Mon podcast de l'émission à laquelle j'ai participée sur Vivrefm...
Connaissez-vous Chaïb Martinez from 3ème circonscription Hauts des Seine ? Le Parti Pirate : s'immisce en France...

Connaissez-vous Amaury de La Lance from Paris ? Aston : le futur Google de la finance et du poste client des entreprises dans le monde ? ?

(34 minutes d'e-interview... c'est du long, mais c'est du lourd... Cette e-interview devrait intéresser au plus haut point les directeurs financiers de tous poils, les experts-comptables, les credit managers, les contrôleurs de gestion, les responsables trésorerie et financement, les responsables risques, audit, contrôles internes, etc.. Bref, tout ceux qui font tourner la boutique en back office - Donc si vous avez des relations dans ce vaste secteur encore trés 1.0 : faites circuler..)

Capture d’écran 2012-06-18 à 06.43.15Aston Itrade Finance est une jeune startup française qui se propose d'adapter le marché du factoring mondial au 2.0 (cloud computing, Saas..). Disons que ce n'est pas exactement de la disruption... mais de l'adaptation.. On prend les mêmes, mais on les réorganise autrement...

Un peu d'explications d'abord..

Les entreprises dans le monde fabriquent des produits et des services. Qu'elles vendent à d'autres entreprises.. Elles émettent donc des factures... Qui sont généralement payées par l'entreprise acheteuse à 30, 60, 90 jours, voir plus ... Que faire en attendant le paiement, si les entreprises qui facturent ont des problèmes de trésorie et qu'elles ont besoin de cash rapidement ? Simple : vendre la facture à un "factor".. Une facture de 100 sera ainsi achetée 100 - un certain %.. Le factor va ainsi se substituer à l'émetteur de la facture... Mais que se passe-t-il s'il y a en définitive, défaut de paiement ? Simple : le factor ou l'entreprise va assurer son risque... auprés d'organismes spécialisées (ils sont 3 dans le monde). 

Voilà la mécanique 1.0 ... Qui sera la même naturellement dans le 2.0.. Mais avec une autre organisation... 

Le marché ? 20.000 milliards de $/an : c'est le volume d'échanges inter-entreprises dans le monde.. Marché sur lequel l'affacturage (le factoring) va s'appuyer. Quel est le montant global de l'affacturage ?.. On notera que les flux d'échanges augmentent chaque année et que ces flux sont de plus en plus orientés de l'Asie vers l'Europe, et des pays émergeants vers l'Europe...

Capture d’écran 2012-06-20 à 11.23.39

Amaury - qui est un ex-senior banker 1.0 qui a viré sa cutie - nous explique tout cela avec force détaille .. 

Pour l'entreprise, l'affacturage répond à 3 besoins : connaître son poste client, l'assurance crédit, le financement de l'entreprise...

Qui sont les factors 1.0 ? Combien y en a-t-il dans le monde ? Quel est le montant moyen de factures gérées par factor ? 

Qui sont les assureurs crédit 1.0 ? Quel est le montant annuel du "défaut de paiement" ? 

Qu'apporte Aston à ce marché ? Quelle est sa stratégie ? 2 choses à 2 segments du dit marché... Qu'Amaury présente... Pourquoi Aston est-il sur un marché contra-cyclique ? Que faut-il entendre par le factoring 2.0 ? ...(le monde de la finance est encore organisé à la sauce 1.0 : utilisation d'Excel, peu de cloud et de Saas, chacun développe sa propre informatique de factoring - ce qui prend environ 2 à 3 ans à une équipe d'informaticiens 1.0,  etc...).. Le Saas dans la finance internationale n'est pas trés développé... Où se trouve le cloud d'Aston ? 

Aston fonctionne en fait en marque blanche sur un plateforme 2.0 en mode Saas (mais il a aussi une solution "éditeur").. Quel est son business model ? "On fait sauter toutes les barrières : celles du coût, celles des technologies, celles associées au risque management, .."

Concurrence ? 

Visées internationales ? "Forcément... notamment dans les pays émergeants..".. 

Commentaires au débotté... On quitte ici le monde "coloré et un peu tout fou" habituel du 2.0, des réseaux sociaux, des twittos, de la Cantine, du LeWeb, etc... Le 2.0 s'attaque là au gras de l'organisation économique du Monde : la finance et le financement des entreprises... C'est la première fois que je vois une telle application.. Bravo donc à l'équipe d'Aston qui je le rappelle est une startup française qui a priori, n'a pas l'intention de quitter le pays... 

Il y aurait aujourd'hui de part le monde environ 500 startups - probablement plus - qui partent à l'assaut de "l'empire banque/finance 1.0"... (startups que l'on rencontre au Finnovate..). Par ailleurs les grands la technologie US, qui adorent pour certains "disrupter" des marchés existants (Apple, Paypal, Google, Amazon et consorts...) commencent aussi à s'intéresser à ce grand domaine de l'argent et de sa circulation entre les agents économiques .. Ils y viennent pour l'instant par le paiement... Certains analystes américans pensent cependant qu'ils créeront un de ces jours une banque de toute pièce... (l'un d'eux pense que si Apple lance son iBank, le lendemain il aura déjà 40 millions de clients de par le monde...)

La grande élite gauloise se bat la coulpe : "Vous vous rendez compte Madame Michu, on n'a pas de Google !... ".. Et dans le même temps la dite élite râle parce qu'un Google (par exemple) vient numériser nos bouquins (voir ici par exemple).. Et bien en voilà un de Google like gaulois ... (il y en a d'autres heureusement mais qui sont sous le radar de l'élite)... 

