« avril 2008 | Accueil | juin 2008 »

Les Assises de l'Economie Numérique n°2 : dîner avec le Ministre

Le Secrétaire d'Etat Eric Besson a donc lancé les Assises de l'Economie Numérique le 29 mai dernier (voir mes précédents posts).
Le soir, un coktail était organisé à son Secrétariat d'Etat. J'y étais invité. Je ne suis pas très friand de ce genre de pince-fesses républicains... Mais je me suis dit que j'allais probablement y revoir de vieux potes...
Que nenni !
En fait, le Ministre (on m'a dit que l'on donnait ce titre à un Secrétaire d'Etat) avait organisé un dîner avec quelques membres de son cabinet et ... une dizaine de bloggeurs, dont ma pomme...
J'ai été un peu scotché quand j'ai appris la chose en arrivant rue Saint Dominique... En effet, ce n'est pas (encore ?) dans les habitudes républicaines de recevoir des bloggeurs à dîner chez un Ministre... Peut-être qu'un jour, le Président de la République fera une conférence où il discutera avec quelques bloggeurs de derrière les fagots, plutôt que d'être interrogé par PPDA et consorts ? Et que la chose sera streamée en live sur Vpod ? Qui sait ? (avez-vous remarqué la nuance ? avec un bloggeur on discute, avec un journaliste on se fait interroger... Bon, passons...).

Eric Besson, trés détendu et sans cravate est arrivé. Il nous a proposé de faire la photo officielle (je détonne un peu avec ma cravate). Puis, il nous a invité à rejoindre la table républicaine... Il a commencé par nous expliquer par le menu sa mission, il a remercié les membres de son cabinet pour la mise en place de ces Assises (vous ne le savez peut-être pas, mais dans les cabinets ministériels on ne pratique pas les 35 heures, mais le double... Je me demande d'ailleurs si c'est bien légal. Après tout ces hauts fonctionnaires devraient montrer l'exemple non ?...).
Puis discussion ouverte : il nous a demandé de nous exprimer, comme on l'entendait, sur tous ces e-thémes qui ont émaillé toute la journée des Assises.

Je dois dire que j'ai été ravi de cette réunion dînatoire (je vous rassure : en tant qu'happy tax payer que vous êtes, il n'y avait pas de trucs grandiloquants dans nos assiettes et dans nos verres...).
On reconnaît Eric Besson en chemise bleue, le troisième à droite sur la photo...Dsc01793

Je donne la liste des bloggeurs présents en fin de ce post... Je leurs laisse le soin de rapporter la chose de leur point de vue, et d'évoquer ce qu'ils ont proposé au Ministre.

Quant à moi... je me suis permis de tenir ce discours...

1/ J'ai été ravi de cette journée d'Assises... Elle montre désormais que les esprits sont prêts. Il n'y a pas eu de débats creux, comme il y avait encore quelques mois auparavant, sur le média fibre : n'y aura-t-il pas autre chose de mieux et moins chère bientôt par le satellite ? par le CPL ? etc...  Tout le monde maintenant pense que c'est la fibre qu'il faut..
Voilà donc un premier problème évacué.

2/ L'élite française (notamment les gens que nous avions sur l'estrade) a basculé dans sa vision des choses... Il nous faut fibrer le pays et vite...  Ce qui n'était pas encore le cas il y a quelque mois... Notre élite assez conservatrice dans l'ensemble, n'a pas en effet appris tout cela dans nos grandes écoles...
Donc on est OK pour la fibre...
Voilà un deuxième problème évacué...
Mais, il y en reste 3 à mon sens...

3/ Il n'y a pas de pilote dans l'avion, ce qui a été dit plusieurs fois dans la journée des Assises. Entre la jungle que font régner dans les mégapoles les opérateurs privés (si on laisse faire, chaque appartement va disposer de 4 fibres venant de chaque opérateur), et le désert des campagnes (campagnes = villes de de 100.000 habitants et moins jusqu'au village), qui va piloter et mettre en ordre de marche nos clans gaulois ? Certes, Eric Besson doit présenter une stratégie au Président de la République fin juillet. Il tiendra son engagement, nous a-t-il dit. Certes, Eric Besson a proposé au Premier Ministre dont il dépend, de mettre en place la stratégie par consensus (d'où les Assises qui vont continuer sur tout le territoire pendant le mois de juin - voir les 27 pistes de travail )...
Mais il me semble que Sarkozy - par ailleurs lui aussi convaincu, dixit le Ministre - devra taper sur le table un jour ou l'autre.. Il nous faut un De Gaule du TRES haut débit si l'on veut avancer vite... Par ailleurs la France prend la Présidence de l'Europe sous peu... Les décisions qui seront prises chez nous, auront probablement grande importance pour notre Europe... (un new deal pour l'Europe ?)

4/ Deuxième problème : "C'est un gros point noir pour moi Monsieur le Ministre...Vous avez dit dans votre discours ce matin que tout le monde devrait avoir accès au TRES haut débit... Les villes auront la fibre, mais les campagnes, comme fibrer revient trop cher, ne pourront disposer que de trucs hertziens (genre modems 56 kilos bidouillés). Et là, Monsieur le Ministre, je ne suis pas d'accord. Nous sommes une démocratie, celle qui a inventé les Droits de l'Homme. Où il ne devrait pas y avoir d'ostracisme en fonction de l'endroit où l'on habite. Les campagnards (ceux qui habitent dans des villes de 100.000 habitants et moins... là, où les opérateurs privés n'iront pas..), les campagnards donc, ne sont pas des sous-hommes et des sous-femmes. Madame Billaut dans les Yvelines du Sud a autant droit à sa fibre que le Président de la République qui habite au milieu de la mégapole parisienne... Je ne suis pas du tout d'accord avec cette vision déplorable... D'ailleurs, Monsieur le Ministre, les rats des champs ont beaucoup plus besoin de réseau à TRES haut débit fibre que les rats des mégapoles. Ils ont en effet davantage besoin de leur voiture que dans les villes... Et avec la hausse vertigineuse des prix des énergies fossiles qui va certainement continuer, il serait peut-être judicieux de leurs mettre à disposition un réseau moderne de télécommunications. Qui leur permettra de faire une visiophonie HD (avec objets métier) avec leur médecin, leur banquier, leur assureur, de télétravailler en évitant l'aller et retour campagne/mégapole, etc... Et donc d'éviter ces petits déplacements qui vont coûter de plus en plus cher... Je vous conseille d'ailleurs, Monsieur le Ministre, de demander à mes amis de Cisco France de vous faire une démo de Téléprésence (merci de noter que je n'ai aucun intérêt dans cette noble compagnie de cow-boys).  Vous verrez qu'avec ce type de visiophonie sur réseaux de télécommunications à TRES haut débit (il faut du 25 mégas garantis dans les 2 sens), il y a de quoi limiter ses déplacements physiques. D'ailleurs, notre Accor national en aurait acheter 40 pour limiter les déplacements physiques de ses cadres supérieurs... On peut donc faire des réunions à distance, comme si on était en présence physique.

5/ Et de continuer mon argumentation... "Comment donc financer la chose ? Et bien pourquoi ne pas faire comme nos grand'pères, et nos pères ? Les premiers ont péréqués les coûts pour mettre en place le réseau électrique partout ou à peu près (les habitants de villes payant pour les habitants des campagnes), et les deuxièmes ont fait la même chose pour le réseau téléphonique filaire cuivre. Pourquoi ne pas faire la même chose avec la fibre ? On pourrait même péréquer d'une façon plus intelligente (je ne sais pas trop si "péréquer" est bien français, mais vous voyez ce que cela veut dire). Par exemple, ceux qui ont l'Adsl (villes + campagnes) payeraient 3 euros de plus par mois pendant 10 ans pour alimenter un fonds "fibrage". Là-dessus, l'Etat pourrait abonder d'une somme équivalente venant par exemple des suppléments de taxes liés à la hausse des prix de l'énergie fossile. Enfin la Caisse des Dépôts, les collectivités locales, les compagnies d'assurances (qui pourraient fibrer les immeubles dont ils sont propriétaires), apporteraient le reste... L'un dans l'autre, cela ferait une 15aine de milliards d'euros sur 10 ans. Ce qui devrait suffire (mais je laisse à mon ami Xavier Niel le soin de vérifier mes calculs très approximatifs...)

6/ Pour le dernier problème, je n'avais pas l'intention d'en parler... Mais mon excellent ami, et néanmoins bloggeur Jean Michel Planche, l'a fait de magistrale façon. Et j'ai repris derrière lui... Il faut une "netneutralité". On réclame de la concurrence au plus haut niveau de l'Etat ? Alors pourquoi accepter une offre "box" où différents services y sont bundlés ? Où est la concurrence sur ces différents services ? Pourquoi ne pas avoir dans nos collectivités une infrastructure publique et un opérateur privé, mais neutre, pour gérer la chose ? (comme la gestion de l'eau par exemple)... Qui disposerait d'une plateforme unique où tous les offreurs de services viendraient y proposer les leurs, au prix qu'ils veulent ? Qui de l'accès 100/10 mégas ? Qui du 1 giga/10 mégas ? Qui de la téléphonie IP ? Qui de la VOD HD ? Qui une plateforme de visiophonie ? Qui un centre de soins à distance ? Qui de la domotique IP ? Etc...
Il y aurait là une vraie concurrence sur les services... De plus, certains ne voudraient par exemple que de la téléphonie IP. Alors pourquoi leur faire payer tout le bundle avec des services dont ils n'ont pas besoin ? N'y a-t-il pas là de la vente forcée ?
L'intérêt du consommateur y est évident. De plus, ce dernier pourrait changer de fournisseur en ... 5 secondes... Ce qui ne sera pas le cas dans les mégapoles, où en aucun cas, même s'il n'y a qu'une fibre qui arrive chez vous, vous ne pourrez changer de fournisseur en 5 secondes...
J'espère Jean Michel (pas moi, l'autre) que tu mettras sur ton blog l'argumentation que tu nous a sorti à la table du Ministre...Et j'espère aussi que je n'ai pas dénaturé ton propos...
Enfin, on aurait pu aussi parler des "standards", car on peut tous avoir une fibre monomode identique, mais dessus on peut transmettre l'information en Docsis, en Gpon, en P2P (Ethernet)... Donc si vous êtes Docsis et que voulez un service proposé par un fournisseur en P2P : vous faites quoi ?
Il faudrait éviter de recréer des Canal +...

Excellente réunion dînatoire donc... Qui s'est terminée tard dans la nuit...

Comme le Ministre nous a dit qu'il allait faire un tour chez les Suédois et chez les Français de la Silicon Valley, je lui ai conseillé d'aller visiter à Lund en Suéde la société Labs2 (la plateforme neutre : voir ici...), et de rencontrer quelques amis de la Silicon Valley (mais si vous leurs demander Monsieur le Ministre pourquoi ils ne reviennent pas dans notre beau pays, je vous donne la réponse de suite : "commencez par supprimer l'ISF" - d'après les statistiques officielles il y a encore 800 Français qui sont partis ailleurs l'an dernier)...

Je lui ai aussi conseillé de faire un tour dans la "France d'en bas". Il n'y a pas qu'à Paris que des Français se e-bougent... Par exemple, d'aller visiter Pau et son réseau optique qui marche, d'aller assister à une séance à l'école Internet de Lageon, et d'en profiter pour aller serrer la paluche aux époux Ménard, de visiter bienmanger.com à la Canourgue... (vous pourriez y entendre, Monsieur le Ministre, le soir au fond des bois, le râle rauque des Lozériens qui manquent d'air avec leurs modems à 56 kilos - allez aussi saluer Mr et Mme Ygrié - Monsieur milite pour la fibre en Lozère et Madame fait de l'excellente confiture...). Et puis pourquoi pas, terminez ce périple par la Fête du TRES haut débit à Mortain fin juin, pour voir comment on fait de la fibre dans la France d'en bas, comment on peut fibrer les campagnes en accrochant des fourreaux de fibres sur les poteaux électriques... (cela coûte moins cher - toutes choses égales par ailleurs -  que de faire des tranchées dans les villes)...

Dernier point. Notre Ministre de e-tutelle fera la conclusion de la Journée du Grenelle du TRES haut débit en septembre prochain au Cnit... Histoire de dévoiler la stratégie que le Gouvernement mettra en place ?... Et j'espère que le Maire actuel de Pau pourra y venir. Histoire de rendre hommage au précédent Maire de cette ville, feu André Labarrère, qui, le premier dans notre pays, a fibré sa ville. Peut-être qu'un jour les Béarnais reconnaissants, érigerons une statue à leur Dédé sur leur Place Royale... Et plus tard, beaucoup plus tard ... le Panthéon ?

J'ai été ravi de cette invitation, merci Monsieur Besson... Et j'ai, disons un espoir raisonné, que la France se fibre. Et j'espère voir cela, avant de partir chez Dieu le Père, où paraît-il il y a déjà du TRES haut débit... En tout cas vous, les campagnards, qui commencez à râler sur le prix du pétrole, si vous organisez une manif de République à Nation, comme c'est la coutume dans ce pays, je serai des vôtres avec ma pancarte "nous aussi on veut du 100 mégas" (il est probable que Madame Billaut m'accompagnera...)

PS Ont participé à ce dîner : Richard Menneuveux, Nicolas Vanbremeersch, Daniel Glazman, Vincent Ducrey, Thomas Mimra, Tristan Nitot, Natacha Quester-Séméon, Ludovic Dubost, Laurent Gloaguen, Olivier Ezratty, Jean-Michel Planche et ma pomme.


Les Assises du numérique... n°1

Toujours en direct de Dauphine... vers les 12:00

Atelier TRES haut débit : une très bonne introduction de Christian Paul député de la Nièvre...
Il est très bien ce Monsieur...

" C'est entendu... il faut du TRES haut débit. C'est urgent... Indispensable.... Comment faire pour apporter la chose plus vite, mieux, au plus grand nombre (sous-entendu les campagnes)...
Que faire entre la jungle des métropoles où les opérateurs se battent à couteaux tirés... et le désert de nos campagnes... ??
Il n'y a plus de Pilote dans l'avion .. (sic - mais que fait Sarkozy ?). L'Etat a démissionné de sa mission de péréquation habituelle... il nous faut un plan global du TRES haut débit y compris pour les campagnes (il est très bien ce Monsieur)...  Le marché ne peut tout faire... "

La fracture numérique est encore plus béante qu'il y a quelques années..(Bruno Retailleau).

Thierry Soler rappelle pourquoi le plan fibre du 92 : attractivité du territoire, et de la Défense... Les opérateurs de réseaux ne créent pas d'emplois... Il faut créer des services électroniques c'est là où il y aura de la création de l'emploi... Des réseaux fibre pour tout le monde, ouverts, etc...

Gabrielle Gauthey de l'Arcep... La France a rattrapé son retard avec le haut débit... Mais c'est encore à 2 vitesses... On va enclencher un nouveau cycle (avec la fibre) avec le risque fort d'une monopolisation (suivez son regard..)... s'y on n'y prête garde.

Emmanuel Gabla du Ministère des Finance : mais que fait l'Etat ?
"Il fixe les régles, nous allons essayer de faire la même chose pour l'étape d'après...  : rappel de la loi sur l'Economie Numérique : transparence des réseaux, etc... Bon, il n'a pas parlé de péréquation villes/campagnes... ce n'est pas encore dans les gênes...

Serge Bergamelli (Caisse des Dépôts)... Rappel du rôle de la Caisse... 14 milliards d'investissement à faire pour ce très haut débit... (je ne sais pas d'où Serge sort ce chiffre)...

Louis-Pierre Wenes (France Telecom- Orange). FT est pour la mutualisation, prêt à ouvrir son génie civil...  "on veut toutefois nous faire passer pour des gens voulant recréer le monopole..." Mais qui a dit cela ?

Olivier de Baillenx (Iliad-Free). Concurrence et mutualisation le plus en amont possible... "Construire 3 ou 4 réseaux en parallèle dans les mégapoles, c'est peu efficace... "  (c'est même idiot je pense...). Il nous faut trouver des choses à faire ensemble... entre opérateurs, collectivités, financiers, etc... et je ne suis pas sûr que les régles légales le permettent.." Il faut clarifier les règles du jeu y compris dans le mobile...

Carl Henric Svanberg (Président d'Ericson)... "Nous sommes à la veille d'un nouveau développement. Mais il faut prendre les décisions qu'il faut... Unissons-nous pour faire une société à TRES haut débit... Soutenons la mise en oeuvre d'une norme mondiale pour l'Internet mobile... Et il nous faut beaucoup d'ingénieurs en Europe - mais on n'en prend pas la route : 10% seulement des étudiants en sciences contre 50% en Chine..."

Bref matinée intéressante : on peut acter maintenant que l'élite française va faire décoller la France vers l'économie numérique, mais il n'y a pas encore de pilote dans l'avion...
La France va prendre la présidence de l'Europe... Ce que nous allons faire dans notre pays dans ces domaines, les décisions que nous allons prendre, vont avoir probablement une grande portée en Europe.
Je me demande aussi pourquoi il n'y a pas dans cette journée un atelier avec les représentants des associations professionnelles de l'Internet (Acsel, Fevad, AFRC, UDA, Ebg, etc...) Mais peut-être n'avaient-elles pas trop d'idées dans ces domaines ? Et pourquoi aussi, à part Tariq Krim il n'y a pas grand monde du web 2.0..?. C'est probablement eux qui vont créer les services nouveaux...

Sinon, je reviens sur le discours de Madame Reding qui a suivi celui d'Eric Besson : elle nous appris que l'Internet avait été inventé en Europe (sic)... le tout avec un brin d'anti-américanisme me semble-t-il..  Comme si l'Europe ne peut bouger que contre quelqu'un, en suivant (Quaero par exemple pour montrer aux cow-boys de Google que l'on peut faire aussi bien), en suivant donc et pas en tant que tel : pourquoi n'avons nous pas inventer Quaero avant Google ?...

Voilà... Je ne vais pas rester pour l'aprés-midi (j'ai du boulot...) Mais regardez le blog de Jean Michel Planche... Il bloggue aussi la chose... et lui il reste toute l'aprés-midi... (je ne veux pas dire par là qu'il n'a pas de boulot...).


Les Assises du numérique...

29 mai vers les 10:00 du matin...
En direct de l'Université Dauphine à Paris...

Voilà. Bien installé dans le grand amphi de Dauphine.. Tout en haut, avec une petite dizaine de bloggeurs... On a du courant électrique, une connection wifi, et de l'eau, car il fait chaud et lourd dans la salle...
Environ 300 à 400 personnes présentes je pense, mais je n'ai pas le compas dans l'oeil...

Le Secrétaire d'Etat, Eric Besson, vient de terminer son discours introductif (j'ai filmé : je vais certainement le mettre en ligne dans les heures qui suivent...).

Qu'en dire à chaud ?

1/ le Gouvernement Français semble-t-il va s'y mettre, en se remontant les manches... "On n'a plus à justifier le numérique" - dixit le Secrétaire d'Etat... "Il faut y aller... Mais en concertation"... Une centaine d'ateliers auront lieu durant le mois de juin sur tout le territoire...
2/ Puisqu'il faut se concerter, je ne suis pas d'accord quand Monsieur Besson dit qu'il n'est pas envisageable d'apporter le TRES haut débit fibre dans les campagnes... A qui, on va réserver des connections hertziennes... Je me demande ce que cela peut être...

