« juin 2010 | Accueil | août 2010 »

«Jean Michel, do you want to drink something ?»

(Les contes de l'Internet : petites histoires qui me reviennent. J'ai eu en effet la chance d'être aux premières loges pour observer le basculement de la France dans le numérique).

D’aucuns pourraient se demander d’où me vient cette idée saugrenue de mettre en oeuvre en France un réseau de télécommunications à TRES haut débit, à base de fibre optique...
C’est pourtant simple. Ce jour-là, on m’avait proposé de boire quelque chose... Les mauvais esprits diront que c’était sans nul doute une potion magique permettant à des faibles d’esprit d’entrevoir, dans des volutes de fumée dignes d’une fumerie d’opium, des futurs incroyables. Non,non... Foin de tout cela. D’ailleurs, le serveur de l’élixir n’était autre que John Chambers, le sémillant chairman de Cisco. Qui n’a rien à voir avec notre Panoramix gaulois... John, avec lequel j’ai passé des instants précieux sur justement l’organisation des sociétés humaines sur la base d’un réseau optique public à très très haut débit...

Mais que je vous narre la chose par le menu...

Lire la suite "«Jean Michel, do you want to drink something ?» " »


Connaissez-vous Eugénie Rives from Mountain View ? 2ème édition de "Singularity University"

Untitled from Jean Michel Billaut on Vimeo.

Eugénie a bien de la chance de participer à cette Université... qui n'a rien à voir avec nos universités d'été politiques... dont on a l'habitude en cette saison en France...

Cette 2ème "Singularity University" se tient en ce moment à Mountain View dans la Silicon Valley sur le campus de la Nasa...

Capture d’écran 2010-07-29 à 16.59.35

80 étudiants du monde entier viennent écouter les meilleurs scientifiques/philopsophes/entrepreneurs... de tout horizon. Pour comprendre l'ensemble des problèmes qui se posent à la Planète dans les domaines de l'eau, du climat, des nanotechnologies, de la biologie, des robots, du 3D printing, de la santé, de l'Internet, etc... 2,5 mois de travaux avec à la clef la réalisation par les étudiants d'un projet...

Bref:  préparer au mieux l'Humanité aux changement majeurs qui s'annoncent pour son futur proche...

Mais le mieux pour vous aujourd'hui c'est d'écouter Eugénie qui vous raconte ce qu'elle y fait (Eugénie a pris un congé sabbatique de 3 mois pour participer à cette University. Elle travaille chez Google France). On a prévu de refaire un e-billautshow fin août à la fin de cette University. Histoire de faire le point.

Vous trouverez le programme sur le site de Singularity. De même que les vidéos de presque toutes les interventions...

Commentaires. Il serait idoine d'avoir une telle University en Europe me semble-t-il...

Pour contacter Eugénie Rives : eugenierives(arobase)gmail.com

Le blog d'Eugénie (son journal de bord à la Singularity U) : https://ygaw-bysiliconsentier.com - vous y trouverez par exemple un excellent post sur comment "calculer votre santé"

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Les petits dimanches singapouriens... n°2 - 28 juillet 2010

Untitled from Jean Michel Billaut on Vimeo.

Nicolas et Mathieu sont déjà intervenus il y a une bonne quinzaine pour le e-billautshow... Ils nous font un point rapide sur les activités singapouriennes...

On n'y trouve plus d'iPad (rupture de stock), le bizpark de Microsoft (comment vendre ses applications de jeux sur Win Phone 7)... Présentation de expressinmusc (une startup locale). Capture d’écran 2010-07-28 à 15.46.05

Vous voudriez vous expatriez à Singapour pour y trouver un bon boulot ? Comment faire ? (le Gouvernement ouvre les vannes de l'immigration et pense attirer 100.000 personnes). Et Singapour voudrait devenir la plateforme d'échanges entre l'Europe et l'Asie. Elle semble y être parvenue dans les produits physiques... Elle s'attaque au produits digitaux...

Quelques chiffres qui montrent que l'économie singapourienne n'a pas à se plaindre...

Et qu'on se le dise: le 9 août prochain c'est la fête nationale à Singapour... Singapour

Toutes les fenêtres vont se draper du drapeau... (des gens passent dans les étages pour vendre le drapeau et l'installer au balcon..)

Pour contacter Nicolas Mas : nicolas.mas(arobase)hexapore.com

Pour contacter Mathieu Feulvarc'h :  mathieu.feulvarch(arobase)hexapore.com

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Ciel ! Une puce dans mon yaourt !

(Les contes de l'Internet : petites histoires qui me reviennent. J'ai eu en effet la chance d'être aux premières loges pour observer le basculement de la France dans le numérique).

Petit hommage à mon ami Alain Grosmangin, rappelé à Dieu comme l’on dit dans nos contrées, il n’y a pas si longtemps...

La carte à puce est aujourd’hui entrée dans notre quotidien : cartes bancaires, télécartes, carte vitale, carte de décryptage de télévision satellitaire, cartes privatives d’enseignes commerciales , etc..  Mais il n’y a pas si longtemps, elle n’existait pas... Et nos «digital natives» ont peine aujourd’hui à imaginer comment pouvait-on vivre à l’époque..  Dans ces temps encore obscurs en effet, il fallait par exemple faire la queue dans votre agence de banque pour retirer du cash... Pour payer le restaurant, faire ses courses... Et les agences de banques, comme nos administrations, n’étaient ouvertes que peu de temps dans la journée... Il faut ce qu’il faut... Ils ne sont pas des boeufs quand même..

La carte a changé tout cela en permettant par exemple de retirer de l’argent à toute heure du jour ou de la nuit.. Mais cela ne c’est pas fait en un jour.. 
Petite histoire rigolotte qui m’est arrivée, au début de la mise en marché de la carte à puce..

Roland Moreno, ex-employé aux écritures au Ministère des Affaires sociales (c’est à noter ! comme quoi être fonctionnaire laisse du temps pour inventer...), Roland donc invente la puce en 1974. Son idée consistait à intégrer dans l’épaisseur d’une carte plastique, un circuit intégré. A savoir un microprocesseur doté d’un connecteur extra-plat permettant une connexion facile avec des matériels extérieurs (lecteurs par exemple à une caisse de supermarché; distributeur de billets : les fameux DAB; etc..). Le tout étant en principe hautement sécurisé.

Au début des années 1980, Bull, Philips et Schlumberger font les premières expériences de cartes de paiement.

A la Compagnie Bancaire où j’exerçais mes modestes talents, je suivais cela de très près. Mes amis du Cetelem, fleuron du groupe Compagnie Bancaire, avaient en effet lancé en 1985 leur carte Aurore, qui est une carte de crédit revolving. Simple carte cartonnée si je me souviens au tout début, plastifiée ensuite.
Et à suivre un peu toutes ces expériences qui se passaient de-ci de-la avec la puce, nous étions quelques uns à nous demander s’il ne fallait insérer une puce dans la carte Aurore.. Comment ? Pourquoi quels services ? Quels coûts ?

Un jour donc, avec mon ami Alain Grosmangin, nous avions pris rendez-vous chez Bull pour essayer d’en savoir plus.... Cela devait être dans les années 86-87.
Alain était à l’époque «l’homme de la télématique» Cetelem. Grâce au Minitel que les commerciaux du Cetelem avaient installé dés 1983 dans les magasins qui distribuaient ses solutions de crédit, le Cetelem avait quasiment doublé sa part de marché en l’espace de 2 ans ! Comme quoi il faut faire très attention aux évolutions technologiques (cela fera l’objet d’un prochain «Conte de l’Internet»). Alain ne parlait pas beaucoup. Il ponctuait généralement une conversation par un «ouais» sympathique. Mais il ne détestait pas cependant de temps à autre commenter un thème dans une conversation, voir même donner son avis. En rallumant une cigarette. Car il fumait beaucoup. Cigarette sur cigarette. Il fumait tellement que cela commençait à enfumer le Paradis. Dieu le Père, qui commençait à toussoter avec cette fumée, se dit dans sa grande sagesse, qu’il faudrait le rappeler à lui le plus tôt possible. Avant qu’il n’enfume complètement son Elysée. Il chargea donc de la chose son responsable Sécurité, Nicolas Tine, que l’on appelait familièrement Nico dans les allées paradisiaques du Jardin d’Eden. Nico avait pris sont temps : Alain nous a quitté il n’y a pas si longtemps.

La «business unit», comme on dit maintenant de Bull dans le domaine de la carte se trouvait à Trappes en grande banlieue parisienne...  Elle était dirigée par Hervé Nora (à ne pas confondre avec Simon Nora du rapport Nora-Minc) et son assistante Victoire Chaumont, très connue dans le milieu de la carte à puce à l’époque..
Je ne me souviens plus si Hervé était venu nous saluer.. Toujours est-il que Victoire nous a expliqué ce qu’il en était. Le comment, le coût, les usages, les marchés... Qui étaient les premiers clients ? Etc..
Comme l’heure avançait dans la matinée, elle nous a gentiment invité à déjeuner à la cafétéria de l’entreprise. Et pour nous montrer l’un des usages possibles de la carte à puce, elle nous avait fait établir à chacun une carte à puce pour rentrer au restaurant en tant qu’invité par elle. Mais les collaborateurs de Bull, qui avaient aussi chacun une carte, payaient réellement. Plus besoin de tickets sur support papier, de trucs cartonnées et autres bidules tout aussi exotiques pour se restaurer dans les cafétérias d’entreprises..
Bref, déjeuner sympa... Et pour une fois, mon ami Alain est sorti de sa réserve habituelle, et a posé des tas de questions à Victoire pendant le déjeuner. Comme je n’avais pas à soutenir la conversation et que je le sentais intéressé par le sujet (effectivement si des décisions étaient prises au Cetelem c’est probablement lui aurait été chargé de la mise en oeuvre), je me suis donc bien gardé d’intervenir. J’avais fait mon boulot: repérer la technologie émergente qui aurait pu nous être utile, trouver la personne idoine dans le domaine, et mettre en relation la dite personne avec celle qui pourrait être la plus intéressée dans ma société. Ce dernier point n’était d’ailleurs pas le plus facile..

J’ai donc pu déjeuner plus vite que nos amis. En arrivant au dessert : un yaourt, je me suis dit qu’il serait plus poli d’attendre, vu qu’il en étaient encore au plat principal. J’avais ouvert le pot de yaourt... Et pour passer le temps, je me suis à inspecter sur toutes les coutures la carte à puce de Bull... Et en testant la rigidité de la dite carte en la ployant, la puce est sortie de son logement. Et après un joli saut de puce, a atterri ... dans mon yaourt...
Alain, comme a son habitude resta de marbre, avec une tête toutefois qui montrait qu’il gloussait intérieurement. Victoire, elle, devint blême...  Car le groupe Compagnie Bancaire pouvait être pour Bull un gros marché... Et nous dit, que le technicien qui avait mal serti le micro-processeur entendrait parler du pays...

Comme quoi la mise en marché d’une nouvelle technologie dans les sociétés humaines n’est pas si simple que cela.. Non seulement il y a des problèmes d’usages, des freins divers et variés, des gens qui n’ont pas intérêt à ce qu’une nouvelle technologie se mette en place, mais en plus, il y a des points de colle qui ne tiennent pas... Je ne sais pas trop si au Paradis d’aucuns inventent aussi des trucs... Enfin, si vous y allez avant moi, demander donc au guichet à rencontrer Alain (à la différence des banques le guichet du Paradis est toujours ouvert) ... Dites que vous me connaissez, il vous racontera comment cela se passe chez Dieu le père, et vous proposera sûrement un p’tit business... Merci de ne pas lui offrir de cigarettes...

Connaissez-vous Thierry Desforges from Boulogne-Billancourt ? Le verbatim client se met au 2.0

Untitled from Jean Michel Billaut on Vimeo.

Créée il y a un an, Viavoo est une plateforme multi-canal et multi-langues d'analyses en continu et en temps réel, des écrits de clients/prospects/internautes exprimées spontanément en langage naturel..

Capture d’écran 2010-07-21 à 10.40.01
Comment tout cela fonctionne-t-il ?

Quel est le business model de Viavoo ? Combien coûte son service ? Qu'est-ce qu'un feedback ? Comment fonctionne le modèle linguistique ? Combien de verbatims sont-ils émis/jour sur l'Internet ?

Y a-t-il des utilisateurs de la plateforme dans le monde politique ? Ou dans d'autres domaines ? (par exemple une entreprise qui cherche à analyser les verbatims de ses collaborateurs...)

Qui sont les clients ? Y a-t-il des concurrents à Viavoo ? Nouvelles fonctionnalités qui seront intégrées ? Tableau de bord pour le community manager de la marque, détection automatique de flux, repérage de consommateurs en situation d'achat... Possibilité de revente par viavoo des "situtations d'achat" ?

Viavoo pourrai-il mettre à disposition sa mécanique pour un simple internaute ? Stratégie au niveau international ? Viavoo peut-il aussi analyser les sentiments ? (intéressant pour les sites de rencontre et autres agences matrimoniales...).

Pour contacter Thierry Desforges : contact@viavoo.com

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Connaissez-vous Kamel Zeroual from Paris ? Comment créer votre propre réseau social ?

Untitled from Jean Michel Billaut on Vimeo.

Comment créer votre réseau social sur votre propre site Web ? Votre propre blog ? Pourquoi sommes-nous social sans le savoir ?

Capture d’écran 2010-07-20 à 09.43.35

Comment fournir des services sociaux sans besoin à l'internaut de quitter votre site web ? Comment rejoindre une communauté de sites web dans telle ou telle thématique ?

Comment "striber" votre site ou votre blog ? Comment créer un mini-Facebook ? Qu'est-ce que l'auto-animation ?

Pourquoi avoir eu l'idée de lancer Stribe ? Quel en est le business model ? (freemium). Quels sont les modules stribe disponibles ? Stribe vient d'ouvrir, il était en beta privée depuis septembre dernier (12.000 sites qui veulent se striber à aujourd'hui.. 35.000 utilisateurs).

Liaisons entre les commentaires traditionnels suite à un post sur un blog par rapport aux services fournis par Stribe ?

Y a-t-il de la concurrence à Stribe et à sa proposition de valeur ? Comment acquérir du trafic ? Au début grâce au référencement Google, puis grâce au connect de Fracebook, de Twitter... Mais comment acquérir du trafic entre sites web ? Grâce à Stribe...

Visées de Stribe à l'international ? Augmentation de capital ? Pourquoi des "virtual goods" dans Stribe ? Pourquoi une monnaie virtuelle ? Quid du "casual gaming" dans Stribe ?

Pour contacter Kamel Zeroual : kamel(arobase)stribe.com

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Lettre ouverte à Madame Liliane Bettencourt ? Et moi ? Et moi ? Et moi ? (sur un air bien connu) Parce que moi aussi, je le vaux bien !

A l'attention de Madame Liliane Bettencourt - 18 rue Delabordère 92200 Neuilly-sur-Seine France.

Madame,

Je dois dire que je suis avec grande passion vos aventures, dignes d'un roman d'Eugène Sue. Certains de mes amis envisagent d'ailleurs d'en faire un film. Mais je les en ai dissuadés, car il me semble qu'ils n'ont pas le talent d'un Spielberg...Je pense qu'il faut au moins un réalisateur de ce calibre pour conter tout cela à nos enfants. A la rigueur un Roman Polanski. Quant au casting j'ai quelques idées, dont je pourrais éventuellement vous entretenir... (je pense notamment qu'un Harrison Ford avec son fouet, serait trés bien pour...).

En attendant, je me suis dit que peut-être, moi aussi je pourrais bénéficier d'une de vos enveloppes... Mais je ne sais pas trop si je suis dans le bon "scope"... Vous semblez en effet très attaché au financement de la politique française. Personnellement, je dois vous dire que je n'ai nul envie de me présenter aux suffrages des Gaulois. Beaucoup trop compliqués à manager. Trop de clans, etc...  Déjà que chez moi, je n'ai aucun pouvoir... Certes on peut y faire fortune, y retirer gloire et panache, acheter ses cigares avec les sous de la République, etc... Mais cela ne m'intéresse guère (d'abord j'ai arrêté de fumer)...

Non. Je ne vous demande pas une enveloppe pour cela : ces gamineries ne sont plus de mon âge...

Je vous demande une enveloppe pour financer le réseau de télécommunications optique de Villiers-Le-Mahieu dans les Yvelines. Villiers se trouve entre Paris et New-York, mais plus près de Paris que de New-York quand même. Très sympathique village de l'Ile de France, avec un château du XIIIème Siècle (ayant appartenu à Bernard Buffet), ainsi qu'une église consacrée à Saint Martin. Eglise de la même époque. Pourquoi, grands Dieux, un réseau optique connecté à l'Internet dans ce bled pommé ? Peut-être, Madame n'êtes vous pas très "internet minded" ? (vous êtes née comme moi au temps du poste à galène).. Malheureusement, en ce qui me concerne j'ai quitté ces périodes analogiques. Je suis devenu un immigrant digital. Et je dois avouer qu'avec l'Internet la démocratie a peut-être de meilleurs jours devant elle..

Notre réseau optique nous permettrait d'abord de disposer de connexions Internet très rapides, plutôt que de nous traîner avec des débits malingres. Heureusement, heureusement que Mediapart ne propose pas trop de vidéos sur son site !... Je ne pourrais les regarder... Nous pourrions aussi mettre en oeuvre de nouveaux services pour la population dans le domaine de la santé, de l'éducation, de l'environnement durable avec du télétravail, évitant ainsi à de nombreux mahieutins de se rendre chaque jour à leur travail dans la capitale et d'en revenir le soir... Et de réfléchir à la démocratie 2.0... Et de la mettre en oeuvre dans notre beau village...

Combien mettre dans l'enveloppe ? J'en laisse le soin à votre grande appréciation : vous semblez en effet avoir une plus grande habitude que moi. Mais il me semble que 200.000 euros serait idoine. Voir confortable. Naturellement ce réseau s'appellerait le "BettencourtNet". Et je me fais fort de convaincre le Maire et son Conseil Municipal de débaptiser notre rue principale (la rue du Centre : c'est d'un commun !), et de l'appeler "rue Liliane Bettencourt". Rassurez-vous je n'aurais pas besoin de distribuer des enveloppes pour cela. Payer une bière "chez Zézette" à quelques membres bien choisis du Conseil Municipal sera largement suffisant (comment vous ne connaissez pas "chez Zézette" ? dommage..)...

Je ne sais pas trop si vous êtes une habituée du mail sur l'Internet. Mais une réponse de votre part dans ma boîte aux lettres électroniques (jmbillaut@yahoo.fr) serait très bien. Je ne sais pas trop non plus, si vous êtes une grande habituée du virement électronique d'argent sur l'Internet. C'est ce que l'on fait de mieux aujourd'hui. Passer des valises pleines de billets en Suisse est d'un ringard ! Vous pourriez aussi verser cette enveloppe sur leetchi (un site Web de cagnotte électronique). Certains de mes amis envisagent en effet de lancer une souscription sur l'Internet pour financer ma fibre optique, et naturellement celle des Mahieutins. Votre enveloppe y serait sans nul doute d'un apport conséquent.

Peut-être un dernier conseil ? (gracieux naturellement). Je vous suggère de vendre l'Oréal. Fabriquer de l'eau savonneuse c'est bien (financer la politique française avec la vente d'eau savonneuse - notre démocratie est tombée bien bas... vous en conviendrez). Mais devenir opérateur de télécommunications à très haut débit sur l'Europe, aurait un certain panache. Ce n'est certes pas M'sieur De Maistre qui vous aurait donner ce conseil, n'est-il ? D'autant plus, que là, vous pourriez vous associer avec Google. Ah ! vous ne connaissez pas Google ? Bon. Il faudra que je refasse une p'tite conférence d'initiation. Car figurez-vous, que c'est moi qui ai initié M'sieur Lindsay Owen Jones et son staff aux joies ineffables de l'Internet...

Je vous prie de croire Madame en l'expression de mes sentiments très distingués.

Votre humble serviteur,

Jean Michel Billaut.

PS Si vous engagez d'autres majordomes, serviteurs, chauffeurs, jardiniers, cuisiniers, femmes de ménages comme dans le temps anciens, ne les prenez pas trop jeunes. Car les jeunes, les "digital natives" comme on dit aujourd'hui, disposent d'enregistreur mp3 miniaturisés. Et surtout, surtout n'installez pas de Wifi dans votre bel hôtel particulier "art moderne" de Neuilly... Car là on pourrait suivre en temps réel la remise d'enveloppes sur l'Internet... Vous devriez aussi calculer votre e-réputation. Cela se fait aujourd'hui. Et ouvrir un blog. Vous auriez un succès fou... Vous pourriez même gagner un peu d'argent pour vos bonnes oeuvres...


Connaissez-vous Christian Griffault from Paris ? Bouygues s'intéresse beaucoup aux robots...

Untitled from Jean Michel Billaut on Vimeo.

(quelques pétouilles dans la bande son et vidéo... mais c'est très visible)

Christian est le directeur technique de Bouygues Bâtiment Ile de France.

Capture d’écran 2010-07-17 à 09.24.08
Construire un bâtiment, un building, une maison, n'est pas chose simple. Beaucoup de tâches pénibles, répétitives, qu'un robot pourrait assurer, permettant aux ouvriers de faire des tâches moins difficiles , améliorant l'ergonomie et la sécurité...

D'où la mise au point de robots chez Bouygues Construction. L'entreprise les conçoit, fait fabriquer les éléments, les assemble, et les met en oeuvre sur ses chantiers... Pourquoi donc un "btpiste" s'intéresse-t-il aux robots ?

Christan nous décrit les 4 familles de robots actuellement en exercice : les robots ponceurs, (ci-dessous)

Capture d’écran 2010-07-17 à 08.59.35
les robots perforateurs, (ci-dessous)

Robot multiperforateur-1

les robots nettoyeurs (de banches - les banches sont des plaques d'acier entre lesquelles on coule béton..),

  Capture d’écran 2010-07-17 à 09.21.01
les robots leveurs de pièces lourdes...

Bouygues a-t-il l'intention de vendre ses robots à d'autres "btpistes" de par le monde ? Quels sont les avancées de Bouygues en matière de 3D Printing ? (Christian nous présente une maquette d'une construction réalisée avec une imprimante 3D, etc...).

Quid dans ces domaines dans les autres pays ? Notamment au Japon ? Quid de l'environnement durable dans le BTP ? Nouveaux bétons ? 

Commentaires. On n'est plus très loin de la construction "automatique" à l'aide de tout un tas de robots, et d'imprimantes 3D qui ressemblent à de très grands portiques. Voir ci-après un éclaté du 3D printing de Behrokh Khoshnevis (document PDF) de l'Université de Californie du Sud...Capture d’écran 2010-07-17 à 09.52.48

Pour contacter Christian Griffault : c.griffault(arobase)bouygues-construction.com

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub


Il faut quand même bien s'y mettre au vidéo-conférencing ! Une solution : WEBOconference

Autant que faire se peut, il faut arrêter de nous déplacer physiquement en utilisant des énergies fossiles.. Sinon, si nous ne changeons pas nos habitudes, nos petit-enfants vont crever dans le caca que nous avons créer..

Capture d’écran 2010-07-15 à 10.02.45
Vous trouverez ici un excellent article "the telepresence revolution"... Le vidéo-conferencing permettrait de ne pas rejeter dans l'atmosphère 5,5 millions de tonnes de CO2, et de faire une économie de 19 milliards de $ en 2020 (étude de "carbon disclosure project" pour le marché américain et anglais).

La prise de conscience certes commence à se faire, mais c'est long. Homo Sapiens ne change pas ses habitudes comme cela.. Surtout s'il est de l'espèce "gaulois"...

En ce qui me concerne, j'utilise beaucoup la visiophonie point à point de Skype (vous allez me dire qu'avec une jambe en moins cela m'est plus facile que si je l'avais encore...) ... Et je vais me mettre probablement à l'organisation de réunions collaboratives visiophoniques avec WEBOconference.

Capture d’écran 2010-07-15 à 10.19.22
Vous trouverez sur l'URL ci-après une brève présentation de Mathieu Rochat, le fondateur de WEBOconference. Ce jour-là, nous étions 3 : Mathieu à Rio de Janeiro (à gauche sur l'image ci-dessus), Guillaume Sarrazin à Nantes (au milieu) et moi dans mon bled des Yvelines (à droite).. l'Url pour revoir cette présentation  : https://weboconference.com/recording/Play_Meeting_Recording.html

Capture d’écran 2010-07-15 à 10.15.56 

Pour revoir cette brève présentation une fois que vous êtes sur l'url : il suffit de cliquer sur Play..

Mathieu m'a dit que si vous désireriez une présentation complète de la plateforme (chat, white board, vidéo, sondage, enquête, powerpoint, excel, photos, notes, visite de sites web... le tout en visio avec 16 personnes, jusqu'à 250, mais seulement avec la visio du ou des présentateurs..), il suffit de demander... On peut même organiser des e-charters de présentation... Dites-moi... Cela sera plus simple pour Mathieu je pense..

Voilà pour les réunions (d'autres plateformes commencent à arriver, mais je ne les ai pas testées).

Pour les congrès, conférences, expositions... Là aussi les solutions commencent à arriver.. Comme On24, InXpo, etc... Et je pense que les grands show mondiaux traditionnels sont probablement condamnés à terme ... A moins naturellement que les avions solaires deviennent économiquement viables...

Mais là encore vous allez me dire "mais rien ne vaut la réunion physique, une bonne poignée de mains..." Certes, certes... Mais si on ne pas peut faire autrement ?

Nous ne sommes pas en crise, nous sommes dans un changement de civilisation... Ou à tout le moins dans un changement d'organisation de nos sociétés humaines (le monde 2.0)... Donc pas la peine d'appliquer des remèdes d'hier vous se retrouver comme avant. C'est terminé .. Un cataplasme sur une jambe de bois ne fait strictement rien (et je sais de quoi je cause)...

Si on ne fait rien, et que l'on continue comme avant : couic ! Certes, pour nos générations il y aura de plus en plus d'instabilité dans le climat... Mais le plus gros des problèmes sera pour nos petits-enfants...

Peut-être serait-il temps que nos distingués économistes, nos brilliants philosophes, notre aimable élite, se penche sur le problème, plutôt que de refuser de le voir...


Les petits dimanches singapouriens... n°1 - Dimanche 11 juillet 2010

Untitled from Jean Michel Billaut on Vimeo.

Il y avait sur ce blog, les petits jeudis du Père Jeudy à San Francisco... Voilà maintenant les petits dimanches de Singapour avec Nicolas Mas et son copain Mathieu Feulvarc'h.

Capture d’écran 2010-07-12 à 10.43.14
Mais que font donc nos jeunes amis à Singapour ?

Nicolas et Mathieu passent en revue les événements importants qui se sont passés dans la ville Etat pendant la quinzaine écoulée..

1/ le Google DevFest menée par un autre français (Patrick Chanezon), l'entrepreneurs' corner, les réductions de taxes proposées par le Gouvernement Singapourien pour ceux qui investissent dans des startups, à condition d'être dans l'advisory board de la startup (les investisseurs Français pourraient en profiter..)

Capture d’écran 2010-07-12 à 15.14.43

2/ la startup de la quinzaine : foound.com créée par Dany Tan (qui se trouve en ce moment à la conférence "mobilebeat 2010" à San Francisco...

Capture d’écran 2010-07-12 à 10.53.33

3/ le fonds de capital risque privé-public : azionecapital.com

Commentaires... C'est Nicolas et Mathieu qui m'ont proposé d'intervenir sur le e-billautshow.... Si d'autres Français ailleurs dans le monde sont partants pour donner un éclairage sur ce qui se e-passe dans leurs contrées... je suis partant...

Pour contacter Nicolas Mas : nicolas.mas(arobase)hexapore.com

Pour contacter Mathieu Feulvarc'h :  mathieu.feulvarch(arobase)hexapore.com

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub