La vraie petite histoire de l'Atelier de la Compagnie Bancaire - Chapitre 1
Je recherche

Twitter : le couteau suisse de l'Internet.

J'ai déjà écrit sur ce blog plusieurs fois sur l'entreprise Lippi. Depuis déjà quelques mois, Lippi propose à ses collaborateurs d'utiliser tweetter en interne, notamment pour gérer la qualité de services.
Avec l'accord de Lippi, je publie ci-dessous les twits de 2 collaborateurs de Lippi (Rondeau et Amélie). Qui montrent bien à quoi cela sert (mais pas très lisible, désolé).
Image 1

Un peu plus de 120 personnes sont abonnés au twitter de Lippi sur 350 salariés environ. Mais tout le monde à terme y aura accès. Bref, on utilise de plus en plus au sein de l'entreprise tweeter (qui je le rappelle, est gratuit) que d'autres applications. Vous ne pouvez pas avoir accès au tweeter de Lippi qui reste interne. Par contre, les collaborateurs de lippi peuvent, en plus avoir accès à des twits publics : le mien par exemple.
Cet espèce de couteau suisse numérique améliore la productivité dans l'entreprise de façon incroyable : un problème qui prenait avant quelques jours à résoudre prend maintenant quelques minutes : relation directe entre les protagonistes , plus de relations pyramidales entre services qui "bouffent" du temps, de bordereaux à remplir, etc... D'ici à ce que Lippi proposent à ses fournisseurs et clients le twit Lippi...

Et dire qu'ils y a des gens qui se demandent à quoi sert tweeter. Personnellement je l'utilise dans 2 optiques avec tweetdeck (sur mac, mais il doit exister la même chose sur PC).

1/ faire connaître les posts de mon blog (je dois avoir plus de 1000 followers).

2/ savoir en temps réel ou non ce qui se dit sur un thème donné qui vous intéresse (vous pouvez aussi suivre ce que l'on dit sur votre entreprise). Dés que quelqu'un dans la monde fait paraître quelque chose sur un thème que vous avez choisi, tweetdeck vous en informe en émettant un petit bip  et en affichant une notification en haut et à gauche de l'écran pendant quelques secondes. Et avec les tiny URL vous faites pas mal de chose avec seulement 140 caratères.

Image 2

A mon avis, Tweeter qui ne semble toujours pas avoir de business model, va rendre le web temps réel. Donc le business. Les entreprises françaises decvraient s'y mettre. Avec un hic : les cadres traditionnels, qui sont somme toute des intermédiaires risquent de voir leur valeur ajoutée s"amenuiser avec ces nouveau processus. Enfin cela peur se discuter.


Commentaires

R

En France, ce système se pratique très peu . Mais aux USA :
.........................
Twitter a été créé à San Francisco au sein de la start-up Odeo Inc. fondée par Noah Glass et Evan Williams. Noah Glass commercialisait AudioBlogger, une application permettant de publier des fichiers audio sur un blog au moyen d’un téléphone. Evan Williams est connu pour être entre autres le co-fondateur de la société Pyra Labs qui est à l’origine de la plateforme de blogs Blogger, rachetée par Google en 2003. Odeo proposait une plate-forme d’hébergement, de diffusion et d’enregistrement de podcasts.
À côté de ce service de podcasts dont le marché est très concurrentiel, Jack Dorsey, dispatcheur pour une compagnie de taxis, et Noah Glass, ancien répartiteur au 911, numéro centralisé des urgences américaines, furent chargés de développer un nouveau service1.
L’idée de départ était de permettre aux utilisateurs de décrire ce qu’ils étaient en train de faire via SMS. Ouvert au public le 13 juillet 2006, la première version s’intitulait stat.us puis twittr, en référence au site de partage de photos Flickr puis Twitter, son nom actuel2,3.
Le 25 octobre 2006, les actifs de la société Odeo ont été rachetés par Obvious Corp4. Puis en avril 2007, une entité indépendante est créée avec comme nom Twitter, Inc. avec Jack Dorsey à sa tête jusqu’en octobre 2008 date à laquelle Evan Williams lui succédera5. La société compte 29 employés en février 20096.
Entre temps, Twitter a remporté le prix 2007 South by Southwest Web Award dans la catégorie blog
......................
Conclusion , le groupe Lippi n'a jamais hésité à se servir de tous les outils de communication.D'où cette réussite exceptionnelle comparativement aux sociétés françaises qui ont bien des difficultés à se maintenir face à la concurrence mondiale.

senceber

Deux petits compléments :

- Twitter permet de tracer des multiples mico-disfonctionnements qui se traitaient autrefois de manière orale, soit de visu soit patr téléphone et dont personne ne mesurait l'importance.
- les cadres s'y sont plutôt bien mis, plus facilement même que sur d'autres outils de l'entrerpise.

