Connaissez-vous Pavie ?
Connaissez-vous Burysek ?

Connaissez-vous Bardeche ?


Connaissez-vous Fabrice Bardèche ?
Excellente discussion avec le père Bardèche, patron de l'Epita, l'une des écoles privées en informatique les plus connues en France... Il y a de quoi d'ailleurs, car le délai d'intégration en entreprise d'un étudiant est ... négatif... (l'étudiant est embauché avant sa sortie de l'école...). Discussion sur le e-learning, sur la position des profs ... La situation de l'éducation en France, l'éducation française face à l'éducation dans d'autres pays, à quoi prépare-t-on nos jeunes ?
"Nous sommes dans ce domaine en coma dépassé (sic)... nous sommes très en retard.. et même si nous prenions conscience de la chose, il nous faudrait encore savoir ce qu'il faudrait faire... La guéguerre Droite/Gauche ? Les 35 heures ? On a le temps devant nous ?"
Ben non, on  n'a pas le temps devant nous... Les Français au lieu de se regarder le nombril, devraient regarder ce qui se passent ailleurs... et en tirer les leçons...
Les étudiants de l'Epita ont-ils été concernés par le Cpe ? Réponse : non...
Aprés l'interview Fabrice m'a fait visité son école... Impressionnant... Des salles remplies de PC... des étudiants (peu de jeunes filles) travaillant sur leurs écrans... J'ai demandé à Fabrice s'il serait possible de filmer des étudiants de 3éme année qui expliqueraient "au paperboard" ce qu'est Internet, un routeur, l'interchange, le whois.. etc... Pour les moins jeunes... Accord de principe... Vous retrouverez peu-être tout cela sur le billautshow...
Faut se bouger les mecs..

Pour contacter Fabrice ici...
Le site de l'Epita ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -

Commentaires

Ploopy

L'EPITA est sans aucun dooute une ecole unique. Mais qu'en est t-il de l'EPITECH, sa petite soeur qui partage les meme locaux, et qui propose un cursus beaucoup plus oriente "technique"?

Et aussi, pour revenir sur la critique de la france des 35 heures par semainne, les etudiants de ces ecoles les depasses largement, tout simplement car l'ecole est l'une des rares ecoles de france ouverte 24/24 7/7. Meme un Lundi matin a 4 heures vous devriez y trouver du monde.

Og

Hexa tu es grille :D Vive epitech c'est tout

Rouliane

"Les Français au lieu de se regarder le nombril, devraient regarder ce qui se passent ailleurs... et en tirer les leçons..."

c'est un peu dur comme commentaire quand dans la vidéo on nous dit d'aller regarder en chine... si je suis bien d'accord avec le problème que pose les 35 heures à une france qui se voudrait active, prendre l'exemple de la chine et de son développement rapide me parait totalement hors propos tant les conditions de travail peuvent être révoltantes...Ce genre de leçons ne m'intéresse pas franchement.

excellent blog en tout cas.
Je viens de le découvrir et c'est une véritable mine d'or,
un énorme merci monsieur billaut...

billaut

Pour Pooply... effectivement Fabrice m'a parlé de l'Epitech... mais il m'a proposé dans son interview de ne parler que de l'Epita...
cela étant j'ai été trés étonné du principe de l'Epitech : on apprend en réalisant un projet... pas de cours... marrant...
Pour Rouliane... merci de votre appréciation... je ne pense pas qu'il faille donner comme modéle de temps de travail la Chine... mais quand même on pourrait faire mieux... vous ne trouvez pas ? si des gars ont envie de travailler à 4 h du matin à l'epita.. c'est leur droit... leur permettre c'est bien...

Salomon Brys

Alors comme d'habitude, l'epitech se retrouve etre la "petite soeur" de l'epita et son concept est... "marant".
Vous dite vous etre ballade dans les salles machines. Savez vous que la majorite des etudiant que vous y avez etant donne sont probablement des epitech ? (vu que les epita sont partages entre deux lieux d'etude).
Comme d'habitude, encore une fois, Epitech se retrouve une ecole plus "technique".
Moi je dis que le meilleur moyen d'aprendre une technologie, c'est de la pratiquer. Enfin, ca n'engage que moi.

Ca ne m'etonne pas que monsieur Bardeche ai choisis de ne parler que de l'epita, il s'agit d'un calculateur qui avait presque failli me convaincre, durant l'integration, qu'il croyait en l'epitech. Les rares fois ou je l'ai vu a l'ecole m'ont progressivement prouve le contraire. Cependant je trouve que le modele de l'epitech (copie presque conforme du modele anglo-saxon) merite que l'on se penche dessus et qu'on arrete de le survoler en le trouvant "marant".
Je me permet de preciser au passage que les pays les plus devellopes en informatique actuellement (Etats-unis, Indesm etc.) utilisent ce genre de systemes. Ce n'est pas pour rien que les entreprises nous prennent dans leurs equipes pour 6 mois alors que nous n'avons qu'un an d'etude...
Je ne suis pas en train de dire que l'epita ne vaux rien, au contraire. Je suis juste en train de dire que c'est relativement frustrant d'entendre monsieur Bardeche devellopper pour l'epita les arguments qui ont justement fais la reussite de l'epitech (Exemple surtout pour les profs, l'e-learning ou l'importance cruciale du net - le i de Epitech signifie internet).

Enfin, travailler a quatre heure du mat, je trouve ca presque normal a force. Je ne pense pas que le fond du probleme sois de travailler a quatre heure du mat. Ce qui a fais la reussite de l'epita et de l'epitech, c'est la Passion, avec un grand P. C'est de voire les etudiant se dire "tiens, il est deja quatre heure ? Bon bah je vais faire nuit-blanche". Ca le derangeras pas vu qu'il aime vraiment ce qu'il fait. Bref, le gni de ces deux ecoles, selon moi, c'est surtout la selection fortement base sur la passion et non sur des notes de bac insignifiante question potentiel en info.

Enfin, dernierement, ne pas avoir manifeste et tout casse ne veux pas dire ne pas se sentir concerne.
En tant que jeune et etudiant, il est de notre droit, voire de notre devoir, de se poser certaines questions et d'y chercher des reponses. Decider de ne pas y meller ses etudes ne veux pas dire renoncer a ce questionnement.
Enfin, etre dans une ecole privee ne signifie pas etre de droite (ca ne signifie pas etre de gauche non plus). La politique n'a rien a faire dans une ecole et il est normal que nous respections le droit aux autres de travailler dans les meilleures conditions.

Voila, j'en ai fini pour aujourd'hui.
Je vous souhaite tout de meme une bonne continuation, etant donne que j'aprecie tout de meme beaucoup ce que vous faites.

Salomon BRYS

billaut

Salut M'sieur Salomon... Mille excuses si je vous ai froissé avec mes commentaires... Personnellement avant d'interviewer Fabrice, je savais en gros ce que faisait l'Epita, mais je n'avais pas beaucoup d'idee sur ce que faisait l'Epitech... J'ai qualifié de marrant son système de formation car je fais partie de la génération qui avant d'utiliser un nouveau logiciel commence par lire la documentation entièrement... on ne se refait pas... d'où mon qualificatif... mais pourquoi pas ? d'ailleurs maintenant je préfére que l'on me montre l'utilisation d'un logiciel ... je vais beaucoup plus vite dans son utilisation...

Cyrille VIVION

Pour rétablir un peu d'objectivité dans le propos de M. Bardèche, il faut préciser que l'EPITA n'est pas une école d'ingénieur reconnue par la Commission des Titres (Ce n'est pas pour rien que le site web de la formation emploie le terme ingéniérie un peu partout).
M. Bardèche se pose en très bon commercial de sa formation privée (qui n'est pas fondamentalement mauvaise par ailleurs) mais il faut savoir qu'une formation publique comme l'IFIPS (Faculté d'Orsay) a une spécialisation informatique reconnue d'État (anciennement nommée FIIFO) de très bonne qualité et a un tarif sans commune mesure (et il y en a certainement d'autres). Je veux juste rappeler par ce commentaire que l'EPITA est une formation privée et que par conséquent les auto-congratulations de son patron sont nécessairement à prendre avec des pincettes.

PS : Si jamais le statut du diplôme de l'EPITA avait évolué je m'en excuse par avance. Cependant j'ai fait des recherches avant de poster ce commentaire et il ne me semble pas que la situation ait évolué.

KevOu

La véritable information concernant l'EPITA et la CTI, c'est que le jour où nous serons effectivement reconnus par l'état tu sauras qu'elle n'est plus l'école que Mr. Bardèche décrit actuellement. C'est à dire que d'une école de passionés d'informatique, elle sera devenue une école d'ingénieurs spécialisés en informatique comme toutes les autres. Il y a d'autres bonnes écoles enseignant l'informatique, comme l'ENSIMAG, Centrale... Mais chacune vise un public différent, l'EPITA se veut plus technique que les autres et reste selon moi la meilleure dans ce domaine.

PS: Tu n'aurais pas à t'excuser quand bien même nous aurions obtenu la CTI depuis, le diplôme actuel nous convient amplement... :-)

jérémi

Je ne veux pas rentrer dans une discussion trolesque, mais je suis d'epitech, et j'ai passé le diplôme de l'IFIP (Il nous l'on fait passer la 4eme année en 3eme année d'epitech car epitech est trop jeune pour être reconnu par l'etat). C'était un peu n'importe quoi. Pour info, l'exam etait un QCM de php, C et javascript.

Je reviens sur le commentaire de Salomon Brys, et comme lui, je penses que la plupart des étudiants que vous avez vu sont d'epitech, et la nuit pareil. Epita se dirige plus vers une ecole d'ingénieur normal, et Epitech essaye de suivre la voie de Epita à sa grande epoque.

Pour ma part, je fais ma 4ème année d'epitech en chine, et ça c'est cool. Ca permet de se sortir de 3 ans d'informatique intensive, et voir autre chose.

nilebma

Mr Billaut, venez donc passer votre retraite à la fac en auditeur libre, vous economiserez beaucoup, et vous aurez à faire à des enseignants-chercheurs passionnés, qui n'ont pas attendu l'Epita pour distribuer de maniére gratuite et à tous leurs Poly de Cours/TD/Correction . L'epita serait elle en retard ?

Etant etudiant depuis 3 ans en info, je dirais que dans cette matière, la fac n'a pas à rougir face au grosses ecoles d'ingé, elle rempli avec des moyens derisoires et la passion de beaucoup d' enseignants son role : le partage, la transmission du savoir. Elle propose en informatique des cursus où l'apprentissage de competences occupe une grande place. Les facs soutiennent egalement des ecoles d'ingé publiques trés ouvertes, pour les personnes voulant absolument axer leurs etudes sur les competences relatives aux entreprises.

Je ne pense pas que la france soit si en retard que ça au niveau de la formation. Au niveau des sciences, l'université marche bien de mon point de vue, elle est accessible à tous et permet aux gens un brin motivé d'acquerir des bases theoriques de qualité. La jonction avec l'entreprise semble poser problème, elle se base souvent sur les stages, ceux-ci ne semblent pas remplir leurs roles, à qui la faute? la responsabilité des entreprises qui acceuillent les stagiaires ne me semble pas nulle ... J'ai en effet assisté derniérement, dans le cadre de ma formation, à une reunion avec les enteprises susceptibles de nous prendre en stage l'an prochain, et pour certaines on devinais rapidement l'objectif d'employer à bas coût (300€/mois) quelqu'un qui fera eventuellement le boulot chiant, sans beneficier pour autant d'un encadrement formateur.

Face à ça, les facs ne me semblent pas figées, des ecoles d'ingé publiques (soutenues par les facs) sont crées en relation avec les industries, des intervenants issue du monde de l'entreprise viennent nous voir...

Le CPE allait un peu dans ce sens là, mais il constituait un recul au niveau des conditions de travail sans pour autant obliger les enteprises en profitant à former solidement ses jeunes employés par le biais de ce contrat.

Je trouve monsieur Solere bien alarmiste (démagogique?) , son fantasme du chinois qui nous rattrape presque caricatural, et en tout cas dephasé avec les attente politiques émanant actuellement de notre République... un tout autre debat...

nilebma

je voulais dire dans ma derniére phrase "Monsieur Bardeche" et non "Solere", desolé...

Yannick Lejeune

Salut,

Concernant les trolls EPITA/EPITECH, EPITA/CTI, par RESPECT pour l'excellent Billaut, je pense qu'on pourrait les réserver à d'autres forums...

Fabrice Bardeche et moi-même connaissons Jean-Michel depuis un petit bout de temps dans le cadre de l'EPITA, c'est la raison pour laquelle on parle de cette école dans cette sympathique interview. On y parle pas d'EPITECH, on y parle pas non plus d'IPSA, d'ISBP... Pourquoi toujours parler des deux, comparer les deux, mixer les images ? Chacune de ces écoles a aujourd'hui son identité et sa maturité. D'ailleurs quand je lis qu'EPITECH est toujours présentée comme "une petite soeur", c'est pour moi juste une raison chronologique. On peut être la petite soeur d'un type d'1m75 et mesurer 1m95.

Bref, je crois qu'à débattre, mieux vaut débattre des nouvelles formes d'enseignement que de la qualité d'écoles qui ont déjà su faire leurs preuves...

Cyrille VIVION

Le but de mon intervention n'était pas de classer EPITA / IFIPS ou de lancer un quelconque troll sur ce genre de sujet. Je voulais juste rappeler, ou apprendre à ceux qui ne connaitraient pas, le contexte de l'EPITA qui est une école privée ; et qui par conséquent doit être gérée comme une entreprise à part entière. M. Bredèche vend son école (qui je le reconnais est une bonne école, là n'est pas le problème) comme un chef d'entreprise vend son produit. Son discours est nécessairement différent du discours qu'aurait un directeur de formation publique sur la formation dont il serait le responsable, c'était simplement pour éclaircir ce point que j'ai posté mon commentaire.
Pour éclaircir tout soupçon de subjectivité, oui je suis diplômé FIIFO. J'ai depuis eu l'occasion de travailler avec des diplômé EPITA qui se sont révélés être des gens charmants et compétents. Ils étaient aussi passionnés comme je peux l'être, la passion n'appartient à aucune formation :)

billaut

et ben dites donc passionnant tout cela... passionnant...
droite, gauche, privée, publique, ... Je ne doute pas qu'il y ait de bonnes formtions publiques... et je comprends trés bien que l'ami Fabrice vend son produit...
N'étant pas impliquée dans le processus de l'éducatif, mais regardant ce qui se passe ailleurs, il me semble qu'il y a lieu de mettre les bouchées doubles dans notre pays...
Nous avons avons plusieurs gros probleme : nous formons 7 à 8% d'illettrés/an dans ce pays, ce qui est inadmissible... je regardais par hasard ce dimanche un bout d'émission où des gens importants discutaient de la méthode B A ba, et l'autre (plus moderne) pour apprendre à lire à notre chères têtes blondes... Le problème est simple. En sortant du primaire le gamin doit savoir lire, écrire, compter, et parler sans trop de problemes... (sinon plus d'allocations familiales ?)
Autres probleme plus tard : l'intégration de nos étudiants dans les entreprises en fonction de ce qu'elles demandent... et non pas en fonction de je ne sais quoi...
Car les entreprises sont "à la solde" des consommateurs... C'est-à dire vous et moi en définitive... Elles nous rendent des services. Et pour cela elles ont besoin de gens formés... Donc arrêtons de philosopher..
Car à terme avec le TRES haut débit qui arrive, nos enfant se formeront sans bouger de chez eux au MIT, à Standford, etc..
D'ailleurs y a t il dans ce pays une réflexion sur ces thèmes à moyen terme ? Je pense que non...
Comme d'hab on vit en circuit fermé comme si les autres - qui comme chacun sait sont des sales cons... n'existaient pas...

nilebma

M Billaut a dit:
"D'ailleurs y a t il dans ce pays une réflexion sur ces thèmes à moyen terme ? Je pense que non..."

Si vous parlez de l'enseignement à distance, beacoup de choses sont proposés dans les universités, il n'y a qu'a taper "universités en ligne distance" sur google pour s'en apercevoir, les 1er lien renvoyés montrent que ca ne date pas d'hier et que beaucoup de choses sont en place, voir par ex:

https://www.iedparis8.net/ied/rubrique.php?id_rubrique=9
http://www.univ-tlse1.fr/01544260/0/fiche_0235__pagelibre/
... et bien d'autres initiatives...

d'autre part, quelque chose que je trouve personellement choquant: "En sortant du primaire le gamin doit savoir lire, écrire, compter, et parler sans trop de problemes... (sinon plus d'allocations familiales ?)"

Suggerez vous de couper les aides sociales aux familles dont les enfants sont en situation d'echec scolaire ? La réussite des enfant comme enjeux financier pour les familles dés le plus jeune age ? Les tensions qui s'appliquerait sur les enfants deja mal parti ? La situation du pays avec des famille vivant sans alloc ? Serieusement ? Je pense que toute famille n'a certainement pas besoin de tel menace pour souhaiter sincerement la réussite de ses enfants...Enfin cela s'ecarte de manière regrettable du debat, qui je l'espére redeviendra raisonnable...

Rodrigo A. SEPULVEDA SCHULZ

Marrant les discussions ici...

"je penses que la plupart des étudiants que vous avez vu sont d'epitech, et la nuit pareil. Epita se dirige plus vers une ecole d'ingénieur normal, et Epitech essaye de suivre la voie de Epita à sa grande epoque."

héhé... tout juste Auguste. J'ai suivi la formation de l'EPITA il y a très longtemps. On rigolait bien, et on passait des nuits blanches en salle machine. Aujourd'hui je recrute des EPITECH (une jolie partie de vpod.tv), et je siège avec Nicolas Sadirac au Conseil de perfectionnement de cette école. Interview du sieur Sadirac bientôt d'ailleurs chez moi, car je n'ai pas encore eu le temps de la monter.

Et puis débat ou pas sur la commission des titres... il y a 15 ans on parlait déjà du titre ou pas du titre. Ce qui fait la valeur d'une formation, c'est ce que l'étudiant veut bien en faire lui-même. Et la technique d'enseignement est loin d'être bête: ce qui en veulent ont un superbe outil pédagogique. Les moins doués ou les plus fainéants en revanche auront plus de mal. Comme partout.

Christophe Becker

Les EPITECH sont des très bons... Je viens d'en signer 2 en stages de 5 mois. Merci Rodrigo. Bravo Jean-Michel !

franchye

Notez pour le E-learning le rôle que joue Apple avec "iTunes U". http://www.apple.com/education/solutions/itunes_u/
Avec par exemple l'utilisation des DRMs qui, sans rentrer dans la polémique du pour ou contre, permettent le contrôle des contenus.
HEC vient notamment de s'en equiper. Comme quoi certainnes écoles sont dynamiques.

billaut

Franchye : HEC vent de s'équiper en quoi ?

Fabien

franchye a écrit:
"Notez pour le E-learning le rôle que joue Apple avec "iTunes U". http://www.apple.com/education/solutions/itunes_u/
Avec par exemple l'utilisation des DRMs qui, sans rentrer dans la polémique du pour ou contre, permettent le contrôle des contenus.
HEC vient notamment de s'en equiper. Comme quoi certainnes écoles sont dynamiques."

Si c'est la solution à laquelle je pense, elle a été développée en partie par des stagiaires EPITA en première année d'ingéniérie et elle continue à l'être par le LabMac, le laboratoire Apple de l'EPITA.

franchye

Bien c'est un systeme qui fonctionne comme iTunes music Store, sauf que là on a accès à des cours en ligne, une forme de podcast. HEC vient de s'équiper de cette technologie, histoire d'avoir des cours directement lisible sur l'iPod par exemple, le tout disponible sur internet, via un compte spécifique (si l'on veut des contrôles, et empecher l'acces à tous, ce qui est parfois necessaire). Stanford utilise ce systeme aussi.
Mais ce n'est qu'un début. Le systeme n'est qu'a ses débuts.

http://www.apple.com/education/solutions/podcasting/

http://www.macgeneration.com/mgnews/depeche.php?aIdDepeche=120624

Solomon Hykes

Bonjour,
Pour rebondir sur la remarque de M. Billaud:

> "nos enfant se formeront sans bouger de chez eux au MIT, à Standford, etc.."

L'initiative "Open course ware", du MIT justement, vaut le détour! http://ocw.mit.edu

Ceci dit, l'E-learning a ses limites. Rien ne remplace l'ambiance d'un campus, la proximité des cerveaux, l'émulation permanente, les discussions et rencontres impromptues, les nuits blanches... Sans parler de la constitution d'un réseau professionnel.

Où en serait l'innovation aujourd'hui si ses acteurs avaient été formés "sans bouger de chez eux"?

billaut

Franchye : avez un nom à me donner chez HEC ?

Franchye

Malheureusement, je ne suis pas (encore)étudiant là bas! Et comme HEC et Apple ont l'habitude de peu communiquer... Enfin je vais essayer de trouver!

franchye2000

Et puis j'ai oublié que l'ENS met a disposition depuis un certain temps des cours, avec une masse de videos de haut niveau (c'est l'ENS). Et là on peut contacter directement la "Responsable de la Diffusion des savoirs"

http://www.diffusion.ens.fr/index.php?res=contact#

Vory

Visiblement, le marketing fait son effet : à écouter Bardèche, son école est à elle seule la bouée de sauvetage pour les nouvelles technologies en France... (sic) Je vais pourtant insister sur ce que certains lecteurs ont déjà fait remarquer, à savoir que l'EPITA est loin d'avoir le monopole d'un enseignement de ce type. Il est dommage que M. Billaut, dont le blog est fort intéressant soit dit en passant, ne prenne pas la peine de comparer avec d'autres formations similaires et reconnues par la CTI. Peut-être moins axées informatique pure et dure, elles n'en sont pas moins fortement appréciées des entreprises et leurs diplômés sont aussi embauchés avant l'obtention officielle du diplôme (EFREI, ESIEA, ECE...), et favorisent encore davantage la mobilité des étudiants.

Arrêtons donc de croire que la France ne forme que des incapables. Que le système éducatif soit perfectible, je suis le premier à en convenir, mais l'enseignement supérieur est lui d'une qualité reconnue (même en Chine...).

Au passage, je signale que certaines écoles françaises proposent d'ores et déjà des formations continues aux salariés (ou futurs retraités s'ils le désirent ;)), voire à ce titre l'Institut ESIEA qui existe depuis maintenant 8 ans.

Ralala

En plus de l'excellentissime diffusions.ens.fr déjà cité,vous pouvez trouver sur ocw.mit.edu d'autres universités en ligne: http://ocw.mit.edu/OcwWeb/Global/AboutOCW/otherocws.htm .
Et notamment le rassemblement pour les savoirs des Grandes Ecoles ParisTech: http://graduateschool.paristech.org/ .Plus de 1000 cours!

Enfin,et parce que les canadiens le méritent bien vu les efforts qu'ils mettent à défendre la francophonie et ses cultures sur le net:
http://thot.cursus.edu (rubrique cours)
Une mine tout simplement INEPUISABLE!! (Attention:il faut quand même faire le tri,c'est tout niveau,tout public,tous pays.)

Bref...que du bonheur en perspective! :PPP :)))

billaut

Pour répondre à Vory...
1/ je n'ai pas eu l'impression que le père Bardéche considère l'Epita comme une bouée de sauvetage... (cela étant dans mon milieu professionnel j'entends souvent parler de l'Epita... preuve peut etre qu'il faut aussi être bon en marketing).
2/ vous l'avez dit "prendre le temps"... je suis tout a fait ouvert à aller voir d'autres écoles/universités... le probleme : le temps... Par exemple Mr Fintz de l'Eisti (encore un ecole privée allez vous me dire...) est OK pour interview..
3/ loin de moi l'idée de penser que l'on ne forme que des incapables en France... c'est bien le contraire que je crois ... On forme certes des illettrés, mais nous avons aussi des gens supers... et c'est bien pour cela que cela me navre... Nous avons de bons ingénieurs, de bons créatifs...de bons... etc... Et ce pays globalement gladouille... Vers les 10% de taux de chomage et un état proche de la faillite... vous trouvez cela normal ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.