Connaissez-vous Aurélien Gaucherand from Bordeaux ? mycheckexperience : vers la "gamification" d'événements...
Connaissez-vous Nicolas Pernikoff from Paris ? Skoopon : des offres de commerçants géolocalisées...

Le paradoxe français... Le cloud permet de fortes économies... mais faudrait fibrer le territoire... sinon pas d'économies... et perte du AAA ?

Le paradoxe est simple : nos entreprises, nos administrations, nos collectivités locales, etc..  peuvent faire de trés importantes économies en utilisant les technologies du cloud computing. Technologies qui permettent d'engranger nos flux d'informations dans le "nuage", et non plus sur les disques durs de nos systèmes informatiques locaux dans nos organisations... On passe du Capex à l'Opex...

Le problème, si l'on s'oriente dans cette voix, et cela semble bien parti, est qu'il va falloir mettre en oeuvre un réseau d'accés Internet à très très haut débit, pour transférer toutes ces données... Le réseau d'accès Internet cuivre (ADSL) va probablement vite s'engorger... Il nous faut donc de la fibre optique sur tout le territoire, puisqu'il y a des entreprises, des administrations, des collectivités locales sur tout le territoire... Et si possible fibrer rapidement, car le cloud démarre en France. Et pas en 2025.

Or, notre aimable Gouvernement d'aujourd'hui tarde à modifier notre stratégie en matière de réseaux optiques (les langues de vipère disent que c'est pour "protéger" France Telecom). Il va donc falloir choisir...

Sinon pas d'économies possibles, pas de réduction possible de nos dettes publiques abyssales pour nos dépenses étatiques et administratives (à part les coupes sombres en mode 1.0) ... Perte de AAA, puis peut-être de notre AA ? etc...

Voilà le problème posé... Qu'en est-il ?

1/ Pour nos aimables élus 1.0 et autres ... Il va se passer dans le domaine de l'informatique entendu au sens large, exactement ce qui c'est passé avec l'électricité. Thomas Edison a inventé l'ampoule électrique en 1878 à New York... Et il les vendait avec un générateur électrique aux propriétaires des immeubles de Manhattan qui voulaient bénéficier des bienfaits de la fée électrique dans leurs immeubles. Et le soir, on mettait en route chaque générateur qui fonctionnait au charbon ou au bois pour allumer les ampoules... Le business model d'Edison était donc simple : il vendait le tout au nombre d'ampoules. Quelque temps plus tard, l'un de ses employés, dénommé Tesla a trouvé le système lourd, compliqué et coûteux. Il serait plus facile, selon lui, de mettre au milieu d'un territoire un seul gros générateur (une centrale électrique) et de distribuer ce flux à ceux qui veulent, grâce à la mise en place d'un grid, à savoir un le réseau électrique. Ce qui fût fait.

Capture d’écran 2011-11-26 à 11.25.10Il va se passer exactement la même chose aujourd'hui avec l'informatique. Les générateurs ici sont les ordinateurs gros ou petits, les serveurs, les onduleurs, etc... Matériels que chaque organisation a achetés (Capex) et qu'elle a installés dans ses locaux. Avec des informaticiens pour les gérer. Comme les générateurs d'Edison ces matériels locaux vont disparaître à terme. Et toutes les données que ces matériels traitaient et géraient dans ces "centrales informatiques" vont transiter par le grid informatique, à savoir l'Internet (léquivalent du réseau électrique), dans d'énormes data centers organisés en cloud dans le Monde...Et en France...

Nicholas Carr dans son livre "Big switch" explique magnifiquement la chose...

