Christophe : en route vers de nouvelles aventures !
Start-ups : le grand retour ?

Les vidéo-guichets arrivent...

Imaginez... Vous êtes chez vous, bien au chaud...
Vous voulez vous renseigner sur votre retraite auprès de l'administration ? Sur un crédit hypothécaire auprés de votre banque ? Sur un produit Ikéa ? Sur votre future voiture, appartement  ?...Un petit problème de santé ?  etc...
Aujourd'hui... vous téléphonez, et/ou vous vous déplacez à l'endroit où se trouve l'offre (comme dirait les économistes). Avec les inconvénients que cela suppose (embouteillage, place de parking à trouver, pollution, pertes de temps,...).
Demain matin, vous "vidéoguichetterez".. (je revendique la paternité de ce terme barbare...)
La chose est simple à comprendre... Vous avez un PC et une bonne connexion Internet. Vous vous connectez au vidéo-guichet de l'organisme ad-hoc... Visiophonie - vidéo et audio - de bonne qualité (on se voit et on se parle comme si on était en face à face - à Pau on pourra même obtenir une qualité proche de celle du DVD, à condition d'avoir une webcam qui le permette), objets "métiers" que le conseiller va utiliser (par exemple un simulateur pour étudier avec vous un crédit hypothécaire - vous intervenez dans le simulateur, comme le conseiller, grâce à l'espace de travail collaboratif...), objets en 3D (pour vous présenter des meubles ou une monture de lunettes), formulaires en ligne que vous remplirez avec le conseiller/commercial à l'autre bout, logiciels de back-offices pour gérer le vidéo-guichet (gestion de file d'attente au vidéo-guichet, renvoi sur un autre conseiller, connexion sur les bases de données de l'organisme, etc...). Bref c'est tout un secteur nouveau qui va apparaître... Grâce à l'augmentation des débits sur l'Internet... Comme quoi une stratégie politique TRES haut débit conduirait à la création d'un nouvel écosystème (mais ce n'est peut-être pas du goût de tout le monde ?).
Pour ce qui me concerne, je pressentais cela depuis longtemps... Dans les temps très anciens, une société de crédit que j'ai bien connue avait mis en place un tel vidéo-guichet (sur Numéris). Cela a trés bien fonctionné et c'est, je crois, toujours en exploitation... Mais c'est le seul exemple que je connaisse.
Avec les Français qui se mettent massivement à l'utilisation de l'Internet et la bande passante qui  augmente, je pense que cela va débouler dans notre vie de tous les jours d'ici 2 à 3 ans. Je pense qu'en 2.010 (dans 5 ans donc) nous aurons en moyenne quelques mégas en best effort sur le dernier kilomètre, et en 2.015 on devrait avoisinner les 100 mégas avec le passage à la fibre (à moins qu'avec une politique volontariste on aille plus vite - mais on n'a pas l'air d'en prendre le chemin)...

Une petite société française va ainsi commercialiser une plate-forme logicielle de vidéo-guichet. Un organisme de retraite est en train de réaliser avec cette plate-forme son vidéoguichet qui sera mis en test sous peu... Prix : de l'ordre de 23.000 € pour "10 videoguichetiers simultanés". Ce qui fait un peu plus de 2.000 €/vidéoguichet (il faut y rajouter l'investissement logiciel en objets métiers...). Mais enfin c'est pas très cher du e-mètre carré.
Je n'ai pas encore vu la maquette... Je vous en recause dès que c'est fait... Mais si la chose vous intéresse vous pouvez toujours me contacter..
Ah ! les mauvaises langues vont encore nous dire que cela va créer du chômage... Personnellement je n'y crois pas. Après tout, en "videoguichetterie" on est en "e-face à face"... Faut donc des vrais gens pour répondre.. Et comme la chose sera plus aisée à réaliser que dans un système économique traditionnel, il faudra je pense davantage de conseillers qu'aujourd'hui... Conseillers, qui d'ailleurs pourront rester chez eux, ou encore travailler en télétravail en plein milieu de la Lozère... (c'est pourquoi notre ami Pierre Ygrié râle comme une bête - celle du Gévaudan - pour mettre en oeuvre la fibre dans sa magnifique région pour enrayer sa désertification...)
Vidéo-guichet, réseau TRES haut débit : voilà ce qui s'appelle de l'aménagement du territoire...
Il y aura peut-être un impact sur l'immobilier qui sait ?
En tout état de cause, si vous êtes preneur d'un test opérationnel de centre d'appel visiophonique en vidéoguichet, vous pouvez toujours venir à Pau "le Vélizy des temps modernes"... Vos clients/prospects vont disposer dans les années à venir sur tout le territoire de davantage de débit, cela vous donne le temps de tester peinardement la chose avec des vrais clients à Pau... et de rôder votre vidéoguichetterie...
Je suis preneur de toutes réflexions...

