« août 2013 | Accueil | octobre 2013 »

Connaissez-vous Julien Martel from Paris ? Alere : la e-santé démarre en France ...

 

Pour contacter Julien Martel : Julien.Martel@alere.com

Alere est une société américaine spécialisée dans le domaine de la santé. Avec une filiale en France. Julien y représente la division e-santé française..

Diagnostics rapides, auto-tests, services associés aux suivis des patients à distance (transferts de données, algorithme de détection de problèmes, alertes en conséquence, etc..).

Julien explique en détaille et présente Cordiva (balance +bluetooth) pour les maladies cardiaques (1 million environ en France).

  Capture d’écran 2013-09-30 à 17.18.45

Comment Cordiva améliore-t-il la santé des patients ? Cordiva réduit la mortalité de moitié..

Quels sont les "sensors" qui sont remis aux patients ?

Qu'est ce que le BMP ? OSSICAT ? 

Qui paye quoi dans ces domaines ? "En France c'est un peu compliqué..."

Pourquoi les Français refont les mêmes études que celles déjà menées en Allemagne ? Un malade allemand - avec telle pathologie - est-il différent d'un malade français dans la même pathologie ? Pourquoi les parcours de soins sont-ils différents ? 

Capture d’écran 2013-09-30 à 17.21.06

Les Français se préoccupent-ils convenablement de leur santé ? 

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Pierre Janicot from Paris ? Zegive : plus fort que le like ... vers une nouvelle philantropie...

 

Pour contacter Pierre Janicot : pierre.janicot@zewaow.com

Le "like" c'est bien, mais le "give" c'est mieux.. Car là, on entre dans l'action.. 

Zegive permet de s'engager dans des projets, de les financer en mode collaboratif, et de voir le concret de ce projet se réaliser..

Pourquoi Pierre a-t-il cette idée ? Il nous présente en détail sa plateforme.. 

Capture d’écran 2013-09-29 à 11.25.47

Quels sont les types de projets qui peuvent bénéficier de la solution zegive ? Qui sélectionne les projets ? Selon quels critères ? Quid de la chartre de qualité de zegive ?

Comment arrondir son achat sur un site de commerce électronique ? Et sur un site de médias ?

Comment intégrer le bouton "zegive" sur votre site ? Comment fonctionne le tableau de bord d'un projet (rapports d'étape) ? Ou trouve-t-on ce bouton ?

Capture d’écran 2013-09-29 à 15.14.03

Pourquoi une molette sur l'arrondi d'achats ? A quoi sert-elle ?

Quel est le montant moyen des dons sur zegive ? Combien de projets en cours ? Différences avec les plateformes de crowdfunding ? Kickstarter ?

Pourquoi un partenariat avec Exalead ? (de Dassault Systems)...

Capture d’écran 2013-09-29 à 15.22.51

Quid de la déduction fiscale ? Comment sont gérés les justificatifs ? 

Liaison avec Facebook ? Zegive fait-il partie de la "sharing economy" ? 

Questions habituelles de ma part : business model, commercialisation, concurrence, visées internationales, nouvelles fonctionnalités (autres moyens de paiement, API), levée de fonds, etc.. 

Capture d’écran 2013-09-29 à 15.29.12

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Serge Duriavig from Lyon ? Cosmopolithome invente le nightswapping....

 

Pour contacter Serge Duriavig : serge.duriavig@cosmopolithome.com

Dans le domaine de la location de courte durée entre particuliers du monde entier (AirBnB, Wimdu, etc..), on croyait que tout était dit.. Que nenni.. Il y a encore de nouveaux business models à inventer.. Cosmopolithome en est un.

Pourquoi Serge a-t-il eu cette idée ? Il nous détaille la mécanique de sa plateforme collabortive qui permet de voyager gratuitement pour l'hébergement s'entend.. 

Capture d’écran 2013-09-28 à 11.26.20
Qu'est-ce que le nightswapping ? (l'échange de nuitées..). Qu'est-ce que la contrainte de réciprocité ? Comment gagner une nuit ? Et que peut-on faire avec ? 

Quelles sont les différentes possibilité de séjour ? 