Mais l'apport le plus imporatnt se situe au niveau de la vitesse d'information et de prise de décision de l'ensemble des participants et l'amélioration continue que celà représente.

Il nous tarde que tu soit sur pied pour te montrer toute l'évolution du projet depuis ta dernière visite.

marie-hélène

Twitter, je me suis inscrite assez tôt par curiosité.
J'ai oublié.
Et j'en ai découvert la grande utilité à l'occasion de l'organisation d'un événement où twitter sera présenté et utilisé d'ailleurs : le café des usages des réseaux sociaux qui aura lieu le 28 novembre après-midi au Cnam.

sadskull

"tweetdeck (sur mac, mais il doit exister la même chose sur PC)."

n'y aurait-il pas un amalgame entre machine et OS ?

Ronan

C'est Twitter et non tweeter ;-)

Lucile

J'ajouterais une avancée sociale : les personnes "discrètes" n'hésitent plus à twitter pour s'exprimer au sein de l'entreprise ; twitter permet également de créer du lien entre collaborateurs : certains twits déclenchent des discussions avec des collègues avec qui l'on n'aurait pas communiqué "avant". Tout le monde, du cadre à l'opérateur de prod, a le même droit à la parole, et ça c'est vraiment une perspective dont on peut se réjouir dans l'entreprise.

NB : nous avons aussi créé un compte twitter ouvert à tous ceux qui s'intéressent à nous : http://twitter.com/lippilacloture

GG

Perso, j'y crois vraiment à cet outil. c'est la mort annoncée des cadres ! ils doivent bien le ressentir

FLI

Ce n'est pas la mort annoncée des cadres, mais l'opportunité de leur renaissance autour de vraies missions d'analyses, de support méthodologique, d'accompagnement à la résolution de problèmes en équipe, de conception d'un environnement de travail confortable pour tous...

Billaut

@FLI s'ils acceptent naturellement.

Thierry

tweeter est un très bel outil de communication, de contrôle. Pas d'angélisme ni de naïveté, une entreprise se doit de faire mieux avec moins. Ici, le moins c'est la couche "intermédiaire", baisser la masse salariale en se séparant des cadres. Tout discours différent serait hypocrite et personne n'y croirait. Intéressant comme approche mais est-ce bien moral?

FLI

@ thierry nous nous battons chaque jour pour conserver des emplois industriels sur le territoire français, pour (extrêmement modestement)soutenir notre modèle social... ce qui implique effectivement de faire durablement mieux avec moins.

Mais d'un point de vue général moins de quoi : moins de gaspillages que le client ne paie pas, moins d'absurdités que le client ne paie pas, moins de structures de contrôle que le client ne paie pas(confiance effective), moins d'attente que le client ne comprend plus, moins de stocks qui gènèrent des frais que le client ne paie pas, moins d'équipements sous-utilisés que le client ne paie pas, et effectivement trop de cadres (chers payés) pour contrôler des notes de frais (quel affront fait à leur intelligence).

Twitter permet d'accélérer les flux d'informations et principalement de révéler des micro-dysfonctionnements du quotidien, de les traiter finalement au profit des clients.

Ce n'est qu'un outil, et comme tous les outils c'est l'intention qui compte. Faut-il interdire les avions de ligne parce que certains s'écrasent dans les tours ?

@JMB ceux qui acceptent ces nouvelles missions l'ont fait avec enthousiasme car elles sont bien plus satisfaisantes.

Arthur

@FLI : les cadres sont une espèces en voie d'extinction et Twitter ne fait qu'accélérer cela.
Les derniers spécimens du genre sont parqués dans des réserves bien protégées !

Franck

le 2.0 oui, le capitalisme 2.0 non. Remplacer les cadres par des employés qui rêvent de devenir cadre n'est pas sérieux.

senceber

@Franck
Le principe du 2.0 ne consiste pas à remplacer les cadres par des employés, mais à donner autonomie et confiance aux employés pour que les cadres fassent un réel travail d'analyse, de prospective, d'accompagnement et pas de pointage, contrôle et planning...
Maintenant, il faut reconnaître que certains ne voyaient leur position de cadre que comme celle de petit chef...et le 2.0 leur démontre leur limites.

