Connaissez-vous Pierre-Henry Langlois ? Les mortars se rebiffent...
Connaissez-vous Mathieu Fiorenti ? StarAc crée son monde virtuel...

Adam Smith : le grand retour grâce au Web 2.0...

Souvent cité comme le père de l'économie moderne, Adam Smith avec son "De la Richesse des Nations" (1776) a été le premier penseur à essayer d'expliquer le système économique des Homo Sapiens au temps de la Révolution Industrielle... avec le libéralisme naissant.
Comme vous peut être, j'ai étudié en son temps la pensée de ce grand économiste... (ainsi que les autres : Malthus, Ricardo, Marx, Keynes, Schumpeter, Solow, ....)...
Mais dans toutes les théories bâties par les économistes classiques, il y avait toujours une hypothése de départ qui me laissait perplexe..."On suppose la concurrence pure et parfaite, et que tous les agents économiques disposent, à un instant donné, de la transparence des prix de tous les produits disponibles sur le marché".
En temps réel donc.
Je pense que depuis le début de la Révolution Industrielle, le consommateur (la demande comme disent les économistes) n'a jamais eu la transparence des prix. Les dés sont donc pipés par l'offre (distributeurs, fabricants). Et qui a l'information a le pouvoir, dit-on..
Je pense que les choses vont s'inverser avec les technologies du Web 2.0...
Par exemple, j'ai vu tout à l'heure une start-up qui va nous proposer, à nous "glandus de consommateurs", la transparence des prix...
Un Google des prix, un Kelkoo 2.0.

Imaginez une tool-bar que vous téléchargez dans votre browser... Vous êtes sur le site de Darty ou autre... et vous cliquez sur la machine à laver X proposée par Darty et dont le prix est affiché... En même temps, une fenêtre s'ouvre, et la liste des différents distributeurs proposant le même produit (le problème du référencement n'est pas trivial), avec sous vos yeux esbaudis : le prix demandé par chacun... En temps réel ou presque...
J'ai montré la chose à Madame Billaut, avec comme exemple un écran plasma de telle marque et de tel type (donc le même produit): une différence de prix de 900 euros entre les 3 Suisses et Cdiscount... J'ai crû que Madame Billaut, habituellement rébarbative quand je lui présente "mes trucs Internet", allait se pâmer... "J'en veux, m'a-t-elle dit, dans un souffle"...

Cette start-up sera bientôt présentée sur le billautshow...
La demande va prendre d'une certaine façon le pouvoir. Et mettre l'offre à genoux.
Et question à mes amis économistes : qu'est ce qui se passe si les glandus disposent de tels outils ? Nos corporatismes -pilotés par d'éminents membres de notre élite gauloise- ne vont-ils pas sauter d'eux-mêmes ?
Que sera la distribution, le commerce, dans un monde de concurrence pure et parfaite ?

Je pense aussi que si l'on met en place des réseaux de télécommunications à TRES haut débit, nous allons modifier notre système économique dans un sens que l'on à peine à imaginer. C'est cela qui portera probablement un coup fatal à nos corporatismes. Pas la peine de se les prendre de front. Nos jeunes, en créant sur ces réseaux des start-ups comme celle que j'ai vue cet aprés-midi, vont s'en charger.
Il faut contourner l'obstacle disait "Bill Lao-Tseu"

Commentaires

Pierre-Olivier

La concurrence ne sera pas pour autant pure et parfaite ! Ce sera simplement le cas sur les prix... mais je pense que la vente, c'est autre chose.

Si tu te souviens de notre Billaut Show, je t'avais parlé de e-Commerce dans les Mondes Virtuels. Bien sûr, j'avais évoqué le prix, relativement réduit, grace à la faiblesse - relative - des charges de structure... mais je t'avais surtout parlé de ce qui est, pour moi, la "killer app" des mondes virtuels en la matière, à savoir la présence d'un véritable conseiller-vendeur à ton écoute !

La vente peut donc à nouveau se faire sur d'autres critères que le simple prix, et notamment le conseil, l'adaptation de l'offre au besoin exprimé, la capacité à rassurer l'acheteur ou, tout simplement, le service.

PS : Assez osé de remettre Adam Smith au goût du jour sur ce type de comparaison... osé mais sympa :-)

Emmanuel

L'économie 1.0 a déja trouvé la parade: les frais de port et et les frais de dossier et toute les petites choses qui font varier les prix de catalogue au moment de sortir la carte bleue.