Capture d’écran 2013-09-28 à 11.36.16

Questions habituelle de ma part : business model (de monétisation du troc), commercialisation, concurrence, assurance, visées internationales (la plateforme est en 5 langues à aujourd'hui), combien de membres à ce jour, nouvelles fonctionnalités (certification par un amabassadeur), partenariats, quid pour remettre les clefs ? quid de l'algorithme d'évaluation, qui donne une "valeur" à chaque bien.. (7 nuitées dans un standing 4 équivalent à..), qu'est-ce que la messagerie nouvelle génération multilingue ? Qu'est-ce que le click to cam ? etc.. 

Capture d’écran 2013-09-28 à 11.58.12

Pourquoi avoir utilisé la technologie Angular JS ? (Google).

Commentaires au débotté.. Encore une belle nouveauté en matière de consommation collaborative.. Echange gratuit de logement.. pas de facture, pas de TVA.. Pas d'argent échangé, pas de fraudes fiscales, pas d'arnaques, etc.. C'est en plus recommandé par la loi, et les assurances..

En fait, on arrive à des systèmes d'organisation "circulant"... Mais on en reparlera bientôt..

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Antoine Krier et Tanguy le Thiec from Betton ? Ubiflow : non, non le "petit commerce" n'est pas mort.. il faut simplement l'aider avec le Web2store..

 

Pour contacter Tanguy Le Thiec : tanguy.lethiec@ubiflow.net

(pour ceux qui ne le sauraient pas, Betton se trouve un peu au Nord de Rennes).

Antoine Krier, le fondateur d'Ubiflow, est déjà intervenu sur le billautshow... en 2008.. Un bail dans le monde du numérique ! Et son entreprise est toujours debout, et se porte, Mon Dieu, plutôt pas mal dans le monde de la multidiffusion d'annonces .. Il nous en rappelle les processus..

Et avec Tanguy, il nous explique la mécanique de la plateforme de référencencement local des points de vente.. Plateforme qui vient d'ouvrir... aujourd'hui.

Capture d’écran 2013-09-24 à 14.05.46

Le commerce électronique gagne du terrain chaque jour, mais 92% des Français préférent encore faire leurs achats dans les magasins. Le probléme c'est que les 465.000 commerces de détail en brick and mortar, le presque million d'entreprises artisanales, les 750.000 entreprises libérales... n'ont pas de site Web pour plus des 3/4 d'entre eux. Non seulement ils n'ont pas de sites Web, mais qui plus est, ils ne sont pas encore trés "internet minded" (pour différentes raisons : mauvaises expériences, manque de temps, ne comprend pas la mécanique du Web, ne savent pas trés bien faire une annonce en mode électronique avec une photo, etc..).. 

Capture d’écran 2013-09-24 à 14.15.23

C'est ce que leur apporte Ubiflow : une solution simple, clef en main pour optimiser globalement leur visibilité sur le Web filaire et mobile.  Présence donc avec une vitrine Web, présence sur les moteurs de recherche et les annuaires, présence sur les réseaux sociaux... etc. Le tout naturellement avec de la géolocalisation...

Tanguy et Antoine expliquent par le menu...

Capture d’écran 2013-09-24 à 14.13.04

Questions habituelles de ma part : business model, les segments de ce marché, concurrence, commercialisation (partenariats et réseaux de revendeurs), nouvelles fonctionnalités, etc..

Quid de Google + local ? De Facebook ?

Commentaires au débotté.. La France commence à se bouger le popotin 2.0 .. Il est à remarquer que l'on aurait pu penser que, dans ces domaines du Web2store, nos grandes institutions comme les Chambres de Commerce, les Chambre des Métiers et autres trucs, fassent le travail d'initiation de toute cette population qui compose la "vraie France d'en bas", comme disait l'autre..

Non, il a fallu qu'une startup s'y mette. C'est d'ailleurs le cas dans beaucoup de secteurs de nos activités économiques. Les institutions et autres vivent comme si de rien n'était. Ils sont tellement emberlificotés dans leurs structures pyramidales, leurs relations conflictuelles...  

