il suffira donc d'un petit adaptateur pour rendre les iPhones et autres, terminal de paiement. Et encore ce n'est pas sûr qu'un adaptateur soit nécessaire... Vous achetez quelque chose et à quelqu'un qui vend le quelque chose ? Si les deux parties ont un iwallet sur iPhone... Le transfert d'argent se fera en direct en NFC (near field communication)...

De plus, Apple (et les autres) vous diront certainement "Si vous mettez quelque argent chez nous - vous consommateur -, nous rémunérons votre encours à taux faible certes, mais taux quand même"... (encours : la somme qui est disponible sur votre compte Apple au jour par jour)... Et avec ce float Apple financera ses propres activités au lieu de quémander des lignes de trésoreries aux banques traditionnelles (je ne sais pas si Apple dispose de lignes de trésoreries ou de prêts bancaires, vu le cash flow dont il dispose)... Il pourrait même aussi financer des startups qui entrent dans son écosystème.

Et petit à petit, vous, simple consommateur, vous ferez confiance à Apple (ou aux autres). Et un jour Apple vous dira : "Transférez donc votre salaire chez nous"...

Elucubrations de ma part ? Vous allez encore dire que j'ai fumé un bédo à base de moquette ? Pas si sûr...

1/ Apple et les autres ne sont pas fous. Ils se rendent bien compte qu'aujourd'hui ils pourraient le faire... D'autant plus que la compétition entre eux fait rage. Entre Google et Facebook par exemple. Entre Apple et Google (iPhone/Androïd). Dans cette bagarre, il faut apporter de plus en plus de services aux utilisateurs pour les garder... Et un service de paiement pas cher pour les vendeurs, moins cher que dans le monde 1.0, est de nature à agréger une foule de vendeurs. Le pas cher ne suffira certainement pas. Il faudra des choses en plus. On peut faire confiance à Steve Jobs pour trouver ces + ... Même son de cloche probablement chez Jeff Bezos d'Amazon et les autres... Personnellement, je donne une avance à ceux qui ont un terminal (iPhone, autres fabricants sous Android). Terminal qui sera le même de chaque côté de la transaction dans le monde réel (celui qui achète et celui qui vend)... Terminal amorti sur des millions et des millions d'exemplaires. Alors que des terminaux de transactions traditionnels ne sont achetés que par les points de vente physiques... Il y en a beaucoup moins, que de consommateurs/vendeurs équipés d'iPhone et consorts...

2/ Pourquoi un fee fixe et pas un % ? Parce qu'une transaction gérée entièrement sur l'Internet le permet, car elle n'est plus dénouée par de multiples "silos", eux-mêmes fonctionnant avec d'autres technologies propriétaires qui coûtent de l'argent (les " silos" collecteurs, le "silo" Visa, le "silo"banques, etc...). Cette lourde gestion vise à débiter le compte bancaire du consommateur à la banque B, par crédit du compte du vendeur à la banque X... Si Apple gére les 2 comptes, le problème devient beaucoup plus simple. Je pense, toujours au doigt mouillé, que ce flat fee pourrait être de 0,3 à 0,5 cent par transaction. Et qui plus est, il pourrait être partagé à la fois par le vendeur, et par l'acheteur.. Pour une transaction de 100, on passerait à 0,2 à 0,3 pour le commerçant. Même somme pour l'acheteur... (j'ai acheté l'autre jour un film sur iTunes pour 13 euros - Shutter Island -: pas terrible, terrible - Si j'avais dû le payer 13,2 €.. )

3/ Comment les banques 1.0 vont-elles réagir ? Et surtout quid de la sécurité qu'apporte en principe la carte à mémoire traditionnelle ? Si le problème de sécurité est résolu - et je pense qu'il le sera (mais comme tout système de ce type, la chose est relative), je ne vois pas trop ce que les dites banques pourront faire.. "Les papies et mamies analogiques" vont partir un de ces jours chez Dieu le Père. Il ne restera sur cette Terre que les "digital natives" qui seront nés avec l'Internet et les terminaux mobiles. Ces braves e-gens, qui ne seront jamais allés dans une agence de banque 1.0, feront certainement confiance à Apple et autres, puisqu'ils auront utilisés leurs services de base sans anicroche...  Les quelques collaborateurs de banques 1.0 d'aujourd'hui que je connais, vous diront que cela n'est pas possible. Occupés de plus qu'ils sont, par se racheter entre eux, un peu comme les dinosaures il y a 65 millions d'années qui se chipotaient, et qui n'ont pas vu arriver le météorite qui est tombé à Chixulub... Il restera à nos banquiers traditionnels, dont les couloirs sont hantés chez nous par d'aimables énarques, d'inciter les Sarkozy futurs de mettre en place un Hadopi bancaire. Comme les majors aujourd'hui..

4/ Que font faire les Etats ? Les Banques centrales ? Je ne vois pas trop, pris à revers qu'ils seraient par leur propres citoyens... D'ailleurs on peut faire une analogie avec le Mintel. Notre élite à mis au point ce terminal gratuit avec le système kiosque. L'internet est arrivé, le peuple français - avec le décalage habituel à l'allumage - a choisi l'Internet. Il a donc désavoué son élite...

5/ Et Paypal ? Paypal a réussi contre toute attente à apporter un service que l'on peut qualifier d'interstitiel entre les consommateurs/vendeurs et les Visa et autres... Car il s'appuie sur le "système silo". Donc problèmes pour lui ? Sauf si Paypal, qui appartient toujours à eBay, s'y met... Mais sans terminal de type iPhone, cela va lui être difficile ?... A moins de passer sous les fourches caudines de Steve Jobs ? Ou de Google ?

6/ Et les opérateurs de télécommunications ? Je ne les vois pas du tout dans ce marché de la transaction 2.0. D'autant plus qu'ils se chipotent déjà avec les banquiers. On a vu cela, pour les anciens d'entre nous, avec le célèbre kiosque du Minitel : c'est France Télécom qui récupérait sur la facture téléphonique le coût des services consommés sur le kiosque, et qui en reversait une partie aux fournisseurs des dits services... Donc un travail d'intermédiation financière.. qui n'a pas plus à l'époque aux banques 1.0.

J'ai toujours pensé que l'Internet était loin d'être neutre. Les choses sérieuses me semble-t-il vont commencer... Car là on touche à l'argent...

Votre avis ?


Il faut quand même bien s'y mettre au vidéo-conférencing ! Une solution : WEBOconference

Autant que faire se peut, il faut arrêter de nous déplacer physiquement en utilisant des énergies fossiles.. Sinon, si nous ne changeons pas nos habitudes, nos petit-enfants vont crever dans le caca que nous avons créer..

Capture d’écran 2010-07-15 à 10.02.45
Vous trouverez ici un excellent article "the telepresence revolution"... Le vidéo-conferencing permettrait de ne pas rejeter dans l'atmosphère 5,5 millions de tonnes de CO2, et de faire une économie de 19 milliards de $ en 2020 (étude de "carbon disclosure project" pour le marché américain et anglais).

La prise de conscience certes commence à se faire, mais c'est long. Homo Sapiens ne change pas ses habitudes comme cela.. Surtout s'il est de l'espèce "gaulois"...

En ce qui me concerne, j'utilise beaucoup la visiophonie point à point de Skype (vous allez me dire qu'avec une jambe en moins cela m'est plus facile que si je l'avais encore...) ... Et je vais me mettre probablement à l'organisation de réunions collaboratives visiophoniques avec WEBOconference.

Capture d’écran 2010-07-15 à 10.19.22
Vous trouverez sur l'URL ci-après une brève présentation de Mathieu Rochat, le fondateur de WEBOconference. Ce jour-là, nous étions 3 : Mathieu à Rio de Janeiro (à gauche sur l'image ci-dessus), Guillaume Sarrazin à Nantes (au milieu) et moi dans mon bled des Yvelines (à droite).. l'Url pour revoir cette présentation  : https://weboconference.com/recording/Play_Meeting_Recording.html

Capture d’écran 2010-07-15 à 10.15.56 

Pour revoir cette brève présentation une fois que vous êtes sur l'url : il suffit de cliquer sur Play..

Mathieu m'a dit que si vous désireriez une présentation complète de la plateforme (chat, white board, vidéo, sondage, enquête, powerpoint, excel, photos, notes, visite de sites web... le tout en visio avec 16 personnes, jusqu'à 250, mais seulement avec la visio du ou des présentateurs..), il suffit de demander... On peut même organiser des e-charters de présentation... Dites-moi... Cela sera plus simple pour Mathieu je pense..

Voilà pour les réunions (d'autres plateformes commencent à arriver, mais je ne les ai pas testées).

Pour les congrès, conférences, expositions... Là aussi les solutions commencent à arriver.. Comme On24, InXpo, etc... Et je pense que les grands show mondiaux traditionnels sont probablement condamnés à terme ... A moins naturellement que les avions solaires deviennent économiquement viables...

Mais là encore vous allez me dire "mais rien ne vaut la réunion physique, une bonne poignée de mains..." Certes, certes... Mais si on ne pas peut faire autrement ?

Nous ne sommes pas en crise, nous sommes dans un changement de civilisation... Ou à tout le moins dans un changement d'organisation de nos sociétés humaines (le monde 2.0)... Donc pas la peine d'appliquer des remèdes d'hier vous se retrouver comme avant. C'est terminé .. Un cataplasme sur une jambe de bois ne fait strictement rien (et je sais de quoi je cause)...

Si on ne fait rien, et que l'on continue comme avant : couic ! Certes, pour nos générations il y aura de plus en plus d'instabilité dans le climat... Mais le plus gros des problèmes sera pour nos petits-enfants...

Peut-être serait-il temps que nos distingués économistes, nos brilliants philosophes, notre aimable élite, se penche sur le problème, plutôt que de refuser de le voir...


widget de "transparence des marchés"

Workit présentera officiellement son widget d'un genre nouveau le jeudi 5 février prochain de 19:00 à 21:00 heures à la Galerie Art Emoi 64 rue des Tournelles à Paris 75003...
Bernard Euverte, DG de Workit, m'avait fait l'amitié de me présenter la chose en-avant première en novembre dernière (voir : "Adam Smith l'a rêvé, Workit l'a fait" qui détaille par le menu la chose).
Il semble que l'on s'engage avec les outils du Web 2.0 vers une plus grande transparence des marchés pour le consommateur, qui, d'un coup de clic, pourra connaître l'éventail des prix à l'instant t d'un même produit proposé à la vente par plusieurs distributeurs...

La chose gagne les services de tout poil avec la plateforme "jechange.fr"

L'économie 2.0 se met en place...

PSLa salle de la Galerie Art Emoi n'est pas trés grande... Mais pour ceux qui désireraient assister à la présentation officielle je peux disposer de quelques places (suffit de me le demander). Dans la mesure du possible je vais filmer la présentation... qui sera ensuite en ligne sur mon blog...


Adam Smith l'a rêvé, Workit l'a fait... Scoop.

Dans mon jeune temps, j'ai fait quelques études d'économie politique... Avec un cours, je me souviens, sur l'histoire de la pensée économique. Je m'en souviens d'autant mieux que la prof qui nous faisait cela (pas de nom s'il plaît) anonait son cours qu'elle rabâchait chacune année d'une voix monocorde (elle était docteur d'Etat avec une thèse sur ces sujets). Et nous, nous passions notre temps à copier. Bon. Passons sur les mérites de notre aimable Education Nationale.
Donc pour revenir à nos moutons, on nous expliquait les théories des grands économistes, et naturellement celle d'Adam Smith avec son fameux "De la Richesse des Nations". Smith, mais aussi les autres comme Ricardo, Walras... etc...
Quelque chose me choquait dans ces théories, car elles posaient toutes comme hypothèse de départ : "la concurrence pure et parfaite des marchés". Or celle-ci n'a jamais existé. Je me souviens avoir fait à l'époque, le tour de 3 ou 4 magasins dans la région où j'habitais, pour repérer les prix proposés pour une marque de machine à laver le linge que Madame Billaut Mère voulait acheter. Elle voulait telle marque, tel modèle. Pas d'Internet à l'époque. Il fallait se déplacer pour observer la concurrence et les prix affichés par les marchands. Cela avait un coût (déplacement + temps). Et si je me souviens bien j'avais trouvé dans mon enquête dans le monde du 1.0 une différence de prix de quelques 500 francs de l'époque ce qui n'était pas rien (de plus, mais je l'ai appris beaucoup plus tard, c'est que les modèles haut de gamme et bas de gamme ont souvent la même mécanique intérieure, ce que ne sait naturellement pas le consommateur 1.0).
Et bien, il m'a été donné la semaine dernière d'apprécier la concurrence pure et parfaite : on s'en rapproche dans le monde du 2.0.
La petite équipe de Workit (voir ici un billautshow réalisé il y a quelques mois) va bientôt mettre  à votre disposition un widget intéressant qui pourra prendre plusieurs formes...
Workit, je le rappelle, a mis sur pied un "moteur" de recherche qui peut aller chercher de façon non intrusive les références, les prix (mais aussi les coûts de livraison, les conditions du SAV, etc...) de 70.000 produits "électriques" qui sont proposés par les fabricants sur notre territoire et vendus par une floppée de "pure players" du commerce électronique. Ou encore de "brick and mortar" qui ont viré leur cutie. Produits électriques à savoir : les produits blancs, bruns, gris... 70.000 produits différents donc, avec des cycle de vie plutôt courts aujourd'hui.
Moteur fonctionnant en quasi réel.
J'ai montré la chose à Madame Billaut, grande spécialiste des soldes s'il en est : elle a failli tomber dans les pommes... (heureusement que j'avais des sels sous la main, pour la faire revenir à elle..).
Donc, ami lecteur, pour vous faire patienter avant le lancement officiel, vous avez ci-après une copie de ce que cela peut donner avec le premier type de widget de Workit... Vous vous baladez sur le site de Pixmania (que vous avez peut-être reconnu). La photo d'un produit est entouré d'un carré ? (qui peut avoir plusieurs couleurs)... Et paf, le widget vous ouvre automatiquement une fenêtre - sur la page HTML du site marchand - fenêtre qui affiche les prix du même matériel chez les marques de distributions concurrentes... Pas belle la vie ?
Et l'on y voit, O stupeur, que le camescope Samsung DVD VP-DX100 (pas triste l'analyse des références multiples des distributeurs pour le même produit, mais problème que Workit a résolu en mode quasi-automatique), que ce camescope donc est moins cher ce jour là et à cette heure là chez Amazon (159 euros), et plus cher chez Darty et chez RueduCommerce (190 euros)...
De plus, le widget vous affiche un petit graphique qui vaut son pesant d'or... L'évolution des prix au cours des derniers jours... Où l'on voit, O misère, que le prix est monté à presque 320 euros pendant le moins de septembre alors que certains distributeurs le proposait à 180 euros pour la même période ... Workit1 C'est là où Madame Billaut a failli avoir une attaque...
Bref... Workit est un "vrai" comparateur de prix pour une gamme de produits fabriqués en masse et distribués par de multiples points de vente...  Comparateur "Vrai" dans la mesure où ce n'est pas le marchand qui paye pour être référencé. Alors allez-vous me dire quel est le business model ? Et bien vous le saurez bientôt...

