Connaissez-vous Frédéric Durand-Salmon from Paris ? BePatient préfigure la santé 2.0 ...
Connaissez-vous Thibaud Châtel from Montréal ? SNG : quels impacts économiques pour un territoire fibré ?

Le secteur de la santé française se fera-t-il aussi disrupter ? En route vers la santé 2.0 !

Disrupter : Du latin disruptionem, de disruptum supin de disrumpere, de dis- préfixe, et rumpere, « rompre ».

disruption  

      nf  
1      (électricité)   ouverture soudaine d'un circuit électrique  
2      (électronique)   claquage brutal d'un composant provoquant la coupure d'un circuit  
-----------------------------------------------------------------------------------

Aux Usa, il semble que le nouvel eldorado de l'Internet soit justement la santé, secteur qui jusqu'à présent n'avait pas encore été touché par les technologies du 2.0. Au cours des derniers mois en effet, plus de 200 startups s'y sont créées, avec plus de 2 milliards de $ investis par les VC américains.. Des incubateurs spécialisés se sont créés (RockHealth), de trés nombreuses conférences se font sur tout le territoire ... Bref, c'est un affaire qui marche.. Et on dit là-bas, que 3 de ces startups devraient faire leur entrée au Nasdacq dans les prochaines semaines...

Y aura-t-il un nouvel Amazon Santé ?

On n'en est pas là en France... Mais il est probable qu'avec le retard habituel des Gaulois... on va s'y mettre... 

Notre secteur santé français 1.0 comprend environ 800.000 professionnels, organisés pour la plupart en "ordre", l'entrée dans ces ordres étant régulé par un numerus clausus (!). Une organisation en silo donc : les pharmaciens, les médecins, les brancardiers, les sage-femmes, les infirmiers, les ambulanciers, les laboratoires d'analyses, les fabricants de matériels et de médicaments avec les big pharmas, et naturellement le législateur, le Gouvernement, et les hauts fonctionnaires en charge de ce secteur ...

Un "chiffre d'affaires" de 170 milliards d'€, soit 11% du PIB (16 % aux USA).. Bref, un secteur compliqué qui s'organise encore avec beaucoup de papier, et des technologies traditionnels : logiciels sous Windows avec interface spécifique, renforçant l'aspect "ilôtier" de nos silos...

De plus, nos aimables silos ne s'entendent pas entre eux, et même se détestent, à ce qu'il m'a semblé. Les pharmaciens - des commerçants - n'aiment pas les médecins qui, du fait de leurs savoirs qu'ils seraient seuls à détenir, se prennent pour Dieu le Père. Les médecins eux, n'aiment pas les pharmaciens : de "vulgaires" commerçants. Les "petits" personnels - infirmiers, sage-femmes - n'aiment pas les mandarins (le haut de gamme des médecins )- etc.. 

Bref, tout ce petit monde, selon Hippocr@te, leur leader 1.0, se doit de veiller à une seule chose : la bonne santé des Français... Et donc de s'organiser au mieux avec les outils qu'il faut, pour rendre ce service, au coût le plus faible pour toute la communauté ... On observe certes quelques dérives de temps à autres, histoire d'alimenter les médias 1.0 ... On met en circulation par exemple du sang contaminé, on commercialise des médicaments "toxiques", des vaccins qui ne servent pas à grand chose, des erreurs médicales entraînant la mort (il y en aurait 50 à 100.000 par an aux USA - comme quoi on n'est pas infaillible dans ce secteur malgré le savoir) ... Bref, l'écume des jours chez les Homo Sapiens... Et ne parlons pas de dépassement d'honoraires... Ou de magouilles diverses, que l'on m'a sussurées dans le tuyau de l'oreille...

Capture d’écran 2012-11-18 à 11.25.37

J'ai eu une semaine trés chargée la semaine dernière..

Jugez-en : j'ai participé mardi dernier à la journée "éthique et numérique" organisée par le Conseil de l'Ordre des Médecins (sous l'égide de son vice-président, Jacques Lucas), et j'ai fait une conférence samedi 17/11/2012 sur le théme de la santé 2.0 au Webdeux Connect.. Deux catégories de professionnels complétement différentes donc...

Capture d’écran 2012-11-18 à 11.27.02

Que faut-il en retirer ?

1/ D'abord les professions médicales et en particulier les médecins, me semble avoir le cul entre 2 chaises... 300 professionnels ont participé à la conférence de Jacques Lucas ... Ils ont utilisé à "fond la caisse" Twitter au cours de cette journée ... On pourrait donc se dire en première analyse, qu'ils commencent à envisager de nouveaux outils dans la relation avec leur patients par exemple. Ou encore utiliser de nouveaux outils dans leur organisation/relation entre silos .. Aprés tout, notre aimable Gouvernement a lancé Andromède, le cloud souverain des Français. Et l'on pourrait penser que toutes les professions médicales (y compris les "vulgaires" pharmaciens) s'organisent en mode Saas sur nos 2 clouds souverains français, fils d'Andromède. Et quittent leurs vieux "habits windows à interface spécifique" (ce qui ne plaît pas aux SSII 1.0 - on m'a cité quelques exemples scabreux).. Et que les multiples silos, ne deviennent ainsi qu'un seul silo au yeux des patients.. 

On pourrait le penser.. Mais il n'en est rien !.. Un affreux bonhomme, dénommé Emmanuel Hirsh (la vidéo de son discours sera bientôt en ligne sur le site de l'Ordre des Médecins), a fait au cours de cette conférence un discours enflammé préconisant le retour à une médecine "paternaliste", comme dans le temps.. Et le pire, c'est qu'il a été applaudi par la salle ! Donc d'un côté on goûte à Twitter en se prenant de fausses allures de 2.0, mais de l'autre on ne veut surtout rien changer. Comme m'a dit la vice présidente de l'ordre des sage-femmes qui assistait à cette conférence : pour les "paternalistes" 1.0, la société est organisée de la façon suivante : il y a en haut le médecin, disposant du savoir, puis en-dessous Dieu le Père (les catholiques apprécieront), et enfin au dernier étage, les glandus (vous et moi).. Le problème avec Internet, c'est que cet ordre des choses est chamboulé (dixit notre sage-femme philosophe) ... D'abord Dieu (les catholiques sont-ils rassurés ?), puis les internautes malades ou non, et enfin les médecins.. On comprend naturellement la déshérance qui saisit ces professions... 

Au cours de cette conférence, un haut fonctionnaire nous a aussi fait un discours intéressant.. A ce que j'ai compris, il semblerait qu'en haut lieu l'on veuille mettre en oeuvre un Google d'informations santé français .. Pour dire au brave peuple ce qu'il DOIT savoir... Sous-entendu, qu'il arrête de se perdre dans Doctissimo et consors, dans les forums de santé, dans les réseaux sociaux de malades, etc... Je me suis permis d'intervenir pour dire que cela me paraissait être du "bullshit"... Et que l'on ferait peut-être mieux de mettre en oeuvre une base de données accessible en mode saas sous un browser, recensant toutes les ressources médicales géolocalisées sur le territoire, précisant en temps réel, celles qui sont disponibles et immédiatement opérationnelles, celles qui sont en cours d'utilisation, celles qui sont "en arrêt", etc .. Je pense qu'avec cela, je n'aurais pas été amputé d'une jambe : le Samu de Versailles aurait pu m'envoyer là où il faut tout de suite (ce qui m'aurait éviter de faire quelques popottes dans l'ambulance des pompiers de Garancières)..

Je me demande aussi pourquoi il y a 2 types de dossiers médicaux, celui des pharmaciens (le DP : 23 millions de dossiers) et celui des médecins (le DMP qui a presque 10 ans, et seulement 200.000 dossiers - et beaucoup d'argent public dépensé).. Aprés tout ce sont les médecins qui préconisent les médicaments, non ? Pourquoi n'y en aurait-il pas qu'un seul, logé par exemple dans un cloud souverain ? Les 2 orateurs qui ont présentés la chose ont évoqué avec force les problèmes liés au fait que certains malades ne veulent pas que leurs données soient stockées quelque part, dans quelque chose dont ils n'ont pas la maîtrise .. Ils sont ainsi 17% dans le cas du DP...

Denise Silber, notre égérie santé 2.0, y a fait un excellent topo (en vidéo) sur l'histoire de l'informatique médicale, ouvrant son discours sur la santé 2.0... Dominique Dupagne, avec sa fougue habituelle, nous a appris qu'il y avait de bons et de mauvais médecins (vous le saviez ?), et que le secteur avait le plus grand intérêt à évoluer.. Il a même fait remarquer que nos données de santé étaient sur le même plan que nos autres données : nos photos par exemple, etc... Ce qui a choqué la salle .. Et c'est d'ailleurs pour cette raison que Google a stoppé Google Health.. Pas besoin d'avoir un "réservoir" spécifique pour les données de santé... (la copie d'écran ci-aprés est tirée du blog de Dominique Dupagne..

Capture d’écran 2012-11-19 à 18.01.04

Quant à moi, j'ai participé à une table ronde du matin intitulé "Docteur Google". J'ai rappelé pourquoi dans l'organisation 1.0 des silos de santé, j'avais été amputé d'une jambe, et qu'à mon avis le secteur santé sera "disrupté".. Au même titre que le commerce par exemple. Qui naturellement n'a pas été disrupté par les empereurs traditionnels 1.0 de la chose (Carrefour, Auchan, Walmart, etc.. ), mais par de nouveaux venus (Jeff Bezos d'Amazon par exemple, que personne ne connaissait)... J'ai fait aussi briévement un état des nouveaux outils médicaux que l'on voir apparaître (les sensors, etc..). Et la génétique.. Que n'ai-je pas dit là ! On me l'a reproché en se moquant, tout au long de la journée.. ! J'ai aussi rapidement évoqué les systèmes d'intelligence artificielle (le Watson d'IBM qui commence ses activités dans la Mayo Clinic aux USA)...

Capture d’écran 2012-11-18 à 11.34.50

Mais là, on n'a pas relevé.. Aprés les sensors et la génétique, c'etait peut-être un peu trop à la fois..

Et notre ami Jacques Lucas, impérial, menant tout son petit monde avec une main de fer 2.0 dans un gant de velours 1.0, aidé en cela par Dominique Lehalle la journaliste qui menait les ateliers... Jacques donc, distillait, à ce qu'il m'a semblé, quelques messages sublimaux en faveur du 2.0... tout en opinant du chef aux discours des 1.0...

Par contre, je n'ai pas eu ce genre de problèmes au WEBDEUX CONNECT de l'ami JF Ruiz... 500 personnes environ y ont participé... Le repaire du 2.0 français... J'ai fait mon discours accompagné de ces slides...

Capture d’écran 2012-11-18 à 10.58.25

Et j'ai naturellement milité pour que des startups françaises se créent dans le secteur de la santé... Car il n'y en pas beaucoup...Il me semble que j'ai été écouté.. Plusieurs personnes sont venues me voir.. Des jeunes de Lille qui veulent s'y mettre, une dame orthopédiste du Var qui fabrique des bandages divers, dont un que je trouve remarquable pour soutenir le ventre des femmes enceintes (et dans lequel d'ailleurs on pourrait loger des sensors pour ausculter en temps réel ce qui se passe dans la gestation)... Mais elle n'a pas le droit de faire de la publicité (sic)... Je lui ai donc conseillé de créer une petite société aux USA, et de faire son site de commerce électronique de là-bas... Et d'utiliser aussi Amazon...

Etc.. etc.. 

Pour terminer ce bref compte-rendu... Il me semble qu'il y aurait lieu d'avancer vite dans ce secteur... Car un tsunami, que l'on n'a jamais connu dans les sociétés humaines, se prépare... Dans les 20 à 30 prochaines années, la population du 3ème et 4ème âge va doubler... On ne pourra pas gérer au mieux ces populations, avec des conditions financières correctes, sans des outils du 2.0, sans des robots d'accompagnement, et naturellement sans des réseaux de télécommunications à TRES haut débit... Car il n'y aura pas assez de valides biologiques en bonne santé pour aider ce 3éme et 4ème âge.. voir le 5ème...

Bon ce que j'en dis... Cela étant je suggère la création d'une association française "Santé 2.0" qui regrouperait tous ceux qui s'intésseraient à la chose, indépendemment des chapelles 1.0... Veille technologique, voyages d'études aux USA (c'est quand même là que cela se passe), études spécifiques... etc... 

Et si ces sujets vous intéresse je vous suggère de vous intéresser à bepatient... C'est le début de la santé 2.0...

 

 

 

Commentaires

Benoît Granger

Super !

Christophe Humbert

Jean- Michel,

Vous avez bien raison...j'ai quelques idées sous le coude depuis plus d'1 an mais pas encore pris le temps de les réaliser...Il faut attaquer la e-santé par tous les côtés et surtout pour le confort des patients et des dépenses plus à propos...

Billaut

@Christophe.. effectivement... ce n'est pas l'élite médicale qui va conduire la chose... et si vous créez une startup, n'hésitez pas à me contacter...

DDupagne

Merci pour ce regard décapant.
Je voudrais juste préciser le point de vue que tu cites et qui pourrait être mal interprété : voir ici

En fait, les données de santé ont vocation à rester confidentielles pour la majorité d'entre-nous, mais pas forcément plus que nos idées politiques ou notre orientation sexuelle.

arena

La cyberchirurgie s'implante à l'hôpital

arena

Homo Sapiens 1.0 ... rien que le "1.0" ça fait penser au courant transhumaniste ...

Billaut

@arena.. comme vous dites... cela fait penser... je pense que le tanshumanisme n'a pas trop la cote en France.. Vaut mieux utiliser 1.0..

Billaut

@arena.. merci pour l'article sur la microchirugie.. intéressant... en France en plus...