Commentaires

le_manant

Ce système + les 3x8 h et l'Administration française serait presque efficace !!

billaut

pourquoi pas ? vous qui etes dans notre ineffable administration, cela vous plairait-il ? et vos collegues toutes classes confondues, ils en pensent quoi ?

Eddy

Allons plus loin M. Billaut.

pourquoi rester derrière le PC ? On dirait que l'on est des informaticiens quand on est derrière le PC.

Moi je veux que le PC soit intégré à mon corps et branché à mon nerf optique.

Comme ça le guichet, je le consulte quand je veux et ou je veux.

Ma tête sera l'antenne wifi ? lol

On va y arriver ;)

Perplexe

Cessez donc de toujours critiquer la Haute Technologie.

Tous ensemble, un seul mot d'ordre:
"Eau débit" pour tous.
De l'eau potable pour tous, même en bas débit!

Rendez-vous ici:
http://www.wateraid.org/site/en_francais/

billaut

reponse à mr Eddy..
c'est pour disons dans une trentaine d'années... donc si vous êtes jeunes vous pourrez vous déguisez en robosapiens...

OlivierM

Est ce que la petite entreprise ne serait pas France Telecom ? J'ai vu chez eux, dans les jardins de l'innovation des téléguichets : on voie la personne en taille réelle, on dispose d'un scanner et d'une imprimante pour transferer les informations.

Et il y a un petit gadget très simpa : un système "anti-faux jeton". Le "télé-acteur" vous regarde directement dans les yeux, grace à un système spécial de mirroir.

Essayez chez vous, pour qu'une personne votre donne l'impression de vous regarder dans les yeux, il faut qu'elle regarde la caméra ! Et évidement, du coup elle ne vous voie plus sur son écran ....

billaut

France Telecom fait peut être des choses... mais dans mon post il ne s'agit pas de cette noble entreprise... mais d'une autre beaucoup plus petite...
j'attends de voir la maquette qu'elle réalise pour une grande administration et vous en recause...
depuis que j'ai posté cette news d'ailleurs, une deuxième entreprise (sise à Pau...) s'est fait connaître... et va lancer un système semble-t-il comparable...
la nature a horreur du vide... vous augmentez les débits ? on les remplit...

le_manant

L'idée du télétravail (ou video travail) ne serait pas pour me déplaire... Mais je n'aurais plus rien à vous racconter sur mes chers collègues !!!

billaut

si, si...ilsuffit que vous fassiez des visio entre vous... non ?

le_manant

Imparable comme réponse !!! Je m'en vais de ce pas le proposer à Jocelyne :-)

Boris Perchat

Moi aussi j'aime bien cette idée de vidéo-guichets. Les vidéo-guichets pourront sans doute permettre à ce qu'un vidéo-vendeur d'IKEA nous montre sous tous ses angles en direct caméra à la main ce fameux canapé repéré sur le catalogue en ligne du magasin. Cette démonstration personnalisée à distance nous évitera-t-elle sans doute des déplacements véhiculés inutiles.
Leur apparition est inéluctable car les débits augmentent mais aussi car la société, nos vies et nos activités, se complexifient et s'accélèrent. Nous devons régulièrement faire les choses en un temps plus restreint et vivons de multiples situations personnelles ou professionnelles qui ont généralement un temps de vie limitée.
Les vidéo-guichets devraient nous permettre d'aller plus vite dans nos affaires.
Fondamentalement il faut avouer cependant que les vidéo-guichets ne sont pas une révolution.
Ils sont plutôt une évolution technologique "naturelle" qui a l'avantage de coïncider avec notre besoin accrue de vitesse. Nous n'aurions pas connu le même développement de notre société si nous en étions resté au télégramme : aujourd'hui il nous faut le téléphone, le répondeur, le fax, le sms, l'internet. Imaginez vous sans téléphone ! C'est impensable pour mener votre activité ! Demain l'échange par vidéo nous paraîtra complètement évident et indispensable. C'est parce qu'il est en fait concomitant à un étape précise de notre développement. Une fois en place pour tous, il participera même à accélérer la société et enfantera sa technologie remplaçante laquelle accompagnera encore plus pertinemment la nouvelle vitesse atteinte par notre société.
Aujourd'hui le vidéo-guichet s'apparente un peu à un fantasme, mais bientôt il deviendra une simple évidence.
En tant que fantasme aujourd'hui il nous fait croire à une résolution miracle à nos problèmes non résolus ou même posés par la technologie en place dominante. Mais les vidéo-guichets en résoudront sans doute quelque uns mais en poseront d'autres nouveaux ou déjà connus. Par exemple, l'accessibilité : d'abord notre correspondant ne sera sûrement pas plus joignable parce qu'il utilisera ce nouveau canal à la pointe de la technologie. Nous rencontrerons sans doute encore des lignes occupées... mais là nous laisserons un message sur le répondeur ...vidéo de notre correspondant. Est-ce là fondamentalement une avancée par rapport au téléphone notamment qui autorise la même chose ? M. Billaut vous évoquez à ce titre les points suivants : "gestion de file d'attente au vidéo-guichet, renvoi sur un autre conseiller, connexion sur les bases de données de l'organisme, etc...". Cela existe déjà lorsque vous appelez par téléphone une hotline. Mais si tous les conseillers sont occupés, vous n'en aurez pas plus quelque soit la technologie.
C'est là où cette technologie vidéo cependant sera sûrement en mesure de nous apportez un petit "plus" que la téléphonie fixe ou mobile ne nous autorise pas : le conseiller virtuel. Avec le débit nous pourrons facilement envisager d'obtenir à l'écran un personnage virtuel animé doué d'une certaine intelligence artificielle qui écoutera notre requette et répondra à celle-ci d'une manière plutôt satisfaisante (encore faut-il que notre demande soit répertorié dans sa base de données) avec une attitude copiée sur les humains... ses lêvres tout autant que son visage s'animeront. Si vous êtes satisfait de la réponse, vous n'aurez pas à rappeler jusqu'à obtenir enfin un vidéo-conseiller "réel". Dans le cas contraire vous laisserez vos questions à cet agent virtuel qui se chargera de les transmettre aux agents "réels".
On s'attendait avec l'émergence des technologies réseaux notamment l'internet à une poussée du télétravail. Et bein ... il faut reconnaître que c'est pas vraiment ça ! Je travaille dans une société informatique dans le service assistance téléphonique (hotline) tout prêt de la célèbre technopôle de Sophia Antipolis. Mon travail -la technologie à laquelle je fais appel- autoriserait aisément à travailler chez moi... mais je doute que mes patrons suivent "managérialement". Je doute aussi que les vidéo-guichets y changent quelque chose ! A moins d'une prise de conscience et d'une volontée ouverte.
Bref pour résumer : j'aime assez l'idée que véhicule cette technologie vidéo mais les vraies avancées sont celles de l'être humain... à commencer par la décision d'investir à l'avance dans cette technologie de façon à en retirer des avantages économiques et sociaux. Cette technologie inéluctable émerge "naturellement" comme suite "logique" à celles existantes.
Puissions-nous investir dans celle-ci avec conscience ! Cela suppose une démarche pro-active et non réactive.
Formons-nous aujourd'hui nos enfants à la communication interpersonnelle ? Formons-nous nos enfants à savoir ce qu'ils veulent dans la vie, à formuler leurs attentes et à les retranscrire par écrit ou oralement, et particulièrement sur les réseaux électroniques qui sont devenus leur média favori ? Et à la communication audiovisuelle en prévision des vidéo-guichets qui vont sûrement devenir un lot quotidien ? Avons-nous un projet de société -sous entendu "noble"- dans lequel les vidéo-guichets auraient leur rôle ?
Dans le cas contraire, non seulement les vidéo-guichets deviendraient une évolution technologique "naturelle" non réellement provoquée de façon délibérée par nous mêmes, donc un progrès des seules machines on pourrait dire, mais ils deviendraient en plus une opportunité manquée d'avancement global de notre société, accentuant la fracture numérique et créant des effets pervers de conflits entre cultures comme on le voit avec les réseaux peer to peer (culture du mortar vs culture du click).
Tenez ...ce matin à la radio j'ai entendu parler de l'opération "Défi pour la Terre" lancée par Nicolas Hulot qui donne des mesures simples à appliquer au quotidien pour participer à la préservation de la planète...La préservation de la planète c'est quelque chose de très réel que même les personnes en charge d'une avancée technologique ne peuvent plus trop ignorer (ainsi l'Union Europénne incite et rend même doucement obligatoire le recyclage des composants aux fabricants informatiques). Pourrions-nous faire des vidéo-guichets un moyen délibéré de limiter les déplacements véhiculés et donc le réchauffement climatique planétaire ? Si ce secteur de la vidéo-guicheterie se construit en tenant compte en amont de ce postulat, elle n'aura pas le même visage que si elle n'en tient pas compte. Les vidéo-conseillers pourraient dès les premiers moment de leur activité travailler à leur domicile. Les appareils vidéo et les applications utilisés seraient conçus dans ce sens.


