Connaissez-vous Stéphane Messika ? Et si l'on retournait le processus ?


Ne cherchez plus ! Arrêtez de passer votre temps à farfouiller dans le Web à la recherche d'un service, d'un produit, etc... Demandez sur tboks... En langage d'économiste distingué (en France les économistes sont toujours distingués) : depuis la nuit des temps, la demande (vous) se débrouille pour trouver l'offre (ceux qui proposent à la vente des services et produits)... C'est ce qui se passe dans le monde réel... et sur le Web jusqu'à l'arrivée de plateformes comme tboks. Maintenant c'est la demande (vous) qui précisez ce que vous voulez... Et c'est l'offre qui vous propose ... en temps réel s'il vous plaît... L'offre et la demande en temps réel... Voilà probablement un truc qu'Adam Smith aurait aussi adoré avec la transparence des prix de workit.Image 9
Stéphane nous présente sa plateforme d'appels d'offres à votre disposition. 3 gammes de produits sont proposés : les services en ligne, les services à domicile, et les voyages et l'immobilier. D'autres suivront probablement.
Comment cela fonctionne-t-il ? Stéphane nous fait une démo. La plateforme tboks est construite sur la solution d'Adobe AIR. Ce qui permet le vrai temps réel... (la plateforme fonctionne aussi avec un browser traditionnel, mais là pas de temps réel).
Exemple avec le temps réel : vous lancez un appel d'offres. Vous recherchez par exemple quelqu'un pour une assistance informatique. Vous lancez votre appel d'offre sur tboks... Une fois fait, il vous suffit d'attendre, en faisant autre chose sur votre ordinateur... Et en temps réel, vous allez recevoir les propositions des offreurs au moment où ces derniers vous répondent. Vous faites votre choix entre les propositions. Vous pouvez discuter en mode texte avec l'un ou l'autre des offreurs. Bientôt la visiophonie sera disponible (la solution est en alpha : Stéphane nous la montre dans ce billautshow)..
Qui fixe le prix ? Comment fonctionne le paiement ? Quel est le business model de tboks ? Comment va se faire la commercialisation ? Quelles sont les autres fonctionnalités qui seront ajoutées ? (widget, applications pour smartphones, interfaces customisables, etc...). On imagine que de tels systèmes seraient des plus utiles aux entreprises et aux collectivités locales pour proposer leurs appels d'appels d'offres...
" En cette période de crise, tboks permettait à beaucoup de gens de compléter leurs revenus habituels". Dixit Stéphane...

Personnellement je suis très étonné de la vitalité du mouvement startups français, pour celles en tout cas qui passent devant ma caméra. Certes, me direz-vous, beaucoup n'arriveront peut-être pas à maturité... Mais néanmoins... Ces entreprises partent à l'assaut de l'économie 1.0 pour créer sur la plateforme Internet une nouvelle organisation économique... Ce qui naturellement ne plaît pas à tout le monde... Je pense qu'ils réussiront...
Comme dirait Jean Michel Planche, dommage que nous Français, avons laissé mettre en oeuvre Hadopi (votée hier avec seulement 16 députés dans l'hémicycle)... Alors que d'un autre côté... Enfin. On fait du bon pinard, on a des énarques dont certains s'en mettent plein les fouilles... On ne peut pas tout avoir...

Pour contacter Stéphane : stephane(point)messika(arobase)proboks(point)com

Le site de Tboks: ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Bernard Euverte ? Et si l'Internet s'occupait mieux de notre pouvoir d'achat que notre Gouvernement ?

