Les Français parlent aux Français : Australie n° 11
Les Français parlent aux Français : Australie n° 13

Les Français parlent aux Français : Australie n° 12

Dimanche 15 mars 2009 - Hôtel Kowloon Shangri-la aux aurores...

Beaucoup de chances avec le temps pour notre dernière journée pleine en Australie... Encore que cela avait mal débuté.

Jeudi dernier matin en effet : temps exécrable comme la veille. Nous avons donc décidé de partir pour Sydney en faisant le tour des Blue Mountains par le Nord... Et puis après Lightgow, en nous dirigeant sur Richmond  : belles éclaircies... (photo ci-dessous : avant les éclaircies).DSC03279

Avec le retour du soleil, nous avons décidé de revenir à Katoomba pour descendre par le cableway dans la Jamison Valley et se ballader dans la forêt humide, sur les traces des Aborigènes...Image 6

Vous pouvez voir ici un excellent "vidéo tour" de notre virée, avec notamment la descente en cableway (une espèce de petit train) avec des pentes à plus de 50% ! A l'époque, ce cableway était utilisé par les mineurs : il y avait en effet une mine de charbon au fond de la vallée... Mine, dont il reste pas mal de traces. Arbres magnifiques de grandes hauteurs (turpentine, sassafras, ...), peu de volatiles toutefois.  Nous n'en avons vu qu'un de plumage noir avec un bec blanc... Pas de cacatoes, ni de perroquet...

Et puis départ pour Sydney dans l'après-midi, en se rapprochant de l'aéroport. Nuit dans un motel sympa à Cronulla, que l'on a eu un peu de mal à trouver : je n'avais pas de cartes détaillées du coin.

Vol sans ennui le lendemain sur Hong-Kong, sauf à l'arrivée où l'atterissage a été on ne peut plus sportif. Des trous d'air qui ont fait perdre la respiration aux dames, des vents latéraux forts qui ont fait zigzager l'avion dés que ses roues ont touchées la piste de l'aéroport qui se trouve sur l'île de Landau... Mais plus de peur, que de mal...

Christian, qui a ses petites habitudes ici où il a travaillé il y a quelques années, a retenu l'hôtel Kowloon Shangri-la (dans le quartier de Tsim Sha Tsui). Sympa : plutôt haut de gamme avec un bon accès Internet gratuit dans les chambres. Nous y sommes allés par le train qui relie l'aéroport (situé sur l'île de Landau à gauche sur la carte) à Kowlon et à l'île de Hong-kong. Image 4 Pourquoi je vous parle de ce train ? D'abord parce qu'il est beau et silencieux, qu'il affiche en temps réel sa progression dans chaque compartiment ainsi que les cours des changes des principales monnaies. Itou avec les cours de bourses... Et, et...  il dispose en plus, d'un accès Internet en mode Wifi ! Je me demande bien pourquoi on a du wifi ici (qui semble marcher : Christian a essayé - mais c'est payant), et pourquoi nous n'en avons pas dans notre prestigieux TGV. Quand on voyage on se pose toujours de ces questions !

Et hier Samedi, grande ballade dans l'île de Hong-Kong... Je dois dire que cette ville m'a séduit, d'autant plus qu'il a fait très beau malgré une petite bise fraîche le matin. Un bras de mer bleu-vert entre Kawloon et l'île de Hong-Kong, des ferries de l'ancien temps qui font la navette, des forêts de buildings qui ne se ressemblent pas, des magasins partout (cette ville est un immense magasin), des petites échoppes de 2 à 3 m2 enchassées entre les buildings, des logements type HLM avec des façades lépreuses pour certains.. Echoppes où l'on répare les chaussures, où l'on reprise des vêtements, où l'on vend des petits bricolos... Une circulation d'enfer, des tramways étroits où un européen a quelques problèmes pour poser son arrière-train sur les sièges prévus pour des fesses asiates...  Des footbridges, des passerelles qui relient les quartiers entre eux... Bref, une grande vivacité plutôt bonne enfant, de joie de vivre...

Donc après un copieux petit-déjeuner à l'hôtel le matin de bonne heure (remarquable buffet), nous voilà partis le nez au vent... Un ferry pour traverser le bras de mer séparant le continent (Kowloon) et l'île de Hong-Kong. Nous avons pris ensuite un petit train à crémaillère pour gagner le Peak Tower et la Sky terrace, qui surplombe la ville. Impressionnant de voir sous ses pieds cette forêt de gratte-ciels... DSC03340

Dans l'un des magasins du Peak Tower, une jeune Hong-Kongaise m'a fait l'article pour une petite voiture télécommandée... Je me suis dit : "Tiens voilà un beau cadeau pour Billaut 2.0 - mon petit-fils qui va sur ces 2,5 ans et qui est plutôt futte futte" (forcément avec le grand-père paternel qu'il a). En plus, la voiture roule aussi sur les murs (si, si..). Mais à la réflexion, je me suis dit que je n'aurais pas dû l'acheter. Car je ne sais pas trop si cela va plaire à ma belle-fille, vu qu'elle a retapissé de neuf son salon... Des traces de pneus sur un petit papier à fleur : cela fait désordre... DSC03389 De plus, la coquine de marchande m'a refilé aussi un hélicoptère télécommandée (après une âpre discussion sur le prix)... Là, je me suis dit que pour ma belle-fille, cela ferait trop, vu qu'elle a aussi changé son lustre dans le salon. Et pour manoeuvrer des trucs pareils, il faut être expérimenté. Je vais donc me le garder pour moi (pas la peine d'ébruiter la chose - certes Madame Billaut n'a pas changé le lustre de notre salon, lustre qui date de notre mariage, mais pas la peine de l'inquiéter vu qu'elle tient à son lustre qui vient de ma belle-mère ...). De plus, la donzelle de marchande chinoise a voulu m'utiliser pour que je vende à sa place à Christian, les même bricoles (contre une réduction pour moi). Et elle m'a même poursuivi de ses assuidités jusqu'à l'entrée du bistro où nous sommes allés boire une Tsingtao pour nous remettre de nos émotions... Ici le commerce se fait avec une machine à calculer simple. Le marchand tape son prix. A vous de taper le vôtre, si possible avec un montant moins élevé. A chaque pas que nous faisions en se passant la machine, les prix dégringolaient. Cela me donnait le tournis. J'avais l'impression que l'économie locale entrait dans une période de forte déflation...

Y'a pas à dire, ici à Hong-Kong on fait du business partout...Même au coin des rues, où vous vous faites agresser avec les "take a look my friend, take a look" des rabatteurs qui veulent vous entraîner dans des coins sombres pour vous vendre des trucs contrefaits...

Retour en ville du côté de Causeway Bay en début d'aprés-midi. Un monde fou dans les rues, les magasins, les transports en commun... Petit lunch au Pak Pok Chiu Chow, un restaurant sympa, très couleur locale où un chef de rang (?) dénommé James nous a servi. Un profil de type Raffarin, avec une tête au carré chaussée de lunettes à monture légérement écaillée. Avec toutefois un petit problème qu'il a dû régler avec des serveuses qui manifestement ne se laissent pas faire. Figurez-vous que j'avais commandé des "deep fried schrimps dumplings", avec d'autres bricoles. On m'a servi les autres bricoles (des "deep fried burns" : je vous les conseille - genre beignet au pomme avec de la viande de porc hachée à l'intérieur - un délice)... Et pas les machins dumplings... Gros émois... James s'est activé, a invectivé notre serveuse, a été retrouvé notre commande dans un chapeau... M'a regardé aussi d'un oeil torve en se disant : le gars les a déjà mangé, et il voudrait en avoir d'autres sans payer (Ah, ces Français!). En plus, je lui ai demandé si le restaurant avait un site web, ce qui l'a un peu énervé, vu qu'il n'a pas compris ma question. Mais vous savez comment sont les asiates : ils détestent montrer qu'ils perdent la face.. Bref on a frôlé l'incident diplomatique. On se voyait déjà faire intervenir Kouchner, voir plus haut... Et puis aprés un bon quart d'heure : tout est rentré dans l'ordre. On m'a apporté mes fried bidules. Magnifiques aussi. Je dois dire aussi, que peut-être pour la première fois de sa vie, Christian a pris du thé... Mais il s'est rattrapé plus tard avec une bière "pour se laver l'estomac"...

