« septembre 2009 | Accueil | novembre 2009 »

The "Mouppetshow n°2" avec un invité mystère....

Toujours tourné dans ma petite chambre de la Musse , le Mouppet (maintenant on écrit mouppet : je n'ai pas très bien compris pourquoi), Jean Michel Planche a fait fort. Non seulement il est venu avec une floppée de matos que l'on trouve généralement dans les car-régies des télés traditionnelles (pied tripod à bulle millimétrique, caméra HD Sony, un Mac Book Pro gonflé à bloc, des trucs pour faire des travellings, et un machin pour gérer 3 microphones ; un gros et 2 petits....etc, etc. ). Mais il est aussi venu avec un "invité mystère" que d'aucuns reconnaîtront peut-être. Personnellement, je le connais et je puis vous assurez que ce n'est pas un taliban que l'ami Planche aurait trouvé sous le Pont de l'Alma. Cela étant, connaissant l'animal, difficilement gérable, j'étais dans mes petits souliers (pardon : dans mon petit soulier) d'autant plus que Planche n'arrivait pas à monter tout son bazar. Les voix de son machin gérant le son (un m-audio pour les puristes) sortaient des sons caverneux qui n'auraient pas dépareillés un bon film d'horreur.. Et pendant que Planche suait sang et eau pour pour faire marcher son affaire, ma petite chambre était devenu un véritable foutoir. Et je n'en menais pas large, car c'était l'heure (17:30) où l'infirmière apportait en principe mes médicaments. Mais sont malins le Planche et le mystérieux non taliban : pour venir dans ma chambre il faut passer devant le local des infirmières. Et vous savez ce qu'ils ont fait ? Ils leurs ont offert une boîte de chocolats exquis (moi aussi j'ai eu ma boîte). Bref, l'heure avançait et j'avais le dîner au resto de l'hôpital à 18:45, où il ne faut pas top arriver en retard.
Pendant que Jean Michel Planche tentait ses derniers essais avant de revenir à une solution simple de type billautshow (on a rangé le tripod à bulle millimétrique: la bulle qui bougeait nous empêchait de nous concentrer), le faux taliban, habillé en vrai taliban (vous suivez ?) avait sorti de son burnous, une toute petite caméra HD de marque Aiptek. Et il a commencé tout seul le "mouppet" qui vaut à mon avis son pesant de cacahuètes.
On ne sait pas encore ce que cela va donner, vu qu'il est tomber en rade de batteries au bout de 10 minutes, et qu'il parti le lendemain matin dés potron minet réparer une maison en Espagne (j'espère que pour passer la frontière il changera de tenue). Mais si sa production audio visuelle est bonne on vous conconctra un making off.
Sinon dans ce mouppet tout simple on a beaucoup parlé de Séguéla, Ségolène, du fils Sarko, de Mitterand... et puis de côtes de porc.
Voilà j'espère que ce n°2 vous plaira. Quant à moi j'ai pû manger à l'heure et en partant nos amis vouslaient trouver un restaurant pour manger non pas unr côte de porc, mais des ris de veau.

Et komen kil va le père Billaut ?
Je m'habitue à la prothèse, mais je suis bien content de pouvoir la retirer le soir après le souper, je marche bien avec mes 2 cannes anglaises, même retournées (c'est plus difficile) et cet après-midi j'ai fait un premier essai avec une seule canne. Je ne sais pas trop si je vais y arriver. Normalement ma sortie de la Musse est programmée pour fin novembre de cette année. Et on va commencer des travaux chez moi où il y a pas mal de marche.


Les Collectivités locales de la France d'en bas.


[Aller voir le site]

Excellent interview de mon ami Jean Charles Bossard le Président de la société Localeo, spécialisée dans les services internes aux collectivités.

