Ma Photo

Abonnez vous à mon blog (email ou RSS)

Liens

Blog powered by Typepad

« Bulletin de santé du sieur Billaut : pas de pot, mais je suis toujours sur cette planète | Accueil | Je vous le disais : si sarko ne tape pas sur la table.. »

Commentaires

Kola Mutama

A voir, car j'ai appris à me méfier des discours de bonnes intentions de nos politiques.

jean-michel

je lui avais en faite proposé

stephane

ca rigole pas a la musse, ils vont te remettre debout bien avant que la fibre n'arrive dans les immeubles parisiens ;-)

Francois Druel

La petite sauterie Kosciuko Morizetesque avait tout du "grand raout" politique : on échange des banalités en pérorant sur des éventualités... c'est un bel exercice d'onanisme intellectuel mais il ne sortira jamais rien de concret de ce genre de pince-fesses !

Ceux qui gagnent dans le monde du 2.0 sont ceux qui rassemblent des outils et les mettent à disposition sur une plate-forme au service de clients qui inventent la vie qui va avec (ce slogan, qui fut celui de la Twingo, était 2.0 bien avant l'heure !).

L'infrastructure de télécommunication à très haut débit est la plate-forme des plates-formes, c'est le milieu de culture de la boite de Pétri, celui qui permet le développement de la vie des bactéries qu'on y laisse s'y développer (histoire de changer d'image : la comparaison avec le réseau routier est usée jusqu'à la corde ;-))....

Les enjeux liés à cette condition sine qua non de développement des services sont tels que (dans une approche certes jacobine) c'est à l'Etat et à lui seul que doit être dévolu le rôle de construction du réseau ainsi que sa gestion.

De même, l'Etat doit jouer un rôle équivalent pour d'autres enablers : certification de l'identité (un des très grands enjeux du développement des usages sereins de l'internet car aujourd'hui encore sur internet "personne ne sait que je suis un chien"), garanties d'équité (notamment dans l'accès au réseau), formation, adaptation des loi aux réalités (sans chercher à maintenir le statu-quo sous la pression des lobbies, suivez mon regard... ;-), normalisation (sur un réseau ouvert, les normes sont un enjeu crucial) etc.

Or, en laissant le champ des outils à des opérateurs privés, l'Etat non seulement se tire une balle dans le pied (car il s'exclut lui-même des réalités et scie la branche sur laquelle il est assis) mais surtout ouvre la porte à toutes sortes de dérives, comme celle d'Orange qui veut faire émerger un internet mieux sur son réseau que sur celui des autres en rendant les clients captifs (mais cette dérive est générique chez l'inventeur du Minitel... ;-))... Si Orange arrêtait de délirer en cherchant à faire des services (qui ne sont rien d'autre que des tuyaux avec du poil autour), pour se concentrer sur son coeur de métier, peut-être que les choses iraient mieux (et que le taux de suicide baisserait, mais ceci est une autre histoire, malheureusement)...

Bref, il faudrait que l'Etat voit "grand" et c'est loin d'être évident car l'internet étant un réseau mondial, tout ceci doit être coordonné au niveau mondial... difficile mais pas impossible : les Etat l'ont déjà fait avec d'autres secteurs économiques (navigations aérienne et maritime notamment)... il ne reste plus qu'a réfléchir à la même chose pour l'internet qui est, je suis bien d'accord avec vous, le ferment de ce que vous appelez la 3eme révolution.

Courage pour votre rééducation : quand c'est fini, je vous embarque pour une "camionnette rouge" au travers de toute la France... et roule ma poule !

Amitiés
Francois

Marc Duchesne

Entièrement d'accord avec l'ensemble des propos de François Druel, qui a été plus rapide que moi - et certainement plus "concis" donc plus efficace - sauf peut-être sur l'introduction: j'ai au contraire senti une véritable volonté du Gouvernement de passer au THD le plus rapidement possible - mais peut-être me suis-je laissé berner par la qualité de la plupart des intervenants de la première table ronde (entre autre le Président de Caisse des Dépôts, brillantissime - sans flagornerie aucune, et Rocard, qui s'étonnait d'apprendre que tous les Groënlandais ont le haut débit).

TOUS les réseaux d'accès objet du plan du Gouvernement devront effectivement être ouverts, neutres, et symétriques, en zone 2 comme en zone 3 - et naturellement aussi sur les métropoles dites zone 1.
Faute de quoi la porte sera grande ouverte aux volontés de fermeture à la libre concurrence des opérateurs privés, dont l'historique qui ne se prive pas de glisser des peaux de bananes partout où il le peut.

Open Neutral Access, c'est pour les collectivités locales l'assurance de création de valeurs et donc d'emplois en local. Voir Pau : 600+ emplois créés depuis le début de Pau Broadband Country en 2003.

Pau, justement. Le SEUL réseau FTTH en France où l'on peut actuellement tester en grandeur réelle qui un nouveau produit, qui un nouveau service. Une opportunité unique pour tous les futurs acteurs du plan THD, depuis les constructeurs jusqu'aux utilisateurs, i.e. les collectivités locales.

Regardez bien la carte des plaques FTTH sur le territoire de France Métropole: combien de réseaux d'initiative publique, ouverts et neutres, y voyez-vous, à part Pau et Gonfreville l'Orcher ?
Vous cherchez à expérimenter un nouveau service dit "sur très haut débit" ? Venez à Pau. Au moins, on a le soleil plus souvent qu'au Havre ;-)

Mathieu Bernier

Il y aura aussi bientôt un "Seine-Saint-Denis" Broadband. Le projet Debitex ayant signé en mai/juin dernier la DSP pour la pose de la fibre dans 27 communes de Seine-Saint-Denis dont la mienne.

Le délégataire est LD Collectivités (filiale de SFR) et les travaux commenceront fin 2009 début 2010.
Les habitations denses, les écoles/collèges/lycée et bâtiments administratifs seront les premiers visés. Par contre, mon quartier pavillonnaire sera le seul fibré (pour tester le déploiement dans ce type de zones moins denses) dans cette première phase.

Donc effectivement ça commence à bien partir ce très haut débit. J'ai hâte qu'ils viennent poser le petit boitier chez moi :)

Cybereric

Avez-vous vu ce billet ?

Très haut débit : et si la France se trompait d’époque ?
http://www.zdnet.fr/blogs/entreprise-2-0/tres-haut-debit-et-si-la-france-se-trompait-d-epoque-39706486.htm?xtor=RSS-1

Sinon bon courage pour la suite ;-)

mlb9146

Eh oui, cybereric fait bien de le citer cet article sur ZDNET, reprise de son Blog par Louis Naugès, lequelinsiste ... avec son THDM, à base de LTE ! Bon, voilà 2 ans que je ne suis pas allé à Barcelone, mais j'ai quand même un doute fort que LTE, ou pluôt nos très CHERS opérateurs du Mobile (à moins que FREE ...) arrivent à pousser une offre au marché basée sur cette techno (Très LTE?!) susceptible de faire patienter les foyers résidents en zones très peu dense ... M'enfin, cela n'engage que moi et ma très modeste expérience des très longs cycles de maturation des nouvelles offres des TELCOS ...

Mathieu Bernier

Un réseau haut débit nécessite 2 types d'équipements : passifs et actifs.

Pour le THD : la fibre est le passif, les équipements réseaux (switch, router etc ...) sont les actifs.

Pour le THDM : les antennes sont le passif, les équipements réseaux sont les actifs.

La fibre, une fois posée, on en parle plus c'est pour 50 ans sans rien changer (hormis les maintenances courantes) elle supporte sans broncher les évolution de débits (largement plus de 10 Gbits sur un seul brin à l'heure actuelle ...). Les équipements réseaux, ça se change régulièrement pour pas trop cher, comme votre PC à la maison. Il vont plus vite, supportent plus de débit et plus d'utilisateurs.
Don, globalement, un fois posée, faire évoluer le THD normal, ça ne coute pas grand chose sachant que les limites de la fibre ne sont actuellement pas connues.

Passons au THDM : une antenne, on l'a bien vu avec le passage de la 2G à la 3G, ça a du mal à supporter les changements de débit ... Déjà ça part mal, car en plus, pour faire évoluer le réseau il faudra aussi faire evoluer les autres équipements ... Cela engendre des couts supplémentaires, de la maintenance supplémentaire des aléas électroniques supplémentaire (la fibre, ça reste de la fibre, pas d'électronique donc pas les pannes qui vont avec, on est tranquille ...)

Bref, mais si c'est plus embetant à poser, la fibre, sur le long terme est un investissement bien moins couteux et plus fiable et plus évolutif.

Serguei

Espérons que tu as raison, et qu'on aura un vrai broadband. J'ai maintenant Free et numericable et un routeur en load balancing, ça fait du bien d'avoir du 3M en upload !

Ceci dit, si c'est pour nous mettre en // des hadopi n (n allant de 1 à ...) c'est-à dire "vous aurez du broadband mais moi gouvernement je contrôle tout ce que vous y faites et je ferme si ça ne me plait pas" je ne suis pas sûr de l'équation globale... On retourne aux vieux schémas de l'ORTF :-)

Francois Druel

Le THDM, ça y est le mot est lâché ! Des débits moins importants que la fibre, des problèmes de couverture des zones blanches, des coûts très élevés et une maintenance permanente (comme cela a été rappelé), mais aussi des problèmes de sécurité des données (écouter des réseaux sans fil est - presque - un jeu d'enfant) mais surtout des problèmes de sécurité sanitaire : les ondes émises par les réseaux sans fil sont nuisibles pour la santé.

C'est sans doute là le problème principal : contrairement à des fibres enfouies sous les trottoirs, les antennes des réseaux sans fil diffusent des ondes néfastes.

Pour ceux qui auraient des doutes, voici une petite expérience qui en dit long. 3 téléphones mobiles les uns à côtés des autres développement une puissance de 6 watts environ, c'est à dire pas grand chose... je vous laisse imaginer la situation si des antennes nécessairement bien plus puissantes se mettent à couvrir l'environnement.

Billaut

@Mathieu, François. Merci pour vos commentaires, cela m'aura éviter de répondre

#Serguei... et oui la chose est hautement envisageable quelque soit le bord...

Pierre Ygrié

Mon (très) bas débit lozérien (eh oui, ça existe encore !) me ferme la porte de pratiquement tous les sites, ce qui explique mon silence bien que je pense tous les jours à Jean Michel. Mais quand je vois qu’il reprend ses « activités » avec le même enthousiasme, la même pertinence, le même humour (davantage encore), la même « foi », je patiente le temps qu’il faut sur mon micro pour dire « chapeau Monsieur Billaut » pour la leçon de vie qu’il nous donne .

Ce billet, qui rappelle l’historique de son « combat », ravive quelques souvenirs personnels...ceux de l’atelier où j’ai attrapé, non pas le virus de l’informatique à laquelle je ne comprendrai jamais rien, mais la conviction que le monde allait changer et qu’il fallait que j’essaie de comprendre ce qui se préparait en bien et/ou en mal car c’est celui dans lequel allaient vivre mes petits enfants !

A propos de fibre optique, le « cœur » du message de Jean Michel, je pense souvent à ce que lui avait dit André Labarrère « je ne comprends pas tout ce que vous me dites mais je sens que c’est ça qu’il faut faire » (Jean Michel, corrige moi si ses propos sont déformés). C’est un peu pareil pour moi ; vous etes tous beaucoup plus compétents que moi mais depuis que Jean Michel est venu en Lozère en 2003 nous « inoculer » le virus du très haut débit , aucun « vaccin » ne peut nous en débarrasser ! A l’écouter je me dis que « c’est ça qu’il faut faire » même en Lozère, territoire vierge de toute nuisance et disponible pour l’économie de la connaissance car, c’est tout simple, on réfléchit mieux à la campagne quand on a accès à cette « matière à réfléchir » qu’est l’information et que l’on peut travailler à distance et communiquer en télé présence avec des « voisins » du bout du monde souvent plus proches que ses voisins de palier !

Depuis 10 ans, avec les Webs du Gévaudan , maladroitement sans doute puisque la Lozère est toujours dernière de la classe (aucun central dégroupé, nombreux habitants encore en bas débit...) j’essaie de sensibiliser la population, et les élus, souvent moins compétents dans ce domaine que les citoyens, ce qui pose un sacré problème de « conservation du pouvoir »
.
Quant à la forme du très haut débit, fixe ou mobile, je réponds »les deux mon commandant ! ».Nous ne sommes pas des sous citoyens ; le réseau cuivre est de moins en moins bien entretenu dans les campagnes, nous voulons son « remplaçant » mais nous voulons aussi la mobilité. Qui possède l’information possède le pouvoir .Avec un égal accès à l’Internet les citoyens ont une opportunité historique de prendre le pouvoir et de faire vivre une vraie démocratie.

Quant au « maître » des infrastructures je suis d’accord avec François Druel. Reste le délicat problème du financement , la question qui fache ( !) . Un cocktail bien dosé avec des ingrédients comme l’emprunt, le FNADT , une taxe de 50 cents sur les abonnements (proposition A Marcon), le dividende numérique, des fonds européens, une taxe sur les opérateurs ?
Un Facé des télécoms ne serait pas d’actualité au motif que les circonstances ne sont plus les mêmes, la majorité de la France étant électrifiée lors du vote de la loi en 1936 .

Ne pourrait-on pas renverser l’argumentation à savoir, pour une fois, donner la priorité aux zones rurales, qui n’arrêtent pas de régresser depuis 10 ans (on ne peut plus rien faire en bas débit aujourd’hui) alors que les citadins, déjà en (bon) Adsl, peuvent attendre !

La proposition de loi du sénateur Pintat va être débattue à l’assemblée nationale. C’est l’occasion pour les ruraux de monter au créneau .Nous avons lancé une pétition rurale Très haut débit pour tous . J’ai écrit aux sénateurs et aux députés . J’ai un fol espoir : La question n'est plus de savoir s'il faut "fibrer" le territoire. Ces messieurs proclament à qui mieux mieux cette (nouvelle) évidence. Alors je leur dis « crédibilisez votre discours en fibrant « urbi et ruri » en commençant, comble de l’impertinence, par le département symbole de la ruralité s’il en est, la Lozère (77000 habitants !) .

Donnez nous du FTTH rural du « Fiber To The Hameau » à défaut de fibre à la maison tout de suite !

En nov 2003, après le « coup de tonnerre » de Jean Michel à St Chély d’Apcher, nous avions osé proposer un projet « Lozère Broadband Country ». Nous ressortons aujourd’hui cette idée vieille de 6 ans en commençant par les territoires de l’A75 , porte d’entrée des territoires du sud du massif central et pourquoi pas, un jour, A75 autoroute du télétravail ?

Je ne sais si j’ai raison ou si j’ai tort d’etre aussi ambitieux. Ce que je sais c’est que cette « foi » c’est Jean Michel qui me l’a donnée. Si je continue à m’interroger sur le monde dans lequel vont vivre mes petits enfants c’est en partie à lui que je le dois . Merci, Jean Michel, continue à être le porteur d’espoir qui, quelles que soient les circonstances, ne se décourage jamais. Chapeau Monsieur Billaut !

Billaut

@Pierre
Merci ami pour ton commentaire.
Pour le financement il parait que nous avons des gens extremement compétents..
et c'est vrai, Labarrere (c'était au senat) m'a dit en janvier 2002 " je ne comprends pas tout ce vous me dites, mais je pense (en tapant son plexus de son poing) que c'est cela qu'il faut faire.

Mathieu Bernier

Décidément, ça commence à être prit en compte au plus au niveau :

http://www.lefigaro.fr/societes/2009/09/17/04015-20090917ARTFIG00570-fibre-optique-l-elysee-lance-un-ultimatum-aux-operateurs-.php

Odile

je ne sais comment vous écrire en direct donc, je mets ici ce message lu sur senior actu au sujet des liaisons (ou plutôt des non-liaison)web des maisons de retraite!
http://www.senioractu.com/Maisons-de-retraite,-connectez-vous-!-par-Jeanne-Francoise-Kreutz_a11400.html?preaction=nl&id=7013838&idnl=55383&

Amicalement

Odile

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Pub

Googlez-moi:


Stats