En novembre dernier, Bernard Euverte, le CEO de la société Workit, m'avait présenté en version alpha, son widget "transparence des prix". Je m'étais permis à cette époque de publier ce post : "Adam Smith l'a rêvé, Workit l'a fait..". J'avais aussi présenté la chose à Madame Billaut qui en était restée abasourdie... Pour la première fois dans l'histoire de l'Humanité on avait, en un clic ou deux, les prix proposés par les différents marchands pour un même produit. En quasi temps réel. Et où Madame Billaut s'est aperçue que pour un écran plasma de marque il pouvait y avoir des différences de prix entre marchands de plus de 500 euros ! Elle m'a fait part de son indignation... Effectivement le consommateur 1.0 n'en a aucune conscience... Mais quand on lui met sous le nez, il se demande pourquoi il y a de telles différences d'un point de vente à un autre...
Vous pouvez, vous aussi, dés aujourd'hui accéder à la transparence des prix. Workit a présenté son widget le 18 mars dernier à Paris. Et vous pouvez le télécharger ici. Faites-le. Vous verrez on ne s'en passe plus...
Notre aimable Gouvernement se préoccupe de notre pouvoir d'achat. Le Président de la République en a même fait son cheval de bataille lors de la dernière élection présidentielle... Certes.. Certes...
Mais on ne peut pas dire qu'il y ait une amélioration notable, d'autant plus qu'avec la crise, la montée du chômage... les entreprises sont peu enclins à augmenter les salaires...  Mais il n'y a pas que l'augmentation des revenus qui joue dans l'amélioration du pouvoir d'achat... On peut aussi acheter moins cher. Encore faut-il savoir où acheter moins cher le produit envisagé...
Notre Gouvernement est un peu comme le consommateur 1.0... Il a certes des indications globales sur l'évolution des prix, mais il est dans le bleu dans le détail, sur la stratégie de prix de telles ou telles enseignes, la concurrence locale dans le monde physique...  Alors qu'avec le widget de transparence des prix...

Bernard vous explique donc la mécanique dans ce billautshow. Une fois le widget téléchargé, il va s'activer dans 2 cas de figures. Dans un moteur de recherches d'abord : vous tapez dans Google par exemple "aspirateur" et le widget vous affiche, avant les liens sponsorisés de Google, (ce qui revient à courcircuiter d'une certaine façon Google), une liste de marchands proposant le produit recherché avec son prix global (comprenant le coût de la livraison, les codes promos, etc...). Workit1

Dans un site marchand ensuite... Où en passant votre souris sur la vignette photo du produit affublée d'une pastille, le widget vous donne la liste des prix proposés par d'autres marchands (alors que vous êtes sur le site de la Fnac par exemple).. Là aussi, Workit "prend la main" d'une certaine façon sur la page HTML du site (comme il le fait dans les moteurs de recherches) en insérant une pastille... Workit

Sur l'image ci-dessus on voit la pastille marquée d'un w indiquant que pour ce produit, le site en est 3ème position sur 11. Sur les 11 marchands recensés par le système de workit, 2 sites marchands proposent un prix moins élevé...

Simple, rapide, de bon goût... Et donc potentiellement, et toutes choses égales par ailleurs, plus de pouvoir d'achat pour Madame Billaut...
Il y a aussi des avantages pour les marchands (Bernard explique cela en détaillant son business model).

Workit ne va s'arrêter là...

1/ en juin prochain, il sort la même chose en mobilité... Vous êtes dans un magasin physique ? L'aspirateur proposé à la vente en rayon vous intéresse ? Il suffit avec votre iPhone ou matériel comparable de prendre la photo de l'étiquette produit... Et l'on vous affiche sur l'écran de votre mobile que vous pourriez trouver le produit avec 50 euros de moins chez tel autre marchand... ("cliquez là pour acheter")...

2/ puis viendra le panier virtuel où vous pourrez mettre en surveillance tel ou tel produit. Et Workit vous préviendra des baisses de prix ... et des nouveaux point de vente qui le proposent, etc...

3/ un widget Netvibes est aussi sur les rails...

4/ bientôt Workit vous proposera un système expert (Bernard appelle cela la météo des prix). "Ce produit vous intéresse ? Si j'étais vous, j'attendrai 15 jours pour l'acheter. Son prix va baisser de X euros avec une probabilité de 80% (un peu comme le système Farecast aux USA sur l'achat de billets d'avions..)

5/ le widget pour l'instant ne s'intéresse qu'aux produits électriques (électroménager, Hifi, produits informatiques, photos, etc..). Soit un peu moins de 100.000 références en France... Avec un total d'un million de propositions par le commerce français sur le territoire national... Mais bientôt arriveront d'autres univers de produits (voyages, fringues, etc...)... Et puis peut-être par la suite les produits de B2B...

Bref, l'économie 2.0 se met en marche...

Elucubrons...Elucubrons, il en restera bien quelque chose...

