Connaissez-vous Geoffroy Lambert from Paris ? Driiveme : louez votre voiture pour.. 1€ ! Comment est-ce possible ?
Connaissez-vous Aurore Beugniez from Toulouse ? MyFeelBack : vous permet d'écouter simplement vos clients !

La grande élite française n'est pas adaptée au numérique... Loin s'en faut... (n°3)

On reste perplexe quand même devant cette liste à la Prévert qui présente les bêtises numériques de nos élites depuis la 2ème Guerre Mondiale jusqu'à présent  .. (voir cette liste sur mon post n°2 ici)...

Tout ce gâchis, dont le brave peuple français n'a pas conscience : des milliards d'€ ! 

Comment juger cette belle élite à l'aune du numérique ? Et quelles conclusions en tirer ? Encore une petite liste à la Prévert.. 

1/ La grande élite française a montré au cours des années qu'elle était incapable de conduire un projet digital et de le réaliser... A chaque fois, le projet capote... Du plan calcul au... DMP (encore en vie), en passant par Quaero, le plan informatique pour tous, etc... Et même le Minitel, et Transpac que l'on a mis à la poubelle en 2011.

2/ Elle agit toujours en défense, peu en attaque.. En défense, elle se cabre surtout par rapport aux Américains : Quaero par rapport à Google par exemple, ou le plan calcul par rapport à IBM, ou encore Andromède par rapport à AWS. Et quand il lui arrive d'agir en attaque - c'est-à-dire quand elle met en oeuvre un projet qui n'existe pas ailleurs, ce qui pourrait donner à notre économie nationale un avantage concurrentiel - le vidéotex et notre Minitel par exemple -, c'est le fiasco au bout d'un certain temps. Les Français de base dans cette affaire désavouant la dite élite, en préférant une "mécanique américaine ouverte" (Internet) à un "système jacobin fermé" (le Minitel).

3/ L'élite française "vomit" les Américains - en tout cas quelques spécimens de la TRES grande élite - .. (j'ai des noms)... Dernier exemple en date : l'affaire Dailymotion.. Pas question d'en vendre une partie à Yahoo !.. "C'est à nous !"... Un peu bête comme réflexion, surtout dans le cadre de la mondialisation numérique de l'économie.. De plus, la vente d'une partie des actions de Dailymotion aurait pû permettre à Orange, son propriétaire, d'acheter quelques startups françaises (on a de trés intéressantes). Pour conforter sa position d'organisateur de l'économie numérique française.. si tant est qu'Orange ait cette vision.. 

J'ai à propos de la position de nos grandes élites vis-à-vis des Américains, une étonnante histoire à vous raconter..

Quand je faisais le pélerin en France profonde pour évangéliser les élus locaux sur la religion "fibre optique", j'avais été reçu à la table de Mr Dominique Perben, à l'époque maire de Chalon sur Saône.. Magnifique déjeuner : je garde un souvenir ému du Vosne Romané qui nous a été servi à table. L'aprés-midi on me fait visiter le Musée de la Photographie.  

Je monte à l'étage.. Des cartons à chaussures remplis de vieilles photos. Et l'on me dit qu'il s'agit des premières photos aériennes au Monde ! Je demande pourquoi on ne les numérise pas, au lieu de les laisser se dégrader.. "Trop cher", me dit-on "Nous n'avons pas d'argent"..  Je fais remarquer à Mr Perben qu'il serait peut-être utile alors de passer un accord avec Corbis qui numérisera l'ensemble et reversera des royalties au Musée... J'explique Corbis que l'on ne connaissait pas à Châlon. A l'époque, cette société appartenait à Bill Gates.. La réponse a fusé : "Vous n'y pensez pas, des Américains !" (Mr Perben est énarque Promotion De Gaule 1972).

La photographie a en effet été inventé en France à Châlon par Nicéphore Niepce. Malheureusement (?) la République Française, qui avait racheté pour une bouchée de pain le brevet de Niepce, l'a offert gratuitement au Monde. « La France dote noblement le monde entier d’une découverte qui peut tant contribuer aux progrès des arts et des sciences ». Ainsi s’exprime François Arago lors de son discours du 19 août 1839 devant l’Académie des Sciences. L’accueil est enthousiaste, unanime et immédiat en France, dans toute l’Europe et aux États-Unis.

Et ce sont ces vilains Américains qui ont su l'exploiter par la suite, avec Kodak et autres... Comme disait notre élite des temps anciens à Fontenoy : "Tirez les premiers Messieurs les Anglais, pardon Messieurs les Américains". 