Jacqueline Rossant

J'aime bien ce regard non médical. Et j'aime beaucoup l'idée de santé 2.0. Si vous acceptez les médecins... Merci pour cette rencontre. (C'était moi l'attelle du genou...)

arena

un autre petit lien de vulgarisation sur le quantified self

Pierre ALARD

Mon cher Jean-Michel, tu es toujours aussi génial.
Tu ne prends pas une ride et tu sais faire avancer. Mais que c'est mou et lent, comme dans les autres domaines que tu as boostés.
Pierre

Docmez

2 retours. La nécessité de l'entrée du médecin dans la sphère du 2.0 me semble tout à fait évidente. Au moins pour éviter des plate formes à diagnostic ne le remplacent à terme.
2. Je ne vois pas bien comment le médecin, le chirurgien pourraient rester à la traine quand l'identité de l'individu s'agglomère de plus en plus autour de comptes en ligne avec qui plus est une tendance irréversible vers des usages mobiles de ces attributs de l'individu.

RonanDenoual

Merci Jean-Michel pour ce billet corrosif ! La disruption est en route sur ce secteur : l'approche régalienne à la française pour notre système de santé n'apporte plus (systématiquement) le support et le cadre dont ont besoin les professionnels de santé. Le fonctionnement en silo va éclater sous l'action même des professionnels de santé (et pas que des patients) : ce sont ces mêmes professionnels qui mettent en oeuvre le "hacking" du système pour améliorer leur pratique et leur condition au quotidien.

Billaut

@RonanDenouai.. merci pour votre comment... Il me semble qu'outre le secteur régalien qui va exploser (parce que l'on ne pourra pas continuer à financer le DMP et autres trucs)... ce sont d'abord les patients 2.0 qui vont évoluer en maitrisant leurs données de santé (comme le propose bepatient - voir sur mon blog)... Et ensuite les professionnels de santé vont suivre, de leur propre chef ou contraint et forcé... Mais bon je peux me tromper sur qui commence quoi...

Marc

Bonjour,
Comme j'ai compris que la robotique vous intéressait aussi je vous conseille un blog(si vous ne le connaissez pas):
Reindustrialisation.blogspot.fr
Comme vous l'auteur a bien compris la révolution en cours.
Le billet récent sur l'arrivée de robots de nouvelles générations est très intéressant,c'est un mouvement à coup sûr disruptif.

Si aujourd'hui un robot peut fabriquer un tee shirt(le département de la Défense US aurait encore frappé...)on se demande bien quel est l'intérêt du débat sur la compétitivité(tel qu'il est posé)!
Quand on ne comprend même pas l'énoncé on ne risque pas de résoudre le problème...

Merci pour votre blog très stimulant.

PS:Bruno Bonnell(le fondateur d'Infogrames,devenu Atari)fait aujourd'hui le pari de la robotisation,il a récemment lancé un fond d'investissement.
A suivre.

Billaut

@Marc. merci pour votre comment intéressant (et votre appréciation) ... comme vous dites on ne comprend pas l'énoncé... mais que voulez vous nous sommes managé par une élite 1.0... qui je pense n'a même pas entendu parlé de cette robotisation.. Et qui de toute façon refusera de mettre cela sur la table de peur de ne pas être réélu... Nous n'avons pas l'élite qu'il faut... Elle préfére se chipoter et à recompter leurs bulletins de vote.. Enfin..

Marc

"Elite 1.0"!

Vous êtes généreux!
Je lisais sur le blog que je vous conseillais qu'en France les automatismes(les machines outils)avait en moyenne...20 ans(10 de moins en Allemagne et en Italie)!
Nos entreprises sont encore à l'ère...du minitel(et on imagine l'intensité énergétique de l'entreprise France...)!

De mémoire,en Europe 40% des robots sont en Allemagne,18% en Italie,10% en France.

Gallois notait dans son rapport que l'année dernière l'Allemagne avait acheté 19 000 robots,la France 3000...

Et il suffit de lire la presse pour comprendre ce qui arrive...
Volkswagen va investir 50 milliards en 3 ans(60% en Allemagne,dans 27 usines).
"Nous relevons le défi de rendre nos usines allemandes innovantes et compétitives au niveau international"
Martin Winterkorn

Gageons qu'ils ne vont pas dépenser 30 milliards en ampoules basse consommation...

En somme j'aime bien le néologisme suivant;la robolocalisation.
Si dans l'économie moderne,dite de la connaissance,le coût du travail devient marginal,alors Tulle(...)est aussi compétitive que n'importe quelles villes chinoises!


Billaut

@Marc.. que voulez vous, on est français... les américains commencent leur "reshoring" c'est à dire rapatrier la production qu'ils donnaient à faire aux Chinois..etc.. et pensent ainsi créer 5 millions d'emplois.. Et en même temps ils vont "robolocalsier"..

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.