Nous avons ensuite visité, l'esprit toujours en éveil tels des Dupont et Dupond, plusieurs magasins d'électronique (j'ai acheté une compact flash de 32 gigas, 45 mégas/s de taux de transfert - 333X pour les spécialistes -, cartes introuvables en France je pense aujourd'hui, pour un peu moins de 90 euros...). En gros ici, l'électronique est 20% à 25 % moins chère que chez nous... Et dans ces magasins, la valeur n'attend pas le nombre des années.. On commence très jeune dans la digital generation comme le montre la photo...DSC03373

Deux technologies intéressantes ont retenues notre attention (toujours en éveil naturellement).

1/ une borne sur la Peak Tower qui vous permet en y insérant votre Compact Flash, (ou autre cartes de stockage de votre appareil photo) de graver sur le champs sur un CD ou un DVD vos oeuvres, ou encore de vous vous les faire envoyer sur votre téléphone portable...DSC03343

2/ la carte Octopus qui est une carte RFID pré-payée (technologie Sony) qui vous permet non seulement d'utiliser les transports en commun (elle a d'abord été lancée pour cela), mais aussi de payer dans les supérettes de type 7 Eleven. Imaginez la carte Navigo de la Ratp, que vous pourriez aussi utiliser pour payer vos courses alimentaires, sans la sortir de votre porte-monnaie... Convergence, convergence, quand tu nous tiens !... J'en connais qui ne serait pas très content chez Monéo, ou au GIE cartes bancaires... On se pose trop de questions quand on voyage. Sarkozy devrait interdire au Français de baguenauder ainsi chez les uns et chez les autres...On ramène toujours de mauvaises idées...

Dîner au Pekin Garden... Cuisine chinoise soignée. Des James partout, des canards laqués de belle facture, des bouillons de poule appétissants... A la table d'à côté, un jeune chinois couvait des yeux sa bouteille de vin français, et de temps en temps en servait relieugeusement quelques gouttes à ses invités, en tenant la bouteille comme un sommelier gaulois... Et grand spectacle : un gars est venu dans le restaurant fabriquer des nouilles chinoises avec un tour de main qui en dit long sur sa pratique. Fallait pas trop se trouver à côté de son étale à roulettes,  vu qu'il aspergeait sa pâte de grandes poignées de farines. Et nous sommes revenus à pied à l'hôtel par l'Avenue des Stars, l'esplanade qui borde le bras de mer entre Kowloon où nous étions, et Hong Kong de l'autre côté. Des amoureux, des chanteurs de rue (dont un avec un rythme endiablé faisait danser la foule), des tireurs de photos partout, malgré la nuit tombée, des statues d'artistes de cinéma (Jackie Chang est né ici...).

Voilà. Départ ce soir par un vol de nuit. Je ne sais pas trop ce que nous allons faire aujourd'hui... Ha si... Faut fermer la valise. Cela va être du sport

A bientôt peut-être pour de nouvelles aventures...

PS En avril 2007, j'étais venu dans le coin de l'autre côté du Delta de la Rivière des Perles : Zuhai et Macau. Les Chinois vont construire un pont sur ce delta, pour relier Hong Kong à Zhuhai. Image 5 Ce pont sera ouvert en 2016 et coûtera 4,3 milliards d'euros. D'après un article du "South China Morning Post" d'hier...

Commentaires

Ca bouge à Hong-Kong .. ( C Salles)

Jean Michel

Je n'ai pas bien reconnu le son de ta voix dans la video sur l'allée des stars.. mais le commentaire est remarquable ..

Que n'as tu utiliser ce talent pour interviewer ce pauvre James pour savoir s'il avait un web Site.. Je dois avouer que j'ai vécu du grand billautshow

A tout l'heure pour le buffet..

Christian@HK

senceber

Salut mon Jean-Mimi. Fais gaffe à la douane à ton retour. Vont peut-être te faire monter au mur à toi aussi si t'achetes trop de babioles.
A bientôt et encore merci de nous faire voyager avec toi..

Carola

A bientôt sûrement !
Je réitère : Jean Michel et consors, vous nous offrez un superbe voyage via l'écran(plat depuis un an)faire vivre... vraiment..... les émotions et découvertes d'autrui comme si nous y étions ... Bravo... et merci !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.