le CES comme si vous y étiez allé...
Connaissez-vous François Joseph Viallon ?

Il cherche des sous (des sous 2.0 - mais les 1.0 sont aussi acceptés) ...

Mais qui n'en cherche pas des sous ?
Qui il ? Un mien ami... grand serial entrepreneur devant l'Eternel... Sa nouvelle start-up a mis sur pied un service de type "disruptive", service déjà adopté par quelques beaux clients... Il recherche 250.000 €, par lot multiple de 10.000 €.
Si vous êtes intéressé, merci de me dire...

Je reçois assez souvent ce genre de demande... Pourquoi ne mettons- nous pas sur pied un "P2P capital venture" ? Une plate-forme permettant de faire connaître des projets en démarrage, de rassembler ceux qui seraient prêts à mettre un peu de sous, (un peu à la Prosper.com ), de faire une "due diligence" comme on dit dans les milieux autorisés, aussi en P2P ??? etc...
Idée farfelue dans ce monde du Web 2.0 ? Pas sûr... Il y a peu, un pharmacien de Rodez m'avait appelé pour me demander si je connaissais une start-up pour y investir 10.000 €... Je me dis qu'il doit y en avoir d'autres, de pharmaciens ou autres... Mais peut-être que la législation financière gauloise interdit la chose ?

On pourrait discuter de cela au BarcampBank du 3 février ?

Commentaires

Lesly Garreau

Je pense que cela serrait une super idée, mais un site pareil pourrais être une mine de projet pour des gens qui on l'argent et pas les idées, je parle de plagia ici. Je veux dire par là qu'un jeune qui aurait une super idée de projet web et pas de sous pour le mettre en place, et qui en parlerait sur ce site, pourrait se faire voler l'idée. Mais l'idée est très bonne, mais je ne pense pas que cela soit possible en France actuellement, ne serais-ce que par le fait que les investissements fait par des business angels dans les nouvelles entreprises en France ne sont pas non imposable ou même déduits..

leafar

Je connais qq'un qui travaille dans un fonds qui planche sur le sujet ... Je profite du post pour dire que U.[lik] aussi est en closing d' un tour Business Angels ...
Pour en savoir plus vous pouvez jeter un oeil sur le blog d'Olivier Ezratty l'auteur du rapport sur le CES ( note précédente) ou passer me laisser un message sur mon blog

Je me permet aussi de rajouter pour Lesly que les investissement dans des entreprises non coté sont déductibles de ses impots à hauteur de 25% du montant investit. La france fait qq efforts pour l'innovation et la création ... il serait dommage de ne pas les valoriser.

olivier2

Et Sarko propose dans son programme d'exonérer 50 K€ d'ISF si cette somme est investie dans des entreprises dites "innovantes"....ça va limiter le nombre de cabdidats potentiel....

Lesly Garreau

N'empeche qu'on pourra quand même vous voler votre projet..

Stephane

Personne ne peut voler un projet d'entreprise. Je peux vous donner 10000 idées a entreprendre, et vous ne lancerez pas vos boites.

Non, pour lancer une entreprise, il faut que l'entrepreneur, connaisse l'idée, les chiffres, mais surtout la stratégie qu'il compte suivre, et ca il ne la dévoilera pas, tout comme il ne la dévoile pas aux BA et CI.

ofeutry

Ce que vous voulez, Jean-Michel (on en a déjà parlé ensemble), c'est tout simplement monter un fonds de capital risque.

Comme en France, rien ne se fait sans l'impulsion de l'Etat (malheureusement), il faut créer un grand fonds de capital-risque étatique ou sous forme de partenariat public privé en ponctionnant un pourcentage du chiffre d'affaires des banques françaises qui sont les plus frileuses et aussi les plus bénéficiaires au monde (Tony Blair taxe bien le chiffre d'affaires des pétroliers).

Grâce à cette politique volontariste, la France disposerait d'importants fonds d'amorçage qui créeront les emplois de demain.

Plein emploi assuré en 5 ans !

