Ma Photo

Abonnez vous à mon blog (email ou RSS)

Liens

Blog powered by Typepad

« Connaissez-vous Benjamin Suchar from Paris ? Le métro parisien devient un terrain de jeu pour les digital natives.. | Accueil | Connaissez-vous Dylan Goubin from Paris ? On peut en faire des choses à partir de la sauvegarde en ligne! »

Commentaires

Nicolas Beaumadier

Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité ! Je me comprends. ^^

arena

"On a beaucoup parlé de fourreaux et d'enfouissement (un adjoint au Maire à reçu de France Telecom une fin de non recevoir sur la localisation des fourreaux de l'opérateur dans notre village...."

Si c'est une réponse écrite, l'ARCEP devrait pouvoir y mettre bon ordre (Orientations) non ?

Jeanericlaurent

j'ai été heureusement surpris de constater le niveau d'implication de ta municipalité et du conseil général, ainsi que de l'apport d'expérience de Marais.... une nouvelle grande aventure de recréation d'un babillard...je n'ai pas bien compris ce qui empêchait de créer la webschool avant ou en même temps que le réseau de fibre ??

Billaut

@arena...
hé bien d'après ce que j'ai compris, il faut que le préfet publie la liste des zones sensibles (je ne sais pas très bien ce qu'est une zone sensible). Une fois cette liste publiée, alors FT serait obligé de déclarer où se trouvent les fourreaux, à condition naturellement que la zone ne soit pas déclarée sensible.. Comme notre Préfette n'a pas diffusée cette liste, FT est dans son bon droit pour opposer une fin de non recevoir...

Billaut

@jeanericlaurent...
oui moi aussi... Mais je crois que les esprits sont prêts... à Villiers comme probablement ailleurs...
Pour la webschool il faudrait la créer un peu avant... mais va y avoir un gros boulot pour faire savoir la chose aux mahieutins... les faire adhérer, et pour certains leurs proposer d'être prof...

olivier zablocki

Il y aurait beaucoup à dire sur le schéma exposé par Jean-Louis Souche.

Je comprends qu'il séduise les élus car il entretient dans leur esprit le rêve d'une maîtrise d'ouvrage portée par la seule collectivité.

C'est une manière de rapporter à l'échelle de la commune l'approche des réseaux d'initiative publique qui s'exprime facilement à l'échelle des départements ou des agglomérations.

Hélas, le changement d'échelle apporte une changement de nature du réseau. Là où le rapport espace public/ espace privé est massivement en faveur de l'espace public et d'une maitrise d'ouvrage type CG78 il s'inverse et devient massivement privé à l'échelle hyper-locale où 75% de ce qui est à construire doit être construit dans l'espace privé (celui des propriétaires donc).

Ne pas prendre cela en compte dans la conception théorique de la maîtrise d'ouvrage c'est aboutir inévitablement à une impasse juridique et financière.

Cette incapacité de prendre en compte (notamment au niveau de l'ARCEP) l'existence du tiers-état qui est celui des propriétaires sous l'autorité juridique et technique desquels est placé 75% de l'espace à aménager est très précisément la faute originelle qui conduit à l'immobilisme actuel tant en milieu urbain qu'en milieu rural.

Désolé de jouer ici les rabats-joie mais il n'y aura pas d'émergence de ces nouvelles boucles locales nécessaires sans ce changement de paradigme.

Je sais que ces propos posent un vrai problème existentiel aux élus et aux industriels, je sais que je me retrouve une nouvelle fois dans le rôle ingrat de Cassandre mais c'est ainsi.

Billaut

@Olivier...
Merci pour ton comment...
Mes élus n'ont pas l'air d'être de doux rêveur... Leur problème : c'est comment ils ramènent de la valeur ajoutée à Villiers ? Pour que leurs enfants y restent par exemple...
Je ne comprends pas tout dans ton argumentation... Selon toi que faudrait-il faire ? Philosopher c'est bien...mais dis moi en quelques points ce qu'il faut faire... ATTENTION : avec l'objectif suivant : fin 2011 le truc doit être en branle à Villiers...

olivier zablocki

Philosopher ! Non, je ne vois pas quelle est la philosophie là dedans.

Une image vaut mieux qu'un long discours. Prends le temps de regarder le schéma exposé par FibTic dans ce document pour une desserte capillaire low cost dans les villages, hameaux ou lotissements :

http://www.fibtic.net/docs/Capillaire.pdf

Tu constateras (même si FibTic répond avec approximation à la question de la maîtrise d'ouvrage) que l'essentiel de la boucle locale est sur le domaine privé pas sur le domaine public pour parvenir à des coûts de déploiements raisonnables.

Quant à la desserte rurale elle gagne aussi à être abordée par le domaine privé :

http://www.fibtic.net/docs/Rural.pdf

La fibre du CG78 est aujourd'hui à la Ferme Expérimentale de Grignon, elle sera demain à Méré. Tant mieux mais il s'agit peu ou prou de la même distance. La desserte rurale en passant par Beynes, Marcq, Thoiry, Villiers peut trouver aujourd'hui 2010/2011 son équilibre beaucoup plus rapidement car les zones de chalandise qu'elle traverse sont de plus grande densité que la desserte en venant de Méré (2011/2012).

Dire que l'initiative privé bottom-upp sur le domaine privé peut résoudre l'équation capillarité + desserte, là où l'initiative publique top-down s'enlise dans le génie civil, ce n'est pas de la philosophie pour le plaisir c'est un choix stratégique initial.

C'est ce que j'ai toujours défendu. Rien de nouveau de mon côté même si, pour différentes raisons au sein du "complexe politico-industriel", tout le monde aimerait bien échapper à cette réalité.

Billaut

@Olivier
OK l'ami... je comprends, enfin je pense...
Donc tu me dis qu'entre Grignon et Villiers il faut faire passer le backbone sur le domaine privé, appartenant donc à divers propriétaires... Right ?
mais dis moi comment remuer tous ces propriétaires qui sont entre Grignon et VIlliers ? et ils sont nombreux entre ces 2 points..
Revenons au réseau mahieutin. Il y a des propriétés privées à Villiers. Il faut faire passer le backbone dans ces propriétés ? Pourquoi ne pas le faire passer dans les trottoirs qui sont la propriété de la commune pour les chemins vicinaux et du département pour les routes départementales ?
ai je bien tout compris ?

olivier zablocki

Sur le linéaire entre Grignon et Villiers les propriétaires sont moins nombreux que sur la seule commune de Villiers-le-Mahieu.

Créer la liaison Grignon/Villiers c'est, en gros faire du porte-à-porte façon "vendeur d'encyclopédies" sur les 8 kilomètres du parcours (façon de parler). En étant porteur d'une offre correctement packagée dans laquelle à l'investissement de ces propriétaires sur la liaison correspond un retour sur investissement par l'exploitation de la liaison suffisamment attractif.

La liaison c'est en somme l'arrête centrale du poisson et petit à petit les arrêtes latérales vont se développer au fil de l'exploitation.

Si tu poursuis au-delà de Villiers sensiblement dans le même axe tu arrives sur la même logique à Boissy-Mauvoisin (légèrement au-dessus de Mantes) où se trouve notamment un site d'extraction fibre Covage.

La mobilisation en cours sur Villiers-le-Mahieu a certes valeur d'exemple mais il s'agit moins d'en faire un argument pour subventions européennes que de formaliser le modèle économique et de le partager avec les autres propriétaires présents entre Grignon et Boissy... (une douzaine de communes donc à vue de nez).

Fondamentalement la capacité d'investissement sur la fibre est du côté des propriétaires qui peuvent l'intégrer dans une logique patrimoniale qui rend cet investissement marginal par rapport à ce que coûte l'achat et l'entretien d'un bien et ce avec un résultat très sensible en terme de création tant de valeur d'usage que de valeur d'échange sur le bien.

Je le répète, ce n'est pas l'intervention publique à l'échelle d'un village qui peut ramener de la valeur c'est l'intervention privée à l'échelle d'une liaison transversale (dans le cas présent Grignon/Boissy avec escale à Villiers).

Jeanericlaurent

@Olivier : surtout que si j'ai bien compris, il faut un deuxième point d'accès au réseau pour qu'il soit bouclé ! çà me paraît énorme comme travail plutôt que domaine public sur 2kms !!
@Jean Michel : le site de la webschool sera dans le domaine de Villiers (Mairie), ou bien indépendant, parce que dans ce deuxième cas, on commence de suite..

Billaut

@JeanEric
Je me souviens d'un probléme qui est arrivé à Pau. A l'epoque il n'y avait qu'une seule entrée/sortie du réseau optique palois sur Paris. Un coup de pelle à Poitiers a coupé la fibre. Pau out... Donc faut 2 entrées/sorties...
Pour la webschool... j'y ai pensé... ca peut se discuter...

Laurent

Jean Michel,

Un Colt dans la boucle te serait il utile ?
(j'ai rien dit hein...)

Billaut

@Laurent
Un colt ? comprends pas... désolé...

Laurent

Pardon Jean Michel, c'est trop vague. Colt, l'hébergeur : www.colt.net

sxpert

ca serait peut etre plus simple de prendre de la G657 pour tout... le surcout est négligeable, et il n'y aura pas de risques de problemes d'incompatibilité

domi

@Olivier

Je ne suis pas bien sur de comprendre la question du raccordement jusque Villiers par le domaine privé vs domaine public, mais je ne connais pas les lieux.

Par contre, ce qu'il faut prendre en compte, dans un projet de ce type, c'est qu'il y a effectivement un morceau de raccordement entre la « dorsale » et chacune des habitations à effectuer. Et que si la dorsale peut tout à fait passer sur le domaine public, le raccordement des abonnés individuels se fait forcément sur le domaine privé.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Pub

Googlez-moi:


Stats