« février 2015 | Accueil | avril 2015 »

Le système de santé français ne risque-t-il pas de se faire disrupter ?

Un verbe trés à la mode en ce moment, que ce "disrupter"... Car cela disrupte un peu partout.. Pourquoi pas aussi la médecine et le système de santé français ?

Donc, comme vous le savez probablement je suis amputé d'une jambe suite à la rupture d'un anévrisme poplité (l'artère sous le genou qui a..).. La chose aurait pu être assez facilement réparée dans un hôpital, et j'aurais donc très probablement pu garder ma jambe avec une probabilité élevée.. Mais il fallait me transporter en disons 2 heures de chez moi où la chose est arrivée, vers un hôpital disposant d'un bloc opératoire vasculaire en état de fonctionnement.. Le problème c'est que le transfert a pris 7 heures ! Dans les Yvelines ! .. Trop tard : jambe nécrosée, amputation au-dessus du genou (pour la petite histoire, le Samu de Versailles a été déclaré responsable par une aréopage de mandarins... mais la compagnie d'assurances du dit SAMU : la SHAM, refuse de m'indemniser.. Ce pays est sur ce point impressionnant - mais passons.. (si mon cas vous intéresse - nous sommes 600 à 700.000 par an en France à être victime d'une erreur médicale :  https://www.facebook.com/pages/Celaauraitpuvousarrivercom/272746842785876?ref=hl).

Du coup, après une période de profond abattement, je me suis intéressé à ces choses.. non pas pour devenir médecin, loin de là, mais pour observer ce qui se passe dans le Monde avec ce que l'on commence à appeler la "e-santé". E-santé, qui pour certains observateurs (dont moi), est la médecine dite des 4P (Prédictive, Préemptive, Personnalisée, Participative).. Bref, toutes choses égales par ailleurs, l'inverse de la médecine curative que nous avons depuis Hippocrate, où l'on attend d'être malade pour nous réparer de façon indifférenciée.. Un peu comme des voitures dans des garages.

Le prédictif c'est justement pour éviter le curatif.. qui lui coûte très cher à la collectivité..

Autre élément qui m'a interpellé : la réflexion que mon chirurgien m'a faite en coup de vent sur mon lit de douleur (ces gens-là sont très occupés, et n'ont que peu d'empathie pour leurs "réparés").. Je lui demandais donc selon lui, à quoi était dû cet anévrisme.. Il m'a répondu en coup de vent (il ne doit probablement plus s'en souvenir)  : "C'est probablement génétique !..Vous l'aviez depuis des années et peut-être même que vos ascendants...". J'étais donc potentiellement "malade", mais personne ne savait que j'avais un anévrisme, pas même mon médecin traitant, qui pourtant, m'avait fait faire quelques analyses craignant une phlébite : je me plaignais en effet de temps à autres d'avoir les jambes un peu lourdes.. Avec la rupture, je suis donc passé en mode curatif.. Alors que peut-être avec les technologies du prédictif, on aurait pu détecter cet anévrisme dés sa formation ?

La réflexion de mon chirurgien m'a laissé perplexe.. J'avais jusque là, un peu comme vous je suppose, une vague idée de ce qu'était le génome, mais en quoi celui-ci aurait pu favoriser le développement de cet anévrisme ?

Comme j'avais désormais du temps, je me suis donc intéressé à la génétique, et de fil en aiguille, à tout ce secteur de la e-santé qui est en plein boom aux USA notamment, en Angleterre, en Chine, etc .. 

Mais pas en France, à mon humble avis.

Au point que si nos élites médicales ne s'y intéressent pas, notre système hospitalo-centré avec une organisation des personnels de santé en silo, va avoir quelques problèmes à terme, disons à 10 ans..

Je fais de la veille dans ce secteur au jour le jour, et je publie les news qui me paraissent dignes d'intérêt sur mon compte Twitter et mon wall Facebook.. Vous pouvez donc en bénéficier si cela vous intéresse..

Mais venons en au fait après cette longue introduction..

Or donc, un journaliste de la revue HOSPITALIA consacrée aux hôpitaux (tirage 70.000 exemplaires) m'a demandé mon avis sur cette e-santé. Une fois n'est pas coutume, j'ai été l'intervieweur interviewé.. Moi qui ai l'habitude d'e-interviewer les autres..

Notre ami voulait au départ faire cela par téléphone - comme dans le temps..  Je lui ai proposé plutôt de se retrouver dans mon studio visiophonique : de cette façon, nous pourrions partager quelques sites de e-santé.. pour étayer mes dires et renforcer mon analyse.. Il a accepté..

Le jour dit, il a voulu enregistrer le son avec son vieil enregistreur qui n'a pas marché .. Je lui ai donc proposé d'enregistrer notre entretien visiophonique sur le cloud d'Amazon. Ce qu'il a accepté. Avec ce fichier, il va confectionner un article de 2,5 pages à paraître fin avril dans sa revue.

Dans cette interview, j'ai essayé de synthétiser une multitude de news qui paraissent chaque jour dans le Monde depuis 2011 (pour moi c'est la date de démarrage de la e-santé aux USA) pour les emboîter les unes dans les autres et d'en faire une analyse logique et très probable à terme de 10 ans. C'est ce que je lui ai présenté..

Cela l'a un tantinet décoiffé.. (comme vous le serrez aussi probablement, ami lecteur.. ).

Capture d’écran 2015-03-29 à 09.24.33

 

 

 

 

 

 

 

 

 Au train où vont les choses, je doute que la France devienne un leader en e-santé dans le Monde.. Ou alors nous n'avons pas les mêmes notions de e-santé..

Ce qui montre qu'en France les professionnels de ce secteur ne sont pas très informés. J'ai participé à quelques conférences à Paris sur le thème dit de la "e-santé" (mais qui pour moi n'avait rien de e-santé). Je dois dire que j'en suis ressorti accablé ! Toujours les mêmes speakers qui ressassent les mêmes choses, qui ne s'écoutent pas les uns les autres, et qui surtout ne sont au courant de rien de ce qui se passe dans ces domaines dans le grand Monde !.. Bref du grand gaulois...

 
Capture d’écran 2015-03-28 à 11.21.54
 
L'entretien avec notre journaliste a duré 50 minutes..
 
Attention, il  faut un code : "hospitalia". Je vais enlever ce code quand l'article sera paru.
 
PS En fait à la réflexion, j'ai fait avec notre ami une conférence en mode visiophonique.. Je n'y avais pas pensé au préalable, mais j'aurais pu aussi utiliser un jeu de slides que j'avais sur ce domaine.. Dans mon studio visiophonique nous étions 2, mais nous aurions pu être beaucoup plus.. Vidyo (la plateforme que j'utilise) me permet de recevoir 30 personnes .. Mais ce n'est pas encore dans les gènes des Français d'assister à des conférences en mode virtuelle.. Mais cela va venir.. Notre génération Y grandit, et elle a déjà l'habitude de ces usages..

 


Le désert médical s'étend dans la ruralité yvelinoise...

 

Le petit village d'Orgerus dans les Yvelines ne va plus avoir de médecins généralistes..  Même chose dans les collectivités locales proches comme Septeuil, Thoiry, Villiers le Mahieu (à Villiers cela fait longtemps que nous n'en avons plus)..

Capture d’écran 2015-03-07 à 11.56.39

 

Je ne suis pas certain que la stratégie proposée par cette association soit la bonne... Car ce n'est pas parce que vous avez une "Maison de Santé", qu'un médecin généraliste viendra s'y installer..

Capture d’écran 2015-03-08 à 10.36.43

le désert médical yvelinois

Mon médecin traitant lui, basé à Thoiry, est officiellement en retraite, mais il exerce encore (il est venu me voir : j'ai une grosse grippe). Il devrait se retirer en Bretagne.. Et comme il accepte de faire encore quelques visites je lui ai proposé de les faire en visiophonie. Mais a-t-il un débit correct là où il se retire ? De plus la télémédecine est certes reconnue dans ce pays, mais l'acte médical visiophonique n'est pas rémunéré.. On se demande bien pourquoi... Encore une bizarrerie de nos élites ?

Ce médecin ne sera pas remplacé. Il est allé voir plusieurs fois le Maire de Thoiry.. Mais nada. Cela semble un problème insurmontable pour ce maire.

Autre solutions que l'on peut conseiller aux habitants d'Orgerus et bleds voisins : Médecin Direct qui propose des visites médicales à distance avec de vrais médecins. Qui sont rémunérés soit par la collectivité locale, soit par une mutuelle ou autres compagnie d'assurance..

 

Capture d’écran 2015-03-08 à 10.28.08

 

Par ailleurs, la médecine prédictive avance à grands pas.. Il sera bientôt possible de suivre sa santé en temps réel.. A terme même sans médecin ou avec un seul médecin qui s'occupera d'un bassin de population important.. C'est d'ailleurs la seule solution qui nous restera.

voir : http://lesclesdedemain.lemonde.fr/screens/search/sw_viewFullSearch.php?keywords=billaut

Si les habitants d'Orgerus et autres localités sont intéressées par voir ce que l'on peut faire ensemble, on peut en discuter au sein de l'Association Broadband78. Il suffit de me contacter. Car je doute que nos élus locaux..(vous avez lu dans le manifeste d'Orgerus ? que le maire "n'a pas fermé la porte".. On en est bien aise)..

Capture d’écran 2015-03-08 à 11.11.58

Je me tiens à votre disposition.. Autant prendre notre destin en main..

PS Il est à remarquer que pour avoir une bonne qualité de l'image visiophonique (nécessaire dans le domaine médical)..  un débit de 25 mégabits garantis entre le médecin et vous serait nécessaire.. Nous pensions l'avoir avec le plan fibre rural que notre Conseil Général avait mis sur pied.. Malheureusement le ci-devant Pierre Bedier quand il est revenu aux affaires après 6 ans d'inégibilité, et qu'il a été élu président en avril dernier, ce Monsieur donc, a tout arrêté. Alors qu'il avait voté le plan ! Grandeurs et décadences de la politique politicienne gauloise.. Et manque d'appétence pour le numérique.

Enfin on a les élus que l'on mérite.