Ici Tokyo
Ici Tokyo n° 3

Ici Tokyo (n°2)

Les Français parlent aux Français - Mercredi 23 février 2.005 - 6:00 heure du matin

Excellente journée hier... En plus j'ai appris à utiliser les transports en commun tokyoïtes. Ce qui n'est pas une mince affaire. A mon dernier voyage il y a plus de 10 ans je me suis lamentablement perdu du côté d'Akiabara (le coin de l'électronique) ... Un flic compatissant m'a ramené vers minuit à mon hôtel. Faut dire que la chose n'est pas simple... Entre les lignes de trains privées/publiques, le métro, les indications qui ne sont pas toujours écrites en caratères romains...
A part cela, belle organisation d'Ubifrance et de la Mission Economique de l'Ambassade pour ce voyage d'études sur les nanotechnologies...
Gaku Gawabe, adjoint au chef de mission, nous a fait un petit topo économique. Japon : 127 millions d'habitants, une superficie égale aux 2/3 de celle de la France, un PIB de 3.700 milliards € (3 fois celui de la France), un PIB/tête 1,5 fois celui de la France. Une conjoncture qui aprés "la décennie perdue" des années 90, retouve une certaine sérénité... Sérénité chancelante... mais sérénité quand même.
Pas mal de similitude avec la France : démographie faible, vieillissement croissant, pyramide des âges qui se tasse vers le haut. Par contre sur la recherche et l'innovation c'est un peu différent. Le Japon investit 3,2% de son PIB dans la RetD, contre 2,3 pour la France.
En fait, nos amis japonais avancent à marche forcée vers la "société de la connaissance". C'est une stratégie délibérée, pour quitter au plus tôt le "couple capital/travail" et la société industrielle traditionnelle. "Ils laissent cela aux Chinois"... D'ailleurs peuvent-ils faire autrement ? La stratégie japonaise est toujours d'avoir une longueur d'avance, dans le domaine de la propriété intellectuelle. En fait la Chine fait peur aux Japonais ("les chinois sauront tout faire dans l'industrie traditonnelle"). Et en même temps, heureusement qu'il y a  le marché chinois, pour les exportations japonaises... La menace chinoise d'une certaine façon fait progresser le Japon. L'on assiste même à des phénoménes de relocalisation (Canon par exemple a rapatrié certaines fabrication au Japon). La raison ? la propriété industrielle. Ne pas donner aux Chinoix le savoir-faire. On préfére fabriquer les produits de dernière génération dans des black boxes japonaises...

"Les Japonais adorent les Français jusqu'au jour où ils en voient un" (vieux proverbe japonais)
La France n'a pas une image technologique. Luxe, mode, produits agro-alimentaires. Voilà notre image.
Par ailleurs gros écart culturel. Car la forme au Japon prime sur le fond. La forme est qualifiante. C'est un préalable à toute discussion. De prime abord il est difficile de faire accepter un concept techno gaulois. Mais ce que l'on ne sait pas et les Japonais n'en parlent pas trop c'est que le logiciel du chien Aîbo de Sony est Français, etc...   
La remise de la carte de visite est aussi une étape décivise. La remettre à 2 mains, ne rien écrire dessus (cela serait ressenti comme un barbouillage sur la figure du Japonais..)... Voilà quleques conseils que l'on nous a donné avant de nous lancé dans la bagarre...
Comme je n'ai plus beaucoup de temps - il y a eu des problèmes de connexion à notre Yahoo Café - et la jeune japonaise de service m'a légérement énervé par son inaptitude (et oui cela existe au pays du Soleil Levant  - en plus elle ne cause pas l'anglais...) - je vous conte le reste de notre matinée de travail une prochaine fois (exposé du gouvernement et d'une assoication d'entreprises privées).
L'aprés-midi : nous avons présenté nos affaires à une soixantaine de sociétés. J'étais dans le worksop optic (les 25 sociétés françaises étaient réparties en 4 groupes). Ma présentation d'Inanov et de Pau s'est je pense bien passée. Beaucoup de questions... A suivre...
Ce matin départ pour la conférence Nanotech 2000. Où je vais tenir un mi-stand sur le pavillon français...
A part cela, Tokyo est une ville on ne peut plus propre... Genève et la Suisse à côté :   cela fait sale...
A demain peut-être pour de nouvelles aventures...

Commentaires

Benoît Loustau

Voici les 5 emplois recherchés en informatique dans les pyrénées atlantiques depuis 3 mois, sur le site de l'ANPE, ce jour le 23/02/2005.

Je m'interroge, après 10 ans vécus sur la côte basque, sur le retour sur investissement local (hors fonction publique territoriale) de vos initiatives, ou sur sa transparence. Il semble que l'histoire de Biarritz "FTTH" semble se répéter, sans que personne ne sache tirer les leçons de l'histoire.

Pouvez-vous m'éclairer sur ce point ?







un oubli ?
Créez votre espace









Accueil
Recherche d'offres par critères Aide


Liste des offres sélectionnées

5 offres de type "CDI" répondent à vos critères Mes critères * : Informatique
Lieu(x) de travail : Pyrénées Atlantiques
Offres émises depuis 3 mois
Modifier les critères


Afficher 20 30 50 offres par page



Offre Lieu de travail Numéro Date
d'émission


TECHNICIEN/TECHNICIENNE D'EXPLOITATION H/F 64 - PAU 019795V 03/02/2005


TECHNICIEN HOTLINER H/F 64 - LONS 013835V 10/01/2005


TECHNICIEN/TECHNICIENNE DEPLOIEMENT NOTES H/F 64 - PAU 019800V 03/02/2005


PILOTE FONCTIONNEL SIP-SIE REF3500 H/F 64 - BORDES 007584V 02/12/2004


ADMINISTRATEUR/ADMINISTRATRICE MICRO ET RESEAU H/F 64 - COTE BASQUE 750998W 21/02/2005




bikoko

Ah flute, pourquoi ai-je boude la rencontre des jeunes VIE avec Mr Loos.

L'inaptitude n'est pas rare dans le service a la japonaise, quand on decortique une tache pour la decomposer et en attribuer une part precise a une personne c'est ce qui arrive. Hors de la norme, vous allez desarmer un japonais qui va difficilement faire preuve d'initiative. Le pire est la premiere fois ou on est face a un cas comme cela car la personne en face ne vous dira pas "non je ne sais pas" mais se referera a son superieur, vous regardera avec de grands yeux en attendant que vous abandonniez...apres quelques temps on comprend et on se plie mais cela peut parfois etre agacant...

Bonne fin de sejour dans notre trepidante Tokyo

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.