« août 2008 | Accueil | octobre 2008 »

Webschool du Poitou Charentes... suite...

Mardi 30 septembre 2008 du côté d'Angoulême..

Et ben dites donc ... Il s'en passe des choses dans le Poitou-Charentes... (voir post précédent ici)
Je viens d'interviewer les 2 Directeurs Généraux d'une société industrielle fabriquant des grillages et des clôtures : la société Lippi, Dsc01382 sise in "the middle of nowhere" à Mouthiers sur Boëme, village au demeurant fort sympathique (un peu au Sud d'Angoulême)...Un peu plus de 300 personnes travaillent dans cette entreprise. Hé bien, nos 2 DG ont ouvert à l'intention de leurs collaborateurs une webschool internet, pour les ouvriers métallurgistes, les administratifs, les commerciaux...Dsc02297
Après une enquête sur ce que les collaborateurs avaient chez eux comme équipement informatique, connexion Internet, et utilisation (on est très surpris) Julien et Frédéric Lippi, les 2 DG ont décidé de proposer à ceux que cela intéresse de suivre dans l'entreprise, et en dehors du temps de travail des formations diverses. Une quarantaine de modules (comment acheter et vendre sur ebay, retouche photographique, référencement, réseaux sociaux, mondes virtuels...) sont proposés par slot de 2 heures. Deux salles ont été mises à disposition. Avec tout l'équipement nécessaire (un ordinateur connecté par personne). Et un formateur : Stéphane qui travaille avec Francis Senceber, qui manage aussi la webschool des créateurs d'entreprises du Conseil Régional de Poitou Charentes (voir post précédent). En photo : un cours avec Stéphane (debout).Dsc02294

Pourquoi cette webschool intégrée ? Comment fonctionne-t-elle ? Qui finance ? Quid de la LME et de l'auto-entrepreneuriat pour les salariés ? etc...

Bientôt sur le billautshow...


Banking 2.0... suite...

Hé ben dites donc les choses s'accélèrent dirait-on...
Google et Visa se lancent dans le paiement par mobile sur le téléphone Android de Google... (d'ici à ce que Visa et Google crée une structure qui bypassera les banques 1.0... sait-on jamais ?).. Du coup je pense qu'Apple va réagir ainsi que les Nokia et autres... (reste Mastercard...)...
Et Paypal vient d'annoncer Paypettes.com pour échange d'argent entre particuliers...
Et demain Sarkozy convoque (et non pas invite) les patrons 1.0 des banques gauloises... J'espère d'abord qu'il leurs passera un savon gratiné... et qu'il leurs remontera les bretelles... Dommage que je ne suis pas une petite souris pour participer à cette convocation...

Peut-être aprés tout que cette crise aura du bon et accélèrera l'arrivée du banking 2.0 ? (voir précédent post ici..), ainsi que les réformes en général pour bypasser les trucs à rente ? (j'ai eu un cours aujourd'hui sur la loi LME et le statut de l'auto-entrepreneur.).. Je ne sais pas si vous avez suivi la chose, mais il me semble qu'il y a des institutions qui ne vont pas être contentes... C'est une bombe ce truc...


Webschool du Poitou Charentes...

Lundi 29 septembre vers les 11:00 heures du matin

Bonjour...
Je suis en ce moment aux Ruralies (centre de conférence de la région Poitou Charentes situé sur l'autoroute de Paris Bordeaux du côté de Niort - avec du Wifi s'il vous plaît). Où mon ami Francis Senceber fait une formation de type webschool pour les créateurs d'entreprises de la Région. Ils sont un peu plus d'une trentaine dans la salle de réunion, entre le jeune qui reprend une boulangerie, celui qui gère un garage agricole, celui qui va lancer une entreprise dans la pompe à chaleur, celle qui reprend un hôtel restaurant, un menuisier, un spécialiste de logement trogodyte, etc...
Très intéressant : je suis un peu esbaudi. En fait le Conseil Régional accorde une prime au créateur d'entreprises de la Région. Mais cette prime n'est versée que lorsque le créateur passe une journée à la webschool...Dsc02290 La mesure qui tue...(en photo Francis au milieu des créateurs...)

Après un tour de table, Francis a fait un cours sur la LME et sur le statut d'auto-entrepreneur. Et bien je dois dire que la chose est révolutionnaire : je n'en avais pas conscience... Les participants non plus d'ailleurs. La LME va certainement faire bouger la France d'en bas... Puis Francis a fait quelques présentations de sites web... Les époux Ménard, une boulangerie qui gagne pas mal de sous sur le Web, un type qui vend des revues techniques automobile récupérés dans les poubelles des garagistes (200 à 300 euros de CA quotidien y compris le dimanche)... etc...etc...

Cet après-midi cours sur comment faire son site commercial, son référencement, etc... Mais mélanger l'explication de la LME et les outils du Web 2.0 : je dois dire que c'est bien vu... Mais il y a du boulot pour décrasser les esprits...

En principe, je vais interviewer le responsable du Conseil Régional en charge de la chose... Ainsi que Francis Senceber...

Je pense qu'il serait utile que toutes les Régions en France fassent la même chose... La France a besoin d'être formée et de secouer son apathie...

PS Demain je visite une entreprise industrielle de la Région ou le patron (qui fait partie du Medef - je dis cela comme cela -) a installée une webschool pour ses ouvriers métallurgistes... Pourquoi ? Comment ? Bientôt sur le billautshow...


Connaissez-vous Thierry Houdard ? La fibre : vers un retour à la campagne ?

Thierry Houdard travaille pour Axione qui est un "opérateur d'opérateurs" de télécommunications, qui conçoit et gère le réseau, mais ne propose pas de l'accès en direct. Comme les opérateurs privées (Orange, Free, etc...) n'iront exercer leurs talents que dans le coeur de grandes métropoles (où ils seront a priori propriétaire du réseau), il y a le reste du territoire à équiper en TRES haut débit. Axione Certaines collectivités locales, comme la loi leur permet quand il y a carence, s'y mettent en lançant des Délégations de Services Publics (DSP).
De quoi s'agit-il exactement ? Comment fonctionne une DSP ? Combien de DSP gére actuellement Axione ? Axione a-t-il des concurrents ? Combien de DSP au total en France ? Pourquoi le nombre de projets a-t-il diminué cette année ? Le mouvement va-t-il reprendre ?
Que se passe-t-il à la fin du contrat de la DSP ? Qui récupère et gère le réseau ?
Comment se répartit dans ces montages le prix de l'abonnement au réseau ? (Thierry ne sait pas trop..)
Est-il facile de trouver des FAI qui, localement sur le réseau mis en oeuvre par la DSP, vont proposer de l'accès à Monsieur et Madame Michu ?
"Au delà d'un problème de télécommunications, c'est un problème de société"... Qu'on se le dise...

Pour contacter Thierry Houdard ici
Le site Web d'Axione ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Right People parmi les 50 premières startups européennes...

Toutes choses égales par ailleurs, on peut admettre en première approximation qu'il existe une relation de cause à effets entre d'une part la quantité de relations entre Etres Humains, et d'autre part la création de richesse que les dits Etres Humains peuvent faire. Supposons en effet une société où ces relations n'existent pas ou sont peu nombreuses, on ne voit pas comment cela pourrait entraîner la création de biens et services, même si le territoire où vit cette société regorge de matières premières, etc...

Pour créer de la richesse il faut de l'information, et des relations.

Les Etres Humains produisent une quantité de plus en plus effroyable d'information. On a a priori ce qu'il faut pour s'y retrouver avec Google et autres moteurs de recherche. Comme ils vivent en société de façon grégaire, les Etres Humains ont besoin de relations entre eux et de trucs favorisant les relations dans le monde réel : dans des lieux divers (bistros, terrains de sports...), à l'occasion d'événements (conférences..)...  Il y a maintenant en plus l'Internet et les réseaux sociaux...

Jusqu'à l'arrivée des plate-formes de réseaux sociaux, la relation entre Homo Sapiens se faisait un peu au petit bonheur la chance... Chacun fait partie d'un cercle plus ou moins restreint, ce cercle ayant cependant tendance à augmenter et à se bonifier (ce n'est peut-être pas le terme exact) au fur et à mesure où vous montez dans l'échelle sociale.