Sandrine

« La vraie petite histoire de l'Atelier de la Compagnie Bancaire - Chapitre 1 | Accueil | Je recherche »
Twitter : le couteau suisse de l'Internet.

J'ai déjà écrit sur ce blog plusieurs fois sur l'entreprise Lippi. Depuis déjà quelques mois, Lippi propose à ses collaborateurs d'utiliser tweetter en interne, notamment pour gérer la qualité de services.
Avec l'accord de Lippi, je publie ci-dessous les twits de 2 collaborateurs de Lippi (Rondeau et Amélie). Qui montrent bien à quoi cela sert (mais pas très lisible, désolé).
Image 1

Un peu plus de 120 personnes sont abonnés au twitter de Lippi sur 350 salariés environ. Mais tout le monde à terme y aura accès. Bref, on utilise de plus en plus au sein de l'entreprise tweeter (qui je le rappelle, est gratuit) que d'autres applications. Vous ne pouvez pas avoir accès au tweeter de Lippi qui reste interne. Par contre, les collaborateurs de lippi peuvent, en plus avoir accès à des twits publics : le mien par exemple.
Cet espèce de couteau suisse numérique améliore la productivité dans l'entreprise de façon incroyable : un problème qui prenait avant quelques jours à résoudre prend maintenant quelques minutes : relation directe entre les protagonistes , plus de relations pyramidales entre services qui "bouffent" du temps, de bordereaux à remplir, etc... D'ici à ce que Lippi proposent à ses fournisseurs et clients le twit Lippi...

Et dire qu'ils y a des gens qui se demandent à quoi sert tweeter. Personnellement je l'utilise dans 2 optiques avec tweetdeck (sur mac, mais il doit exister la même chose sur PC).

1/ faire connaître les posts de mon blog (je dois avoir plus de 1000 followers).

2/ savoir en temps réel ou non ce qui se dit sur un thème donné qui vous intéresse (vous pouvez aussi suivre ce que l'on dit sur votre entreprise). Dés que quelqu'un dans la monde fait paraître quelque chose sur un thème que vous avez choisi, tweetdeck vous en informe en émettant un petit bip et en affichant une notification en haut et à gauche de l'écran pendant quelques secondes. Et avec les tiny URL vous faites pas mal de chose avec seulement 140 caratères.

Image 2

A mon avis, Tweeter qui ne semble toujours pas avoir de business model, va rendre le web temps réel. Donc le business. Les entreprises françaises decvraient s'y mettre. Avec un hic : les cadres traditionnels, qui sont somme toute des intermédiaires risquent de voir leur valeur ajoutée s"amenuiser avec ces nouveau processus. Enfin cela peur se discuter.


07/11/2009 | Lien permanent

Envoyer sur Digg | Envoyer sur del.icio.us
TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451bebc69e20120a65ae44b970b

Voici les sites qui parlent de Twitter : le couteau suisse de l'Internet. :
Commentaires
R

En France, ce système se pratique très peu . Mais aux USA :
.........................
Twitter a été créé à San Francisco au sein de la start-up Odeo Inc. fondée par Noah Glass et Evan Williams. Noah Glass commercialisait AudioBlogger, une application permettant de publier des fichiers audio sur un blog au moyen d’un téléphone. Evan Williams est connu pour être entre autres le co-fondateur de la société Pyra Labs qui est à l’origine de la plateforme de blogs Blogger, rachetée par Google en 2003. Odeo proposait une plate-forme d’hébergement, de diffusion et d’enregistrement de podcasts.
À côté de ce service de podcasts dont le marché est très concurrentiel, Jack Dorsey, dispatcheur pour une compagnie de taxis, et Noah Glass, ancien répartiteur au 911, numéro centralisé des urgences américaines, furent chargés de développer un nouveau service1.
L’idée de départ était de permettre aux utilisateurs de décrire ce qu’ils étaient en train de faire via SMS. Ouvert au public le 13 juillet 2006, la première version s’intitulait stat.us puis twittr, en référence au site de partage de photos Flickr puis Twitter, son nom actuel2,3.
Le 25 octobre 2006, les actifs de la société Odeo ont été rachetés par Obvious Corp4. Puis en avril 2007, une entité indépendante est créée avec comme nom Twitter, Inc. avec Jack Dorsey à sa tête jusqu’en octobre 2008 date à laquelle Evan Williams lui succédera5. La société compte 29 employés en février 20096.
Entre temps, Twitter a remporté le prix 2007 South by Southwest Web Award dans la catégorie blog
......................
Conclusion , le groupe Lippi n'a jamais hésité à se servir de tous les outils de communication.D'où cette réussite exceptionnelle comparativement aux sociétés françaises qui ont bien des difficultés à se maintenir face à la concurrence mondiale.