Image 4
Jean Charles est intervenu à la conférence ODEBIT fin septembre à Paris, et s'est ensuite fait interviewé par Camillle de ABREU de TECHTocTV (la vidéo est protégée par copyright, mais je n'ai pas trouvé de téléphone, d'adresse pour demander la permission de la reprendre. Curieux ces gens qui éditent des sites sans y mettre leurs coordonnées dans le monde réelle. Enfin si on me demande d'enlever cette vidéo, je l'enlève.
En attendant, je vous conseille de l'écouter. Jean Charles a une grande expérience du monde des collectivités locales petites ou grandes, et nous donne "la température Internet" de la France d'en bas. Qui n'est pas tout a fait la même que dans les grandes villes.

Sinon comment va le Billaut ?

Mon Dieu cela va presque au mieux. Je réapprends à marchicotter avec ma prothèse et 2 cannes anglaises.Y compris avec les cannes retournées (c'est plus délicat). On dit que je fais quelques progrès (en tout cas je ne suis pas encore tombé : on prend bien soin de moi...) Mais que cela paraît long ! J'ai reçu ma carte d'invalidité de 80%,carte qui offre paraît-il quelques bonus deçi-delà. Et le plan d'aménagement de ma maison est presque au point (merci à Francine). Mr de Chaunac m'a téléphoné pour me dire toute son amitié (ce Monsieur était le patron du Cetelem, quand on l'a passé au 2.0 de l'époque, à savoir le Minitel - il a dû faire un gros chèque. Mais je vous en reparlerai dans la petite histoire de l'Atelier.

Je ne sais pas si le philosophe Finkielkraut dont nous parlions dans notre denier Muppet show connaît Skype et ses usages. Mais ce dimanche après-midi, j'ai passé un grand moment en liaison avec Francine et le petit fils qui étaient à la maison. La qualité n'est pas extra. Mais cela me remonte le moral. Le petit sait épeler son prénom et commence à s'intéresser à tout.... (comme son grand'père paternel).


Le Muppet Show de l'internet et du Numérique. (Nous, on vous dit tout! mais on ne veut pas passer chez Drucker !)

Figurez-vous que hier en fin d'après-midi, j'ai vu débarquer dans ma petit chambre de l'hôpital de la Musse,l'ami Jean Michel Planche, chargé comme un baudet. Un pied de caméra, une caméra plutôt professionnelle, des câbles, un Mac 15 pouces... (depuis mes voisins de chambres pensent que je suis un type important : vous vous rendez compte, il a reçu la télé !). Bon, JM avait oublié quelques bricoles, mais il s'en est quand même sorti avec maestria.
"Mais qu'est ce qu'un muppet show de l'internet et du numérique ? " lui dis-je. "Tu vas voir : c'est simple" me dit-il en installant prestement son matériel.

En fait c'est une espèce de 20 heures : nous avons commenté la vie publique et même privée de certains, un peu dans tous les sens. On s'est bien marré. J'espère que si vous regardez, cela vous intéressera aussi.

NB Veuillez noter qu'à la différence de mon ami Planche, je n'ai rien contre Magescas (qui de temps en temps m'invitait chez Didier - Gare de Lyon), ni d'ailleurs contre Monsieur Alain Finkielkraut, qui paraît-il est un philosophe. Philosophe que je ne connaissait pas (je vais aller voir sur Wikipedia - comme quoi l'Internet sert au e-glandus).

Dernier point il y aura peut être un n°2 numéros des Muppets. Si vous voulez que nous traitons certains sujets (sujets qui sont dans nos cordes naturellement - suffit de nous le dire).


Mais on se fout de qui ?

Le journal de l'Expansion, dont mon ami Dalloz s'est fait l'écho vient de publier ce petit entrefilet qui me laisse rageur...
"

L'Expansion.com -  09/10/2009 11:54:00  L'installation de la fibre optique s'avèrant moins coûteuse que prévu, l'opérateur britannique BT estime possible d'offrir des connexions internet à 100 megabits par secondes à plus de 2,5 millions de foyers au lieu de 1 million prévu initialement, à l'horizon 2012. L'opérateur britannique de télécoms BT Group va accélérer le déploiement de la fibre optique au Royaume-Uni, et prévoit désormais de relier en "ultra haut débit" plus de deux millions et demi de foyers en 2012, au lieu d'un million, a rapporté vendredi le Financial Times. Steve Robertson, le patron d'Openreach, la filiale du groupe qui gère son infrastructure haut débit, a expliqué au journal que l'opérateur avait revu ses objectifs à la hausse, car le coût d'installation de son réseau de fibre de fibre optique, dont le déploiement a été lancé l'an dernier, s'avérait moins élevé que prévu. En pratique, le réseau de fibre optique de BT (ex-British Telecom) devrait couvrir 10 millions de foyers d'ici 2012, leur offrant une connexion à internet en très haut débit (jusqu'à 40 mégabits par seconde). Parmi ces foyers, plus de 2,5 millions bénéficieront d'une connexion en fibre de bout en bout, jusqu'à leur domicile (technologie dite "fiber to the home, ou FTTH), leur donnant ainsi accès à l'"ultra haut débit" (soit jusqu'à 100 mégabits par seconde). BT prévoyait initialement de n'équiper qu'un million de foyers avec cette technologie.Le tout se fera sans augmenter le budget prévu, qui reste fixé à 1,5 milliard de livres (près de 1,7 milliard d'euros), a précisé M. Robertson.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1,7 milliard d'euros ! pour fibrer une grande partie d'un pays, presque comparable à la France ! Enfin la dernière phrase de l'article de l'Expansion est alambiquée : on ne sait pas trop si le 1,7 milliard sont pour les 2,5 millions de foyers en FTTH (en P2P et non G Pon), ou si c'est pour les 10 millions de foyers. Les Anglais ont tirés les premiers. L'Idate avait chiffré le fibrage de la France à 45 milliards d'euros. Faudrait peut-être qu'elle revoit ses chiffres (j'ai bien une petite idée... mais passons). Et nous ont fait quoi ? J'ai entendu dire que Sarkozy devait faire là-dessus une déclaration mi-novembre (de cette année je crois). Décidément l'élite française est en-dessous de tout...


Mecatronic rouvre son salon virtuel....

Image 10
La semaine dernière, Bruxelles a publié une recomandatation préconisant aux entreprises européennes et à leurs cadres de moins se déplacer pour exercer leur activités. Développement durable oblige. Et d'utiliser de plus en plus les outils de collaboration à distance, ou de salon virtuel. Comme Mécatonique. Mécatronique est à ma connaissance le seul salon virtuel en France. Naturellement la qualité visuelle de ce salon, ainsi que les outils de travail mis à la disposition des exposants et des visiteurs seraient nettement mieux avec du TRES haut débit. Une visite s'impose.
Image 11


La transparence des prix : l'application iPhone est dispo.

Dans un précédent billautshow, il n'a a pas longtemps, Bernard Euverte a présenté "la transparence des prix". L'application iphone dont il parlait en conclusion  été mise en ligne aujourd'hui par Apple.

Image 5


Carrefour est légèrement inférieur en prix qu'Amazon. Vous pouvez la télécharger depuis votre iPhone (pour ceux qui sont en France) ou depuis iTunes ici ; http://tinyurl.com/yam4npr


Petite histoire de l'Atelier... (la vraie petite histoire)

(cet article n'est pa terminé)

Comme la Faculté me laisse quelques temps morts ces temps-çi, que certains d'entre vous m'ont réclamé à corps et à cri cette petite histoire, je me suis dit que je me devais de m'y mettre. Je vais vous raconter cela dans le désordre, me laissant plus tard (où à mes héritiers ?) la possibilité de mettre de l'ordre..
La première petite histoire que je m'en vais vous conter va vous montrer le décalage qu'il y avait dans les années 80 et maintenant. Décalage impressionnant.
J'étais donc rentré en 1973 comme économiste junior au service études du Groupe de la Compagnie Bancaire, métier d'ailleurs qui me passionnait peu. En 1978 mon Président me demande de prendre en main le service de documentation, qui selon lui roupillait lourdement.

"Rappellez-moi Billaut, de vous faire accorder une prime de secrétariat".

Donc en avril 1985, l'un de mes amis de France Telecom, toujours en vie semble-t-il, me propose de l'accompagner 3 semaines pour un voyage d'études aux USA sur le thème du commerce électronique qui démarrait là-bas avec des bornes et des CD. Mon boss, (on dit N+1 je crois aujourd'hui) me donne contre tout attente le feu vert, en me demandant si je savais parler l'anglais. Je lui répondu que oui persuadé que mon anglais de lycée était suffisant. En fait il était loin d'être suffisant. En arrivant à Kennedy Airport (mon ami de FT arrivait plus tard à New-York, je ne sais plus pour quelles raisons) j'ai dû écrire pour le chauffeur de taxi l'adresse de l'hôtel, sinon on y serait encore.

J'arrive à l'hôtel. Là aussi incompréhension. Et comme c'est la première fois que j'allais aux US et que je ne connaissais pas les us et coutumes des hôtels (par exemple introduire la carte donnée au desk dans l'ascenseur pour le faire démarrer, introduire la même carte pour ouvrir la porte de la chambre - attention à ne pas la retirer trop vite, sinon la porte reste fermée, introduire ensuite la carte dans un petit lecteur à l'entrée pour avoir du courant électrique... Bref quand vous venez de votre province natale... Et une fois mon ami arrivé nous voilà partis : New-York, Chicago pour voir les bornes de Florsheim, un fabricants de chaussures (un froid de canard), los Angeles (Panasonic), Orlando (Floride) et Lincoln (niversités)... etc...

lNaturellement dans la Silicon Valley on a vu un Mac, qui avait été lancé par Stève Jobs l'annnée précédente. Alors là, cela a été l'amour fou de suite. Et je me suis dit qu'il m'en faudrait un pour rédiger mon rapport de voyage. Au retour l'un de mes amis, revendeurs Mac, m'en prête un... Et me propose de me faire plusieurs factures (petit fondé de pouvoir dans la banque sans rideau à ma fenêtre) je n'avais la délégation de signature que jusqu'à 5.000 frans de l'époque, alors que la bête coûtait quelques 30.000 francs. Donc tout content je ramène ma prise dans mon bureau et démarre mon rapport sur le commerce électronque (une soixantaire de pages tenant en 2 fichiers car la mémoire du Max était un peu courte. Une fois fini


Conaissez-vous Bernard Euverte ? Le commerce peut-il devenir "transparent" ? Si oui quelles en seront les conséquences ?


Oui, vous dit Bernard, qui est d'ailleurs déjà passé au billauthow : les marchés vont devenir transparents. Bernard et ses collaborateurs (société Workit) ont mis au point un algorithme d'un nouveau genre, une espèce de moteur furtif capable d'aller chercher dans les sites marchands les produits proposés à la vente, leurs prix, leurs référencements (un même produit d'un industriel peut avoir différentes références par commerçants), les conditions de livraisons, de services après-vente... Bref, tous les ingrédients pour définir une vente Le système met en forme tout cela et le présente au consommateur, à l'aide d'un widget à télécharger préalablement. Les temps d'aujourd'hui sont durs. Voilà un widget dénommé "transparence des prix " qui tombe pile poil. En fait, l'algorithme prend la main sur VOTRE browser et non celui du marchand, et entoure (dans l'exemple si-après d'une ligne bleue) le produit référencé par Workit dans l'un des sites suivis : il vous donne le prix proposé par ce site X et par celui des concurrents. Tout cela sur le site X naturellement. Par exemple : (je n'ai pas voulu nommer les sites, faites l'expérience vous-mêmes). Par ailleurs présente intégralement la chose dans le billautshow.

Image 2
En quasi temps réel. Sur la photo ci-dessus, le marchand propose à la vente son réfrigérateur congélateur à 499 euros. Et sur la liste des marchands qui proposent exactement le même produit dans les même conditions, il est avant dernier (11éme sur 12éme). Dans cet exemple le 1er prix est à 341,9 euros. Ce qui fait une différence de 157,1 euros... Pour le même produit... Cela fait peut-être beaucoup.

De la même façon, le widget peut prendre la main sur la page Google et proposer la liste des produits qui vous intéressent AVANT l'affichage de la liste des liens de Google... (par exemple ci-contre avec l'apirateur rowenta)Image 3 Et cela n'est pas fini. Bernard nous présente le site "la transparence des prix"Image 4

qui a obtenu un award (allez voir le site : c'est quasiment tout le commerce français qui s'y trouve)

Il nous présente enfin en grande première le widget iphone. Car pour l'instant, on ne s'est occupé que de l'internet. Reste le "brick and mortar" Donc, vous avez votre iphone équipé de l'application "transparence des prix" et vous rentrez dans un magasin. Un appareil photo vous intéresse : vous tapez sur votre iphone la référence du produit, et hop ! on vous dit que si vous voulez faire une belle économie faudrait mieux l'acheter chez Cdiscount (mais là vous ne l'aurez pas de suite).
A la fin de ce billautshow (tourné à l'hôpital de la Musse), Bernard nous dit qu'il couvre environ 100.000 référence (hi-fi, électroménager, informatique, téléphonie), mais que tout allait y passer (biens culturels, voyages, meubles, voitures, immobiliers, foods...). Sans compter les autres pays, car après tout cette transparence pourrait être mondiale.

Comment Workit se rémunère-t-il ? Qu'elle différence avec un comparateur de prix ? Le marchand peut-il interdire la prise en main du browser (chez nous cela sent le Hadopi 4 : on ne passe pas de l'opacité à la transparence comme cela chez les Gaulois..)

Quelques réflexions un peu personnelles :


1/ Workit va disposer de série longue de prix de produits. Il pourra ainsi appliquer des algorithmes d'intelligence artificielle. "Attendez 2 mois avant d'acheter votre sèche-linge. Son prix va baisser de 23%".

2/ Et les fournisseurs là-dedans ? Ils vont aussi pouvoir suivre les prix de leur clients commerçants. Ce qui ne manquera pas d'avoir un impact sur leurs discussions ?

3/ On pourrait utiliser les consommateurs équipés d'un iphone transparence de faire des relevés de prix dans les magasins.

4/ On pourra étudier le temps de réaction des marchands. Combien de temps un marchand prend-il pour baisser ses prix quand l'un ou plusieurs de ses concurrents l'ont déjà fait... ?

5/ On va vers le web temps réel... (pour moi l'algorithme de workit est de la même classe que celui de Google mais Google est en Silicon Valley et Workit à Paris.

Attention : Le widget "transparence des prix" n'est pas encore disponible dans l'App Store. Il paraît qu'Apple est complétement débordé...

Et comment qu'il va le père Billaut ?

Ben d'abord, j'ai eu beaucoup de problèmes avec le nouvel appareil photo/vidéo (Panasonic DMC T27) que je me suis acheté et encore plus avec le logiciel de montage vidéo d'Apple iMovie9. Heureusement le père Planche est venu me donner un coup de main. Curieux ce iMovie 9.

Et puis j'ai repris la marche avec ma prothèse. Après le déambulateur (pas de problèmes), les cannes. Là c'est plus compliqué.Je n'ai pas encore trouvé mon centre de gravité. Des âmes charitables me disent que je vais y arriver...

Note transmise par la célèbre ligne ADSL Hitti-Penicaut.

PS Cette semaine j'ai reçu 4 demandes de Billautshow. Mais venir à le Musse : c'est loin. Ah ! si nous avions du trés haut débit