Thierry

Camarade jean-Michel,

Il faut cesser de mettre le Consommateur au centre du monde - car nous ne somems pas que des consommateurs, mais aussi des travailleurs. Tout ça a des effets catastrophiques (allongement du temps de travail, crise du crédit...) - sans parler du réchauffement climatique. La consommation, c'est l'opium du peuple. Voir Vous consommiez ? J'en suis fort aise. Eh bien: travaillez maintenant ! et les billets qui suivent.

bLb

Existe-t-il une autre économie que celle d'homo-sapiens ?
Sinon je suis d'accord avec le point de vue de Thierry sur le problème du "culte" de la consommation mais je ne comprends pas l'opposition travail/consommation l'un étant dépendant de l'autre et vice-versa. Mais il faut peut-être que j'aille lire le lien.
Pour le fond, je crois que la vraie solution pour ne plus être pris pour des "gogos" par les industriels c'est que nous arrêtions de "consommer" pour ne plus acquérir que ce dont nous avons besoin "réellement". Je crois que ça s'appelle la décroissance d'ailleurs :)

billaut

@Pierre-OLivier...
certes, mais rien n'empeche un consommateur qui vient de se faire présenter un produit en physique ou en virtuel, d'aller l'acheter où il est moins cher...
Je pense que dans les systèmes d'aide à l'achat pour le consommateur on n'a encore rien vu...

billaut

@Emmanuel
là aussi même réponse qu'à Pierre Olivier... il est tout a fait possible d'avoir en temps réel non seulement les prix proposés par les vendeurs du même produit, mais aussi des coûts de livraison des uns et des autres...

billaut

@Salut Camarade Thierry...
Si on ne consomme pas pourquoi travailler ? Le travail c'est en principe pour fabriquer des produits. Si on ne consomme pas ces produits, l'entreprise fait faillite, et le travailleur est au chomdu...
Il est vrai que les processus industriels de fabrication de produits sont polluants...
So what on fait quoi ?

billaut

@bLb
L'expression "Homo sapiens" ne vous plait pas ?
Il a effectivement d'autres économies parmi les espèces qui peuplent cette terre.. les fourmis, les abeilles, etc... et avant homo sapiens il y a eu homo neanderthalis, qui aux dires des experts avait aussi une économie...
Homo Sapiens a un OS buggé... C'est l'intérêt qui le guide... et il est paresseux... mais les robots humanoides arrivent... on n'aura plus besoin de travailler...

Olivier

N'en va t'il pas de l'image des comparateurs de prix ( actuels ou à venir ) comme de l'image de certains partis politiques ? Sérieusement écornée ! Les comparateurs sont compris par l'opinion publique comme de simples distributeurs puisque la plupart d'entre eux facturent des frais de référencement( il faut bien vivre d'une façon ou d'une autre ). Ensuite, les distributeurs ne mettent en ligne que ce qu'ils veulent bien mettre. Enfin, et pour un acheteur avisé, la plupart des distributeurs "remboursent la différence". On n'est pas près de vivre la transparence.

ppx

Il n'y a pas eu que ce cher Adam Smith et son concept de "main invisible" qui régule le marché ... Grâce à toi, Jean Michel, voilà que je repense à Friedrich Hayek, qui reçut le Nobel de l'économie, en développant sérieusement ces théories.
Pour ceux que cela intéresse, le plus abordable de ses livres s'appelle "la route de la servitude" et fût le livre de chevet de madame Thatcher ... De quoi alimenter la polémique ;-)

Thierry

Camarade Jean-Michel,

Il faut travailler pour vivre, certes, mais aujourd'hui, nous travaillons de plus en plus pour consommer, ce qui n'est pas la même chose, et au final nous vivons pour travailler - c'est ce qu'on appelle l'esclavage et le fait qu'il soit consentant ne change rien à l'affaire. Il y a une vraie lutte entre consommateur et travailleur, au sens marxiste du terme, qui se joue en chacun de nous. Voir aussi Quelques exemples de la lutte entre le consommateur et le travailleur: du travail des femmes au vélib. (et les billets qui suivent: La dernière victoire du Capital sur le Travail: le crédit-revolving aux Etats-Unis, ainsi qu'une synthèse des positions marxiste et libérale sur ce sujet.

