« mai 2015 | Accueil | juillet 2015 »

e-santé - newsletter n°7 - mai 2015

Au Sommaire...

1/ curatif, prédictif, préventif : un essai de clarification de la e-santé.

2/ une histoire de Doppler 1.0 : le toubib français n'est pas très informé d'une façon générale.

3/ de nouveaux matos : doppler sur iPhone, un robot anesthésiste, un appareil de radiologie portable.

4/ génétique et intelligence artificielle font bon ménage (c'était à prévoir).

5/ le cancer "sent".

6/ et l'on va réparer tous les handicapés..

 ______________________________

1/ Curatif, prédictif, préventif et tutti quanti...

(Le prédictif est ici entendu au sens large, à savoir celui de la médecine 4P : prédictif, et préemptif, et personnalisé, et participatif).

Tentons, si vous le voulez bien, une synthèse à aujourd'hui de ce que l'on appelle aujourd'hui e-santé. Histoire d'essayer de clarifier les choses, car il me semble que l'on mélange un peu tout..

1/ Vous tombez malade ? Le système de santé actuel va tenter de vous réparer au mieux. C'est le curatif. Lourdes organisations, coûts élevés. Ce curatif représente en effet 12 à 15 % du PIB de la France, et fait vivre un peu plus d'un million de personnes, au bas mot : les professionnels de santé. C'est donc du lourd, du très lourd. Mais à aujourd'hui, difficile de faire autrement... Par ailleurs, au sein de ce système curatif les technologies sont aussi à l'oeuvre... Et de ce fait pour beaucoup, la e-santé ce n'est que cela.. A savoir améliorer le curatif. C'est vrai naturellement, mais derrière se cache un début de tsunami..

2/ Vous vous pensez en bonne santé ? Le prédictif lui, va essayer justement de vous garder en bonne santé et de vous éviter de tomber malade, et donc d'avoir moins à faire au curatif. Là arrivent les technologies du numérique entendue au sens large, qui elles-mêmes favorisent l'émergence de nouvelles technologies (comme le séquençage génomique, etc.). Dans ce cas, ce ne sont plus les professionnels de santé curatifs qui sont aux manettes, mais de multiples startups et surtout les grands de la technologie américaine (et n'oublions pas les Chinois). On en est encore aux balbutiements dans ce domaine. Mais on peut déjà assumer que les coûts y seront plus faibles, beaucoup plus faibles semble-t-il que ceux du curatif, et que de nouveaux business models se mettront en place. "A la Netflix semble-t-il". Donc perte de chiffres d'affaires pour les curatifs ? Principe des vases communicants : perte pour le curatif, gain pour le prédictif ?

3/ Entre les deux, si l'on peut dire, se trouve le préventif. Par exemple le dépistage du cancer du sein, etc.. Mais ce domaine peut être rattaché au 1er à mon avis. Si le dépistage à un instant donné ne détecte rien, cela ne préjuge pas que le lendemain une cellule cancéreuse apparaisse ici ou là dans votre corps. Il faudrait donc faire des dépistages en permanence.. Impossible dans l'état actuel des choses.. Mais avec les technologies du prédictif cela sera très certainement chose courante.. Et cela arrivera probablement plus vite que l'on ne croit...

Les choses sont donc claires allez-vous dire ?

Faux, en tout cas à aujourd'hui. Car les 2 modèles s'interpénètrent.

Par exemple, Apple (un grand de la technologie s'il en est) a mis son Healthkit (son dossier médical personnalisé) à la disposition des médecins curatifs de la Mayo Clinic aux USA, et son Researchkit (pour des études épistémiologiques) à la disposition des big pharmas 1.0. IBM avec son Watson (son ordinateur de cognitive computing) travaille avec des cancérologues 1.0 un peu partout aux USA et au Canada. Ce n'est pas disponible aujourd'hui en direct pour le commun des mortels... (voir mes précédentes newsletters).

Les grands de la technologie s'allient donc aujourd'hui avec les curatifs pour amorcer leurs propres marchés, mais les mauvaises langues vous diront que c'est pour mieux les disrupter à terme (un peu comme Tesla avec les "utilities" ? )...