1/ Le système de Workit n'est-il pas de nature à laminer les marges des marchands ? Car si le consommateur est informé en temps réel, ne va-t-il pas systématiquement choisir le moins cher ? Et donc tout le monde devra s'aligner sur le moins cher ? Le commerce va-t-il laisser faire ? Ou au contraire y aura-t-il entente sur les prix ?

2/ Google et autres... Google va-t-il lui aussi laissez faire ? Ne va-t-il pas au contaire racheter Workit qui naturellement peut appliquer sa mécanique dans le monde entier ? (Yahoo a bien racheté Kelkoo qui n'est qu'un comparateur de prix... et non un systéme de transparence)...

3/ Les stratégies "si vous trouvez moins cher ailleurs, on vous rembourse la différence" (stratégies chères à M'sieur Darty) sont probablement terminées. Bernard dans sa présentation nous a présenté un cas de ce type, où un marchand indique qu'il rembourse la différence, et sort sur un produit X en 21ème position... ("faut être gonflé" m'a fait remarqué Madame Billaut)...

4/ On pourrait concevoir un INSEE 2.0...  Supposons que des millions de personnes chaque jour dans les magasins physiques prennent en photo avec leur téléphone les étiquettes de tous les produits (y compris les produits alimentaires ?). On pourrait ainsi définir en 2 coups de cuillères à pot la stratégie prix de Leclerc dans les petits suisses, versus celle de Carrefour... Je vous laisse imaginer ce que l'on pourrait faire...

5/ A partir des évolutions de prix des uns et des autres, Workit ou autres vont pouvoir faire des études des plus intéressantes... Comment réagit telle ou telle enseigne à la suite d'une basse notable de prix proposés par le concurrent sur tel produit ? Elle réagit en combien de temps ? Y a-t-il des enseignes qui sont toujours plus chères ? Etc...

6/ Et les fabricants dans ce maëlstrom potentiel, ne vont-ils pas eux aussi s'en mêler ? Si oui comment ?

En conclusion (très provisoire je pense)... Le "piratage" tel que défini par la loi Hadopi n'est que le hors d'oeuvre de l'économie 2.0. On attaque maintenant le gras de nos systèmes économiques.... Notre aimable gouvernement va avoir du boulot...Et l'on va bien voir de quel côté il penche... L'économie 1.0 que l'Humanité a vécue jusqu'à aujourd'hui est une économie de l'opacité... L'offre (fabricants et intermédiaires de distribution) a le pouvoir. La demande subit. Maintenant c'est la demande qui va prendre le pouvoir... Ou alors notre aimable Gouvernement fera une Hadopi 2.0 pour protéger l'offre ?

Je suis assez curieux de voir comment tout cela va se terminer... Pas vous ? En attendant, comme notre aspirateur a rendu l'âme, on va se faire un workit avec Madame Billaut... Sur le premier matériel que celle-ci envisage d'acheter (elle a consulté les forums et autres avis de consommateurs - Workit propose aussi les avis quand il y en a) on a trouvé ce jour une différence de prix de plus de 100 euros... (298 € à la Boutique du Net contre un peu plus de 400 aux 3 Suisses...)... 100 euros : cela fait quand même une petite économie... (de quoi au moins payer une bière aux membres de l'équipe de workit)...

Pour contacter Bernard Euverte : bernard((point))euverte(arobase)workit((point))fr

Le site de Workit ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Patrick Robin ? Quelles différences entre une cyberconsommatrice et une e-shoppeuse ?


Patrick Robin : vous vous souvenez ? Patrick a créé au début des années 1990 Imaginet, qui a été avec Oléane du père Jean Michel Planche et Francenet de l'ami Rafi Haladjian, l'un des premiers fournisseurs d'accès Internet dans notre pays.. (Patrick avait lancé aussi à l'époque la première e-régie publicitaire : Régie On Line).
Et après quelques années sabbatiques, Patrick revient aux e-affaires avec 24h:00...24h Il nous raconte comment il a eu l'idée de lancer cette plateforme qui est devenu aujourd'hui l'un des premiers portails féminin de shopping en ligne. Et nous explique la différence entre une cyberconsommatrice et une e-shoppeuse... Ce n'est pas exactement le même profil. Il y aurait potentiellement en France environ 6 à 7 millions de e-shoppeuses... 2,6 millions utilisent aujourd'hui 24h:00..
Comment fonctionne 24h:00 ? Quels sont les différents services proposés ? Quel est le business model ? (3 lignes de revenus...).Sac
Pour terminer ce billautshow, discussion autour de 2 thèmes : la crise favorise-t-elle le développement du commerce électronique ? Que penser de l'Internet en France ?

En off, l'ami Patrick m'a montré une nouvelle fonctionnalités qu'il va bientôt intégré dans 24h:00 : la recherche assistée grâce à un moteur d'images... impressionnant (mais je ne vous ai rien dit)...

Pour contacter Patrick Robin : probin(arobase)24h00(point)fr
Le site de 24h:00 : ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Mikaël Taillepied ? Travailleurs mobiles : Netmotion est fait pour vous...


Netmotion, société américaine, s'installe en Europe. Pour les spécialistes Netmotion a mis sur pied une solution de VPN en mobilité des plus astucieuses (VPN : Virtual Private Network).
Pour le commun des mortels : illustration. Vous êtes visiteur médical, ou encore technicien réparateur d'ascenceur. Le matin, chez vous vous vous êtes connecté au VPN traditionnel de votre entreprise qui fonctionne sans problèmes sur le réseau filaire.. Vous avez téléchargé le programme de votre journée... Et vous voilà parti. Comment faire en déplacement pour vous connecter au VPN de votre entreprise ? Avec un VPN classique, il vous faudra trouver un réseau type GPRS (à condition d'avoir le dongle adhoc) ou wifi. Et relancer le VPN et les diverses applications que vous utilisez sur le terrain. A chaque fois. Netmotion
Avec la solution de Netmotion : plus de tracasseries de ce type. Vous vous déplacez en gardant toujours vos applications ouvertes... Et Netmotion choisiera pour vous le réseau (Gprs ou Wifi proposant la meilleure bande passante au meilleurs prix). Si naturellement vous êtes sur un territoire disposant des 2 types de réseau. Et même réglera votre bande passante en fonction de l'application !
Comment tout cela fontionne-t-il ? Mikaël nous l'explique et nous fait une démonstration convaincante de téléphonie IP...

Quel est le business model de Netmotion ? Pourquoi les opérateurs n'ont ils pas lancés eux-mêmes un tel service ? Quels sont les fonctionnalités nouvelles qui seront intégrées ?

Les travailleurs mobiles doivent être quelques millions en France (je n'ai pas trouvé de statistiques...). Premier client en France de Netmotion : Aéroport de Paris.

Pour contacter Mikaël Taillepied :

Le site de Netmotion : ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Philippe Pinault ? Talkspirit : une plateforme collaborative à qui parler...


Décidément le monde du 2.0 s'étoffe...
Vous connaissez très certainement Philippe Pinault qui est déjà passé au billautshow (ici)
Après Blogspirit (une plateforme de blogs), Philippe lance talkSpirit : une plateforme collaborative en mode "on demand"... De quoi s'agit-il ?

Quels sont les types de services proposés sur talkSpirit ? (débat participatif, FAQ, récolte d'idées, résolution de problèmes - pour l'interne comme pour l'externe..). A partir de là, comment une marque, une entreprise, peut-elle en retirer profit ? Quel est le rôle du "community manager" de l'entreprise ? Car ces plateformes n'ont de sens que si l'entreprise qui les propose "se mouille"...Les entreprises françaises sont-elles aujourd'hui demandeuses de ce type de plateforme ?

Philippe nous fait une brève démo sur le Talkspirit utilisé par l'un de ses clients à savoir la SNCF (TGVLab, mobilité, entrepreneur...). Blogspirit Bientôt peut-être quand vous achèterez un billet de train on vous proposera de rentrer sur la ou les plateformes talkSpirit de la SNCF...

Quels sont les secteurs d'activité les plus réceptifs en France ? Quid de la concurrence (Feedback par exemple) ? Quid de la commercialisation ? (accords avec les web agencies). Quel est le business model ? (fonction des niveaux de services demandés par l'entreprise). Liens entre blogs et plateformes collaboratives ? Liens entre réseaux sociaux et plateformes collaboratives ? Les entreprises, vont-elles constituer leur plate-forme ou proposer à leurs clients/prospects/collaborateurs des plateformes intégrées à des réseaux sociaux comme Facebook ?  Fonctionnalités nouvelles de talkSpirit dans un futur proche : la multiplication des lieux virtuels de collaboration...