En fait l'élite gauloise est toujours en retard de quelques années... Et comme elle n'est pas capable elle-même de "disrupter" (dans la santé par exemple), et qu'elle ne voit pas arriver les choses, elle se réveille comme la Belle au Bois Dormant de Disney au bout d'un certain temps, et elle tente alors de copier..  Ce qu'a fait Chirac avec Quaero (au fait, cela en est où cette affaire ?), ce qu'a fait Fillion/Sarkozy avec Andromède, le cloud souverain à la sauce gauloise. Pour éviter que les entreprises françaises, les malades français aillent loger leur données chez AWS ou autres...

Alors on a un Aston.. Faudrait essayer de le garder et de ne pas lui mettre les bâtons dans les roues... (pour info : vous ne trouverez pas beaucoup de choses sur le Web d'Aston... mais bientôt..)

Pour contacter Amaury de La Lance : contact@astonif.com

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub

Commentaires

Pierre

Ah oui Quaero... Une vraie interrogation... et aussi quelques Centaines de Millions d'Euros de subventions Anvar (oui "Centaines de Millions" ...), au détriment des jeunes pousses... Un projet d'Elite pour l'ELite 0.0. Pour l'histoire QUAERO c'est l'autre nom d'Exalead,qui malgré un échec commercial en B2C a trouvé repreneur chez Dassault System pour plus de 100 Millions EUR. Ca, il y a des chaines de valeurs que la France sait préserver :))

Brice

Une société française...et pas un lien sur la page actuelle vers des pages ...en français.

JM, vous le savez mieux que n'importe qui il faut commencer par traduire "Capital Risk" aux banquiers français.

Ils font juste semblant de ne pas comprendre.

Bernard GARRIGUES

@ Jean-Michel, toi qui a fait dans la banque, est-il imaginable ?

1/ De monter une petite affaire peinarde d'affacturage à 50 milliards de dollar par jour parmi les flux déchaînés de la spéculation à 6 000 milliards de dollar par jour ?
2/ Que l'industrie financière accepte sans broncher qu'une activité bancaire peinarde qui représente en flux plus que le PIB de l'U.E. soit maitrisée par quelques trublions malins du web 2.0 ?
Ne crois pas que j'ai l'ombre d'une réponse à ce type de question.

Billaut

@Bernard... je pense que c'est tout a fait imaginable..
Un empire est fait pour s'effondrer... Il y a des années 2 galopins ont roulés dans la farine l'empire de l'époque à savoir IBM... L'un des galopins s'appelaient Bill Gates...
Son Microsoft est devenu un empire... Il s'effondrera un jour ou l'autre... Ainsi va la vie chez les Homo Sapiens..

Bernard GARRIGUES

@ Jean-Michel,

Ton exemple est bien choisi : à l'époque, la grosse informatique et PC naissants faisaient partie des techniques qui révolutionnaient mon job. Je n'aurais pas parié le moindre kopeck sur MS DOS qui me paraissait nul face à son concurrent CP/M de Digital Research et même les autres OS qui proliféraient à partir d'UNIX. Je (nous nous) me suis planté. Il faut sûrement aller chercher réponse à ce type de questions dans l'analyse par Noam CHOMSKY des processus qui formatent la pensée et les errements politico-économico-etc ... de nos élites néolibérales.

Bernard GARRIGUES

Pour faire simple, les nazis qui paraissaient avoir perdu la guerre castagne, ont gagné la guerre des idées en polluant toute la pensée démocratique avec leurs techniques de manipulation des masses.

Billaut

@Bernard... je ne suis pas sûr que l'affaire du DOS releve au départ des neolibéraux...
IBM allait sortir son PC... 2 zigotos IBMeurs avaient essayé de rencontrer le créateur de CPM (qui avait oublié le rencart, le gars faisait de l'avion) .. Nos 2 IBMeurs sont ensuite allé voir à Seattle le jeune Gates pour lui demander de faire pour le PC un Basic. Gates a donc appris que les IBMeurs recherchaient un OS.. Il leur a dit : Revenez dans 15 jours vous en aurez un..."" Qu'a fait Gates ? Il a été racheté le DOS qu'un gars avait fait... Il a dû le payer 150.000 dollars.. Le gars a du se mordre les doigts par la suite...

Bernard GARRIGUES

@Jean-Michel,

Tout à fait d'accord qu'à l'origine la nullité de MS-DOS n'ait rien à voir avec les principes économiques de l'école de Chicago. Le génie de Gates est d'avoir transformé un riblon technique en réussite commerciale au long court. Par contre, il me paraît complétement inhumain que les principes nazis de manipulation des masses aient été adapté aux stratégies commerciales courantes ; puis aient diffusés dans les stratégies politiques de conquêtes du pouvoir ; enfin se retrouvent in extenso dans la doxa transmise par les hauts lieux de la formation de nos élites démocratiques françaises.

Billaut

@Bernard.. pas sûr que cela soit les nazis qui aient inventé les technique de manipulation de masse... il me semble que d'autres avant eux ont aussi excellés...

Bernard GARRIGUES

@Jean-Michel,
Tu as juste sur ton énoncé (à mon avis) mais, à ma connaissance de chercheur, le départ en vrille de notre « culture » occidentale vient de la prise en charge par la recherche scientifique (puis par le politique) des théories nazis ; d’abord aux EU et avant la guerre (Cf les travaux de Noam CHOMSKY). J’ai été surpris de découvrir, il y a une quinzaine d’année que la frontière entre les hommes (dont font partie les femmes) de pouvoir passait de plus en plus entre la pensée de ce qui est humain et de ce qui est inhumain ; plus entre les bienveillants et les cons, les connards, les ignorants.

les options binaires

Il faut donner la chance a l'inventivite et pourquoi pas apres tout une entreprise de facturages. Bon courage a ces jeunes et leur start up, qui sait ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.