Vers le déclin des "sachants" de tout poil ?
Pourquoi la Montée En Débit (MED) proposée par le Conseil Général 78 est une fausse bonne idée ?

Savez-vous combien "vaut" votre génome ? Pas moins de 20.000 $ pièce !

20.000 $ : vous avez bien lu ! C'est en effet le prix payé par un "big pharma" à la startup 23andme qui dispose à aujourd'hui un peu plus de 800.000 séquençages d'Etres Humains.

C'est beaucoup plus que la monétisation que fait Facebook avec la vente d'espaces publicitaires à partir des contenus que chacun d'entre nous y publions. Revenus qui ne sont que de l'ordre de 8 $/an par utilisateur !

On comprend donc pourquoi tous les grands de la technologie américaine vont se lancer dans ce nouvel eldorado de la génomique, la startup californienne 23andme ayant montrer la voie.. Ces nouveaux acteurs vont bypasser les milieux médicaux traditionnels et les big pharmas, ces derniers s'arrachant à prix d'or les milliers de séquençages génétiques que les clients de 23andme et autres startups spécialisées dans ce domaine leur ont demandé d'effectuer... En attendant que Google et les autres arrivent avec leurs chars d'@ssaut...

Pourquoi cet engouement  ? Simple ...

Pour essayer de trouver le premier, un nouveau médicament, un nouveau vaccin, un nouveau protocole qui à terme sera personnalisé pour chaque malade - ou plutôt pour chaque bien portant a priori- mais qui pourrait tomber malade !.. L'eldorado du prédictif ! De plus en plus de scientifiques (et même quelques politiques éclairés - mais ils ne sont pas chez nous !) pensent en effet que l'éradication du cancer et aux saloperies qui affectent l'Humanité passent par la génomique et son analyse grâce au big data et à l'intelligence artificielle. D'où cet engouement..

Mais commençons par un petit rappel.. histoire de fixer les choses...

Il me semble que d'une façon générale, les Français sont assez peu familiarisés avec cette génomique.. A savoir la science du génome.. Certes, tout le monde a entendu parler des tests ADN (Acide DésoxyriboNucléique) que les policiers utilisent pour confondre un malfaiteur, un criminel.. Mais de là à comprendre la mécanique qui se passent dans nos cellules et leur noyau, pour ce que l'on en sait en tout cas à aujourd'hui.. Car on est encore loin de tout comprendre.

Capture d’écran 2015-02-07 à 10.04.32

 

Un Etre Humain est composé d'environ 100.000 milliards de cellules (on ne les a pas compté, c'est une estimation). Cellules donc qui forment nos tissus et nos organes.. Chacune d'entre elles est composée de divers éléments, et notamment d'un noyau (sauf certaines, comme les cellules sanguines qui n'en ont pas). Chaque noyau contient 23 paires de chromosomes : ce fameux ADN. Une paire vient du père et l'autre de la mère, puisque nous nous reproduisons de génération en génération par une "mécanique" d'accouplement.

C'est cet assemblage "sexuel", qui permet de "fabriquer" un nouvel Etre Humain. Dés que le spermatozoïde, qui porte les chromosomes du père, entre dans l'oeuf de la mère, qui lui porte les chromosomes de la mère, la première cellule du nouvel Etre va se fabriquer, et la mécanique du vivant va se mettre en oeuvre, par divisions successives.. 2 cellules, puis 4, puis des milliards, etc.. Et cela tout au long de la vie de l'Etre Humain, jusqu'à sa mort et la mort des cellules (d'ailleurs programmée par les télomères qui se trouvent au bout de chaque chromosome - à chaque division le télomère se raccourcit, et quand il y en a plus : couic ! La cellule meurt).

La fameuse double hélice du chromosome a été découverte en 1953 par Watson et Cricks.

Capture d’écran 2015-02-10 à 09.26.35

 

Mais il a fallu attendre 2003 - soit 50 ans plus tard -, pour savoir comment était composé les barreaux de l'échelle.. Et à quoi cela pouvait bien servir. C'est un américain dénommé Craig Venter qui a séquencé le premier un génome : son propre génome.. Il lui a fallu plus de 10 ans pour se faire, avec un investissement de plus de 3 milliards de $ - soit le même montant que celui qui a été nécessaire pour envoyer un homme sur la Lune ! Séquencer veut dire mettre à la suite l'un de l'autre les barreaux (comme on le voit sur le tableau, derrière Watson et Cricks).

Un chromosome est en effet composé de "morceaux" de taille différente, que l'on appelle des gènes. Et chaque gène est composé d'une suite de "barreaux", lesquels comprennent chacun 2 éléments chimiques parmi 4 seulement que l'on désigne par des lettres : A, T, C, G. Ces éléments sont appairés 2 à 2 (les barreaux..) sur une "échelle" qui, si elle était déployés ferait 2 m de long (si l'on mettait bout à bout tous les 46 chromosomes de toutes vos cellules, cela ferait plusieurs fois le trajet de la Terre à la Lune !).Au total on estime qu'un génome d'un Etre Humain contient environ 20.000 gènes.

Le A est toujours appairé avec le T et et le C avec le G.. Au total c'est plus de 3 milliards de lettres qui constituent le "dictionnaire", le programme, qui fait ce que vous êtes : votre operating system. Car certains de ces gènes vont jouer un rôle très important, notamment dans la fabrication des protéines.

L'Etre grandit donc grâce à cette division, division qui concerne aussi les chromosomes .. Et cette division va continuer tout au long de la vie du nouvel Etre. Des millions de duplications se font tous les jours dans notre corps. Le problème, c'est qu'en se divisant les chromosomes font des erreurs. Des bugs (un peu comme Windows..). La plupart ne portent pas semble-t-il à conséquence (en l'état actuel des connaissances). Mais certaines sont dramatiques. Par exemple si le gène BRCA1 du chromosome 4 d'une femme mute (donc une erreur dans sa réplication), c'est le cancer du sein assuré à 90 %.
C'est pour cela que l'actrice Angelina Jolie s'est fait faire une double mastectomie. Elle a pris les devants de façon drastique. Mais il est probable que dans les années à venir, on pourra disposer de moyens pour éviter cette amputation, en étant informé dés le début de la mutation de ce gène. Puis de la corriger. Mais nous n'y sommes pas encore. Et pour comprendre toute cette mécanique, il faudra certainement mettre ensemble des centaines de milliers de séquençages génétiques pour analyser ces mutations avec du big data, et de l'intelligence artificielle.. Et naturellement refaire son séquençage à intervalle régulier, histoire de voir qui a muté.. De plus, il faudra comprendre l'impact de la "culture" de chacun sur l'évolution de la structure de son génome.. (Le Monde devrait publier sur l'un de ses blogs une suite d'article que j'ai écrit sous le titre : "D'Hippocrate à Watson - pourquoi le système de santé français risque de se faire disrupter").

Une partie de la communauté scientifique, et surtout quelques startups avant-gardistes pensent que la structure du chromosome est la clef de la médecine prédictive. Contrepartie du développement de cette nouvelle médecine, cela devrait entraîner un certain déclin de la médecine dite curative d'aujourd'hui (que le père Hippocrate a mis sur les rails il y a quelques siècles !). Aujourd'hui en effet, on attend que le cancer se développe pour en prendre conscience, et on essaye ensuite de réparer les dégâts avec de la chimiothérapie que l'on "subit" dans les hôpitaux, etc...

Le prédictif permettrait donc de prendre les devants..

23andme : la startup disruptive...

Cette startup a été créée en 2006 par Linda Avey et Anne Wojcicki (à l'époque Anne était l'épouse de Serguey Brin, l'un des 2 fondateurs de Google - elle en serait séparée aujourd'hui )..

Capture d’écran 2015-02-05 à 09.58.56

 

Elle propose à tout un chacun dans le Monde, de faire son séquençage génétique. Même vous, Français, vous pouvez le faire sans bouger de chez vous ! Il suffit d'aller sur le site Web de 23andme, de vous enregistrer, de remplir un petit formulaire (on vous demande si vous avez des poils sur la poitrine, sur le dos, etc..). Et de payer (99 $ aujourd'hui). Vous allez recevoir par DHL sous une enveloppe anonyme, un kit comprenant un petit flacon. Vous crachez dedans, vous le refermez, vous rappelez DHL, on vient rechercher le paquet chez vous. Le tout - toujours sous enveloppe anonyme - est envoyé dans un laboratoire spécialisé à Los Angeles. Un mois plus tard vous recevez un mail qualifié de sécurisé.. Et l'on vous donne quelques indications sur l'origine de vos ancêtres, et quelques probabilités de maladies que vous pourriez avoir. Voilà en gros le processus.. 