Un ami vous invite à dîner ? Vous rencontrez chez lui un autre convive que vous ne connaissiez pas et qui vous parle au dessert d'un projet... Ce projet vous intéresse ?... Vous décidez ensemble de créer une entreprise... Voilà une relation qui s'est faite un peu par hasard dans un lieu donné, et qui conduira peut-être à la création de richesses...

Les réseaux sociaux existants aujourd'hui sur l'Internet apportent plus de services certes que le monde traditionnel  pour favoriser la mise en relation. Mais ils en sont encore à la première version. Car, en gros chacun y recrée son carnet d'adresses. Personnellement je reçois sur Facebook (un peu moins sur LinkedIn) des tas de demandes de gens qui voudraient être mon ami. Si je les connais dans le monde réel : pas de problème. Mais si je ne sais pas trop qui ils sont, je ne les accepte pas souvent, en me disant néanmoins que d'aucuns pourraient être intéressants à connaître, soit parce qu'ils partagent mes idées, soit qu'ils pourraient m'aider pour résoudre tel ou tel problème... (par exemple je recherche quelqu'un en Région Parisienne qui pourrait m'initier à Fruity Loops)...

La seconde génération de réseaux sociaux arrivent. Avec des services qui vont résoudre tout cela, et de plus, de façon anonyme, sans galvauder mon profil... Et surtout en étant un sur-ensemble du monde du monde traditionnel (lieux, événements) et virtuel...

Right People est probablement la première société de ce nouveau genre qui va ouvrir sa plate-forme sous peu. En attendant cette société a été retenue parmi les 50 startups européennes les plus prometteuses à l'Eurotechshowcase de novembre prochain.Eurotech

SAN FRANCISCO, CA – September 10th, 2008 – Right People has been approved and confirmed to participate to the Euro Tech Showcase (www.EuroTechShowcase.com) being held in Redwood City, California, November 18th to November 19th 2008. The event is organized by Avise Partners in association with Dow Jones. Sponsors of the event include: the State of California, Microsoft, Invest in Western France, Avenir Finance, GrowthPoint Technology Partners and Business Wire.

Pour lire le communiqué de presse : ici

J'en suis d'autant plus fier que je suis advisor de cette société...



The world needs banking, but no bankers... Vers le banking 2.0 ?

"The world needs banking, not bankers"...
Phrase O combien d'actualité, que Bill Gates aurait prononcé lors d'une conférence en 1997 aux USA. Je n'ai pas retrouvé trace de cette petite phrase sur l'Internet, mais c'est l'un de mes amis qui à l'époque travaillait chez Microsoft, qui m'a rapporté la chose. D'ailleurs, Bill ne se gênait pas, au début de sa grande carrière, de traiter ces banquiers de dinosaures (il s'est calmé par la suite vu que les dinosaures ont quitté les écrans verts d'IBM pour s'équiper de PC sous Windows..)
Cela étant, quand un troupeau de dinosaures déboule dans un système économique, cela fait des dégâts...

Je ne vais épiloguer sur ce que vous trouverez dans vos médias traditionnels...
Allons-nous revivre un 1929 ? Une partie de ma famille est originaire des USA et mon grand-père maternel né dans l'Ohio, me racontait aux veillées familiales des histoires sombres. A côté, "Les raisins de la colère" de Steinbeck sont un aimable roman...

Allons-nous revivre un 1789, où le peuple excédé ressort la guillotine ?
Je ne pense pas que les gouvernements laisseront filer la situation... Enfin on peut l'espérer. Mais nous allons tous, nous les gens du bas peuple, payer pour les égarements de quelques picsous bardés de parachutes dorés et autres gâteries...

Personnellement, j'ai eu à cotoyer dans ma petite vie professionnelle ces grands patrons. De banques notamment. Et je dois dire que la chose est stressante. Surtout avec les banquiers français. Enarques arrogants, l'humanisme n'est pas leur religion.

Bref... Je pense que cette grande crise va certainement accélérer dans le domaine économique l'arrivée du banking 2.0...
Que sera ce banking 2.0 ? Je ne sais pas trop. Est-ce Google qui lancera un banking 2.0 mondial ? Les braves gens qui utilisent de plus en plus l'Internet auront-ils davantage confiance dans Google, Amazon, ou eBay que dans la banque 1.0 ? Est-ce que les dirigeants de ces nouveaux e-empires agiront comme nos banquiers 1.0 ?
Ou alors, le 2.0, avec l'intelligence des foules, permettra-t-il de gérer soi-même sa monnaie ? De faire soi-même ses investissements ? Aurons-nous des plate-formes de réseaux sociaux plus intelligentes que nos conseillers bancaires et autres traders 1.0 ? Comment le 2.0 permettra-t-il le financement des entreprises ?

Nul ne sait...

La chose sera cependant intéressante à observer. Comme on dit chez les éléphants socialistes, on assiste à une refondation du système économique sur l'Internet. Cela a commencé avec les biens culturels (Napster, Kazaa, Bittorrent...), le téléphone (Skype), la recherche de l'information et la publicité (Google), la vente aux enchère pour tout un chacun (eBay..), le commerce électronique (Amazon, etc..)... Cela va continuer. Les secteurs suivants seront l'éducation, la politique, et la banque. Pour cette dernière cela a commencé à la marge : Paypal, prosper.com, etc...

Et il me revient une autre phrase qu'un homme de rien à son époque (depuis il devenu important) aurait prononcé il y a environ 2.000 ans... "Pardonnez leurs, Seigneur, car ils ne savent pas ce qu'ils font"... C'est probablement avec "l'Eurêka" d'Archimède, et le "Et pourtant elle tourne" de Galilée, l'une des phrases les plus sensées qu'un Homo Sapiens X.0 (?) ait prononcée sur cette p'ôve Terre...

PS L'un de mes amis français a pris la nationalité américaine (on se demande bien pourquoi)... Il vit à Mountain View dans la Silicon Valley. Il a la soixantaine alerte... Mais soixantaine quand même... Il a acheté une maison avec un crédit hypothécaire remboursable sur... 100 ans..


Une première... un magasin visiophonique avec cobrowsing...

L'Association Française de la Relation Client (AFRC) m'a demandé de participer à son jury pour décerner les Palmes d'Or de la relation client... Prix qui seront remis le 30 septembre en fin de journée dans les Salons de l'Elysée Biarritz à Paris...
Je ne peux certes pas dévoilé ce que le jury a décidé (Eric Dadian, le sémillant Président de l'AFRC m'en voudrait...)... Mais je peux dire qu'enfin, on met en avant des choses que je n'avais pas réussi à mettre en oeuvre sur le réseau optique de Pau... (on ne peut pas être bon partout..). Mais cela tombe sous le sens... Et je comprends pas pourquoi on n'y a pas pensé avant...

D'une part les prix de l'énergie fossile sont sur une tendance haussière (toutes choses égales par ailleurs, cela va donc coûter de plus en plus cher pour se déplacer physiquement)... D'autre part les réseaux de télécommunications proposent des débits de plus en plus élevé (et on espère que notre aimable Gouvernement proposera bientôt d'augmenter encore très significativement les dits débits pour Mr et Mme Michu...)..

Pourquoi donc ne pas ouvrir pour les magasins, les banques, les assurances, etc .. bref tout ceux qui ont des points de vente où il faut se déplacer physiquement, pourquoi donc ne pas ouvrir des agences/point de ventes visiophoniques avec co-browsing et objets métier ?

Vous restez chez vous.. vous vous connectez sur le site web du vendeur... Vous demandez une visiophonie avec un ou une conseillère.. Vous discutez avec elle... Il ou elle vous propose de vous afficher la page de son site web où se trouve les informations qui peuvent vous intéresser (cobrowsing)... Vous posez vos questions... Il ou elle vous répond "comme si vous étiez en face à face physique.."
Et s'il y a un objet métier (démonstration de produits en 3D interactif, simulation de crédits, de produits d'assurances, etc..) et bien vous pouvez aller jusqu'à l'achat, en connaissance de cause. D'ailleurs avec une information de trés haute qualité que vous n'auriez probablement pas eu en vous déplaçant physiquement... (essayer de tripoter un matos à la Fnac ou de demander à un vendeur pour le faire...)

Le jury de l'AFRC a récompensé le premier point de vente visiophonique avec co-browsing.
J'ai naturellement voté avec force pour cette application...

Vous saurez tout le 30 septembre...