Quelques élucubrations...

1/ Workit va disposer de série chronologiques de prix par matériels et par distributeurs. Comme les cycles de mise à disposition sur le marché sont assez courts, Workit va pouvoir vous proposer rapidement un système d'intelligence artificielle, basée sur ces séries... Comme le fait farecast.com aux USA dans le domaine de l'achat des billets d'avion... (copie d'écran ci-après de farecast pour un vol San Francisco Seattle dans 1 mois. Le système d'intelligence artificielle de farecast conseille d'acheter maintenant. Car les prix, selon lui, risquent d'augmenter avec une probabilité de 76%)."Farecast ... Avec Workit cela donnera : "vous voulez acheter tel appareil photo mis sur le marché il y a 3 semaines ? Attendez donc 15 jours, son prix va baisser de 100 € avec une probabilité de 80%..."...

2/ Imaginez une adaptation du widget Workit pour votre PDA ou téléphone mobile... Vous êtes à la FNAC dans un brick and mortar ? Vous envisagez d'acheter tel appareil photo présenté dans les rayons du magasin ? Simple. Prenez une photo du produit et de son étiquette... (une photo suffit, même pas besoin d'ailleurs d'analyser le code barre - technologie Workit). Connection automatique sur Workit. Et l'on vous dit que le produit est moins cher aujourd'hui à la Fnac ou ailleurs... (qui plus est, Workit peut de cette façon mettre à jour ses bases de données à partir du prix relevé par le consommateur. Malin non ?)...

3/Les fabricants vont être très intéressés je pense par ces relevés de prix temps réel pour suivre les stratégies de leurs distributeurs. Mais aussi par les études que Workit pourra faire à partir des demandes des consommateurs. Une véritable mine d'or. En temps réel.

3/A partir du moment où le consommateur dispose d'une transparence complète des prix de ces matériels : que vont faire les marques de distribution ? Se différentier sur le service ? Mais quels services ? S'aligner sur le moins cher ? La chose va être intéressante à suivre... La transparence des prix est-elle de nature à faire évoluer notre système économique ? Dommage que j'ai perdue de vue ma prof d'histoire de la pensée économique... J'eusse pu lui poser la question (mais peut-être que la réponse n'est pas écrite dans sa thèse d'Etat ?). En tout cas les distingués économistes que compte ce pays auront peut-être une idée ? Le pouvoir va basculer de l'offre vers la demande. Magie du 2.0.

4/ La technologie Workit peut-elle s'appliquer à d'autres produits ? Par exemple des produits immatériels (produits financiers par exemple ?)

5/ Que vont devenir les "faux" comparateurs de prix ?

Bref, le monde Workit s'ouvre...

Adam Smith doit se retourner dans sa tombe... Et Madame Billaut qui adore le 2.0 sans le savoir, va ainsi prendre le pouvoir...Pas triste pour le monde du commerce...

PS Si j'étais Sarkozy je mettrais en prison tous ces gamins qui nous créent le bazar avec tout ces machins en 2.0. Et mieux, j'interdirai Internet sur le territoire. Cela rassurerait Mr Pascal Nègre, Madame la Ministre de la Culture et M'sieur n'ôte Ministre du Commerce. Et je dirai son fait à Mr Obama 2.0.Non mais...