Et vous Français, vous n'avez pas à demander une permission à l'une quelconque de nos élites médicales. Car en France, vous ne pouvez pas décider de vous-mêmes de faire faire le séquençage de votre propre génome ! Il vous faut une autorisation médicale. Le coût vous en sera remboursé par notre Sécurité Sociale. Ce qui n'est naturellement pas le cas si vous faites faire votre séquençage aux USA où dans un autre pays (DNAVision en Belgique). Mais comme cela coûte de moins en moins cher..

Voilà en gros une très brève description de la mécanique...

Quelques réflexions... et élucubrations... pêle-mêle...

1/ Le séquençage chez 23andme, n'est pas un séquençage complet. 23andme ne séquence en effet que quelques pouillèmes de votre ADN (les SNP). D'où le coût très faible. Car le prix d'un séquençage complet est de l'ordre de 1.000 $ aujourd'hui. Il ne devrait pas tarder à passer sous la barres de 100 $ ! A noter que ces coûts s'entendent sans interprétation.

2/ La FDA américaine (le Ministère américain de la Santé) vient d'interdire à 23andme de donner à son client les probabilités de maladies potentielles.. Probablement du fait que 23andme ne fait pas un séquençage complet (?)..

3/ A aujourd'hui, 23andme a stocké dans son cloud sécurisé - chez Google ? - environ 820.000 génomes d'Etres Humains, et 60% des personnes séquencées lui ont donné la permission d'utiliser pour la recherche leur séquençage de façon anonyme. 23andme vient ainsi d'annoncer un accord avec le big pharma Roche Genentech, qui va débourser 60 millions de $ pour récupérer 3.000 séquençages d'Etres Humains atteints d'un début de la maladie de Parkinson. Genentech pense ainsi pouvoir mettre au point de nouveaux médicaments/processus pour éviter que cette maladie ne se développe, voir la guérir. Et naturellement, mettez-vous à sa place, à en être le premier !

60 millions de $ divisé par 3.000 = 20.000 $ ! CQFD ! C'est un prix "spot" si l'on peut dire.. Pas évident que dans le futur... ce prix soit au même niveau. Il pourrait être même plus élevé ! Car les big pharmas et autres commencent probablement à se rendre compte que leur business traditionnel de fabrication de molécules arrive à une limite. D'autant plus que la dite molécule n'est pas personnalisable pour tout un chacun ! C'est la même pour tout le monde. Il va donc y avoir probablement une ruée sur les génomes..

23andme a aussi passé des accords du même type avec un autre groupe pharmaceutique : Pfizer. En fait, il semble que plus d'une dizaine de partenariats de cet type ont déjà été conclus ! On comprend l'intérêt des grands de la technologie américaine. Google d'abord, 23andme en est en effet très proche (Google a investi 3,9 millions de $ dans 23andme). Ce même Google propose lui aussi de stocker le fichier correspondant à vos 3 milliards de lettres pour seulement 25 $/an. Mais il vous faut faire faire le séquençage ailleurs que chez lui. Les autres sont dans les starting blocks : Facebook, Amazon, SalesForce ont ainsi annoncé leur arrivée dans ce domaine. Apple, IBM, Microsoft n'en doutons pas, ne seront pas en reste. Ils ne vont pas laisser caracoler en-tête les startups comme 23andme, car le marché de la médecine prédictive est énorme, en tout cas plus important que celui du commerce électronique ! Puisqu'il concerne toute l'Humanité !

Il est probable que l'on va voir éclore dans ce domaine plusieurs types de business model.. On remarquera que sur les 20.000 $ empochés par 23andme par Etre Humain séquencé, ce dernier ne reçoit rien.. Il ne monétise pas son génome.

On peut se demander pourquoi ce ne sont pas les big pharmas qui se sont lancés directement dans le business du séquençage de masse. Il faut croire qu'ils n'y avaient pas pensé, engoncés qu'ils sont dans leur domaine traditionnel et leurs lourdes structures. Cela confirme s'il en était, que la "disruption" ne peut venir que de nouveaux entrants (les startups), qui obligent les "big pré-numériques" de s'adapter avec plus ou moins de bonheur.. Et donc de se e-transformer. En tout cas d'essayer.

4/ Le gouvernement anglais vient de lancer son opération 100.000 génomes. Elle consiste à séquencer des milliers de génomes de personnes cancéreuses ou atteintes de maladie génétique. Cette opération est menée en coopération avec 11 hôpitaux anglais. C'est tout ce que l'on sait pour l'instant.

Capture d’écran 2015-02-05 à 10.25.22

 

Le Président Obama s'y met aussi semble-t-il. Lors de son discours sur l'Etat de l'Union le 27 janvier dernier, il a fait un plaidoyer pour une "Précision Medecine Initiative", une nouvelle médecine dans laquelle la génétique serait la pierre angulaire.

5/ Les Chinois, quant à eux, séquencent à tour de bras, tout ce qui vit : poireaux, cochons, Tibétains, malades et bien portants. Ils ont ainsi acheté plusieurs centaines de séquenceurs de choc de la startup américaine Illumina. Que font-ils avec tout cela ? On ne sait pas trop. Probablement mettre au point eux-mêmes les process de la médecine prédictive (après tout la médecine chinoise des temps anciens était du même acabit ?). Et cela pour éviter de tomber sous la houlette de la médecine 2.0 occidentale ? Voir de fabriquer "notre" médecine prédictive ?

6/ La statup "Portable Genomics" (créé par Patrick Merel, un biologiste français du CHU de Bordeaux, expatrié à San Diego - car en France il lui était impossible de créer ce type de startup), devrait vous proposer une interprétation de votre génome sur votre... iPhone. De même Portable Genomics devrait vous rétrocéder une partie des ventes de génomes qu'elle pourrait faire... Vous monétiserez ainsi votre "operating system" comme Patrick l'explique dans cette courte vidéo.

7/ Pour faire séquencer son génome il faut s'adresser à une société spécialisée, qui va utiliser des séquenceurs qualifiés de professionnels (comme ceux d'Illumina qui réalisent aujourd'hui 90% des séquençage dans le Monde). Mais bientôt on trouvera des séquenceurs individuels que l'on pourra acheter comme on achète une smartphone, ou plutôt un device USB que l'on connecte à son ordinateur.. Cas du MinIOn angais. On pourra ainsi faire son séquençage à domicile, de soi-même, des membres de sa famille, de son chien, des salades que l'on ramène du marché.. D'autres séquenceurs de type "électro-ménager" vont probablement arriver sur le marché dans les prochaines années.. D'ici à ce qu'il soient vendus par Darty...

8/ Dernier point à noter.. Comme dans les autres secteurs économiques, le "crowd" arrive. Par exemple une autre startup américaine dénommée SciStarter propose différents applications : Phylo par exemple qui permet à qui veut d'assembler de "vraies" séquences d'ADN;  un jeu d'aventure : Genes in Space; Nanocrafter qui vous permet de fabriquer des nanomachines à base de "vraies" séquences d'ADN comme si vous étiez un grand spécialiste en collaboration avec de vrais spécialistes, etc..

On voit donc que ces choses vont entrer dans le collectif humain, en tout cas dans certains pays.

9/ En France on n'est pas là manifestement.. Comme d'habitude : un tantinet en retard.. Pourquoi ? Parce que les Français en général considèrent que leur santé, c'est à l'Etat de s'en occuper, et pas à eux. Il faudra bien pourtant que l'on s'en occupe à titre individuel.. Et que nous prenions conscience de l'arrivée de la e-santé. C'est qu'on fait les pays d'Europe du Nord.. 

Alors Madame la Ministre Marisol Touraine on fait quoi ? On regarde les trains passer ? Pourquoi ne pas faire comme les Anglais avec leur 100.000 génomes ? Pourquoi ne pas leur proposer de faire cela ensemble ? Et pourquoi le proposer à tous les pays européens ?

 

 

Commentaires

www.facebook.com/profile.php?id=697578174

Bonjour Mr Billaut.

Ce ne sont pas les vaches qui regardent passer les trains en France ?

Ben oui l'adn....et pendant ce temps en France les start up qui font couler beaucoup d'encre journalistique et gonflent les discours fleuves des politiques n'ont pas le minimum d'argent nécessaire comme vous l'écrivez mieux que moi.

Et ce travail aurait déja du permettre de comprendre cancer, sla, la fibromyalgie, et les autres maladies si rares.

Il y a deux ou trois secteurs dans lesquels nous devrions dépenser de l'argent pour investir l'avenir, mais fabriquer des voitures polluantes c'est tellement mieux...;

Amitiés, Bruno

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.