4/ Par rapport au point 2, on pourrait en conclure que l'élite française vit plutôt en vase clos, en circuit fermé... Elle ne cherche pas trop à s'informer sur ce qui se passe ailleurs. Tout le monde savait que Google commençait à numériser des livres.. On se doutait bien que Google allait aussi numériser NOS livres.. Tout le monde la savait, mais pas notre élite.. Pourquoi donc ne pas l'avoir fait de suite nous-mêmes à grande échelle ? Pourquoi toujours attendre ou bricoler des petits trucs sans envergure dans un coin ? Pourquoi avoir essayé de créer Quaero en réaction à ce méchant Google ?

On peut en conclure que notre élite est peu informée sur ces e-choses.. Elle ne fait donc pas de veille technologique au niveau Monde et notamment aux USA. Ou si elle le fait, elle pense que ce qui se passe aux USA n'atteindra pas nos rivages..

Ce qui se passe actuellement aux USA dans le domaine du numérique, arrivera en France avec le délai habituel de 3 à 5 ans - c'est le délai que l'on observe en moyenne depuis plusieurs années ... Les USA devraient donc être pour notre élite un système d'alerte, de signaux faibles.. Par exemple, tout le monde sait que les MOOCs (Massive Opensource Online Courses) vont probablement révolutionner l'éducation au niveau mondial.. Tout le monde se doute qu'il y aura un jour ou l'autre un cours par exemple sur la littérature française qui sera assuré par un professeur américain sur un Mooc américain. Cours sur NOTRE Littérature.. Puis sur NOTRE Histoire.. Puis sur NOTRE Patrimoine, etc  .. Et là, il y a fort à parier qu'une belle élite française va se dresser en contre.. Elle ira voir le Président de la République.. Et zou, on est reparti avec un Quaero à quelques millions d'€ d'argent public.. Avec cahier des charges (à plusieurs lots - faut faire sérieux) réalisés par quelques énarques, aidés de consultants bien sous tout rapport (c'est comme cela qu'ils fonctionnent) ... Et l'argent public sera versé dans les escarcelles des SSII 1.0 - toujours les mêmes .. Alors qu'une startup française comme Unow par exemple ferait certainement trés bien la chose.. 

5/ De plus, à chaque fois qu'elle entreprend quelque chose en défense, notre élite ajoute qu'elle va naturellement "faire nettement mieux" que ces vilains cow-boys américains .. Cas du TO7, qui devait être "nettement mieux" que le Mac d'Apple ; cas de Quaero, qui devait être "nettement mieux" que Google.. 

6/ Puisqu'elle réagit le plus souvent en défense, on peut en conclure que notre élite ne tient nullement à ce que cela change.. Elle veut rester sur ses positions, elle veut garder son pouvoir, elle ne veut pas du 2.0, et de la mise en oeuvre d'un réseau de télécommunications à TRES haut débit sur l'ensemble du territoire.. Certes on fait de beaux discours à la télé et dans les médias 1.0, on annonce des plans mirobolants.. Mais on ralentit en sous-main les processus 2.0 autant que faire ce peut.. Exemple avec le VSL2 en lieu et place de la fibre optique.. En attendant.. Alors que la guerre du TRES TRES haut débit démarre, Google Fiber ayant déterré la hache de guerre avec son réseau à 1 gigabits/s symétrique pour les habitants de Kansas City et autres villes américaines... (coût de l'abonnement : 70 $/mois). Sony lui, vient d'ouvir au Japon un réseau à 2 gigabits/s (abonnement : un peu plus de 50 €/mois).

7/ Elle ne cherche même pas à s'informer sur ce qui se passe dans notre propre monde des startups françaises.. Monde qui est d'ailleurs en pleine ébullition : je le vois chaque jour devant ma webcam, et mes billauthsows. Certes, en haut lieu on s'en préoccupe en façade, mais on fait comme si ce mouvement n'était que broutille .. Et en tout cas, il leurs paraît évident que ce mouvement n'aura aucun impact sur l'organisation économique et politique du pays..  "Vous savez, c'est le fait d'étudiants boutonneux - cela leur passera", m'a dit une fois, un grand de l'élite française - sous-entendu les dits étudiants aprés avoir fait faillite, rentreront dans le rang et chercheront du travail dans notre fameux CAC 40. Lequel est organisé en structure pyramidale avec quelques beaux spécimens élitistes à la tête, qui ne veulent voir "qu'une seule tête" dans leur troupe.

Dans le domaine du cloud computing, au lieu de mettre de l'argent public dans les grandes SSII françaises traditionnelles (les 1.0), on aurait trés bien pu en mettre chez OVH ou autres startups comme Satelliz, qui, elles avaient déjà investi le marché du cloud et du Saas.. 

