On a les elus que l'on mérite
Une manif pour le TRES haut débit

La filière électronique française se rebiffe…

Il s’en passe des choses au Ministère des Finances… Un vent de fronde souffle dans notre secteur de l’électronique… Nos politiques essayent de calmer le jeu pour rester dans la droite ligne - qualifiée de néo-libérale - de Bruxelles…

Lundi 5 juillet de l’an de grâce 2.004, pas moins de 8 syndicats professionnels du secteur de l’électronique tenaient salon dans la grande salle de réunion de notre Ministère bien-aimé… Pour y présenter leur « livre bleu » (cela change un peu du blanc…)… Ils étaient tous là…
300 personnes au bas mot dans la salle, du très beau monde sur l’estrade : Pierre Gattaz PDG de Racall, Grégoire Olivier PDG de Sagem, Olivier Baujard VP Corporate Strategy d’Alcatel, Schneider, STMicroelectronics, Renault, etc… Et un Ministre : Patrick Devedjian.

De quoi il retourne ?
Simple… Le secteur est sinistré… 1.100 entreprises, 200.000 personnes, 50 milliards d’€ de CA aujourd’hui. En 1993 ce secteur employait encore 500.000 personnes. En 2008, les délocalisations (« qualifiées d’inévitables ») aidant, il n’y aura plus que 100.000 emplois.
Bref, faut se bouger…
En gros, nos amis proposent dans leur Livre Bleu une politique de grands travaux (voir un de mes précédents posts sur le « new deal » français et européen : c’est exactement cela). Comme on avait du temps de De Gaulle (le nucléaire, le Concorde, etc…) et de Pompidou (dixit nos amis)..
Aujourd’hui le politiquement correct est de « laisser faire le marché ». « On applique un néo-libéralisme débridé bruxellois, Bruxelles n’ayant d’ailleurs pas fait grand-chose de son côté… ». On notera que ce sont des patrons entrepreneurs qui disent cela…
Il n’y a plus de grands marchés publics d’infrastructure, le financement de la R et D se tarit, on abandonne la politique industrielle et le soutien de la Défense, alors que la compétition internationale s’accroît, de même que les délocalisations… (et la R et D suivent)
Bref, il serait temps de ressaisir. Surtout que les USA et le Japon ne se gênent pas pour financer leur R et D (2 fois plus importante qu’en Europe), qui par un déficit de la balance commerciale, qui par une politique étatique interventionniste (Japon mais aussi Corée, Hong-Kong, …). Et ces gens là se disent libéraux ou ultra-libéraux...
« Ou bien on laisse tout tomber, ou bien on se ressaisit en sortant par le haut, en partant des besoins sociétaux »… Que veut le citoyen consommateur dans les années à venir ?… (Mais j’ai un peu peur que nous tombions encore dans nos travers philosophiques avec des discussions à n’en plus finir..).

En tout 8 grands travaux sont proposés (mais pas de montants chiffrés évoqués au cours de la conférence)

1er grand projet structurant proposé : Internet TRES haut débit : 100 mégas pour tout le monde en 2010 (cela me rappelle quelque chose, pas vous ?)
2eme : TVHD pour tout un chacun
3eme : Automobile intelligente et sécurisée
4eme : Sécurité du Territoire
5eme : Identité numérique
6eme : Domotique et efficacité énergétique
7eme : Santé en ligne
8eme : Microélectronique et technologies de base…

Et Pierre Gattaz de clore la séance (avant le discours du Ministre) par un constat très dur : « l’industrie électronique est en bonne santé partout, sauf chez nous ; notre industrie détruit des emplois, les champions de l’électronique quitte la France, toute l’industrie suit ; les entreprises vivront mais ne seront plus françaises ; notre industrie est stratégique mais délaissée »…

Et Patrick Devedjian d’intervenir… « J’ai compris votre plaidoyer »… Mr Devedjian est avocat… Il a eu l’art et la manière de remettre nos amis sur le droit chemin du politiquement correct : c’est en tout cas ce qu’il m’a semblé… « Des grands projets Messieurs vous en avez… Les radars Sarko (sic) : 150 millions €. C’est peu mais cela va pouvoir s’exporter (en Italie ?)… Et le projet Galileo qu’en faites-vous ? (120 milliards sur une petite 20aine d’année…)…
Bref on a beaucoup parlé, mais on s’est peu écouté…
Et de terminer, comme il se doit dans ce beau pays, par un petit buffet, mon Dieu, des plus remarquables…

J’ai commencé à lire le Livre Bleu… (on nous l’a remis sur CD-ROM – format PDF – 800 kilo-octets - 74 pages) et je ne résiste pas à vous livrer les montants d’investissements du projet 1…
Equipements d’infrastructure et d’extrémité : 3 Mds/an, travaux et installations : 2 à 3 Mds/an, logiciels et contenus : 1 à 2 Mds/an. Soit au total 6 à 8 milliards/an pendant 5 ans (soit 30 à 40 milliards sur la période). Ce qui générerait 80 à 100.000 emplois pendant 5ans.
Cela entraînerait des revenus supplémentaires chez les opérateurs sur 5 ans de l’ordre de 100 à 200 milliards (auquel il faudrait rajouter le « multiplicateur de Keynes »)
Comment financer ce « new deal TRES haut débit » ? Aides publiques directes : 20 à 30 Mds/an, allégement de charges : 50 à 60 Mds/an, efforts des industriels : 500 Millions/an…
Voilà la chose brute de fonderie…

Alors z’êtes pour ou z’êtes contre ? On le fait ce « New Deal » à la française ?
Et toi M’sieur Lemeur t’en penses quoi ?

PS Je n’ai pas trouvé en download le Livre Bleu… mais je n’ai pas beaucoup cherché… Si vous le voulez, vous me dites…


Commentaires

stephane

Il serait temps qu'on se réveille...dommage que ça soit un lobby industriel qui s'y mette plutôt que le Ministère de la Cohésion sociale...

En tout cas, félicitations à vous Jean-Michel pour votre "vision", et votre façon de nous la faire partager.

billaut

Reponse à Stéphane
Ouais vous avez raison... un ministère de la cohésion sociale ayant une vision, et entraînant le brave peuple...
Mais j'en doute quand meme... Il nous faudrait je pense un De Gaulle... J'étais un peu jeune à l'époque, mais ce type m'a toujours, comment dire, intéressé au plus haut point... Il était de la trempe des Vercingétorix, des Jeanne d'Arc, des Napoléon, des Gambetta et autres Clémenceau... Des gens capables de souder les clans gaulois que nous sommes restés... et de les faire avancer ensemble...
Le problème aujourd'hui c'est que nos grands chefs "moyennent" pour je pense se faire réélire... On prend l'avis des anciens combattants, des agriculteurs et des banquiers, des éboueurs et des artisans, des gens de la tendance X et ceux de la sous-tendance Y, etc... C'est certes une bonne chose en "période calme", mais en période "chahutée" comme aujourd'hui...
Si De Gaulle avaient pris l'avis de tous nos clans avant de lancer son appel du 18 juin, on y serait encore, je pense...
J'ai eu l'honneur de participer à 2 réunions de travail à l'Elysée... A chaque fois j'ai dit au Président : " Monsieur le Président nous avons besoin d'un De Gaulle pour nous conduire dans la société de l'information... Est ce que cela sera vous ?"... Pas de réponse...
Chirac va peut être louper son rendez-vous avec l'Histoire...
Quant à moi merci de votre appréciation à propos de ma "vision"... Mais je n'ai je pense aucun mérite...
J'ai du temps pour lire des tas de choses intéressantes (et avec Google, c'est dingue ce à quoi on a accès gratuitement), j'ai du temps pour continuer de rencontrer des tas de gens intéressants (et on a en Gaule : des Lemeur, des Jambes, des Cruse, des Krischer, des Lauret, des Loth, etc... la liste serait trop longue...), j'ai du temps pour réfléchir un peu (encore que n'ayant point fait nos grandes ecoles, je ne sais pas si j'y ai droit...).
Et naturellement travailler avec mes amis de Pau...
Allez Vive la France (cela étant, et cela sera peut-être l'objet d'un prochain post de ma part, il me semble qu'il faudrait supprimer les Etats Européens... les Régions et un Exécutif unique... vous ne pensez pas ?)

Julien

Bonjour M'sieur JM !

Où puis-je trouver ce livre bleu ?

J'ai pas mal réfléchi depuis mes précédents commentaires et plus j'y pense plus je suis pour le THD. Je poste un commentaire pour expliquer le pourquoi du comment dès que j'aurai formalisé un peu plus mes idées sur la question. OK ?

Au passage : si notre ministre croit que les radars Sarko sont une innovation française, je suis déçu de le décevoir ; on est en retard de 3 à 5 ans sur certains pays !

Olivier Travers

Des "patrons entrepreneurs" ? La dernière chose que sont les grands patrons français c'est d'être des entrepreneurs ! Dépenser l'argent des contribuables pour sauver des industriels non compétitifs, merci mais on a déjà donné pendant des années avec Bull et plus récemment Alstom (enfin je dis ça mais je suis en train de finaliser mon quitus fiscal, donc après tout si les contribuables français veulent continuer à gaspiller l'argent de leurs impôts...). Le "multiplicateur de Keynes" ça marche quand les investissements de base sont productifs, ce que des grands plans quinquennaux centralisés ont historiquement montré avoir grand peine à livrer.