Rédigé par: R | 07/11/2009 à 20:20
senceber

Deux petits compléments :

- Twitter permet de tracer des multiples mico-disfonctionnements qui se traitaient autrefois de manière orale, soit de visu soit patr téléphone et dont personne ne mesurait l'importance.
- les cadres s'y sont plutôt bien mis, plus facilement même que sur d'autres outils de l'entrerpise.

Mais l'apport le plus imporatnt se situe au niveau de la vitesse d'information et de prise de décision de l'ensemble des participants et l'amélioration continue que celà représente.

Il nous tarde que tu soit sur pied pour te montrer toute l'évolution du projet depuis ta dernière visite.

Rédigé par: senceber | 07/11/2009 à 22:24
marie-hélène

Twitter, je me suis inscrite assez tôt par curiosité.
J'ai oublié.
Et j'en ai découvert la grande utilité à l'occasion de l'organisation d'un événement où twitter sera présenté et utilisé d'ailleurs : le café des usages des réseaux sociaux qui aura lieu le 28 novembre après-midi au Cnam.

Rédigé par: marie-hélène | 07/11/2009 à 23:28
sadskull

"tweetdeck (sur mac, mais il doit exister la même chose sur PC)."

n'y aurait-il pas un amalgame entre machine et OS ?

Rédigé par: sadskull | 08/11/2009 à 03:20
Ronan

C'est Twitter et non tweeter ;-)

Rédigé par: Ronan | 08/11/2009 à 18:08
Lucile

J'ajouterais une avancée sociale : les personnes "discrètes" n'hésitent plus à twitter pour s'exprimer au sein de l'entreprise ; twitter permet également de créer du lien entre collaborateurs : certains twits déclenchent des discussions avec des collègues avec qui l'on n'aurait pas communiqué "avant". Tout le monde, du cadre à l'opérateur de prod, a le même droit à la parole, et ça c'est vraiment une perspective dont on peut se réjouir dans l'entreprise.

NB : nous avons aussi créé un compte twitter ouvert à tous ceux qui s'intéressent à nous : http://twitter.com/lippilacloture

Rédigé par: Lucile | 08/11/2009 à 19:25
GG

Perso, j'y crois vraiment à cet outil. c'est la mort annoncée des cadres ! ils doivent bien le ressentir

Rédigé par: GG | 09/11/2009 à 09:14
FLI

Ce n'est pas la mort annoncée des cadres, mais l'opportunité de leur renaissance autour de vraies missions d'analyses, de support méthodologique, d'accompagnement à la résolution de problèmes en équipe, de conception d'un environnement de travail confortable pour tous...

Rédigé par: FLI | 09/11/2009 à 10:57
Billaut

@FLI s'ils acceptent naturellement.

Rédigé par: Billaut | 09/11/2009 à 14:42
Thierry

tweeter est un très bel outil de communication, de contrôle. Pas d'angélisme ni de naïveté, une entreprise se doit de faire mieux avec moins. Ici, le moins c'est la couche "intermédiaire", baisser la masse salariale en se séparant des cadres. Tout discours différent serait hypocrite et personne n'y croirait. Intéressant comme approche mais est-ce bien moral?

Rédigé par: Thierry | 09/11/2009 à 19:06
FLI

@ thierry nous nous battons chaque jour pour conserver des emplois industriels sur le territoire français, pour (extrêmement modestement)soutenir notre modèle social... ce qui implique effectivement de faire durablement mieux avec moins.

Mais d'un point de vue général moins de quoi : moins de gaspillages que le client ne paie pas, moins d'absurdités que le client ne paie pas, moins de structures de contrôle que le client ne paie pas(confiance effective), moins d'attente que le client ne comprend plus, moins de stocks qui gènèrent des frais que le client ne paie pas, moins d'équipements sous-utilisés que le client ne paie pas, et effectivement trop de cadres (chers payés) pour contrôler des notes de frais (quel affront fait à leur intelligence).

Twitter permet d'accélérer les flux d'informations et principalement de révéler des micro-dysfonctionnements du quotidien, de les traiter finalement au profit des clients.