8/ L'élite ne fait pas confiance en effet à ceux qui ne font pas partie de son univers, à ceux qui ne sortent pas de la même "couveuse à élites" .. Car le système français est ainsi fait.. Une partie de cette élite travaille dans le public (hauts fonctionnaires, cabinets ministériels, voire quelques élus ..). Et l'autre partie est dans le secteur privé ou semi-public.. Les honorables membres de ces 2 catégories se connaissent bien puisqu'ils ont fréquentés les mêmes couveuses. Ils se haïssent pour certains, mais se font pour les autres des dîners en ville, et se reçoivent à la campagne.. Et quand l'élite publique a convaincu le pouvoir politique - c'est-à-dire ceux qui sont élus par le peuple -, (et qui ne sortent pas forcement des mêmes couveuses) qu'il faut investir avec de l'argent public dans tel domaine, pour éviter que les Américains récupére de la valeur ajoutée créée par les Français.. L'élu donne son accord. Pour investir dans quoi ? Dans les entreprises traditionnelles privées 1.0 où se trouvent justement les copains. On se débrouille entre gens de bon aloi...

Ce qui a été fait avec Fillon pour notre Andromède souverain..  

Ce qui revient à privilégier le CAC40, au détriment des startups françaises.. Et comme l'Etat Français manage plus de 50% des investissements réalisés en France.. 

Un système à 3 bandes donc :  les élites en préparation de décision, les élus qui vont prendre les décisions, le CAC 40 (en partie) et les SSII traditionnelles qui vont essayer de réaliser.. Voilà en résumé le système français 1.0.  

9/ Entre gens de bon aloi dites-vous ? Puisque l'on est entre nous, pourquoi donc se mésaillier en s'intégrant par exemple dans les réseaux sociaux "comme la plèbe" ? J'ai fait une petite étude que vous pourriez refaire vous-mêmes d'ailleurs.. Prenez la liste des personnages importants de la commission "Innovation 2030", commission installée par le Gouvernement en avril dernier... 20 membres très honorables...

Hé bien, 10 n'ont pas de profils sur Linkedin, réseau social qui peut être considéré comme LE réseau mondial professionnel par excellence : le réseau des gens qui comptent aujourd'hui dans le monde 2.0. Il me paraît essentiel d'avoir ce type de profil si l'on veut comprendre la mécanique du numérique et des réseaux sociaux.

6 autres membres de cette commission ont une inscription, mais pas de profil - en tout cas s'il y en a un, il n'est pas visible par le commun des mortels -. Ils n'ont pas non plus de photo publiée, et un nombre de contacts rikiki (entre 1 à 3). En fait, ils sont venus voir, sans plus...

Les 4 derniers qui restent ont publié un profil bien fait, une photo, et ont plusieurs dizaines, voire de centaines de contacts (un a même un IN). Et ces contacts sont aussi en partie aussi les miens..   

20 % seulement des membres de cette commission ont donc a priori une bonne idée du numérique... (pour au moins 2 que je connais bien, j'en suis sûr : ils sont "internet minded")... Quant aux autres... 

L'avenir est certainement au tout numérique.. Comment donc réfléchir à 2030 sans le pratiquer au quotidien, sans s'informer que ce qui se passe dans le grand monde ? Avec le 3D printing par exemple, les robots humanoïdes ou non, la consommation collaborative, les crypto-monnaies, ou encore les modifications profondes des chaînes de valeur dans le monde des services, etc ? 

10/ Notre élite prend des décisions à la vitesse de l'escargot .. Car elle utilise encore beaucoup les instruments "analogiques" : déplacements physiques pour des réunions, documents sur support papier, etc.. Ce qui fait qu'elle ne va pas trés vite dans la prise de décision. Pas d'utilisation des réseaux sociaux, pas ou peu d'utilisation de plateformes visiophoniques collaborative de téléprésence (utilisation disponibles directement sur micro-ordinateurs - nul besoin de se déplacer dans une salle spéciale - ), etc...  

11/ Elle étouffe les projets qu'elle ne peut contrôler, et qui ne servent pas ses intérêts... L'affaire Pouzin et son réseau de paquets Cyclades par exemple. Qui toutes choses égales par ailleurs est de la même veine que la photographie... 

12/ Vous avez dit compétitivité ? Notre élite nous rabat les oreilles avec ce terme.. Mais elle ne prend pas le problème par le bon bout me semble-t-il.. La meilleure compétivité est celle qui permet des gains de productivité.. Mais il nous est semble-t-il difficile d'en faire par les moyens classiques, le coût du travail français par unité produite étant ce qu'il est.. Par contre, on pourrait en faire en "numérisant" l'ensemble des relations économiques des entreprises.. Des entreprises entr'elles (avec leurs fournisseurs, leurs clients en B2B), des entreprises avec nos administrations, nos entreprises avec leurs clients (B2C).. Le mouvement est enclenché, certes.. Mais il est encore très timide.. Notamment avec notre capharnaüm administratif.. Pas de portail cloud/saas de nos administrations.. D'ailleurs on peut se demander si notre élite serait capable de le faire .. Vu qu'elle a déjà des problèmes avec les logiciels comme le DMP, mais aussi avec le Louvois et le Colbert.. 

"Est-il imaginable que ce beau programme (Louvois) dans lequel des milliards ont été investis, voulu par le Pouvoir dans le cadre de la RGPP (Révision Générale des Politques Publiques), pensé par des énarques (? lesquels ? je ne savais pas que des énarques étaient capables de rédiger une cahier des charges), résultat de la mise en œuvre de la plus haute technologie informatique (? certaines mauvaises langues m'ont dit que la chose était programmée en Cobol...), conçu par des SSII de pointe (? lesquelles ? je ne savais pas que nous avions des SSII de pointe) soit un tel fiasco … qui dure, et qu’il n’y ait pas de responsable !!!

13/ Dans les hautes sphères de la grande élite française, il n'y a jamais de responsables.. Beaucoup d'articles ont été publiés sur Louvois par les médias traditionnels, mais on se sait toujours pas qui a établi le cahier des charges, qui a développé ce bateau ivre, et combien il a coûté à la Nation jusqu'à présent .. Dans une démocratie qui se respecte tout cela devrait être transparent... Et les journalistes 1.0 devraient faire un vrai travail d'investigation... Plutôt que de répéter les lamentations de notre Ministre de la Défense... 

Dans la même veine que Louvois, le logiciel Colbert qui gère la comptabilité de l'entreprise France aurait aussi quelques ratées... Enfin cela se dit dans les cercles autorisés.. 

Arrêtons là, voulez-vous, cette liste des griefs et des inepties .. 

Notre grande élite (voir mon post n°1 ici) est-elle adaptée pour conduire la France dans le monde du numérique ? Comme elle l'a plutôt bien fait précédemment dans le monde "physique" (le 1.0 comme disent certains) pour reconstruire le pays aprés la 2ème Guerre Mondiale, avec les 30 Glorieuses, le TGV, les avions, les routes, etc.. 

Avec elle, il semble que cela va être compliqué d'entrer dans la civilisation digitale.. Ce qui est dommageable, car le Monde entier est en train de se numériser.. Toute l'économie mondiale va basculer dans le numérique, dans le 2.0 comme disent certains ... Ce qui veut dire moins de papier dans nos organisations, moins de déplacements physiques dans nos organisations.. Ce qui veut dire aussi que toute l'intermédiation traditionnelle entre l'offre et la demande de n'importe quoi va être chamboulée.. 

Question : La France jouera-t-elle un rôle dans l'économie numérique mondiale ? Notre élite sera-t-elle à la hauteur ? L'organisation du pays qu'elle a façonnée y sera-t-elle adaptée sans modifications notables ?

Notre élite en fait est prise entre l'enclume et le marteau.. D'un côté le 2.0 américain, de l'autre.. 

Quand la France se réveiller@.. Car elle se réveiller@... (en fait elle est déjà réveillée, mais chut)..

Suite aux prochains n°...


 

Commentaires

Pascalf49

Superbe article sur l'intelligentsia française, l' €lite 1.0 dont notre président est le meilleur représentant ! Merci Jean-Michel. Espérons que ceci soit lu en haut lieu et pas seulement à la NSA !

Billaut

@Pascalf49... merci pour votre appréciation.. sympa tout plein..

Nico

+1 sur la question OVH (qui a les compétences) et projet cloud à la francaise avec un pactole qui se divise en 2 mais toujours pas de résultat.
Je pense que le retard dans le cloud est tel que les moyens à mettre en oeuvre maintenant pour essayer de rattraper dépassent largement les moyens d'un (seul) pays... Pourquoi n'y a t-il pas de projet européen dans ce sens ?

+ sceptique sur Linkedin, si l'on veut promouvoir le numérique francais, pourquoi ne pas parler de viadeo ?

Serait-ce un problème de gravitation le fait que les idées du bas n'arrive pas à monter alors que la merd.. du haut descend à vitesse grand V ;)

Billaut

@Nico.. Pourquoi pas Viadeo ? certes, mais Viadeo ne joue pas dans les mêmes catégories de clientèles..
et pourquoi les idées du bas ne remontent pas ? simple.. vous ne faites pas partie de l'élite.. donc vos idées vous pouvez vous les garder..

Grégory

L'histoire Dailymotion est une honte...

Des personnes compétentes en France, il y en a des tonnes, mais ils ne font pas partie de l'élite.

Notre élite attend qu'une haute école du numérique se crée afin de rentrer dans le numérique, c'est l'explication la plus sensée.

L'élite ne veut pas d'un jeune compétent 2.0 qui n'a que des diplômes de bas étage 1.0 qui ne parle pas la même langue qu'eux...

Lionel Faucher

Petite précision importante, Getty n'a jamais appartenue à Bill Gates. C'est Corbis qui est la propriété de Bill Gates. Getty appartient à au fond d'investissement Carlyle depuis qq mois et à ses fondateurs Mark Getty et Jonathan Klein. C'est de loin la plus grande agence photo de la planète, distributeur exclusif de l'AFP Photo dans de nombreux pays, et gestionnaire de droits photos de grandes organisations sportives.

Billaut

@Lionel Mais je n'ai pas parlé de Getty...

Denis_LT

Cher Jean-Michel,

Le French bashing est un exercice bien Français. Nous adorons nous lamenter. Et force est de constater que tu as raison sur l'incapacité historique de la France à se saisir du numérique en mode conquête. Mais finalement , les élites américaines ont elles contribuées à Apple? Google? IBM? Microsoft? Salesforce.com ? Sont-elles si visionnaires? Non. Elles ont juste investit des centaines de milliards de dollars dans le militaire. Et fédéré un pays homogène regroupant 300 millions de consommateurs.

Nos élites sont dépassées et ringardisées à vitesse grand V? Surement. . Est-ce grave ? Non. Car la France est en train de prendre sa place dans le monde digital. Une génération d'entrepreneurs est en train de changer la France. Bernard Liautaud, Xavier Niel, Marc Simoncini, PYG, Jérémie Berrebi et des centaines d'autres sont les locomotives d'un nouvel écosystème de mentors, Business Angels et VC qui vont faire la France 2.0. Et le nombre d'entrepreneurs dans le digital, jeunes comme vieux, est en pleine explosion.

Les élites suivront. Electeurs et réseaux d'influence obligent.

Bien à toi,

Denis

Denis_LT

Lire JAG et pas PYG, maudit clavier ;-).

Et pour +1 quand même, tu peux rajouter à ta liste des projets à ne pas manquer par nos élites: le crowdfunding, que les élites américaines ont effectivement bien fait avec le JOBS act.

arena

"l'intermédiation traditionnelle entre l'offre et la demande de n'importe quoi va être chamboulée"

c'est bien ça le problème pour l'élite qui n'y retrouve pas ses petits ...

Gérard

Ne faut-il pas commencer par supprimer l'ENA qui est le creuset de la collusion entre Politiques de tous bords et Finance?

Thierry Tareau

Merci Jean Michel pour ce bel article dont je vais m'empresser de communiquer le lien aux grands patrons du groupe dans lequel je continue à faire de l'acculturation digitale ... J'ai cependant peur qu'il ne soit trop tard pour beaucoup de choses dans notre beau pays ...

Manu

Non, l'informatique pour tous n'est pas un flop, combien de français ont fait leur premières armes sur les ordinateurs Thomson ? Le Basic Microsoft et l'assembleur 6809 n'ont rien de franco-français et ont permis à beaucoup de faire leurs premiers pas dans l'informatique.

Le Minitel a été un succès gigantesque et c'est à mon avis incontestable, Internet avant l'heure.

Oui offrir le brevet sur la photographie au monde est une excellente chose, ce qui est mauvais c'est quand les évolutions ne sont pas offertes de la même manière.

La dépendance vis-à-vis des Américains ou tout autre nation ou entreprise est dangereuse, les Français ne sont pas les seuls à le savoir. Par exemple, la Chine a créé le CPU Dragon (Loongson) dans cette optique d'indépendance technologique.

Dire que les décisions sont prises à la vitesse de l'escargot à cause des technologies utilisées, c'est sous-estimer largement les administrations. Quant à l'intérêt des réseaux sociaux dans les choix politiques, ceux-ci réputés pour leur contrôle par le gouvernement américain (les plus utilisés le sont tous, facebook,twitter,google+, linkedin, ...) vous n'êtes pas sérieux.

Ok pour le point 5/ c'est sûr ^^ Google Maps me serait plutôt venu à l'esprit.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.