2/ 2011 restera probablement dans les Annales comme l'année du grand démarrage du cloud computing en France. Aprés les Américains (Amazon, Google, Apple, Microsoft, etc..), des sociétés françaises commencent à proposer des offres de cloud. Gosis (Mende), MIT (Montpellier) par exemple, et d'autres (l'e-interview de Gosis sera bientôt sur mon blog) .. De plus, l'offre logicielle en mode Saas s'étoffe à vitesse grand V. Plus besoin que chacun achéte le même logiciel pour faire telle ou telle tâche en local chez soi... On va utiliser un exemplaire de ce logiciel dans le cloud... en mode multi-tenants...  Stockage massifs des données des uns et des autres, applications multiples en mode Saas accessibles par un simple browser et non plus par des interfaces propriétaires.. Cas de Weeda pour les médecins libéraux, cas de JVS pour les collectivités locales, pour citer des sociétés français... etc..

Bref, on sent un appétence qui s'affirme de plus en plus en France... Et même notre aimable Gouvernement a lancé son "cloud souverain" (l'expression est jolie)... avec une somme rondelette donnée à Atos et quelques autres habitués... Pourquoi à eux et pas à nos startups ? Bon...  On ne sait pas trop ce que l'on va faire de notre cloud souverain, mais il est probable que dans les couloirs des Ministères certains savent...

3/ Question : supposons que l'organisation globale de l'économie française se "cloudifie"... Quel sera le trafic généré ? Quel volume de data circuleront par seconde sur le "grid internet" ? Hé bien on ne sait pas trop... On ne sait d'ailleurs pas non plus avec quelle puissance informatique fonctionne notre économie... Combien de MIPS ? De Téraflops ? On connaît à l'unité prés l'importance de notre parc de camions, mais pour l'informatique .. On en est donc réduit à des conjectures...

J'ai posé ces questions aux personnes que j'ai e-interviewés dans mes billautshows.. Ce qu'il me disent : "l'économie française va basculer dans le cloud, et cela va entraîner des problèmes d'engorgement à l'accés au grid. Le volume estimé serait de l'ordre de milliers voire de millions de téraoctets toutes les secondes.. Le réseau de collecte cuivre ne va probablement pas supporter le choc. Et tous de conclure qu'il serait utile de penser à remplacer le cuivre par de la fibre optique sur le réseau de collecte. Naturellement sur tout le territoire, puisqu'il y a des entreprises, des collectivités locales sur tout le territoire..

4/ Si l'on en croit toujours ceux que j'ai e-interviewés, quelle serait l'économie de coût ? On a quelques estimations... De l'ordre de 35% des coûts informatiques d'une organisation... Si votre "générateur informatique local" coûte 100 (matériels et personnels), le fait de basculer dans le cloud, ne vous coûte plus que 65... Plutôt que d'acheter des tas de générateurs, et les faire fonctionner localement, il est plus utile de payer à l'usage matériels et logiciels dans le cloud (Opex)... En ces temps de crise, c'est toujours bon à prendre... Il est donc trés probable que l'on va foncer tête baissée dans le cloud... (Mais attention le could n'est pas la panacée... Maître Bernard Lamon me l'a rappelé récemment - il y a des précautions à prendre - mise en ligne de son e-interview dans les prochains jours)...

5/ Donc, si l'on veut faire des économies dans nos entreprises, et dans nos administrations/collectivités locales... il faudra bien se résoudre à mettre en oeuvre un réseau d'accés Internet optique. Ce qui va accélérer la fluidité des transferts.. Et surtout favoriser la création de nouvelles applications, avec des effets de bord des plus intéressants et surprenants ...J'en découvre tous les jours sur l'Internet, dont je fais étant sur mon tweet... (la copie d'écran ci-dessous est clickable)...

Capture d’écran 2011-11-26 à 18.26.04

6/ Oui mais, notre aimable Gouvernement n'a pas trop l'air d'appuyer sur le champignon pour accélérer le fibrage du pays... L'Arcep se tricote des tas de trucs dans son coin, on passe de Scorans en Sdans (pourquoi faire Grands Dieux toutes ces études ?), on saupoudre de quelques fibres maigrichonnes quelques villages d'irréductibles gaulois. Histoire de dire que l'on fait des choses... Mais pas de stratégie d'ensemble cloud/fibre/économie et administration 2.0 ... Il est vrai que la plupart de nos élus et notamment ceux qui se chipotent pour occuper le trône de France, ne sont pas "internet minded"... A droite, comme à gauche, comme dans les mulitples milieux du centre, et les non moins multiques extrêmes...

On fait des coupes sombres dans les budgets de l'Etat... pour essayer de garder notre AAA... Mais aucun ne nous a dit qu'en réformant notre Administration en mode 2.0 dans le cloud on ferait aussi beaucoup d'économies..

Au fait, mais que fait le Medef ? Le CJD ? Leurs adhérents se cloudifient... Le Medef et le CJD devraient eux aussi aussi réclamer le fibrage du pays...  De même que nos syndicats professionnels, etc... Mais leurs édiles sont-ils "internet minded" ?

Il me semble que si Sarkozy annoncait le fibrage du pays pour le Sarko II, il serait peut-être suivi par les entrepreneurs français de l'Internet... Il y en a de plus en plus... Remarquez que l'ami Hollande pourrait lui aussi l'annoncer pour le Hollande Ier ?

Qu'en pensent nos aimables prétendants au trône, au lieu de s'envoyer des portes de prison à la figure et d'encrasser nos écrans de télévision, nos radios, nos feuilles de choux papier ?

 

 

 

 

Commentaires

twitter.com/EnzoooSellers

Passer d'un coût de 100 à 65 ?
Ça mérite d'être détaillé, par type d'activité et taille d'entreprise.

Billaut

@salut untel... comprend pas bien votre histoire de coût... 100 à 65 milliards, millions ? pourquoi ?
Je pense par ailleurs que le temps des études est passé...

sxpert

les SCORAN / SDTAN / SDANS n'ont qu'un but... ralentir le mouvement, empecher les collectivités de *FAIRE*, histoire que les grosses boites privées puissent prendre tout leur temps pour ne *RIEN* faire...

sxpert

On oublie un truc, la perte de controle sur les informations confidentielles stockées. Voir récemment les histoires de gens clients d'Amazon qui recevaient des requetes destinées aux serveurs de NetFlix

Billaut

@sxpert... il y a d'autres problèmes que Maître Bernard Lamon détaille... bientôt sur le billautshow... mais ce n'est pas parce qu'il peut y avoir des problémes que ce n'est pas utilisable...

Arnaud

Passer de 100 à 65, d'accord, admettons... Mais que faites-vous des emplois d'informaticiens de ces entreprises et de ces collectivités ? Ils disparaissent, je suppose... Je travaille dans une DSI d'une grosse collectivité ; ce dont nous avons besoin, c'est de moyens pour développer une architecture digne de ce nom. Et je peux vous assurer que si on veut faire des économies, on peut regarder ailleurs (la DSI dans ma structure est une des directions dont le budget est le plus faible).
Bref, tout ça n'est pas si simple !!

Pour le reste, je vous rejoins : le fibrage me semble indispensable, mais comme vous dites, nos élus sont plutôt à l'ère du (-)1.0... Alors, arriver à leur expliquer...

Billaut

@Arnaud... le progrès technique a toujours créé des disparitions d'emploi et des créations ailleurs... (la destruction créatrice de Schumpeter..)
cela étant pas sûr que tous les informaticiens disparaissent... Leur rôle ne sera plus de faire fonctionner le hardware local ... mais dans le software... l'un de mes e-interviewé m'a tenu ce discours... vrai ? faux ?
quand aux élus tous les français "internet minded" en ont ras le bol semble-t-il..

Bernard GARRIGUES

Je veux bien que les CAPEX (les dépenses d'investissement) soient transmutées en OPEX (dépenses de fonctionnement): c'est assez facile (cf les imprimantes). Cela ne va pas satisfaire les investisseurs. Ils vont hurler à la mort en réclamant que les ROI (les retours sur investissements), voire le ROE (les retours sur fonds propres) soient compris dans les coûts : c'est bien, cela garantit la marge souhaitée par l'investisseur. Même plus besoin d'État : FT s'occupe de répartir le PIB entre les industriels du net méritants. ( Je ne rêve pas : faut lire la consultation de l'ARCEP sur les coûts du déploiement de la fibre à la maison (tffh) qui vient de sortir. Dans même ordre d'idée, Silicani a dit (dans la Manche, je ne sais plus quand mais il y a peu) qu'il avait mission de veiller à ce que les marges de FT et ses concurrents ne descendent pas sous 35%. Il n'a pas dû intégrer le fait que les marges des uns, c'était le déficit des autres, en l'absence de croissance : même si le PIB n'en a pas pris encore un gros coup, c'est le seul gâteau que nous partageons entre nous).

arena

@Arnaud, et l'open source ... Si toutes les collectivités à leur niveau de maille respectif (régions, départements, communauté de communes, communes) partagent leurs ressources, sources et solutions compatibles cloud : Le service fourni à budget équivalent sera supérieur.
Autre exemple : dans votre DSI, quel budget annuel en licences diverses ? combien de postes Linux installés ?

arena

Andromède ou 280 millions d'euro qui partent dans les nuages : http://goo.gl/tRbaK

Bernard GARRIGUES

N'avez vous pas l'impression que batailler sur le nuage au moment où Google, Apple, Lehman Brothers et autres assiègent nos remparts, cela ressemble furieusement au débat sur le sexe des anges lorsque les turcs assiégeaient Constantinople ?

Le nuage est-il capable d'exploser internet ? La réponse est oui, pour le meilleur et pour le pire : qui maîtrise ?

Dans le cadre de la campagne présidentielle, il y a seulement deux décisions urgentes à prendre :

1/ Madame FT, vous avez six mois pour fibrer l'ensemble des sous-répartiteurs avec des tuyaux ad hoc en utilisant vos ressources d'amortissement.
2/ Messieurs et Mesdames les industriels des systèmes informatico-électroniques vous avez six mois pour présenter un système de réseau local "grand public" clef en main, orienté puissance, à un coût objectif de 450 € la prise.

Cath Coste

Intéressant ... Jean-Louis Borloo est passé au JT dimanche soir -hier- pour son nouveau livre: "Libre et engagé" chez Plon ...
http://www.amazon.fr/Essai-Jean-Louis-Borloo/dp/225921617X/ref=sr_1_5?s=books&ie=UTF8&qid=1322476642&sr=1-5
Il dit qu'il décortique, dans ce livre, tout ce qui pourrait permettre à la France de s'en sortir ... Je ne sais pas s'il parle du très haut débit, mais cela vaudrait le coup de vérifier ... Je suis sûre que Plon se fera un plaisir d'envoyer une copie du livre de M. Borloo à M. Billaut, pour qu'il puisse en livrer une recension sur son blog. Plon est l'éditeur des politiques en France ...

Cath Coste

D'ailleurs je viens d'écrire à Plon pour qu'ils m'envoient un exemplaire de "Libre et engagé" de JL Borloo ... Je me charge de la recension du livre ...

Voilà ce que j'ai écrit à Plon :

Bonjour, je vous contacte de la part de M. Jean-Michel Billaut, Président fondateur de l'Atelier Numérique BNP Paribas, avec lequel j'ai un projet d'Atelier e-santé ... M. Billaut est l'auteur du Billautshow, un blog qui fédère la communauté numérique francophone dans le monde. M. Billaut procède à une étude de l'Internet à très haut débit et de ses bénéfices pour l'économie de la France ...
http://billaut.typepad.com/jm/2011/11/le-paradoxe-fran%C3%A7ais.html

Il me charge de faire une recension du livre de M. Borloo, afin de mettre en lumière ce que M. Borloo envisage dans son essai sur la question de l'Internet à très haut débit ... Pourriez-vous à cet effet me faire parvenir un exemplaire de "Libre et engagé" ? Vous remerciant par avance pour votre aide ... Très cordiales salutations. Catherine Coste
Ethics, Health and Death 2.0

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.