Connaissez-vous René Bergniard ? Qlikview : la "business intelligence" se met au 2.0
Connaissez-vous Christophe Ginisty ? "Allons enfants de l'Internet..."

Création d'une coopérative de télécoms à Villiers le Mahieu dans les Yvelines ?

J'ai eu l'occasion de participer hier soir Mardi 11 mai 2010, à une réunion de bureau du Conseil Municipal de Villiers le Mahieu, qui comme chacun sait, se trouve au fin fond des Yvelines à 50 kms de Paris, plein ouest. A côté de Thoiry, célèbre pour son parc animalier.

Capture d’écran 2010-05-12 à 08.17.25
J'avais naturellement demandé au péalable à Monsieur le Maire si je pouvais y participer. Car le bureau recevait Olivier Zablocki (que je ne connaissais pas quelques semaines avant). Olivier habite Frémainville dans le Val d'Oise - pas très loin de chez nous). Il avait déjà participé à 2 conseils municipaux de Villiers (je rappelle que tout un chacun peut assister à un Conseil, même s'il n'est pas un habitant de la commune). Et Olivier - qui avait été rejoint pour le 2ème Conseil par Jean Christophe Capelli (lui, je le connais bien, et qui habite Paris) avait expliqué aux éminents représentants du peuple, pourquoi et comment créer localement une coopérative de télécoms à intérêt collectif. (Olivier envisage de faire la même chose à Frémainville, et peut-être que Jean Christophe a quelques idées pour son quartier parisien ?)...

Discussion très ouverte et je dois dire très agréable, hier soir... J'ai expliqué ma vision des choses dans ce domaine, j'ai rappelé ce qui se passait à Pau ("mes" élus ne savaient pas et ont été très étonné qu'une ville soit propriétaire de son infrastructure fibre...). J'ai évoqué les usages qu'un tel réseau permettrait de mettre en oeuvre.. Olivier a expliqué sa propre vision... et sa mécanique de coopérative, qui pourrait être pré-configurée par une simple association ...Bref, je suis rentré chez moi "à point d'heure" comme on dit dans nos campagnes...

Rien n'a été décidé formellement à cette réunion. Ce qui a été évoqué : une enquête auprès des 600 habitants (qui a un accès ? comment est-il utilisé ? etc...). Un peu comme avait fait l'entreprise Lippi auprès de ses collaborateurs, avant de lancer sa webschool et de basculer dans le 2.0.
Dans le même temps, examen du cadastre... Où sont les poteaux électriques ? (pour poser un fourreau en aérien).. Où sont les parties enfouies ? (pour savoir s'il y a des fourreaux libres, à qui ils appartiennent, etc...) A partir de là, chiffrement des travaux de pose de fibres noires. Par Acome, Eurovia, Tactis qui m'ont déjà proposé de nous aider... 

Ensuite discussion avec les habitants lors d'une grande réunion à la salle des Fêtes.. Compte-rendu de l'enquête, évocation du chiffrement du réseau local non allumé, qui veut adhérer à l'association de préfiguration ? Comment créer une coopérative, que pourra-t-on faire avec ce réseau ? Webschool, télétravail, aménagement numérique de notre école (qui nous a rappelé l'une des adjointes au Maire a déjà un tableau numérique, et des cours d'anglais en visiophonie - mais cela ne marche pas toujours très bien aujourd'hui avec l'ADSL), e-santé (ce qui m'intéresse beaucoup, vu mon handicap), création d'emplois sur des métiers nouveaux...

Sur ce dernier point, j''ai d'ailleurs posé la question aux membres du Bureau : que veut-on faire de Villiers-le-Mahieu ? Un village dortoir de gens qui vont traiter de l'information à Paris ? Si l'on veut créer des emplois locaux, veut-on une augmentation raisonnée de notre population ? Une augmentation de la population jeune ? (j'avais déjà proposé la chose en 2001, avant que je ne travaille pour Pau, à un maire d'une autre commune plus importante, à côté de Villiers le Mahieu... L'élu du Peuple dans sa grande sagesse m'avait répondu... " pas de cela chez nous... Votre réseau va attirer des jeunes, et on ne veut pas de jeunes..." (sic - pas de noms s'il-vous-plaît)...

Enfin raccordement aux différents backbones "traînant" aux alentours... (celui de France Télécom, Free ? Connectis 78 qui n'est plus très loin...). Donc stratégie de "bottom up". Voir même stratégie de type Lund...

Voilà... Soirée bien remplie...

Je termine ce petit post pour vous dire que dans vos campagnes vous pourriez aussi faire la même chose (après tout Internet n'est qu'une collection de réseaux locaux interconnectés entre eux). Et si ces coopératives arrivent à se mettre sur pied, on pourrait étudier une espèce d'holding coopératif pour partager ressources, usages, etc...

Mon ami Pierre Ygrié par exemple - que je connais de très longue date - est un fervent e-agitateur local dans un bled de Lozère (Auxillac - où il y  a quand même une startup). Il pourrait lancer l'idée d'une coopérative locale. J'ai reçu un mail de lui hier (avec une longue liste de diffusion) demandant des commentaires qu'il puisse utiliser auprès de ses Honorables Elus du Peuple locaux...et des médias locaux traditionnels 1.0.

Voilà ce que j'ai répondu (un autre membre de la liste de diffusion - habitant un bled dans le Jura a lui aussi répondu - je vais lui demander la permission de publier son intéressante réponse - en fait je n'ai pas eu le temps de poster sa réponse qu'il l'avait déjà publiée dans un comment à ce post)...

Pierre,
Faut arrêter de faire des commentaires... maintenant faut sortir ton bazooka et les grenades que tu m'avais montré quand j'étais venu te voir...
Comme tu sais, ton député va sortir un livre sur le télétravail... tres bien le bouquin. Je lui ai demandé - en accord avec son éditeur -  de faire une visio skype depuis son bureau à l'assemblée pour discuter du bouquin et publier ensuite la vidéo sur mon blog, et ailleurs ... il a accepté.. mais qualité très médiocre de la visio - très grand temps de latence, pixellisation... Pas de débit à l'assemblée nationale (en plus le PC du député n'avait pas de webcam - c'est son assistant qui a prêté son mac perso). Alors que veux tu faire avec une telle situation chez nos élus ???
Quant à moi , nous étudions pour notre bled - avec d'autres bleds dans la France profonde - la mise sur pied d'une coopérative de telecoms d'intérêt publique pour nous équiper en étant propriétaire du réseau. Je ne sais pas trop si l'on va y arriver... mais si on y arrive...
Si le brave peuple de la France d'en bas ne se bouge pas, il n'aura rien...

PS si tu ne retrouves le bazooka dans ton grenier, sors les fourches... aprés tout ce pays est habitué aux jacqueries...

Commentaires

olivier zablocki

J'ajoute à propos de Pierre Ygrié et des Webs du Gevaudan qu'il y aurait une belle série de coopératives à faire naître d'Aubrac en Gévaudan à partir d'un vaste triangle entre le Moulin de Pierrou à Prinsuéjols (où existe un poteau de FT à moitié couché qui attend depuis des années d'être redressé ;-), Auxillac le camp de base de Pierre Ygrié et enfin Prévenchères où réside Bernard Garrigues : le meilleur expert que je connaisse sur les biens de communautés villageoises
http://vecam.org/article1138.html

Marc Duchesne

@zablo : concernant le cas Lozère / Pierre Ygrié : mon camarade Michel Lebon, aka @mlb9146, est sur le coup depuis des mois - depuis un certain RuraliTIC à Aurillac.

Le problème est : convaincre le personnage que jouer les Don Quichotte agitant ses pétitions comme des oriflammes mous (ne comprendront que les membres du Club des Patineurs...) ne sert à rien, et que seule la stratégie du Bottom-Up, mise en oeuvre avec succès sur d'autres territoires (ex. Montmirail dans la Marne) fonctionne pour le Rural.

La SEULE question pour la Lozère est : comment justifier les investissements publics sur le THD, sachant que les rares habitants de ce magnifique territoire ne sont pas assez nombreux pour financer eux-mêmes à 100% ces infrastructures. La A75 Numerique n'est pas si loin, le tout est de trouver LE point de raccordement qui permettra ensuite de desservir l'ensemble du territoire...

M'enfin ce que j'en dis...

Piffeur

Je relance mon idée de fond d'investissement en fibre optique.

D'ailleurs il me semble que l'on m'avait répondu que cela avait déjà été créé.

Mais après tout, pourquoi les habitants de la France entière n'auraient pas le droit de vous aider également. Avec un rendement même minime mais garanti et une finalité utile je pense que de nombreuses personnes seraient prêtes à investir.

Sans compter que plus d'abonnés à un accès THD signifie de plus de clients potentiels pour les nombreuses star ups qui se créent chaque jour, cela ne fait donc que financer une croissance du marché.

Bref, je souhaite que tous ces projets se mettent définitivement en place !

Votre combat finira par porter ses fruits monsieur Billaut, continuez !

Pierre Ygrié

Merci les amis de votre soutien ;-)

Je vais m’empresser de mettre un lien sur mon (petit) blog (http://websdugevaudan.wordpress.com/ ) vers le blog (ENORME !) de Jean Michel qui, décidément, nous surprendra toujours ...et continue de nous donner une pèche’ d’enfer !

Avant d’être élu « personnalité numérique » il était pour moi et il restera toujours un grand humaniste porteur d’espoir. Merci encore Jean Michel . Même si je ne donne pas souvent de nouvelles tu es toujours là y compris « en chair et en os » lorsqu’il m’arrive (à Millau pas à Auxillac !) de pouvoir visionner ça http://vimeo.com/11026720 et ça http://vimeo.com/11037499

Quant à Marc jouer les Don quichotte ne sert peut-être à rien...vu de l’extérieur mais demande donc à Michel qui s’intéresse au cas Lozère comme c’es facile !

Billaut

#Pierre... merci l'ami... mettre un lien c'est bien, mais essayez de faire bouger les gens c'est mieux... et tu peux le faire... j'ai dit les gens, pas les élus. Laisse les tomber... tu perds ton temps... j'en ai longuement discuté ce matin avec le Lot. L'avenir c'est vous les e-gueux..

Jean-Christophe (FriendsClear)

Génial ! On va t'aider avec FriendsClear.

Que ceux qui veulent soutenir financièrement Jean-Michel investissent en peer-to-peer dans "Le Relais des Mahieutins" http://www.friendsclear.com

Christian S

Jean Michel


Comme toi, je crois que l'innovation et la créativité vient des hommes et non des organisations les décisions sont prises à la majorité, surtout lorsque leur préoccupation première est de se maintenir en place, se faire réélire ou d'annoncer de bons résultats trimestriels..

Ces comportements, certes humains, sont peu propices à l'éclosion d'une vision à plus long terme.

( Vision French Revolutionnaire comme nous ont commenté nos amis australiens).

Outre les E-Gueux, Il n'en demeure pas moins qu'il convient aussi d'associer des politiques ou des entrepreneurs..

Je suis convaincu qu'il en existe de moins myopes, réellement soucieux de l'intérêt collectif.

Le tout c'est de les trouver..

Billaut

@Christian... certes certes associons nous , associons nous... mais des élus qui comprennent ces e-choses il n'y en a quand meme pas beaucoup... Donc si dans ton beld prés de Lyon tu commences à mettre en oeuvre avec des voisins une association/coopérative, quand celle-ci va commencer à percer, là tu vas les voir arriver... De plus faut mieux être propriétaire de son réseau... De toute façon l'Etat n'a plus un rond... donc faut se bouger le e-popotin... et éviter de perdre son temps en palabre non productif...