Néa

Peut-être qu'homo sapiens est buggé parceque le mot "intérêt" est devenu synonyme de cupidité alors que l'intérêt peut élever bien au delà des considérations purement consuméristes ?

Joseph

enfin il faut voir que le prix ne fait pas tout. Un commerçant peut très bien casser les prix et offrir un service qui mécontente tout le monde. Il n'y a pas que le prix à comparer. Il y a le service aussi et surtout.

bLb

J'adore le terme Homo sapiens :)
Ceci étant dit là n'était pas mon problème. Je suis d'accord sur le fait que certains animaux ou insectes puissent être sociables mais cela ne veut pas dire qu'ils ont mis en place un système d'échange quelconque. Je pense que l'on peut rencontrer une forme d'échange sommaire parmi les singes mais je n'en suis pas sûr et de toute façon nous ne pourrions appeler ça "économie"). Y'a-t-il un zoologue, voire un entomologiste dans la salle ? :-)
A propos de l'Homme de Néandertal ce n'est pas encore prouvé qu'il s'agisse d'une espèce à part et pas d'une sous- espèce de Homo Sapiens, bien qu'en effet ce soit la thèse considére comme la plus probable aujourd'hui. Y'a-t-il un paléo-anthropologue dans la salle ? LOL
Plus sérieusement je pense que l'économie n'est qu'une étape dans l'Histoire de l'Homme et qu'il a vécu, avant sa sédentarisation, pendant des siècles en s'en passant très bien. Sédentarisation qui, comme toutes choses, nous a certainement autant servie que desservie.
Ce serait très bien que des robots puissent un jour nous soulager de toutes les tâches pénibles et que nous n'ayons plus qu'à nous occuper des tâches intéressantes et nécessitant de la créativité. Malheureusement nous n'avons pas encore la clef nous permettant de pouvoir voir cela se réaliser. Je parle de la clef énergétique car nous n'aurons déjà plus assez d'énergie pour pouvoir faire rouler nos voitures d'ici, allez 15 ans pour faire l'optimiste, alors je vois mal comment nous pourrions "nourrir" des armées de robots.
Plus fondamentalement, je vous trouve pessimiste en déclarant l'Homme paresseux. Et je ne suis pas sûr que l'intérêt soit ce qui guide tout le monde. Il guide surtout les capitalistes, non ?

Jean-Philippe

Tracback de: www.capitalsocial.fr

Voici un billet que j'aurai voulu écrire....

Christophe

Je pense qu'il y a une erreur de raisonnement ici. Ce genre de projets est un moyen pour créer une concurrence pure et parfaite entre les distributeurs. Et encore cela n'est pas totalement vrai, certains remarquent à juste titre que tels ou tels frais sont toujours laissés de côté, qu'un référencement exhaustif est difficilement possible et que les entreprises faisant ce genre de comparaisons doivent bien gagner leur pain et donc qu'entre deux sociétés proposant les mêmes prix si une leur offre une prime pour arriver en haut de liste, elle ne pourra sans doute pas toujours résister à la tentation... Mais le véritable problème est que si les distributeurs se retrouvent dans une situation de concurrence pure et parfaite, il n'en va pas de même des fournisseurs. Ceux-ci utilisent des moyens plus sophistiqués que ceux des distributeurs pour brouiller la concurrence pure et parfaite et protéger leurs marges. Il utilise par exemple les marques pour vendre à des prix très différents des produits en réalité très similaires, ainsi les écrans plats dont toutes les dalles sont fabriquées dans les mêmes usines, les produits Lancôme qui sont vendus bien plus cher que les autres produits du groupe L'Oréal, alors que les molécules utilisées sont les mêmes, les HDD Lacie qui coûtent 30€ de plus que l'équivalent No-name, etc. Les exemples sont infinis. Une des marques favorite des technophile branchés, Apple, est particulièrement douée pour cela : elle réalise des produits excellents,à des prix élevés mais raisonnable vis-à-vis de cette qualité, pour rendre captifs ses utilisateurs à sa marque et vendre à côté des produits assez banals à des prix très élevés : je pense par exemple au solution de sauvegarde Time Capsule, aux claviers et autres périphériques Apple. Personne ne niera qu'un dock iPod ne vaut pas vraiment les 49,00€ au quel il est vendu. Bref, je ne vais pas rentrer dans plus de détails, mais bien que je trouve cette initiative très bonne, je ne peux m'empêcher de penser qu'elle ne touche que le sommet de l'Iceberg et qu'on est encore bien loin du temps où nous jouirons d'une concurrence pure et parfaite.

billaut

@Christophe... merci christophe pour ce trés interessant comment... Vous avez raison côté fournisseur... je en sais pas s'il sera possible de savoir un jour ce qui se passe chez nos amis fournisseurs... Et que la machine Miele à 500 € chez tel distributeur a le même moteur que la Zanussi vendu 200 € chez le même distributeur ou un autre...
Si quelqu'un a une idée ?

Néa

Conclusion ... il faut admettre que nous comprenons peu de choses aux structures économiques auxquelles nous participons, mais qui nous échappent !! Sans doute qu'ucun algorithme et encore moins le cerveau humain n'est capable de concocter "la transparence des prix ... " telle que abordée dans ce sujet tant les myriades de solutions se téléscopent. Complexité ne fait pas toujours bon ménage avec rationalité et Homo economicus doit assumer ses limites pour ne pas déprimer.

PH Langlois

Si on reprend les termes exacts cités de Smith, alors je ne suis pas sûr que les exemples soient adaptés. Car les exemples cités et repris ne concernent pas des "produits", mais des "produits et services", pour la majorité d'entre eux.
Quand j'achète quelque-chose chez Darty, j'achète aussi le fameux "contrat de confiance".
Quand j'achète un produit Apple, j'achète aussi la garantie et le SAV Apple, etc...
Tout cela pour dire que les théories d'Adam Smith, si elles s'entendent sur le sens strict du terme "produit" peuvent encore être applicables, mais au niveau de produits "de base" (riz, sucre, farine, lait, café, pétrole,...) et là je pense que la transparence des prix existe.

Quand à la rationalité de l'homo sapiens, elle est à mon sens décorellée du simple facteur prix et il s'attachera à d'autres facteurs (services, image, appartenance à un groupe, etc...). Mais là, on parlera de marketing plus que d'économie...

Christophe

@PH Langlois, il est vrai que le couplage "produit + services" est une réalité aujourd'hui,... et il s'agit d'une méthode marketing assez courante pour limiter la concurrence et la transparence. Autres commentaires, la théorie de Smith ne s'applique plus tellement non plus aux produits de base, puisque ceux-ci sont marginalisés! Le marketing tend à faire disparaitre les produits de base en les maquillant de façon très spécifiques : le sel est devenu "de guérande" ou mieux "rose du tibet"... les oeufs sont aux Omega 3... l'essence BP à un octane 102... Ceci est une analyse très économique, mais la technologie a joué son rôle. Elle , qui nous laisse aujourd'hui échanger l'information si facilement, a aussi permis le racourcissement du cycle de vie des produits et la multiplication des références dans nos rayons offline et online.

shrd

[science fiction]
l'avenir est de toute facon au non-travail, grace à la machine. Ca mettra des décénies pour y arriver mais on y arrivera.
[/science fiction]

julienb

plus qu'adam smith, c'est de walras que s'approche le plus de web2

billaut

@julienb... intéressant... pourriez vous développer ?

Yann

Quelqu'un pourrait me donner l'adresse ou telecharger cette toolbar
Merci d'avance

billaut

@Yann
pas encore dispo je pense;

André-Yves Portnoff

tu as raison, oh jean-Michel, l'économie est basée sur l'asymétrie d'information en faveur de l'offre,de l'administration, du professeur et du médecin qui savent, de tous les professionels qui utilisent des tournevis criciforme, des jargons techniques pour devenir incompréhensibles donc injugeables. Les moteurs de recherche, Wikipedia, le toujours connecté, la possibilité de consulter en temps réel, devant les gondoles, sa famille, ses copain(e)s, les autres consommateurs et de les influencer aussi, est en train de donner un pouvoir nouveau au citoyen consommateur. Cela va changer les rapports de force dans la société et obliger les grands de l'offre à être plus utiles ou diparaitre (scénario positif) ou à mentir de façon plus habile (scénario noir).

ELOUMBOU EVE

pourquoi vous ne redigez pas des cours sur la concurence pure et parfait des economies modernes

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)