Naturellement s'il y a du TRES haut débit avec la fibre notamment, et bien on pourrait imaginer des visios avec une webcam HD... ce qui augmenterait le réalisme du face à face...
Comme nous allons avoir du TRES haut débit, il serait temps que les entreprises à points de vente physique s'y mettent sans attendre que le prix du litre d'essence soit à 10 euros...

La plus forte proximité : c'est l'Internet et non pas l'agence que vous avez en bas de chez vous ou sur la place du village...


La France va se fibrer...

Ce n'est qu'une intuition certes (merci de noter que je ne suis pas dans les petits papiers du Gouvernement), mais je sens que cela ne devrait pas tarder... C'est en tout cas ce que je retire du 1er Grenelle du TRES haut débit qui a fermé ses portes hier (mais le salon Odebit continue aujourd'hui et demain)...
J'étais donc animateur de ce Grenelle (voir post précédent)... Ce que j'en retire (vite fait et pêle-mêle)...

1/ les esprits sont prêts. Il faut du trés haut débit sur tout le territoire et vite... (il était temps..)

2/ les collectivités doivent être le pivot de la chose et amorcer par de l'investissement public, l'investissement privé (dixit certains).

3/ la concurrence sur les infrastructures n'est pas une bonne chose (excellent topo de Stéphane Lelux de Tactis). Je suis d'accord avec cette idée. On ne fait pas des choses pareilles dans une démocratie qui se respecte...  Bon mais maintenant que c'est fait, il faut faire avec...

4/ une belle ambiguïté... D'aucuns de dire que ce sont les foyers habitant les campagnes qui ont le plus besoin du TRES haut débit (plus en tout cas que les foyers des grandes villes). Or l'installation de la fibre y coûte très cher (sous entendu : si l'on enfouit). Et plus cher en tout cas que dans les coeurs de villes... "On leur trouvera bien quelque chose aux campagnards pour avoir un débit correct" (sic).  A votre avis, où s'arrête la ville et où commence la campagne dans le domaine de la fibre ? Et combien de foyers dans les 2 cas ? Simple. Les opérateurs privés fibreront 4 à 5 millions de foyers dans le coeur des grandes villes... Le reste (en gros ce sont les campagnes) : ils n'iront pas. Soit 15 millions de foyers. La Caisse des Dépôts appellent cela : les zones subventionnables...

5/ j'ai entendu plusieurs fois des hauts fonctionnaires depuis 3 à 5 mois, et Eric Besson lui-même, parler des fourreaux de fibres que l'on pourrait installer sur les poteaux électriques. Ce qui coûte très nettement moins cher que l'enfouissement... Et il y a beaucoup de poteaux électriques dans les "zones subventionnables", poteaux qui en plus appartiennent aux collectivités... S'ils en parlent, c'est qu'il y a anguille sous roche...

6/ Selon Guy Tetu de la Ficome (excellent topo aussi).. "Nous sommes un pays jacobin : l'Etat au plus haut niveau doit fixer l'orientation et mettre au pas tous les clans gaulois" (je ne sais plus si cette expression est de lui)... "sinon les élus locaux ne bougeront pas"... Et mon voisin d'ajouter : "il nous faut un de Gaulle 2.0 (ou un Vercingetorix 2.0 au choix)"..

7/ Pour le financement, j'ai évoqué un fonds de péréquation comme on fait nos aïeux pour le réseau électrique. J'ai eu l'impression de dire un gros mot.. Il ne semble pas que le Ministère des Finances ait étudié la chose. Autre très gros mot : un emprunt obligataire. "Vous n'y pensez pas, l'Etat ne peut le garantir vu la dette existante"..  La Caisse des Dépôts alors ? Ah non, ce n'est pas dans ses statuts...Et les banques privées ? Ah oui elles ont d'autres chats à fouetter... Il me semble que vu les bons esprits que nous avons dans l'élite française (Enarques, X, et autres trucs) on pourrait quand même imaginer des choses pour financer la fibre pour tous...

Au vu de tout cela, je pense donc que Nicolas Sarkozy 1.0 annoncera une stratégie fibre pour les villes et les campagnes (sur les poteaux électriques pour les campagnes) avant le 15 octobre prochain (date butoire donnée par Eric Besson). Sinon, je retourne en Mongolie..

J'ai été ravi d'animer ce Premier Grenelle et je remercie Sandrine Lagardère d'avoir mis en musique ma proposition et de m'avoir demandé d'en assurer l'animation...


