Ma Photo

Abonnez vous à mon blog (email ou RSS)

Liens

Blog powered by Typepad

« Connaissez-vos Blandine Damour from Salon de Provence ? Animal-futé : si vous partez en voyage, à qui allez-vous confier votre chat ? vos poissons rouges ? | Accueil | Connaisez-vous Arthur Cornez from Madrid ? Innoventure : comment aider financièrement les entreprises innovantes européennes ? »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451bebc69e20163062a00d5970d

Voici les sites qui parlent de Et si Carrefour ouvrait des e-cliniques dans ses hypermarchés ? :

Commentaires

Marc Duchesne

La boucle est bouclée : aux USA, la plupart des pathologies courantes sont liées à la "mal-bouffe" et au mode de vie de type "hyper-consommateur".

Qu'un Grand Distributeur offre la possibilité à ses clients de faire eux-même leur suivi médical est donc un juste retour des choses !

Cath Coste

Jean-Michel, votre article m'inspire quelques élucubrations (je dis élucubrations car le futur est rarement, voire jamais, tel qu'on le prévoit), en direct de NY ou presque, parce qu'autant il est facile de trouver du "free wifi" à Boston, autant c'est mission impossible à NY (à part dans les Starbucks cafés, chers, et quelques musées, quand le débit n'est pas trop maigrelet) ...

L'affaire des "subprimes" a mis du temps à éclater ... petit à petit, on a compris que dans le monde de la finance, les garde-fous sont tombés ... pour autant, certains restent dans le droit chemin ... tandis que pour d'autres, c'est le "triomphe de la cupidité" ... c'est-à-dire qu'il convient de faire n'importe quoi au niveau de l'éthique professionnelle et personnelle, pourvu que ce soit rentable ... Les valeurs des uns ne sont pas les valeurs des autres ... Quoi qu'il en soit, à grands risques grands rendements ... ou grand plantage ... et c'est la classe populaire qui trinque ... pas ceux qui ont joué au casino avec les sous de ladite classe laborieuse ... à eux il ne leur arrive rien ... "Responsabilisez les banques et leurs employés, rendez-les responsables personnellement ce qui s'y passe, et vous verrez qu'on aura tout de suite moins de problèmes ... Certes les enjeux seront moins élevés" ... Voilà ce que me dit, ce matin, dans un café Starbucks, Downtown à New York (le quartier financier) un ancien "trader" de la Bank of America ... "Nous étions personnellement incités financièrement à prendre des risques élevés, pourvu que l'enjeu soit élevé ... et nous pouvions avoir nous-même des intérêts financiers dans les bons plans que nous dégottions ... Bref, nous travaillions dans le conflit d'intérêts permanent, sans que quiconque trouve à y redire ..." Les choses ont-elles changé ? "Bien peu", d'après mon interlocuteur ... D'après lui les choses, qui pourraient être d'une simplicité biblique, sont devenues très compliquées, par manque d'éthique professionnelle, et le bazar se mondialise ... "A Hong-Kong ils (les banques) ont une certaine éthique ... Mais en Chine ?", s'inquiète mon interlocuteur ... "Ils exportent notre bazar en Chine" ... La Chine qui s'apprête à changer de gouvernement va-t-elle assainir son marché financier ? Y a du boulot ... Pour autant, les choses ne sont pas simples dans la finance, où même à très haut niveau à NY et à Londres et à Hong-Kong (sans parler de Paris et de Francfort) on ne comprend pas trop bien ce qui se passe, l'opacité règne ... J'aurais cru que les banques allemandes étaient comme l'industrie de ce pays : solid (ce qui veut dire "honnête" en allemand) et fiable ... D'après mon interlocuteur New-Yorkais, c'est loin d'être le cas ... Depuis l'affaire des "subprimes", on s'est rendu compte que les banques allemandes sont loin d'être aussi propres qu'on pourrait le croire ... "L’Allemagne n'a surtout pas intérêt à ce que la Grèce se plante", ajoute mon interlocuteur ...