Désolé, Mesdames et Messieurs les VC mais Philippe ne recherche pas d'argent.. Passez votre chemin. Par contre il embauche... (donc si vous n'avez plus de sous avec la crise, ou que vous ne savez pas qu'en faire, vous pouvez toujours postuler un emploi de management chez Philippe...)

Situation de l'Internet en France pour Philippe ? Taxe sur l'Internet : du grand n'importe quoi (Philippe ne l'a pas dit comme cela, mais je pense que je ne trahis pas son opinion..). De même la vidéo récente d'un membre du Gouvernement. Obama va-t-il booster l'Internet mondial ? Philippe rappelle qu'avec change.org le Président des Etats-Unis s'adresse directement à la base .. Nos politiques à nous vont-ils s'en inspirer ?

ATTENTION : offre sympathique... Les 5 premières webschools qui le demanderont, bénéficieront gratuitement d'une utilisation d'une plateforme talkSpirit pendant 3 mois. Il suffit de la demander à Philippe (de ma part)...

Pour contacter Philippe Pinault : philippe(at)blogspirit(point)fr

Le site deTalkspirit ici

Le blog de Philippe Pinault ici

Invitation pour le salon du e-marketing fin janvier à paris ici

La plateforme de co-innovation de la SNCF avec ses clients sur le programme TGV ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Gregg Bywalski ? Le P2P prendra-t-il à revers le hertzien, le satellite et les diverses boxes de nos FAI ?

Je dois dire que j'ai été bluffé par la présentation que m'a faite Gregg Bywalski d'AB Groupe, à savoir présentation de diffusion de vidéo - en l'occurence de chaînes de télévisions traditionnelles -  en mode P2P...
Vraiment bluffant.. (et pourtant j'en ai vu des choses dans ma chienne de vie professionnelle)...
Mais revenons à nos moutons.
Gregg travaille chez AB Groupe qui est le premier groupe audiovisuel indépendant dans notre très cher PAF (paysage audiovisuel français). Il commence par nous présente brièvement son groupe...
AB Groupe a un accord d'exclusivité avec RayV, qui est une startup israélienne qui a mis au point un système de diffusion de flux vidéo en P2P. Rayv Gregg nous rappelle le principe du P2P. Le point à retenir : plus il y a d'internautes qui regardent un flux, meilleure est la qualité de la vidéo. Pusique, quand vous regardez, votre ordinateur sert aussi de serveur de "bouts de vidéo" pour d'autres. Donc les coûts de la bande passante pour le diffuseur sont réduits.
Il nous fait ensuite une petite démo sur le site lancé par AB Groupe il y a peu "bistvonline.com" et nous présente l'offre gratuite et payante de cette plateforme d'un nouveau genre...Bis
Vraiment très belle qualité surtout lorsque l'on sait qu'a priori 512 k en download suffisent.
Quel est le format du flux ? Quid du player qu'il faut télécharger (Mac et PC)?  Peut-on enregister le flux ?
Est-ce que tout un chacun, avec cette plateforme pourrait créer sa propre chaîne de télévision live ?
Réponse : oui. Est-ce que, dans ce cas, on pourrait faire intervenir des internautes distants en mode chat pour poser poser des questions par exemple ou discuter entre eux sur le thème de l'émission diffusée en P2P? Pourrait-on faire la même chose en mode visio ? Et reprendre cela en live dans l'émission ?
Réponse : oui...
Bientôt donc, vous pourrez je pense participer en live au billautshow (vous vous souvenez peut-être des essais auxquels j'avais participé en janvier 2008 avec une startup française ?)...
Y a-t-il des concurrents à RayV/bistvonline ? Quelles seront les fonctionnalités qui vont être ajoutées ? (elles tourneront autour de l'interactivité)... En fait, tout cela revient à créer des réseaux sociaux live autour d'une diffusion... Et Cisco, hier, d'annoncer au Consumer Electronic Show de Las Vegas sa plate-forme de réseau social EOS ?

Décidément le monde change comme on dit dans certains milieux... Cisco qui fabrique des matériels de routage, arrive maintenant sur le marché des réseaux sociaux.. Ce qui a priori n'a rien à voir. Et connaissant Cisco, c'est pour eux un marché d'au moins 100 millions de $ la première année...

Pour revenir à la vidéo en P2P : quel avenir pour le hertzien ? La diffusion stallitaires ? La diffusion vidéo par les boxes de nos chers FAI ? En aurons-nous encore besoin surtout si les débits augmentent ? (on dit que les Béarnais de Pau viennent d'ouvir en bêta le 1 giga symétrique - font pas de bruit les Béarnais - à part Bayrou - mais ils avancent...)...

La Génération Internet, qui représente aujourd'hui 10 à 15 millions de personnes en France va encore s'étoffer au fur et à mesure que le temps passe et atteindre probablement les 100% de la polulation d'ici une vingtaine d'années. Au détriment naturellement des générations plus anciennes : les papies/mamies boomers traditionnels qui, elles, utilisent le hertzien, le satellite (mais qu'elles se rassurent, elles auront aussi du TRES haut débit chez Dieu le Père)... Et cette Génération Internet, qui utilise de moins en moins les médias traditionnels, qui fabriquent de plus en plus du contenu, va probablement faire éclater notre trés cher PAF... Cela tombe bien, car ils pourront récupérer la manne publicitaire qui devient interdite sur certaines chaînes hertziennes. Comme quoi disait ma grand-mère, "à toutes choses, malheur est bon"... (on dit aussi que la Génération Internet paloise commence à faire des choses fabuleuses sur le réseau fibre de la collectivité locale)...

Pour contacter Gregg Bywalski : gregg(point)bywalski(at)groupe(tiret)ab(point)fr

Le site de bistvonline ici

Le site de Rayv ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -



Connaissez-vous Arnaud Portanelli et Guillaume Le Dieu de Ville ? L'apprentissage des langues se met au 2.0

Arnaud et Guillaume nous présentent Lingueo, la plateforme d'apprentissage de langues qu'ils ont ouverte mi-novembre 2008.
En fait, c'est un réseau social mondial permettant à qui veut d'apprendre la langue qu'il désire (25 langues à mi-décembre avec - scoop - la possibilité d'apprendre la langue des signes..). Et qui veut, d'être professeur/tuteur (450 tuteurs à la date de ce billautshow).Lingueo
Comment peut-on être tuteur ? Comment se présenter à la communauté ? Comment chercher un tuteur ? Comment s'inscrire et réserver un cours d'italien (par exemple ... je pense que je vais me mettre à l'italien - vous comprendrez pourquoi en regardant ce billautshow)... Faut-il une webcam de chaque côté ? (c'est mieux - la vidéo donne confiance..) Peut-on enregistrer un cours ? Comment sont gérés les créneaux horaires avec le problème des fuseaux horaires ? Quels sont les prix pratiqués ? Comment se rémunère la plateforme ? Comment l'élève paye-t-il le professeur ? Quels sont les problèmes liés à l'usage de cette plateforme ? Combien d'heures de cours faut-il pour que la plateforme atteigne le seuil de rentabilité ?
Bref... Arnaud et Guillaume nous expliquent tout cela par le menu et nous font une petite démo ...
Pourquoi la France a-t-elle une position stratégique dans ce créneau ? ( Qu'on se le dise : Arnaud et Guillaume ne partent pas en Silicon Valley). Peut-on envisager des cours avec une classe de plusieurs élèves ?

Peut-on utiliser la plateforme pour apprendre autre chose ?
Et que pense notre Education Nationale de cette affaire ? (avec le statut d'auto-entrepreneur, les profs de langues de l'Education Nationale pourront se faire de l'argent de poche pendant leur temps libre au lieu... non, ne soyons pas mauvaise langue...).
Quelle est la concurrence, entre les "majors" traditionnels de l'apprentissage des langues, qui transposent leur compétence 1.0 sur l'Internet, et les services communautaires gratuits où l'on "troque" l'apprentissage d'une langue contre une autre (mais où cela finit généralement par de... la séduction...)
Pourquoi ne pas intégrer Lingueo dans Facebook ? Dans les mondes virtuels ? Etc...

Bref du trés bel ouvrage qu'ont fait là nos amis : bravo ! Et petit scoop : Lingueo recevra le Label Européen des Langues mi-janvier. S'il y avait un coup de coeur annuel des startups passées au billautshow, je pense que Lingueo serait à l'honneur pour 2008.

Petit à petit, ce qu'il est convenu d'appeler le 2.0 grignote des pans entiers de l'économie traditionnelle... Hier, c'était la politique avec l'élection d'Obama (voir ici) . Maintenant l'apprentissage des langues. La crise accélérera-t-elle ce puissant mouvement de fond  ? Ou au contraire, l'enterra-t-elle  ... ?

PS Un point noir quand même : on ne peut pas apprendre le ch'ti sur Lingueo, alors qu'il y a des cours de Breton... Je vais en parler à Dany Boon... qui d'ailleurs pourrait être tuteur... Je pense qu'il aurait pas mal d'élèves...

Pour contacter nos amis : arnaud(at)lingueo(point)com, guillaume(at)lingueo(point)com
Le site Web de Lingueo ici 

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Gaël Duval ? Faut que cela change ! Etes-vous un "switcher" ?

Gaël est un "serial entrepreneur"... Sa dernière entreprise en date : "jechange.fr"...
C'est une tendance de fonds semble-t-il qui se fait jour depuis plusieurs mois sur l'Internet, et que j'appelle la transparence des marchés. J'en ai déjà parlé ici avec le (futur) widget de Workit, qui a tout instant vous donnera les prix de 70.000 produits électriques disponibles sur le marché français et proposés par les sites concurrents de commerce électronique...
Restait le domaine des services.. Savez-vous combien de contrat de services divers vous avez ? Que cela soit pour le téléphone, l'accès Internet, la télévision, la banque, l'assurance, le crédit, l'énergie, etc... Et savez-vous si vous pourriez obtenir moins cher et mieux ailleurs ? Vous allez me dire que dans le secteur des services c'est compliqué, plus compliqué que les produits physiques. Et vous auriez raison...
Sauf que maintenant vous avez "jechange.fr", une plate-forme généraliste qui vous permet de trouver la meilleure offre dans tel ou tel domaine, à un instant t.
Gaël nous explique par le menu la mécanique de "cet hypermarché des switchers", à savoir ceux qui changent de fournisseurs. Et par les temps qui courent faire des économies sur un poste qui représente environ 15% des revenus d'un foyer moyen... c'est à prendre.. Cela permet de gagner du pouvoir d'achat, comme on dit maintenant.Jechange
Savoir que tel fournisseur est plus intéressant que celui que vous avez aujourd'hui, c'est bien... Mais avez vous déjà essayé de résilier un contrat de services ? Pas évident ? Vous avez raison..

Sauf que maintenant vous avez un site frère de "jechange.fr" à savoir "docteurfacture" (cela ne s'invente pas). Ce n'est pas à proprement un kit de désertion (cela serait trés utile cependant), mais une aide à la résiliation.

Et dans la foulée, Gaël vient d'ouvrir un autre site : "ilfautquecelachange". Qui se veut un espace d'expression pour tout ceux qui ont envie de s'exprimer sur il faut que cela change... Effectivement c'est dans l'air du temps : Mr Obama nous a habitué à cela...


Quel est le business model de "jechange.fr" ? Les fournisseurs de services voient-ils d'un mauvais oeil ce genre de services ouvert à tous leurs clients ? Cela n'entraîne-t-ils pas les prix des services vers le bas ?

Quelle est la stratégie à court terme du groupe "jechange" ? Quid de la concurrence ? (moneysupermarket  en Angleterre,un autre en Allemagne et surtout un absolument magnifique aux US : billshrink que je vous engage à visiter)... Et une nouvelle fonctionnalité que Gaël ouvrira en ce début d'année : vous déclarez l'ensemble de vos contrats de services sur la plateforme "jechange" et l'on vous prévient (avec un widget) quand vous pourrez obtenir mieux ailleurs... Pas belle la vie ?

L'Internet va devenir un instrument de transparence complète pour le consommateur... La demande va prendre le pouvoir...

Pour contacter Gaël Duval : g(point)duval(at)jechange(point)fr

Le site web de "jechange" ici

Le site "DocteurFacture" ici

Le site de "ilfautquecelachange" ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -



Connaissez-vous Frédéric Bourdet ? Mais pourquoi donc la Poste n'y a pas pensé ?


Le courrier se met au 2.0 !

Qu'on se le dise : Frédéric n'a jamais été facteur ! Et pourtant il aurait pu, sauf qu'il est probablement un peu trop créatif pour travailler dans cette aimable administration qu'est la Poste (qui devrait devenir société privée sous peu).

