Un grand de la distribution dans le FTTH ?
Be-Group cherche 140.000 €

Chine 4 n°9

Voilà... Bien rentré Lundi matin... Et on n'a perdu personne... (forcément sont tous arrivés à l'heure pour prendre l'avion)...

Dimanche sympa à Shanghaï... Visite d'un grand magasin d'informatique le matin (on a acheté quelques bricoles, dont les prix ont été âprement discuté par Alban, qui cause la langue locale, et sait négocier à la chinoise...).
Dans le billautshow de ce post : une ballade sur Nanjing Donglu (Nankin Road), où Alban d'ailleurs montre ses talents... Vous y verrez aussi un "english corner"... Un dirigeant chinois aurait dit à ces concitoyens : "si vous voulez poursuivre votre business, faut apprendre l'anglais"... Imaginez-vous un english corner dans le Jardin des Tuileries ?
Dans la mesure du possible je vais essayer de poster d'autres vidéos de ce magnifique voyage.. mais pas sûr... Je repars samedi à San Fransisco... Stay tuned !

Commentaires

Michel Lecour

Je lis avec passion tes posts de Chine ; je reviens de deux semaines à Beijing (mon fils cadet y vit depuis plus d'un an) : immense découverte !
je sens une envie d'aller plus loin avec les chinois qui sont si attachants et gourmands d'entreprendre.
Ton regard sur leurs us et coutumes est très juste et me donne des idées.
Ces "english corners" (pas vus à Beijing), c'est du web 2 à 200%. Quelle fraicheur ils ont !

olivier2

Sympathique vidéo pour prolonger le voyage....
Personnellement je préférerais la quiétude des rudes campagnes à l'assourdissant brouhaha des villes.....

Néa

Négocier à la chinoise c'est pas forcément rouler un patin mais bon, la méthode fut efficace :) Reste à savoir si les patins roulent encore de retour au pays ou s'il faut écrire au SAV ? Très sympa ce voyage, merci pour ces récréations.

André-Yves Portnoff

bravo Jean-Michel. Dis à Thierry qu'il arrive trop tard. En 81, ma femme s'est fait réparer son sac par un cordonnier comme celui-là à Xian, mais après 5 mn de palabres gestuelles, le seul anglophone de l'attroupement nous a expliqué que nous ne devions pas payer car nous étions leurs invités en tant qu'étrangers! Cela a du changer! Tant mieux pour eux. mais déjà il y avait une extraordinaire curiosité pour l'étranger. C'est l'un des ressorts de leur développement.
Amitiés
André-Yves Portnoff

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.