Les Français parlent aux Français : Australie n°3
Les Français parlent aux Français : Australie n°5

Les Français parlent aux Français : Australie n°4

Lundi 2 mars 2009 - Hotel Medusa - Sydney aux aurores......

Grande vadrouille ce week-end dans Sydney.Image 3

D'abord, Vendredi en fin d'après-midi après avoir pris possession de nos chambres, nous sommes allés à pied voir le Harbour Bridge et le très fameux Opéra. Un monde fou sur le "Circular Quay" qui a effectivement la forme d'un U, avec d'un côté le Harbourg Bridge (le "cintre" comme disent les sydneysiders) et de l'autre les coquilles Saint Jacques de l'Opéra. C'est vrai que cela vaut le détour. Image 4
Comme dit Christian, on a l'impression que les gens de Sydney sont toujours en vacances. En descendant Macquarie Street qui va de Hyde Park (ils en ont un aussi) à Circular Quay, à la sortie des bureaux donc, je n'ai rencontré que 3 Australiens en costume cravate. Tous les autres sont en chemisettes. Pas de veste. Image 5

Samedi, grande initiation aux transports en commun de la ville. Pas simple pour les autobus. Notre RATP fait mieux les choses. Les arrêts de bus sont certes matérialisés par un panneau de couleur jaune. Mais pas d'indication du nom de l'arrêt. Par ailleurs, pas de plan de la ligne. Et naturellement pas d'indication sur l'heure d'arrivée du prochain bus. Dans le bus, même topo : pas de plan, pas d'annonce du nom du prochain arrêt... Et de plus, il y a des bus où l'on peut acheter son ticket au chauffeur, et d'autres non. Il faut acheter le ticket ailleurs (mais on ne sait pas encore où). Bref un peu fruste. Il leur faudrait un bon polytechnicien pour mettre cela au point...
Donc, après un petit déjeuner à côté de notre hôtel, servie par une jolie cambodgienne (si vous venez ici faites attention, l'Australien prend ses 2 oeufs sur le plat à peine cuit), nous sommes partis à l'aventure (photo ci-après le Sydney populaire du côté de Paddington)DSC02956
Visite du marché de Paddington. Où des artistes (pierres, franfeluches, etc) vendent leur production. Rencontre d'une anglaise parlant français (on l'a interviewé en vidéo) qui est une grande spécialiste des pierres. Elle nous en a offert à chacun une, qu'il nous a fallu prendre dans un sac, sans regarder. La mienne, très jolie au demeurant, que je dois toujours porter sur moi, et destiné à guérir les maladies d'estomac. Comme je n'ai pas de maladies de ce type, je me suis dit que j'allais quand même la garder. Après tout, on ne sait jamais.
Rencontre aussi d'un Français qui tenait un stand de ventes de petits bijoux. On l'a repéré à son accent. Il est en Australie depuis 26 ans. Et trouve la vie ici très agréable...
Retour vers le centre ville par bus. Visite du Paddy's Market, une espèce de grand bazar couvert où l'on trouve un peu de tout (cela m'a rappelé le grand bazar d'Ispahan en Iran). Et avec le monorail perché à hauteur du 1er étage des immeubles (cela doit faire drôle pour les riverains, vu que là où il passe les rues sont étroites...) sont sommes allés à Darling Harbourg pour déjeuner.
Déjeuner sur le port avec un ibis (vous savez l'oiseau avec un long bec) qui n'hésitait pas à venir piocher dans votre assiette, si vous n'y prenez garde.Image 6
Retour à pied à l'hôtel en passant par le Victoria Queen Bulding (même chose que le Paddy's, mais très haut de gamme...)
Dîner à King Cross qui, à ce qu'il m'a semblé, est le quartier chaud de la ville. Restaurant tenu par une autrichienne, maîtresse femme, habillé comme dans son pays natal avec une longue robe qui laisse deviner des jupons en pagaille, un corset de couleur rose...

Dimanche relax...

Petit déjeuner au "Petit Crème" en face de notre hôtel. L'office avait démarré à l'église d'à côté, où le bedeau s'en donnait à coeur joie pour faire sonner ses cloches... Nous avons été servi par une jolie Marseillaise... qui attend son visa pour travailler (elle est hôtesse de l'air, elle envisage de postuler chez Quantas, malgré des plateaux repas maîgrichons). Et devinez la raison profonde de son arrivée ici ? Elle est tombée amoureuse, ce qui arrive souvent chez des filles de cet âge.. Mais elle tombée amoureuse d'un... Australien... A Marseille... Comme si il n'y avait pas assez de french lovers à Marseille... Enfin, on ne fait pas toujours ce que l'on veut avec ses choses...

On ne peut pas faire un pas dans cette ville sans tomber sur des Français. La preuve, après notre petit-déjeuner (avec de la baguette s'il vous plaît !), nous sommes partis prendre notre bus du côté de King Cross. Et là, 3 jeunes français inspectaient minutieusement un van, pour aller faire une grande virée dans le Nord. Dans le quartier The Rocks (le quartier fondateur de Sydney, car c'est là que le capitaine Philipp y a débarqué en 1700 et quelques années), un Français achetait un manteau australien, comme celui que porte Clint Eastwood dans "le Bon, la Brute...". Mais ici ces capotes, imperméabilisées à l'huile, sont de couleur noire (marque Driza-Bone). Et 4 autres Français rencontrées sur le quai de la gare "City Hall" (des Français en retraite Image 3 vivant en Nouvelle Calédonie, où le montant de la retraite est doublée me dit Christian - voir photo...)

Mais revenons à nos moutons... Donc nous avons pris le ferry pour traverser la baie et aller à Manly. Temps magnifique, petite brise rafraîchissante, baie magnifique. Et Manly est le Cannes des sydneysiders, qui s'y rendent en masse le week-end (avec leur planche naturellement).

Retour en début d'après-midi, déjeuner dans un vieux restaurant du Rocks (où l'on choisit et l'on fait cuire sa viande soi-même...), visite du marché, nettement mieux que celui de Paddington. Retour après quelques emplettes à notre hôtel, où nous attendaient les 3 autres français de la délégation. Et Mandy Salomon qui est l'organisatrice côté australien. Car aujourd'hui, on se met au boulot... . Mandy travaille à la Swinburne University of Technology. Serge Soudoplatoff, notre teamleader, nous a rappelé le programme (nous devons rencontrer Vendredi à Melbourne des gens du gouvernement australien qui vient de décider de mettre en oeuvre une "Broadband Global Initiative" dotée de 6 à 7 milliards de $ australien (environ 4 milliards d'euros... Ha, si Sarko avait décidé d'en mettre autant chez nous...).

Sydney est une ville agréable. Prenez un soupçon de San Francisco (les gratte-ciel du Financial District), DSC02955

des petites maisons de style très londonien (photo ci-dessus), des immeubles anciens en pierre tirant sur un gris jaunâtre comme à Glasgow en Ecosse, une baie qui fait penser à celle de Stockholm, une croisette à la cannoise, un climat polynésien rafaîchit par le pacifique... Vous mélangez ce patchwork, et vous avez Sydney...

Pour terminer une photo prise le matin de bonne heure à Yamba Jeudi matin : un jeune australien se rend à l'école avec ses 2 planches...IMG_1765

A bientôt peut-être pour de nouvelles aventures... Dans la mesure du possible je vais essayer de vous raconter nos réunions de travail...

PS J'avais évoqué dans mes précédents posts, ma galerie photos "d'australian trucks"... Vous la trouverez ici si cela vous intéresse. Je rappelle que j'ai pris ces photos en roulant, à travers le pare-brise de notre voiture... Avec un Canon équipé d'un téléobjectif de 200 mm. Je vais en uploader d'autres, ainsi que d'autres albums probablement (par exemple des photos des maisons de Glen Innes, etc...).

Commentaires

brigitte

bonsoir jean michel

extra! je vous suis avec plaisir, j attends l episode kangourou on ne sait jamais!!! merci pour les photos je suis de pret.... si vous pouvez pimenter le tout de beau gosses australiens.... un peu jeune le surfeur mais c est un bon début... coté vin australien quoi de bon?? sorry je suis une epicurienne!!! bonne route et à demain

sam

comment est ce possible de doubler sa retraite en Nouvelle caledonie ???

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.