Le monde de la finance et ce qu'il s'y passe est très éclairant pour le monde de la santé ... où tout le monde n'a pas les mêmes valeurs (ou "corpus" de valeurs, pour causer comme des universitaires d'éthique médicale geignards) ... Ce qui vaut pour ailleurs vaut aussi pour la santé ... A Harvard et à sa prestigieuse école de médecine, située à Boston, MA, USA, j'ai eu confirmation il y a quelques jours que le don d'organes a des créances douteuses ... La "mort encéphalique" sur laquelle repose tout le système ou presque du don d'organes est controversée sur le plan scientifique ... ce que le grand public ignore encore largement ... mais avec les réseaux sociaux on ne peut pas cacher trop longtemps ce genre d'incertitude ... On commence donc à trouver des articles grand public sur le sujet ici et là ... C'est le bordel : pourquoi y aurait-il un problème avec la "mort encéphalique" aux USA et pas en France ? Le sujet concerne la science et non la culture ou autre domaine plus subjectif. En science, on parle de données et on est objectif ... C'est la bagarre : ceux qui vivent dans le mensonge car ils y ont un intérêt financier s'en prennent à ceux qui essaient d'alerter, mais les choses émergent, ou du moins montrent un petit bout du bout de leur nez ... même si cela n'est pas fait dans la rigueur scientifique la plus absolue ... il n'y a pas de fumée sans feu ... Mediator, sang contaminé, hormones de croissance, conflits d'intérêts poussant à la survente de soit-disant médicaments (anti-cholestérol, les fameuses statines qui font fondre les muscles de certains patients, y compris le muscle cardiaque), vaccins faisant l'objet de polémiques (vaccin des jeunes filles contre le cancer du col utérin), donneur d'organes qui s'avère être vivant, etc. : la santé aussi a ses subprimes ... Dans les pays d'Europe, plus de 40% de nos jeunes sont au chômage (en Espagne ce chiffre grimpe à plus de 50%) ... et n'ont pas accès aux soins médicaux ... Il faut attendre six mois pour voir un spécialiste (moyenne nationale) ... Les urgences sont saturées et leur organisation moyenâgeuse ... malgré l'effort et l'épuisement ("burn out") d'un personnel très bien formé ... Il n'est donc pas étonnant de voir des projets a priori déraisonnables émerger ici et là ... Wal-Mart, géant de la grande distribution aux USA, ouvre des e-cliniques dans ses hypermarchés ... Voilà qui remplit d'effroi le Gaulois, mais il se pourrait bien que cela arrive aussi dans notre pays, un jour ou l'autre ... car l'organisation de notre système de santé s’essouffle ... et ceux qui sont mécontents de cette désorganisation et qui paient les pots cassés de la crise (credit crunch) pourraient bien s'y retrouver, dans cet hypermarché de la santé, à leur corps défendant ... Un coup de pouce à leur santé : peu coûteux et faute de mieux ... Il n'y a qu'à se rappeler les polémiques (qui continuent toujours) lorsque Leclerc a ouvert son magasin "pompes funèbres" ... La para-pharmacie à Leclerc marche très bien ... Peut-être un jour Leclerc va-t-il ouvrir des e-cliniques ... ou para-cliniques ... et se trouver concurrencé par Carrefour ... La misère monte en France ... Personne ne se vante d'acheter à Tati ou chez un autre hard discounter ... pourtant en ces temps de crise (eh oui les médecins - et chirurgiens - qui refusent de s'occuper de patients pauvres n'ayant que la CMU et pas de mutuelle existent ...) un Tati de la santé serait le bienvenu (ok, je sors, mais pas avant d'avoir dit que toutes les classes sociales se retrouvent chez les hard discounters) ...

Avant de laisser mon interlocuteur américain qui a fini son "café latté grandé" retourner à son travail, je lui demande ce qu'il pense du système de protection sociale français et du régime des retraites. En tant qu'expert financier. Il dit que ce système était fantastique ... après la Deuxième Guerre mondiale ... Mais qu'aujourd'hui, faire peser tout le poids des inactifs et des retraités (riches et pauvres) sur quelques actifs (ceux épargnés par le chômage) ... ne tient pas la route ... Les lois en France sont faites pour des vieux, par des vieux, voilà ce qu'on dit de la politique française vu de NY ... C'est pas faux ... Il faudrait que les jeunes se rebellent, mais il n'y croit pas trop ... Vu de NY, France et changement ne vont pas franchement de pair ...Ce financier n'est pas très optimiste face au monde comme il va : s'acheminerait-on vers une Troisième Guerre mondiale ("because" pétrole et autres ressources limitées) ? Je lui fais remarquer que les organes à transplanter sont aussi une ressource limitée ... donc non industrialisable ... mais que la techno-médecine (organes et tissus artificiels à transplanter) est en route ... avec à la clé une industrialisation probable du remplacement d'organes (pour le moment on a la pénurie et le trafic d'organes qui sévissent mondialement) ... Pour cet expert de la finance, l'industrialisation de ces ressources rares n'est pas une très bonne nouvelle ... on s'acheminerait vers un scénario à la "Avatar" ... c'est-à-dire de fortes inégalités sociales et la lutte de tous pour profiter des ressources énergétiques (essence, organe, pétrole) ... d'où des conflits (une guerre mondiale ?) ...