Il me semble que c'est d'abord les campagnes et les petites villes qu'il faudrait d'abord fibrer...
Enfin le combat continue... D'ailleurs l'atelier n°1 va bientôt commencer : les enjeux du TRES haut débit... Mais comme la moitié des Français vivent hors grandes métropoles où les habitants seront fibrés : ce n'est pas pour eux... "Circulez il n'y a rien à voir... "...

D'ailleurs Madame Viviane Reding de la Commissions Européenne termine son discours et vient de dire " le numérique est un éliminateur des obstacles physiques entre personnes"... Il me semble donc que c'est d'abord dans les campagnes, où la voiture est indispensable pour se déplacer et rencontrer d'autres gens... Mais avec la hausse forte du prix du pétrole qui va continuer : on fait quoi dans les campagnes ?

Il n'y en a que pour les trés grandes villes...
On se fout du monde... Il serait temps que les campagnes se réveillent...


Connaissez-vous Etienne Gaillard ? La guéguerre Orange Canal+

Rien ne va plus entre nos deux compères ... Et en paraphrasant la Bible : ... " et les Empires s'entre-choqueront..." De quoi s'agit-il ?

Etienne, après nous avoir rappelé ce que fait sa société Niji, nous explique par le menu le pourquoi de l'ire de Canal+, qui voit d'un très mauvais oeil Madame Orange lui marcher sur les pieds. Ire d'ailleurs qui s'est manifestée au Festival de Cannes qui vient de fermer ses portes...
L'Internet n'est pas neutre comme je l'ai souvent écrit dans ce blog... Canal utilise une technologie de broadcast pour diffuser des programmes audiovisuels. Orange faisait du téléphone fixe au départ (donc a priori rien à voir avec la vidéo), et il a dû se mettre dare dare à l'Internet, s'il voulait rester en vie. Comme dans le monde de l'Internet les débits moyens à la disposition des abonnés augmentent, Orange s'est dit que, lui aussi, pouvait proposer des programmes audiovisuels...

Les empires 1.0 se regardent donc en chien de faïence... Convergence, convergence, quand tu nous tiens...
Comment se partage dans les foyers la vidéo sur la télé et la vidéo sur l'écran du PC ? Quels sont les avantages et les inconvénients des uns et des autres ? En 2.020, on aura entre 1 et 10 gigabits/s de débits symétriques (dixit les spécialistes)... Quid alors des technologies du broadcast ? Ont-elles un avenir ? Et donc quid de l'avenir de Canal ? Etienne, et il explique pourquoi, joue quand même Canal à terme. On parle beaucoup de contenus, et peu de services... Canal peut-il investiger le secteur des services ? Mais Orange y pense-t-il aux services que l'économie numérique va générer ? Les fameuses box d'Orange, de Free entraînent de fait une intégration verticale (vente bundlée de l'accès, de la télé, de la téléphonie...). Ne serait-il pas mieux d'avoir une plateforme qui permettrait aux internautes de prendre l'accès chez untel ? la téléphonie chez un autre ? la vod chez encore un autre ? L'intégration verticale recrée un Canal+ sur l'Internet ... Au moins, on aurait de la concurrence sur les contenus et les futurs services... Et comme notre Président de la République prêche la concurrence dans le commerce, pourquoi pas aussi dans l'économie numérique ? Comment Etienne juge nos politiques dans cette affaire ? Etc...

Pour contacter Etienne Gaillard ici
Le site de Niji ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us -


Les Assisses de l'Economie Numérique...

C'est demain Jeudi 29 mai 2008 à Dauphine que s'ouvre la chose...
En principe votre humble serviteur y sera... Et je viens d'apprendre qu'il y aura un coin bloggeur avec des prises électriques et du wifi (comme là bas, dis donc - aux USA) ... Je n'y croyais pas...  Donc, si tout baigne, je vais pouvoir vous conter la chose par le menu, presque en temps réel...
De plus, le soir je suis invité à un cocktail dînatoire chez le Secrétaire d'Etat : Eric Besson...
On verra bien ce que ces Messieurs ont dans le ventre... Vont-ils accélérer la stratégie fibre pour tout le monde ?
Sinon, je viens aussi d'apprendre qu'un blog "économie numérique" sera mis sur pied par les professionnels français de la chose... Et même, que cela pourrait déboucher sur la création d'un LePEN ! (Le Parti de l'Economie Numérique).. Mais c'est peut-être une blague... En tout cas, si vous pensez que cela serait utile pour notre pays ... Merci de me dire.. On ne sait jamais...
Enfin, dernière bonne nouvelle : un groupe de professionnels gaulois(es) part pour un voyage d'études en Silicon Valley la semaine prochaine (malheureusement je ne vais pas être du voyage : je suis un peu débordé par les demandes de conférences à faire en France)... Mais, mais... Oyez braves gens : nos amis vont raconter sur un blog leur épopée chez les cow-boys... Voyez qu'il ne faut pas désespérer ! Je n'ai pas encore l'URL, mais je vous la transmets dés que possible...
Dernier point... Hier après-midi a eu lieu à la Chambre de Commerce de Paris les "7èmes Rencontres Economie Emploi" sur le thème des "technologies numériques au service de la ville durable"...
Beaucoup d'orateurs... On a beaucoup philosopher... Et votre humble serviteur a refait son couplet fibre pour tout le monde...  Avec le prix du pétrole qui flambe et va continuer de flamber, un sage principe de précaution serait de mettre sur pied une infrastructure à TRES haut débit qui permettrait à tout un chacun d'éviter divers déplacements physiques... et d'utiliser de nouvelles formes de visiophonie HD, et autres types d'agences virtuelles, de relation client 2.0 etc... D'ailleurs puisque le prix flambe, les taxes prélevées par l'Etat sur le litre d'essence ne pourraient-elles pas alimenter un fond pour financer le fibrage des campagnes ?
En parlant de campagne, le Conseil Municipal de mon bled (Yvelines du Sud) a accepté de faire une réunion sur la thème de la fibre à la campagne. Philippe Le Grand de Manche Numérique viendra apporter son témoignage... Et hier, à la CCIP Thierry Soler m'a dit que M'sieur Bedier, mon Président du Conseil Général des Yvelines, commençait à être préoccuper par la chose... J'en suis bien aise...

Hauts les coeurs...


Connaissez-vous Loïc Roussel ? Le e-reader de Feedbooks dans la grande distribution...

Signe que le papier électronique va gagner le grand public ?
En tout cas Feedbooks, jeune start-up française qui a mis sur pied la première plate-forme de téléchargement de livres numériques multi-formats, dont le fameux ePub, Feedbooks donc, commercialisera son propre e-reader à la rentrée prochaine, dans la grande distribution française.
Avant de le proposer à la vente dans les magasins spécialisés...
D'habitude c'est l'inverse, mais les temps changent dit-on..
Donc Loïc Roussel, l'un des 2 jeunes fondateurs de Feedbooks nous explique les tenants et aboutissants de la chose... Feed
Un point sur les différents readers qui vont arriver (beaucoup d'annonces de prévues au format A4, écran couleur), un point sur les différents formats de fichiers, dont le fameux ePub (IPDF).. Quid de la vidéo sur e-reader ? Etc...
Que propose la plate-forme Feedbooks, qui se veut le youTube du livre numérique ? Quel est le business model de Feedbooks ? Trouvera-t-on de la publicité dans les livres numériques ? Les entreprises industrielles pourraient-elles utiliser Feedbooks pour éditer leurs documents de maintenance ? Les entreprises de services pourraient-elles utiliser cette plateforme pour éditer leurs propres ouvrages "customisés" (Dunod par exemple semble intéresser par ce type de segments de marché...)...

Sinon, l'industrie américaine de l'édition vient de publier une étude intéressante : l'ensemble du processus de l'édition de livres aux USA a "produit" 12,4 millions de tonnes de dioxine de carbone en 2006 ! Soit 8,85 pounds par livre... A chaque fois que vous achetez un livre papier, vous avez "produit" quelque chose comme 4 kilos de carbone... (63% viennent de l'abattage des arbres, 26% de la production du papier et de l'impression, et le reste de la distribution des ouvrages - On y apprend ainsi que la distribution de livres aux USA, entre l'endroit où ils sont fabriqués et les magasins, nécessite le parcours de 1,25 milliard de miles pour leur transport !). Sans compter naturellement les invendus que nos aimables éditeurs mettent au pilon (opération qui rajoute du dioxide de carbone en masse).
Au vu de ces résultats, et au doigt mouillé, on pourrait estimer que l'industrie du livre en France produit quelque chose comme 2 ou 3 millions de tonnes de dioxide de carbone, toutes choses égales par ailleurs...

Le livre est généralement considéré support de la culture d'une société humaine... On peut donc en conclure que la dite culture n'est pas très climatiquement correcte...
Il est probable que le livre numérique produira moins de trucs déplorables pour la santé de notre Terre, et la nôtre par la même occasion (une étude sur le sujet serait des plus utiles)... Mais il faudra changer nos habitudes... Et là : pas du tout évident... Les premiers habitants de l'île de Pâques par exemple, n'ont pas modifié leur culture... Ils ont coupé tous les arbres de leurs île pour transporter leurs célèbres statues. Chacun ses trucs ! La chose était dans leurs gênes culturels. Résultat : quand les premiers Européens sont arrivés, il n'y avait plus un chien sur l'île ! Toute la population avait disparu, morte de faim probablement - l'abattage des arbres lessive les sols, donc plus d'agriculture (dixit Jared Diamond)...
Espérons que notre culture, notre patrimoine, etc... auxquels nous semblons si attachés, ne nous conduisent pas à de telles extrémités... Car toujours selon Diamond, c'est la culture des sociétés humaines qui les conduit à l'extinction (à part naturellement les événements exogènes comme la chute d'un gros météorite, et autres bidules conduisant à des extinctions massives)...

Ah oui, j'oubliais. Nous les Gaulois nous n'avons rien à craindre... Comme nous avons inscrit notre fameux principe de précaution dans notre Constitution, nous allons probablement interdire les livres papier...

Pour contacter Loïc Roussel ici 
Le site de Feedbooks ici
Le blog de Feedbooks ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us -


Connaissez-vous Grégory Ogorek ? Rendre le pouvoir au commerce traditionnel...

Gregory lance Brozengo... A savoir un moteur de recherches de bonnes affaires, proposées par les commerces traditionnels qui sont implantés autour de chez vous...  Brozengo

D'un côté l'Internet avec le développement du commerce électronique (moins de 10% du CA - donc 90% est encore fait par le commerce traditionnel). Et 15 millions d'internautes qui furètent sur la toile, recherchant de l'information sur les produits, qu'ils vont ensuite allés achetés dans le monde réel...
De l'autre côté, 450.000 points de vente divers sur le territoire. Qui globalement dépensent 12 milliards d'€/an en publicité pour générer du trafic dans leurs magasins...
Comment géolocaliser l'internaute qui se connectera sur le site de Brozengo ? (le site ouvre fin mai/début juin 2008). Comment est constituée la base de données produits proposés par les points de vente traditionnels ? Quels sont les produits concernés ?
Quel est le business model de Brozengo ? Qui paye quoi ? Sur quelles bases ? Combien de magasins à l'ouverture ? Dans 3 ans ? Concurrence ? (shoplocal.com aux USA..)
Y aura-t-il encore des publicités papier dans nos boîtes aux lettres à l'avenir ? (voir le billautshow de Romain Sarels ici).

Pour contacter Grégory Ogorek ici
Le site de Brozengo ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us -


Mondes virtuels...

On dit qu'une association française des mondes virtuels serait en cours de mise sur pied...
L'idée avait déjà été évoquée par la dizaine de Français présents à New-York en avril dernier lors de la 2ème conférence américaine des "virtual worlds" (ici)..
Association professionnelle...
Si vous êtes intéressés, contactez-moi, je transmettrai...


Connaissez-vous Gilles Bindels ? Pourquoi ne pas créer votre radio ?

Votre radio sur Internet avec de la musique que vous auriez choisie ? Des jingles ? Des reprises de journaux d'informations radio 1.0 ou de podcasts édités par d'autres ? Et vos propres émissions ?

Gilles nous explique par le menu la plate-forme Radionomy (voir ici).

Pourquoi l'idée de faire cette plate-forme ? Comment créer sa propre radio ? (Radionomy est encore en bêta privée, et pour obtenir un accès pour créer sa radio, il faut être au mieux avec Julien... Mais déjà 150 radios créées avec chacune 300 à 400 morceaux de musique - le tout fonctionnant 24h/24, 7j/7..). Comment organiser sa "clock" ? Où trouver la musique ? Comment sont gérés les droits ? Peut-on "widgétiser" sa radio sur son blog ou ailleurs ? Comment fonctionne le "radio manager" ?

Quel est le business model de Radionomy ? Vous l'aurez deviné : la pub (4 minutes maximum par heure avec un jingle in et jingle out - pas de coupures dans les émissions et la diffusion de la musique). Y a-t-il des concurrents ? (un seul semble-t-il aux USA Live365 - mais c'est payant pour celui qui lance sa radio, et plus compliqué que la plateforme de nos amis belges)... Sur Radionomy donc, vous pouvez lancer votre radio gratuitement. Mais y aura-t-il un partage de revenus entre vous et le site ?

Très beau projet. Comme quoi, même Outre-Quiévrain, on se remue les e-méninges. Et quand on sait que les internautes écoutent de plus en plus des radios Internet au travail... (étude Arbitron ici). Le media radio en effet est le seul que l'on peut utiliser en faisant autre chose (d'ailleurs Madame Billaut écoute la radio 1.0 dans sa cuisine, en préparant le repas, en faisant des sodukus très compliqués, etc...)

Pour contacter Gilles Bindels ici
Le site de Radionomy ici
Le blog de Radionomy ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us -


Tregouët for Président !

La France s'embourbe dans des tas de problèmes les plus divers...
Finances de l'Etat à sec, grèves à répétition, taux de chômage élevé, parents qui démissionnent et une bonne proportion de gamins qui ne savent plus lire, ni écrire, ni compter (on fait mieux dans la bonne société de mon canton : 2 gamins de 11 ans ont violé une fillette de 10 ans !), élite énarchico-polytechnicienne qui campe sur son pouvoir de "type apparatchik" et qui a quelques difficultés à entrevoir l'avenir, jeunes qui veulent créer leur entreprise et qui s'épuisent à courir après subventions et financements (quand ils ne quittent pas le pays..), classes politiques qui se déchirent, administration légèrement pléthorique au vu de l'état de nos finances, etc...
Tout le monde sait cela...
Les solutions certes existent (cf le rapport Attali malheureusement enterré le lendemain de sa publication par nos aimables chauffeurs de taxis...)... On n'arrête pas de philosopher, de critiquer, de se lancer des portes de prison à la g...
Sur ce point, pas de changement depuis Vercingétorix... Gaulois nous sommes, Gaulois nous resterons...
Mais que fait-on ?

L'avenir : c'est la fibre...

Il faut fibrer le tout le territoire au plus tôt, toute chose cessante... C'est une condition nécessaire (mais naturellement pas suffisante) pour que justement la France ait un avenir. Et cet avenir, ce sont nos jeunes - ceux notamment que je vois passer devant ma petite caméra - qui vont le fabriquer avec la mise en oeuvre de nouveaux services moins gourmands en énergie fossile (centre de soins à distance, relation client avec visiophonie et objets métiers, télétravail, 3D interactif pour l'éducation, agences de tout poil on line, etc...etc...). Encore faut-il leur mettre en place une infrastructure ad'hoc...
Comme l'ont fait nos Pères en 1935 avec la mise en place du réseau électrique pour tout un chacun, les villes payant pour les campagnes (ce qui a permis aux jeunes de l'époque de développer toute une industrie (l'électroménager, etc...) et de faire les Trente Glorieuses. Et donc a priori, de vivre mieux qu'avant.

Le Sénateur René Tregouët vient de publier sur son site un article musclé et extrêmement intéressant sur la capacité de la France à se fibrer... Sur le pourquoi et le comment... Son avis est d'autant plus autorisé, que lui, il l'a fait dans son département du Rhône...
"C’est pourquoi, m’appuyant en cela sur l’Histoire, je préconise que tous les Présidents des Conseils Généraux de France décident, sans tarder, de créer une fédération nationale des Départements participant aux financements des réseaux optiques, comme l’ont fait leurs anciens en 1934 pour l’électrification du Pays en créant la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et de Régies (FNCCR)."
J'espère que le Conseil Général des Yvelines sera moteur dans cette affaire...

Les FAI des villes payent pour les FAI des champs...

Je vous engage donc vivement à lire cet article (ici) et à soutenir l'action du Sénateur...
Depuis quelques mois, les bons esprits gaulois dans les salons parisiens, admettent désormais que la fibre à la maison est la voie d'avenir... Ce qui était loin d'être le cas avant.
Certes, dans les dits salons, certains se posent encore la question sur les usages (Ha, les usages !), et sur le "à quoi cela sert-il ?", "que Madame Michu n'a nul besoin de 100 mégas - mais que va-t-elle en faire ?"...
Mais il y a de moins en moins d'apparatchiks de ce type... C'est une espèce en voie de disparition..

J'avais toujours titillé notre valeureux sénateur pour qu'il se présente aux élections présidentielles ("Moins fort Billaut, on pourrait vous entendre ! "...). Pourtant, ce Monsieur avait, a toujours, de l'étoffe. Et une vision du futur... Vous pouvez discuter avec lui de la fin des énergies fossiles, de nanotechnologies, de robots humanoïdes, de biologie synthétique... Aucun homme politique français n'a, à mon avis, une connaissance aussi importante de ce qui sera la base de notre futur proche... Futur qui devra se passer d'énergie fossile et éviter que notre climat terrien se dérègle trop....

Notre actuel Président de la République (je le rassure, le Sénateur n'a nul envie de prendre sa place..) aurait probablement été mieux inspiré de nommer le Sénateur (honoraire) Tregouët comme Secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique... Cela aurait été je pense le meilleur choix...

Sur ces bonnes paroles, pourquoi, vous qui lisez ce post, n'envoyez vous pas une petite bafouille à votre Conseiller Général ? En imprimant la note du Sénateur et en inscrivant dessus au stabilo rouge (en grosses lettres capitales) : "on fait quoi chez nous ?"... (attention, à la différence d'une lettre envoyée à l'Elysée, il faut mettre un timbre sur l'enveloppe)..

Et une idée dans la droite ligne de la note du Sénateur... Supposons que les habitants des grandes villes qui vont être fibrés sans problème par nos aimables opérateurs privés, payent un euro par mois pour fibrer les habitants des campagnes (on appellerait cela une péréquation démocratique). Ce qui fait 12 €/an... Et cela pendant.. le temps nécessaire .. Et que cette "ponction" soit perçue par les FAI des villes au profit des FAI des champs... Je laisse mon ami Xavier Niel, qui sait compter, faire les calculs précis (Xavier m'a promis de m'offrir une belle calculette - car comme vous l'avez devinez n'ayant pas fait les "Grandes Ecoles", je ne suis pas très bon en calcul...)..

La France est un pays où il fait bon vivre... Dommage qu'il y ait trop de Gaulois et pas assez de Français...

PS Je cherche un bouquin qui raconte l'histoire des infrastructures et de leur financement dans les Sociétés Humaines ... Si vous avez cela sous le coude, merci de me dire...