Cette "dichotomie floue" curatif/prédictif apparaît d'ailleurs dans les conférences qui se tiennent deci-delà dans le Monde .. Certaines sont faites par et pour les personnels de santé 1.0, d'autres par les technologistes.

Peut-être que dans une dizaine d'années, comme d'aucuns le penserait, on observera une moindre importance du curatif (si le prédictif permet de ne plus ou de moins tomber malade) au profit du prédictif.. L'importance du curatif diminuerait donc. Il resterait au total 20% de curatif contre 80% de prédictif ?http://billaut.typepad.com/jm/2015/05/tesla-va-t-il-disrupter-les-constructeurs-traditionnels-de-voitures-sil-ny-avait-queux-manifestement.html

2/ Une histoire de Doppler 1.0 : le toubib français n'est pas très informé..

Comme vous le savez peut-être je suis amputé de la jambe droite, suite à la rupture d'un anévrisme poplité (on aurait pu sauver ma jambe - erreur médical du curatif - , mais passons : j'ai raconté tout cela sur ma page fan de Facebook.. ). Anévrisme que les "curatifs traditionnels" ont aussi découvert dans ma jambe gauche. Il m'ont donc "ponté" la dite jambe pour bypasser cet anévrisme, et donc éviter qu'il ne se rompt un jour ou l'autre.. Une fois relâché dans la nature, les dits curatifs m'ont demandé de me faire faire un "doppler" tous les ans, histoire de voir si ma tuyauterie veineuse et artérielle était en bonne état, si le flux sanguin était correct... Et si les rustines que l'on m'avait posé ici et là, tenaient bien... C'est ce que l'on appelle du préventif. Naturellement si entre 2 dopplers, un problème survenait.. Personne n'aurait pu le prévoir (à aujourd'hui car le prédictif pour ce genre de choses n'a pas encore été inventé..).

Je vais donc faire mon doppler annuel chez un médecin spécialisé en radiologie (il ne fait que cela), la cinquantaine bien sonnée, dont le cabinet se trouve à une bonne quarantaine de kms de chez moi (80 kms Aller et Retour - il n'y en a pas d'autres plus près). Une bonne demi-heure d'attente (pas de wifi dans la salle d'attente, des revues périmées, etc.. ). Il est équipé dans son cabinet d'un super matos que le réalisateur de Star Strek n'aurait pas renié. C'était à ce qu'il m'a semblé un PC équipé d'add-on conséquents. Je n'ai pas pensé à relever la marque, mais cela ressemblait assez à celui de la photo ci-dessous... en un peu plus moderne..

Capture d’écran 2015-06-06 à 10.44.16

 

Et, vous me connaissez, j'essaye de discuter avec le dit médecin sur sa vision des choses, etc.. Comme par exemple, de savoir ce qu'il pense de la e-santé et du prédictif (je n'en dit pas plus, histoire de voir si ce mot éveille quelque chose chez lui)...

"Vous voulez dire préventif, je pense", me rétorque le curatif du ton péremptoire d'un sachant qui a dû faire des années d'études, face à quelqu'un qui n'a que son certificat d'études, "car le prédictif n'existe pas, et n'existera jamais.." Dont acte.

Je n'ai pas trop épilogué vu qu'il y avait du monde qui attendait dans sa salle d'attente. J'ai quand même réussi à lui extorquer son mail pour lui envoyer ma newsletter e-santé. Aucune nouvelle depuis, même pas un remerciement. Notre curatif m'a imprimé son rapport sur papier.. Que je vais montrer à mon médecin traitant la prochaine fois que je vais le voir (il est situé à 15 kms de chez moi - même type de salle d'attente). Il va y jeter un oeil discret... Comme tout va bien... Et je fais ranger le dit rapport papier dans mon Evernote.. Au cas où..

Je me demande pourquoi il n'y a pas encore en France une plateforme de e-santé en mode cloud sécurisé, qui permettrait de stocker le dit rapport dans mon dossier médical à moi.. Il me faudra peut être attendre le Healthkit d'Apple ? Et que le relis à mon dossier médical stocké sur Evernote ? Histoire de bénéficier des apps e-santé que les milliers de développeurs Apple de par le Monde ne vont pas tarder à faire ?

En fait, mon médecin Doppler était beaucoup plus intéressé par le tiers payant que Me Marisol Touraine veut lui imposer que par l'avenir de sa profession.

Et il est probable que ce médecin, ses études faites, n'a pas suivi les évolutions dans ce domaines, qui en ce moment sont exponentielles. Et qu'il a dû se dire que ses 10 ans d'études suffisaient bien.. Le problème c'est que dans ces domaines la quantité d'information "santé/médecine" double tous.. les 2 ans (estimation d'IBM).

A méditer.

3/ De nouveaux matos...

J'aurais pu aussi lui dire à mon toubib doppler, que dans les 2 ou 3 ans à venir, il y aurait probablement une startup qui commercialiserait un add-on doppler pour l'iPhone, ce qui me permettrait de me faire chez moi un doppler  à intervalle régulier (et gratuitement) .. Car après tout la puissance informatique des smartphones d'aujourd'hui dépasse largement celle des PC/doppler de l'époque.

Mais là, il est probable que mon toubib 1.0 aurait bien rigolé.. "Mais, Monsieur Billaut qui va interpréter les résultats ? Il faut un homme de l'art ! ".. J'aurais pu lui répondre que les résultats auraient été interprétés directement dans le smartphone grâce à une application adhoc, et même mieux, sur un cloud de e-santé, qui ayant reçu mes données, aurait fait mouliner un module d'intelligence artificielle dessus pour.. Le médecin 1.0, qui a fait 10 ans d'études, remplacés par une intelligence artificielle comme celle du Watson d'IBM ?

Mais là, je pense que c'était en-dehors de son entendement..

Promis : je vais arrêter ce petit jeu avec mon curatif doppler. Le laisser tranquille dans son monde pour qu'il puisse arriver peinardement à la retraite. Car je pense, vu son âge, qu'il peut y arriver sans rien modifier à "son professionnalisme". Par contre pour les suivants...

J'ai joué à ce petit jeu avec d'autres médecins.. Au mieux, on m'a regardé comme un e-zombie... Ce qui en dit long pour que notre pays aborde bien la e-santé façon curatif et prédictif.

A part cela, un doppler sur iPhone est déjà là : le BellaBeat ... Il est dédié certes, et permet à la maman enceinte d'écouter le coeur de l'embryon qu'elle porte. Et cela sans se déplacer chez un médecin doppler.

Capture d’écran 2015-06-05 à 06.14.58

Il a aussi le unbornheart.. Que l'on peut acheter sur Amazon.. sans demander la permission à qui que cela soit..

Capture d’écran 2015-06-07 à 09.34.51

Remarquez, qu'il n'y a pas que les médecins "doppler" qui vont être sur la sellette..

Les médecins radiologistes aussi par exemple... Depuis leur invention il y a un siècle, les appareils de radiologie, que tout le monde connaît pour y être passé probablement plusieurs fois, n'ont pas évolué.. Ou en tout cas très peu.. Ils sont toujours "bulky, fragile, expensive"...

Mais Tribogenics une startup californienne vient d'inventer une nouvelle façon de "fabriquer" des rayons X basée sur les technologie de la triboluminescence... On arrive donc à des appareils portable.. Mais pas encore en add-on sur un smartphone...

Capture d’écran 2015-06-06 à 12.23.02

Et les médecins anesthésistes aussi ..  C'est Johnson &Johnson qui a mis au point le Sedasys Anestyhesiology Machine.

Capture d’écran 2015-06-06 à 11.28.35

Aux USA un anesthésiste (4 ans d'études en plus des études médicales proprement dites) est payé 2.000 $ pour un "endormissement".. Ce qui lui fait un revenu annuel moyen de presque 300.000 $. Le Sedasys lui coûte 200 $ par endormissement.. Naturellement le Conseil de l'Ordre des Anesthésistes Américains crie au loup. Mais la FDA (le Ministère de la Santé des Etats-Unis) a approuvé ce machin..

 

Capture d’écran 2015-06-06 à 11.54.56

En France nous avons environ 5.000 médecins anesthésistes... Qui vont eux aussi probablement arriver à l'âge de la retraite sans encombre.. Mais les suivants...