Pierre Ygrié


@Jean Michel . Tu as raison ...faire bouger les gens et pour les faire bouger d’abord les informer. C’est ce que j’essaie de faire comme je peux y compris par la presse nationale comme

Le Monde ICI http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/10/07/le-debit-du-web-reste-tari-en-lozere_1250490_651865.html#xtor=RSS-651865

France Info LA
http://www.france-info.com/technologies-web-reportages-2009-12-20-la-lozere-reve-de-reduire-sa-fracture-numerique-383782-81-184.html

Quant aux élus là encore les petits élus peuvent bouger ; à Auxillac je leur ai fait signer une délibération. http://auxillac.free.fr/blog/?p=1345#more-1345

Mais Auxillac n’est qu’une commune associée de la commune de La Canourgue donc sans budget. Dur dur ! il faut un travail de fond, c’est ce que j’essaie de faire tant bien que mal mais, entre un PPP régional à base de NRAZO et une DSP basée sur les zones d’activité la voie est étroite . Le copain du Lot a du te dire comment c’était facile !

olivier zablocki

@Pierre Ygrié : La perspective est relativement simple à ouvrir. La DSP des Yvelines (Connectic78) elle aussi comme Inolia à Bordeaux, par exemple, et toutes les autres (sauf peut-être THD Seine à condition qu'ils parviennent à ne pas se prendre les pieds dans tous les pièges juridiques qui affleurent) est basée sur les zones d'activité.

Mais rien n'empêche une coopérative d'intérêt collectif dédiée à la mutualisation des ressources locales en la matière de se prendre elle-même pour une zone d'activité et d'aller se raccorder au réseau d'initiative publique. Répondre à cette demande fait partie du cahier des charges de la DSP.

A Villiers-le-Mahieu, il y a 6,5 kilomètres à faire et je garantis qu'on les fera cette année !

Pascal Minguet

Voici mon commentaire du "jurassien" de Jouhe (vers Dole, bas Jura)


Oui Pierre,
Il faut, comme le suggère mes voisins, sortir les tracteur, faire un sillon et la passer nous même cette fibre. Commençons peut être à lister les super rond-points en moyenne j'ai l'impression que çà coûte en 1 et 1,5 M€,
Nous attendons nos villages du Jura que la fibre arrive au sous-répartiteur.
Je en suis pas certains que le schéma régional actuellement en cours de finalisation tienne compte réellement de l'apport de la ruralité dans l'économie, la vie, la société... Nos villages voient leur population augmentée, les villes stagnent ou se dépeuplent... On préfère fibrer les villes et "zones" et mettre en place de coûteux et polluant transports pour déplacer les gens, plutôt que de favoriser le télétravail, les espaces de co-working en zones rurales...

On commence, du côté du Jura, à entendre des réflexion : vous avez voulu aller vivre à la campagne (loyer trop élevés en villes....) c'est votre problème, vous avez moins de services c'est normal...

ASSEZ, ASSER, comme dit Jean-Michel B sortons... les fusils, les fourches ou alors bloquons l'autoroute quelques heures avec nos voitures ou tracteurs. Il y a trois ans quand nous avons monté le collectif puis l'association, certains voulaient le faire.... et si nous le faisions...
Je sais que c'est pas la solution, alors unissons nous, villages et zones rurales de France, combien représentons nous d'électeurs ? Interrogeons les futurs candidats aux cantonales dès maintenant, provoquons encore une fois des débats là autour....

Je suis comme Pierre preneur de toutes les actions que nous pourrions dupliquer partout...

Pascal Minguet
vice Président de l'association Net-iKi et membre du collectif contre le bas débit (blog sans images car nous sommes en Bas débit)

PS : Pierre mettosn en place une action sur Ruralitic....

PS2 : je suis le co-animateur avec Pascal Boulard de la Tribune du Forum des décideurs consacré au Très haut débit le 20 mai prochain au Conseil Economique et social de Paris

Pascal, www.net-village.org et www.net-iki.org

Et le terme e-gueux nous va bien....

olivier zablocki

@Pascal : Sortons les tracteurs et plus souples encore les motoculteurs ! Car dans bien des situations le sillon n'a pas besoin d'être aussi profond que ce que l'on veut bien croire et sa protection peut être assurée de manière radicalement différente (en douceur).

Il y a notamment toute la thématique de la « Trame Verte et Bleue » (bien conservée dans le Grenelle de l'Environnement II) qui, si l'on prenait le temps de la croiser avec le maillage des nouveaux réseaux, ferait apparaître des ressources insoupçonnées.

Le génie civil en ce domaine doit laisser la place aux génie rural ;-)

Pierre Ygrié

@Pascal et Olivier : Il me parait essentiel de faire de Ruralitic le salon des e-gueux pour montrer que « Le génie civil en ce domaine doit laisser la place aux génie rural » ( c’est joli ça !) .

Encore faut-il :

1-recenser toutes les associations rurales de lutte contre la fracture numérique

2- nous assurer que nous avons bien le même objectif
-en signant ensemble un « manifeste ». J’en avais en son temps esquissé un pour la Lozère
http://websdugevaudan.wordpress.com/2009/12/20/inscrire-les-investissements-dans-une-demarche-de-montee-en-debit-vers-le-tres-haut-debit-en-lozere/#comments
-en le médiatisant pour sensibiliser élus et citoyens pour que nous prenions tous conscience que ce qui parait irréaliste aujourd’hui (fibre trop chère...) devienne une évidence demain

N’oublions pas que « toute idée innovante chemine en 3 étapes1-elle est ridiculisée 2- elle subit une forte opposition 3- c’est une évidence pour tout le monde »

Au boulot !

Je poursuis cette «appel » sur le blog des Webs du Gévaudan dans l’article qui soutient à une proposition concrète pour mon village
http://websdugevaudan.wordpress.com/2010/04/17/auxillac-mon-village/#comments

olivier zablocki

Pas de souci, Pierre, désormais les réseaux d'intérêt collectif à l'initiative des utilisateurs eux-mêmes apparaissent une "évidence pour tout le monde" ;-)

Billaut

@Pierre

1/ Je ne sais pas trop s'il faut un manifeste, je connais les gaulois cela va prendre du temps... (j'en ai déjà participé à un : le manifeste du club de l'Arche en 1994.. nous a fallu des mois. Mais il est toujours d'actualité. Y'a pas une virgule à changer.. D'ailleurs il pourrait servir de fondement (le probléme c'est que je ne sais plus ou est le fichier).

2/ Ruralitic : le salon des e-geux voilà par contre une idée qu'elle est bonne... c'est fin aout à Aurillac ?

3/ Je ne sais pas trop dans notre cas qui va ridiculiser l'idée. Les élus ? Les conservateurs ? Si les e-gueux ne la ridiculisent pas : on a gagné.. La fibre partout a déjà été ridiculisée (je sais de quoi je parle). Elle a eu une forte opposition (je sais de quoi je cause). On est maintenant dans la 3ème phase avec les e-gueux.

4/Le problème maintenant est moins d'écrire que d'agir. Faut trouver des gueux qui dans leur campagne vont vouloir créer des coopératives de télécoms locales. Ce n'est plus la peine d'aller titiller les élus... Les cantonales vont démarrer : ils vont être assez occupés.

5/ Je vais mettre en ligne le e-billautshow de Christophe Ginisty (probablement Dimanche) sur son bouquin "Allons enfants de l'Internet" (sur l'air de la Marseillaise). Tres tres intéressant. Je vous conseille de lire le truc. Comme disait un gueux dont j'ai oublié le nom : les temps sont venus...

6/ Si j'ai bonne mémoire la dernière jacquerie dans ce pays date de 1707. On va faire la nôtre : la jacquerie numérique... En douceur. Tu peux ranger ton bazooka.. Garde quand même une fourche prête : on ne sait jamais..

Pascal Minguet

Nous sommes tous d'accord pour avancer, on a un nom les e-gueux
on a un lieu et une date Ruralitic

D'ici là si on essaie de rassembler/lister les initiatives que l'on connait, on va pouvoir déjà partir avec quelque chose.
Moi je ne suis pas un technicien, ni un juriste, mais nous avons toutes les compétences pour avancer sans la lourdeur habituelle peut être.

Je suis prêt à avancer avec vous, le collectif jurassien est là. Nous avons 6 collectifs ou associations qui nous suivent aussi. C'est un début.

Dites nous... les jurassiens sont là et prêt à avancer...

Billaut

@Pascal
Puis je vous suggérer sur la zone où vous voudriez installer la coop de faire du terrain pour recenser le kilométrage de fils électriques, le nombre de poteaux, s'il sont en ciment ou en bois ? Recenser aussi les haies vives, et si vous pouvez les trucs éventuellement enfouis ?
regardez aussi où se trouvent les NRA locaux...
Une fois fait vous pourrez faire un chiffrage... ce qui me parait important pour avancer... Vous pouvez aussi aller expliquer tout cela au bureau du conseil municipal... (évitez peut etre tout le conseil dans un premier temps...)
bon courage...

olivier zablocki

Je profite de ce conseil, Jean-Michel (dit Billaut la Tulipe !), en direction de Pascal pour rentrer dans le vif de la méthode à jouer prochainement lors du « micro-piquetage » prévu prochainement à Villiers (je crois que cela peut servir à tout le monde :

D'abord prendre le temps de relire les deux arrêtés de janvier 2010 qui concerne le devoir d'information sur les ressources in situ : http://www.a-brest.net/article5604.html

Mais surtout bien mesurer le potentiel affiché ici par http://www.a-brest.net/article6002.html la commune de Plouarzel (Finistère) avec l'utilisation d'OpenStreetMap.

Je pense que la visite au cadastre que nous avons évoqué avec Marcel Riou aurait tout intérêt à être couplée avec une journée dédiée à l'usage d'OpenStreetMap pour le recensement des ressources existantes et la projection de cheminements nouveaux.

Exercice pédagogique essentiel que j'avais précisément baptisé #code361. Si nous faisons l'exercice avec soin à Villiers-le-Mahieu et que nous l'accompagnons d'un petit guide méthodologique, ce sera un savoir-faire supplémentaire à disposition de tous les e-gueux de France et de Navarre :-)

Pierre Ygrié

@Jean Michel
-Ruralitic c'est les 30 et 31 aout à Aurillac...pas à Auxillac (pas encore !! )
-le manifeste du club de l'Arche? l'ami Xavier?

@Pascal
Il faudrait vite contacter Serge Pilicer pour "intégrer" les e-geux dans un programme qui me parait déjà bien chargé
http://www.ruralitic.org/

Martine Julien

Les habitants de Provenchère , Haute-Saône, manifestent contre l'absence d'ADSL, et contre l'Internet par satellite que les institutionnels considèrent comme équivalent à l'ADSL.
Mr Cultet,directeur adjoint DSTT 70, nous répond ce jour dans l'Est Républicain : « Il n'y a plus de zones d'ombres grâce à la couverture satellitaire ». (http://www.estrepublicain.fr/fr/24-heures-haute-saone/info/3132431-Haute-Saone-faut-pedaler)

Aujourd’hui le label Haut Débit pour Tous entérine pour les zones d’ombre un usage a minima d’Internet et un haut débit restreint, pour un coût quasiment 2 fois supérieur au coût de l’Internet seul par ADSL (35 €/mois contre 19,90€/mois).
Il crée officiellement une nouvelle minorité,"les e-gueux" ainsi que vous avez baptisés les laissés-pour-compte.

Les offres labellisées disponibles à ce jour sont des offres Internet par satellite qui réduisent encore les droits des usagers en zone d’ombre : usage a minima d’Internet, haut débit restreint ET haut débit discontinu, du fait de la politique de Politique d’Ajustement des Débits ou des Volumes.

Qu’en sera-t-il du Très Haut Débit ? Y aura-t-il aussi une discrimination à l’égard d’une minorité et un label Très Haut Débit pour Tous offrant des services et un débit dégradés, à un coût supérieur aux offres fibre optique, qui entérina l'existence de la minorité "e-gueux" ?

Nous sommes ouverts à l'idée de coopérative des télécoms, et souhaiterions bénéficier des éléments techniques et financiers si vous en avez déjà.

Néanmoins je pense que les actions auprès des décideurs doivent se poursuivre. Quelles actions ou manifestations faut-il organiser ? Quels moyens de pression utiliser ? Action Nationale des Collectifs, recours auprès de la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour discrimination à l'égard d'une minorité nationale : les habitants des zones rurales ?

olivier zablocki

@Pierre : pour RuraliTIC mon petit doigt me dit que Alain Baritault et Marc Duchesne ont déjà engagés la démarche auprès de Serge Pilicer :-)

@Martine : Avant d'entrer dans le vif du sujet au plan technique et financier il y aussi le cadre contractuel sur lequel est basé le « Relais des Mahieutins ». Donnez-moi votre contact en m'envoyant un message direct sur http://www.twitter.com/zablo et je vous en transmets une copie dédiée :-)

Billaut

Pour Ruraltic.. je ne savais que c'était Serge, Alain et Marc qui s'en occupaient...Je connais bien Serge : je l'aide à monter un autre manifestation a Paris en septembre prochain à la Géode... je lui en cause...

Billaut

@Martine..
A mon avis (ce qui n'engage que moi) vous perdez votre temps pour l'instant avec vos décideurs...
Si j'étais à votre place je commencerais à repérer toutes les lignes électriques là ou vous voudriez mettre en oeuvre la coop. Nbre de kms, nbre de poteaux. Sont-ils en ciment ? ou autre matière ? Sont-ils en bon état ? (pour mettre des fourreaux de fibre en aérien). Essayez de savoir aussi si des fourreaux sont enterrés... Où se trouve le ou les NRA locaux.
Objectif premier : avoir une idée du chiffrage...
Une fois cela fait... on avance ensemble.. et vous irez revoir vos huiles locales... aujourd'hui ils sont pied et poings liés Ils ne peuvent rien faire... donc inutile de les titiller..
Recensez aussi tout ceux dans votre coin qui sont partant... et faire une étude légère : combien de foyers ? combien ont un accés ? Qui en voudrait ? pourquoi faire ? etc...

Bernard GARRIGUES

Il existe un organisme de création et soutien des SCIC (une branche spécifique des scop) à découvrir sur internet.

J'ai perdu les coordonnées d'Olivier Zablocki : les miennes n'ont pas changées.

Aucun développement de réseau ne s'est jamais fait dans le monde sans prise en charge par la base du territoire : chemin, adduction d'eau, électricité.

Billaut

#Bernard...
C'est bien vrai... je cherche depuis des lustres un bouquin sur l'histoire des infrastructures de nos sociétés dites modernes... encore rien trouvé...

olivier zablocki

@Bernard : je te renvoie de suite mes coordonnées par mail mais aussi je voulais te signaler qu'il existe un amusant lieu-dit sur le territoire de la commune de Villiers-le-Mahieu qui va te faire réagir : Le Bois des Pauvres !

Ajoute à cela qu'il est actuellement intégré à la « réserve africaine » de Thoiry (limitrophe, la réserve est sur les deux communes).

Faudra m'expliquer comment ce qui était certainement une ancienne section de communes s'est retrouvé dans la réserve africaine ;-)

Le Bois des Pauvres : http://wikimapia.org/#lat=48.8591882&lon=1.7797422&z=17&l=2&m=h&search=Thoiry

Bernard GARRIGUES

A partir de l'observations du fonctionnement des biens collectifs des communautés villageoises (section de commune) j'ai commis une analyse synthétique de l'approche théorique de la gestion de biens communs par leurs utilisateurs :

http://www.garriguesbernard.fr/blog/index.php?post/2010/04/03/DYNAMIQUE-DU-DEVELOPPEMENT-LOCAL2

mlb9146

@Pierre,, Olivier, Marc, Jean-Michel, Pascal, Bernard, et les autres !!

Bien gentils tous, la Coopérative est une super bonne idée ...
La levée des fourches ou des fusils en est une moins bonne, sur ce secteur où j'essaye d'intervenir (Lozère et Auxillac en particulier ; Jean-Michel je t'ai raconté hier ...) quand depuis quelques semaines on (je, avec de proches amis des infras & réseaux) est à 2 pas d'emporter la décision de ces chers et prudents (la Lozère touche le Cantal ...) élus !!
Pas trop le temps de disserter aujourd'hui, pour cause de bricolage intensif, mais pitié, pas d'irruption intempestive SVP, dans le magasin de porcelaine que constitue ce coin de Lozère lieu de mes actions laborieuses depuis 6 mois ...
Mais j'accepte volontiers les conseils ...

Kees Rovers

Jean-Michel et autres

Je veut bien vous aider a creeer une cooperative telecom. J'ai experience, vouis le savez Jean Michel. Je relance dans plusieur villes en Hollande maintenant l'idee de la cooperative telecom. A mon idee on doit aussi une organisation europeeen des toutes les initiatives en europe.

A tres bientot


Kees Rovers, Nuenen Pays Bas

Fondateur Close the Gap et
"Cooperative Notre Reseau Pays Bas"

Billaut

@mlb...
Salut l'ami... le bazar dans ton coin... c'est à toi de voir si tu le lances ou pas... les autres vont en avoir assez avec leur propre bazar... je pense que cette vision des choses est acceptées par les "gentils tous"...

olivier zablocki

@Pierre : De quel magasin de porcelaine s'agit-il ? Celui de la montée en débit ? Dans ce cas, pas d'inquiétude, il s'agit de tout autre chose et l'un ne pertube pas l'autre pas plus que le raccordement à Connectic78 ne pertubera la vie du nœud de raccordement de Thoiry.

Par contre ce qui est certain c'est que derrière la logique des coopératives télécom, il y a une règle du jeu qui n'est pas négociable : « il ne peut y avoir d'autre maître d'ouvrage d'un réseau que ce réseau lui-même ».

Partant de là, que chacun prenne ses responsabilités, chaque tour de table local est libre, peuvent s'y asseoir les 3 grandes catégories d'acteurs en cause :

1) les acteurs des réseaux d'initiative publique (on est généralement là au niveau du département ou de l'agglomération

2) les opérateurs de télécommunication (multi-niveaux si l'on peut dire)

3) les acteurs des réseaux d'intérêt collectif, c'est à dire l'initiative des utilisateurs eux-mêmes qui, somme toute, reste libre dans ce pays (à moins que l'on ait omis de me préciser les détails du nouvelle loi en "i"). On est là au niveau hyper-local celui de la commune ou du quartier, voire du pâté de maison dans certaines zones très denses.

Ce niveau hyper-local représente potentiellement 140.000 réseaux d'intérêt collectif à travers la France (tant en zone 1, que 2 et 3) pour lesquels le problème est posé (en tout cas à la base en des termes identiques).

Je suis convaincu que chacun d'entre nous doit relever légèrement la tête, la sortir du guidon et mesurer la part de ce qui peut être traité de manière spécifique à chaque géographie locale et la part considérable de ce qui doit être mutualisé techniquement, financièrement et juridiquement au niveau national.

Si chacun d'entre nous s'habitue à cette gymnastique alors les magasins de porcelaine seront respectés et prospères mais nous aurons aussi bâti un véritable projet industriel d'intérêt collectif et d'initiative locale.

PierreRASO

Mais je trouve que celle-ci va trop dans le sens de la situation actuelle du THD en France avec des opérateurs qui n'investissent que dans les zones ultra rentables, les collectivités qui comblent les trous comme elles peuvent, mais aucune vue de l'intérêt général que représente pour le pays entier un réseau THD.
J'ai synthétisé mes remarques sur http://haut-debit-saint-bauzille.tumblr.com/post/595112877/tres-haut-debit-des-cooperatives-de-telecoms-a et suis intéressé à discuter du sujet pour mon con de campagne (Vallée de l'Hérault).

Pierre RASO
http://haut-debit-saint-bauzille.tumblr.com/

Billaut

@Kees
Good news... Comment vois tu les choses entre la France et la Hollande ?
As tu toujours des contacts avec l'Ecosse ? la Finlande ? ...
As tu toujours ta maison en Bretagne ? Si oui pourquoi tu ne lances pas une coopérative là-bas ?
Pour ceux que cela intéresse voir http://billaut.typepad.com/jm/2005/04/nuenen_n_2.html

PierreRASO

Désolé commentaire précédent coupé :(
Excellente initiative à suivre, encourager et multiplier.
Mais je trouve que celle-ci va trop dans le sens de la situation actuelle du THD en France avec des opérateurs qui n'investissent que dans les zones ultra rentables, les collectivités qui comblent les trous comme elles peuvent, mais aucune vue de l'intérêt général que représente pour le pays entier un réseau THD.
J'ai synthétisé mes remarques sur http://haut-debit-saint-bauzille.tumblr.com/post/595112877/tres-haut-debit-des-cooperatives-de-telecoms-a et suis intéressé à discuter du sujet pour mon con de campagne (Vallée de l'Hérault).

Pierre RASO
http://haut-debit-saint-bauzille.tumblr.com

Billaut

@Pierre
Perso je ne trouve pas que l'on va dans le sens de la situation actuelle du THD en France... Si localement vous et vos e-geux voulaient un réseau local fibre... c'est vous qui décidez..pas les autres (et même pas les gentils gueux des bleds d'à-coté sauf si vous décidez de vous mettre ensemble...). Je crois que l'appelle cela la démocratie... et si vous voulez retourner au modem 56k pourquoi pas ? on viendra vous visiter... et vous ferez des affaires touristiques...

Billaut

@mlb.. attention l'ami de ne pas se faire dépasser par la base... qui peut être n'aime pas la porcelaine... avec l'Internet cela va vite... exemple le comment de Kees Rovers sur ce post... Je n'avais pas revu Kees depuis 3 ou 4 ans. Et pourtant il a réagi de suite...

Billaut

@Pierre Raso... on peut se faire un skype... mon pseudo : jmbillaut... demain vendredi à partir de 10:00 jusqu'à 18:00 ou autres jours (en évitant l'heure du déjeuner et de la sieste (faut ce qu'il faut...)
si certains veulent plus d'explications sur la mécanique coopé... faites un skype avec Olivier Zablocki.. mais c'est à lui de décider de diffuser ou non son pseudo...

mlb9146

Bon, OK, j'ai déjà le nom de la coopérative à créer chez toi, cher P.P.P. (Petit Pierre Partout) : Cela sera la COLT comme "Coopérative Occitanne & Lozérienne de Télécoms", une par village ...

Elle sera donc prête à lâcher des balles ...

La DSP du CG48 faisant le reste, chaque COLT n'aura plus qu'à "tirer" ... une ficelle pour aller sur la boucle d'A.I., elle même raboutée sur la belle dorsale exploitée par Covage Networks sur 75!

Ceci dit, PPP, si tu y réfléchis bien :
1- déjà, on a la chance d'avoir le "up" du bottom" ...
2- la COLT n'est ni plus, ni moins que l'instance de ce qu'un certain Laurent C. a suggéré à un autre certain J.P.P. l'autre jour, à quelques encablures de l'Aveyron, au sud de ton département chéri, ... à savoir la prise de responsabilité de la base ... (élus ou administrés, peu importe, pourvu que l'ivresse du T.H.D soit au R.V. !! )pour gagner la bataille !

Pierre Ygrié

Eh ben dites donc, le sujet ne laisse pas indifférent ;-)

Cool Cool ;-)

Pour ce qui me concerne, ne mélangeons pas deux choses :

1-le local, mon village Auxillac pour moi en l’occurrence. Laissons Michel, qui connaît bien le sujet, et ma pomme préparer nos « Colt » sereinement....tout en associant les élus locaux comme j’ai commencé à le faire
http://auxillac.free.fr/blog/?p=1345#more-1345
Les contacts (sans colt ! ) se poursuivent. Pas le moment de casser la « porcelaine » en tapant sur les élus ! Les « gueux » d’Auxillac savent ce qu’ils veulent et ils sont en train de convaincre lentement mais j’espère sûrement les élus du niveau au dessus. Nous en saurons davantage dans les prochaines semaines

2-le rendez vous des « e-gueux » à Ruralitic où Pascal est déjà bien branché. Alors là « ratissons » large pour avoir une vraie place dans le programme avec de « vrais ruraux » et un vrai « manifeste » pour dire concrètement ce que nous voulons à savoir, selon moi

-pour l’ensemble des territoires
Ça !
http://websdugevaudan.wordpress.com/2009/10/17/boucle-locale-et-montee-en-debit/
et ça !
http://websdugevaudan.wordpress.com/2009/11/23/les-memes-infrastructures-partout-pour-les-memes-services-partout/#comments

-pour la Lozère
Ça ! http://websdugevaudan.wordpress.com/2009/12/02/un-plan-%c2%ab-orsec-%c2%bb-pour-la-lozere/#comments

Si, en Lozère, nous arrivons, en commençant petit, à nous insérer dans cette démarche ce sera une première étape qui en appellera vite d’autres

olivier zablocki

En écho à l'invitation de Jean-Michel, n'hésitez pas mon pseudo skype est tout simplement olivier.zablocki

olivier zablocki

@Pierre : J'ai eu l'occasion de le dire à Michel (Lebon) dans une autre conversation, je suis moi aussi parfaitement opposé à mettre inutilement la pression sur les élus.

Une quinzaine d'années d'expérience avec eux sur ce sujet m'a définitivement vacciné contre cette tentation.

Sur ce sujet, le problème des élus est de ne pas pouvoir trouver une place tenable. Les prendre comme initiateurs de ce type d'aménagement c'est les placer précisément dans la position la plus intenable qui soit en l'état actuel du débat.

Il me semble indispensable de leur offrir une place plus confortable. Elle n'est pas a priori dans l'initiation des processus mais plutôt a posteriori pour consolider des démarches largement engagées. Autrement dit, très exactement ce que nous sommes en train de faire ici.

Bernard GARRIGUES

je ne connais pas d'ouvrage synthétique sur les infrastructures réseau (réseau est un concept relativement moderne. Je suis géographe à la fois systémicien et de réseau (ce qui veut dire : de flux), j'ai dû aller chercher dans de nombreuses disciplines afin d'aboutir mes recherches. Ce qui est assez remarquable dans les grands réseaux, c'est qu'ils obéissent à des logiques militaires ; par contre les réseaux de type racinaire obéissent à des logiques biologiques. En fait, internet et le web 2 sont en train de modifier à vitesse grand V la puissance de l'organisation en réseau (et son potentiel produits) ; pour le moment, je suis assez incapable de théoriser cette évolution.
Une des questions qui se posent est : comment faire, lorsqu'on dispose d'une image web forte de la transformer en produits visibles (de l'économie familiale, de l'économie bénévole, de l'économie publique ou de l'économie industrielle). En gros, comment un territoire lambda peut gérer un nuage suffisant pour clouer au sol les avions pirates de l'économie dominante.

olivier zablocki

A cela, Bernard, je réponds partiellement en proposant de commencer par la première marche, c'est à dire de s'approprier ou plutôt se réapproprier ce segment essentiel de la chaîne de valeur qu'est l'infrastructure du réseau local et dont la construction et l'exploitation ont le mérite d'être tout simplement "rentables" comme le souligne régulièrement un Jean-Michel Planche par exemple.

Il y a déjà là un volume de 140.000 emplois à créer à l'échelle nationale. Des emplois de terrain non délocalisable et directement accessible à des personnes de niveau BEP au prix de quelques journées de formation (dans un contexte coopératif naturellement).

Ce n'est pas un chiffre en l'air mais il mérite naturellement d'être argumenté dans le détail.

Cela ne répond pas à la totalité de ton interrogation pour sûr mais j'y vois déjà un levier si l'on sait se glisser dans la logique "biologique" des réseaux sans se laisser impressionner plus qu'il ne faut par la logique "militaire" des opérateurs patentés.

Bernard GARRIGUES

Olivier,

Tu as juste (à mon avis) : sur les infrastructures le raisonnement est déjà fait ; donc pousser le bouchon ne peut que avancer vers l'objectif : THD POUR TOUS. Mais aussi le raisonnement existe sur le nuage et sur ce champ, il s'agit seulement que les énergies que chacun y consacre convergent en stratégie commune.

Billaut

@Bernard...
intéressant commentaire... pourquoi vous n'écrivez pas le bouquin sur les infras ? Par exemple l'histoire du réseau électrique ? son financement, comment on a fait ? du réseau ferroviaire.. ? routier ? voies navigables ?.. un genre de "que sais je" que l'on pourrait mettre en ligne et où chacun pourrait apporter ce qu'il sait ?
sur la question que vous vous posez sur le comment faire : je pense que cela va se faire de façon biologique une fois que les réseau coopératifs sont en oeuvre... avec le home manufacturing par exemple, et autres trucs... par exemple en discutant avec Olivier on a pensé que si le réseau mahieutain est mis en oeuvre on pourrait ouvrir une école pour former les électriciens de france et de navarre... ce qui ferait travailler les 2 hotels du coin... (vous me direz que l'on peut aussi les former en on line... mais la génération actuelle des électriciens n'y est pas encore...)..

marc duchesne

@OZ : ben dis donc, mon cher Olivier, pour une sortie du bois c'est une sortie du bois !... Well done, Buddy. Le Général serait fier de vous, Soldat... ;-)

Bernard GARRIGUES

Je répond à Olivier :

Sur le détail. Tu retrouves les biens sectionaux d’abord sur le cadastre Napoléon dans un registre État des Sections : les biens des communautés villageoises s’y retrouvent sous l’appellation (en général) de « Habitants de … » ; parfois sous d’autres : « Pauvres de … » par exemple. Le cadastre Napoléon a été élaboré 20 ans après la loi du 10 juin 1793 qui organisait le partage des biens des communautés villageoises entre les ayants-droit (à l’exception des bois et des parcours des troupeaux). Résultat des courses : dans les coins où les terres avaient une certaine valeur agricole et patrimoniale les biens furent effectivement partagés. Le bois des pauvres n’aurait pas dû. En pratique, il faut donc suivre le sort de la parcelle depuis le cadastre napoléon à aujourd’hui. Le gérant (le comte de La Panouse) de la réserve de Thoiry est un lozèrien ; c’est dire que vous avez affaire à forte partie.

Sur le général :

1/ Le cadre juridique « section de commune » existe toujours dans la loi : article L2411-1 à L2412-1 du Code Général des Collectivités Locales. La section de commune a des caractéristiques juridiques particulièrement intéressantes : c’est un établissement public communal qui a une compétence générale. A peu près le seul cas que nous connaissons parmi les structures publiques (à part l’État). Avec un gros bémol : le gérant légal en est la commune de rattachement. Elle peut être créée par donation (minime ou adaptée au projet) perpétuelle aux habitants, par exemple, du périmètre de desserte d’un sous répartiteur.
2/ Contrairement à l’opinion commune, les biens des communautés villageoises sont (très) rarement des donations de seigneurs ou de l’église. Ce sont le plus souvent les résidus de l’appropriation du territoire par les paysans. En gros, des surfaces éloignées du tas de fumier comme on dit dans le bassin parisien.
3/ Il y a quelques adaptions à faire à cette logique selon que vous habitez un région de droit écrit (sud) ou une région de droit oral (nord).
4/ En général, depuis la révolution et sa loi Le Chapelier du 17 juin 1791, l’État français a une peur panique des gens qui s’unissent afin de mener une activité économique, sociale, voire religieuse. A partir de 1865 (création des sociétés commerciales), il s’est attaché à couper plus ou moins les ailes à toutes les structures qu’il a acceptées par dérogation de la loi Le Chapelier.
5/ Le prix Nobel d’économie à Élinor OSTROM qui a démontré que la gestion des biens communs par leurs utilisateurs était, de loin, la gestion la plus efficace qu’avait conçu l’homme a jeté un grand froid parmi les économistes du capitalisme (les oies du capital). A mon avis, nous avons besoin de classer bien commun l’infrastructure internet et d’en confier la gestion aux utilisateurs du territoire, qu’il soit urbain ou rural. Il se peut qu’une État intelligent choisisse cette voie vierge à haut potentiel du développement local.

Bernard GARRIGUES

Je ne sais si Olivier a pu se tenir au niveau des techniques en la matière ; ce n'est pas mon cas. J'étais relativement pointu vers 1999 mais depuis, je n'ai fait de la veille que de loin et j'avoue que je ne maitrise plus du tout les protocoles internet (nous devons être à IP6 ?). Il reste encore assez difficile de me vendre de la viande avariée sur le sujet mais je ne suis plus au top. A vrai dire, ma seule source de progrès, ce sont les billets de Jean Michel. Faut avoir un courageuse de fer, une énergie à toute épreuve et une dose d'inconscience hors du commun pou écrire quelque chose sur les infra qui sera obsolet le temps que tu vérifies et valides tes infos.

twitter.com/delferri

Bonjour.

Les E-gueux, joli...

Une coopérative, ok.

Demander aux gueux de passer outre les politiques ou décideurs, d'accord.

Sauf qu'il faut quand même comprendre de quoi on parle....

Et si la lecture générale des commentaires est explicite dans son sens général, je ne suis pas certain que le commun des mortels (moi le premier) comprenne quoi que ce soit aux nécessités ou aux besoins de l'entreprise.

Pardonnez moi de parler franc, mais vous donnez l'impression de vouloir mener chacun vos bébés à la vie, certains d'avoir raison, sans vous soucier aucunement de ceux à qui ils doivent ou devraient servir.

Il est vrai qu'il faut oser, et que les visionnaires ont le mérite de leur vision.

Mais j'ai vraiment l'impression d'être largué, et mis sur le côté de l'autoroute (autoroutes qui enfouissent leurs fibres optiques très superficiellement).

Amicalement

Bruno

Bernard GARRIGUES

Faut que tu précises s'il s'agit de l'entreprise de Villiers le Maheu ou de l'entreprise en général.

Il y a très longtemps que, pour moi, avoir raison ou tort n'a plus de sens.C'est juste ? c'est vérifiable ? c'est réfutable ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)