Vous créez votre start-up ? Pourquoi ne pas tenter l'introduction en bourse sur le marché libre ?
Mais que vont devenir nos foires et salons traditionnels ?

La vieille dame jette son jupon par-dessus les moulins...

Hé oui... Larousse (la vieille dame) a annoncé hier son arrivée dans le monde du 2.0...
Arrivée, un peu tardive certes, mais comme disait ma grand'mère (qui portait elle aussi pas mal de jupons..), "vaut mieux tard que jamais"...
Petite conférence de presse donc hier soir où j'étais (merci à Madame Isabelle Jeuge-Maynart, la PDG, de m'avoir invité)... Donc Larousse annonce l'ouverture gratuite de son encyclopédie on line, et propose à des contributeurs bénévoles de rédiger des articles comme sur Wikipedia... Articles qui ne seront pas intégrés directement dans l'encyclopédie Larousse (on reste un peu 1.0 quand même).
Vous trouverez dans la presse et/ou sur l'Internet différents compte-rendus de la chose... par exemple ici) .Larousse
Pourquoi donc avoir attendu si longtemps ? Et avoir laissé s'envoler Wikipedia, qui vient par ailleurs de passer des accords avec Bertelsman ? Pourquoi ne pas avoir pris des accords avec Wikipedia ?
Pas trop de réponses de la direction de Larousse...
Quel est votre business model ? "Il n'est pas encore bien calibré", nous dit Madame Jeuge-Maynard...
L'impression vague que Larousse ne peut faire autrement, et part dans cette affaire contraint et forcé... 
Toujours difficile pour une vieille maison, comme on dit en France, de s'adapter au 2.0...
En tout cas, le site de Larousse ce matin a l'air d'être assez engorgé, vu qu'il est d'une lenteur désespérante... Je me demande pourquoi Google répond toujours à grande vitesse, et  pourquoi nos services à nous, répondent toujours à la vitesse de l'escargot, en tout cas au début ? Voir même s'effondre ? (on se souvient du lancement du site de l'IGN...)

Restons dans le domaine de l'édition : on dit que la Fnac préparerait pour la rentrée ou la fin de l'année un big truc basé sur un e-reader... Ce qui permettra de télécharger des livres pour les lire sur du e-paper (je me demande quel sera le prix proposé par livre téléchargé  ?). La Fnac adopterait ainsi une stratégie à la Amazon.com et son Kindle... Histoire de ne pas se laisser prendre de vitesse par Amazon.fr...
Si j'étais Larousse, je proposerais à la Fnac (ou au fabricant de reader ?) une intégration "intelligente" de mon encyclopédie dans les readers (ainsi que les autres dictionnaires).
Je télécharge un livre. Je ne comprends pas un mot ? Je clique dessus. Une fenêtre s'ouvre sur l'écran de mon e-reader avec la définition du Larousse... Ou les synonymes du mot, ou la traduction en anglais... etc..
Bref, une boîte à outil 2.0 pour tous ceux qui lisent des textes...

Puisque l'on est dans les rumeurs, en voilà une autre... Fin mai, n'ote Ministre du Logement (Madame Boutin) devrait annoncer des choses en matière de logements et de très haut débit... (a priori les Yvelines du Sud n'ont pas l'air d'être concernés)... Je suis invité au pince-fesse... (mais je ne sais pas trop si je pourrais y aller - vu que je dois aller faire une conf dans la France d'en bas...)

Commentaires

antoine

Ne pensez-vous pas qu'il aurait été possible pour Larousse d'alimenter Wikipédia et d'en proposer par la suite une version papier ?
Wikipédia aurait gagné en crédibilité et Larousse image.

billaut

@antoine...
l'idée est intéressante, mais je pense que nos amis de Larousse l'aurait trouvée saugrenue... un empire ne se marie pas avec un barbare...
C'est comme si vous demandiez au Crédit Agricole de travailler avec prosper.com dans le domaine du crédit...

testman

Pourquoi leurs site ne tiens pas la charge ?

Simple, les technologies utilisées ne leur permettent pas de répondre à de hautes charges car elle demandent pour tenir de gros moyens. Et je doute que l'IGN ou Larousse les aient mis surtout pour du contenu "gratuit" ;-)

Ainsi, au lieu d'utiliser des technologies de pages dynamiques les sites présentants des fort taux de consultation utilisent en général des caches statiques mis à jours à la demande. Ceci permet par exemple des caches distribués chez akamaï :o)

S'il n'avaient pas pris des techno MS, ils auraient pû se payer pour le coup des licenses MS un tel service ... mais celà demander de définit une solution cohérente (besoins, moyens, ...), chose dont peut de site institutionels font preuve.