4/ La génétique s'impose de plus en plus dans le domaine de la e-santé.. Ainsi que l'intelligence artificielle. Génétique et intelligence artificielle font bon ménage, dirait-on.

Ce qui me frappe à observer ce secteur au jour le jour, c'est que la génétique semble devenir le pivot de le e-santé.. Il ne se passe pas une journée sans publications et annonces diverses dans ce vaste domaine. Deux startups que j'ai repérées (mais il y en a beaucoup d'autres)...

1/ Atomise : better medecine faster... Avec notamment des premiers résultats encourageants pour combattre le virus de l'Ebola. Atomise remplace les tubes habituels que l'on voit dans les laboratoires 1.0 par un "supercomputer".. Aujourd'hui, en mode traditionnel, il faut une quinzaine d'années pour développer une nouvelle molécule, un nouveau médicament.. Avec un budget de presque 2 millions de $ ! C'est de la "old medecine" (voir les textes ci-dessous).

Capture d’écran 2015-06-04 à 15.36.55

2/ Benchling : une startup intéressante qui permet aux scientifiques de collaborer sur leurs recherches sur l'ADN, etc.. Et donc d'accélérer les dites recherches.. Les recherches chacun dans son coin, dans les labos de papa, ont peut-être fait leur temps.

Capture d’écran 2015-06-04 à 15.41.14

5/ Le cancer "sent" : une nouvelle façon de le dépister..

En tout cas, il est possible de détecter une "odeur" du cancer.. C'est ce que propose la startup israélienne

Capture d’écran 2015-05-27 à 12.05.51

 

C'est un peu comme un alcooltest.. Mais pour repérer différents types de cancer.. A terme l'inventeur pense que cela sera un add-on sur smartphone.

6/ Et l'on réparera tous les handicapés..  Et cela sera mieux semble-t-il que le biologique 1.0

1/ Össur, société spécialisée islandaise (hé oui même les Islandais, qui sont peu nombreux).. va commercialiser sa prothèse de jambe bionique. Les Islandais sont aussi très en avance dans la génomique avec deCode..

Capture d’écran 2015-05-30 à 09.16.59

2/ Second Sight

Beaucoup de choses dans le domaine de la vision : et les aveugles verront.

Par exemple la startup Second Sight avec son Argus II Retinal Prothesis System .

Capture d’écran 2015-05-30 à 09.43.14

Voilà pour ma dernière newsletter e-santé. Il y aurait encore tellement de choses à dire !

______________________________

On se rend compte à suivre tout cela dans le Monde au jour le jour, qu'une structure unique d'organisation se met en place. Certains pays sont plus en avance que d'autres dans les différents domaines.. Mais si l'on prend l'organisation génétique de l'Estonie, les villes finlandaises en "full télémédecine", les plans génétique des Anglais, des Islandais, des Américains, des Chinois, la gestion des seniors au Japon opérée par la Poste avec l'aide d'Apple et IBM, etc.. les hôpitaux "beaconés" et gestionnaires des malades longue durée à domicile (voir Qualcomm Life), en ajoutant là-dessus les technologies d'Apple, d'Ibm et des autres startups de derrière les fagots... On voit même arriver une startup de type compagnie d'assurances... (les 1.0 ne devraient pas tarder à arriver ?)

Mais on aura l'occasion d'y revenir..

En fait, je voulais publier ma newsletter e-santé chaque semaine.. Mais je dois avouer que ce n'est pas tenable, car je suis débordé.. Non seulement par ce qui se passe au jour le jour dans ce domaine, O combien important pour l'Humanité (en ce moment les annonces dans le domaine de la génétique fusent de toute part : une vingtaine d'intéressante rien que ce matin !). Mais aussi dans l'énergie, les transports (voir ma newsletter ener-trans), la finance, le manufacturing.. etc.. (sans compter les billautshows). Je pense que ce genre de newsletter permet à intervalle régulier ou non de proposer une mini-synthèse...

Vous allez me dire, comme un ancien cadre dirigeant de la Compagnie Bancaire, que je m'éparpille.. Que nenni : je ne m'éparpille pas.. Car je ne fais qu'observer "la grande disruption"..

Pour lire ou relire mes newslettre e-santé : ici