Un "new deal" pour la France ?
La convergence ? C’est la maison !

La 3eme Révolution

Notre espèce des homo sapiens sapiens est sur cette Terre depuis environ 140.000 ans (avant il y avait d'autres types d'hominidés - moins bien fagotés que nous semble-t-il, car nous sommes les seuls rescapés). Nous sommes apparus en Afrique de l'Est et selon la théorie du "out of africa" - la plus admise aujourd'hui - nous avons colonisé la Terre... Ce qui est impressionant quand on y réfléchit, car ... on ne savait pas grand chose (l'ENA n'avait pas encore été inventée), il y avait des tas de bêtes féroces pour qui nous étions une proie sympathique et nourissante, sans compter les microbes de tout poil (Voir l'excellent bouquin humoristique : Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis)...

Depuis notre sortie d'Afrique, nous avons fait 2 grandes révolutions : la révolution agricole il y a 8 à 10.000 ans dans le croissant fertile, et la révolution industrielle il y a 250 ans en Angleterre...
Ces révolutions ont été permises principalement par la technologie. Pas de technologie pas de changement. Ce qui voudrait dire que nous aurions pu encore vivre dans des cavernes... si certains homo sapiens, plus futés que d'autres, n'avaient pas inventé des bricoles. Sur les 80 milliards d'homo sapiens qui sont passés sur cette Terre, un trés petit nombre - quelques milliers seulement- ont inventé des choses, ont peauffiné notre "référentiel culturel", notre plan de conscience... etc...

Revolution agricole : invention de l'agriculture, de l'élevage (garde manger à domicile - plus besoin de nomadisme pour la cueillette et la chasse), etc... Bref pour la première fois on crée des surplus en se sédentarisant. Surplus qu'il faut garder (invention de la technologie de la poterie et autres), et remercier le ciel (religions). Les premières civilisations régionales se créent... puis disparaissent... (une civilisation porte généralement en elle-même les germes de sa déchéance...)

Révolution Industrielle... invention de l'électricité, de la machine à vapeur, du moteur à explosion. On invente la division du travail, le salaire, la Sécurité Sociale, les 35 heures, etc...

A chaque fois, ce n'est plus comme avant. On change tout : l'économie, la politique, l'organisation sociale, etc... Et entre ces 2 révolutions il ne s'est rien passé ou presque... Certes, nous avons tous appris dans les écoles de Jules Ferry qu'en 1515 Charles Martel a battu les Allemands à Lépante... nos aîeux se sont beaucoup étripés, égorgés, violés, etc... Bref, le train train de l'homo sapiens sapiens...
Il ne s'est rien passé d'important ? Si, une chose, qui a permis d'accroître dans des proportions impressionantes le savoir humain, et le nombre de gens y ayant accès : l'imprimerie...

Les homo sapiens sapiens demarrent maintenant leur 3eme (et dernière ?) grande révolution, qui n'a pas encore de nom (si vous avez des idées...). Celle-ci va être basée à mon sens sur 4 grands groupes de technologies qui vont de plus, converger l'une vers l'autre. A savoir : les nanotechnologies (de nouvelles façons de créer des trucs : on n'aura plus besoin de l'industrie au sens d'aujoud'hui - vers la fin du travail ?), les robots humanoïdes (pas forcément folichon - mais comme nous sommes paresseux, nous aurons, selon certains spécialistes, un humanoïde à la maison d'ici une quinzaine d'année pour faire le boulot), les énergies renouvelables (la fin de l'énergie fossile), et les biotechnologies (on va se mettre des machines moléculaires à base de nanos un peu partout dans le corps...)... Bref, comme d'hab, on ne sait pas trés bien où l'on va... mais l'a-t-on jamais su ? Et certains d'invoquer le principe de précaution (Lewis lui parle de "back to the trees")

Entre la révolution industrielle et la nouvelle, je pense que l'Internet (à TRES haut debit) va jouer le même rôle que celui tenu par l'imprimerie entre nos 2 premières révolutions... Accroissement du savoir (qui n'est pas forcément que textuel : il peut être en 3D interactif...), et du nombre de gens qui pourront y avoir accès.

La question est : et la france dans tout ce bazar on fait quoi ? On est assez peu informé sur ces domaines, et d'aucuns esprits gaulois bien intentionnés d'invoquer le principe de précaution... Lewis lui dans son bouquin fait dire au frère du héros : back to the trees... c'était paraît-il le principe de précaution de nos grands aïeux...

Commentaires

Julien

M'sieur Jean-Michel, ;)

Bin en fait je suis plutôt d'accord avec vous sur cette 3° révolution technologique ! Je propose de l'appeler la révolution de l'esprit. En effet, les 2 premières n'ont pas tellement libérées l'esprit humain, celui-ci avait plutôt tendance à voir ses perspectives étrécies, d'abord à un champ, puis à une machine. Tandis qu'avec cette révolution qui se profile, l'esprit humain libéré des contingences du travail physique pourra explorer de nouvelles voies (l'art, la philosophie, ...). Bref je suis heureux de trouver quelqu'un qui partage cette vision de l'avenir (nous sommes biens seuls, pour l'instant). C'est pour cette vision que j'ai commencé il y a quelques années mes études d'informatique !

Sur la révolution industrielle, un prof (d'économie celui-ci) nous avait fait une très brillante démonstration. Cette révolution était parvenue par la conjonction de trois facteurs s'inter-alimentant : le charbon, le train et l'industrie elle-même. Le charbon permet d'alimenter les trains et les usines ; les trains permettent de transporter les matières premières et les produits des usines et des mines ; les usines permettent de fabriquer de meuilleurs moteurs pour les trains, la sidérurgie et l'extraction du charbon. Une trinité quasi auto-suffisante. Il nous proposait ensuite un parallèle avec la "révolution Internet" : le hardware, le software (incluant les contenus) et les réseaux. Intéressant point de vue je trouve.

Maintenant, il faut bien que je dises aussi que je ne suis pas d'accord, sinon je ne serais pas crédible :))

Pour moi, la 3° révolution du savoir (celle qui précède la sus-citée révolution de l'esprit) a déjà eut lieu à l'apparition d'Internet. Le très haut-débit nous permettra de faire le même bon que celui qui a été fait quand on a introduit la couleur sur des rotatives plus rapides. Pourquoi vouloir des applications interactives en 3D ? En quoi seraient elles mieux adaptées pour transmettre du savoir que le texte ? Le savoir s'est toujours transmis préférentiellement avec le texte. Vous penserez sans doute que c'est parceque "les paroles s'envolent tandis que les écrits restent" et dans ce cas là les images et les sons pouvant maintenant être sauvegardés, il n'y a plus de raisons pour que le texte perdure. Oui et non. D'une part, le texte à l'avantage d'être beaucoup moins gourmand en stockage/bande-passante/traitement (mais cela ne saurait être un argument quand on veut prouver l'inutilité du très haut débit). D'autre part, le texte permet une compréhension plus rapide par le cerveau humain que ne le permet la transmssion orale (sans utiliser de techniques spéciales, on arrive déjà à des débit deux fois plus rapides, avec un peu de pratique, on peut aller encore 10 fois plus vite). Ensuite, le texte à l'avantage de pouvoir être rembobiné, mis en pause, avance rapide, plus simplement et naturellement que les applications interactives en 3D. Donc, non, le texte n'a rien de ringuard. Il a fait peau neuve il y a peu avec les hyperliens, il se penche maintenant vers les trackbacks, il s'habille d'XML. Le texte a encore de beaux jours devant lui si vous voulez mon avis et continue à s'adapter.

Savez-vous ce qui a cahgé depuis l'imprimmerie ? C'est les auteurs. A l'époque, les honneurs de la publication étaient réservés à une petite élite qui devait être détentrice de tout savoir. Depuis cette petite élite c'est agrandie. L'arrivée d'Internet au début n'a pas fondamentalement changé le problème, publier sur le web restait coûteux et donc si on pouvait, on s'en passer. Que se passe-t-il en ce moment ? Vous faites un blog, j'en fais un, nous sommes tous des publicateurs d'informations en puissance, je travaille aussi à remplir Wikipédia (encyclopédie collaborative) de ce que je sais quand j'en ai le loisir. Cela est vrai pour les citoyens, c'est aussi vrai dans les employés des entreprises, la consommation et la production de savoir n'est plus réservée à l'élite des cadres dirigeants ou de certains ingénieurs. Ce dont je vous parae, c'est d'intelligence collective, de diffusion et de production libre du savoir. C'est celà qui fait la grandeur de notre 3° révolution du savoir. On a pas besoin de très haut-débit pour cela. Et à ceux qui cherche un défi technologique parce que bon il faut bien un défi technologique, je vous assure qu'il reste encore des applications à inventer dans ce domaine avant d'avoir épuiser les possibilité du (relativement) bas débit.

Mais, ce qui me sidère en France, c'est pas qu'on se foute du très haut débit, c'est qu'on se foutte d'Internet. Pourquoi notre président a découvert seulement dans la fin des années 90 qu'il y avait des boites à biscottes desquelles pendaient par la queue des mulots ?? Pourquoi une très bonne amie de 23 ans me disait (il y a six mois environ) "Internet : je connaissais pas jusqu'à y a trois mois, je voyais pas l'intérêt" ? Pourquoi ma propre mère n'utilise Internet que pour chercher l'adresse de son médecin ? Pourquoi on néglige une fenêtre ouverte sur le monde et on préfère une fenêtre fermée sur une ferme (fût-elle célèbre) ? Pourquoi la France s'en fout-elle ? Si je dis ça, c'est parce qu'il est des pays, et pas forcément ceux qu'on imagine comme les plus avancés, qui nous devancent largement dans l'utilisation des technologies de l'information, dans la capacité à entretenir et générer des savoirs, qui pourront participer à la révolution de l'esprit et pourront s'y adapter (oui vu ce qu'on prévoit, ça risque de poser des problèmes d'adaptation).