Les financiers sont perplexes face à la génomique : si, avec le séquençage du génome, on tend vers l'immortalité (à mon avis y a encore du boulot), est-ce que ce sera une bonne nouvelle pour la planète ? Pour la continuité de la vie et des générations sur cette terre ? Les savants qui vont inventer l'immortalité vont-ils renoncer à leur découverte, pour le bien-être de l'humanité ? On se rappelle d'Einstein militant contre la bombe atomique ... Un savant qui renonce à sa découverte pour le bien de l'humanité ? Quitte à se faire enfermer dans un asile de fous, en se prétendant fou ? C'est le sujet de la comédie "Les Physiciens" du dramaturge suisse Friedrich Dürrenmatt ... qui met en scène trois malades mentaux qui se prennent pour les célèbres physiciens Johann Wilhelm Möbius, Sir Isaac Newton et Albert Einstein. Cependant, on finit par apprendre que ceux-ci ne sont en réalité pas du tout malades mentaux. Le physicien Johann Wilhelm Möbious a fait une grande découverte. Il fait semblant d'être fou et s'est réfugié dans un hôpital psychiatrique, afin de ne pas mettre en danger l'humanité. Il est toutefois espionné par différentes grandes puissances. Herbert Georg Beutler, alias Newton, un autre des trois physiciens vivant au sanatorium, est en réalité Alec Jasper Kilton, un agent secret. Ernst Heinrich Ernesti, alias Einstein, est le troisième physicien prétendument "fou" et s'appelle en réalité Joseph Eisler. Il est également un espion et représente la deuxième grande puissance. La troisième grande puissance est représentée par le docteur Mathilde von Zahnd, directrice du sanatorium. Au fil de la pièce elle devient de plus en plus folle. A la fin, on apprend qu'elle est en réalité la seule personne malade mentale dans l'établissement ...

Mais au bout du compte, si c'était le statu quo qui était le moins acceptable sur le plan de la morale, justement à cause de toutes ces créances douteuses ? ...

Selon la Harvard Medical School de Boston, le développement durable (le green business et autres sustainable development) en économie, en santé, en mondialisation, en écologie serait LA chose qui sauvera l'humanité de la misère et de la guerre ... et donc THE CHALLENGE de notre époque actuelle ...

Un chirurgien américain de la Harvard Medical School, auteur de trois best-sellers, pose les jalons de cette organisation de notre système de santé ... Une organisation d'ensemble, intelligente et durable, qui doit s'appliquer à tous les domaines (la santé, la finance, la justice, l'éducation). Il y a du boulot (aux USA comme en Europe) ... car nous serions beaucoup (trop) dans le bricolage et le coup-par-coup (d'où l'effet créances douteuses) ...

Il est temps pour moi de me rendre au "9/11 memorial" situé à l'endroit des deux tours du World Trade Center qui ont été détruites le 11 septembre 2001 ... pas loin de Wall Street ... Ces deux tours sont en cours de reconstruction, juste à proximité du "memorial" ... L'une sera très grande (la plus haute du monde je crois ; l'autre plus petite - enfin tout est relatif) ... je n'ai pas pu y aller avant ... A l'époque je travaillais à FM Global, compagnie d'assurance en risque industriel basée à Rhode Island, près de NY et pas très loin de Boston, MA, USA. Le jour de l'attentat, le 11/09/2001, nous avons perdu deux de nos boss, qui faisaient une présentation (ou plus exactement le "dry run" ou répétition de leur présentation) dans la tour 2 du WTC ... Quand la première a été touchée, la consigne de sécurité pour les occupants de la tour 2 était : "restez dans l'immeuble" ... Beaucoup des gens avec qui nous travaillions (courtiers en assurance), chez Marsh et AON, ont péri ... et les dossiers avec ... on a aidé à reconstituer les dossiers en un temps record ... solidarité ... Marsh et AON, financiers ... juifs ... visés par les terroristes de 9/11 ... On avait aidé une jeune stagiaire française à faire son stage chez AON ... elle n'en est jamais revenue (elle était dans la 2e tour aussi) ... Mon cousin et son ex-femme travaillaient à deux pas de là à l'époque (où il y avait aussi la crèche pour leur fils) ... j'ai mis la journée avant de pouvoir les joindre au téléphone ... Il y a tous ceux qui ont vu des bouts de gens s'écraser par terre ... ils font toujours des cauchemars ; moins avec le temps ... NewYork a une grande capacité de résilience ...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Pub

Googlez-moi:


Stats