Connaissez-vous Eric Le Ray from Montréal ? e-paper world à Paris ...
Connaissez-vous Frederico Arcelli ? Votre e-sweet home à la sauce 2.0

Connaissez-vous Alban Martin ? Et toi, tu télécharges ?

Untitled from Jean Michel Billaut on Vimeo.

Alban vient de publier un livre d'actualité : Et toi, tu télécharges ? (il avait déjà publié "l'âge du Peer")

Question. Alban : si vous étiez à la place de Pascal Nègre (le patron d'Universal Music France ), que feriez-vous ?

Il y a un double discours dans l'industrie musicale... Et les majors cherchent à gagner du temps.

Hadopi n'est-il pas un train en retard ? Il y a une brèche dans cette ligne Maginot.. Les gens téléchargent... "Vox populi, vox Dei" disait -on dans les temps anciens... Pourquoi dans ce cas, nos élus vont-ils à l'encontre du peuple ?

Faut-il revoir "l'ancien" droit du droit d'auteur ? En fait, on a fait du copier-coller avec quelques rustines pour l'adapter à l'âge du numérique...

Steve Jobs avec iTunes a imposé le prix unique du morceau de musique à télécharger légalement. Pourquoi les majors ont-ils accepté ? Car Steve, d'une certaine façon a "uniformisé" leur valeur ajoutée. De plus, le malin Steve n'accepte qu'un cent de $/morceau de musique acheté, ce qui n'est pas beaucoup pour rémunérer la mécanique d'iTunes (hébergement, bande passante...). Mais en contrepartie, il marge à plus de 30% sur son iPod. Ce qui implique que les concurrents (Fnac Musique par exemple) sont obligés de s'aligner sur le prix d'iTunes, et que ces derniers n'ont naturellement pas la possibilité de se faire 30% de marge sur une vente liée d'un produit physique...

Toutes choses égales par ailleurs, cela revient à dire qu'Apple "siphonne" une partie de la marge des majors ...

Combien d'utilisateurs de Spotify, Deezer (qui appliquent un modèle freemium), passent à la version payante ? (vous serez étonné)..

Va-t-on aussi sans le dire, vers la licence globale ? Les internautes sont prêts à payer quelques euros/mois pour utiliser un VPN, ou des mégas file hosteurs comme Mégapload ou RapidShare pour devenir invisibles à la mécanique Hadopi...

Dans ce cas, il aurait peut-être été plus judicieux au final, d'autoriser légalement la licence globale pour un prix comparable...

Cette licence globale vers laquelle on va sans y aller, va-t-elle aussi s'appliquer à la vidéo, au film, au livre ? La culture en licence globale ? Financera-t-on un opéra, une pièce de théâtre en P2P ?

Que penser du Parti Pirate International qui en train de s'organiser (déjà 2 députés au Parlement Européen) ?

Alban a mis en chantier son 3ème livre : "égocratie et démocratie". Je lui ai suggéré de le faire financer en P2P. Cela tombe bien... Simon m'a dit qu'une startup de type éditeur 2.0 est en cours de constitution...

PS Alban s'occupe aussi du socialmedia club de Paris... On aura l'occasion d'en reparler... Vers le début juin.

Pour contacter Alban Martin : alban.martin(arobase)gmail.com

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us - the e-billautshow : the french worldwide hub

Commentaires

Francois Druel

Très bonne interview. Sur l'iTS, vous oubliez que les ventes sur l'iTS se font également par album... or les albums n'ont pas des "prix lissés" (comme dit ce sympathique auteur)... on trouve sur l'iTS des albums à 4,99 EUR (l'iTS a même un rayon des albums à moins de 5 EUR) ou à 12,99 EUR (voire plus)...

un bon complément de ma conférence sur l'iPad

F

Alban

Bonjour François

Effectivement, les albums ne sont plus lissés sur l'iTS, les majors ont au moins obtenu ça ! mais je te confirme que ce n'était pas le cas au début:)

Daniel Ichbiah

Je demeure sidéré par ce type d'argumentaire. La musique n'est PAS gratuite. C'est le résultat d'un travail. Ne pas vouloir que les auteurs soient rémunérés c'est légitimer le vol. Est ce que Mr Alban Martin est prêt à diffuser son livre gratuitement ? Et comment va t il payer son loyer, ses transports... la gratuité de la musique est un argument démagogique que l'on entend depuis trop longtemps. La chanteuse tori amos a eu la phrase qui tue :"je serais prête à donner ma musique gratuitement le jour où le boulanger me donnera les croissants gratuitement".

alban

@Daniel

Le fameux (et qu'on nous ressort depuis 2001) argument du "vol de la baguette de pain"...

Qu'est ce qui est condamnable dans le vol? pourquoi est ce illégal? parce qu'il prive du droit de jouissance naturel la personne qui possède le bien volé.

Hors dans le numérique, ça se passe autrement. A la très grande économiste en économie des biens immatériels qu'est Tori Amos, j'oppose Serge Soudoplatoff, qui expliquait déjà dans son livre en 2004 "Avec Internet, où allons-nous" (ed Le Pommier), je cite: "lorsqu’on partage un bien matériel, il se divise. Lorsqu’on
partage un bien immatériel, il se multiplie". et ne prive donc personne de sa jouissance.

En outre, le gratuit pour un type de support (MP3 par exemple) ne veut pas dire gratuit pour tous les autres supports; Il existe de nombreux modèles qui utilisent le gratuit comme produit d'appel (voir le livre de Chris Anderson appelée "free" par exemple). Je pense que ça ne vous choque pas qu'on vous offre un rasoir chez Auchan, car derrière on vous fait payer les lames rechargeables avec une marge très élevée (Vous dites vous comment le pauvre fabricant de rasoir va-t-il payer son loyer, ses transports...?). Meme chose avec le prix de vente des imprimantes sous le seuil de rentabilité, quand vous payer les cartouches très chères...

Enfin, je vous confirme que mon livre est disponible intégralement, gratuitement, et légalement en téléchargement, avec la bénédiction de mon éditeur, sous forme d'audiobook dans sa première version (appelée l'age de Peer). A ce jour, je compte plus de 25 000 téléchargements gratuits, une réédition du livre, et meme une seconde édition dont ce podcast se fait l'écho...comme quoi, ça marche pas si mal pour l'auteur et l'éditeur:)

Daniel Ichbiah

Si une personne veut donner gratuitement son oeuvre, cela la regarde. Maintenant, prendre quelque chose sans la permission de l'ayant droit demeure du vol sous toutes les cultures. Le vol, c'est le fait de prendre quelque chose sans permission. Si quelqu'un emporte l'un de vos bien sans votre permission c'est du vol. La musique est une propriété intellectuelle. Prendre une chanson sans autorisation est du VOL. Du vol. Le reste est de la démagogie.

alban

@Daniel lchbiah : ok, et dans quelle mesure faut il, dans certains cas, défendre coute que coute la propriété intellectuelle et la jouissance d'une personne ou d'une minorité face au bien public (accès au soin, accès à la culture)...

Par exemple, quand je lis votre commentaire je ne peux m'empêcher de vous voir dans la situation suivante: Vous êtes du genre à laisser des personnes mourir d'une maladie parce que la propriété intellectuelle du vaccin est valable pendant encore 5 ans donc (cf la trithérapie dans les pays d'Afrique)...ça serait démagogique de le sauver, c'est ça?

D'un extrême à l'autre, on peut continuer encore longtemps comme ça:)

Billaut

Hé bé ca chauffe sur le blog à Billaut... Un conseil : adhérer au Party Pirate International. Déjà 2 députés européens. Veulent réformer de fonds en comble le copyright... et tout ce qui va avec...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)