BarcampBank San Francisco... Avec Jean Christophe Capelli et Frédéric Baud...
Connaissez-vous Guillaume Lebleu ? Open Money : et chacun de créer sa propre monnaie...

Connaissez-vous Renaud Laplanche ? la désintermédiation des banques 1.0 a peut-être commencé..


En tout cas, c'est ce que pense Renaud.
Billautshow réalisé le 28 avril dernier à Finovate San Francisco. Renaud Laplanche (un français) a créé une plateforme de prêts en mode P2P entre particuliers : Lending Club. Vous cherchez de l'argent à emprunter ? Vous voulez diversifier vos investissements en accordant des prêts ? Rencontrez-vous donc sur Lending Club, qui par rapport au monde traditionnel de la banque va vous permettre d'obtenir des prêts à des taux moins élevés si vous êtes emprunteurs, et à des taux plus élevés sur si vous êtes prêteurs.

Image 1

La différence avec les taux proposés par la banque 1.0, pouvant être interprétée comme la rémunération de l'intermédiation des banques traditionnelles...
Quid de la législation et aspects réglementaires de la chose aux USA ? Combien de membres inscrits sur la plateforme ? Pourquoi y a-t-il plus de prêteurs que d'emprunteurs ?
Renaud nous fait une brève démo. Qui fixe le taux ? Comment un prêteur choisit un emprunteur ou plusieurs emprunteurs ? Le prêteur peut en effet répartir la somme entre plusieurs emprunteurs (cela peut se faire automatiquement)... Qui paye quoi et quel est le business model de Lending Club ?
Quid du risque ? (2 fois moins élevé que dans le monde traditionnel : pourquoi ?)

Image 4


Et la concurrence ? Quelles seront les nouvelles fonctionnalités introduites sur la plateforme ?
Les banques traditionnelles adopteront-elles les outils du web 2.0 ?

Il y aurait aujourd'hui de par le Monde une bonne trentaine de site de P2P lending. En France, nous avons Friendsclear qui vient de démarrer ses activités... Les outils du 2.0 commencent à s'immiscer dans le monde de la banque et de la finance (comme ils l'ont déjà fait dans d'autres secteurs). Non seulement dans le monde du prêt, mais aussi dans celui du PFM (personnal finance manager). Je vais publier dans les prochaines heures deux billautshows sur le PFM - et un autre sur l'openmoney - mais là c'est une autre histoire - ). Le tout avec une conclusion de nos amis Baud et Capelli sur ce Finovate de San Francisco.

Pour contacter Renaud Laplanche :

Le site de Lending Club : ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Commentaires

Pascal rauma, Finland

Ce billet va dans le sens de ce que je pressent concernant l'economie c'est a dire qu'apres les journaux et les media en general, pousses a reagir par les moyens alternatifs d'information, ce pourrait etre au tour des banques d'avoir a faire face a un nouveau type d'offres de prets dematerialises tel que presente dans votre video.
Une question: Est-il possible de s'inscrire, etant etranger, a lending club? Vous n'avez pas pose la question et je n'ai pas trouve cette information sur le site en question.
Merci et bonne journee.
Pascal

billaut

#PAscal..
Les opérations de Lending Club se font en dollars. De plus aux USA vous avez une note, un score... Que vous n'avez pas je pense en Europe.
Je ne pense pas qu'il y ait aujourd'hui en Finland un P2P lending. Par contre il y a LOANLAND en Suéde...

Ertalif

La question de Pascal Rauma est d'autant plus pertinente que, moi, je préfèrerais emprunter en $ plutôt qu'en € !!!

Daniel Maniscalco - Conseil Associé - Comunethic - Paris - France

Attention aux emprunts en dollars !

L'effondrement du dollar est prévu pour le mois d'août 2009 selon certains prospectivistes.

Quel impact cela aura sur les autres monnaies et les activités des sites comme Lending Club ?

Très cordialement,
Daniel Maniscalco

Jean-Christophe Capelli

Quelle créativité trans-fontalière dans les commentaires ! Juste un précision : pour emprunter (comme pour prêter) sur la plateforme de Lending Club, il faut être résident américain. N'oubliez pas que toute activité liée à l'argent demeure extrêmement régulée par chaque autorité locale.

ojal

Marrant ces français expatriés aux US qui parlent français comme si ils s'exprimaient en américain ;-)

Ne voyez aucune remarque péjorative à mes propos juste une simple impression.

Il serait intéressant de savoir de quelle façon les Français peuvent investir de cette façon aux US... Concernant la variation des taux $ vs € il doit bien y avoir des façons de sécuriser le taux...

nathalie

l'internet est worldwide mais pas concernant les services financiers où les frontières sont là bien présentes. Alors que nous pouvons en France via Babyloan.org financés des projets de micro-entreprises au bout du monde (même si la problématique du taux de change ou de la dévaluation de la monnaie finra par poser problème - cf kiva.org), mais des américains ne peuvent financés des résidents espagnols par exemple en passant par le lending club. Les 2 différences que je note : un intermédaire expert l'IMF et un taux de prêt à 0%. On doit pouvoir trouver un moyen pour installer du P2P lending avec un tiers de confiance qui jouerait le rôle que jouent les IMF auprès de babyloan ou de kiva. les plateformes de P2P lending sont nationales alors que les plateformes de micro-lending sont internationales en terme de destination des prêts...
Quel est votre avis, compréhension chers lecteurs du billautshow?
Merci pour tous ces billets. J'aurais dû me trouver cette semaine à San Francisco avec vous mais restriction budgetaire oblige, plus de déplacement possible!

billaut

@Nathalie...
Mais vous auriez pu suivre les présentations du finovate sans bouger se chez vous... c'était retransmis live pour 495 $...

Thierry Samson

Bonjour - Le concept commercial n'est pas nouveau, mais il est toujours bon, car il passe bien dans le contexte américain, économiquement et culurellement. De plus, la crise lui est favorable car, ô ironie, elle crée le besoin, celui d'emprunter (aussi sa cause originelle, comme auto-entretenu). Le pitch et la web démo sur site sont en revanche à revoir, c'est confus et peu vendeur - ça se bosse. Côté client, il faudra rassurer plus sur les protections de capital, enfin les garanties car la Customer Advocacy s'applique aussi en P2P - même si ça paraît paradoxal. Enfin sur le plan des technologies, l'avenir est assuré, down to the mobile internet personal asset management (horizon 2011-2013). Sans problème. Ethiquement, on peut se demander où ça nous mène. En tous les cas bon courage. Merci, Thierry

billaut

@Thierry...
Effectivement Lending Club n'est pas le premier.. Quant au pitch soyons indulgent. J'ai pris Renaud à chaud en plein dans l'expo.. Il n'avait préparé son pitch. J'espère en tout cas que vous avez compris le principe.
Où cela nous mène ? Et bien on ne sait pas. Homo Sapiens n'a jamais su où il allait. Il en sera de même avec le P2P. D'ailleurs si l'on connaissait le futur il est probable que la vie ne serait pas agréable..
Merci en tout cas de vos remarques...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)