Hello !
Hello 3 - Jambe et fibre optique : petit conte à dormir debout (sur une jambe) pour Messieurs Juppé et Rocard

Hello 2 !

Hôpital La Musse, Saint Sébastien de Morsent (Eure) - Samedi 25 juillet 2009


Hé bien je viens enfin de terminer en début de semaine de lire les commentaires sur le wall " billautshow must go on" que notre ami Vincent Montet avait mis en oeuvre. Stéphane Lelux et sa charmante épouse sont venus me voir Dimanche dernier, et Stéphane a eu la bonne idée d'éditer sur papier les dits commentaires (ce qui est plus facile pour moi pour lire que sur écran, vu la petitesse des caractères). Je n'en reviens pas. Moi qui croyait benoîtement faire mon boulot dans les sous-sols de la Cie Bancaire pour la Cie Bancaire.... me voilà porté au e-pinacle. Je ne sais pas quoi dire.

Je n'en reviens pas non plus en lisant les commentaires de mon précédent post "Hello" sur ce blog. Plus de 250 contributions, avec même un mot de mon ancien Président André Lévy-Lang. Je dois dire que sans ce Monsieur, que beaucoup appréciaient à la Cie Bancaire, il n'y aurait jamais eu d'Atelier. Faudra d'ailleurs que je vous raconte un de ces jours la vraie histoire de cet Atelier...

J'ai eu a fréquenté dans mon enfance (dans les années 50) des hôpitaux. Ils m'ont laissé de très mauvais souvenirs. Effluves d'éther dés l'entrée, chambres surchauffées, perte d'identité du malade qui n'est plus qu'un n°de chambre, le tout avec des médecins ou sommités médicales qui veulent guérir des maladies sans trop se préoccuper des souffrances de la personne..
Donc, quand mon chirurgien de la Polyclinique de Mantes m'a annoncé fin juin qu'il m'avait trouvé une place à l'hôpital de la Musse pour ma rééducation (je ne savais même pas où se trouvait La Musse), je me suis méfié, malgré le fait qu'il m'ait précisé que c'était très bien.

Hé bien j'ai eu tort de me méfier, car c'est plus que très bien. Je ne pensais pas qu'un tel établissement pouvait exister en France. Il est vrai que la médecine a fait des progrès fulgurants et que les mentalités ont bien changé depuis les années 50.

Imaginez d'abord un parc de 45 hectares, très boisé avec des arbres de plus de 100 ans. Un gazon tondu de frais, des bordures de fleurs, des bosquets de rosiers, un jardin zen, des coulées vertes permettant d'admirer les collines environnantes... Et au milieu de tout cela, 3 grands immeubles tout en longueur et d'une hauteur raisonnable. Des bâtiments blancs, clairs. On dirait 3 énormes albatros, les ailes déployées, se reposant avant de continuer leur vie ailleurs. Bref, il se dégage de l'ensemble une grande sérénité...

P1000014

Pourquoi des bâtiments tout en longueur ? Parce que dans les années 1920-1930 La Musse était un sanatorium, dont l'instigateur, si j'ai tout compris, était, excusez du peu, l'oncle de Sainte Thérèse de Lisieux. Aujourd'hui la Musse est une fondation privée, avec un statut hybride : c'est un hôpital privé qui a un accord de financement avec l'Etat. Et 2 contraintes : pas de bénéfices, pas de déficit (alors que je crois que tous les hôpitaux publiques sont plus ou moins en déficit...). 600 handicapés environ et autant pour le personnel je pense. La directrice de l'hôpital est d'ailleurs venue me voir : qui est cet olibrius dont 2 de ses amis lui ont fait installer une ligne ADSL en aussi peu de temps ? On a papoté un bon moment. Elle m'a un peu raconté la vie et l'histoire de la Musse. Et je lui ai dit qu'avec l'Internet et le très haut débit, la médecine française pourrait rendre un meilleur service, certainement moins cher (je vais en parler dans un prochain post). Bref, on se reverra (elle doit me faire visiter l'appartement témoin pour handicapé). Elle m'a demandé mon avis sur son site web : pas terrible. Par ailleurs aucun article sur La Musse dans Wikipedia, et je n'ai trouvé que 2 photos de l'hôpital sur le Net. Pas de vidéo dans dailymotion (par contre une vidéo sur l'hôpital Sainte Musse, en construction dans le Var). La directrice reconnaît même qu'avec les jeunes handicapés il y aurait peut-être intérêt à avoir une webschool intégré. Y compris pour le personnel intéressé... (Francis je ne te fais pas de dessin)