Donc Frédéric a créé en 2004 Merci-facteur.com... Un site permettant, sans bouger de chez soi, d'envoyer du courrier "normal" par la Poste, grâce à son ordinateur et à un accès Internet. Et naturelllement grâce au site de Merci-Facteur. Qui propose des courriers de toute nature : cartes de voeux, condoléances, lettres diverses, envoi de photos, de cartes à colorier, ... etc. Mercifacteur

Et, cerise sur le gâteau : on peut choisir son enveloppe, et son timbre ! (encore que la Poste a râlé parce Merci-facteur publiait des reproductions exactes des timbres sur son site - il paraît que c'est interdit... Pourtant pour les choisir, faut bien les voir non ? En plus Merci-facteur apporte du chiffre d'affaires à la Poste non ?).
Donc Frédéric nous fait une démonstration de son application.Merci1
Quel est le surcoût de ce type d'envoi par rapport à une démarche traditionnelle avec l'achat d'une enveloppe, d'un timbre et d'un déplacement à un bureau de Poste ou une boîte aux lettres ? (surcoût de l'ordre d'1 € environ hors déplacement. Donc si vous estimez que votre temps vaut plus de 1 € celui nécessaire au déplacement en n'oubliant naturellement les coûts éventuels de déplacement : essence, etc...)
Combien de clients aujourd'hui utilisent Merci-facteur ? Qui sont-ils ? Comment payent-ils le service ?
Quid de ce type d'envoi de courrier au niveau international ?
Concurrence ?
Quelle est la stratégie à court terme de Merci-facteur ? Autres fonctionnalités qui seront ajoutées ? (cartes de voeux de luxe, courriers "touristiques",... etc..)
A noter que cette startup de 4 personnes vient de nouer des partenariats avec des sites de cartes virtuelles. Comme celui-ci. (suffit de cliquer en-dessous de la carte choisie - Merci-Facteur rémunère le site de cartes pour chaque envoi par la Poste..).

Pour contacter Frédéric Bourdin r(point)bourdet(at)gmail(point)com

Le site Web de Merci-facteur.com ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Philippe Lambroso ? Il vous offre votre photobook...


Qui se souvient de Kortex créée notamment par Philippe Lambroso ? 1985 Kortex : l'une des premières startups françaises lancent une carte modem Minitel pour PC... Tout cela ne nous rajeunit pas, mais Philippe reste un serial entrepreneur et lance 2Pad...
L'idée est astucieuse... Permettre à Monsieur et Madame Michu +, sans se creuser la tête, d'exploiter les trésors cachées dans leurs emails...  à savoir les photos et vidéos qu'ils ont envoyées ou reçues...2pad
Comment ? Philippe nous explique par le menu la chose.
Une fois la galerie constituée sur le site de 2pad plusieurs utilisations sont possibles : slidewhows, et réalisation d'un livre photo... Simple, pratique, peu coûteux. Surtout que l'on peut aussi transférer ses photos stockées ailleurs... Combien d'espace disque à votre disposition ?
Il se fabrique en France environ 2,5 millions de livres photos par an (50 millions dans le monde). Mais réaliser un livre photo n'est pas toujours une sinécure avec les moyens existants.
Lancée en septembre dernier 2pad sans tambours ni trompettes a 20.000 utilisateurs... Et la chose est virale...
Quel est le business model de 2pad ? Qui réalise les livres ? Pourquoi 2pad est-il hébergé chez Amazon ? Quelles sont les nouvelles fonctionnalités qui seront proposées (les petits livres photos pour les gamins dans Facebook, les livres de vignettes photo chaque trimestre...etc...) ?
"Il faut être créatif sur le besoin utilisateur" nous dit Philippe. Donc si vous avez d'autres idées, n'hésitez pas à les proposer en comment ou en prenant directement contact avec lui...


Pour obtenir votre photobook gratuit
... Il suffit de vous inscrire sur 2pad, de créer votre book, et d'envoyer l'URL du bouquin à cette adresse : contact@2pasteam.com... en précisant "de la part de jm billaut". L'offre est valable pour les 100 premiers et jusqu'au 30 décembre... Qu'on se le dise...

Pour contacter Philippe Lambroso : philippe(at)2padteam(point)com
Le site web de 2pad ici

Le blog de 2pad ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -