« juillet 2009 | Accueil | septembre 2009 »

Connaissez-vous Jean Christophe Capelli ? La première plate-forme financière française 2.0....

Hé oui, le Billautsow, commme on dit, must go on. Ce dernier n'a pas été réalisé avec les moyens habituels, ni dans le "studio" habituel, mais dans ma chambre à l'Hôpital de la Musse où je suis en rééducation. Jean Christophe Capelli, fondateur de friendsclear, était venu me rendre une petite visite. Il m'a annoncé une grand nouvelle pour l'évolution de sa plateforme de financement, qui va êre ouverte à tout le monde (entreprises, commerces, artisans, particuliers, incubateurs, pépinières d'entreprises). Et pour cela, il a passé un accord avec le Crédit agricole. Alors qu'aujourd'hui cette plateforme, n'était ouverte qu'aux membres d'une même famille et aux amis. Ouverture de la nouvelle version prévue fin d'année.

Je n'avais que mon petit appareil photo à ma disposition (le son n'est pas très bon : mais je pense que je peux l'améliorer) et mon MacBook Air équipé d'un logiciel de montage que je ne connaissais pas : iMovie 9. Effectivement ce logiciel a une structure un peu particulière (merci à Mr et Me Bayart de m'avoir fait parvenir un livre d'explication en anglais)... Et puis en tatônnant...
Mais revenons à Jean Christophe. Comme il dit, la France est dans une espèce de trou d'air dans l'innovation de type Internet 2.0. Et le nouveau Friendsclear devrait certainement apporter, sinon la clef d'un financement normal et correct en France, où les acteurs habituels sont quelque peu frileux quand il faut financer des e-choses; mais faire participer tout un chacun, non seulement des institutionnels comme les Chambres de Commerces, les Chambres des métiers ; des business angels, Monsieur et Madame Michu, etc... Bref, une plateforme 2.0 faisant participer tout un chacun : voilà la clef : ne plus fonctionner en silo. Un bon dossier doit être vu par tout le monde. Et chacun peut y mettre quelques sous s'il trouve que ce projet a un avenir.
Et pourquoi le Crédit agricole ? Jean Christophe l'explique ainsi que toute la mécanique. D'ailleurs, dés l'ouverture de la 2.0 je prends l'engagement de mettre 1000 euros au pot. Si tout les Internautes Français mettaient 100à euros au pot, cela ferait beaucoup d'argent pour financer nos start-ups.

Enfin, si d'autres veulent faire un billautshow, hé bien il faut venir à la Musse (100 km de Paris). Je ne sais pas trop s'il y a des start-ups dans le coin. Par ailleurs, je ne suis pas très bien équipé. Mais je vais continuer de bosser sur mon appareil photo et sur iMovie 9.

Dernier point, si vous êtes institutionnels prenez de suite contact avec Christophe. La chose va se mettre en place rapidement. (jeanchristophe@friendsclear.com). Son twitter : http://twitter.com/friendsclear (n'hésiter à devenir follower pour obtenir des news très fraîches sur l'avancement des travaux.

PS Jean Christophe. J'ai manqué d'esprit d'à propos (je me rouille). Pourrais tu nous expliquer si ce n'est pas un secret d'état, si tous les dossiers seront visibles pas tout un chacun, et comment se calcule le taux d'intérêt définitif de l'emprunt. Par exemple je mets au total 1000 euros sur la plateforme et voudrais en retirer du 7,5%. Je mets 200 euros sur un projet dont le gars propose un taux de 8%. Sur le même projet, un autre met 300 euros mais ne veut que du 7%. Comment fonctionne la mécanique ?

Rappellez-vous : opération carte postale 1.0 . Je ne me souviens plus très bien qui avait lancé cette opération. Mais j'en ai reçu une bonne centaine, venant d'un peu partout dans le monde (et certaines signées "illisibles". Merci donc à toutes et tous.


La "chose papier" va se mettre au "papier électronique" : un stunami se prépare. Et Tottoff 2.0 est arrivé..

L'offre de matériels que l'on appelle communément e-reader décolle et les prix baissent. Le Kindle d'Amazon en est déjà à sa troisième version (le dx), Sony en est dejà à sa xième version avec actuellement 2 modèles sur le marché. Et même des petits nouveaux qui viennent tenter leur chance sur un marché qui ne sera pas loin en nombre de celui des lecteurs mp3 ! C'est dire ! Connaissez vous  Neil Jones par exemple, inventeur du the Cool-er e-reader ?

Image 12

Et l'Ectaco Jetbook, cela vous dit quelque chose  ?

Image 14

N'oublions pas non plus Plastics Logics (dont on a beaucoup parlé dans ce blog) le seul 21*29,7 cm de la bande, qui a déjà de nombreux accords de diffusion non seulement de livres ( Barnes et Nobles 700.000 livres numérisés, contre seulement 300.000 pour Amazon - peut-être, Google on ne sait pas top - et des accords de distributions avec USA To-Day et autre grands journaux américains.
Depuis le lancement des lecteurs mp3 il y a 5 ans, 50 millions de ces matériels ont été vendus. Forester pour sa part estime qu'à la fin de l'an dernier 1 million de e-readers ont été vendus (60% pour Amazon, et 40% pour Sony). Ce même organisme d'étude estime que 13 millions de e-readers seront vendus en 2013 - hors institutions éducatives - car on ne sait pas encore très bien ce qu'elles ont dans la tête  à ce propos (il y a 73 millions d'étudiants aux USA. Aujourd'hui chaque étudiant a un livre papier par matière. Demain, il n'aura qu'un reader qui contiendra toutes les matières. Belles économies. Etonnant que les verts n'en parlent pas.

Et il y en aura d'autres, beaucoup d'autres            

La migration électronique de l'invention de Gutenberg, l'énorme marché qu'il suscite encore aujourd'hui sous forme papier, aïguise de nombreux appétits. Certes dans de nombreux pays notamment en Chine des fabricants de readers sont à l'oeuvre, mais d'autres formes de support pourraient aussi jouer le même rôle.

Tiens, parlons de la Tablet d'Apple qui fait les choux gras de blogs spécialisés. Pensez-vous que Steve Jobs va laisser échapper ce marché alors qu'il a non seulement le système de distribution (iTunes) et que son e-tablet, qui certes n'est pas du papier électronique, permettrait certainement de lire "les Misérables" ou un post de mon blog ? Sans compter Stanza qui permet de lire pas mal de chose sur le iPhone.

Image 15

Et Google dans cette affaire ? Et bien on ne sait pas trop. Il numérise à tour de bras (il paraît qu'il va même numériser la Grande Bibliothèque de France - c'était bien la peine que Mr Jeanneney se démène comme il a fait.... permettez-moi une simple réflexion - peut-être légèrement déplacée - mais s'il avait été Enarque Japonais, il ne lui resterait plus qu'à se faire hara-kiri.

Pour l'instant, dans ce billet on n'a parlé que de fabricants, de distributeurs. Mais où sont ceux qui fabriquent la matière première, à savoir le contenu ? Cette année, on a fait en France les Etats Généraux de la Presse. L'année prochaine faudra faire les Etats Généraux du Livre..

Autre réflexion intéressante (enfin, moi je la trouve intéressante). Je suis un bouffeur de bouquins encore sous forme papier, de documents PDF de tout acabit, etc. A la maison Francine râle "je laisse traîner mes papiers partout. Mon infirmière préférée ici à l'hôpital de la Musse me fait aussi les réflexions sur les tas de "papiers" qui traînent dans ma chambre.. Des gens comme moi, il y en quand même beaucoup. Et je pense qu'avec une consommation de textes et/où une production personnelle de textes de plus de 50 pages par mois, le Plastic Logic ou autre s'imposera. Et les grandes entreprises s'équiperont de parc de e-readers si leurs salariés consomment 10.000 pages/salariés/an (dixit le patron de Plastic Logic). Ce qui veut dire, à contrario que le marché de la feuille de papier et celui des imprimantes va s'effondrer (encore que pour les feuilles de papier il va rester au moins une niche)...Dans combien de temps ? Regardonc déjà ce qui c'est passé pour la musique et son support physique (au fait avez vous testé spotify ? C'était bien la peine de faire tout ce foutoir avec Hadopi 1,2, etc.. : on a du temps à perdre en France et donc de l'argent en trop. Pour le papier et les imprimantes je pense qu'elles ont encore 10 ans devant elles. Nettement moins si nos édiles éducatives imposent le e-reader à nos chères têtes blondes.

Le passage de la "chose papier" au 'papier électronique" avait être dans nul doute le passage irréversible de l'Humanité de la 2ème à la 3ème Révolution.(voir ici)

Spotify pourrait d'ailleurs être un modèle intéressant pour la 3ème Révolution. Accès en P2P streamée d'excellente qualité et d'une rapidité époustouffante, accès donc à presque toute la musique du monde. Gratuitement contre une petite pub de temps à autres (avec nettement moins de pubs que celles diffusés sur les radios 1.0 - je suis en train d'écouter en ce moment le concerto n°2 de Schumann depuis 20 minutes : pas de pub). Ou alors une formule sans pub en payant 9,9 euros/mois. Il pourraient en être de même pour la vidéo, et pourquoi pas le livre. Il me semble que l'on pourrait appeler cela "une licence globale" non ? On a évoqué cette formule dans les milieux élitistes il y a quelques temps. Et ce sont des galopins de suédois qui ont mis sur pied l'infrastructure filaire et bientôt sans fil (ce qui n'est pas du goût de tout le monde)....

Etat de Santé de JM Billaut :Tottof 2.0.

Des bas, des hauts. Dans l'ensemble plutôt bien. J'ai remisé ma totoff 1.0. Jeudi on ma remis ma 2.0 d'un rose bonbon délicat. Nettement moins lourde que la 1.0 en plâtre. Un point noir : pas facile de la retirer car elle est en silicone et la transpiration du moignon la fait coller à la peau. P1000054



La santé se met au 2.0

Qui l'eut crû ? La santé dans nos sociétés est quelque chose de très sérieux : on a des malades qu'il faut guérir. Il faut donc pour cela des gens longuement formés (médecins, spécialistes...) qui savent, qui connaissent les différentes maladies et la façon de les guérir. Le malade, lui ne sait pas et s'en remet complètement dans les main de son médecin (à part le malade qui va vérifier sur Internet ce qu'on lui dit, ce qui d'ailleurs ne plaît pas trop aux professionnels). Par ailleurs, autres caractéristiques de notre système de santé, les informations médicales sont tenues secrètes. Voilà une situation que vont adorer les weddeux.

Hé bien n'en déplaise à la Faculté, aux Compagnies d'assurances, les gens commencent à prendre en partie leur destin santé en main. Non pas seulement en allant farfoullier dans Doctissiomo, mais grâce au 2.0... En fait, il y  a deux éléments qui vont jouer: l'arrivée de petits matos que l'on portent sur soi et qui enregistrent des tas de choses sur l'état de votre corps. Et la deuxième : la synchronisation. Vos données vont être transférées plus ou moins automatiquement sur un serveur qui va vous donner toute une série de services. D'abord des séries longues sur votre pression sanguine par exemple. Où vous comparer avec des gens de votre âge, ou vous prévenir que votre taux de cholestérol file un mauvais coton.

Et savez-vous, qui à mon sens, a amorcé le mouvement ? Nike et Apple. Certes leur affaire ne concerne pas spécifiquement la santé au sens strict, mais plutôt le sport. Nike est un fabricant de chaussures de sport. Il lui a pris l'idée d'intégrer dans la semelle de sa chaussure un accéléromètre qui transmet en sans fil les données recueillies (heure de départ, temps passé à courir, distance parcourue, nombre de calories brûlées, etc..), qui transmet donc à un iPod d'Apple que le sportif porte en brassard sur le bras. Rentré chez lui, notre sportif va synchroniser son iPod (via iTunes sur son ordinateur) avec le serveur de Nike+, qui a déjà 1,2 million d'inscrits, ayant parcouru un total de 130 millions de miles, et "brûlés" 13 milliards de calories. Naturellement toutes ses données sont conservées sur Nike+ ... Vous pouvez donc apprécier vos progrès. Et même vous pouvez lancer des challenges à d'autres... De plus, Nike apprend beaucoup de choses sur ses utilisateurs. Par exemple en hiver les Américains courent plus souvent que les Européens. Un footing, toute peuplades confondues, dure 35 minutes...

Bon. Marrant allez-vous dire. Hé bien figurez-vous que maintenant cela va beaucoup plus loin. Car des petits matos de tout genre commencent à fleurir (j'en ai repéré une vingtaine). Le principe est toujours le même. Vous portez sur vous l'appareil qui enregistre diverses données de santé. Ensuite vous synchronisez avec un serveur, lequel va garder vos données de façon sécurisée...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le premier qui va mettre très utile est le withings. Image 5 Withinks est une balance évoluée qui transmet les données de votre poids par wifi sur votre iphone. Très utile pour moi, parce qu'avec ma prothèse, mon poids global ne peut varier que de + 2 à - 2 kilos. Si cela dépasse faut refaire la prothèse..

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un autre matos extraordinaire est le Fitbit. C'est comme si vous portez votre toutbib sur vous.Image 6 Et là toutes vos données sont remontées sur le serveur de Fitbit. On vous des conseils, vous pouvez vos comparer.Image 7 A noter que le site de Fitbit donne le nombre de calories par type de nourriture, par restaurant, et par marque de food. Cela semble être une tendance de fonds. Des espèces de bitoniaux qui vous donne la quantité de mauvais cholestérol, et si vous commandez un bon steak "with frenchfries" de chez Galagher sur la 42 eme rue, de combien vos artères vont d'engrassier. Et le nombre de kilomètres en contrepartie, qu'il va vous falloir courir pour résorber vos agapes chez ce fameux restaurant.Image 8

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le troisième est le Cardiocheck PA, un "cholestorol and triglyceride counter". Mais ne semble pas être synchronisable.

Bef, grâce à tout un tas de matériels portables dont nous sommes qu'aux prémices, l'iPhone et autres vont jouer je pense un grand rôle, synchronisant d'énormes masse de données sur notre santé qui vont se retrouver sur des serveurs. La santé va changer de nature. Vous vous sentez patraque ? Vous prenez rendez-vous avec médecin 1.0. Il va vous ausculter, prendre votre pouls (qu'il va marquer négligemment sur une bout de papier, va vous demandez d'aller faire une prise de sang ( là il vous faut prendre 2 fois rendez-vous cette fois-çi + 1 pour aller montrer à votre médecin les résultats de l'analyse sanguine à moins que, coquin comme vous êtes, vous êtes allés jeter un oeil sur l'internet)... Bref deux médecines la 1.0 et la 2.0 vont vivre ensemble pendant un certains temps. Mais je sais laquelle va gagner. La 2.0 naturellement, qui coûtera moins chère, ce qui va intéresser les Compagnies d'assurances, les mutuelles.. Mais cela prendra un certain temps en France.

Et n'oublions pas Google... Qui a déjà ouvert Google Health, où vous pouvez enregistrer vos données médicales en "open source". Je ne sais pas trop d'ailleurs si je puis enregistrer mes propres données médicales sur Google. La médecine 1.0 comme la banque 1.0 d'ailleurs pensent être propriétaires de vos données...

J'ai reçu un mail de Barack Obama : "Président Obama is holding a live meeting on thusday 2:30 p.m Eastern time, for all organizing for America supporters. En gros cela concerne la réforme de l'assurance santé aux Usa. D'ici à ce que les Américains en profitent pour passer au 2.0.

Toujours dans le domaine de de la santé,il y a quand même des gens qui ont des idées géniales. Par exemple le dénommé Richard Branson qui vient de créer VirginHealthMiles. Image 9 Cette société passe une accord avec la vôtre où vos avez des salariés un peu trop enrombés. On les équipe de popdomètre est plus ils marchent plus ils gagnent de points...