Bon je ne vais pas vous raconter ma vie en détail à la Musse.... Mais sachez que :

1/ Quand je suis arrivé ici, j'avais la jambe gauche (la bonne) aussi fine qu'un épi de blé calabrais en période de sécheresse. Les muscles de la jambe avaient fondu. Incapable de tenir dessus, donc incapable de ne rien faire par moi-même. Mais ils ont ici un service de "brancardiers", les premières personnes donc que j'ai vues en arrivant. Des gens qui vous sortent de votre lit pour vous mettre au fauteuil, vous conduire à la kiné, ou chez le coiffeur... Et mon premier brancardier a été Samba. Un "noir normand" comme il dit. Un Monsieur très baraqué, qui vous demande de le prendre par le cou (en précisant de ne pas en profiter) et qui vous soulève comme une plume.. J'ai eu affaire dans les premiers jours à plusieurs brancardiers : des gens sympas qui vous donnent le ton de l'ensemble.

2/ la restauration est on ne peut plus correcte (c'est aussi bon pour le moral). Par exemple, pour le déjeuner du 14 juillet : canard à l'orange avec navets en leurs jus. Remarque insidieuse, je regardais la télé en savourant mes navets, et lors de la visite des bureaux du 1er étage de l'Elysée après le défilé, je n'ai vu aucun ordinateur installé sur les dits bureaux. Ni d'ailleurs dans celui de la 1ère dame de France... Par contre beaucoup de téléphone. Cela m'a gâté l'appétit. Et j'ai machonné mon éclair au chocolat vraiment sans conviction. Il faudra probablement attendre 2017 pour avoir un Président "digital native". Bon. Passons. La photo ci-dessous pour vous donner une idée : mon repas d'hier midi.

P1000010

3/ Tout le personnel de La Musse est d'une politesse et d'une gentillesse ! (il n'y a pas que les brancardiers). Ici, je ne suis pas la chambre 12, mais Mr Billaut. Comme les premiers jours je ne pouvais rien faire par moi-même, j'ai dû les solliciter beaucoup pour me mettre au lit, pour me mettre sur mon fauteuil roulant... me conduire au lavabo pour ma toilette... Et cela m'a forcé à réfléchir et à prévoir pour éviter de trop les déranger. Où est la télécommande de la télé si je veux regarder la TV quand je vais être au lit ? Où est mon pyjama ? Préparer le linge propre pour le lendemain... Excellents exercices de management et d'organisation. Et cela fait marcher les neurones.

 4/ En arrivant, on m'a donné un petit booklet : "la souffrance n'est pas une fatalité". Voilà une maxime que j'ai rarement entendue dans les milieux médicaux (enfin ceux que j'ai fréquentés). Le médecin chef m'a fait un check-up complet le premier jour (4 semaines pour la cicatrisation et 2,5 mois pour votre réadaptation avec prothèse). Et on m'a affecté un kiné. Il s'appelle Albano. C'est un jeune kiné qui nous vient du Portugal. Un type extra. Il parle un français approximatif, et chose curieuse, dés que je l'ai vu, j'ai eu confiance en lui. Il y a des gens comme cela. 2 séances/jour de kiné : une heure à une heure trente par séance le matin. Même chose l'aprés-midi. Dans la salle de kiné - 20 mètres environ sur 8 - avec 4 à 5 kinés tout aussi jeunes et sympas qu'Albano, et qui "traitent" environ une dizaine d'handicapés par heure, figurez-vous qu'il y a un PC où nos amis enregistrent des données sur leurs patients. Normal allez-vous me dire. Mais le dit PC est aussi connecté à l'Internet ! Et devinez quel est le site qui est toujours ouvert ? Deezer. Et de temps à autres, notre ami Albano, qui a peut-être le mal du pays, nous met un fado de derrière les fagots à vous faire chialer la troupe de légionnaires qui a défilé sur les Champs Elysées... En photo, ma pomme sur une "table verticalisante" qui oblige les muscles de la jambe gauche à se contracter - donc se raffermir - car ils supportent environ 85% du poids du corps..) avec Albano à côté (photo publiée avec son accord).

Image 1

Depuis une petite semaine avec ces séances de kiné, j'arrive à me tenir debout sur ma jambe gauche en me tenant naturellement à quelque chose avec les 2 mains. Je me débrouille donc seul dans ma chambre (et hier j'ai même fait pipi debout. Comme vous savez un homme dans ce genre de situation doit occuper une main à... Je n'avais donc qu'une seule main pour me tenir à la rambarde.. Bon, j'en ai mis un peu partout, vu que je n'étais guère rassuré... mais pas la peine d'ébruiter la chose. En tout je suis très fier d'avoir réussi).

Et que dire des changements de pansements de mon moignon chaque matin ? Ce n'est pas une partie de plaisir, mais presque. Il y a 3 ou 4 infirmières qui, en fonction de leurs jours de travail, se succèdent. Elles font un travail de précision, vite et bien, sans souffrances. La cicatrisation se termine. Albano m'a appris à faire mon bandage seul : c'est tout un art. Je vais devoir le faire pendant de nombreux mois, avant que moignon se stabilise. Mais la douleur est encore là dans le moignon et la jambe fantôme, nettement moins forte qu'à la Polyclinique, mais quand même ... Et pour la combattre, il y a une batterie de produits divers, en fonction du niveau de douleur que vous déclarer entre 0 et 10... De plus en kiné, si vous êtes fatigué, on vous laisse souffler. C'est pour cela que 4 à 5 kinés peuvent s'occuper en même temps d'une bonne dizaine d'handicapés. Pendant que vous vous reposez, votre kiné s'occupe d'un autre...

Voilà en gros ma vie à la Musse.
Je crois que mes amis Penicaut et Hitti avaient raison : l'accès à l'Internet rajoute une couche à mon moral, dans le bon sens naturellement. Par exemple avant hier matin, j'ai fait une visio avec ma belle fille et mon petit fils Billaut 2.0 qui sont en vacances chez les parents de ma belle fille à Vilnius en Lituanie. La connexion n'était pas excellente, mais le gamin était en pleine forme. En tout cas il m'a reconnu sur l'écran... en criant "papy, papy..." et en me montrant du doigt (il a 2 ans et demi).
Merci donc à Jean Pénicaut et à Abdallah Hitti pour cette ligne Adsl, que j'ai baptisé la Penicaut-Hitti.

_______________________________________________________________________________

PS. Merci encore à tous ceux qui m'ont envoyé ou apporté du chocolat, des fruits confits, des bouquins (je vais pouvoir ouvrir un étal à l'entrée de l'hôpital comme les vendeurs dans le métro), merci à celui qui habite Evreux et qui travaille à Paris et qui me propose de me ramener des choses dont j'aurais besoin... Merci à Jean Charles Bossard d'être passé m'amener un appareil photo Lumix DMC TZ7 (cet appareil est en rupture de stock aux US), et à Jean Louis Amblard qui lui m'a ramené une batterie supplémentaire et une carte SD (j'avais oublié de le demander au père Bossard)... Merci pour le gâteau Creusois d'Agnès. Etc...

rePS. Avez-vous l'annonce de Barnes et Noble - la Fnac américaine - cette semaine ? 700.000 bouquins numérisés et accord avec Plastics Logic qui va commercialiser l'année prochaine un e-reader format A4 de très belle facture (voir vidéo sur youtube) avec wifi, carte SD, écran tactile (donc possibilité d'écrire dessus - une société française de Nantes réalise le logiciel de reconnaissance)... Bref, la bagarre pour la commercialisation électronique de livres, journaux, revues, ne fait que commencer. Amazon avec son Kindle A5 paraît rikiki, Sony : on ne sait pas trop ce qu'ils font.. N'oublions pas le logiciel Stanza qui permet de lire des bouquins sur iphone... Et Google ? Voir le livre "La méthode Google" traduit par mon ami François Druel. Il y a un chapitre sur Google et les médias : "GoogleCollins : tuer le livre pour mieux le sauver". En fait il y a un chapitre pour toutes les professions (y compris les banquiers).


Je me demande bien ce qui se passe dans la tête des éditeurs français, et de leurs distributeurs...

Allez, à tantôt...

Commentaires

Carola

Monsieur Billaut - pourriez vous faire un billet sur les personnes comme Samba . Ont-ils la passion de leur métier ? Acceptent ils d'être dans ce service parcequ'ils ont vécu dans l'entourage familial un drame ? Merci de nous narrer les coulisses de ce service .

Lionel Chamussy

Cher Jean-Michel,

Bon courage pour cette épreuve de santé.

Merci de continuer à veiller pour nous sur l'évolution du Web.

Pour les vacances qui approchent, je propose d'organiser une grande "génie-civile-party" afin de tirer une FO jusqu'au pied de ton lit ... car visiblement en France si l'on veux faire bouger les choses il faut conduire des actions retentissantes !

A très bientôt l'ami.

Thierry Candidat

Jean Michel,

Juste un mot pour te dire : courage et de tout coeur avec toi!

JUL

Bon rétablissement et au plaisir de vous lire encore et encore...

Pascale

Jean Michel,
Quelle peche, quel moral, quelle lecon de vie, c'est incroyable!!!
Un grand bravo pour cette force interieure et parvenir a inspirer en toutes circonstances.

Plein de Bonnes pensees et Bisous de San Francisco pour aider a une convalescence rapide! A tres bientot j'espere dans la Silicon Valley.

Pascale (de Wattignies, pas de Wasquehal ;-) )

My

Cela faisait un petit moment que je n'étais venue et voilà un tweet qui me fait revenir et apprendre tout ce qui est advenu ces derniers temps. Je sais par expérience à quel point internet et l'échange que ce média permet nous soulage du temps de notre présence hors du monde. Heureuse de vous savoir non seulement en rééducation mais en contact avec tous les gens connus ou anonymes qui vous apprécient : c'est bon pour votre moral, c'est certain. Prenez soin de vous et continuez.

weetabix

tout roule apparemment !
je pense que vous avez plus de moral que certains qui vous lisent...
merci !

Charles Nouÿrit

Bonjour Maître,

Je viens d'apprendre et je voulais te dire que j'étais de tout coeur avec toi dans cette épreuve

Rétablis toi très vite et reviens nous en pleine forme pour continuer à nous transmettre ton savoir et ta sagesse

Stephane.L

SALUT JEAN MICHEL
voila une bonne pomme et avec une superbe coupe de cheveux sur cette photo, la Musse est vraiment bien equipée ;-)
on t'embrasse tous les deux avec camilla
amitiés
stephane

PS : A TOUS LES AMIS DE JEAN MICHEL N'oubliez pas l'opération CARTE POSTALE 1.0 (billautshow must go on sur FACEBOOK )


cybearDJM

Bonsoir Mr Billaut, je vous propose un peu de musique... Si vous avez Spotify, ecoutez le titre "La Musse", compose par le pianiste Abdoulaye Diabate qui est passe par cet etablissement avant vous, dans les "memes" conditions... Il continue a jouer, y compris sur scene... et part regulierement en tournees...

http://open.spotify.com/track/4r82CossDDvBlamnNxKR8l

Tous mes voeux vous accompagne.
Musicalement
DJM

PS : si vous n'avez pas spotify, contactez-moi, je trouverai un moyen de vous le faire ecouter... ;-)

CBREGEON aka KATA

bonjour,
je ne suis pas un professionel du net mais je lis regulierement votre blog (ou site ou whatever) et je me permets de vous souhaiter un bon retablissement. bon courage. Je suis de tout coeur avec vous, tenez bon, nous avons besoin de vous. cordialement

Mathieu Balzarini

Je ne vous ai rencontré qu'une seule fois, lu maintes et maintes fois et j'ai presque naïvement l'impression de bien vous connaitre...

Quelle leçon vous nous donnez là Monsieur Billaut ! Quel moral !!!

Au nom de 4DConcept, et à titre personnel, je vous souhaite un très bon rétablissement, en espérant, comme beaucoup d'autres, que vous trouverez la motivation pour continuer à alimenter ce blog ... et surtout à y prendre du plaisir.

Jean-Louis

Si tous les hommes avaient votre courage et votre charisme, la planète serait plus belle

Alain Hemelinckx

Dans l'attente de pouvoir lire la vraie histoire de l'Atelier ( peut être utile pour le credit agricole qui songe à créer la même chose ), je vous transmets mes meilleurs voeux de prompt rétablissement... lorsque vous en aurez l'occasion, je voudrais vous présenter le professeur Bernard Lieater, une figure emblématique des mannaies alternatives ... www.lietaer.com ...l'objectif serait de donner un coup d'éclairage sur les travaux de quelqu'un qui oeuvre pour le bien du plus grand nombre. D'avance merci et bien le bonjour à Mme Billaut... ( anecdote qui n'a rien à voir, mais je profite de ce mail pour la glisser, j'ai adoré l'interview en podcast dans laquelle se retrouve un de vos amis en visite chez vous .. et qui vous annonce triomphant qu'il interdit à son fils de surfer plus de 1 h par jour ... votre exclamation est du domaine de M Audiard...et votre intonation est encore meilleure que Bernard Blier... ce "mais t'es con ou quoi ?" est un petit bijou...

avec mes respects et mon admiration pour votre courage et votre travail.
Alain Hemelinckx

Herve Resse

Cher monsieur Billaut, on ne s'est croisés qu'une seule fois dans quelque réunion de blogueurs. De retour de congés, j'apprends en vous lisant le grave probleme de santé que vous venez de connaitre et j'en suis sincèrement navré. Je vous souhaite tout le courage nécessaire (vous semblez ne pas en manquer), une rééducation qui se fasse aussi bien que possible, et toute l'énergie positive. Ce ne sont que des mots, mais je vous les adresse du fond du coeur.
hervé Resse

jlc

Putain merde !!!
Je rentre de congés, je reprends mon netvibes pour me replonger la tête dans l’économie numérique et là qu’est ce que je vois cette photo, cette sale nouvelle. Ca fait un choc.
Je croyais bêtement que notre billaut national était immortel, était un intouchable. Et oui il fallait le voir depuis … depuis … et bien depuis toujours, poser les questions les plus incongrues dans toutes les conférences de navarre, démonter n’importe quel discours ou présentation de tous les flagorneurs, de dire tout haut ce que tout le monde n’osait même pas penser tout bas. Il disait sa vérité à tous les PDG, les politiques, les présidents, les consultants et les cons tout courts.
Donc engagé, honnête enthousiaste, notre billaut national, il vous disait le roi est nul avec la spontanétie d’un enfant, avec la naiiveté d’un nouveau venu, avec la roublardise d’un sage.
Personne donc, n’avait réussi à lui couper son caquet, à lui rogner les ailes, à le faire taire, à le priver de son allant. Il était libre, il était sincère, il était debout, il était grand.
Merde et voilà que cet imposteur, une certaine Mme Maladie (quel partie politique celle là ?) a réussi là où tous les autres avaient échoué, à le raboter, à couper son élan.
Et bien c’est raté cette madame maladie n’est pas une digital native, elle ne sait pas que notre Billaut national a depuis longtemps le don d’ubiquité, il est là et puis là, il est partout, il est sur internet. Ce n’est donc pas par ce coté qu’il fallait attaquer pour couper l’élan de ce billaut là.
Il est toujours grand, il est toujours debout, il est encore plus libre.
Très bon rétablissement à vous et vive l’enthousiasme.

js loygue

le jeune homme est revenu...

ankana87

bonsoir,
je suis blogueuse sur la plateforme "Unblog" et nous aimerions utiliser votre photo avec votre kiné . Afin de créer une vidéo et un PPS, dans le but de montrer l'Handicap sous toutes ses formes pour que les regards changent. Cette création sera , bien évidemment transmise pour jugement à tous les participants pour ensuite être diffusée à tous nos contacts , comme une chaîne............effet boule de neige!
merci de me répondre assez rapidement par mail.
Cordialement.
Ankana87

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.