Combien de km de fibres ?
Aichi, comme si vous y étiez...

Medias traditionnels et ...Internet

Excellent edito de Cyril Fievet dans l'InternetActu n°80 du 15 juillet 2005...
Cyril nous fait remarquer et s'étonne du divorce, de la fracture entre l'Internet et les médias traditionnels et notamment la télévision qui ignore superbement l'Internet... On en parle quasiment pas alors que 25 millions de Français l'utilisent quasi-quotidiennement... et que ce nombre se rapprochera des 80% de la population en 2.010...
Personnellement cela ne m'étonne guère...  c'est même le contraire qui m'étonnerait !...
La raison en est simple... la querelle des anciens et des modernes... les empereurs contre les barbares... Consciemment ou non les acteurs des médias traditionnels se rendent compte que l'Internet en général est un concurrent très sérieux qui leur proposera un grave problème de survie dans les années à venir... Donc pourquoi en parler ? Ce qui aux yeux des empires pourrait accélérer la chute...
C'est la même chose dans la distribution... ou autres secteurs dont les têtes d'affiche (les empereurs) ont basé leur victoire sur de "vieilles" technologies...
Petite histoire ... En 1998, Paribas me demande de faire un petit topo aux cadres de Carrefour à Evian (réunis sous la houlette de Daniel Bernard leur Président à l'époque)... Je fais mon topo, et pour leur montrer de visu j'avais ouvert un compte de demo sur l'un des premiers sites des commerce alimentaire aux US (je ne me souviens plus de l'URL)... Et j'achète du fromage en ligne (cela n'avait pas été simple pour avoir une connexion dans l'hôtel)...
Bon... Les gars ont je pense bien rigolé... On me l'a fait sentir au repas qui a suivi - j'étais un peu le paria perdu parmi l'élite... (repas qui s'est terminé par des airs d'opéra : Daniel Bernard adore cela et a une jolie voix, ma foie)...
Janvier 2002, aprés le début de l'éclatement de la bulle, je croise Daniel Bernard dans les allées du "Retail Show" à New-York... "Alors, me dit-il, en se frottant la main sur le front, on a bien eu chaud M'sieur Billaut avec vos e-conneries... mais maintenant on revient à des choses sérieuses..."
Médias traditionnels et autres bidules... vont je pense avoir des problèmes... Et je ne crois pas que l'adaptation soit possible... Car passer d'un monde à l'autre en ayant toujours à supporter les coûts de l'ancien monde n'est pas facile... L'Internet c'est fait pour raccourcir les chaînes d'intermédiation et d'accroître "la valeur" comme au dit aux yeux du consommateur, en rabotant les coûts...
Cela étant Carrefour avait beaucoup réfléchi avant la bulle pour créer une banque on line... Là aussi il y en a d'autres qui ont eu chaud... Peut-être que l'Internet un jour fera que les empires traditionnels se batteront à mort...A moins que Google, Amazon, eBay... et Microsoft ne mettent tout le monde sous sa coupe...

Allez bon 20 heures...

PS .. On peut se demander avec Cyril ce que les gamins blogueurs de Skyrock feront lorsqu'ils arriveront à l'âge adulte... Et quand on sait que Pierre Bellanger le patron de Skyrock est fin prêt pour lancer ses structures de vidéoblogs... imaginons un monde où tout chacun dispose de, allez, disons 1 Giga... Que se passerait-il ?

Commentaires

cyril

Merci Jean-Michel. Juste un problème avec le lien : l'article est accessible ici. ;)

Bitonio

Pas tout à fait d'accord avec cette vision un peu étriquée du phénomène plurimédia. Quelques exemples simples : on nous bassines à longueur de journée pour envoyer des SMS à tel numéro. On nous rabache qu'on peut envoyer des emails à la rédaction pour réagir/poser des questions. Ou encore, on est harcelé à chaque fin de série sur M6 pour retrouver plus d'information sur le forum de la chaine. Je ne parle pas des jouralistes TV accrocs des forums qui engrange les informations récupérer par les fourmis d'internautes !

Je crois surtout que le problème vient du fait que le web a une audience bien différente de celle des grands médias TV. Tout y est morcelé et que drainer des millions de visiteurs pour les gaver de Coca (ou d'Amazon.fr) c'est pas évident.

Par définition, Internet ne rassemble pas de grandes tribus. Il faut composer avec et tirer un maximum de cette force. La TV ratisse large, le web descend dans les profondeurs. Les médias s'affrontent mais surtout ils se complètent.

Sans doute que Cyril est déformer par sa trop grande implication sur Internet. Par chance, je suis un produit des deux, et je puis affirmer que la volonté n'est pas de mettre l'un contre l'autre, les webTV ont tirer leur révérence et même avec plusieurs Gigabit, un programme tv reste un programme tv. L'objectif aujourd'hui est de faire fructifier l'ensemble des médias pour ne rater.

billaut

effectivement c'est un autre son de cloche... mais je reste quand meme "cyrilien" sur les bords... en tout cas je serai eventuellement d'accord avec vous si TF1 par exemple mettait en première partie de soirée une émission centrée sur l'Internet, ses acteurs, etc...

PB

La plus grande communauté d'ados c'est encore celle qui ne blogue pas.

Et passé l'effet de mode, ceux qui bloguent auront-ils le même désir de bloguer ?

billaut

de mon temps, la folie c'était les scoubidous... beaucoup en faisait mais ce n'était pas non plus la majorité...
votre remarque est certes judicieuse, mais chez les homo sapiens sapiens ce comportement est on ne peut plus normal... donc pourquoi en parler ?

Francois Druel

Dans le cadre de mes recherches universitaires, j'ai publié un article sur les blogs (je vais le retravailler un peu)...

A mon humble avis, les blogs marquent une étape importante dans l'appropriation du web. En matière d'approriation, l'étalon de mesure du temps est plus la génération humaine (25 ans environ) que le trimestre. Et, même si internet a accéléré les temporalités, c'est bien là qu'est la difficulté.

Pour ce qui est médias et d'internet, les difficultés sont tout à fait normales. Dans le paradigme médiatique, on gère l'information comme un bien rare (au sens économique du terme). Donc on le protège pour le vendre (d'où les droits d'auteurs, les copyrights et autres bricoles).

Internet a totalement inversé ce phénomène : l'information ne vaut plus rien, elle est à tout le monde. Il s'agit donc non plus de gérer la rareté, mais d'organiser le foisonnement (Syndication, Creative Commons, OpenSource etc.). La valeur est donc ailleurs ; dans le service, notamment. Ainsi sur internet, la valeur d'un service est contextuelle et différenciée...

mais j'arrête là. Vous aurez l'occasion de lire ça dans mon prochain bouquin ;-)

Francois

Avec de telles antinomies, comment voulez-vous éviter le dialogue de sourds ?

billaut

analyse intéressante ... (comme d'hab..). Mais avec une telle analyse, si on poursuit le raisonnement, vous tuez à terme l'élite gauloise actuelle... non ? Car justement elle me semble basée sur le "bien rare"...
En tout cas j'espere que vous m'enverrez votre bouquin avec une p'tite dédicace...

Francois Druel

Si on poursuit mon raisonnement, on en arrive à des choses qui aujourd'hui me dépassent et dont je n'ai pas encore évalué tous les paramètres.

Première possibilité : l'esprit del'internet sonne le glas des medias mercantiles (TV, Radio, journaux surtout, et aussi un peu les autres). On achete plus l'information mais des services autour de l'information.

Il faut donc inventer une nouvelle économie des médias, basée non plus sur la rareté mais sur la valeur ajoutée.


Deuxième possiblilité : l'esprit de l'OpenSource oblige l'industrie de l'informatique à trouver de nouveaux équilibres. Là encore c'est la mort des rentes de situation (vente de licences, par exemple) et l'avennement du service.

L'OpenSource est un Eldorado mais pour le voir, il faut sortir du modèle économique actuel, et passer d'une informatique industrielle à un nouveau secteur organisé autour de nouveaux référents

Troisième possibilité : La génération née après 1980 arrive au pouvoir (dans les 25 prochaines années). Elle a été élevée dans un consumérisme assez triomphant et a baigné dans les TIC. Assez paradoxalement, elle oscille dans des valeurs allant de l' alter quelque-chose à une sorte de narcissisme exacerbé (je suis assez effaré de la mort du patriotisme et de la montée des différents tribalismes)...

Cette génération est impreignée d'une certaine forme de libéralisme individualiste issu de la culture de l'informatique. C'est à elle de faire naître un monde nouveau.

Autres voies possibles : des tonnes d'autres voies sont possibles ; mais là on va osciller entre futurologie et science fiction ;-)

Voilà, à part ces quelques intuitions, plus ça va et plus "tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien" (Socrate)

F

PB

Voilà, à part ces quelques intuitions, plus ça va et plus "tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien"

Voilà bien la conclusion de quelqu'un qui n'a rien à vendre. Ca change des conclusions à finalité marketing.

Francois Druel

Un de mes anciens patrons disait "quand on a pas vendu, on a pas travaillé"

Mais, pour paraphraser M. Yourcenar, "le commerce n'est pas la vie, il n'en est que la cendre"

F

billaut

euh, desolé mais je ne comprends pas tout... un peu abscons pour moi vos citations...

Francois Druel

Désolé.

Marguerite Yourcenar disait, à propos des livres : "ils ne sont pas la vie, ils n'en sont que la cendre"...

Quant à cet ex-patron, il s'adressait aux "fonctionnels" de la boite (Wanadoo, pour info) et voulait leur signifier que seule la vente donnait le sens du client

F

billaut

merci... cela me parait plus clair...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)