Connaissez-vous Frédéric Morlet ? Même les déménageurs s'y mettent, avec un calculateur de volume en 3D ...

Alors, si les déménageurs s'y mettent avec en plus un calculateur de volume en 3D, cela veut certainement dire que la France entre dans l'économie 2.0...
Frédéric Morlet nous explique Misterdemenagement, plateforme permettant à l'offre et à la demande de déménagement de se rencontrer en quelques clics de souris.
D'un côté les foyers qui veulent déménager (2 millions de déménagements en France par an), de l'autre des sociétés de déménagements (entre 1.600 et 1.800 en France au total). Mais seulement quelques dizaines référencés pour l'instant sur Misterdemenagement...
Comment cela fonctionne-t-il pour celui qui souhaite déménager ? Qu'est ce que ce calculateur de volume 3D ? Image_3 Pourquoi Misterdemenagement donne une fourchette de coût pour le déménagement envisagé ? Combien de devis demandé par mois ?
Comment fonctionne le back office du déménageur référencé ? Et celui de l'administrateur de la plateforme... ? Qui paye quoi ?
Je dois dire que c'est bien vu. Tout le monde à l'air content...
Frédéric a créé avec Madame Money (si, si c'est son nom) cette plateforme qui est déjà rentable. 160 déménageurs attendent à la porte pour rentrer sur la plateforme... Pourquoi n'y sont-ils pas déjà ?
Quid de la concurrence ? De l''extension européenne ? Des nouvelles fonctionnalités ?

Frédéric recherche quelque argent pour développer son entreprise... A bon entendeur...

PS... J'ai dû retirer ce billautshow de mon blog ... Il y avait en effet un problème sur la vidéo que je n'avais pas vu de suite. Ce problème est maintenant résolu... Désolé pour ceux qui ont commencé à regardé, voir à publier des comments...

Pour contacter Frédéric Morlet ici

Le site Web de Misterdemenegement ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -


Grenelle du Tres haut débit : je suis content...

Le Grenelle du TRES haut débit a ouvert ses portes ce matin au CNIT à Paris... Pas mal de monde...
J'assure, à la demande de Sandrine Lagardère, l'organisatrise du salon ODEBIT (dans le quel se tient ce Grenelle), l'animation des tables rondes de la journée...
La matinée vient de se terminer... Je suis content parce que maintenant tout le monde veut du TRES haut débit et de la fibre. Plus de tergiversations comme encore l'an dernier à ce même salon...
Maintenant c'est comment fait-on ? Excellent exposé d'Emmanuel Gabla (représentant Luc Chatel), de Gabrielle Gauthey de l'Arcep, de Madame Traumann députée européenne...
Je n'ai pas tout compris... Faire fonctionner 27 pays pour amener du TRES haut débit : je me demande si on va y arriver rapidement... L'Europe d'ailleurs semble arriver en retard dans le concert de tous les participants à ce nouveau marché...
On a entendu souvent le mot "rupture", "collectivités locales" (c'est elle qui en mettant un peu d'argent entraîne les investissements privés...), etc... Bon topos de Philippe Le Grand de la Manche, de Dominique Leroy des Hauts de Seine, et de Alain Cotte de l'Alsace... Et Pierre Ygrié de la Lozère dans la salle, a rappelé a tout le monde que la Lozère aimerait elle aussi s'y mettre (son Conseil Général vient de voter 13 millions d'euros)...

Eric Besson a fait un discours passe partout, car comme il nous l'a dit : il a remis son rapport. En ce moment des arbitrages se font. Et le Président de la République devrait annoncer tout cela avant le 15 octobre (de cette année). Difficile pour lui donc de causer ... "On sera surpris... car la chose est ambitieuse" nous a-t-il dit...

D'ailleurs Mr Besson a encore parlé de fourreaux optiques que l'on peut accrocher sur les poteaux électriques. A mon humble avis, cela sera dans le plan... Dans ce cas on peut fibrer la campagne française rapidement pour pas trop cher...

Voilà... Je vous laisse : les ateliers de l'aprés-midi vont reprendre. Je retourne au boulot... (qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour avoir sa fibre !... mais personne des Yvelines dans la salle semble-t-il...)