En tous cas, selon une récente étude de la Deustche Bank, la différence de croissance entre l'Europe continentale et les Etats-Unis serait notamment due à l'absence massive de fonds de capital risque sur le vieux continent.

Olivier
www.feutry.com


Ignazio Lo faro

bon je vous laisse le lien, mais je crois que vous connaissez déjà Jean Michel, non?
http://www.wikiservice.at/fractal/wikidev.cgi?EN/P2PVenture

Alain

Bonne idée, mais qui demande pas mal de réflexions et des mécanismes assez finement règlés:
1° au plan légal, éviter que le processus soit assimilé à de l'appel public à l'épargne. (réservé et réglementé)
2° sur le fonds, un choix à faire: servir de promoteur et de filtre, chaque participant choisit le projet dans lequel il investit ou un "comité" (on peut craindre!) décide après vote des investisseurs participants, les investissements étant mis en "pool" (répartition des risques)
3° la motivation de l'investisseur: soit aider des projets à sortir avec un risque financier dont il peut assumer la perte, soit optimiser ses impôts avec l'avantage d'avoir choisi l'usage d'une partie de ses impôts! Eviter de jouer sur l'aspect "spéculatif" et faire investir les économies

Pour être original le modèle doit être conçu comme un fond d'amorçage ou de "prédéploiement" dans le quel les investisseurs s'impliquent pour accroître la notoriété, servir de "béta testeurs". Il faut aussi éviter la "confiscation" des décisions par les + animateurs et faire fonctionner sans "frais" prélevés sur les fonds investis.
Bref, cela demande une vraie implication des investisseurs et une éthique partagée.Prévoir aussi le mode de communication entre porteurs de projet, investisseurs et comment organiser l'aspect connaissance de l'équipe au plan humain, qui entre pour beaucoup dans le choix!
Sur la divulgation des "idées" il est vrai qu'il y a un risque de voir les idées et projets copiés, plus d'ailleurs sur les approches marketing que sur les aspects techniques.
Mais ce n'est pas parceque c'est touchy qu'il ne faut pas creuser l'idée. Comme souvent, le diable est dans les détails!!

Alain

Je réagis au mail d'Olivier. Méfions nous du gigantisme et des projets étatiques. Il n'y a aucune raison de "ponctionner" les banques (même si elles sont "riches"). et avec leur argent transférer les décisions d'investissements à des équipes qui seront constituées par les mêmes "experts" consultant ou des énarques. L'idée de Jean Michel est, je crois, de donner un espace d'initiative aux individus. Je reconnais bien là à la fois son éthique et ses passions!
Vous avez tout à fait raison de citer le manque de fonds d'investissement lourds en Europe. Je crois que les vraies raisons sont:
- les US sont assis sur un marché intérieur homogène qui permet avec quelques millions de $ de toucher un marché potentiel énorme. Essayer de chiffrer pour une start up europénne le coût de déploiement sur 15 pays de langues et de comportements encore très "nationaux"
- avec les quelques million initiaux il suffit d'en ajouter un peu pour attaquer l'europe.
Comme le modèle européen n'a pas marché, il n'y a pas d'effet incitatif à continuer à investir, au contraire!!
Regardez ce qui se passe avec les projets européens de moteurs de recherche: financés par les Etats (la France et l'Allemagne se sont séparés et Bruxelles finance FAST) confisqués par les grands prédateurs de subventions (Thomson, Bertelesmann) Pendant ce temps, les investisseurs US mettent plusieurs dizaines de millions de $ sur les futurs concurrents (ou compléments) de Google!!
Alors que l'on sait où se trouvent de meilleures compétences en France et en Europe, malheureusement sous capitalisées et sans ressources marketing!
L'Europe a définitivement perdu la bataille des services mondiaux! C'est dommage, mais c'est ainsi. Et y mettre de l'argent public (ou le piquer par l'impôt pour le réinvestir) n' a jamais marché!! Il nous reste des "niches" (que les grands US rachèteront!)

leafar

lesly, je tiens à dire que je suis d'accord avec Stephane. Ce qui compte c'est l'execution. Une bonne idée reste rarement dans le cerveau d'une seule personne.

la question du Venture en P2P est un peu plus complexe. il ne s'agit pas de monter un fonds loin de là ... d'ailleurs les reseau de Business Angels en sont un bon exemple.
Je vais essayer de venir au prochain Barcamp pour essayer d'apporter ma birque d'ancien du milieu (les fonds) passé de l'autre côté (entrepreneur) et passant pas mal de temps avec les Business Angels.

Enfin Iganzio n'y a t il pas un moyen plus simple de faire avancer le sujet car le wiki est assez vide.

MARTINEZ

La Caisse des dépôt et Consignation a publié récemment une étude sur le comportement des sociétés de capital investissement.

Plusieurs indications:

-les sociétés de capital investissement n'ont pas de difficultés pour mobiliser des fonds auprès de leurs souscripteurs.

Ceci confirme l’interrogation que l’on peut avoir sur l’intérêt de créer la structure de financement "France Investissement" (voir billet précédent ici)

- les sorties (revente des actions achetées lors de l’entrée au capital) sont réalisées dans de bonnes conditions: les plus values constatées au premier semestre 2006 sont supérieures de 25% à celles affichées sur la même période en 2005.

-la plupart des sorties concernent la filière Technologie de l’information.

L'étude constate également qu'il existe un goulot d’étranglement entre les flux d’entrées (les sommes collectées) et les flux de sorties (les investissements).

Ce faisant le financement des entreprises en phase de création ou de développement pour les PME n'est pas limité par un manque d'argent. Ce n'est pas un problème d'offre de financement mais plutôt un problème de distribution, d'allocation des fonds.

Ainsi créer une nouvelle structure de financement peut être justifiée si elle comble un manque dans la chaîne du financement de la création d'entreprises. C'est à dire le financement de:

- la phase d'amorçage (validation de la technologie, dépôt de brevet, prototype…),

- la phase de capital risque (lancement industriel et commercial du produit)

Dans ce contexte pourquoi ne pas créer une société de Business angels qui interviendrait exclusivement en création d'entreprises?

Le gouvernement a lancé un statut fiscal spécifique pour les sociétés de "business angels.

Ces dernières regrouperont au minimum 4 personnes physiques (particuliers) qui souhaitent investir dans la création ou le développement d’entreprises en apportant des fonds en échange d’actions.

- Ainsi ces investisseurs bénéficieront d'une réduction d'impôt lors de l’entrée au capital de l’entreprise financée : 25% des sommes investies, dans la limite du plafond de 40.000 euros pour un couple établi par le dispositif Madelin en faveur des PME.

- De plus lors de la cession ultérieure des actions les investisseurs bénéficieront d’une exonération sur les plus-values réalisées.

D'ailleurs pour aider à sa mise en oeuvre il conviendrait de savoir si le programme d'aide à la création d'association de business angels lancé par le ministère des PME, du commerce, de l’artisanat et des professions libérales est renouvelé sur 2007.

Chaque association souhaitant entrer dans ce programme et donc bénéficier d’une soutien financier pendant 3 ans devra répondre à différents critères, entre autre :

* constituer un réseau officiel connu par le plus grand nombre,

* investir dans des projets de création d’entreprises à potentiel,

* aider les créateurs à mobiliser d’autres types de financement en fonds propres,

* conseiller les créateurs,

* évaluer les projets,

* accroître le nombre d’investisseurs de proximités par la mise en œuvre d’actions de communication

* …

L’aide de l’état sous la forme de subvention est une aide ponctuelle qui permet de stimuler la création d’association de business angels

Cette aide est donc accessible pendant les 3 premières années de création de l’association et ne pourra:

* excéder au total 100 000 euros,

* être supérieure à 50% du budget de l’association.

De plus l’aide sera limitée à 1 000 euros par dossier présenté (2000 si forte activité de l'association)

J'espère que vous avez pris votre respiration avant de lire ce long commentaire,...désolé.....


Jean-Philippe Martinez
Blog: http://www.capitalsocial.fr/

Philippe

Il y a un projet sur cette idée : www.invest-shop.com

Cliquer sur le carré au milieu de l'écran pour une rapide présentation.

pierre s


Euh... Jean-Michel, ça marche toujours pour le pharmacien de Rodez ? Vous avez une adresse parce que chez moi aussi, ça marche par multiple de 10.000 !

Merci d'avance !

/Olivier

Excellente idée cher Jean-Michel. Le Club des Panthères qui regroupe une dizaine d'entrepreuneurs web de la région Rhône-Alpes et qui compte pas mal d'entrepreneurs ayant levé des capitaux verrait cela d'un bon oeil je crois...

A suivre donc - Qui le fait et c'est pour quand ?

/O
"animateur du Club des Panthères"

Bruno de Beauregard

Il faut absolument développer pareil projet. J'en ai marre de passer mon temps à courrir derrière les financiers, et j'imagine ne pas être le seul entrepreneur dans ce cas.

Il y a beaucoup plus d'argent à placer que d'argent réellement placé, ce qui prouve que le système actuel pour rapprocher l'offre et la demande n'est qu'artisanal.

Il faut donc rapprocher les prêteurs des entrepreneurs, avec pour seul intermédiaire internet.

Quant à ceux qui prétendent ici ou ailleurs que la confidentialité est importante, et bien ils ne savent pas de quoi ils parlent. Même ici dans la Silicon valley, personne ne signe de NDA avant de se faire présenter un truc.

Comme l'a dit quelqu'un plus haut, les californiens se fichent pas mal des seules idées. Ce qu'ils veulent, c'est des vraies bonnes idées exécutées par des vrais bons. Le reste n'est que mythe.

Laurent

@ Stéphane

Bonjour Stéphane, je ne sais pas si tu as déjà essayé de lever des fonds. Je suis en plein dedans en ce moment.
La stratégie que tu comptes appliquer pour mener à bien ton projet, c'est l'information majeure que recherche les BA et VC. Tu peux avoir la meilleure idée possible, si tu ne leur expliques pas comment tu comptes arriver à tes fins, ils ne mettront pas un centime dans ton projet...

frederic baud

Jean-Michel,

On va "effectivement" en discuter au BarCampBank3 ( http://bacamp.org/BarCampBank3 ), samedi prochain.

Le site wiki http://p2pventure.barcampbank.com vient juste d'être démarré en avance de phase du BarCampBank3, qui marquera je l'espère le début d'une vraie dynamique sur le sujet. Chacun peut y contribuer librement pour faire émerger des projets concrets.

Au sein du BarCampBank ( http://france.barcampbank.com ), nous parions sur l'avantage compétitif de créer des business plans en mode totalement ouvert, catalysant l'intelligence distribuée, collectant l'épargne éventuellement associée, et utilisant ce même network pour rencontrer les premiers clients.

Le facteur critique restera toujours les hommes qui porteront au bout du compte le projet. Mais comme le reconnaissait un top VC de la place à qui je présentait notre démarche : cela ne peut pas faire de mal d'assurer un peu plus de qualité sur le business plan, l'amorçage et le network.

A bientôt au BarCampBank3.

Bruno

Bonjour Jean-Michel,
Comment vous contacter (sans publier mon adresse mail en commentaire) afin d'avoir plus d'informations sur le projet de votre ami ?
Cordialement

leafar

Dommage je vais pas pouvoir venuir au barcamp Bank je compte sur vous pour un résumé des discussions.

Patrick

Une telle plateforme existe effectivement depuis quelques mois : www.invest-shop.com ; je vous invite à nous contacter pour + d'infos

rio guingab

Un site super intéressant vient juste d’être démarré, jetez un oeil sur
www.micro-capital.com. WEB2.0 pour le financement de petits projets utiles.
Ce qui compte là, c'est le réseau et le mode de communication entre porteurs de projet et les sponsors potentiels…Et puis si vous avez un projet à financer, vous pouvez recevoir jusqu'à 20 000 Euros.. Il n’y a aucune autre condition préalable !! Vous imaginez ça ?
Une super idée à voir !

J’ai + d’info.
Rio

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)