Pour ce qui est du cas de l'IGN, ils auraient pû simplement utiliser la technologie P2P pour distribuer les fonds de cartes et ainsi mettre à contribution tous les internautes : économies de bande passante, d'infranstructure et d'architecture.

Mais le P2P, c'est que pour les pirates du 2.0 :)

Rodolphe Champagne

Connaissant quelque peu le monde du livre et de l'édition, souvent assez lent dans le domaine internet, il faut rester positif et saluer l'initiative de Larousse! Cet éditeur s'est rendu compte qu'en ne prenant pas ce virage, il serait bientôt dépassé, voire enterré, par le Online ! Hachette, toujours très dynamique et grand challenger de Larousse, ne devrait pas tarder à réagir : les géants du papier vont maintenant s'affronter sur le net ! Et tant mieux pour les utilisateurs que nous sommes !

Marc Duchesne

"Je me demande pourquoi Google répond toujours à grande vitesse, et pourquoi nos services à nous, répondent toujours à la vitesse de l'escargot, en tout cas au début ?" :

Pour la même raison que les nouvelles routes, rocades, ou autoroutes urbaines sont engorgées quelques mois après leur ouverture : en Gaule, on ne voit jamais plus loin que le bout de son nez, ce qui provoque souvent un choc violent contre le mur d'en face...
Pourquoi construire une 3-voies alors que jusqu'à présent les gens roulaient sans se plaindre sur une route à double sens ?
Pourquoi installer 30% de serveurs en plus par rapport aux calculs prévisionnels alors que jusqu'à présent le site web n'existait même pas ?
C'est la Gaule, cher JMB, c'est la Gaule...

Néa

Le Larousse est pour le dictionnaire ce que le frigidaire est pour le réfrigérateur, "Réfrigérateur" étant le terme admis par le bon usage, l'usage officiel, "Frigidaire" étant une marque et"Frigo" un raccourci populaire.
A consulter sur ... Wikipedia, les marques utilisées comme nom. On est toujours amusé de retrouver des vieux mots tels le Bic, ou le Ricard, toujours d'actualité pour ce dernier. Le pastis 2.0 n'est pas prêt de le détrôner dans ma région de cigales.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nom_de_marque_g%C3%A9n%C3%A9rique

zoe

Encore faut-il que cela marche, après plusieurs tentatives de recherche de mots ou de lancement d'animation j'ai laissé tomber.
Effet d'annonce comme d'hab et ça ne suit pas techniquement derrière mais laissons lui sa chance bien qu'arrivant un peu tard

Néa

L'avantage de Larousse c'est tout de même de bénéficier de sources reconnues et fiables, malgré ses performances 2.0 encore hésitantes. Il faut lui donner le temps de troquer ses jupons.

Alexis Mons

C'est tardif, moins proche de Wikipedia et plus de Knol comme le relève en effet Silicon, mais c'est quand même bien de le tenter.
Pour le reste et comme pour la plupart des lancements de ce genre par ici, c'est innaccessible. Larousse/IGN : même combat !

billaut

@Alexis...
Ouais mais on fait du bon pinard et on a des énarques...
on peut pas tout avoir...

Odile

Je ne prends pas les article Wiki pour argente comptant et donc était plutôt satisfaite de l'arrivée d'un pro dans ce segment...MAIS MAIS , ce matin avant 10h le site est déjà saturé, connexion sur la page d'accueil au bout d'un temps très long et je n'ai jamais eu accès au terme demandé....
Dommage!

billaut

@Odile... et oui ma p'ôve dame on est en France et les vieilles dames ont beaucoup de mal à se mettre au 2.0, même contraintes et forcées...

nojhan

@antoine
Larousse ne souhaite vraisemblablement pas que les articles qu'ils éditent soient réutilisablepar tous sans passer par la case paiement. Or, Wikipédia demande explicitement à ce que tous ce qui y est écrit soit librement consultable, modifiable et réutilisable. Il y a donc une incompatibilité claire entre les deux.

@testman
Tenir une forte charge ne demande pas forcément de gros moyens. La Wikimedia Foundation a un budget très réduit et peu d'employés, et pourtant Wikipédia tiens la charge malgré l'augmentation de fréquentation.

@Rodolphe
Les projets d'adaptation de l'édition à l'ancienne sur le web ont été légions depuis quelques années (rappelez vous Atlas, Encarta, Citizendium, etc.). Tous ont connu un échec retentissant, et je prédis que ce sera le cas également pour Larousse. À mon humble avis, c'est tout simplement parce qu'ils pensent systématiquement que leur problème est technique, alors qu'il est avant tout philosophique.

@Odile
Vous ne devriez pas considérer les articles Larousse comme forcément plus fiable, complets, à jour (etc.) que ceux de Wikipédia. L'expérience (i.e. des études sérieuses, et pas le dossier de presse de Larousse) montre que les articles aboutis de Wikipédia sont aussi fiables et plus à jour, et qu'ils couvrent plus les sujets traités. De la même façon, la plus grande source de d'approximations dans Wikipédia viens en fait des... gens qui reprennent les informations des médias !

Au final, la tentative de Larousse montre plein de bonne volonté, mais est vouée à l'échec pour plusieurs raisons : 1) site web techniquement très mal fait, 2) intégration des contributions des utilisateurs trop difficile, 3) nécessité pour les contributeurs de céder leurs droits à Larousse (à leur site web seulement, ceci dit, ce qui est déjà moins pire que les autres), 4) impossibilité de diffuser facilement le produit du travail accompli, etc. etc. etc.

billaut

@nojhan
opinions intéressantes.. merci pour ces commentaires... je ne sais pas trop si les gens de Larousse, lise ce blog, mais il serait intéressant qu'ils y donnent leur avis...

Fabrice V.

On dirait Webencyclo des Editions Atlas en 2000 :o)

Ils sont pas un peu en retard Larousse ?

Chantepie Vivien - Equipe Larousse.fr

Je me permets d'intervenir car plusieurs points dans votre billet sont erronés.
Les articles des contributeurs sont publiés dans l’encyclopédie Larousse, c’est le principe même de cette encyclopédie.
Il n’est pas utile de demander l’accord à Wikipédia pour récupérer les articles, sous réserve que vous conserviez leur licence, Bertelsman n’a donc pas besoin de demander un accord à Wikipédia. Larousse aurait pu utiliser une licence lui permettant de récupérer les articles de Wikipédia, principe qui n’a pas été choisi. Le principe choisi dans l’encyclopédie Larousse est de donner la parole à tous les contributeurs sur un même sujet afin de diversifier ses sources et que l’internaute puisse de lui-même se faire un avis. Je ne peux donc que vous conseiller de diversifier vos sources et de consulter d’autres articles :
http://www.lavienumerique.com/articles/77311/larousse-apporte-pierre-edifice-web.html
http://www.actualitte.com/actualite/2318-Larousse-encyclopedie-gratuite-contribution-Wikipedia.htm

Sébastien

Cher testman
"La Wikimedia Foundation a un budget très réduit et peu d'employés, et pourtant Wikipédia tiens la charge malgré l'augmentation de fréquentation."
C'est une blague j'espère ; wikipedia c'est 500 serveurs! Cela représente un coût de plusieurs millions d'euros par an, dont certains sont fournis GRATUITEMENT par YAHOO ET GOOGLE...no comment

Dons reçus par wikipédia : 2.7 millions de dollars en 2007

Wikipedia est une fondation à l'américaine, qui est bcp plus riche qu'on ne le dit

sebastien

chère odile, avant d'asséner des contre-vérités, merci de savoir de quoi vous parlez
1/ les contributeurs NE CEDENT AUCUN DROIT A LAROUSSE c'est le contraire les articles et médias sont COPYRIGHTÉS et personne ne peut y toucher à part l'auteur
2/ Donc l'auteur peut diffuser le fruit de son travail totalement n'importe où et sans AUCUNE contrainte, puisqu'il est l'AUTEUR possédant de l'article
3/ intégration trop difficile : il surrif t de taper son texte et de mettre un titre cela me parait assez simple

bref pour conclure si vous préférez avoir une seule source de diffusion du savoir quand wikipedia aura tué tous les éditeurs, à vous de voir

Reste la solution de bertelsmann qui vous semblera surement meilleure chère odile ? récupérer des contenus postés gratuitement depuis des années par des internautes pour les vendre 19,90 €...

Alain Pierrot

Arnaud Nourry, PDG d'Hachette Livre revient sur l'initiative de Larousse dans une interview sur Europe 1 :
http://www.europe1.fr/Radio/Emissions/C-est-arrive-cette-semaine-Dominique-SOUCHIER/(date)/17/05/2008

Bobo

Une suggestion : pourquoi ne pas faire du gratuit pour une information encyclopédique de base. Et proposer du contenu payant à la demande pour des compléments + techniques ou des planches illustrées ou des photos sur des thèmes ou des items présents dans la page web ??? Est-si saugrenu d'imaginer cela ? J'achète des encyclopédies pour voir des synthèses illustrées, des photos, des organigrammes, je vais sur le gratuit pour savoir la signification d'un mot ou d'un concept. La valeur ajoutée... la vraie, restera toujours payante...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.