Permettez-moi pour terminer ce petit billet de citer le commentaire qu'un médecin du nord de la France a posté dans mon billet "Jambre contre fibre optique". Commentaire du 19 aout à 12:42. Hé bien, il y a du boulot pour réformer la santé 1.0 chez les Gaulois. A mon avis vaut mieux la laisser vivre son temps, notre génération internet fera le 2.0 sans problèmes.

Bilan de Santé de Jean Michel Billaut. "yes, I can"

Des hauts et des bas, mais dans l'ensemble c'est plutôt correct. Jugez plutôt. Quand il y a une bonne semaine on m'a chaussée ma première prothèse de plâtre, je l'ai eu en horreur. La chausser avec un parachute (??) ce qui m'a prix une bonne heure au départ, puis l'enlever (une bonne demi-heure).. et  puis avec le temps je m'en suis fait presque un copain que j'ai appellé totoff (rien à voir avec soudoplatoff - mais plutôt avec rien d'architecture post staliennne de la dite prothèse...). Donc la semaine dernière j'ai appris la marche avec le déambulateur. Et ce week-end j'ai parcouru presqu'un kilométre dans les couloirs de l'hôpital. Par contre deux mauvaises nouvelles. Notre prof de gym s'est pêté le genou pendant ses vacances. On va peut être le voir arrivé cez nous comme patient. En tout cas notre club est fermé. Et par ailleurs on a commencé à me faire marchez avec tottoff et 2 cannes anglaises. Cela ne fait manifestement pas bon ménage (faut pas oublier la jambe valide). Et cela m'ennuie car c'est un passage obligé. Le grand patron de l'hôpital est venu faire une revue de détail ce matin. Je dois dire que je n'y étais pas à mon avantge. Mon voisin non plus d'ailleurs  : il s'était coincé un bijou de famille dans le haut du plâtre. Aux dernières nouvelles il paraît que cela fait très mal.

Ce billet a été envoyé sur la ligne ADSL spéciale Hitti-Pénicaut


Vous allez rigoler...

La nuit dernière, je dormais comme un petit ange dans mon lit d'hôpital qui jouxte la fenêtre, qui, je vous le rappelle, a été bouclée quand "j'ai craqué" dimanche soir. Vous savez qu'un lit d'hôpital est surmonté d'une potence qui vous permet de vous soulever avec les bras, pour par exemple changer de position, ce qui est très utile surtout dans mon cas. Donc dans un demi-sommeil, j'ai saisi le manchon de la potence et paff.. Cela c'est passé très vite, le pied de la potence à la base de la tête du lit s'est démonté, et entraîné par l'élan ma tête a cogné contre la vitre de la de fenêtre, et j'ai dû faire quelque contorsions pour retrouver mon lit et ne pas tomber dans la ruelle. Une petite bosse, plus de peur que de mal...

Comme quoi faut toujours parler à bonne essience dr craquage..

En tout cas j'ai fait quelques progrès pour me balader avec totof et un baladeur. C'est pas encore cela ,mais cela vient.


J'ai craqué...

D'abord, c'est le commentaire de IBB qui m'a donné l'idée d'écrire quelques mots sur mon moral... qui était au beau fixe depuis mon arrivée à la Brusse...
Et puis ce dernier Dimanche.... Badaboum. J'avais ma prothèse depuis 3 jours. Un mal fou pour l'enfiler, un mal fou pour l'enlever. En plus, le moignon qui continue de m'envoyer quelques joutes électriques sans prévenir, sans compter la jambe fantôme...Je me suis dit que je m'en sortirai jamais. Alors que mon voisin 73 ans, courre comme un lapin avec sa prothèse et son déambulateur.
Donc ce dimanche Francine (vous savez qui c'est), Caroline ma fille et son copain, sont venus me rendre visite. Assez tard dans l'après-midi. Vous savez ce que c'est quand vous attendez quelqu'un qui n'arrive pas.
De plus, le matin j'avais enfilé ma prothèse, mais je l'ai mal fait car il restait l'équivalent d'un petit doigt entre le fond de la prothèse et le bout du moignon... Je l'ai mal fait, mais je n'avais pas envie de le refaire. Il faut mettre la prothèse tous les jours même si l'on ne marche pas, histoire que le moignon s'habitue.

Bref je sentais que la fièvre montait à El Pao. Ma famille arrive, on décide de faire une balade dans le parc. Comme je n'étais pas sorti depuis une semaine, l'air pur m'asphysie. On rentre. Je m'étends sur mon lit (avec la prothèse)... Et on met au point le dossier retraite. Et ma fille me dit qu'elle a retrouvé un dossier contenant des fiches de salaires de conférences que j'avais fait dans mon jeune temps. Est-ce que j'avais d'autres fiches de salaires classées ailleurs ?
Et là je ne sais pas ce qui m'a pris j'ai craqué. Je me suis mis à chialer, j'étais presqu'à l'article de la mort (enfin je le croyais) et on me parlait de fiches de salaires d'il y a 30 ans. J'ai dû dire que j'allais me jeter par la fenêtre (on est au 3ème étage). Du coup, Francine affolée est allée chercher une infirmière très sympa qui m'a calmé, et en a profité pour boucler à clef la fenêtre et piquer toute ma boîte de médicament de la journée. Il paraît que c'est la procédure.
Voilà...
Aujourd'hui Mardi je vais mieux. Du coup Francine (vous savez qui sait) c'est mis à utiliser Skype pour voir si j'allais bien. Je lui ai même présenté mon médecin qui venait de rentrer dans ma chanbre..
J'ai décidé depuis de faire tous les exercices de gym et un peu plus pour muscler le corps. Et maintenant je vais chausser Totoff ma prothèse. IBB dit qu'i faut donner un petit nom au truc que l'on aime, même si le style paraît un tantinet soviétique....
Voilà. Je remercie encore tous ceux qui commentent mes posts. Mais je ne peux répondre malgré mon envie quelque fois, car cela va déclencher des polémiques et je ne vais pas pourvoir suivre. Car on travaille quand même ici (4 heures environ). Sans compter aussi les mails, les twits, les coups de fil, les sms, et maintenant les cartes postales.

Billet envoyé sur la ligne ADSL spéciale Hitti-Penicaut. (je remercie aussi les époux Poux qui avaient obtenu de mon employeur une connexion sans fil).


La 3ème Révolution d'Homo Sapiens... L'Internet va jouer le même rôle que celui de l'Imprimerie entre la 1ère et la 2ème Révolution, mais avec une puissance sans commune mesure.....

Le passé c'est bien, mais le futur c'est mieux. Pourquoi ? Parce que c'est là où nous allons passer notre vie (je crois que cet adage est de ma pomme ? Mais si quelqu'un d'autre en réclame la paternité, pas de problèmes de mon côté).

Depuis la nuit des temps, Homo Sapiens est une créature "bricolée" par Dame Nature (ou Dieu le Père ?). Avec cette 3ème Révolution qui s'annonce, Homo Sapiens va certainement se bricoler lui-même... Sans compter l'arrivée probable de nouveaux "Etres", que d'aucuns nous prédisent intelligents, et surtout la possibilité de créer des choses directement avec les atomes, au lieu d'utiliser de grandes masses de matière en leur appliquant des processus industriels.. Ce que nous avons fait jusqu'à présent.

Je pense que les 30 prochaines années vont être - comment dire - assez sportives...

Prenons un peu de hauteur, voulez-vous ? Nous qui sommes englués dans notre vie de tout les jours, notre culture... Laissons de côté mythes, croyances et autres coutumes que les Hommes ont bâties au cours des âges. Laissons aussi de côté les religions dites révélées ou non... Et basons-nous tout simplement sur ce que les scientifiques, aux cours des années, ont péniblement accumulés comme savoir, connaissances, preuves, et naturellement théories. Une théorie étant une explication d'un phénomène bâtie par un scientifique, à partir de quelques faits. Jusqu'au moment où un autre fait survient et contredit la première théorie. La nouvelle se met en place, et ainsi de suite. Voilà en gros comment la Science chez les Humains avance. Et je dois que ces scientifiques sont extrêmement hargneux : il faut qu'ils trouvent. 100 milliards de neurones (c'est paraît-il le nombre que nous avons dans notre boîte crânienne - les X et les Enarques en ont certainement beaucoup plus) ne sont pas suffisants pour comprendre d'un coup l'essence de l'Univers, mais cela suffit pour nous "contraindre" à essayer de comprendre. Et quand on ne comprend pas scientifiquement et de façon logique, hé bien on crée des mythes auxquels on se rattache. Je vous rappelle par ailleurs que nos premiers ancêtres dans le gorges de l'Olduvai en Afrique de l'est, ne savaient pas grand chose...

Il me semble qu'aujourd'hui tout est en place pour que les Homo Sapiens démarrent une 3ème grande Révolution... Mais avant d'essayer de la décrire, remontons plus loin dans le temps (pas trop quand même).

Il y a 7 millions d'années environ, nous avions un ancêtre commun avec les primates (le fameux chaînon manquant, que l'on a toujours pas trouvé). A partir de cet ancêtre, 2 branches ont divergées : les primates d'un côté (Afrique de l'Ouest) et les hominidés de l'autre (Afrique de l'Est). Il y a eu comme chez les primates, plusieurs types d'hominidés, la dernière qui reste sur cette Terre étant la nôtre : Homo Sapiens, nom donné par le célèbre Linné, naturaliste suédois. Tous les autres espèces ont disparu... La dernière en date, il y a environ 30.000 ans en Europe : les Néenderthaliens. On ne sait pas trop pourquoi ils ont disparu : changement de climat ? Ou les Homo Sapiens qui arrivaient à cette époque sur le territoire européen (c'étaient des Homo Sapiens purs et durs, mais on les appellent aussi les "cro-magnons") les ont massacrés ?

Voilà pour le très loin... Revenons vers des temps plus modernes...

Selon la théorie actuelle admise par de nombreux paléontologues (dont Yves Coppens), les premiers spécimens d'Homo Sapiens seraient donc apparu en Afrique de l'Est il y a environ 150.000 ans, suite à un accident géologique (la grande faille du Riff) qui s'est produite bien avant, et qui a conduit à une modification du climat local. Une autre théorie, dite de la multirégionalisation, assure qu'Homo Sapiens serait apparu dans différents endroits en même temps. Cette théorie, en tout cas pour l'instant, est tombée en désuétude. Il se peut d'ailleurs que la théorie de Coppens "Out of Africa" tombe elle aussi un jour en désuétude, si un élément majeur nouveau...

Revenons en Afrique de l'Est du côté des gorges de l'Olduvaï. Les Hominidés de l'époque (Homo Ergaster, Homo Erectus), suivant la théorie de l'évolution, ont continuer de s'adapter à ces nouvelles conditions climatiques (sécheresse, savane, etc). Et l'évolution a conduit à Homo Sapiens. A l'époque on ne devait être que quelques milliers de spécimens. Il est même extrêmement étonnant que cette espèce ait survécue dans un milieu très hostile (tigres à dents de sabre, et autres bestioles dangereuses). Et pourtant... Alors que nous n'avions ni Polytechniciens ni Enarques pour nous dire ce qu'il fallait faire... nous nous en somme sortis. Nous nous en sommes tellement bien sortis que nous avons conquis la Terre. Rien que cela. Certes, cela nous a pris quelques dizaines de milliers d'années.. On a retrouvé des Homo Sapiens à la Terre de Feu (venant d'Afrique en passant par la plaque tournante du Moyen Orient, ils ont remonté vers le Nord, traversé le détroit de Behring qui était pris par les glaces, et ont descendu tout le continent américain. On a retrouvé en Chine, en Australie, et même Polynésie. Bref partout. Et nos ancêtres, selon certains paléoanthropologues, vivaient en clan d'une vingtaine de membres. Sur un territoire d'environ 30 kilomètres carrés. Chasse et ceuillette sur le territoire. Et quand le dit territoire était épuisé, on allait un peu plus loin. C'est comme cela vraisemblablement que l'on a conquis la Terre. Ce faisant on s'est perdu de vue...

Nos ancêtre ont conquis la Terre, et depuis...

Depuis cette conquête, nous avons fait 2 grandes Révolutions. Révolution voulant dire, qu'une fois faite, on ne vit plus du tout comme avant. La 1ère, la Révolution Agricole, il y a environ 10.000 ans dans le Croissant Fertile. La 2ème plus proche de nous, la Révolution Industrielle, il y a environ 250 temps en Angleterre.

Pourquoi y a-t-il eu ces Révolutions ? Parce que certains ont inventé à leur époque des technologies qui ont justement permis ces Révolutions. Sans technologies, pas de Révolutions. Poteries pour stocker les grains, premiers instruments agraires, systèmes d'irrigation, etc... pour la 1ère. Machine à vapeur, train, électricité, etc.. pour la 2ème.

Chaque Révolution a conduit à de nouvelles organisations humaines. A l'aube de l'agriculture, on estime qu'il y avait environ 5 millions d'Etres Humains sur Terre. Avec l'agriculture, les Humains ont pu produire pléthore de protéines et donc nourrir des populations de plus en plus importantes (on a donc commencer à se reproduire comme des lapins). De plus, ils avaient leur garde manger prés d'eux. Plus besoin de battre la campagne. Ils se sont donc sédentariser, abandonnant l'errance. Et puis comme la population augmentait, on a commencé à s'organiser : artisans, soldats pour garder les champs et les greniers contre des pillards (il y en avait déjà à cette époques), scribes et prêtres (pour la comptabilité - les offrandes aux Dieux pour qu'il pleuve, ou au contraire qu'il arrête de pleuvoir)... Des chefferies se sont créées, puis de petites villes, puis des mini-Etats et enfin des civilisations. Et petit à petit, d'aucuns ont pris le pouvoir (soldats, scribes) et les sociétés humaines se sont organisées de façon pyramidale avec une élite au top (féodalité, royauté...), et "les glandus" à la base. Cette organisation a persisté jusqu'à aujourd'hui (y compris dans nos grandes entreprises du CAC 40).

La Révolution Agricole a mis quelques milliers d'années pour gagner le reste du monde et notamment l'Europe.

La Révolution Industrielle, elle, a mis beaucoup moins de temps à se diffuser dans le corps social. On a vidé les campagnes (90% des Etres Humains y vivaient), ont a mis les paysans dans les usines, les mines. On utilisait de grandes masses de matière sur lesquelles on appliquait des processus industriels au fur et à mesure de leur découverte par des scientifiques... On a créé des villes, et des Etats qui se sont depuis plus ou moins stabilisés. Et on a fait 1789. Ce qui a permis de changer d'élite, en remplaçant la royauté par la bourgeoisie puis les capitalistes (puis les spéculateurs ?).. Le tout dans une régime de démocratie dite représentative. Comme on ne pouvait tous participer à la fabrication des lois (les technologies de l'époque ne le permettait pas), on a délégué à certains ce pouvoir exorbitant.

Entre ces 2 Révolutions, il ne s'est rien passé. Certes, on s'est un peu tapé sur la gueule (rappelez-vous 1515 : Charles Martel bat les Iroquois à Sébastopol)... Bref de l'écume des jours. Il ne s'est rien passé, sauf une invention cruciale vers 1450. Un type, nommé Gutemberg, invente l'imprimerie. L'élite de l'époque, qui avait les moyens de se payer de magnifiques ouvrages enluminés, trouvait l'invention de Gutenberg nulle (au même titre que notre élite d'aujourd'hui trouve que Madame Michu n'a nul besoin d'un réseau de télécommunications à TRES haut débit - mais c'est peut-être en train de changer). L'imprimerie de Gutenberg sortait des documents de mauvaise qualité, et par ailleurs l'élite de se gausser, vu que les "glandus" ne savaient pas lire. Mais il faut toujours se méfier de choses déclarées au départ "nulles" par l'élite. Parce que l'invention de Gutenberg a quand même permis avec le temps de répandre des idées pas très catholiques (la Réforme), et surtout a permis de répandre à faible coût le savoir et les connaissances humaines. Et donc de faire la Révolution Industrielle (il est difficile de monter une machine dans une usine sans documentation imprimée sur les procédures de montage).

Et bien l'Internet va permettre de faire exactement la même chose pour amorcer la 3ème Révolution. Notre élite analogique d'aujourd'hui est un peu comme l'élite du temps de Gutenberg : le Web 2.0, Facebook, Twitter, etc... Elle pense que c'est sinon nul, à la rigueur que c'est un jeu pour leurs enfants.

Peu de gens en ont conscience, mais cette 3ème Révolution est déjà bien engagée. Elle va je pense êtres basée sur 4 grands groupes de technologies qui vont d'ailleurs converger l'une vers l'autre... Je ne vais pas avoir le temps de développer chacune des ces technologies. Quelques mots quand même.

Les nanotechnologies. En gros c'est l'utilisation directe des atomes et du monde en-dessous de 100 nanométres. Un nanomètre étant un milliardième de mètres. Et rassurez-vous il y a beaucoup d'atomes dans l'Univers  (il y en aurait 10 puissance 95...). Les gouvernements du monde entier ont déjà dépensé des milliards de $, pensant à tort ou a raison que la nanotechnologie est la suite logique de l'industrie, dont les processus, dans une trentaine d'années, vont être mis au rencard. Car on va passer de la manipulation de grande masse de matière à des systèmes d'assemblages d'atomes. Un très bon exemple est donné par le Professeur Frédéric Lévy avec sa feuille de papier (ici). Le problème, c'est qu'en dessous de 100 nanos, la matière n'a pas les mêmes réactions que dans le monde traditionnel (effets quantiques). Et là, on se sait pas quels sont les dangers pour Homo Sapiens... Il y aurait déjà un bon milliers de produits contenant des nanos (crème solaire, textile, packaging d'aliments).

Les Robots Humanoïdes. Les pays les plus avancés dans ce domaine sont les Japonais (voir mon post précédent sur leur stratégie), les Coréens, et les Américains. Les Japonais ont réussi à copier la bipédie humaine (Asimo), les Américains la quadripédie (Big Dog Testé d'ailleurs en ce moment en Afghanistan). Ce sont des marchés qui de développent aussi à des vitesses grand V. Si vous vous intéressez à la chose je vous conseille le robotreport. Mais la question qui se posent est de savoir si les robots vont remplacer des Humains dans des travaux simples, voir s'ils vont devenir plus intelligents qu'un Enarque ou un X. Là, je vous conseille de lire ce document d'Hans Moravec professeur à Carnegie Mellon et de réfléchir sur le 2ème graphique. Nos syndicats n'ont pas l'air d'être très au courant. Mais si l'on commence à utiliser des robots dans nos usines, plus besoins de délocaliser naturellement. Mais cela va contribuer à augmenter le chômage. Surtout qu'un robot ne demande pas de salaire, peut travailler 24h/24, 7j/7, n'est pas syndiqué, ne fais pas grève, ne tombe pas malade (mais il peut tomber en panne).

La Biologie synthétique et la génomique. Cette science est assez nouvelle. Il s'agit de pouvoir modifier de la matière vivante, par exemple guérir une maladie génétique; ou alors de fabriquer de la matière vivante à laquelle Dame Nature ou Dieu le Père n'avait pas pensé. Et cela existe déjà. Amyris par exemple, société de biologie synthétique a ainsi obtenu quelques 40 millions de $ de la fondation Gates. En modifiant le génome d'une bactérie (dont jai oublié je nom) il fait fabriquer par la dite bactérie de l'acide artémisinique qui, comme chacun sait permet de guérir la malaria (à moindre coût que les big pharmas avec leurs processus traditionnels). Avec une méhode comparable, Amyris fait fabriquer par sa bactérie du " renewable fuel". Et Mr Kaesling, le CEO d'Amyris, de rêver à "des usines bactériennes" aux génome modifié, qui produiraient à bas coût des médicaments, de l'énergie verte, des aliments, etc...N'oublions dans ce domaine, Mr Craig Venter, appointé dit-on par Google, qui a le premier "déplombé" le génome humain (séquencement et synthèse). Et pour ceux que cela intéresse réellement voir ici.

La "greentech economy" se met en place aux USA.
Ce pays n'a certes pas ratifié le protocole de Kyoto (ce qui fait râler quelques politiques gaulois), mais qu'à cela ne tienne... A-t-on besoin de signer un parchemin pour faire du business ? Car c'est ainsi que la chose est vue outre Atlantique.
Nos amis américains partent en effet "à fond la caisse" dans cette nouvelle activité qui vise en fait à remplacer les énergies fossiles par des énergies renouvelables moins productrices de gaz à effet de serre. Et ils vont gagner beaucoup d'argent dans cette affaire...
Ainsi en 2006, GreenTech Media (comme d'habitude dans un secteur nouveau les sociétés d'analyses apparaissent) estiment que les start-ups greentech américaines ont levé 3,9 milliards de $ en capital risque. Et ont (déjà) généré 55 milliards de chiffres d'affaires... Certaines se sont introduites en Bourse en y levant 4,9 milliards de $... Sans compter 450 opérations de fusions/acquisitions qui ont eu lieu en 2006 dans ce secteur.
Bref, le greentech US est une affaire qui tourne... On ne peut pas en dire autant pour la France et probablement aussi pour la vieille Europe... (je n'ai pas de chiffres dans ce domaine pour notre pays et notre Europe)...
Et qui est le moteur aux US ? Comme d'hab ! La Silicon Valley. Aprés la micro-informatique fin de années 70-début des années 80, après l'Internet vers le milieu des années 90, voilà maintenant que la Valley enfourche le greentech. Et comme m'a dit un capital risqueur de là-bas " les investissements que nous allons faire dans le green vont être beaucoup plus importants que ce que nous avons fait dans la micro-informatique ET l'Internet réunis"..
Le marché lui-même commence à se structurer comme n'importe quel type de marché avec une offre, une demande, des intermédaires. Production d'énergies renouvelables (solaire, éolien, océan, biomasse, géothermie, charbon "propre"...), le transport (batterie, fuel cell, biofuel, ..), le stockage de l'énergie (c'est le backbone de la greentech economy), les matériaux green pour la construction (on peut y loger une bonne part du secteur lui aussi naissant des nanotechnologies), recyclage des détritus, traitement de l'eau, gestion optimisée des infrastructures diverses liées aux énergies (smart grid), et enfin le secteur des "green services" (intermédiaires notamment visant à mettre en relation offre et demande)...
Tous les ingrédients sont là.

Quelques réflexions... (mais vous en aurez sûrement d'autres)

1/ A  la différence des 2 premières Révolutions, la 3ème met l'Humanité au pied du mur, car les problèmes d'éthique sont sans commune mesure avec ce que l'on a connu depuis 150.000 ans. Nous aurons probablement des Homo Sapiens "normaux", mais aussi des Homo Sapiens augmentés, des Robots plus ou moins Sapiens (les Japonais sont ainsi persuadés qu'en 2.050, leur équipe de Robots Sapiens battra la meilleure équipe mondiale d'Homo Sapiens). Et la personne que vous rencontrerez dans la rue qui est-elle ? un augmenté ? un robot ?

2/ On ne connaît pas les effets quantiques des nanotechnologiques. Qui pourraient avoir des effets extrêmement néfastes non seulement sur nous, mais sur tout notre environnement (le grey goo). Par exemple certaines crèmes solaires contiennent des nanoparticules de dioxine de titane. Comme les cellules de votre visage sont 1.000 fois plus importantes que ces nanoparticles, ces dernières pénètrent facilement à l'intérieur de vos cellules... Que vont-ils y faire dedans  ? On ne sait pas trop. Allez jeter un oeil sur ce site.

3/ Va-t-on breveter le vivant ? Qui possède la Nature ? Le Soleil ?

4/ On devrait demander à notre ami Jean François Susbielle - spécialiste de géopolitique - de nous écrire un roman avec toutes ces données nouvelles (et non pas des livres de géopolitiques basées sur le passé)... Supposons par exemple que les Chinois arrivent à fabriquer avant tout le monde du textile en nanotechnologie (sans avoir à planter de coton, de lin, etc - donc sans attendre que cela pousse, sans besoin de faire de récolte, etc...). Que se passerait-il dans le monde ?

Bref, on fait comme si tous ces problèmes n'existaient pas. Mur de silence. Personne n'a l'air au courant (même José Bové)... Et pourtant, il paraît que dans notre Constitution d'aucuns y ont fait inscrire le principe de précaution... Foutaise.

Par rapport à tout cela, 2 groupes de philosophies apparaissent surtout aux USA je dois dire.

1/ Celle de Bill Joy, ex fondateur de Sun, qui a écrit un article célèbre dans Wired d'avril 2000. "Why the future doesn't need us ?" Stratégie de type Staline. Si l'on a plus besoin des Homo Sapiens : goulag.

2/ et à l'autre extrême celles de Ray Kurzweill du type "tout le mond il est beau, tout le monde il gentil" (genre : on parque les vrais Homo Sapiens dans des Clubs Méditéranée permanents, puisqu'ils ne servent plus a rien...) philosophies qui vont même à l'extrême jusqu'au rejoindre les théories transhumanistes.

Et l'Internet dans tout cela, allez-vous me dire ? Et bien c'est simple : tout ce dont je viens de vous raconter est déjà sur Internet. Alors qu'il a fallu avec l'invention de Gutenberg quelques centaines d'année pour avoir un nombre de livres conséquents, il n'a fallu qu'une dizaine d'années pour mettre tout le savoir humain sur l'Internet. Peut-être que vous, sur le Net, vous vous contentez que de Facebook, mais sachez que tous les scientifiques du monde s'échangent sur la toile idées, textes, ce qui accélèrent la vitesse de croissance du stock de connaissances (certains délaissent même les grandes revues papier scientifiques : cela prend trop de temps à se faire éditer)...Et qui plus est, si nous avions des réseaux de télécommunications à Tres haut débit : les scientifiques pourront réaliser des tas de choses entre eux et à distance : voir ici.  Et donc accélérer encore l'augmentation du stock de connaissances.

En tout cas si mon problème de jambe était survenu dans une dizaine d'année, il es probable que l'on me l'aurait réparé en 2 temps 3 mouvements... Excellente transition pour vous donner quelques infos sur ma pomme, en photo ci-après.Image 5

Disons que je vais bien. On m'a fait une empreinte plâtre de mon moignon. Et depuis 2 jours j'ai ma prothèse provisoire. Photo ci-après.

Image 6  

Je dois dire que ce n'est pas une sinécure à mettre (il faut un "parachute" pour vous aider à enfiler le moignon dans la prothèse, et il faut que le bout du moignon touche le fond de la prothèse, sinon de l'air s'infiltre dedans et quand vous marcher cela fait "prout, prout" avec l'air qui s'échappe. Effet désastreux garanti dans un salon parisien. Ce n'est pas non plus une sinécure à enlever...Mais je pense qu'avec la pratique cela va s'améliorer. Et pour terminer une photo de Samba "le noir mormand" Samba qui est la première personne que j'ai vue en arrivant à la Muse. Mais maintenant je ne le prends plus par le cou pour me balader... Il semble le regretter...


Hello 3 - Jambe et fibre optique : petit conte à dormir debout (sur une jambe) pour Messieurs Juppé et Rocard

Hôpital La Musse, Saint Sébastien de Morsent (Eure) - Samedi 1er août 2009

Plaidoyer pour fibrer la France par emprunt d'Etat (on a des idées fixes ou en en a pas...)

Comme je vous l'ai raconté dans mon premier post Hello, cela a pris 7 heures, voir un peu plus, entre le premier coup de fil donné par mon fils aux autorités sanitaires, et mon arrivée sur une table d'opération. "7 heures, m'a dit mon chirurgien, c'est beaucoup pour une jambe qui n'est plus irriguée normalement". Effectivement, j'ai dû subir l'amputation suite à cet anévrisme poplié.
Je lui ai demandé à son avis, qu'elle aurait été la durée limite pour "rattraper" la jambe. Il m'a répondu 3 heures.

Supposons maintenant que le territoire national ait été couvert par un réseau de télécommunications à TRES haut débit (100 mégas symétriques, voir, ne mégotons pas, 1 giga). J'aurais donc eu chez moi un ordinateur connecté à ce réseau équipé d'une webcam HD (haute définition). Plus il y a de gens connectés en très haut débit et plus les constructeurs fabriqueront ce genre de Webcam dont le coût baissera - cf le téléprésence de Cisco (il faut 25 mégabits entre 2 matériels téléprésence - mais cela coûte encore cher).

Donc mon problème de jambe survient.

Que faire ? Hé bien appeler par le réseau très haut débit un centre de soins distant. Où là, un vrai médecin répond. Je le vois en qualité HD. Il me voit en qualité HD (avec l'ADSL, la qualité est pire que moyenne, avec de la pixelisation et autres zébrures de l'image). En déplaçant la webcam, il voit ma jambe dans l'état où elle est, pose des questions (si la jambe est froide, etc...), prend des photos, etc... Il fait un pré-diagnostic qui, à mon humble avis, serait le diagnostic qu'il ferait s'il avait été physiquement devant moi. Ensuite, il se connecte sur le centre de dispatching général de l'Ile de France (par exemple), trouve dans la base de données tenue à jour en temps réel grâce aux outils du Web 2.0 (twitter par exemple pourrait très bien être utilisé), quel est l'hôpital ou la clinique la plus proche pouvant m'opérer, recherche dans le même temps une ambulance avec éventuellement un infirmier ou un toubib dedans... Cela m'aurait éviter le "cubicle" des pompiers qui m'a transporté. Ce cubicle avait en plus les amortisseurs en fin de vie... ce qui m'a fait hurler de douleur sur les routes de campagne qu'il a pris pour me conduire au centre de dispatching à savoir l'hôpital de Mantes. Bref, avec une telle organisation très haut débit, je pense que je n'aurais peut-être pas perdu ma jambe... Vous me direz qu'avec des si... Mais néanmoins. Amputation + rééducation + prothèse + arrêt de travail pendant 3 mois minimum : cela doit coûter un max à la collectivité. J'ai trouvé sur un site Web les prix à la journée d'hospitalisation en fonction des soins. Dans mon cas cela doit faire une moyenne de 1.000 euros/jours hors remboursement pour arrêt de travail. Soit pour 3 mois : 90.000 euros.

Surtout n'allez pas croire que j'en veuille aux pompiers, aux ambulanciers, aux médecins de garde, aux internes... Ils ont tous fait leur boulot je pense au mieux, en utilisant les technologies qu'ils avaient  leur disposition. A savoir des technologies analogiques. Avec ce genre d'organisations basées sur ces technologies traditionnelles : cela ne va pas vite. Enfin tout est relatif. Mais je crois qu'avec des technologies digitales on peut faire mieux pour moins cher. Sarkozy veut réformer la France : voilà à mon sens la première réforme à faire. Tout en découlera... Autre exemple : je pars officiellement en retraite ce 31 décembre. Comment se fait-il qu'il y ait autant d'imprimés à remplir ? Qu'il me faille retrouver des fiches de salaires de ma prime jeunesse ? Que Francine (vous savez qui c'est maintenant) doive se déplacer ici et là pour trouver tel papelard, montrer les originaux des fiches de salaires... ou des copies de ces dites fiches certifiées conformes par la mairie de mon bled (qui est d'ailleurs fermé pour le mois d'aôut..). Combien coûte l'organisation de la retraite en France ? Et on peut continuer les exemples à l'envie. Nous sommes dans une économie du gaspillage généralisé : en temps et en argent.

Pourquoi le Japon le fait et pas nous ?

En 2003, j'ai été invité par la ville d'Osaka qui veut devenir - et ils mettent les moyens - la capitale mondiale du robot humanoïde et autres exosquelette . Et chance inouïe, j'ai pu visiter le musée de Matsushita. Une ville dans la ville, ce Matsushita. Immense. Sur le perron du musée enfin trouvé, 2 japonais m'ont reçu avec forces courbettes. Et après avoir laissé mon appareil photo au vestiaire, on a commencé la visite. Les premiers postes de radio, les premières machines à laver.... Et à la fin, pour je ne sais quelles raisons, il m'ont proposé de visiter une partie de leur centre de démonstration de trucs sur lesquels ils sont en train de travailler. Et j'y ai vu un terminal dédié de soins à distance (voir note 1) pour senior avec naturellement possibilité de se voir en bonne qualité visiophonique, mais aussi avec un système de prise de pouls à distance, et autres bricoles (ils m'ont montré une photo d'un doigt enfilé dans une espèce de gros dé à coudre connecté au terminal. Pourquoi faire ? Une analyse de sang à distance m'ont-il répondu...). Sans compter des puces RFID dans les draps du lit... pour savoir à distance et en temps réel si tout se passe bien la nuit...

Quelle est la stratégie des Japonais avec leur réseau optique ? (25% de foyers connectés en fibre aujourd'hui). Et, ce n'est pas le sujet, mais parlons-en aussi, pourquoi des robots humanoïdes ? (comme Asimo de Honda). Simple. Les élus japonais ont une vision à 30/50 ans. On ne peut pas en dire autant de tout le monde.

Leur population stagne et vieillit. Avec de plus en plus de 3ème age et maintenant de 4ème âge (cela va se produire aussi chez nous d'ici peu je pense). Donc leur population active diminue légèrement aujourd'hui.

1/ Comment soigner au mieux les seniors à coûts supportables ? Simple, en les laissant le plus longtemps possible chez eux. D'ailleurs c'est ce que les seniors préfèrent. Et comment les soigner au mieux chez eux ? Hé bien ajustement avec ces centres de soins à distance fonctionnant sur réseaux optiques, réseaux qui naturellement vont servir à beaucoup d'autres choses... (voir note 2) Je vous rappelle que les Japonais ne veulent pas d'immigration : donc pas d'infirmières espagnoles... Pas de travailleurs étrangers sur leur sol.

2/ Les robots sont dans la même veine : aider les seniors chez eux. Je ne l'ai pas vu en vrai à l'époque, mais l'Université d'Osaka m'a montré des vidéos. Et bientôt on trouvera des Asimo dans les usines, dans les rues d'Osaka pour nettoyer les trottoirs, etc... Car le Japon veut garder sa place dans le concert économique mondial... Donc s'il manque de mains d'oeuvre de type "Homo Sapiens", il y aura des humanoïdes (japonais...), dont les premières générations feront des travaux pénibles ne nécessitant pas beaucoup d'apprentissage (naturellement quand je raconte cela dans mes conférences en France : cela fait beaucoup rigoler l'assistance).

Et les USA ?

On n'en est pas (encore ?) là chez les cow-boys. Mais le 29 juin dernier, cela ne vous a sûrement pas échappé, Barack Obama a fait nommé à la tête de la FCC (l'équivalent de l'Arcep chez nous) son copain Julius Gonachowski. Le programme de travail de Julius est simple : broadband (très haut débit en fibre) sur tout le pays à des prix corrects. Avec naturellement la netneutrality, l'open acess... Pas triste, les discussions que Julius va devoir mener avec les opérateurs privés. Mais lui au moins, il a l'appui officiel du Président. Je rappelle aussi que Julius fait partie du "Obama's geek squad" dont le travail est notamment de mettre en ligne toutes les données administratives des USA, dans des structures non alambiquées et facilement compréhensible par le citoyen lambda. Comme aurait pu dire le Président Obama : "less blahblah and more data" pour les citoyens. Y arriveront-ils ? Si oui, que fera la vieille Europe, qui pour l'instant ne se préoccupe pas beaucoup de ces sujets ?... En tout cas, notre Président de la République ignore superbement ces problèmes, alors qu'un 2006 il avait initié le fibrage du 92, qui paraît-il va enfin démarrer...

Un emprunt d'Etat pour fibrer la France ?

Notre gouvernement voudrait faire un emprunt. Pourquoi pas ? Mais pourquoi faire ? Comme on ne sait pas très bien en haut lieu, le Président Sarkozy a demandé à 2 têtes bien faites un rapport sur le que faire. En charge du pensum, Messieurs Juppé et Rocard. Messieurs : que va-t-on pouvoir bien faire avec les quelques dizaines (?) de milliards que l'on pourrait récolter ? (on pourrait pourquoi pas aussi utiliser la taxe carbone).

Têtes bien faites certes (tous 2 énarques, c'est dire), mais nos 2 compères ne sont pas, comme l'on dit sympathiquement dans nos campagnes, des perdreaux de l'année. Je veux dire par là qu'ils ne sont pas des "digital natives". Et je ne pense pas qu'ils aient appris tout ce que l'on peut faire avec l'Internet, tout ce que l'on pourrait faire avec le très haut débit et les outils du 2.0. Ils ont certes tous les 2 un blog (pas très à jour pour Rocard, blog animé en plus par 2 personnes ; un peu plus à jour chez Juppé). Certes, je ne veux pas médire sur les capacités des uns et des autres dans ces domaines. Moi-même, qui suis de la génération du poste à galène (il paraît qu'à côté de mon berceau, mon père avait installlé son poste à galène), j'ai quelques lacunes... que je comble avec le billautshow... Mais mon expérience, avec les nombreuses conférences que j'ai pu faire jusqu'ici auprès de chefs d'entreprises, d'élus, de cadres... montre que notre élite française est, si je puis dire, "à la masse". Elle ne comprend pas ce qu'elle peut tirer de tout cela... Et j'ai souvent entendu dans ces conférences  "c'est un truc pour mes enfants...". Sous-entendu "Internet est un jeu, ce n'est pas sérieux".

Combien cela coûte-t-il ?

L'Idate il y a 3 ou 4 ans avait sorti une estimation du fibrage du territoire : 45 milliards d'euros. Or le prix des matériels informatiques baissent de 20%/an. L'estimation devrait donc être plus faible aujourd'hui. Il me semble aussi que l'Idate dans son rapport, était peut disert sur sa méthode d'estimation (je ne me souviens plus très bien) et qu'elle avait chiffré en supposant l'enfouissement généralisé des fourreaux de fibres sur le territoire. Je pense qu'avant de penser au tout enfoui, il vaudrait mieux utiliser l'aérien, notamment dans nos campagnes. Nous avons des centaines de milliers de poteaux électriques basse tension, de poteaux téléphoniques qui peuvent supporter un fourreau de fibres (il faudrait selon les spécialistes changer un poteau sur 20 en moyenne). L'aérien coûte nettement moins cher que l'enfouissement. Et de plus, nous avons la technologie du fourreau de fibre en aérien mise au point par Acome, la seule société française qui nous reste dans ce domaine. Personnellement, je pense qu'avec une quinzaine de milliards venant de l'emprunt + des investissements privés venant d'opérateurs nationaux voir locaux qui se créeront pour la circonstance + quelques sous de la Caisse des Dépôts, on devrait s'en sortir... (intégration de la taxe carbone ?)

Mais ce n'est pas tout. Comme savez, nous sommes un peuple prévoyant (?). Donc, il faudrait prévoir de former fissa une batterie de techniciens capables d'installer tout cela (un ami m'a dit que dans Paris, FT n'avait que 12 techniciens formés). Acome a une école à Mortain. Il faudrait la dupliquer (l'école d'Acome s'installe aussi à Pau je crois).

Mais ce n'est pas tout. Il faudrait former l'élite "analogique" française. En 1995, voyant qu'Internet allait se répandre comme un tsunami sur le monde, j'avais initié à l'Atelier de la Cie Bancaire une webschool. Pour apprendre aux cadres de la maison ainsi qu'à leurs relations d'affaires dans d'autres entreprises, comment fonctionnaient les liens, la recherche, les portails, les mails, les forums et tout le reste. Des trucs pratiques. Pas de philosophie. Le premier d'ailleurs à y venir a été le Président Lévy-Lang lui-même (à l'époque Président de la Cie Bancaire). Du coup, puisque le Président y est allé, toute la hiérarchie a suivi. Cette webschool a fait démarrer tout le business Internet de la maison (quelques mois plus tard le Cetelem faisait 5% de sa production de crédit par le Net - Aujourd'hui cela doit faire au moins 40% si ce n'est plus). Cette école a fonctionné 2 ans. J'estime qu'au moins 10.000 personnes y sont passées. Notre élite française devrait comprendre que maintenant, Internet est devenu un instrument indispensable pour trouver des clients. Au même titre qu'Obama a utilisé toute la panoplie des outils dits du Web 2.0, pour trouver des électeurs. L'entreprise France a besoin de trouver beaucoup de clients. Notre élite devrait aussi comprendre que la plateforme Internet est devenu un système d'organisation extrêmement performant. Beaucoup plus performant que l'informatique de papa, et les organisations en silo.

Mais ce n'est pas tout. Il faudrait aussi penser à nos start-ups. Et penser à les aider dans leurs financements. Et d'éviter de donner tout l'argent public consacrés à des investissements à nos grandes sociétés de technologies qui pour certaines battent de l'aile. Ce sont nos start-ups qui vont organiser notre futur... probablement pas celles du CAC 40.

Il me semble donc, Messieurs les Premiers Ministres, qu'il serait utile que dans votre rapport sur les emplois de l'emprunt envisagé, vous préconisiez la mise en place d'une infrastructure de télécommunications à TRES haut débit. Je pense que nous avons désormais assez de rond-points sur nos routes. Certes, je ne suis qu'un simple citoyen n'ayant pas en mains toutes les cartes pour juger. Mais ce que je sais, c'est que les 30 prochaines années vont être, comment dire, très animées. En fait, je pense que les Etres Humains sont en train de mettre sur pied leur 3ème Révolution (voir note 3), après la Révolution Agricole il y a 10.000 ans, après la Révolution Industrielle il y a 250 ans. Il nous faut quitter cette période Industrielle, ses gaspillages, en essayant de régler au mieux les dérives climatiques que cela a entraîné. Qu'on le veuille ou non, une nouvelle Révolution démarre. Et pour cela, je pense qu'il nous faut une infrastructure de télécommunication à très haut débit. Au même titre que nous avons pu faire la Révolution Industrielle en créant d'abord l'infrastructure du chemin de fer. La mise en oeuvre d'un réseau broadband est une condition nécessaire, mais pas suffisante. Car il faut en créer les services. Mais là je vous rassure de suite, nos jeunes, nos "digital natives" vont savoir faire aussi bien que ceux de la Silicon Valley. Sauf si naturellement la Silicon Valley dispose de très haut débit avant nous. Auquel cas nous utiliserons, comme d'habitude, les services américains (Google, etc...)

Enfin, Messieurs les Premiers Ministres, je me permets de vous conseiller de visiter une entreprise industrielle française qui fabrique du grillage, des portails, etc... Elle s'appelle Lippi Industries, et elle est située prés d'Angouléme. Cette entreprise, managée par 2 fréres, est la première entreprise française à fonctionner "en mode 2.0" comme l'on dit maintenant. Vous y apprendrez beaucoup de choses pour éclairer votre jugement. Vous verrez des Français de base (soudeurs, manutentionnaires, hôtesse d'acceuil, etc..) s'initier aux joies ineffables du 2.0 dans la webschool interne de l'entreprise (une cinquantaine de cours y sont dispensés), puis pour ceux et celles qui le désirent vous les verrez travailler dans la "war-room".

Je vous prie de bien vouloir agréer, Messieurs les Premiers Ministres, l'expression de ma très haute considération

Note 1. Je ne crois pas à des terminaux dédiés de soins à distance. Où plutôt ils sont déjà là ou presque là. Le coeur en sera l'ordinateur traditionnel et on y connectera un ensemble de matériels divers. Ce qui va conduire à des changements tout a fait intéressants qui vont étonner le corps médical ainsi que les assurances (je prépare un prochain post là-dessus).

Note 2. Il y a eu beaucoup de rapports dans le monde sur le "broadband", montrant un impact positif sur le PIB, et l'emploi.  Santé, mais aussi travail à distance avec visiophonie HD (dans le cas d'une éventuelle pandémie du virus H1N1 où les Autorités décident que tout le monde reste à la maison - on pourrait continuer de travailler (par exemple), éducation (réalisation de travaux pratiques sur des maquettes "3D réalistique" (comment fonctionne le système solaire par exemple), commerce électronique avec présentation et utilisation virtuelle par le prospect du produit dont il envisage l'achat, jeux très évolués massivement multi-joueurs, centres d'appels et agences de tout poils avec co-browsing (le conseiller prend la main sur le navigateur de l'appelant pour discuter ensemble sur une page HTML qui présente par exemple un contrat de crédit), objets métiers (par exemple un calculateur de crédit hypothécaire, utilisé par le prospect avec l'aide du conseiller à distance, smartgrid pour la gestion de l'énergie électrique, etc... Vous pourriez d'ailleurs Messieurs les Premiers Ministres, vous qui avez fait l'ENA, demandez à un jeune énarquillon de vous faire une petite synthèse de tous ces rapports...

Note 3. En fait, la 3ème Révolution des Homo Sapiens a déjà commencé. Des milliards de $ ont déjà été dépensé pour amorcer cette Révolution. Car comme les 2 premières Révolutions, cette 3ème va être basée sur des technologies, que d'aucuns, en petit nombre inventent. Des démographes américains estiment qu'environ 110 milliards d'Etres Humains sont passés sur cette Terre depuis 150.000 ans (y compris les vivants d'aujourd'hui). Sur ces 110 milliards, il n'y aurait qu'un million de personnes qui ont fait des innovations majeures (Galilée, Edison pas exemple). La 3éme Révolution elle va être basée... (post à venir)...

PS A part cela tout va bien pour ma pomme. A part quelques aventures croquignolesques que je m'en vais vous narrer. Je suis en effet d'abord tombé dans mes toilettes, heureusement pas de haut. Sur la fesse de la jambe valide, le moignon a suivi sans problème. Mais je n'ai pas pu me relever seul, preuve que les muscles ont encore besoin de gym. Le médecin m'a ausculté sur toutes les coutures. Pas de problèmes. J'ai commencé la gym (dur,dur). En parlant de gym, je pratiquais l'autre jour un engin de torture sur le dos (il fallait soulever des poids avec les bras), avec le moignon convenablement installé sur un coussin à 45%. Et devinez ce qui m'est arrivé ? J'ai reçu sur le moignon un ballon de basket (certains handicapés s'entraînaient)... Le moignon a gueulé... si je puis dire vulgairement. Dernier point. Il y 3 nuits réveil vers 2 heures de matin : mon petit orteil me gratte. Lepetit orteil de ma jambe fantôme ! J'en fais part au médecin qui me répond du tactac au tactac : "normal il faisait de l'orage" (mon médecin est aussi un handicapé).

Allez à bientôt peut-être, et si vous êtes d'accord avec mon argumentation "emprunt fibre" n'hésitez pas à le faire circuler" dans vos communautés...

Ce billet a été envoyé sur la ligne ADSL spéciale Hitti-Pénicaut