Hello 2 !
La 3ème Révolution d'Homo Sapiens... L'Internet va jouer le même rôle que celui de l'Imprimerie entre la 1ère et la 2ème Révolution, mais avec une puissance sans commune mesure.....

Hello 3 - Jambe et fibre optique : petit conte à dormir debout (sur une jambe) pour Messieurs Juppé et Rocard

Hôpital La Musse, Saint Sébastien de Morsent (Eure) - Samedi 1er août 2009

Plaidoyer pour fibrer la France par emprunt d'Etat (on a des idées fixes ou en en a pas...)

Comme je vous l'ai raconté dans mon premier post Hello, cela a pris 7 heures, voir un peu plus, entre le premier coup de fil donné par mon fils aux autorités sanitaires, et mon arrivée sur une table d'opération. "7 heures, m'a dit mon chirurgien, c'est beaucoup pour une jambe qui n'est plus irriguée normalement". Effectivement, j'ai dû subir l'amputation suite à cet anévrisme poplié.
Je lui ai demandé à son avis, qu'elle aurait été la durée limite pour "rattraper" la jambe. Il m'a répondu 3 heures.

Supposons maintenant que le territoire national ait été couvert par un réseau de télécommunications à TRES haut débit (100 mégas symétriques, voir, ne mégotons pas, 1 giga). J'aurais donc eu chez moi un ordinateur connecté à ce réseau équipé d'une webcam HD (haute définition). Plus il y a de gens connectés en très haut débit et plus les constructeurs fabriqueront ce genre de Webcam dont le coût baissera - cf le téléprésence de Cisco (il faut 25 mégabits entre 2 matériels téléprésence - mais cela coûte encore cher).

Donc mon problème de jambe survient.

Que faire ? Hé bien appeler par le réseau très haut débit un centre de soins distant. Où là, un vrai médecin répond. Je le vois en qualité HD. Il me voit en qualité HD (avec l'ADSL, la qualité est pire que moyenne, avec de la pixelisation et autres zébrures de l'image). En déplaçant la webcam, il voit ma jambe dans l'état où elle est, pose des questions (si la jambe est froide, etc...), prend des photos, etc... Il fait un pré-diagnostic qui, à mon humble avis, serait le diagnostic qu'il ferait s'il avait été physiquement devant moi. Ensuite, il se connecte sur le centre de dispatching général de l'Ile de France (par exemple), trouve dans la base de données tenue à jour en temps réel grâce aux outils du Web 2.0 (twitter par exemple pourrait très bien être utilisé), quel est l'hôpital ou la clinique la plus proche pouvant m'opérer, recherche dans le même temps une ambulance avec éventuellement un infirmier ou un toubib dedans... Cela m'aurait éviter le "cubicle" des pompiers qui m'a transporté. Ce cubicle avait en plus les amortisseurs en fin de vie... ce qui m'a fait hurler de douleur sur les routes de campagne qu'il a pris pour me conduire au centre de dispatching à savoir l'hôpital de Mantes. Bref, avec une telle organisation très haut débit, je pense que je n'aurais peut-être pas perdu ma jambe... Vous me direz qu'avec des si... Mais néanmoins. Amputation + rééducation + prothèse + arrêt de travail pendant 3 mois minimum : cela doit coûter un max à la collectivité. J'ai trouvé sur un site Web les prix à la journée d'hospitalisation en fonction des soins. Dans mon cas cela doit faire une moyenne de 1.000 euros/jours hors remboursement pour arrêt de travail. Soit pour 3 mois : 90.000 euros.

Surtout n'allez pas croire que j'en veuille aux pompiers, aux ambulanciers, aux médecins de garde, aux internes... Ils ont tous fait leur boulot je pense au mieux, en utilisant les technologies qu'ils avaient  leur disposition. A savoir des technologies analogiques. Avec ce genre d'organisations basées sur ces technologies traditionnelles : cela ne va pas vite. Enfin tout est relatif. Mais je crois qu'avec des technologies digitales on peut faire mieux pour moins cher. Sarkozy veut réformer la France : voilà à mon sens la première réforme à faire. Tout en découlera... Autre exemple : je pars officiellement en retraite ce 31 décembre. Comment se fait-il qu'il y ait autant d'imprimés à remplir ? Qu'il me faille retrouver des fiches de salaires de ma prime jeunesse ? Que Francine (vous savez qui c'est maintenant) doive se déplacer ici et là pour trouver tel papelard, montrer les originaux des fiches de salaires... ou des copies de ces dites fiches certifiées conformes par la mairie de mon bled (qui est d'ailleurs fermé pour le mois d'aôut..). Combien coûte l'organisation de la retraite en France ? Et on peut continuer les exemples à l'envie. Nous sommes dans une économie du gaspillage généralisé : en temps et en argent.

Pourquoi le Japon le fait et pas nous ?

En 2003, j'ai été invité par la ville d'Osaka qui veut devenir - et ils mettent les moyens - la capitale mondiale du robot humanoïde et autres exosquelette . Et chance inouïe, j'ai pu visiter le musée de Matsushita. Une ville dans la ville, ce Matsushita. Immense. Sur le perron du musée enfin trouvé, 2 japonais m'ont reçu avec forces courbettes. Et après avoir laissé mon appareil photo au vestiaire, on a commencé la visite. Les premiers postes de radio, les premières machines à laver.... Et à la fin, pour je ne sais quelles raisons, il m'ont proposé de visiter une partie de leur centre de démonstration de trucs sur lesquels ils sont en train de travailler. Et j'y ai vu un terminal dédié de soins à distance (voir note 1) pour senior avec naturellement possibilité de se voir en bonne qualité visiophonique, mais aussi avec un système de prise de pouls à distance, et autres bricoles (ils m'ont montré une photo d'un doigt enfilé dans une espèce de gros dé à coudre connecté au terminal. Pourquoi faire ? Une analyse de sang à distance m'ont-il répondu...). Sans compter des puces RFID dans les draps du lit... pour savoir à distance et en temps réel si tout se passe bien la nuit...

Quelle est la stratégie des Japonais avec leur réseau optique ? (25% de foyers connectés en fibre aujourd'hui). Et, ce n'est pas le sujet, mais parlons-en aussi, pourquoi des robots humanoïdes ? (comme Asimo de Honda). Simple. Les élus japonais ont une vision à 30/50 ans. On ne peut pas en dire autant de tout le monde.

Leur population stagne et vieillit. Avec de plus en plus de 3ème age et maintenant de 4ème âge (cela va se produire aussi chez nous d'ici peu je pense). Donc leur population active diminue légèrement aujourd'hui.

1/ Comment soigner au mieux les seniors à coûts supportables ? Simple, en les laissant le plus longtemps possible chez eux. D'ailleurs c'est ce que les seniors préfèrent. Et comment les soigner au mieux chez eux ? Hé bien ajustement avec ces centres de soins à distance fonctionnant sur réseaux optiques, réseaux qui naturellement vont servir à beaucoup d'autres choses... (voir note 2) Je vous rappelle que les Japonais ne veulent pas d'immigration : donc pas d'infirmières espagnoles... Pas de travailleurs étrangers sur leur sol.

2/ Les robots sont dans la même veine : aider les seniors chez eux. Je ne l'ai pas vu en vrai à l'époque, mais l'Université d'Osaka m'a montré des vidéos. Et bientôt on trouvera des Asimo dans les usines, dans les rues d'Osaka pour nettoyer les trottoirs, etc... Car le Japon veut garder sa place dans le concert économique mondial... Donc s'il manque de mains d'oeuvre de type "Homo Sapiens", il y aura des humanoïdes (japonais...), dont les premières générations feront des travaux pénibles ne nécessitant pas beaucoup d'apprentissage (naturellement quand je raconte cela dans mes conférences en France : cela fait beaucoup rigoler l'assistance).

Et les USA ?

