Connaissez-vous Surace ?
Les premières conférences on line...

Google + Apple = Goople ?

La nouvelle est tombée il y a quelques heures... Eric Schmidt, le Ceo de Google entre au board d'Apple... Bon, ce sont des choses qui se font dans ces milieux élitistes (regardez les membres des conseils d'administration des entreprises de notre cher Cac 40 : on retrouve souvent les mêmes... et c'est pas pour autant que le Président d'une banque qui entre au conseil d'une entreprise industrielle va la racheter... mais cela favorise les liens... on est entre gens de bonnes compagnies...)

Quid dans le cas de Goople ?
On peut remarquer que ce sont des entreprises trés complémentaires... Qui sont douées pour l'innovation, et que leurs dirigeants ont une e-vision du monde... qu'ils veulent d'ailleurs changer  (à leur profit naturellement - mais en nous disant néanmoins que nous, les e-clampins, nous vivrons nettement mieux avec leurs visions...).

Mais pourquoi donc ce goople ?
A cause du wifi et du e-paper (le papier électronique)... Attention, suivez bien... On est parti...

Google est le champion du search... Et surtout de la publicité ciblée, celles des grandes marques aujourd'hui pour faire court.. Mais nul doute qu'il lorgne l'énorme pactole de la publicité de proximité (votre boucher, votre boulanger). Il vient d'ailleurs de lancer le couponning local...
Nul doute aussi qu'il lorgne l'énorme marché des billboards (le marché de l'affichage, type Decaux)...
Or, le papier électronique arrive... voir ici... En France on est un peu à bourre là-dessus - mais il arrive ce e-paper (j'ai reçu ce matin quelqu'un de Nemoptic qui m'a donné cet éclairage - Nemoptic : seule société française spécialisée dans le e-paper).
On ne m'ôtera pas de l'idée que Google réfléchit à mettre en place son propre réseau wifi pour gérer à la fois la publicité de proximité ET la publicité d'affichage... Car dans les quelques années à venir, nos 4 par 3 seront en papier électronique et pourront être gérés à distance par le réseau wifi, raccordé sur le backbone de Google (loué ou propriétaire)... D'ailleurs Google a déjà mis en oeuvre dans la localité où il a son campus (Mountain View) son réseau Wifi gratuit pour tout le monde dans la ville... C'est un début pour test à mon sens (d'autant plus que de nombreux collaborateurs de cette honorable entreprise habitent cette localité).

Et Apple là dedans, allez-vous me dire ? Et bien Steve Jobs a réussi un coup fumant avec son iPod et son iTunes, au nez et à la barbe de tonton Bill et des grands majors, qui sont retrouvés marrons, car c'est Steve qui fixe le prix de vente du morceau de musique.. Steve ne va pas en rester là, et va réitérer sur la vidéo et le livre probablement (une photo a circulé sur les blogs spécialisés... montrant un iPod e-book - il pourrait être en e-paper ? on ne sait pas aujourd'hui)...

Et qui justement numérise des bouquins à tour de bras ? Hein ? Qui ?

Et bien oui... Google (bravo à ceux qui suivent...)... Donc une entrée de Schmidt au CA d'Apple se justifie... Et elle se justifie d'autant plus qu'Apple pourrait intégrer le wifi dans son ou ses "portables médias"... Et là on boucle la boucle...
Vous vous baladez à Mountain View avec le device... Vous recherchez un restaurant local ? Google vous fournit la publicité locale non intrusive....Et de plus, votre machin réagit avec l'affiche wifi qui se trouve sur la 101 (la fameuse One O One, qui traverse la ville à l'Est...)... ou avec la petite affichette sur la devanture du supermarché...

Merci de noter que je n'ai pas fumer la moquette... Bon, effectivement je suis quand même un peu fatigué : semaine de reprise un peu sur les chapeaux de roues... Une long week-end chez Madame Billaut me fera le plus grand bien...

Commentaires

Parti

Il serait interessant de demander à certains acteurs de l'affichage urbain ce qu'ils pensent du futur (si vous connaissez quelqu'un chez JCDecaux, demandez donc s'il s'attendent à une concurrence avec google, et si ils amorcent bien le virage wifi/bluetooth).
Ca ferait un podcast pas mal.

Et Abaxia, ils en disent quoi de votre idées ? Ils ont été approchés par l'empire google ?

C'est fou. Google c'est vraiment LA compagnie qui faut surveiller 24heures sur 24.

Ludovic

Ca fait un peu penser à Minority Report, en entrant dans un local après une analyse retinienne, les publicités sont adaptées à la personne. Il reste juste à remplacer cette analyse par une petite puce RFID installé dans nos gadgets favoris (ipod ou autres), et la mise en place de bornes de localisation...

malo

Belle analyse, encore assez prospective mais censée. Et pour reprendre ta recherche du restaurant local, Google fournit l'adresse, le parcours pour y aller, et, en wifi la carte du restaurant, un livre sur ses meilleures recettes... et le lien vers la banque pour un découvert :).
Julien sur son blog codor.blogs.com ne croyait pas à des synergies entre eux, mais, comme toi, je pense qu'elles peuvent être fortes.

Lionel Chamussy

C'est délicieux de vous lire ainsi !
En fermant les yeux vous me rappeler un prof qui sur les grands tableaux de l'amphi faisait de grandes démonstrations chaînées ...

Merci et très bon WE.

zelong

Merci de cette excellente analyse. C'est sùr que Billautiser un JCD ou un viacom pourrait être pertinent ;-)
Bon week-end chez Madame Billaut donc.

shrd

jolie analyse, faite gaffe, vous leur donnez certainement des idées. et pas des idées a 2 F...

fabien

Je pense que les Decaux et compagnie sont assez près de prendre le virage. Il utilisent déjà les sms pour mettre à jour les bons vieux paneaux d'information numériques, mais c'est vrai que ce serait intéressant d'avoir leur avis là-dessus.

France ?

A propos de la comparaison avec les conseils d'administration ... une erreur s'est glissée !
En France, cela sert à s'auto voter des Golden parachutes, vérrouiller toute décision et détourner en toute légalité la création de valeur.

Surement pas à imaginer, mettre ensemble les compétences, partager des vues d'avenir !

Demandez donc aux caissiers de Carrefour qui ont compté les milliers d'années de travail que représentent les deniers de leur regretté Daniel Bernard ...

Philippe Monteil

A propose de JCDecaux, je vous suggère de contacter
Albert Asseraf (Directeur Stratégies, Etudes et Marketing)
et de jeter un oeil içi:
http://www.inria.fr/presse/pre150.fr.html

Philippe Monteil

olivier2

Pour très bien connaître la société JC Decaux, il faut savoir que la com sous toutes ses formes y est extrêmement maîtrisée ( muselée dirons certains....), Bourse, concurrence et culture d'entreprise oblige. Il en va de même chez TF1, où seul Patrick Le Lay s'exprime sur les sujets majeurs de l'entreprise ( c'est à dire tout sauf les programmes de TF1...) et en général pour annoncer la mise en place effective d'une diversification, par pour philosopher sur ses projets. Quand on ne communique pas, cela ne signifie pas que l'on ne réfléchit pas.
Chez Decaux, et malgré ses grandes qualités, A. Asseraf est avant tout un excellent spécialiste de l'achat d'espace affichage "à la papa" et n'est autorisé à s'exprimer que sur des détails de media-planning.
Hors Jean Charles ou Jean François Decaux, adieu le scoop ou les confidences....surtout quand on sait qu'ils s'associent quand ça les aranges avec Viacom ou Clear Channel.
Donc si JM Billaut obtient une interview de l'un des 2 frères, je lui offre le champagne, et du meilleur !

olivier2

le post "Haruko" m'avait échappé....
Seul ou en partenariat, JC Decaux est implanté un peu partout dans le monde ( Mobiler Urbain / Aéroports / Affichage lumineux sous toutes ses formes ) et notamment de façon significative aux USA et plus récemmnent au Japon, ou ils viennent de passer quelques contrats de mobilier urbain publicitaire "à la française" jusqu'à maintenant - je crois - interdit du séjour au pays du soleil levant ( ou du matin calme ?????).
je serais surpris, que JCD ne soit pas à la pointe sur tous ces sujets.

Francois Druel

Mouais... Apple a besoin de renforcer son board, Google a besoin d'augmenter sa "crédibilité"... je crois que l'entrée de Schmidt au board d'Apple arrange tout le monde.

Les ceuces qui, comme moi, utilisent MacOS X savent qu'Apple c'est aussi Spotlight (techno de seach très performante qui ne dispose pas encore de fonction de recherche en ligne, if you see what I veut dire) et que Google Desktop n'existe pas sous MacOS ; pas plus que Google Gadgets (puisque MacOS X propose dashboard depuis Tiger)...

Bref, je pense qu'il s'agit d'une reflexion globale dont le livre n'est qu'une partie.

F

Nouvolivractu_Lorenzo Soccavo

Oui oui, en effet, et d'ailleurs le jour meme de ce post, le 1er septembre, Apple a annoncé un "Special event" le 12 pour... la sortie d'un nouveau produit ;-) L'info sur nouvolivractu.cluster21.com ;-)

billaut

merci a tout le monde pour ces commentaires...

d'abord je dois vous dire qu'aprés cette semaine de rentrée un peu 2.0 sur les chapeuax de roues... et bien le week end chez madame Billaut a trés bien commencé (3 heures de marche ce samedi aprés midi en forêt, ce soir : une tarte aux prunes, et demain midi il se sussure sur le VPN familial qu'il y aura du lapin à la moutarde...)...

Decaux... oui effectivement ce sont des gens comment dire... un peu 1.0... cela étant, supposons que la famille Decaux au grand complet aille voir Larry Page et son copain chez Google en leur proposant un deal 50/50 pour gérer les 4 par 3 dans le monde... Et ben je serais Larry je dirais niet pour commencer... Google a tout pour le faire... la régie... la techno... tout, sauf les emplacements ... c'est là où la famille pourrait discuter...
J'ai rencontré une fois le père Decaux... Il m'avait déjà fait l'impression à l'époque d'être un "empereur"...c'est toujours comme cela chez l'homo sapiens... quand on réussit on se prend pour un cador... (pourtant son papa si j'ai bonne mémoire était marchand de godasses à Beauvais... enfin il n'y a pas de sots métiers).. Mais quand on se prend pour un cador on ne voit pas les signaux faibles qui risquent de vous poser problèmes à terme...

Tiens Malo on devrait mettre sur pied une e-science fiction... Decaux versus Google... On rassemble les données que l'on peut avoir... et on monte 2 camps : les googliens (ou plutôt les goopliens)... et les decausiens... et on discute business : on fait comme si... cela serait marrant non ? et on publie nos arguments, nos offres... etc...
On recrée un espéce de Monopoly...


olivier2

je suis partant pour jouer à ce Monopoly.
Par culture, je suis plutôt dans le camp des Decausiens ( ou Clear Channeliens ou Viacomiens..)
Aujourd'hui, le 4X3, s'est fini.....Decaux vend - parmi beauccoup d'autres choses - du 3,20 X 2,40 depuis des années ( 9m2 et non 12m2 ) et personne ne s'en ait rendu compte..... du 12m2 il en reste un peu dans les gares et le Métro.
Demain ( dans moins de 10 ans )l'affichage classique dit "grand format" n'existera plus ( modification galopante de l'urbanisme / pression des "Kmers verts" / disparition des bailleurs privés traditionnels....) et l'affichage ne tournera essentiellement qu'autour des transports ( bus - train - avion - métro - navettes spatiales.....).
JCD sait parfaitement qu'il devra vendre autre chose - et autrement - dans un proche avenir.
il y a donc matière à discussions avec de goopliens.

Boris Perchat

Cette nouvelle m'évoque surtout ce à quoi les industriels rêvent depuis longtemps ... à savoir : créer l'appareil électronique universel qui servira à tout (communiquer, payer, se divertir, etc.).
Le temps s'accélèrant et la mobilité s'accroissant en conséquence... on cherche à emporter tout son univers au moindre déplacement ... regardez le réflexe acquis aujourd'hui du téléphone portable .. impossible de s'en défaire.. et quid de la CB bien avant le portable même... et quid maintenant de sa musique préférée avec l'ipod... et quid de ses fichiers informatiques avec la clef usb... et quid de tout le reste pour peu qu'il soit numérisable ! Tout ce qui est numérisable est appelé à être numérisé et tout ce qui est numérisé est appelé à être transporté et communiqué. Un seul objet pourrait s'en occuper plutôt qu'une floppée... heureusement pour nous d'un côté ! C'est plus pratique.
D'un autre côté c'est encore loin d'être fait et le raliement de plusieurs fonctionnalités en un seul objet peut faire frémir car qui dit objet/solution unique dit aussi hégémonie et autres dérives "propriétaires"... beurk!
Alors l'Ipod peut-il devenir cet objet communiquant universel qui nous permettra d'agir sur le monde à tout moment quelque soit sa localisation ?
On ne peut pas extrapoler sur les projets d'Apple sur l'Ipod mais il semble que la diversification est en marche.

On peut aussi penser que chaque industriel dans son domaine a des chances encore de s'imposer comme la solution universelle. Il n'est pas exclu que cet objet soit d'abord un IPOD qui propose toute la suite des solutions numériques (gsm, paiement, stockage de fichiers, etc.) mais cet objet universel pourrait tout aussi bien être d'abord un téléphone portable (on peut déjà régler par leur biais dans certains pays) ou encore une clef usb ...
Tenez à propos des clefs ubs il y en a déjà qui offrent plus que le service de base d'une clef usb à savoir le stockage de fichiers(http://www.framakey.org/) ... il y a fort à parier que d'autres clefs usb nous attendent qui étendront leurs compétences à des domaines où elles n'étaient pas attendues en premier lieu.

Si une solution Goople venait à voir le jour il lui faudrait ensuite idéalement acquérir la fonctionalité d'un portable... vers un Gooplekia ? Google + Apple + Nokia

Sinon vous avez vu aussi dans un autre registre ce que fait Apple avec Nike !? (http://www.nike.com/nikeplus/)

Thierry Maillet

Le plus intéressant de votre réflexion est de faire quitter Google de la centralité de l'ordinateur en marchant sur les pas d'Apple.
Les autres firmes comme Dell, Microsoft hier, AOL et Yahoo aujourd'hui ont toujours beaucoup de mal à se projeter en dehors de l'écran.
Hier Apple a quitté la centralité de l'ordinateur pour le transformer en un accessoire complémentaire avec une vision plus générale. La musique puis la vidéo, et pourquoi pas demain comme vous le pensez le livre.
Et si Google suivait cette voie pour délaisser l'ordinateur, car il se rend compte que la concurrence va être terrible. Non pas de Yahoo et MSN mais je pense aux agrégateurs et bien sûr Netvibes. Ne montons nous pas d'un cran dans la personnalisation des ordinateurs et par voie de conséquence Google risque de voir diminuer sa fonction centrale de recherche en ligne pour effectivement devenir un méta-moteur publicitaire.
Dans les années 60 l'hypermarché et la voiture ont modélisé notre environnement.
Google s'apparente au Carrefour de demain comme lieu central de rencontres de flux d'information et Apple à la voiture comme vecteur personnalisé de ces flux.
Question : le flux d'information est-il un flux de liens ou un flux de biens ?
Lire l'excellent livre de Bernard Cova à ce propos :
"Au-delà du marché : quand le lien importe plus que le bien"
http://mailletonmarketing.typepad.com
NB : Nous nous sommes salués à la Nuit du Marketing ADETEM en juin.
A bientôt

billaut

@Thierry... Effectivement je me souviens de cette nuit du marketing et de vous y avoir rencontré (en plus les petits fours étaient exquis)... votre réflexion est des plus pertinentes...
le portable media, et n'oublions pas l'ordinateur à 100 $ du MIT qui pourrait etre détourné de son objectif initial et etre utilisé dans les pays industrialisés comme terminal évolué permettant d'accéder à tout le "on demand"... donc la fin du PC en tant que tel... car aprés tout si tout est on demand aura-t-on encore besoin d'un bouzin trés puissant ?

Ludovic

A vous lire une société sachant amené le contenu au plus près pourrait tirer son épingle du jeu, le groupe Lagardère semble avoir un truc qui y ressemble avec Cellfish Media.

Francois Druel

Decaux ? Une entreprise du passé qui pollue la planete assise qu'elle est sur sa rente de situation. Aucun intéret.

Allez, tiens, puisque je suis en forme ce soir, je mets la réclame dans le même sac : c'est un secteur polluant, dépassé. Malheureusement assis sur une énorme rente de situation, ce secteur est la sidérurgie de dans 20 ans.

Il faut redéfinir les notions d'investissement et de profit à l'aune du paradigme de l'ère du partage. Je l'ai déjà dit, l'âge du droit d'auteur monétait la rareté ; l'âge du partage doit organiser l'abondance... c'est précisément un des enjeux du web 2.0 qui est avant tout une innovation (incrémentale) organisationnelle et assez peu technique (alors que le web 1.0 c'était l'inverse).

La pub n'a pas sa place dans le web 2.0, mais son remplaçant reste à trouver.

F

billaut

voilà mon cher François une opinion certes tranchée mais qui est intéressante... je me demande ce que serait cette suite...

olivier2

@F Bruel : la réclame est tellement dépassée que de Google au plus petit site du Kosovo, le seul modèle éonomique imaginé soit celui de la réclame.....
le web 2.0 est animé par quelques inquisiteurs, mais la plupart ne sont que des hommes d'affaires masqués....qui au final ne s'interessent qu'aux $ de la réclame. Les grands groupes de communication risquent d'ailleurs de leur griller la politesse.....
il ne sera pas neceesaire d'attendre longtemps. Tout ceux qui parlent Web 2.0 ne parlent que fric et modèle économique après quelques propos phylosophiques...

Francois Druel

Quand je parle de rente de situation, c'est en partie parce que ce modèle arrange tout le monde. C'est un pis-aller ; mais un non-sens quand on pense aux réalités du web 2.0.

La prosomation implique un dialogue entre égaux, et cet échange se doit d'être équilibré pour perdurer (cf. l'Essai sur le don de M. Mauss). Or la pub, c'est précisément le contraire : le client (toujours lui) n'est qu'une sorte de prétexte aux affaires. Avec le web 2.0 le consommateur n'est plus passif.

Le changement paradigmatique que j'évoque est une sorte de révolution copernicienne : organiser l'abondance n'est pas gérer la rareté (en cela on peut opposer le droit d'auteur et la licence Creative Commons, par exemple). Il faut construire un modèle sur ce fondement : l'information ne vaut rien (plus précisément : n'est plus un bien rare donc n'a plus d'intérêt du point de vue économique). La question est donc : où est la valeur ? Une des réponses est : dans le partage. Ceci dit, valeur ne veut pas dire richesse pécuniaire. Cette vision humaniste est sans doute un peu utopique, mais ne doit pas être occultée car depuis ce que F. Dupuy appelle (in Sociologie du changement) "la victoire du client", est apparue une certaine indigestion du consumérisme. Dans les champs d'OGM et aussi sur les réseaux.

Qu'on y songe : quand IBM ou Sun (ou d'autres) "investissent" dans Linux (via mise à disposition d'équipes, par exemple) : où se trouve le "ROI" ? Idem quand les memes (et d'autres) soutiennent Firefox ou Wikipedia ?

Souvenons-nous de la question de Grotius... à l'époque cela n'arrangeait personne et pourtant c'est sa position qui s'est imposée et aujourd'hui, cela nous semble une vérité d'évidence. RMS et autres gourous doivent y penser. Ce que le pr. J. Mathiex résumait d'une formule humoristique mais pleine de bon sens : "un révolutionnaire, c'est un terroriste qui a réussit"

Google n'est que le dernier des Mohicans du web 1.0. Un Mohican riche et puissant, certes, mais un dinausaure.

F

billaut

@François... bon ben dont acte... discours intéressant... c'est l'objet de votre thèse ?

olivier2

@François : comme dirait JMB, bon ben d'accord pour confronter des idées et réflexions sur ce beau et bon sujet.
JMB pourrait nous organiser une VCC ( video camp conférence ...) sur ce thème....

billaut

@Olivier2... bonne idée... mais on utilise quelle plateforme ? François qu'en dites vous ?

olivier2

@JMB : bon, moi je suis le TNGG ....( Techno Nul Glandu Gaulois ). Pour tout ce qui est technique vous me dites et je fais....

malo

Et pour ta suggestion :
>Tiens Malo on devrait mettre sur pied une e-science fiction... Decaux versus Google...
on prend quelle plate-forme, second life :) ?
ou une VCC ( video camp conférence ...)

Les technos sont-elles assez mures? Cf mes réflexions plus haut sur rencontres virtuelles / réelles. Mais on peut toujours essayer :)


Francois Druel

@ Jean-Michel et Olivier

D'accord avec cette idée de VCC... ça peut être marrant.

Ce n'est pas tout à fait le sujet de ma thèse, dont l'objectif est de déterminer un modèle permettant d'évaluer les projets OpenSource sur deux axes : pérénnité et attractivité (en fait, je vais dériver la méthode VIP mise au point par Portnoff).

F

billaut

@Malo... je ne sais pas trop si les technos sont assez mûres... mais ce je sais c'est qu'elles vont devenir mûres... quand ? je ne sais pas trop, mais c'est probablement pour bientôt

Gofer

Bonjour,

plutôt qu'un place au CA d'Apple, qui capitalise 66 Milliards de dollars et qui est leader des baladeurs mp3, pourquoi Google ne rachete-t-il pas "la petite bête qui monte" : Archos, capitalisation de 300 millions d'euros et leader des baladeurs vidéos (avec un produit equipé d'un écran de 4,3 pouces avec wifi déjà prévu pour cet automne le 604wifi !) ?

billaut

@Gofer, ben peut etre tout simplement parce qu'Archos n'est pas là bas ?

olivier2

pour mes amis "anti-Decaux" croisés ici, je voudrais indiquer que le Decaux en question vient de sortir aujourd'hui même dans notre vielle France la première campagne de pub s'appuyant sur du e paper.....
entre les industriels et les blogeurs, il y a parfois une différence majeure : il y a ceux qui font et ceux qui parlent....

Billaut

@olivier2 : intéressant... comment en savoir plus ?

Ludovic

Il doit s'agir de la pub pour Decathlon... plus d'info visible sur le fil de http://www.01net.com/article/326034.html?rss>O1 Net

Agit-Log

Bonjour,

je vous invite à découvrir la série de réflexions satiriques et politiques que nous proposons sur Google et son empire - les implications notamment de l’extension de son pouvoir de surveillance, de l’intrusion du système AdSense (et d’autres) dans la vie de tous les utilisateurs.

Google met en place un système de surveillance généralisée des internautes - une sorte de biopouvoir au service des entreprises privées mieux connaître l'internaute pour mieux cibler l'offre publicitaire). Qui sait ce qui à l’avenir pourrait arriver, si le gouvernement américain ou d'autres mettaient plus de pression sur le groupe pour obtenir des informations sur les usagers ? Google a par exemple remis 50 000 url il y a peu au gouvernement américain pour lutter contre la pédophilie… ça donne un aperçu.

A bientôt !
Agit-Log

http://agitlog.zeblog.com - série des geek empire / ubu web

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)