J'aimerais aussi bien savoir qui se prétend libéral au Japon, pays notoirement socialo-népotiste. Bon enfin évidemment vu de France un travailliste du New Labor blairiste c'est déjà un "ultra-libéral" (expression franco-française), donc à ce compte là c'est difficile d'être étiqueté autrement. Bruxelles libérale, on croit vraiment rêver quand on entend ça étant donné la somme de régulations que l'Europe pond chaque année (indice : un projet de traité constitutionnel de 300 pages, ce n'est pas l'émanation d'une organisation de philosophie libérale). Quant à exporter le flicage liberticide systématique, trop tard les Anglais font encore plus fort (souriez vous êtes filmés).

La meilleure façon de savoir "ce que veut le citoyen consommateur" c'est de lui proposer à la vente et de voir ce qui se passe. Mais pour que le marché puisse s'exprimer efficacement il faudrait que la France consente à arrêter de pondre plus de 1000 lois par an, à avoir un des niveaux de prélèvements obligatoires les plus élevés au monde, et à impliquer l'Etat dans toutes les décisions.

Pascal

Vu ce qu'il se passe, il nous faut ce "New deal". Au boulot, je milite.

Sylvie Duval

J'ai trouvé vos propos très intéressants et souhaiterais en savoir plus sur les propositions faites dans ce livre bleu. Pouvez-vous m'en donner l'accès? En vous remerciant,

Lérig Couprie

Livre bleu accessible ici:
http://www.gixel.fr/fr/Livre%20bleu.pdf
Et sinon, dans les chiffres cités dans l'article, il y a une petite confusion entre milliards et millions d'euros, ce qui change un peu le sens! :-) (cf. page 20 du livre bleu)

versac

Ce que je me demande, c'est si nous avons vraiment besoin de giga-projets de ce genre, dans un monde où les technologies changent, et où leur fertilisation reste limitée.

Exemple : la TVHD. Qui peut prédire son succès ? Et si nous investissons (collectivement) 1, 2 ou 3 Md€ dedans et que le standard échoue, nous aurons tout perdu.

Je crois qu'un des grands problèmes français est beaucoup dans l'absence de coordination régionale, d'échange entre les mondes de la recherche, très concentrée sur d'immenses programmes, et les mondes de l'éducation , de la formation, et la communauté des affaires. L'exemple du plateau de Saclay est édifiant : il y a 16.000 chercheurs, 275.000 emplois sur la zone, un potentiel unique en Europe. Aux Etats-Unis, pour 10.000 chercheurs, il se crée 100 entreprises par an. Sur le plateau de Saclay, pour 16.000 chercheurs : moins d'une dizaine de créations.

Je crois donc plus à des modifications de structure, de la manière d'organiser les échanges, d'améliorer l'impact de la recherche et de l'innovation, autour de pôles régionaux réactifs.

Voir à ce sujet le passionnant rapport de Christian Blanc : pour un écosystème de la croissance, téléchargeable sur son site http://www.christian-blanc.net.

Un complément possible à ces réflexions...

Bien à vous,

Nicolas

billaut

Reponse a Nicolas...
J'ai téléchargé le rapport Blanc et imprimé ses 81 pages. Que j'ai lues...
C'est trés bien. Un bon et beau rapport (c'est l'Inspection des finances qui a tenu la plume)
So what ? on fait quoi ?
La rapport analyse tres bien la situation de notre pays... mais il ne dit pas à qui profite le crime...
Il y a des tas de gens qui n'ont pas du tout envie que cela change... il y a des tas de gens qui n'ont nulle envie que Paris et ses administrations centrales (managées par l'inspection des finances notamment) soient releguées au même rang qu'une préfecture fût elle de Région...
Le rapport Blanc est tres bien mais il ne dit pas comment changer d' elite... laquelle n'est absolument pas adaptée à conduire le peuple dans le monde qui arrive... Elle n'y a pas intérêt. Nous somme toutes proportions gardées dans la même situation que celle de l'Ancien Régime juste avant... ce que vous savez..
Comme l'élite ne peut pas se saborder elle-même, ben faut trouver un autre moyen. L'autre moyen : une stratégie de grands travaux comme le préconise le livre bleu du secteur de l'électronique française...
Sinon, les français ressortiront la guillotine un jour ou l'autre...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.