On n'en est pas (encore ?) là chez les cow-boys. Mais le 29 juin dernier, cela ne vous a sûrement pas échappé, Barack Obama a fait nommé à la tête de la FCC (l'équivalent de l'Arcep chez nous) son copain Julius Gonachowski. Le programme de travail de Julius est simple : broadband (très haut débit en fibre) sur tout le pays à des prix corrects. Avec naturellement la netneutrality, l'open acess... Pas triste, les discussions que Julius va devoir mener avec les opérateurs privés. Mais lui au moins, il a l'appui officiel du Président. Je rappelle aussi que Julius fait partie du "Obama's geek squad" dont le travail est notamment de mettre en ligne toutes les données administratives des USA, dans des structures non alambiquées et facilement compréhensible par le citoyen lambda. Comme aurait pu dire le Président Obama : "less blahblah and more data" pour les citoyens. Y arriveront-ils ? Si oui, que fera la vieille Europe, qui pour l'instant ne se préoccupe pas beaucoup de ces sujets ?... En tout cas, notre Président de la République ignore superbement ces problèmes, alors qu'un 2006 il avait initié le fibrage du 92, qui paraît-il va enfin démarrer...

Un emprunt d'Etat pour fibrer la France ?

Notre gouvernement voudrait faire un emprunt. Pourquoi pas ? Mais pourquoi faire ? Comme on ne sait pas très bien en haut lieu, le Président Sarkozy a demandé à 2 têtes bien faites un rapport sur le que faire. En charge du pensum, Messieurs Juppé et Rocard. Messieurs : que va-t-on pouvoir bien faire avec les quelques dizaines (?) de milliards que l'on pourrait récolter ? (on pourrait pourquoi pas aussi utiliser la taxe carbone).

Têtes bien faites certes (tous 2 énarques, c'est dire), mais nos 2 compères ne sont pas, comme l'on dit sympathiquement dans nos campagnes, des perdreaux de l'année. Je veux dire par là qu'ils ne sont pas des "digital natives". Et je ne pense pas qu'ils aient appris tout ce que l'on peut faire avec l'Internet, tout ce que l'on pourrait faire avec le très haut débit et les outils du 2.0. Ils ont certes tous les 2 un blog (pas très à jour pour Rocard, blog animé en plus par 2 personnes ; un peu plus à jour chez Juppé). Certes, je ne veux pas médire sur les capacités des uns et des autres dans ces domaines. Moi-même, qui suis de la génération du poste à galène (il paraît qu'à côté de mon berceau, mon père avait installlé son poste à galène), j'ai quelques lacunes... que je comble avec le billautshow... Mais mon expérience, avec les nombreuses conférences que j'ai pu faire jusqu'ici auprès de chefs d'entreprises, d'élus, de cadres... montre que notre élite française est, si je puis dire, "à la masse". Elle ne comprend pas ce qu'elle peut tirer de tout cela... Et j'ai souvent entendu dans ces conférences  "c'est un truc pour mes enfants...". Sous-entendu "Internet est un jeu, ce n'est pas sérieux".

Combien cela coûte-t-il ?

L'Idate il y a 3 ou 4 ans avait sorti une estimation du fibrage du territoire : 45 milliards d'euros. Or le prix des matériels informatiques baissent de 20%/an. L'estimation devrait donc être plus faible aujourd'hui. Il me semble aussi que l'Idate dans son rapport, était peut disert sur sa méthode d'estimation (je ne me souviens plus très bien) et qu'elle avait chiffré en supposant l'enfouissement généralisé des fourreaux de fibres sur le territoire. Je pense qu'avant de penser au tout enfoui, il vaudrait mieux utiliser l'aérien, notamment dans nos campagnes. Nous avons des centaines de milliers de poteaux électriques basse tension, de poteaux téléphoniques qui peuvent supporter un fourreau de fibres (il faudrait selon les spécialistes changer un poteau sur 20 en moyenne). L'aérien coûte nettement moins cher que l'enfouissement. Et de plus, nous avons la technologie du fourreau de fibre en aérien mise au point par Acome, la seule société française qui nous reste dans ce domaine. Personnellement, je pense qu'avec une quinzaine de milliards venant de l'emprunt + des investissements privés venant d'opérateurs nationaux voir locaux qui se créeront pour la circonstance + quelques sous de la Caisse des Dépôts, on devrait s'en sortir... (intégration de la taxe carbone ?)

Mais ce n'est pas tout. Comme savez, nous sommes un peuple prévoyant (?). Donc, il faudrait prévoir de former fissa une batterie de techniciens capables d'installer tout cela (un ami m'a dit que dans Paris, FT n'avait que 12 techniciens formés). Acome a une école à Mortain. Il faudrait la dupliquer (l'école d'Acome s'installe aussi à Pau je crois).

Mais ce n'est pas tout. Il faudrait former l'élite "analogique" française. En 1995, voyant qu'Internet allait se répandre comme un tsunami sur le monde, j'avais initié à l'Atelier de la Cie Bancaire une webschool. Pour apprendre aux cadres de la maison ainsi qu'à leurs relations d'affaires dans d'autres entreprises, comment fonctionnaient les liens, la recherche, les portails, les mails, les forums et tout le reste. Des trucs pratiques. Pas de philosophie. Le premier d'ailleurs à y venir a été le Président Lévy-Lang lui-même (à l'époque Président de la Cie Bancaire). Du coup, puisque le Président y est allé, toute la hiérarchie a suivi. Cette webschool a fait démarrer tout le business Internet de la maison (quelques mois plus tard le Cetelem faisait 5% de sa production de crédit par le Net - Aujourd'hui cela doit faire au moins 40% si ce n'est plus). Cette école a fonctionné 2 ans. J'estime qu'au moins 10.000 personnes y sont passées. Notre élite française devrait comprendre que maintenant, Internet est devenu un instrument indispensable pour trouver des clients. Au même titre qu'Obama a utilisé toute la panoplie des outils dits du Web 2.0, pour trouver des électeurs. L'entreprise France a besoin de trouver beaucoup de clients. Notre élite devrait aussi comprendre que la plateforme Internet est devenu un système d'organisation extrêmement performant. Beaucoup plus performant que l'informatique de papa, et les organisations en silo.

Mais ce n'est pas tout. Il faudrait aussi penser à nos start-ups. Et penser à les aider dans leurs financements. Et d'éviter de donner tout l'argent public consacrés à des investissements à nos grandes sociétés de technologies qui pour certaines battent de l'aile. Ce sont nos start-ups qui vont organiser notre futur... probablement pas celles du CAC 40.

Il me semble donc, Messieurs les Premiers Ministres, qu'il serait utile que dans votre rapport sur les emplois de l'emprunt envisagé, vous préconisiez la mise en place d'une infrastructure de télécommunications à TRES haut débit. Je pense que nous avons désormais assez de rond-points sur nos routes. Certes, je ne suis qu'un simple citoyen n'ayant pas en mains toutes les cartes pour juger. Mais ce que je sais, c'est que les 30 prochaines années vont être, comment dire, très animées. En fait, je pense que les Etres Humains sont en train de mettre sur pied leur 3ème Révolution (voir note 3), après la Révolution Agricole il y a 10.000 ans, après la Révolution Industrielle il y a 250 ans. Il nous faut quitter cette période Industrielle, ses gaspillages, en essayant de régler au mieux les dérives climatiques que cela a entraîné. Qu'on le veuille ou non, une nouvelle Révolution démarre. Et pour cela, je pense qu'il nous faut une infrastructure de télécommunication à très haut débit. Au même titre que nous avons pu faire la Révolution Industrielle en créant d'abord l'infrastructure du chemin de fer. La mise en oeuvre d'un réseau broadband est une condition nécessaire, mais pas suffisante. Car il faut en créer les services. Mais là je vous rassure de suite, nos jeunes, nos "digital natives" vont savoir faire aussi bien que ceux de la Silicon Valley. Sauf si naturellement la Silicon Valley dispose de très haut débit avant nous. Auquel cas nous utiliserons, comme d'habitude, les services américains (Google, etc...)

Enfin, Messieurs les Premiers Ministres, je me permets de vous conseiller de visiter une entreprise industrielle française qui fabrique du grillage, des portails, etc... Elle s'appelle Lippi Industries, et elle est située prés d'Angouléme. Cette entreprise, managée par 2 fréres, est la première entreprise française à fonctionner "en mode 2.0" comme l'on dit maintenant. Vous y apprendrez beaucoup de choses pour éclairer votre jugement. Vous verrez des Français de base (soudeurs, manutentionnaires, hôtesse d'acceuil, etc..) s'initier aux joies ineffables du 2.0 dans la webschool interne de l'entreprise (une cinquantaine de cours y sont dispensés), puis pour ceux et celles qui le désirent vous les verrez travailler dans la "war-room".

Je vous prie de bien vouloir agréer, Messieurs les Premiers Ministres, l'expression de ma très haute considération

Note 1. Je ne crois pas à des terminaux dédiés de soins à distance. Où plutôt ils sont déjà là ou presque là. Le coeur en sera l'ordinateur traditionnel et on y connectera un ensemble de matériels divers. Ce qui va conduire à des changements tout a fait intéressants qui vont étonner le corps médical ainsi que les assurances (je prépare un prochain post là-dessus).

Note 2. Il y a eu beaucoup de rapports dans le monde sur le "broadband", montrant un impact positif sur le PIB, et l'emploi.  Santé, mais aussi travail à distance avec visiophonie HD (dans le cas d'une éventuelle pandémie du virus H1N1 où les Autorités décident que tout le monde reste à la maison - on pourrait continuer de travailler (par exemple), éducation (réalisation de travaux pratiques sur des maquettes "3D réalistique" (comment fonctionne le système solaire par exemple), commerce électronique avec présentation et utilisation virtuelle par le prospect du produit dont il envisage l'achat, jeux très évolués massivement multi-joueurs, centres d'appels et agences de tout poils avec co-browsing (le conseiller prend la main sur le navigateur de l'appelant pour discuter ensemble sur une page HTML qui présente par exemple un contrat de crédit), objets métiers (par exemple un calculateur de crédit hypothécaire, utilisé par le prospect avec l'aide du conseiller à distance, smartgrid pour la gestion de l'énergie électrique, etc... Vous pourriez d'ailleurs Messieurs les Premiers Ministres, vous qui avez fait l'ENA, demandez à un jeune énarquillon de vous faire une petite synthèse de tous ces rapports...

Note 3. En fait, la 3ème Révolution des Homo Sapiens a déjà commencé. Des milliards de $ ont déjà été dépensé pour amorcer cette Révolution. Car comme les 2 premières Révolutions, cette 3ème va être basée sur des technologies, que d'aucuns, en petit nombre inventent. Des démographes américains estiment qu'environ 110 milliards d'Etres Humains sont passés sur cette Terre depuis 150.000 ans (y compris les vivants d'aujourd'hui). Sur ces 110 milliards, il n'y aurait qu'un million de personnes qui ont fait des innovations majeures (Galilée, Edison pas exemple). La 3éme Révolution elle va être basée... (post à venir)...

PS A part cela tout va bien pour ma pomme. A part quelques aventures croquignolesques que je m'en vais vous narrer. Je suis en effet d'abord tombé dans mes toilettes, heureusement pas de haut. Sur la fesse de la jambe valide, le moignon a suivi sans problème. Mais je n'ai pas pu me relever seul, preuve que les muscles ont encore besoin de gym. Le médecin m'a ausculté sur toutes les coutures. Pas de problèmes. J'ai commencé la gym (dur,dur). En parlant de gym, je pratiquais l'autre jour un engin de torture sur le dos (il fallait soulever des poids avec les bras), avec le moignon convenablement installé sur un coussin à 45%. Et devinez ce qui m'est arrivé ? J'ai reçu sur le moignon un ballon de basket (certains handicapés s'entraînaient)... Le moignon a gueulé... si je puis dire vulgairement. Dernier point. Il y 3 nuits réveil vers 2 heures de matin : mon petit orteil me gratte. Lepetit orteil de ma jambe fantôme ! J'en fais part au médecin qui me répond du tactac au tactac : "normal il faisait de l'orage" (mon médecin est aussi un handicapé).

Allez à bientôt peut-être, et si vous êtes d'accord avec mon argumentation "emprunt fibre" n'hésitez pas à le faire circuler" dans vos communautés...

Ce billet a été envoyé sur la ligne ADSL spéciale Hitti-Pénicaut

Commentaires

senceber

Nous le revoilà en pleine forme le Jean-Mimi et avec plein de temps pour développer toutes ses idées.
Queslques steack frites de plus et il va nous pondre deux ou trois bouquins.
Bises mon Jean-Mimi.

Zod

+1 pour le plaidoyer, j'espère que ces Messieurs et autres décideurs lisent/liront cet article et le prendront en considération !
Bon rétablissement ! :)

Vincent

Que cela fait plaisir de vous relire, toujours aussi pugnace, avec la même verve.

Je "plussoie" totalement votre plaidoyer.

Puissent les édiles vous entendre. Et accessoirement les élus de mon bon département de la Charente (oui oui, là où on trouve Lippi) vous écouter, comprendre et réagir.
Malheureusement, ils en sont encore à financer à coup de quelques millions d'euros, et selon leur calendrier, dans seulement quelques années, les zones blanches du département à coup de WiFi à très bas débit.

Charente, où il fait peut-être bon vivre (et bien boire et mangé), mais seul département à perdre des habitants d'origine française chaque année (heureusement que les anglais et hollandais sont là), laissant une population vieillissante et dispersée. Un petit voyage au Japon ferait du bien à nos élus… ^^

Carola

C'est beaucoup plus qu'un plaidoyer, ce témoignage, et ces analyses, ces comparaisons qui mettent la France assez loin des pays qui pratiquent la techonologie de pointe, devraient être proposés par le courrier adressé aux premiers ministes, dans un débat puis un vote au Sénat .Tout ce tient. Tout est à faire. Et pourquoi cette proposition de J.M Billaut ne serait -elle pas le lancement d'une pétition nationale ? Voilà un projet qui mérite qu'on y investisse l'argent des Français.

olivier2

Et ben ! quelle densité et qualité de réflexion ! Les muscles du cerveau sont en super forme ! chapeau !
Concernant nos élites souvent brocardées ici et non sans raison, certains auront sans doute vu ce "micro trottoir" réalisé dans les couloirs de l'assemblée au cours des débats ( ? ) relatifs à la désormais fameuse loi HADOPI. La médaille d'or pour le bêtisier de fin d'année. La quasi totalité des Députés ( ées ) ne sait pas ce qu'est un SMS, pense que Facebook est une librairie anglaise et Twitter un élément de haut parleur HiFi...Alors comment voulez vous motiver et dialoguer avec ses gens là ? Ce n'est pas parce qu'on a un frère qui réussit dans le e commerce qu'on est génétiquement programmé sur la modernité.
Je vous sens remonté comme une pendule et vous ne manquerez pas de soutien.
J'attends avec impatience la post de samedi prochain.
Bon courage.

Le Tribulateur

Content de voir, cher Jean-Michel, que vous n'avez pas mis longtemps avant de reprendre votre bâton de pèlerin!
Bon courage à vous!

Bernard Savonet

J'ai réussi à Digger l'article... après avoir galéré comme un malade pour trouver qu'il ne faut pas d'accent dans le titre...
http://digg.com/political_opinion/Emprunt_et_fibre_optique_Billaut_interpelle_Juppe_Rocard
Aucune catégorie existante ne convient... donc "opinion politique" puisqu'il s'agit bien d'une question de politique d'aménagement...

Jean-Michel: désolé, les cigales sont encore silencieuses après l'orage de tout à l'heure.
Bises.
Bernard

Maya Dan

très contente de vous relire Jean-Michel
bises
Maya

D.VDA

Très bon billet, l'avenir a besoin de portes parole comme vous, merci. Je vous souhaite un prompt rétablissement, entre autres pour poursuivre vos missions !

Kola Mutama

Très content de vous relire. Puisse ces gaulois vous entendre...

Jean-Claude

Superbe mot.
Si l'on pouvait vous entendre en haut lieu et appliquer quelques idées signalées ici.

Après cette absence remarquée Jean-Michel nous revient plus vigoureux que jamais.
Prompt rétablissement et continuez ainsi.

Sycophante

Je viens de découvrir votre blog qui est très intéressant... Bravo pour votre morale, et bon courage pour votre rééducation !

marc duchesne

Salut Jean-Mimi,

Content de constater que les neurones tournent à plein régime - au fait, on a parlé de toi récemment, avec Cousin Lauret. Bref, en vrac mes commentaires sur ce long mais bon plaidoyer :

- centre de formation & demonstration "Novea Pau" : avec Acome et beaucoup d'autres - j'ai orienté l'assoc vers les services, pour complémenter Novea Mortain qui est orientée "infrastructures" : projet en cours de discussion avec les autorités locales, dont nous n'attendons que le feu vert pour démarrer.

- le fibrage en aérien : bien évidemment, la seule solution pour fibrer les campagnes à moindre coût.
Comme déjà écrit sur ce blog et ailleurs (pas encore sur le mien, hélas !!!) la solution Acome/Axione présente l'avantage fondamental d'inverser le ratio "Génie Civil vs. le reste" : les techniques traditionnelles, type enterré, ont un ratio de 80/20: 80% Génie Civil, 20% équipements/installation/mise en service.
La solution "Aérien" inverse la proposition : 20% Génie Civil, 80% le reste. Déjà, cette solution est en soi plus économique que les solutions traditionnelles. La beauté du truc, c'est que l'on dispose d'une marge de 80% pour encore réduire le coût du fibrage: on peut trouver de nouvelles solutions techniques pour réduire le coût des équipements, le coût des raccordements, le coût de la mise en service, etc., ce qui réduira d'autant la facture globale.

- sur le THD pour les startups: Google n'a pas eu besoin de fibre optique pour démarrer. De ce côté-ci de l'Atlantique, DailyMotion n'a pas basé son business sur le FTTH. Ce que je veux dire: la création de produits et services innovants n'est pas une question de débit, mais une question de CULTURE. Un toquard même dopé à mort ne gagnera jamais le Tour de France.


Maintenant, le coeur du sujet : la TéléMédecine, et de manière plus large le Maintien des Personnes à Domicile - sujet sur lequel je bosse depuis quelque temps déjà, avec Mr Joseph Puzo, PDG de la belle société AXON, basée à Montmirail, dans la Marne (l'équivalent d'un Acome pour Mortain et la Basse-Normandie, tu vois ce que je veux dire) - projets sur la Brie Champenoise et ailleurs en France, dont un chouette quelque part juste au dessus de la Navarre, où l'on parle béarnais :

- des solutions de télé-santé existent, qui permettent à une personne à mobilité réduite de rester en contact permanent avec son médecin traitant. AXON et d'autres proposent de telles solutions, intégrant capteurs divers, terminal de communication, etc. Les technologies sont là. Ce qui manque, pour une diffusion massive, c'est ce qui va autour: l'acceptation par le corps médical, les autorisations administratives, etc. Sans parler de ce qui constitue le point crucial: le service. Qui délivre, qui opére, qui maintient ?...

- attention toutefois à la fracture numérique: on sait tous ici que Télémédecine et Fibre à l'Abonné sont faits pour s'entendre. Seulement, quid de Madame Michu, perdue au fin fond de sa Lozère natale, qui n'a même pas droit encore aujourd'hui à une connexion ADSL à 512k? Pourtant, c'est elle, et des millions d'autres personnes plus ou moins âgées et plus ou moins mobiles comme elle, vivant "dans nos Campagnes", qui ont le plus besoin de ces fameux services de maintien à domicile: e-Santé, e-Commerce, e-Administration, e-Tcaetera... Le camarade Dominique Brault d'Acome et de Novea conduit actuellement une expérimentation sur du bon vieux 56k. Ici en Brie Champenoise, la maison "intelligente" d'AXON à Montmirail est connectée à une ligne ADSL de base. Comme nous ne sommes pas prêt de voir le pays entièrement fibré, autant partir du bas, n'est-ce pas?...

- ... tout en expérimentant bien entendu de véritables services "très haut débit" sur du FTTH, là où l'on peut - c'est à dire sur réseaux ouverts et neutres (LA CLEF DE TOUT...).
En testant en premier lieu... la fiabilité de la fibre. En effet, imaginons un instant que des services e-Santé soient effectivement d'ores et déjà disponibles commercialement sur la Fibre, par exemple en Seine & Marne, où le Conseil Général a déployé un réseau public THD, le Sem@for77 (eh oui, y a pas que Manche Numérique au nord de l'Adour ;-).
Rêvons un peu, et imaginons que le FTTH Rural soit une réalité, permettant ainsi à Madame Duchesne Mère (ma Môman à moi) d'avoir une connexion à 100Mbps chez elle, en pleine campagne. Etant légèrement bileux, imaginons que j'oblige ma chère Môman à prendre des services de e-Santé, par exemple télé-monitoring, et de e-Sécurité, par exemple télé-surveillance (side note : à cause de l'explosion démographique de Marne la Vallée, l'extrêmité Est du département de Seine & Marne subit un afflux de population plus ou moins ex-banlieusarde, avec tout ce que cela comporte de positif côté mixité, mais aussi de négatif côté délinquance...). Donc, la totale permise par la fibre: le classique TriplePlay et sa HDTV, et les fameux services innovants de e-Santé etc.
Question: que se passe-t-il si la fibre qui dessert la maison de Môman Duchesne est coupée ? Aujourd'hui, 2 août 2009 ? Eh bien la réponse est simple: dans l'état actuel des techniques employées, RIEN. Services interrompus, basta. Réparation et remise en service: quand le mainteneur aura le temps. Un peu ennuyeux, lorsque sur un seul tuyau (la fibre) passe la totalité de votre vie (numérique).
TRES SERIEUSEMENT : dans l'état actuel de l'Art "Réseaux d'Accès Optiques", il vaut mieux NE PAS AVOIR de services de Télémédecine. Car on NE SAIT PAS garantir une qualité de services à 100%, impérative lorsque la vie des personnes est en jeu (ce qui est le cas ici, sinon pourquoi vouloir la Télé-Médecine ?).
ON NE SAIT PAS rétablir un accès FTTH sur un abonné lambda en moins de 3 heures (le temps qu'il aurait fallu pour sauver ta jambe - toujours bâtir la solution sur le pire des cas, la loi de l'emmerdement maximum: la fibre est coupée juste au moment où tu as besoin de communiquer avec le SAMU). Ceci pour des raisons diverses et variées, qui vont de la disponibilité d'une documentation de réseau à jour à l'organisation même des services, avec la cascade Opérateur télécom/Mainteneur/Equipe d'intervention.
A Pau, en août 2008, un de mes camarades est resté en rade de connexion pendant 4 jours - pas 4 heures: 4 jours. Tout simplement parce que le technicien venu raccorder un nouvel abonné dans son immeuble s'est gourré et à croisé les fibres; le temps de réagir et trouver l'origine de la panne: 4 jours. Imaginons un peu ce qui se passerait si en Août 2009 le pays entier était fibré : une catastrophe nationale.
Avant de vouloir la TéléMédecine, travaillons à rendre les réseaux FTTH fiables et sécurisés, et construisons des réseaux d'accès redondants: lorsque la fibre de Môman Duchesne sera coupée, elle (Môman) pourra toujours disposer de ses services - peut-être de manière dégradée, mais toujours opérationnelle - par exemple par voie radio.
Le maintien des personnes à domicile passe par le maintien opérationnel des services. La Maintenance est TOUJOURS oubliée lors de la conception des réseaux, alors que c'est LA CLEF de la vie du réseau.

- sur les terminaux : effectivement une foultitude d'écrans sur le marché - vaste sujet, dont nous pouvons débattre : PC vs. TV vs. Ecran Dédié vs. Autre... AMHA, un terminal émergera à plus ou moins brève échéance, le mouvement étant déjà enclenché aux USA: le iPhone. Voir les nombreuses applications commerciales disponibles, par exemple la prise de sang pour les Diabètiques. Le iPhone est le terminal "ultime", toujours branché sur Le Réseau, communiquant avec l'extérieur via Bluetooth et WiFi, disposant dès aujourd'hui dans sa version 3GS d'une puissance de calcul suffisante pour les applications classiques de Télé-Monitoring...

Sur cette partie Télémédecine, suis à ton entière disposition pour un tchat en privé dès que tu peux causer tranquillement une heure !... "On" a bâti un truc, "on" attend plus que le premier client pour montrer la pertinence de la solution. "On" touche aux Banques et Assureurs, aux terminaux, aux pôles de santé, aux call-centers, aux services à la personne...

Francois Druel

Jean-Michel, vous le savez, je partage votre point de vue sur les très hauts débits. Votre comparaison avec le chemin de fer est très claire.

A l'attention des destinaires de votre lettre ouverte, qui sont tous les deux des inspecteurs des finances, je me permets d'ajouter une petite démonstration qui s'applique tout à fait à votre cas.

Apparemment, lors de votre accident, tous les professionnels ont fait leur boulot du mieux qu'ils ont pu. On va se dire qu'ils étaient à une QS maximum et que cette QS était de 90 % (pas 100 % à cause de la fatigue, de l'émotion, de l'environnement etc.)

On le sait bien, il y a rarement un seul acteur dans ce genre de situation. Apparemment dans votre cas, vous avez eu affaire à une chaine de 5 acteurs environ (votre fils, les pompiers, un premier médecin, puis un 2eme sans doute et enfin un chirurgien).

Partant, il est facile de calculer la productivité maximum de la chaîne : Pmax = (0,9^5) = 0,53.

Ce qui veut dire que même si chaque personne a fait de son mieux, ça aurait merdé de toutes façons dans 1 cas sur 2 (désolé pour le vocabulaire, MM les Premier ministres, mais c'est comme ça qu'on parle dans la vraie vie).

Ainsi la seule façon d'augmenter la productivité est-elle de réduire la chaine d'intervenant. Car, tout le monde l'aura remarqué, plus la chaîne est longue plus la productivitié de la châine baisse vite. C'est une spirale vicieuse !

Dans ce petit calcul, je ne mentionne pas le paramètre temporel qui, dans votre cas est important car les km pour vous transporter d'un endroit à l'autre sont autant de mn perdues.

Ainsi, non seulement la présence d'un réseau à très haut débit aurait-elle réduit les temps de traiement de votre cas mais, en diminuant le nombre d'intervenants, elle aurait diminué les risques de problèmes.

Vous auriez été non seulement soigné plus vite, mais en augmentant vos chances de l'être sans le moindre problème.

Le même petit calcul s'applique aux démarches administrative que fait votre épouse actuellement : car même si chaque démarche se passe bien individuellement, leur empilement va mécaniquement entrainer des problèmes.

Messieurs les Premier ministres, il faut non seulement doter la France d'une infrastructure de communications performante et ambitieuse, mais si vous ne le faites pas, vous fermez la porte à des innovations qui en dépendent, notamment d'un dossier professionnel personnel" commun au différentes entités de gestion, par exemple, mais aussi désenclavement des zones rurales, hospitalisation et maintien à domicile etc.

Un dernier point : naturellement on pourrait se dire que ce n'est pas à l'Etat de se préoccuper du très haut débit. On verra alors se créer des inégalités d'accès : certains points du territoire bénéficiant de très haut débits (les zones urbaines, notamment) et d'autres étant dans des zones blanches.

Or la productivité d'un réseau se juge à l'aune de son maillon le plus faible : il ne sert à rien d'avoir des zones de très haut débit si elles cohabitent avec des zones blanches.

C'est donc à l'Etat que dot revenir la coordination d'un réseau Très Haut débit dans tour le territoire national.

F

Nicolas HERZ

Complètement d'accord sur le cauchemard administratif que représente un départ en retraite !
Mais on avance chez Sécuribox (qui était passé au Billautshow en février 2008 - http://billaut.typepad.com/jm/2008/02/connaissez-vous.html ) et les premières fiches de paie électroniques arrivent en septembre !
Pour le moment, on a déjà 20 000 diplômes...
Très bonne analyse pour le reste également...
A bientôt !

marc duchesne

Re, comme on dit sur les messageries instantannées.
Quelques commentaires supplémentaires :

- Twitter et les outils Web 2.0 en général utilisés dans des applications critiques telles la Télé-Médecine : attention, la plupart des applications que nous utilisons sont des outils GRATUITS, donc sans garantie de fiabilité et de QoS à 100%. OK bien entendu pour Twitter, mais un Twitter Pro, avec un SLA digne de ce nom entre moi l'utilisateur (ou l'intégrateur/opérateur de services) et le fournisseur. Google Docs contre Google Enterprise...

- Rocard, Juppé, et... Attali: qui se souvient du Rapport Attali, hum ?...

- le FTTH pour tous: OK, mais en remettant en cause les business models & les méthodes actuellement en vigueur chez les groupes d'ingénierie et de construction. On ne peut décemment pas assurer une qualité d'installation correcte en payant 90.00€ la prise installée, tout compris Pièces & M.O. !...
Entre autre, limiter le nombre d'intervenants, comme le dit par ailleurs François Druel sur un autre sujet. Cas typique et apparement propre à la France: pour un chantier d'installation "Opérateur Privé", le technicien sur le terrain est employé par une entreprise de niveau N-3 par rapport au titulaire du marché. Pour des raisons de simplification des processus d'achat et de contrôle, l'opérateur X confie le marché au grand groupe de construction Y, qui par manque de ressources en interne sous-traite le chantier à l'entreprise nationale Z, qui elle-même sous-traite à l'installateur local.
Allez faire un tour sur les HLMs de Paris, ça vaut le détour (et son pesant de frayeurs quand on imagine des services critiques type e-Santé...).

- FTTH = Collectivités Locales, Réseau Ouvert & Neutre. Point.

Thierry

Un mot d'un petit entrepreneur qui est d'accord avec vous mister billaut sur le gachi permanent des gros appels d'offre à l'innovation ... qui finissent toujours aux grosses boite et/ou aux centre parapublic de recherche.

J'ai entendu que Mister sarko avait de nouveaux "trucs" qui étaient sorti pour financer les petites startups... je n'y crois hélas plus. Je ne répond même plus.

Nicole bakhazi

Bonjour,

je suis toujours ravie de vous lire encore plus depuis votre accident.

Francois2

Nounours is back !

Malgré des misères aux interfaces, la CPU a l'air en pleine forme ;-)

A bientôt !

Alarache

Pour synthétiser vos propos et mes lectures récentes:
- au Moyen Age, on crée des voies de communication = routes entre les duchés et on utilise en énergie les chevaux
- puis on découvre de nouvelles voies de communication maritime par les grands navigateurs avec en énergie le vent
- la révolution industrielle qui débute en Angleterre grâce aux nouvelles voies de communication que sont les chemins de fer grâce à la machine à vapeur et l'énergie du charbon
- ensuite la fée électricité et le téléphone accélèrent les communications et les usages et pratiques

à présent, l'hyper productivisme arrive au bout de l'exploitation des matières premières et le climat tousse

Nouvelle révolution: le réseau de communication à très haut débit pour limiter les déplacements physiques et une nouvelle énergie: pour certains l'atome et le nucléaire (dont les réserves en uranium sont TRES limitées, bien plus que le charbon) pour d'autres le soleil= les vents, les marées, les courants et le solaire.

Ca fait grand plaisir de vous relire, et triste que vous deveniez le meilleur exemple pour soutenir "votre cause".
Bon rétablissement !

Serguei Vladimirovitvh

JM,

un grand salut de l'aéroport de Hong Kong. Mon avion de Melbourne est arrivé à 5h30, et le AF lounge ouvre à 7h30. 2 heures à glander devant un lieu fermé, Je suis à peine à Hong-Kong mais déjà en France.

JM, ce qui ne va pas chez nous, c'est que personne n'a vraiment l'esprit de service. Regarde la confusion bien entretenue entre "esprit de services" et "petits boulots". Souviens-toi comme les syndicats ont traîné des pieds sur le CESU, pourtant un truc génial! Sais-tu que l'éducation Nationale a du bout des lèvres accepté le principe d'une table ronde avec les industriels parce que l'enseignement de l'économie en secondaire est celle de l'économie mécaniste du monde industriel, et pas des services. Et sais-tu qu'encore beaucoup de hiérarques de l'éducnat considère que l'école ne doit pas être là pour servir le monde du travail ? Vivement que cette couche de Trotskiste parte à la retraite, pour eux je prône vraiment la retraite anticipée !

Donc nos jeunes, élites ou pas, n'ont appris que l'économie industrielle. Celle du monde Internet est toute autre, c'est une économie basée sur la coopération, une économie de services, une économie systémique.


Si l'on avait vraiment l'esprit de service, i.e. comment mobiliser des personnes et des objets (haut débit compris) pour réaliser une tâche spécifique à un problème, alors tu ne serais pas dans cet état.

Mais comme on est dans une vision industrielle hiérarchisée, personne ne fait cette couche systémique d'organisation des moyens, donc tu fais face à un ensemble de compétences mais qui ne sont pas articulées ensemble. Le village Gaulois a vraiment la peau dure.

Seulement voilà, le monde est en plein mutation, sauf nous. A Melbourne, dans un tram, j'ai croisé des jeunes, classe de première - terminale d'un lyçée du 93. Ils sont pour 6 semaines à Melbourne, dans le cadre d'un échange organisée "par une prof" (sic). Je leur ai demandé ce qu'ils trouvaient de plus différents. Réponses instantanées : "1) la sécurité, à Melbourne on peut se déplacer en transports en commun le soir alors qu'en france on ne peut pas, et 2) ici les prof et les élèves collaborent dans une atmosphère sympathique, en France, entre les profs et les élèves, c'est la guerre".

Faut que tout ça change, faut que tout ça change... Il n'y a pas que le haut débit, il faut valoriser les bons d'abord, le haut débit suivra.

Vaste tâche, disait le général.

Bon, encore 13h d'avion, et je retrouve la France. Comme d'hab, ça va être dur :-)

Bon courage JM !!! On pense tous à toi, je t'envoie plein d'énergies chinoises :-)

Serge

Jean-Philippe Encausse

Merci pour cet article brillant !

Concernant les choix technologique du Japon, j'avais lu dans le bouquin de Frédéric Kaplan que les Japonais avaient choisit de se faire assister de robot car culturellement ils ne voulaient pas être assister d'individus d'autre pays contrairement à ce qu'il se passe en europe.

Pascal Mazic

De sa Belgique, mon beau-frère Baudoin, qui travaille pour une entité s'occupant de e-government..., a dit : Ce type là est génial ! . Alors...

Pascal Mazic

Baudouin

Reinsley

Cher Mr Billaut,

C'est avec un oeil incrédule que je découvre vos trois dernières correspondances.
Ce qui vous arrive est au-delà des mots.
Les épreuves de la vie me poussaient à dire que le chirurgien faisait 2% du travail et que le moral faisait le reste.
Je vais réduire ces 2% à pas grand chose et inclure l'Internet dans la règle de trois.

La veille technologique va reprendre de plus belle avec une nouvelle orientation vers la santé.

Meilleurs pensées de Vendée pour vous, votre famille et votre équipe soignante.

Cordialement,

Reinsley

olivier zablocki

je cite : « il faudrait prévoir de former fissa une batterie de techniciens capables d'installer tout cela »

A "installer", j'ajouterais et "maintenir" tout cela. Voilà qui suppose une présence réelle sur le terrain, bien éloignée de ce que les opérateurs ont pratiqué depuis plus de 10 ans sur les infrastructures cuivre.

Leur modèle économique (et social) leur permet-il aujourd'hui d'assurer cette présence "in situ" ? Sans aucun doute non. C'est tout de même là que le bât blesse.

Malo

Quelle énergie !

Bravo et ravi de te voir de retour, alerte malgré les ballons de basket :)

Pascal Alix

Je suis très heureux de voir que vous êtes de nouveau "d'attaque". Malheureusement, je ne sais pas quand nos élus auront - comme les japonais - une vision à plus de 5 ans...
Amitiés.

Jean Baptiste Durand

Jean Michel
Ca fait tellement plaisir de te voir retrouver ta pèche légendaire et ton humour!

Vas y mollo quand même...

JB

Mpwestern

Bonjour Jean-Michel,
J'ai lu vos 3 billets avec beaucoup d'attention et de stupéfaction - surtout le 1er billet !
Je vous adresse mes encouragements ainsi qu'à votre famille, vos amis. Vous êtes très bien encadré !
La preuve : vous êtes reparti à fond sur votre cheval de bataille qu'est le fibrage du territoire national.
Je vous retrouve donc avec toute votre détermination et pour nous lecteurs, grand plaisir.
Surtout prenez soin de vous, c'est le plus important.
Au plaisir de lire les nouveaux épisodes !
Monique

Loic

Hormis le besoin evident de Tres Haut Debit en France pour les raisons invoquees, Il y a un service ici aux US, qui bien que rudimentaire, est plutot efficace.
Un jour j'ai ressenti une perte de sensibilite dans le bras gauche avec douleur (faible mais bien reelle) a la poitrine, genre cote gauche. Je me resigne a appeler mon "fournisseur" sante (Kaiser Permanente pour ceux qui connaissent), la j'ai eu le droit a une consultation par telephone, comme mes reponses ont intrigue mon interlocuteur, on m'a passe un specialiste, et comme mes reponses semblaient indiquer un risque cardiaque, la communication c'est terminee par un : "ne faites aucun effort, et venez immediatement a l'hopital, un medecin vous y attend dans 30min". Au final, rien de grave, mais en moins d'une heure, j'ai eu un diagnostic par 3 pers. (dont 2 medecins, le premier je ne suis pas sur que ce soit un medecin) et une oscultation. Le bilan c'est que je vais bien (merci) et que cela a coute moins cher a mon fournisseur sante que de me prendre aux urgences.
Je pense que le tele-diagnostic en France devrait etre plus developpe. C'est un bon moyen de faire des economies (desengorgement des urgences, qui traiteront les vrais urgences, et donc les traiteront plus rapidement) sans degrader l'acces aux soins. L'evolution vers un tele-diagnostic multimedia suivra une fois que les avantages du tele-diagnostic seront bien integres.

Sur ce, je vous souhaite un prompt retablissement Mr Billaut.

Loic

Le New York Times vient de mettre en ligne un aricle sur le Haut Debit en Europe:

http://www.nytimes.com/2009/08/05/technology/internet/05broadband.html

Arno_tech4buziness

Grands travaux voilà la bonne question. AUjourd'hui nos hommes politiques n'ont plus le courage d'entreprendre de grands travaux comme il y a quelques années pour améliorer la compétitivité de nos entreprises. La seule chose que l'on fait c'est uniquement de construire des bouts d'autoroutes à droit et à gauche. Ah si j'oubliais, ils ont construits une ligne TVG Est mais à quel prix !!!!
Oui il faut créer de nouvelles infrastructures mais pas au niveau français mais au niveau européen. Le bio c'est bien mais les infrastructures c'est mieux et ne parlons pas des projets de grands voies de communications (grands canaux par exemple).
Vous voyez Mr Billaut, je suis pas sûr qu'un grand plan fibre soit à l'ordre du jour, sauf peut être à médiatiser votre accident et à mettre en avant un slogan du style : avec le plan fibre je serais sur mes deux jambes, la prochaine fois, cela pourrait me tuer...

marc duchesne

@JMBio: Tu as appris le plantage de Twitter hier ? Tout comme les récents plantages de Gmail, cela montre qu'on ne peut décemment pas baser toute ou partie d'une activité ou d'un service "critique" sur des applications Web 2.0 gratuites. Aucun SLA possible... Par contre, on peut très bien envisager d'intègrer un service tel que Twitter, en le rendant plus robuste et fiable - en travaillant directement avec l'éditeur...

@olivier zablocki : pourriez-vous SVP me contacter en privé ? Nous partageons le/les mêmes points de vue, et avons vraisemblablement quelque approche commune (sur "la Fibre Créative"...). En particulier, un projet en cours de montage sur lequel vos commentaires et remarques seront très utiles. Mon email: marc(dot)duchesne(at)me(dot)com

@Loic: votre anecdote sur votre expérience avec Kaiser Permanente montre bien que le Très Haut Débit n'est pas la clé de tout. Il s'agit ici de mentalité, de culture du service, d'approche intellectuelle, de cadre administratif et juridique...
La question n'est pas: pourquoi n'a t'on pas encore la fibre partout, la question est pourquoi n'y a t'il pas déjà d'équivalent à Kaiser Permanente en France...

André-Yves Portnoff

Bravo Jean-Michel pour l'exploitation de ton expérience de terrain, si je puis dire, pour mettre en évidence des problèmes majeurs. Celui de la rapidité de réaction en médecine et santé publique en est un. Un cas proche de moi m'a montré que pour le problème que tu as eu, les 3 heures fatidiques sont vite dépassées, même pour un malade parisien.
dans beaucoup de cas, la rapidité de diagnostic et d'intervention est synonyme d'efficacité, donc d'économie en valeur humaine et financière comme tu l'analyses. Il commence à y avoir des études sur le sujet, comme un travail canadien sur les cancers des enfants (http://www.informationhospitaliere.com/actualite-13230-temps-attente-hopital-loupe-chercheurs-cusm.html).
Tu as raison de plaider pour une France connectée à haut débit (et des techniques nano-bio commencent à fournir des outils de diagnostic ultra-rapide), mais encore plus quand tu évoques une société de gaspillage.
Et là, ce n'est plus seulement une question de technique, mais de culture du management.
Il faut que les décideurs apprennent à décider vite, que la lenteur ne soit plus la marque du niveau dans la hiérarchie (je suis président ou ministre, j'arrive en retard pour les faire attendre!!!) mais décider demande aussi du courage.
Il faudrait aussi oser appliquer aux organisations e tprocess l'analyse de la valeur, méthode qui est l'un des piliers de l'efficacité japonaise et qui 40 ans après ne passe pas en France pour des raisons de bonhommes!
Continue à te battre, Jean-Michel! bravo!
Amitié
André-Yves Portnoff

rosinette

Cher Monsieur,
Nous nous sommes rencontrés à une réunion de la Gauche moderne et quelque peu confrontés(déformation professionnelle ? chez moi) . Je viens de transmettre votre message à l'un de ses destinataires conférencier sur une croisière bobo et j'espère qu'il lui sera transmis. Continuez SVP à nous informer de tout. Cordialement. Rosinette

Pierre Mangin,

Salut Jean-Michel! Retour de congés et je découvre ton "J'ai craqué!". Tu es toujours là, voilà l'essentiel, avec 1000 et 1 projets pour la nouvelle vie qui t'attend . N'oublie pas, par exemple, ce projet d'une Histoire de l'homo sapiens sapiens à l'ère informatique/micro-informatique -une rétrospective originale, déjà prévendue -que seul tu saurais nous commettre! Et exact: l'exercice, oui l'exercice physique au quotidien. Parce que tu tiendras encore debout longtemps, et qu'on continuera d'attendre tes (bonnes) formules qui grattouillent et récurent là où il faut!
Amitiés, Pierre Mangin.

Nathalie Kosciusko-Morizet

J'ai bien aimé votre billet. Franchement, je ne sais pas si c'est la fibre optique qui pouvait sauver votre jambe, ou une meilleure organisation du dispatching entre hopitaux, assortie d'un bon conseil téléphonique médicalisé. Le problème s'est posé récemment à l'hopital dont je préside le Conseil d'administration comme maire, Longjumeau, pour un patient qui y a été transporté et avait besoin d'un soin qu'on ne pouvait pas lui administrer. Le rapport d'enquète interne est assez éloquent, sur la durée de recherche des lits disponibles dans certaines spécialités; Avec un problème: les tableaux de disponibilité, même mis à jour 2 fois par jour, ce n'est pas assez, il faudrait savoir en temps réel quelles capacités sont disponibles dans quels hopitaux. Et ce n'est pas forcément une question de très haut débit.
En revanche, le très haut débit, de toutes façons, on en a besoin. Et oui, c'est un sujet pour l'emprunt. J'organise à la demande du Premier Ministre une journée de synthèse le 10 septembre sur toutes les propositions numériques pour l'emprunt. La première table ronde est précisément sur ce sujet. Je voudrais prolonger le volet numérique que j'ai décroché dans le plan de relance, qui concerne surtout les zones moyennement denses (750 Meuros), à l'occasion de l'emprunt. La journée se tient à la maison de la Chimie. Passez nous voir à l'occasion.
D'ici là, bon courage à vous et bravo pour votre travail.
NKM

Billaut

Madame La Ministre,
D'abord merci pour votre réponse. Je ne sais pas si j'aurais sauvé ma jambe (avec des si on va loin en effet). Mais un pompier n'est pas un médecin. Et nos braves pompiers se sont contentés de me conduire au centre de dispatching régional à savoir l'hôpital de Mantes la Jolie. Ils m'ont débarqué et sont partis. L'interne est arrivé un peu plus tard (mais j'étais déjà incoscient) A diagnostiqué un anévrisme poplité. A appelé la poyclinique de Mantes. Qui a dit OK. Mais il était 2 h du matin : il a fallu rappelé l'équipe pour l'opération, et attendre 20 minutes une ambulance (si les pompiers étaient restés..). Enfin, je ne me plains pas, vu que 2 de mes amais ont fait le forcing de la Directrice de l'hôtipal de la Musse pour que je puisse avoir une ligne ADSL dans ma chambre (ligne HITTI/PENICAUT du nom de mes amis). Car inutile de vous dire qu'Internet ici : nada. J'ai présenté mon médecin en skype à Madame Billaut. Le médecin en est resté baba. J'évoque de temps à autres avec mes infirmières préférées des e-choses. Il y a beaucoup d'intérêt. On pourrait créer une webscool au sein de l'hôpital. Enfin je vous incite très vivement à rendre visite à la 1ere société française organisée en 2.0. La société Lippi. Vous y apprendrez par exemple qu'il peut etre possible d'organiser votre tableau des disponilités avec... twitter..
Compter sur moi pour le 10/09 si ma marche est correcte... Et si un plan fibre se dessine pour le pays, puis-je vous demander de commencer son implantation par les Yvelines du Sud ?
Je vous prie de bien vouloir agréer l'expression de ma très haute considération.

PS. Mon prochain post traitera je pense de la santé 2.0. C'est très impressionnant ce que se prépare.

Denis Verloes

En tout cas, même si le sujet est difficile pour son auteur, et je le salue, il prouve:

- que le web favorise d'ors et déjà la démoncratie particpative (je ne trouve pas d'autre terme que je sais pourtant politisé, j'aurais bien essayé crowdsourçodémocratie, mais j'ai peur du néologisme). Voilà que le net permet à un expert de son sujet, M. Billaut, de porter la discussion directement à l'élu de la nation > rapidement > sans barrière = > ce n'est pas encore très haut débit, mais c'est un bon début (je sais c'est facile).

Si dans le discours de spécialiste, Monsieur Billaut arrive à communiquer immédiatement une idée de valeur, valable, étayée (on connait son combat depuis des années) directement à une personne capable de porter le ferment de la réflexion dans les hautes sphères décisionnelles...

Alors....

Alors on peut imaginer que les mêmes sphères décisionnelles promeuvent, canalysent et structurent les "nouveaux" usages, pour faire foncer ce pays que j'aime tant sur les autoroutes de la modernité.
Et se prendre à rêver qu'on trouve vite, des méthodes pour canaliser une certaine énergie et des savoir faire indéniables en outils efficace de gouvernance d'une nation et des concitoyens (politique, école, savoir, science, adminsitration...)

Monsieur Billaut n'aurait peut être pas perdu sa jambe si de tels systèmes existaient, promus par l'état. Je n'aurais, c'est certain, pas patienté pendant 20 m dans une ambulance du SAMU que l'ambulancier sache où envoyer ma fracture dans les hôpitaux de l'Essonne suite à un accident de la route. (c'est long 20 minutes quand on a mal, et qu'on entend les discussions du chauffeur d'ambulance à la radio).

Il est rassurant de voir que des systèmes de facilitation, liés au web et aux usages numériques se mettent en place: la télédéclaration d'impôt sur le revenu en est un exemple, le récent débat sur le télétravail... parfois un contre-exemple (certaines prises de parole m'ont fait peur, tout bord politique confondu. Notons que je ne cite pas l'Hadopi parce que le terme seul est vecteur de commentaires partisans).

Je salue néanmoins l'illustration via la lettre ouverte de M. Billaut et sa réponse en commentaire par mme Kosciusko-Morizet.

Voilà peut-être un exemple simple et efficace de cette "crowdsourçodémocratie" dont je rêve... et si...

Et si....

On partait de ce post sur le blog, de son postulat sanitaire comme d'une illustration concrète compréhensible de tous et admettable par chacun, toute personne sensée...

Pour que dans quelques années on explique dans toutes les écoles d'administration que:

- le citoyen a parfois des solutions très pratiques à proposer > le très haut débit peut, entre autres, débit être son média

- l'Etat pourrait gagner en efficacité (voire en finances à termes) en dotant les structures existantes de pédagogie 2.0 et en canalisation les initiatives et techniques tendant vers un commun "bien". (Plutôt que les diaboliser ou les craindre comme on voit encore trop souvent)

Et dans les manuels du futur (en ligne bien sûr), on appelera les engagements pris dans ce sens: le Billaut de l'administration numérique 2010, comme on dit aujourd'hui le Grenelle de l'environnement.

Salutations pleines d'espoir.

Denis

Audrey

Bonjour,
je decouvre ce jour votre blog ainsi que votre triste accident.
J'ai lu vos 3 "Hello!" ainsi que quelques commentaires, en particulier ceux de Marc Duchesne concernant ce dernier post. Je vous rejoins sur plusieurs de vos avis concernant le manque de "technologies" dans le milieu medicale.
J'ai oublié de spécifier que j'étais médecin généraliste.
Alors pourquoi je vous écris? Pas pour vous remonter le moral j'imagine... En fait le problème de l'accessibilité aux soins est extrémement vaste.
1- saviez vous que les médecins généralistes n'ont pas de logiciel medical uniforme? J'ai remplacé pendant 2 ans et quasiment chaque medecin avait UN logiciel propre... ce qui pose un problème lorsqu'on parle de DMP (dossier medical partagé)...
2-je connais encore des médecins généralistes qui télétransmettent par minitel...
3- personnellement je me sers d'un systéme de cryptage (bien connus des medecins: apicrypt) pour recolter les résultats biologiques de mes patients et j'ai quelques confrères spécialistes qui s'en servent pour me transmettre les courriers mais ils sont rares...
4- L'imagerie n'est pour l'instant transmise que sur cd rom, et c'est le patient qui nous le fait parvenir avec ses clichés...
Votre réflexion concernant un avis medical par webcam, je l'entend mais je pense que ce n'est pas la priorité, malheureusement... je ne suis pas spécialiste d'internet loin s'en faut, mais je suis sûre que si nous essayions d'uniformiser les moyens informatiques des medecins et des secteurs hospitaliers nous pourrions réaliser des prises en charge bien plus efficaces et surtout plus confortables pour les patients.
Encore quelques petites réflexions:
-les hopitaux ne transmettent aucune des infos des patients par apicrypt et peu de medecins hospitaliers savent telephoner à un medecin traitant d'un patient pour prendre des infos de ce dernier (je parle de la région lilloise)
-pour la mise en route d'un télé médecine on oublie aussi de parler du problème de population médicale. Malheureusement nous ne sommes pas assez nombreux et d'assurer un service d'avis telephonique ou internet sera forcément chronophage...
- Je fais partie d'un cabinet de groupe de 4 médecins généralistes, nos ordinateurs et celui de nos secrétaires sont en réseau.... ce qui épate nombre de nos confrères...pour vous donner un exemple de l'étendue du problème...
- Actuellement une technologie nous sert encore beaucoup: le telephone. Les avis telephoniques sont monnaie courante en médecine générale, secteur hospitalier et aussi par lecentre de régulation du 15 et je pense qu'actuellement c'est peut être la bequille que nous devons utiliser au maximum, en tous les cas je le conseille à mes patients: ils m'appellent si ils ont un doute et j'essaie de les orienter au mieux...

Voilà un peu en vrac quelques idées. Vos réflexions m'ont interpellées et vont m'obliger à une nouvelle remise en question, ce qui est toujours bon... une petite touche positive!

Bon courage pour votre réeducation, mais je me fais peu de soucis pour vous, j'ai l'impression que vous partez avec la bonne attitude: rebondir!

marc duchesne

@JMB: désolé de te contredire ici, mais il est AMHA risqué d'utiliser un service gratuit comme Twitter dans le cadre de la Télé-Médecine. Quid de la garantie de continuité du service, en cas d'indisponibilité de l'application Twitter ?

ps: pour un Plan Fibre National: pourquoi commencer par les Yvelines du Sud, et pas par la Lozère, le Cantal, ou les Vosges ?... 1) un Plan National doit concerner comme son nom l'indique l'ensemble du territoire, 2) les zones prioritaires, si il y en a, sont justement les zones qui sont actuellement pas ou mal desservies en DSL, 3) si quelqu'un cherche un endroit où le 100Mbps est disponible dès à présent, pour y faire du télétravail "avancé" type Telepresence, Video HD, etc, ça existe: Pau, dans les Pyrénées Atlantiques.

marc duchesne

@Audrey : puisque vous citez mon nom (j'en suis flatté ;-), pourriez-vous SVP me contacter en privé: marc[point]duchesne[arobase]me[point]com
Votre expérience du terrain est précieuse, dans le cadre de la mise en place de nouvelles méthodes de travail AVEC LES OUTILS ET STRUCTURES EXISTANTS, et dans l'optique d'un passage progressif et sans heurts à ce qu'on appele la Télé-Santé.

ps: pour votre info, je travaille sur le sujet "Télé-Santé" en Champagne-Ardenne.

marc duchesne

@nk_m

Madame La Ministre,

Puisque vous lisez le blog du cher Jean-Mimi,

Je vous suggère bien humblement de regarder les actuelles initiatives touchant à la "Télé-Santé" en région Champagne-Ardenne.
Initiatives qui pourraient, si elles étaient "supportées", se concrétiser par des expérimentations à grande-échelle, certes principalement en milieu rural, représentatives des différents cas de figure pouvant être rencontrés dans le pays.

Restant à votre entière disposition pour vous mettre en contact direct avec les différents acteurs de ces dossiers,

Votre dévoué,
_Marc

Bruno Boutteau

Cher Jean-Michel,

Au-delà de l'émotion à la lecture de votre terrible mésaventure, bravo pour le "retour aux affaires".

Je me permets de vous proposer de lancer une pétition pour la mise en place du THD dans chaque hôpital et chaque école/collège/lycée.

Je serai le premier à la signer (avec un peu de chance) votre fan club étant gigantesque!

Au plaisir de vous revoir

Restant à votre service

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)