Les Français parlent aux Français : Australie n°1
Les Français parlent aux Français : Australie n°3

Les Français parlent aux Français : Australie n°2

Jeudi 26 février 2009...  the Roundabout Inn - Gloucester  - vers les 20:00 heure, heure locale...

Qu'on se le dise, tout va bien à bord... Je ne vous ai pas donné de nouvelles depuis notre arrivée en Australie. La raison est simple : pas de connexion Internet. Encore que nous avions choisi des motels où un accès wifi était annoncé, mais manque de pot... cela n'a jamais marché pour nous. Là où nous passions, tels des e-Attila des temps modernes, plus rien ne marchait...

Retour rapide sur les évènements.

Nous sommes partis de Singapour Lundi dernier 22 février 2009, en fin de journée. Croisière sympa le matin dans le port de Singapour sur un sampan (le Cheng ho), et une visite d'une île au milieu de la baie, île réservée à la méditation. Un petit temple en tout et tout sur la dite île, et pas de bistro ! Ce qui aurait été utile, vu que nous nous sommes fait surprendre par une pluie tropicale - sans compter que cela aurait permis d'élever aussi nos e-âmes.
Magnifiques lumières changeantes dans la baie de Singapour... où nous avons louvoyé entre  des dizaines et des dizaines de navires de gros tonnages, attendant je ne sais quoi. Après-midi passé à flâner sur Orchard Road, toujours avec des pluies diluviennes intermittentes. Orchard Road est le Champs Elysées singapourien. Le nôtre, qui comme chacun sait est la plus belle avenue du Monde, fait quand même un peu pâle figure, question shopping. Des "Galeries Lafayette like" partout, des Belle Epine à chaque coin de rue... On ne savait plus où donner de la tête. Je me suis même fait acheter par une belle singapourienne une chemise pas très classique pour moi (pour 20 $ singapourien, la drôlesse en voulait 30.. Mais vous me connaissez, j'ai dit 20, c'est 20 ! Elle m'a proposé 25, puis 24... Je lui ai dit " c'est 20 ou rien"... Et elle me l'a vendu. Ou plutôt je me la suis fait acheté, si vous voyez la différence... La chemise est un peu holé holé... Je ne sais pas si je vais la mettre au retour. Le chien de Madame Billaut risque de ne pas me reconnaître...

A part cela, le métro singapourien n'a plus de secrets pour nous. Des bornes délivrent des tickets selon un processus compréhensible par des gens qui n'ont pas fait d'études évoluées ...Ticket de plastique contenant une puce "rfid". De ce fait, la chose doit coûter assez cher pour la fabriquer. On peut donc rendre le ticket aux bornes de la station d'arrivée, contre 1 dollar (le billet lui-même coûtant 2 à 3 dollars selon le trajet).
Et on ne s'est pas trompé pour rejoindre l'aéroport : encore que nous avons failli louper un changement en dernière minute... Mais vous nous connaissez on a le flair pour ce genre de chose...

Nuit donc sur un vol de Quantas, qui, point de vue du plateau repas, ne sous laissera pas un souvenir inoubliable... On ne peut plus frugal. Il est vrai que les "aussies" (c'est le nom que se donnent les Australiens) doivent vivre à la dur dans le bush.
L'île continent : 14 fois la France pour seulement 21 millions d'autochtones, descendants des bagnards (les convicts) que l'Angleterre déportait ici pour alléger les prisons de sa mère patrie (avant, elle les déversait dans ses colonies américaines, mais avec l'indépendance, les USA ont prié nos amis anglais d'aller les mettre ailleurs). Qui dit bagnards, dit aussi gardiens. Les actuels aussies sont donc des descendants des 2 populations qui au cours des générations se sont mélangés selon des technologies très anciennes... Comme quoi avec le temps... N'oublions pas non plus, les Aborigènes qui eux m'avaient pas de gens de mauvaises vies à aller loger dans des endroits incroyables. Encore que... Ils sont arrivés dit-on il y a 40.000 ans, venant de l'Inde. Peut-être aussi des bagnards de l'époque ?

Arrivée à Sydney donc mardi matin dés potron minet. Les Australiens ont la phobie des maladies que l'on pourrait importer sur leur continent. Notamment par les aliments. Nos valises sont repassées au scanner à la sortie de l'aéroport, des fois que serions venus rendre une visite de courtoisie à Nicole Kidman avec un saucisson de Lyon, une petite palette de Roquefort, une baguette bien cuite et un literon de rouge qui tache... Mais nous n'avions rien de tout cela...
Location d'une voiture... et en route... pour une randonnée sur la Pacific Coast en remontant vers le Nord. Ici on roule à gauche, ce qui n'est pas une sinécure. Ci-aprés une carte Google ave notre itinéraire aller.

Image 1

J'ai laissé le volant à Christian qui préfère conduire semble-t-il (Christian est déjà venu en Australie). Il nous faut cependant beaucoup réfléchir pour aborder un rond-point, pour tourner à gauche, etc... Et comme nous n'avions fait ni l'un ni l'autre Polytechnique, cela nous prend du temps et beaucoup de protéines pour faire fonctionner nos neurones rapidement. Heureusement que l'on peut recharger notre métabolisme avec la bière locale, que l'on boit à flot ici (je conseille la Tooheys). Bref, pas mal de temps pour traverser Sydney et ses banlieues. Très sympa en tout cas. C'est un peu comme la Silicon Valley avec un soupçon de campagne anglaise sous un soleil radieux naturellement. Car ici, en début d'aprés-midi, c'est du 35 degrés pas moins.
Déjeuner à Newcastle, dans un bar genre saloon de Tombstone (avec un distributeur bancaire dans les toilettes - peut-être qu'avec la crise des subprimes les banquiers australiens sont devenus un tantinet honteux qu'ils cantonnent leurs services dans les toilettes ??..)...
La Pacific Coast est magnifique. Nous avons pris la Highway n°1 qui fait le tour du continent (environ 15.000 kilomètres). Route nationale à 2 voies la plupart du temps, mais qui par endroit, se mue en autoroute à 4 voies. Paysages de forêts essentiellement (eucalyptus, gum trees, etc ...), entre-coupées de marécages, de plaines grasses comme en Flandres, et sur la côte pacifique des plages de sable doré tirant sur le blanc. Avec naturellement des surfeurs partout. Car le surf ici est élevé au rang de religion. Tout le monde s'y met. Des gamins aux seniors.

Journée peinarde donc que celle de Mardi. Nous avons jeté l'ancre le soir à Port Marquerie sur la Pacific Coast entre Sydney et Brisbane. Motel sympa, avec du wifi, mais malheureusement le routeur avait un coup dans l'aile. Mon ordinateur le voyait, mais celui-ci ne renvoyait pas d'adresse IP. Christian, qui a toujours une trousse à outils avec lui, a proposé à la tenacière trés accorte de lui réparer... Personnellement j'ai préféré utilisé le wifi du voisin (un certain Clem) qui ne nécessitait pas de password. Mais je n'ai répondu qu'à mail, préférant poster un compte-rendu sur mon blog le lendemain. Bien mal m'en a pris.

Mercredi : même topo. Cool. Avec une rencontre inattendue à Crescent Head (un bled pommé sur la côte) avec 2 couples de frenchies. Ils sont là pour un an minimum. Il y aurait au moins 20.000 Français en Australie disposant d'un visa d'un an leurs permettant de travailler. L'un de nos Français donne de cours de surf (si, si....), et sa compagne Aurélie est web designer. Elle a un entretien d'embauche la semaine prochaine. L'autre couple est dans le "food picking" : la saison du ramassage du kiwi va bientôt commencer : ils vont se mettre au boulot. Chaque couple a acheté son van d'occasion (7.000 dollars australiens), qu'ils revendront s'ils reviennent dans la mère patrie... J'ai fait un billautshow avec nos amis (qui se plaignent amèrement des faibles débit Internet ici...). En photo les frenchies aussies...