http://www.rtl.fr/rtlinfo/article.asp?dicid=289699
http://www.defipourlaterre.org/
http://www.fondation-nicolas-hulot.org/

Francois Druel

Ce genre de solution n'a d'intéret que si les "téléconseillers" sont des vendeurs virtuels (avatar & co)...

En effet, avec les télé-plateaux en offshore, il vaut mieux que les clients ne voient pas les conseillers ni surtout les conditions dans lesquelles ils travaillent (serrés les uns contre les autres, en T-Shirt, pas rasés, mal coiffé(e)s etc.)...et je ne parle même pas des débordements HNO.

Alors, moi je vous le dit tout net : vive les avatars...

Evidemment, il leur faudra des algoritmes en béton armé, ils devront être auto-apprenants (retour de la fuzzy logic, lol) et tout et tout.

Et là, ce business deviendra marrant (sans compter qu'un serveur ça n'a pas besoin d'être en offshore).

F

billaut

ben en attendant les avatars mon cher François on pourrait utiliser les homo sapiens sapiens de la Lozere ou de la Basse Bretagne pour s'y coller... (en leur demandant naturellement de se raser, et de mettre un peu de parfum - sait-on jamais...)

le_manant

Tee shirt, pas rasé, cheveux en pétard.... Vous m'espionnez ou quoi ???? :-D

Boris Perchat

Je suis d'accord M. Billaut pour des "homo sapiens sapiens" de Lozère ou de Basse Bretagne ou d'ailleurs... :-)
Les avatars ont sûrement moins d'écoute, d'humour... de feeling que nous !
Par contre -et je sais de quoi je parle car je suis de la partie- téléconseiller est un métier qui n'a pas encore trouvé ses lettres de noblesse. Mal payé, peu considéré, conditions de travail difficiles, etc.
Il serait temps de lui porter plus d'attention et de considération.

RH

Elle est enthousiasmante cette histoire de vidéo-guichets. Reste que j'ai quelques réserves sur le graal du haut débit. Comme si c'tait la solution miracle. Bien entendu que c'est par là que ca se passe mais il n'est pas dit que les usages vont suivre en claquant des doigts. Cela fait 10 ans que le tableau partagé existe en formation et son usage reste pourtant marginal. Pas besoin d'un pipeline pourqu'un fonctionnaire puisse prendre la main sur un formulaire. Sympa les représensations en 3 D mais en e-learning les départements formations sont bien incapables de ficeler des immersions coopératives qui profiteraient des apports du jeux vidéo grand public. Mef au miroir aux alouettes.

billaut

ouias, ouais...
intéressant votre commentaire... mais je ne suis pas d'accord avec vous... ce n'est pas parce que les usages ne sont pas encore là, qu'ils ne viendront pas à terme.. mettez en place du tres haut débit (que nous n'avons pas aujourd'hui) mettez en place les applications ad hoc, et je suis sur que Madame Billaut les utilisera...

le_manant

Ho oui, une vision conférence avec Mme Billaut !!! (je me sens las, je file au café)

Francois Druel

Toujours ce sempiternel débat capacités vs. usages. Ca va finir par être l'oeuf et la poule !

En informatique grand public, c'est le jeu qui est le moteur de la course à la puissance (regardez les puissances de calcul des cartes graphiques et des consoles portables, PSP en tête). En cela, on pourrait dire que le jeu est la killer app de l'informatique grand public...du ZX80 à l'AMD 64bits (ou au Radeon X850)

Les réseaux n'ont toujours pas trouvé leur killer app. A quoi sert le "tres haut débit" ? A faire du P2P, surement ; mais après ? D'accord que si on dispose de bande passante on va l'utiliser (la nature ayant horreur du vide), mais il faudrait encore trouver à quoi ?


C'est une des limites du discours : même si on donne des Stradivarius à tout le monde, tout le monde ne deviendra pas Paganini !

Idem avec les PC : tout le monde n'achete pas des PC haut de gamme parce que tout le monde n'en a pas besoin...

Et puis, ce débat sur le débit a un sous-jacent qui me gêne : il lie trop l'internet au PC.

Je pense que l'internet ne prendra sa vraie dimension quand il sera "désinformatisé" : internet dans les téléphones, les voitures, les camions, les grues, les photomaton, etc.

Et, quand on en arrivera là, deux effets : a) la valeur sera contextuelle et différenciée ; ce sera l'arrivée de la valeur d'usage et b) les "gagnants" seront ceux capables de proposer un continuum de services dans un continuuum d'environnements.

Conséquence ? Quand on arrivera dans cette nouvelle ère, les débits passeront au second plan...l'important ne sera pas d'avoir du débit en soi ; mais de disposer du débit correspondant à l'usage qu'on veut faire à ce moment là...

F

billaut

absolument pas d'accord avec vous mon cher François si vous le permettez...
votre raisonnement pêche sur un point essentiel... les homo sapiens n'ont pas besoin de multiples Paganini... 1 seul suffit... par contre la multitude qui veut s'excercer au violon ou a de multiples applications diverses et variées on line, a besoin d'un bon violon... et d'un grand débit... justement pour utiliser les applications comme elle veut et comme elle l'entend... si vous avez du débit à profusion on fait ce que l'on veut, et cela coûte moins cher à la collectivité que de mettre en oeuvre des usines a gaz ATM...
votez bien...

Francois Druel

Si je vous suis, tout le monde a besoin de haut débit partout et tout le temps...

Le seul intéret de votre discours, c'est de faire du "haut débit" une facilité, comme l'eau ou l'électricité.

Or, même sur ces marchés banalisés, il existe des offres différenciées selon des critères d'usage. EDF, en particulier, a toute une gamme de services pour des usages aussi différents que l'alimentation des TGV ou le 220 V qui arrive dans la cuisine de Mme Billaut...


La valeur de l'électricité est contextuelle et différentiée...c'est ce que je voulais dire.

Ce sera pareil avec les débits...que les offres soient, selon vous, inadaptées est une autre question.

Je ne nie pas qu'il soit confortable ou utile d'avoir du Gb/s sur de la fibre à la prise...simplement il faut faire une gamme d'offres permettant de la création de valeur ...enfin, dans une économie de marché, bien entendu.

Ce que vous proposez c'est le "costume Mao" des réseaux, ou le jean unisexe, si vous préférez : inconfortable pour les hommes et in-élégant pour les femmes ; donc sans valeur.


F

billaut

OK mon cher François... EDF fait des offres différenciées dites vous ? Soit, mais pour en bénéficier faut-il encore disposer d'un fil qui vous relie au réseau...
Même chose pour les télécoms... Si vous voulez construire des offres différenciées et surtout des services différenciées (HD streamées à plusieurs mégas... 3D interactif à plusieurs mégas... etc..), encore faut il avoir le fil qui va bien chez vous... or le fil du téléphone ne vous permettra pas de dépasser quelques mégas, et encore faut il être prêt du NRA...
Sur ce point je considère qu'il n'est pas démocratique qu'un zigoto comme moi qui habite à 3,2 km du NRA n'aura pas du TRES haut débit cuivré... Or une démocratie c'est tout le monde sur le même plan...
Allez votez bien...

Francois Druel

Disons que ma position implique ce que vous demandez, c'est à dire un réseau de qualité.

Un réseau doit-il arriver partout ? c'est une toute autre histoire ! Et ce n'est pas une question de démocratie, mais d'économie...

Pour le dire autrement, un service universel doit-il être rentable ? Ceux qui le pensent, au risque d'égratigner la démocratie, voterons oui...et vos rêves s'envoleront en fumée.

Tout ceci ne fait que renforcer ma position, et comme je crois à une conception démocratique des services publics, tout à l'heure, je voterai non.

F

billaut

Un réseau dans une démocratie, doit pouvoir être utilisé par tout un chacun... ce n'est pas une question d'économie mais de justice sociale (vous qui votez non à la constitution vous devriez comprendre ce genre de choses, battu en bréche par les libéraux... mais peut etre etes vous un neo-liberal qui s'ignore ?) en tout cas votre position n'est pas logique...
Vous confondez infrastructure et services rendus sur cette infrastructure... Beaucoup de gens font cette bévue il est vrai...
L'infrastructure n'a pas à être rentable... les routes sont elles rentables ? par contre les services rendus par tout un chacun sur cette infrastructure peuvent etre distribués par des sociétés privées et donc être profitables (cas des fabricants de voitures pour garder l'analogie avec la route)... vous avez accés à l'infrastrucutre contre un prix modique (amortissement sur plusieurs dizaines d'années + maintenance), et vous achetez sur ce réseau les services que vous voulez... Mais là il faut faire un bel exercice mental : Ethernet versus ATM... le premier est non centralisateur.. Par contre le 2eme implique votre position (melange infra et services... effectivement sinon cela ne peut pas fonctionner...)
Il faudra je pense encore quelques années avant que cela devienne une évidence...
mais faut pas désespérer...
Une conception démocratique des services publics implique un accés égalitaire à toutes les infrastructures... routes, réseau d'eau, électricité, blablabla... donc vous n'êtes pas logique avec vous memes en votant non...


Francois Druel

Je ne vous dit pas que tout le monde n'a pas le droit à un réseau mais que tout le monde n'a pas besoin de très haut débit. Où, plus exactement, que tous les contextes d'usage n'en ont pas besoin.

Pour rester dans l'analogie routière : les autoroutes ne vont pas partout...pour accéder aux fermes à la campagne, il y a des chemin vicinaux, pas des autoroutes.

Et à mon sens, il faut faire abstraction de la technique : Ethernet ? ATM ? UMTS ? Autre ? là n'est pas la question. Le service doit pouvoir faire abstraction des couches basses des réseaux ; en revanche, il faut pouvoir accéder aux services quelque soit le réseau (continuum de services dans un continuum d'environnements).

F

Bertrand

Un retour au théme initial de cet article (pour ne pas parler de post ;-) ) sur les video-guichets.

Je vous signale une initiative lancée depuis plusieurs mois sur un merveilleux site WebSourd (http://www.websourd.org, la version flash du site permet de mieux comprendre son intérêt d'usage) : la visio-interprétation entre français et Langue des Signes Française (LSF).

Mise en place dans plusieurs admnistrations (des Caisses d'Allocations Familiales et des Préfectures), elle permet un dialogue entre un usager Sourd et un fonctionnaire au guichet de ces administrations, via l'intermédiaire d'un interprète qui intervient en visio-conférence.

Certes, l'usager doit encore se déplacer au guichet, et le vidéo-guichet permettra à terme de mener cette visio-interprétation à distance, mais ceci consitue un indéniable progrès par rapport à la situation actuelle ...

En complément, et pour répondre à quelques échanges post-vote du 29 mai, voici un excellent exemple où la technologie est mise au service de l'homme ...

Bertrand

Un retour au théme initial de cet article (pour ne pas parler de post ;-) ) sur les video-guichets.

Je vous signale une initiative lancée depuis plusieurs mois sur un merveilleux site WebSourd ( http://www.websourd.org , la version flash du site permet de mieux comprendre son intérêt d'usage) : la visio-interprétation entre français et Langue des Signes Française (LSF).

Mise en place dans plusieurs administrations (des Caisses d'Allocations Familiales et des Préfectures), elle permet un dialogue entre un usager Sourd et un fonctionnaire au guichet de ces administrations, via l'intermédiaire d'un interprète qui intervient en visio-conférence.

Certes, l'usager doit encore se déplacer au guichet, et le vidéo-guichet permettra à terme de mener cette visio-interprétation à distance, mais ceci consitue un indéniable progrès par rapport à la situation actuelle ...

En complément, et pour répondre à quelques échanges post-vote du 29 mai, voici un excellent exemple où la technologie est mise au service de l'homme ...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)