Mais heureusement nous avons des startups.. De plus en plus de startups.. Et qui sont de qualité.. et qui se bonnifient avec le temps.. Elle retricotent notre système économique...

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Alexandre Dana from Paris ? Hellomentor : des cours particuliers en visiophonie...

 

Pour contacter Alexandre Dana : alexandre.dana@gmail.com

Je me demandais quand cela arriverait.. C'est désormais fait avec Hellomentor.. Des cours particuliers en visiophonique.. Et la valeur n'attendant pas le nombre des années, ce sont des (encore) étudiants qui l'on fait..

Pourquoi cette idée ?  Alexandre nous détaille le fonctionnement de la plateforme.. 

Capture d’écran 2013-09-23 à 14.37.42

Qui sont les mentors ? Comment sont-ils trouvés ? Comment se fait la validation du mentor ? Comment sont fixés les date des cours ? Qui fixe le prix du cours particuliers à distance ? Quel est le montant moyen des prix demandés ? Comment se fait le paiement ? Qui paye le cours ? 

Combien de mentors à aujourd'hui ? Qui sont-ils ? (pas de profs de l'Education Nationale - pourquoi ?). Combien de cours réalisés ? Pourquoi les lycées français de l'étranger sont-ils intéressés ?

Qu'est-ce qu'une "vidéo bulle" ? (une plateforme collaborative visiophonique de... Google à savoir Hangouts..)

Capture d’écran 2013-09-23 à 14.49.37

Questions habituelles de ma part : business model, concurrence (les Moocs sont-ils des concurrents ?), commercialisation, visées européennes, nouvelles fonctionnalités (tablets), levée de fonds ? etc..

Y aura-t-il des cours à plusieurs élèves en même temps ? Délivrance d'un diplôme ? 

Comment Alexandre juge-t-il l'éducation en France ? "Il y a un retard en France, et le vrai souci : il est impossible pour l'éléve de fabriquer son parcours universitaire : on ne peut pas prendre le pouvoir sur sa propre éducation... "

Alexandre cite le cas de l'Education en Finlande..  

Commentaires au débotté.. Les usages de la visiophonie se développent.. La voilà maintenant dans les cours de rattrapage.. 

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Biagio Tumino from Paris ? BnBsitter : la conciergerie 2.0 pour ceux qui louent sur AirBnB et autres...

 

Pour contacter Biagio Tumino : biagio@bnbsitter.com

La consommation collaborative se développe à grande vitesse.. Dont la location d'appartements/maisons de particuliers à particuliers, qui en est probablement l'un des segments le plus important, avec le covoiturage, le taxi en P2P comme Über, etc... 

A Paris par exemple, Biagio pense qu'il y a globalement 40.000 locations disponibles sur les principales plateformes de location 2.0 : AirBnB, Sejourning, etc..

Et savez-vous combien il y aurait de logements de location entre particuliers dans le Monde ? Vous serez étonnés.. 

Oui, mais ces plateformes ne proposent pas de services de conciergerie pour les loueurs, et pour ceux qui vont venir passer quelques jours chez ces derniers... Ce qui peut être désagréable, comme c'est arrivé à Biagio au Brésil.. 

D'où son cette idée.. Il explique en détail la mécanique de sa conciergerie spécialisée... qui est un peu le "Über de la conciergerie" (Biagio, pour ceux qui ne le sauraient pas, précis ce que fait Über).

Capture d’écran 2013-09-22 à 18.15.38 

Quel est le voyageur type ? Et pourquoi ne préfére-t-il pas l'hôtel ?

Quel est le loueur type ? Comment de fois loue-t-il son bien par mois ? 

Quel est le montant moyen demandé par le loueur ? La nuit est louée combien ?

Biagio détaille...

Questions habituelles de ma part : business model, quels sont les services proposés par ce "babysitter" ? recrutement des prestataires (combien y en a-t-il à aujourd'hui ?), qui paye quoi ? mécanique du paiement, concurrence, commercialisation, visées internationales, nouvelles fonctionnalités ? 

Capture d’écran 2013-09-22 à 18.37.16

Ci-dessous une partie du dashboard de la conciergerie...  (à remplir par le loueur).

Capture d’écran 2013-09-22 à 18.45.28

Pourquoi les hôteliers parisiens seraient plutôt contents de cette "concurrence" ? 

Commentaires au débotté... En fait, BnBsitter se développe parce qu'au préalable, il y a eu le développement de la consommation collaborative dans ce domaine.. Il fédére d'un côté les plateformes de location, et de l'autre, les divers prestataires sur sa plateforme.. Tout se fait en mode Saas.. Plus de courier, plus de téléphone.. Le service client à la sauce 2.0...

Espérons que cela se généralise dans notre pays... Car il semblerait qu'avec les outils du 2.0 nous pourrions avoir un bon service client en France... 

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Sébastien Rousset from Paris ? LicenceToBill... la solution qu'il vous faut si vous vendez des @bonnements...

 

Pour contacter Sébastien Rousset : sebastien.rousset@poweron.fr

Avez-vous déjà essayé de vendre par abonnement sur Internet ? C'est d'un compliqué... Mais heureusement il y a maintenant LicenceToBill..

Sébastien explique la problématique et détaille la plateforme Saas qui a été mise en place..  

Capture d’écran 2013-09-22 à 09.39.25

Quels sont les marchés visés ? Leur importance ? Quid du paiement et de la sécurité ?

Questions habituelles de ma part..  Business model, commercialisation, concurrence, visées internationales, etc.. 

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Mickaël Jordan from Paris ? Augment : le youTube de la réalité augmentée sur mobile...

 

Pour contacter Mickaël Jordan : mickael@augmentedev.com

Remarquable application que cette réalité augmentée sur mobile, réalisée par Augment..  qui malgré son nom est une startup française. 

Mickaël explique en détail.. 

Capture d’écran 2013-09-21 à 15.04.09

Vous voudriez acheter ce fauteuil que vous avez remarqué sur ce catalogue papier ? Mais que va-t-il rendre dans votre salon ? Et le fauteuil en 3D se met à l'échelle ... 

Comment rendre interactif les photos imprimées sur votre brochure ?

Vous voulez voir comment votre nouveau packaging va rendre dans un linéaire de supermarché ? etc.. 

Qu'est-ce qu'un tracker de réalité augmentée

Michaël nous fait des démos live (grâce à Reflector). Il place notamment un fauteuil 3D dans son vrai bureau, etc.. 

Questions habituelles de ma part : marchés adressés, business model, visées internationales (c'est déjà fait : Augment - société française est devenue mondiale avant d'être française), concurrence, nouvelles fonctionnalités ? (un moteur 3D, un outil d'aide à la vente)...

Une première levée de fonds a été faite en avril dernier.. Une autre est en cours..

Augment partira-t-il en Silicon Valley ?

Commentaires au débotté.. Voilà encore une e-pépite française.. Décidément en ce moment, cela fuse un peu dans tous les domaines dans notre pays. De très belles choses...

La France 2.0 va-t-elle booster la France 1.0 engluée qu'elle est dans sa lourde administration, son principe de précaution, etc.. ?

1/ Et dire que nos élites 1.0 se battent la coulpe parce que nous n'avons pas de Google.. On n'a peut-être pas de Google, mais on a de plus en plus de e-pépites.. Qui sont mondiales, sans quitter notre pays. 

2/ Ce genre de technologie permettrait aux acheteurs d'acheter en connaissance de cause avant d'acheter. Ce que le commerce traditionnel ne sait pas faire..  

3/ Et aux vendeurs de tout poil de présenter leur offre en réalité augmentée.. 

4/ Beaucoup de startups françaises se contentent au départ du marché français. Se disant que s'ils réussissent en France - qui est un pays compliqué -, ils réussiront ensuite partout.. C'est peut-être vrai.. Mais l'inverse, je pense est nettement mieux, surtout dans les domaines du 2.0 où il n'y a pas besoin de déployer de lourdes infrastructures (création de filiales, etc..)