DSC02851 Déjeuner à Coffs Harbourg très gentille petite ville. Visite l'après-midi d'un Castorama local pour voir si c'est comme chez nous. Christian fait des travaux chez lui... Et arrêt en fin d'après-midi à Yumba sur la côte. Motel (le Twin Pines) avec du wifi, mais en tentant d'uploader les 100 mégabits de mon billautshow du matin (je n'ai pas ce qu'il me faut pour compresser sur mon petit MacBook Air), j'ai dû déglinger le routeur de l'aubergiste. J'espère en tout cas que les dégâts ne sont que sur le routeur du motel et que l'Internet australien n'a pas eu à en pâtir !

Et pour aujourd'hui Jeudi nous voulions remonter jusqu'à Surf Paradise, mais malheureusement cela ne nous aurait pas permis d'être samedi matin à Sydney que nous voudrions quand même visiter avant de se mettre au boulot Lundi. Nous avons donc décidé de revenir par les montagnes intérieures : le Great Dividing Range. Et nous sommes arrivés ce soir à Gloucester au Roundabout Inn qui a un wifi qui marche.

Voilà pour aujourd'hui... Demain, je vous conte nos aventures dans le "Grest Dividing Range" et notre visite de Glenn Innes où nous avons cru entre'aperevoir Blueberry... ou John Wayne... Demain ou plus tard, vu que l'Internet ici (la photo ci-dessus a mis plus de 20 minutes à être uploadée)...

A bientôt peut-être pour de nouvelles aventures... Demain départ 6:15... Vivement la retraite...

Commentaires

Olivier

Avant tout, Merci pour vos billets !

Ensuite, concernant la compression depuis le macbook air, une petite license de quicktime pro aurait suffit pour compresser 100Mo...
100Mo depuis l'Australie c'est beaucoup !
Leur internet n'est pas vraiment aussi développé que le notre...

Pour finir un petit coucou aux australiens : Cheers Mates ;)

Mpwestern

Bonjour Jean-Michel,
Merci pour vos billets.
Il semble que votre voyage démarre bien ! Attention à ne pas vous retrouver dans la peau de Nick de "Cul de Sac", très bon polar de Douglas Kennedy. Enfin, lisez-le en revenant, ça vaut mieux!
Si vous avez l'occasion et le temps et si vous allez dans les zones concernées, allez visiter une communauté d'art aborigène ou une galerie. Fascinant !
Bon séjour chez les aussies.

Patrice

Hi mate !

Merci pour votre post.
Bonne continuation et : no worries !

(Mon topic: http://www.australia-australie.com/forum/ftopic_australie_20969-0-0-asc-.php)

brigitte

bonsoir monsieur billaut, ça fait plaisir de vous retrouver, c est super de lire vos billets. j espere que vous aurez de super video pour vivacoeur d'ac. ça serait sympa de nous mettre un lien avec votre catalogue de photos. bon si vous avez besoin d'une gazelle qui a la peche! .... je vous rejoins ... vivement la retraite !!!
A bientôt
bb

Ca bouge  en Australie .. ( C Salles)

 Pour completer le post de Jean Michel,

 (Left and or not left ) il faut dire que nous aurons parcouru prés de 1800 km (essentiellement à gauche), en ne faisant que trois erreurs (vite rectifiées d’ailleurs). C’est essentiellement lors des départs ou la tendance naturelle est de se mettre à droite. Mais dans leur ensemble les Aussies sont tolérants, nous n’avons pas eu le droit même à un petit coup de klaxon.

 English or not English Ce que Jean Michel a omis de dire, c’est qu’il doit revisiter ( brush up comme on dit ici) son anglais car après le singlish de singapour ( certains parlent de dialecte voir wikipedia http://en.wikipedia.org/wiki/Singlish , mais c’est surtout une façon de prononcer , une sorte de chuintement des S..qui demande un temps d’adaptation. Après la maitrise du Shinglish, JMB a été confronté à la ur prononciation Aussie .. La première surprise fut à l’aeroport quand l’hotesse d’accueil du loueur de voiture lui a demandé s’il voulait prendre la voiture « to die » (comprendre « today ).

 Pour le reste, nous devons avoir pas moins d’une centaine de photos de trucks.. ( et encore il en a loupé quelques uns…)

jacques degroote

Hello Jean Michel. Je me suis laissé dire qu'avec la sécheresse il y avait des sucides en série chez les farmers autraliens. Est ce exagéré ou véritable ?
Have a nice journey !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)