Alors une 3° révolution technologique (la révolution de l'esprit), oui. Le besoin pour y arriver d'en passer par du très haut débit chez Madame Michu, non. C'est un "nice-to-have", selon moi pas un "must-have". (hum, encore 2-3 mots anglais comme ça et je me transforme en consultant...)

Je ne dis pas que ce ne soit pas nécessaire pour certaines entreprises. Et dans ce cas là, que font-elles ? Elles vont s'installer à Pau, à Paris ou à Toulouse. La révolution industrielle à engendrée des flux migratoire, je ne vois pas pourquoi notre 3° révolution n'en ferait pas autant.

Have fun !

Fulcanelli

Bonjour,

Entre la révolution agricole et la révolution industrielle, il y eut la période axiale, de Homère à Aristote, sans oublier Confucius en Chine ou Zoroastre en Perse et bien sûr Bouddha.

La révolution de l'esprit date de cette époque. De là sont partis les gouvernance par les écrits, les paroles, les gens de lettre.

Cordialement

Fulcanelli (qui cherche un mécène pour créer un superthink tank en ontologie)

Fulcanelli

Bonjour,

Entre la révolution agricole et la révolution industrielle, il y eut la période axiale, de Homère à Aristote, sans oublier Confucius en Chine ou Zoroastre en Perse et bien sûr Bouddha.

La révolution de l'esprit date de cette époque. De là sont partis les gouvernance par les écrits, les paroles, les gens de lettre.

Cordialement

Fulcanelli (qui cherche un mécène pour créer un superthink tank en ontologie)

billaut

Reponse a Mr Fucanelli...
Je ne savais pas que cela s'appellait "periode axiale"...
Mais si l'on connait aujourd'hui les auteurs de cette période, c'est grâce aux technologies de l'écrit. Si nous n'avions pas inventé ces technologies, ben nous ne saurions pas que ces braves gens ont pensé ces choses de l'esprit...
La révolution de l'esprit c'est trés bien, mais pour la faire connaître aux autres homo sapiens faut de la technologie...
JM

Pierre Albertin

Révolution Symbolique: demandez le programme !


En France comme il convient de dire plutôt que de faire si bien qu'à défaut d'actions ou même de plan d'actions, nous avons de nombreux débats, rapports, analyses ou commentaires: Il est donc légitime comme observateurs (objets ?) de vouloir nommer la 3 éme Révolution en cours, à défaut d'en être les moteurs: Par exemple le récent rapport du Conseil d'Analyse Economique (Curien /Muet) propose à son tour « révolution numérique » là où d'autres proposent « révolution de l'esprit » ou « révolution des savoir ».

En tant que modeste praticien des Réseaux (WAN, LAN et MAN) et des Applications Coopérantes, et pour gloser à notre tour, risquons nous à proposer la « révolution symbolique » pour succéder à la « révolution industrielle ». En effet le terme « symbole » évite l'anthropocentrisme et est porteur(grec, cf le Robert, dictionnaire historique de la langue française T. 3, p. 3719*)
- de la convivialité et du partage (hospitalité),
- de l'échange, de la (re)connaissance et de la contractualisation,
- de la mémoire....... et des transfert, traitement, et abstraction de l'information.....

*« le latin reprend le grec sumbolon, désignant un signe de reconnaissance, à l'origine un objet coupé en deux dont deux hôtes conservaient chacun une moitié qu'ils transmettaient à leurs enfants; on rapprochait les deux parties (pair à pair ?) pour faire la preuve que des relations d'hospitalité avaient été contractées »....... .« sumbolon dérive du verbe sumballein << jeter ensemble>>, <>,<> » .......

Olivier

En complément je vous conseille de jeter un oeil au site de Michel Cartier, qui explique tt cela grâce à une multitudes de textes.

Bien évidemment, le temps en ce bas Monde étant compté ;), allez directement voir les schémas, qui sont un excellent résumé.

http://www.michelcartier.com

/Olivier

billaut

Reponse à Olivier
Je connais bien le pere Cartier et ses fameux graphiques... Mais pour moi la 3eme révolution n'est pas l'Internet... C'est l'économie quantique qui va se mettre en place avec les nanotechnologies. Et là on va tres tres loin.. Pour moi l'Internet est comparable à l'imprimerie. L'imprimerie nous a permis de passer de la révolution agricole à la révolution industrielle. L'internet jouera je pense le meme role pour passer de l'économie industrielle à l'économie quantique... Mais effectivement peu de gens ont une idée de ce qui va nous tomber sur le coin de la figure... Lisez par exemple les bouquins de Ray Kurzweill ou de Hans Moravec... La plupart des Homo Sapiens sur cette Terre pensent qu'ils sont l'aboutissement de la Création (par Dieu ou autres). Rien n'est moins sûr...
Et là Internet n'y est pas pour grand chose meme avec des graphiques...
Bien a vous...

AMANI

INFOS SUR LA REVOLUTION INDUSTRIELLE ANGLAISE

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.