Ce n'est qu'un outil, et comme tous les outils c'est l'intention qui compte. Faut-il interdire les avions de ligne parce que certains s'écrasent dans les tours ?

@JMB ceux qui acceptent ces nouvelles missions l'ont fait avec enthousiasme car elles sont bien plus satisfaisantes.

Rédigé par: FLI | 09/11/2009 à 20:54
Arthur

@FLI : les cadres sont une espèces en voie d'extinction et Twitter ne fait qu'accélérer cela.
Les derniers spécimens du genre sont parqués dans des réserves bien protégées !

Rédigé par: Arthur | 10/11/2009 à 11:27
Franck

le 2.0 oui, le capitalisme 2.0 non. Remplacer les cadres par des employés qui rêvent de devenir cadre n'est pas sérieux.

Rédigé par: Franck | 10/11/2009 à 19:23
senceber

@Franck
Le principe du 2.0 ne consiste pas à remplacer les cadres par des employés, mais à donner autonomie et confiance aux employés pour que les cadres fassent un réel travail d'analyse, de prospective, d'accompagnement et pas de pointage, contrôle et planning...
Maintenant, il faut reconnaître que certains ne voyaient leur position de cadre que comme celle de petit chef...et le 2.0 leur démontre leur limites.

Rédigé par: senceber | 11/11/2009 à 11:49

Sandrine

C’est tout de même navrant (voir consternant) cette vision que cette société a de ses cadres ! « Intermédiaires sans valeur ajoutée » «se réjouir du même droit à la parole entre opérateurs et cadres» « renaissance » « chers payés pour contrôler des notes de frais » « petit chef »… J’aimerais comprendre quelques points :
- Ces cadres n’ont-ils pas une stratégie d’entreprise à mettre en place, des missions à entreprendre, des objectifs clairs à atteindre, des analyses à faire comme dans 100% des sociétés qui ont des stratégies d’entreprise 2.0 ou non?
- Ces cadres font-ils réellement que pointer et contrôler les notes de frais ?
- Sont-ils vraiment si enthousiastes que cela vu la considération qui leur est faite (sans parler de la pression et l’ambiance que cela doit générer) ?
- Qui est responsable des décisions finales, les cadres ou les employés ? J’imagine le malaise si ce sont les employés. Et tout le monde mange à la même cantine ?
Mise à part chez les fourmis (et encore) et dans les Start Up de 4 personnes, je ne connais aucune société dans le monde qui fonctionne en 100% transversal ! Si vous avez des exemples plus aboutis je suis preneur. Mais si j’ai bien compris, je ne dirais qu’une chose aux cadres de cette société (je n’aimerais pas être à leur place et j’espère qu’ils ne liront pas ce billet) fuyez !
@Senceber Heureusement que les entreprises n’ont pas attendu le 2.0 ou Twitter pour que les cadres fassent de l’analyse, de la prospective et de l’accompagnement et pour qu’ils soient considérés comme de véritables managers (qui savent prendre des décisions et les bonnes) et non pas comme des « petits chefs »
@ Billaut Vous nous avez habituez à de meilleurs exemples… vivement le prochain.

senceber

Et vous ne savez pas tout : on les oblige même à suivre les cours ensemble, cadres et employés, et là aussi on a pas mal de surprises.
Trève de chicaneries
Le but de la mise en place de ces outils chez Lippi n'est pas de devnir une start-up 100% transversale ou d'être la référence 2.0, mais tout simplement d'être une entreprise industrielle contemporaine qui a compris que le téléphone et le catalogue ne suffisaient plus, que les schémas organisationnel de grand-papa n'ont plus cours, que le moindre employé est bac + quelque chose, et donc de former l'ensemble de son personnel à ces outils du quotidien.
Quand au fait que Lucile se réjouisse que tout le monde ait le droit à la parole et que celà créé du lien dans l'entreprise,je trouve celà encourageant...mais peut-être que chez vous Sandrine seuls les cadres ont le droit à la parole.....
Entre les deux modèles je sais lequel choisir.

voyance

trés bon article merci !!

Quitwitte.fr

Bonjour,
Twitter est un très bon outil pour échanger, pour rendre une marque plus interactive, pour rencontrer, pour augmenter sa notoriété.
Nous avons créé www.Quitwitte.fr, le meilleur de Twitter en français. Annuaire d'utilisateurs par thématiques, sélection d'outils, actualité du micro-blogging, trouvailles insolites...

Faites passer le message
A bientôt sur www.quitwitte.fr

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)