« mai 2008 | Accueil | juillet 2008 »

Connaissez-vous Jean François Susbielle ? Pas gai le Futur 2.0 chez les Homo Sapiens...

Jean François Susbielle, déjà reçu au billautshow, est un écrivain prolixe : livres sur le thème de l'Internet, romans, essais de géopolitique...

Discussion dans ce billautshow sur son dernier essai : Les royaumes combattants...Royaume
Pas triste... Jean François se livre à une analyse de géopolitique qui donne un peu froid dans le dos. Il y a toujours eu en ce bas monde des Empereurs et des Barbares, les deuxièmes voulant naturellement prendre la place des premiers, et ces derniers, mettez-vous à leur place, se défendant becs et ongles...
Aujourd'hui les Barbares s'appellent Chine, Inde, peut-être aussi Russie, Brésil... Et l'Empereur s'appelle USA.
La thèse de Susbielle est simple, tranchante et d'une grande acuité. La Chine s'installe grâce à mondialisation. Elle a besoin de stabilité et de calme pour continuer son ascension pendant encore une quinzaine d'années. Au contraire des USA ont besoin de désordre (la stratégie de la terreur avec Ben Laden : prétexte) pour faire dérailler le Barbare qui veut prendre sa place. Si le statu quo continue, les USA sont "cuits" dans une quinzaine d'année. Mais naturellement, la "théocratie" américaine ne se laissera pas faire...
Et l'Europe là-dedans ? Est-elle déjà "cuite" ? Y a-t-il un mirage de la construction européenne ?
Et le pétrole ? La hausse de son prix est en fait un impôt sur l'économie chinoise. Et les USA ne peuvent se retirer de l'Irak, sous peine que le Barbare mette la main sur les champs pétrolifères du Moyen-Orient ...
Un Futur 2.0 apocalyptique...

De plus, n'est-ce pas nos propres peuples qui vont se révolter, la hausse du prix du pétrole les conduisant à une paupérisation croissante ?
Et l'Internet dans tout cela ?
Il y a les médias 1.0 officiels (le 20 heures de TF1 exemple cité par Jean François),"aux ordres". Et il y a les médias "souterrains" de l'Internet : à savoir la 100aine de millions de "bloggeurs troglodytes" dans le monde.
"La démocratie se fait et se perpétue dans la rue, pas dans le virtuel souterrain..."
Vers une nouvelle guerre mondiale...
Jean François m'a fait l'amitié de me remettre un exemplaire de son bouquin... J'ai commencé à le lire...
Je crois que je ne vais pas le prêter à Madame Billaut, elle pourrait se faire du soucis pour l'avenir de Billaut 2.0 (le petit-fils...)

Notre Futur 2.0 sera-t-il pareil au 1.0 ?... SI oui,dommage...

Pour contacter Jean François Susbielle ici

PS Jean François est un puits de sciences en matière de géopolitique - il m'a promis qu'il nous rejoindrait, nous les peuples troglodites : il devrait ouvrir son blog sous peu...


Right People s'introduit en Bourse sur le marché libre....

Je connais bien cette start-up, puisque j'ai participé depuis presque le début à son accouchement... J'en suis d'ailleurs l'un des conseillers...
Donc, Dan Ake - le président fondateur - et son équipe ont fait début juin 2008 dans les locaux de Publicis à Paris, la réunion dite "des investisseurs qualifiés". Environ 70 personnes y ont participé.
Si vous n'avez pu y participer, que vous êtes "investisseur qualifié" ou investisseur institutionnel, et que vous voudriez profiter de la souscription aux conditions pré-IPO, rendez-vous ici .

De plus, Dan organisera Mardi 1er Juillet 18:00 (heure de Paris) une réunion Webex. Merci de me contacter si vous désirez y participer (attention il faut être investisseur qualifié dûment répertorié par les autorités de tutelle, ou investisseur institutionnel).Right

Par ailleurs, Dan raconte un peu son aventure au jour le jour sur son blog : pas triste...
Il vous explique ce que fait Right People ("le Google des personnes"), l'aventure de la mise en bourse, et vous donne sa perception sur les plateformes de réseaux sociaux, son analyse sur un secteur en pleine effervescence, etc...
Si vous aussi vous créez votre start-up, vous y trouverez probablement quelques avis, conseils,....

Pour contacter Dan Ake ici

Le site de Right People ici

Pour me contacter ici


Connaissez-vous Stéphanie Hospital ? Orange teste un e-kiosque à journaux...

Dire qu'il y a encore une petite quinzaine d'années France Telecom (maintenant Orange) disait pis que pendre de l'Internet... Les choses (et les gens) changent quand même...  D'ailleurs, signe des temps, Stéphanie est en charge du marketing de l'audience chez Orange... Hé oui ! Comme à la télé 1.0, Orange a aujourd'hui une audience que Stéphanie nous décrit : 60 millions de visiteurs uniques par mois... Pas étonnant que VIvendi s'émeuve... En attendant peut-être que l'émotion gagne aussi les NMPP, qui comme chacun sait, est l'organisation de diffusion de la presse papier sur le territoire.

Donc Stéphanie nous présente l'opération "Read and Go". En test pour l'instant depuis 3 semaines, test qui devrait se poursuivre jusqu'à fin septembre. 150 testeurs ont reçu un e-reader (celui d'Irex)... Et peuvent télécharger en Wifi ou 3G divers quotidiens. Orange teste ainsi l'appétence du public pour une distribution électronique des journaux. Quels services ? Comment est réalisé l'intégration éditoriale ? Comment se fait l'actualisation des flux ? Pourra-t-on acheter à l'article ? Y aura-t-il une carte SIM embarquée ? (d'ici à ce que le reader devienne aussi un téléphone..).

A noter qu'il y a aussi une vingtaine de livres dans le reader pour l'expérimentation.

Quel sera le business model d'Orange dans le secteur de la dématérialisation de la chose écrite ? Que pense Orange du Kindle d'Amazon ? (qui sera peut-être un allié ou un concurrent dans les mois à venir ?)... Convergence, convergence, quand tu nous tiens...

Pour contacter Stéphanie Hospital ici.

Le site Web de Read and Go ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Camille Bianchini et Bruno Rives ? D'Aldo Manuzio à Alan Kay : même combat...

Librii : une nouvelle société d'édition un peu particulière puisqu'elle édite des livres sur support traditionnel et sur papier électronique.
Bruno Rives, souvent cité sur mon blog, on ne le savait pas, est écrivain puisqu'il vient de publier un livre consacré à Aldo Manuzio : "passions et secrets d'un vénitien de génie". Livre sous forme de roman qui mélange la période de la Renaissance où vivait Manuzio, et celle d'aujourd'hui qui lui ressemble beaucoup.Aldo
Manuzio est en fait le véritable inventeur du livre transportable (ce n'est pas Gutenberg). Bruno nous explique la chose et fait le parallèle avec Alan Kay (l'inventeur du livre électronique), Nicholas Negroponte et Steve Jobs.
Bruno voulait aussi une édition électronique de son oeuvre. Comme il ne trouvait pas d'éditeurs traditionnels prêts à se lancer dans l'aventure, il a créé avec Camille une société spécifique : Librii.
Camille nous explique plus en détail la chose, et fait état de la position des maisons d'édition traditionnelles... Ils vont s'y mettre certes un jour ou l'autre, mais comment ?
Cette édition électronique d'Aldo Manuzio est en fait une édition enrichie par rapport au papier : ajout de l'audio (avec une vraie voix qui lit le livre), ajouts de gravures, dessins, etc ... Et couplage avec un site Web qui reprendra par exemple les commentaires de lecteurs...
Combien coûte la version papier ? la version électronique ? Relations entre les 2 ?
Y a-t-il des concurrents ? (M21 Editions par exemple déjà présenté dans le billautshow ici)...
Comment tout cela va-t-il évoluer ? L'encre électronique supplantera-t-elle l'encre qui tache ?
Que nécessite l'écriture de médias enrichis ?
N'y aura-t-il que des e-readers comme support de livre nouvelle formule ? Quid de la Nintendo DS ? de l'Iphone ? de l'OLPC ?

PS J'ai commencé à lire le livre papier de Bruno... Il est doué pour la littérature... On ne s'ennuie pas...

Pour contacter Bruno Rives ici
Le site de Librii ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us -


Connaissez-vous William Peres ? Un stand virtuel en 3D dans votre page Web à l'année...

Le Web 3D est-il l'avenir de l'Internet ?
"Oui",  répond William Peres", qui n'a rien à voir avec le Peres d'I-maginer, qui est aussi dans le 3D...
William est un ancien de Dassault Systèmes. Il connaît donc bien les outils de la maison comme Virtools (maintenant 3DVIA : une plateforme de développement 3D temps réel en ligne). Et avec ces outils il a créé Sobuzzy sur un domaine précis : le showroom professionnel privatif que vous pourrez intégrer dans votre site Web et administrer à l'année de chez vous.
L'idée me semble-t-il est astucieuse...
Le meilleur de moyen de s'en rendre compte est de regarder les démos que nous propose William : le stand virtuel de Dassault Systèmes, Sobuzzy et celui de Toyota (on l'on est reçu par OIivier Panis)...
Pourquoi ne pas préférer un salon virtuel avec de multiples exposants comme certaines startups américaines le proposent ? (Inxpo par exemple)
Quels avantages à l'utilisation de Virtools ? Faut-il un plug-in pour le visiteur du stand ? Combien coûte un stand 3D à l'année sur votre site Web ?
Showroom privatif, interface d'administration permettant de modifier le contenu et le contenant, etc...
Comment la chose est-elle commercialisée ?
Sobuzzy gérera-t-il en propre des salons ? Quid des nouvelles fonctionnalités ? (avatar intelligent, "avatar d'avatar", calque d'un personnage réel - un commercial par exemple -, avec conversation réelle..)
Quid de l'impact de la hausse des prix des carburants sur le marché des salons réels et virtuels ?

Pour contacter William Peres ici
Le site de Sobuzzy ici
Le blog de Sobuzzy ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Connaissez-vous Eric Delord ? "je veux bien acheter en magasin près de chez moi..."

"... mais je ne veux pas payer plus cher qu'un achat en ligne..."

Eric nous explique en détail la mécanique de "lesprixducoin" : un moteur de recherches de produits basé sur les promotions de grandes enseignes nationales. Un comparateur de magasins en quelque sorte...Prix

Lesprixducoin ont-ils des accords avec ces enseignes ? Combien de produits référencés aujourd'hui ? (ouverture officielle de ce site en début juin 2008)... La chose est géolocalisée, et gère aussi la disponibilité des produits (le produit que je compte acheter à 10 kms de chez moi est-il en stock au magasin ?) et la réduction proposée si le consommateur dispose d'une carte de fidélité...
Quel est le business model de lesprixducoin qui se lance dans un créneau déjà bien encombré (2 autres startups dans ce domaine sont déjà passées au billautshow : pubeco, brozengo)...
Comment fonctionne le widget carburant ? Y aura-t-il d'autres fonctionnalités ? etc...

Pour contacter Eric Delord ici
Le site de Lesprixducoin" ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Connaissez-vous Maximilien Wecxsteen et Guillaume Sondag ? Les e-ch'tis débarquent...

Ce billautshow a été fait en français d'aujourd'hui (pas en ch'ti)...
Après le succès de Dany Boon, voilà maintenant que les cht'is se mettent à "startuper"... (il y en a d'autres qui sont déjà passés au billautshow comme ici et ici).
Donc Maximilien et Guillaume lancent commonbox. Projet d'école, encore en bêta... Mais déjà très bien ficelé...
Commonbox : mise en commun d'argent pour financer un cadeau, un événement, etc.. Commonbox Bref le pot commun que tout le monde connaît pour y avoir participé un jour ou l'autre pour payer un cadeau à un ami qui part en retraite, financer un barbecue, etc... Et la commonbox que l'organisateur ouvre sur le site de nos amis, va lui permettre de simplifier grandement l'organisation...
Comment cela fonctionne-t-il ? Comment met-on de l'argent au pot ? Comment prévenir les amis que la commonbox existe pour financer telle ou telle chose ?
Maximilien nous fait une petite démo... Et vous verrez que nos gars dé ch'nord ont pensé à tout... Il y a même un widget que vous pouvez mettre sur votre blog ou votre site...
Prochaines fonctionnalités ? Un système de vote, une intégration dans Facebook, etc...
Quel est le business model ? (100.000 commonbox ouvertes dans les 12 mois...)

Pour contacter Maximilien ici

Le site de commonbox ici
 

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Loïc dîne chez Nico et Carla... Je l'ai chargé d'un message important...

Ce jeudi 12 juin 2008... début d'aprés-midi...
Je déambulais benoîtement avenue de la Grande Armée à Paris, histoire de faire une petite promenade digestive, quand je tombe.. devinez sur qui ?
Damned : Loïc Lemeur himself...
"Mais que fais-tu là ? Tu reviens définitivement chez les Gaulois ?, etc "...
Et de prendre un café au bistro du coin... On est en France que diable !
Non Loïc ne revient pas... Il est invité à dîner demain soir vendredi à l'Elysée (avec Bush, etc...)...
Je sors ma petite caméra pour un petit interview en règle avec une idée en tête... Regardez...

Vous découvrirez le message que j'ai demandé à Loïc de dire à n'ote Président (je pense que vous avez devinez de quoi il s'agit) ... Il m'a dit qu'il le ferait... Si vous aussi vous voudriez que Loîc donne le message à n'ote Président, envoyez donc un mail à Loic ici.
Faut faire feu de tout bois... et faire monter la sauce...


Alors M'sieur Sarkozy : on fait quoi ?

Pétrole versus Internet à Trés haut débit... Campagnes 2.0 versus mégapoles 2.0

Excellente étude de Farmside, dont je voudrais vous faire part ce matin...
Farmside est un opérateur de télécommunications Néo-Zélandais qui fournit des services de télécoms, et notamment de l'accès Internet, aux campagnards Néo-Zélandais...
Comme chez nous, la Nouvelle Zélande prend de plein fouet les hausses du prix des carburants.
En avril dernier, Farmside a vu une forte augmentation de la demande d'accès, et des connections (+36% entre septembre 2007 et Mars 2008). Pourquoi ?
A cause de l'augmentation du prix des carburants...
Les habitants de la campagne néo-zélandaise se sont rendus compte en effet qu'ils pouvaient économiser de l'argent en ne se rendant plus en ville pour faire des opérations courantes (de banques dans l'agence en centre ville, dans les bureaux des administrations, pour faire du shopping, suivre des cours, etc...), opérations qu'ils pouvaient faire de chez eux avec l'Internet à bon débit...

Du coup Farmside a fait une petite étude... D'où il résulte qu'un campagnard néo-zélandais passe en moyenne 300 heures par an au volant pour faire 15.000 kilomètres. 30 % de cette distance correspond à des allers-retours en ville (visites à des agences diverses, administrations, shopping, etc..).
Les campagnards Néo-zélandais roulent dans des grosses cylindrées (V6 ou V8 : une moyenne de 12 litres/100 km). Une réduction de 20% du trajet moyen annuel (soit 3.000 kms) du fait de l'utilisation plus importante de l'Internet, entraîne une consommation moindre d'énergie fossile, économie qui se chiffre au prix actuel de cette énergie à 720 $ Néo-Zéalandais (1 € = 2 $ NZ). Et en rajoutant divers coûts (huile, pneus, etc...) on arrive, toujours pour 3.000 kms, à une économie de presque 1.000 $ NZ (et on ne compte pas la dépréciation du véhicule, la fatigue, la perte de productivité - quand on conduit on ne fait pas autre chose.. ce qui reviendrait probablement à rajouter 500 $ NZ).
Vous trouverez le communiqué de presse de Farmside ici...

Quelques réflexions...

1/ il me semble que ce sont les campagnes qui ont plus besoin de disposer d'accès Internet à TRES haut débit que les grandes villes. Or, si j'en crois le discours de notre Secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique lors des Assises de l'Economie Numérique qui se sont tenues il y a quelques jours à Paris, le Gouvernement devrait favoriser (?) la mise en oeuvre du très haut débit. Nos mégapoles auront de la fibre (par les opérateurs privés).. Et nos campagnes (jusqu'au villes de 50.000 habitants environ voir un peu plus? ) disposeront de trucs bidouillés. Pas de fibre pour les bouseux. Il paraît que cela coûterait trop cher (merci de ne pas prendre ombrage pour l'emploi du mot bouseux)... Si l'on extrapole les chiffres de Farmside à notre situation, à la louche - il faudrait faire des calculs plus précis -, on peut penser que les campagnards (10 millions de voitures dans nos campagnes ?), en réduisant leurs parcours de 20%, feraient une économie de 500 € (soit 1000 $ NZ) * 10 millions... Soit 5 milliards d'€/an. Sur 5 ans : 25 milliards. Ce qui paye largement - toutes choses égales par ailleurs - la fibre pour tout le monde dans nos campagnes...
Ce qui est assez étonnant, c'est que nos campagnards à nous, ne "mouffetent" pas comme dirait mon fils Billaut 1.0. Ils attendent béatement que leurs élus se bougent pour réclamer des réseaux à TRES haut débit... Et ne se sont semble-t-il pas encore aperçus, qu'avec Internet ils pouvaient faire quelques économies... au lieu d'utiliser leur voitures pour aller à la ville voisine acheter un pot de moutarde... faire une écriture bancaire, une opération administrative, etc...

2/ Naturellement cela aurait des "effets pervers"... à la Schumpeter (la fameuse "destruction créatrice" )... Effets pervers qui ne plairaient pas à tout le monde. Un ralentissement certain dans le secteur de l'automobile (on garde sa voiture plus longtemps ?..), une certaine désaffectation de l'immobilier professionnel en ville, voir résidentiel... etc... Je ne sais pas trop...

3/ Certes, l'Internet et les opérateurs d'accès consomment de l'électricité (data center, etc..). Et votre ordinateur aussi chez vous. Electricité produite encore en grande partie par de l'énergie fossile (l'uranium est aussi du fossile).. Je n'ai pas trouvé d'étude complète sur ce sujet. Par exemple, une augmentation de 20% de l'accès Internet dans l'Hexagone entraînerait une augmentation de GigaWh de combien ? Plus ou moins que la réduction des trajets ? (NTT DoCoMo au Japon a utilisé 2.279 GigaWH en 2007 pour faire fonctionner son réseau, BT en Angleterre : 1.992, FT, Free et les autres : je ne sais pas..).
Un data center moyen de 1.000 m2 consomme environ 1.000 W/m2. Ce qui représenterait 30% du total de ses coûts. Cette proportion va certainement augmenter avec l'envolée prévisible des prix de l'énergie fossile - 200 $ US le barril en fin d'année ?). On comprend que Google qui a d'énormes data centers investisse massivement dans le solaire (investissement dans Nanosolar, esolar, etc...)

Vous trouverez un peu d'infos sur ces thèmes sur greentelecomlive.com

Est-ce que, l'un dans l'autre, c'est la même chose, énergétiquement parlant ?
Certes Homo Sapiens trouvera bien quelque énergie renouvelable à bas coût, allez-vous me dire ? Pour continuer de se déplacer physiquement comme aujourd'hui ... Mais quand va-t-il trouver  ?

Il serait peut-être tés utile, Monsieur le Président de la République, de remettre Mr Attali au boulot, pour qu'il nous fasse une petite étude là-dessus... et que vous tapiez sur la table pour mettre les clans gaulois des télécoms en bon ordre de marche pour le bien de la Nation...

Opinion toute personnelle : l'avenir de l'Humanité - si avenir il y a - ce n'est pas les mégapoles 2.0 dont tout un chacun se gargarise... Ce sont les campagnes 2.0 (c'est-à-dire avec un réseau de télécommunications à TRES haut débit). Vous n'êtes naturellement pas obligé de me croire... Cela étant j'attends toujours ma fibre dans les Yvelines du Sud... Et j'ai proposé au Conseil Municipal de mon bled (conseil qui a été renouvelé lors des dernières élections municipal) de faire une réunion là-dessus. Le Maire m'a dit d'accord, mais laissons passer les vacances...
Faut pas charrier quand même, on est en France...

PS Excellent interview de notre ami Stéphane Lelux, par le non moins excellent journaliste 2.0 Philippe Leroy... Stéphane nous fait un point complet sur la fibre et ses problèmes... ici


Connaissez-vous Aurélie Eav et Philippe Bernou ? Etre proprio : le rêve des Français...

Le marché immobilier attire de nombreuses start-ups Internet. C'est le cas aux USA avec des Trulia, Zillow, Redfin et autres... Où l'on observe de plus en plus d'intégration de services pour l'acheteur comme pour le vendeur. Certaines start-ups y lancent leurs opérations en essayant de bypasser les intermédiaires traditionnels (cas un peu de Zillow avec son estimation du prix en temps réel pour 70 millions de biens). D'autres au contraire, essayent de les fédérer (Trulia) en apportant une foule de services nouveaux...
Cela commence en France... Mais d'aucuns de penser qu'avec notre ISF national, il est peu probable qu'un Zillow se crée (afficher le prix d'un bien immobilier au vu et au sus de tout le monde et notamment du fisc, ce n'est pas très politiquement correct - ce qui d'une certaine façon protège l'intermédiaire traditionnel..).
EtreProprio est l'une de ces start-ups qui part à l'assaut du marché de la petite annonce immobilére de particulier à particulier, marché qui représente, selon Aurélie, 50% des 800.000 transactions/an dans notre pays. Le secteur est déjà bien encombré... Qu'apporte donc EtreProprio ? La gratuité de l'annonce avec textes, photos (et bientôt vidéo) non limités en taille et en nombre de photos (les 4.000 particuliers qui ont déjà déposés une annonce sur EtreProprio déposent en moyenne 15 photos par biens). Pas de limitation aussi sur la durée de l'annonce présente sur le site.Etreproprio_2 Le petit ballon orange sur la carte précise l'endroit où se trouve la maison à vendre ... (technique de présentation mis en oeuvre pour la première fois par Paul Rademacher sur le site - qui appartient maintenant à Google : housingmaps.com)

Si c'est gratuit, quel est donc le business model d'EtreProprio ? (il y en a un). Quid de l'annonce une fois le bien vendu ?
La vente d'un bien a de plus en plus d'aspects techniques : des diagnostics sont à faire par des spécialistes (des termites, de l'énergie, etc...). Comment EtreProprio va-t-il gérer la chose ? (où l'on pense à Skype comme chez Groupama qui propose à ses clients d'utiliser ce média gratuit).
Philippe, quant à lui, nous fait une démonstration du site : recherche par critères, par géolocalisation précise sur une carte - on sait exactement où le bien se trouve ce qui n'est pas le cas avec les intermédiaires traditionnels, etc...). Quels sont les formats de photos acceptés ? Quid des services de localisation des écoles, des crèches, des supermarchés par rapport à la maison en vente ?

Souhaitons bonne chance à nos amis...

Pour contacter Aurélie Eav ici
Le site d'EtreProprio ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us -