Musicplasma
Blog Story

Beffa : le grand retour des programmes industriels. On aura peut etre du TRES haut debit

Les Echos de ce jour et la Tribune font état de la demande du Président Chirac d'étudier la mise sur pied de grands programmes industriels "gaulliens/pompidoliens".
Jean Louis Beffa (Président de Saint Gobain) a été nommé à la tête d'une commission chargée d'étudier cette affaire. Rapport à remettre le 15 janvier prochain.
Personnellement (et sous réserve d'inventaire) je suis pour. Sinon la France va crever. Notre structure d'organisation et nos mentalités ne sont pas faites pour le néo-libéralisme à l'américaine. Mais plutot pour des partenariats publics privés sur des projets bien définis. Que vous voulez-vous, faut faire avec ce que l'on a.
Il faut probablement y voir là l'action de Pierre Gattaz (le fils d'Yvon) et des ses amis de la filière électronique française. Ces derniers ont publié en juin dernier le "livre bleu" dont j'ai fait état sur mon blog. Et le premier grand projet de ce livre bleu (qui sera étudié par la Commission Beffa) est le TRES haut débit - 100 mégas et plus - (ce que la communauté de Pau Pyrénées fait).

Personnellement je pense que les 7 ou 8 grands projets définis dans le Livre Bleu sont à retenir. Et qu'il serait idoine de les mettre en oeuvre avec l'Europe. Je reste persuader qu'une décision politique de fibrer le territoire serait une bonne décision. Il y en aurait pour quelques milliards d'euros que l'on pourrait financer sur plusieurs générations. Pau nous servirait de Vélizy.
Il faut savoir ce que l'on veut... soit on veut favoriser France Telecom, soit on veut aller de l'avant... Mais cette lutte fraticide ne conduit à rien de bon : collectivités locales contre FT et autres... C'est à chialer...
Mais il y aurait une voie médiane : public/privé à définir, à condition que cela soit tout fibre/Wifi et surtout tout Ethernet/IP.
Z'êtes pour, z'êtes contre ?
A vos claviers. Exprimez-vous sur ce blog ou ailleurs...

Commentaires

Olivier

Pour la fibre pour tout le monde, les services suivront.
Je trouve halluciant qu'on en soit encore à se demander si c'est la bonne solution ou pas.
C'est la seule solution.
La question est en effet de savoir si on ne cherche pas à favoriser en France un "ancien" monopole.
Il aurait été certainement plus judicieux d'investir les milliards du feu UMTS dans ce type de réseau, mais c'est vrai qu'à ce moment la téléphonie telle qu'on la connaissait aurait très vite disparue au profit de la VoIP.
C'est peut être pour celà dailleurs que les opérateurs de téléphonie mobile freinent des 4 fers (tant par leur offres commerciales que par leurs offres techniques - vous trouvez normal que l'ont payent l'utilisation du GPRS au nombre de destinataires des emails envoyé depuis le téléphone et enfonction de la taille envoyée ?).
Pourquoi passer par le système classique quand je peux utiliser un téléphone IP directement depuis mon tel portable ou mon PDA ?
Ah c'est sur dans ce cas la il va falloir revoir un peu le "buisiness model" !!!
Mais je pense qu'il serait facile de trouver des services à faire payer aux utilisateurs (plutot que l'accès au réseau).

Voilà un exemple de service qui me trotte dans la tête depuis pas mal de temps et qui irait bien avec le très très haut débit (si le service existe, alors tant mieux et merci de me pointer vers le fournisseur !!!):
Tous les Mercredi, je regarde le journal des sorties au cinéma, et je suis frustré de me dire à chaque fois que je ne peux pas simplement aller voir un film (je suis parent, et l'organisation d'une soirée et son cout - en incluant la nounou - a presque toujours raison de moi).
Pourquoi il ne serait pas possible d'avoir les derniers films sortis au cinéma directement sur mon ordi ou ma télé ?
En plus je pourrais les regarder à n'importe quelle heure, je pourrait même etre fidélisé en fonction du distributeur et du nombre de "visualisation" que je ferais chez lui.
Pour ça une ligne téléphonique en dégroupé suffit ! (donc la technique existe et fonctionne !!!).

Ô majors, ne voyez vous rien venir ?
N'avez vous pas compris que le réseau est un canal de diffusion et non pas un business killer ?

Joanna Truffaut

Bonjour Jean-Michel,

J'adhère totalement au "new deal" à la francaise" auquel tu fais référence, et oui bien sur au "très haut débit" en France.
C'est effectivement LA solution.

Il y a quelques mois un ami de chez Lucent, US me passe un coup de fil, et me demande si la France faisait du FFTH étant donné le nombre impressionnant de fibres sur le territoire et notamment dans nos villes. Je lui ai répondu que cela prenait petit à petit (Pau) mais pas assez au goût de beaucoup en France.

Il me répond amicalement "oh you stupid frogs". Il a raison. J'ai ruminé dans mon coin en pensant à la formidable infrastructure dont nous disposons et dont nous ne tirons pas partie. Certaines de nos régions se plaignent de désindutrialisation alors qu'elles sont pourvues de fibres noires à moins 100m du pied de l'immeuble et pourraient ainsi ré-attirer les entreprises innovantes voir créer des activités innovantes.

Le coût est un faux problème. En ayant travaillé pour un équipementier bien connu, à la Supply chain , mes coûts avaient diminué de 2 voire de 3 pour pour des mux/demux, transponders etc. non seulement grâce à mes talents de négociatrice :-) mais aussi et surtout à la crise de l'époque 2001-2002.

Même Kutztown en PA dispose de FTTH aux US. Pour info, Kutztown est le pays des amish.


Oh well...

Amicalement vôtre,

Joanna.


Xwilly

Bonjour Jean-Michel,

Je suis aussi pour la fibre, dans tous les maison de France.
Mais je posse une petite question, comment marchera le partenaria Public/Priver ? Car on peux plus faire un systéme à la minitel (France télécom privatiser) et que le systéme des compagnies des eaux à montrer ses limites ?

Comment cela se passe à Pau ??

Moi je verrais bien une entreprise public avec pour seul but la création et l'entretient de se réseaux tous fibres; un peu comme le systéme des autorautes, sauf que le nombre de prestataire privée est illimités.

billaut

Le modele de Pau est simple : investissement 50/50. 50 en financement public (infrastructures passives - amortissement sur 15 ans si je me souviens bien), 50 par privé (achat de matos divers : routeur, switchs...). Soit 15 millions € et 15 millions €. Le privé a par ailleurs un contrat d'affermage qui définit ce qu'il peut faire : il gère de façon neutre le réseau : il vend la prise optique à des opérateurs de services privés (prix fixé dans le contrat d'affermage), qui eux la revendent aux abonnés. Le modèle de pau est un modéle "open access". Tout opérateur peut venir...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.