5/ Je pense aussi que notre pays a les ressources pour être l'un des pivots de l'organisation de l'économie numérique mondiale.. Augment en est la preuve.. Naturellement pour cela on sort des schémas 1.0 traditionnels.. 

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Alexandre Plisson from Guipawas ? Locowl : de la publicité géolocalisée pour "brick and mortar"...

 

Pour contacter Alexandre Plisson : alexandre@locowl.com

(pour ceux qui ne savent pas, Guipawas se trouvent un peu au Nord-Est de Brest)...

De plus en plus de mobinautes... Locowl est une plateforme permettant de rapprocher commerçants "brick and mortar" et consommateurs, lesquels sont de plus en plus équipés de smartphones.. Lowol est en fait un service de publicité géolocalisée qui vient juste d'ouvrir (le billautshow a été réalisée quelques jours avant l'ouverture de la plateforme)

Alexandre explique en détail..

Capture d’écran 2013-09-21 à 11.18.31

Un commerçant utilisant de Locowl définit sa zone "virtuelle" de chalandise... Un mobinaute qui utilise Locowl passe dans ce périmètre : il va recevoir automatiquement une publicité du dit commerçant..  Et il va être rétribué pour cela.. par un système de points. Comment cela fonctionne-t-il ?

D'une publicité subie à une publicité voulue (et choisie). Et le mobinaute peut aimer ou non la publicité reçue.. Et de plus s'il va chez le commerçant ... 

Capture d’écran 2013-09-21 à 11.26.42

Quelles sont les thématiques que le mobinaute peut choisir ? 

Comment le commerçant crée-t-il sa campagne ? Peut-il analyser sa campagne de pub ?

Il y a 600.000 commerces de proximité en France.. 2.000 franchises.. Avec une dépense moyenne de publicité de tout type de 750 €/an. 

Questions habituelles de ma part : business model (prix de l'annonce ?), commercialisation (vente indirecte aujourd'hui et directe plus tard), concurrence, visées internationales, etc.. 

Locowl a été incubé chez West Valley en Bretagne. Alexandre nous en dit quelques mots..

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Steve Fogue from Paris ? Particeep : une plateforme de type equity 2.0

 

Pour contacter Steve Fogue : steve.fogue@particeep.com

Particeep (avec 2 e).. est une plateforme de financements participatifs.. avec tout ce qu'il faut : due diligence établi par Particeep à propos de la startup/Pme qui cherche de l'argent (due diligence réalisée en 3 semaines), outils divers à la disposition des investisseurs, etc..

Steve explique en détail...

Capture d’écran 2013-09-20 à 11.00.24

Qui fait le sourcing ? Comment le fondateur qui recherche de l'argent fait-il son "pitch" ? Devant qui ? Qui peut regarder le pitch ?

Un particulier peut-il investir dans une startup par l'intermédaire de Particeep ? Qu'est-ce qu'un investisseur "vérifié" ? Qu'est que le "crowdpaper" en 4 pages ? Comment se fait le transfert d'argent entre les différents investisseurs et la startup ?

Questions habituelles de ma part : business model, commercialisation, combien de dossiers déjà analysés ? Combien financés ?

Capture d’écran 2013-09-20 à 11.16.34

Montant moyen d'une levée de fonds ? Combien d'investisseurs en moyenne dans une levée de fonds ? Quid du pacte d'actionnaires ? Intégration dans SalesForce ? Nouvelles fonctionnalités ? Concurrence ? Visées internationales (la plateforme est déjà multi-devises).

Marché potentiel visé (6 % des Français peuvent investir... ).

Commentaires au débotté .. Voilà encore une plateforme 2.0 qui met directement en relation l'offre et la demande. Dans le cas de Particeep : l'offre et la demande de financements.. Et chacun, côté offre et côté demande, dispose de ses propres outils... La nuance est importante.. Il y a en a déjà plusieurs en France dans ce domaine.. Jobsbooker par exemple.. Ou 5 M Ventures qui fait un peu la même chose, mais là se sont les médias traditionnels qui offre à la startup une visibilité sur leurs supports, contre un % dans le capital..

Voilà qui est de nature à faire sauter les freins à l'investissement dans nos startups...

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub