« mars 2008 | Accueil | mai 2008 »

Connaissez-vous Philippe Peres ? OpenSpace 3D : la plateforme française de développement de mondes virtuels

Philippe, fondateur de la société I-Maginer (basée à Nantes) est déjà intervenu sur le billautshow en juin 2006 (ici). Et déjà à cette époque, il nous disait que l'avenir du Web, c'est le 3D... D'autres avant lui, y ont aussi pensé... On se souvient du 2ème Monde de Canal+ et de Cryo Networks en France...
Et bien, on y est aujourd'hui.

I-Maginer a en effet créé une plate-forme de développement de mondes 3D : OpenSpace3D. Plate-forme avec laquelle il est possible de réaliser diverses applications : magasins, galerie d'art, classe, salle de réunion, etc...

Philippe commence par nous présenter WebConf3D, qui est une salle de réunion en 3D, réalisée à partir d'OpenSpace 3D. Salle que l'on peut louer sur les serveurs d'I-Maginer, comme dans le monde réel, à la journée (en "on demand" donc, pour 20€/jour). Imaginer En fait, c'est Claire, son assistante à Nantes, qui nous présente cette salle. Ou plutôt c'est l'avatar de Claire qui fait les honneurs du lieu virtuel. Pour utiliser ce type d'application il est nécessaire de télécharger au préalable un plug-in. En fait, c'est un navigateur 3D spécifique qui pèse 3 mégas, et non un plug-in d'un browser. Tableau blanc, affichage de tout type de documents : textes, tableaux excel (que l'on peut modifier en temps réel),  photos, vidéos, y compris un flux vidéo streamé en live (différents formats sont acceptés dont le Flash...). De plus, les avatars peuvent se causer (intégration de la voix ip), chat textuel.... Cette salle est limitée à 8 participants pour travailler en mode collaboratif (et avant d'entrer dans la salle, ne pas oublier de créer son avatar dans une "cabine d'essayage").

Philippe nous détaille ensuite OpenSpace3D et surtout les nouvelles interfaces qu'il met au point. Par exemple : utiliser la télécommande de la Wii pour piloter son avatar. Ou un système de capture de mouvement, à l'aide d'une simple webcam, mouvements qui seront "singés" par votre avatar, ou encore un systèmes de détection de mots-clefs dans un flux vocal...
Y a-t-il des concurrents ? Peut-on intégrer WebConf3D dans Second Life par exemple ? OpenSpace3D a été développé avec le langage Scoll de Cryo. Pourquoi ne pas avoir utilisé Virtools ? Comment I-maginer va développer son marché ? Quid du marché américain ?
Y aura-t-il plusieurs mondes virtuels ? (il y en a déjà des dizaines aujourd'hui). Aurons-nous plusieurs avatars ? Y aura-t-il une interopérabilité au moins pour les avatars, permettant d'en utiliser un seul dans différents mondes ? Et Philippe nous présente I-Voyager : un widget qui vous permet d'accéder rapidement aux différents mondes que vous fréquentez...

Enfin, quelques démonstrations d'applications réalisées avec la plate-forme : une cave à vin, une galerie d'art, un programme immobilier.
Les commerçants vont-ils s'y mettre ? Oui pense Philippe. Les pure players d'abord, puis ensuite les traditionnels à l'horizon de 2 ou 3 ans. D'ailleurs pour les entreprises en général : "cela frétille". On quitte les "coups de pub" de telle ou telle marque dans Second Life, pour rentrer dans le dur.

Les Français qui vont le monde de demain (matin) sont sur le billautshow.

Pour contacter Philippe Peres ici
Le site Web de I-Maginer ici

© Une production du Billautshow - the video for the rest of us -

.


Connaissez-vous Pierre Henri Colin ? Orange remplacera-t-il les NMPP grâce au e-paper (et à 4D Concept) ?

On pourrait en effet se le demander... Car les kiosques à journaux mobiles font faire leur apparition.

Pierre Henri travaille chez 4D Concept une société présente sur le marché depuis plusieurs années dans les domaines de l'intégration et des services spécialisés en gestion d'informations techniques. Cette soicété vient d'ajouter à son arc une activité nouvelle : l'intégration du e-paper (le papier électronique) et du e-reader (un "équivalent" livre basé sur le e-paper).
Et, à ce titre, est en cours de réalisation de plusieurs applications intéressantes...

Pierre-Henri nous présente d'abord l'iRex qui selon lui, est l'un des meilleurs e-readers disponibles aujourd'hui sur le marché (un écran plus grand que les autres, qui plus est tactile - on peut écrire dessus -, le tout avec Wifi et 3 G intégrés..). Il nous fait ensuite un rapide survol de l'état de cette technologie nouvelle. Le e-paper/e-reader format A4 c'est pour la fin de l'année ou le début 2.009, et la couleur un an plus tard.
Un point aussi sur les formats de fichiers... Un document PDF n'est pas encore forcément simple à lire sur un reader... Mais cela va venir (avec le format ePub d'Adobe ?).
Avec le développement prévisible du e-paper, l'avenir de nos bonnes vielles imprimantes est compté. C'est en tout cas ce que pense Pierre Henri.

Qui sont les clients de 4D Concept ? Et que demandent-ils ?
Thalès, Total, les médecins (la reconnaissance d'écriture est très utile pour toutes les professions qui cochent des cases ou entre des informations chiffrées ou textuelles sur un formulaire...), etc ... Mais ces clients ne veulent pas trop que l'on en parle. La chose semble top secret... 4d

Pierre-Henri nous parle un peu de l'opération Read and Go d'Orange qui sera lancée en test début mai prochain pour 2 mois avec 150 cobayes. Lesquels pourront recevoir en 3G ou Wifi, 5 journaux (Le Mondes, les Echos, Télérama, L'Equipe,...),avec une trentaine de livres (dont quelques BD).  Histoire de voir si le marché est prêt. Mais Pierre-Henri ne m'a rien montré, il n'avait pas le droit...
Read and Go d'Orange est différent de Relay.fr qui lui s'appuie sur le micro-ordinateur traditionnel.
2 visions du monde, celle du groupe Lagardère (Relay.fr) et celle d'Orange : les empires vont s'entrechoquer et la lutte promet d'être chaude (enfin peut-être)... Au milieu les NMPP, créées il y a 60 ans...

Wait and see donc.

Les Français qui font la France de demain (matin) sont sur le billautshow...

Pour contacter Pierre Henri Colin ici
Le site de 4D COncept ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Conférence de Philip Rosedale à Paris...

Nous étions une bonne vingtaine à être invité à participer à une conférence donnée à Paris la semaine dernière par Philip Rosedale, fondateur et Président de Linden Lab, la société qui a créé Second Life.
Vous trouverez ci-après l'intégralité de son discours que j'ai filmé. Une grosse heure. Mais je pense, même si le bonhomme s'exprime en anglais, que cela en intéressera plus d'un (Robert a loupé sa vocation : il aurait dû être présentateur à la télé, il aurait passionné Madame Billaut...).





Quelques remarques...

1/ trés peu de monde à cette conférence venant du Web 2.0 (à part Fred Cavazza que j'ai entr'aperçu)... En fait le Web 3D va probablement avoir ses propres afficionados, différents de ceux du Web 2.0 ?
2/ Au même titre que Tim O'Reilly, le pape du 2.0, le Web 3D (ou Web 3.0 ?) aura aussi son chantre. Cela sera peut-être Philip Rosedale ? Il en a, me semble-t-il, l'envergure...
3/ La conférence a été retransmise en vidéo live dans la SIM de Robert je crois, dans Second Life (Arnaud m'a appris comment faire). Une vingtaine d'avatars y ont participé. Et un chat textuel permettait à un collaborateur de Robert (?) de faire des traductions en français (vous le verrez dans ce billautshow)... La photo ci-après montre Robert et Philip en train de discuter dans le monde réel, et l'écran à droite affiche la retransmission live dans la salle de réunion virtuelle, avec les avatars bien sagement assis dans leur fauteuil  (il y a eu un crash néanmoins de la chose, vite réparé, et à part cela, un temps de latence entre le réel et la retransmission qui m'a paru correct : entre 2 et 7 secondes...)Dsc01442

4/Je n'ai pas fait de compte-rendus textuels (pas mal de boulot, surtout que je pars Mercredi pour des terres estrangères, dont je vous parlerai dans la série "les Français parlent aux Français...)... Mais j'en ai repéré plusieurs : celui de Serge Soudoplatoff ici, celui de Fred Cavazza ici. Celui de David Castera ici . Et encore ici (mais je ne sais pas trop qui est-ce dans le monde réel). Robert devrait lui aussi publier quelque chose (outre ses remerciements ici).

La photo ci-après : Philip (à gauche) et ma pomme.. Dsc01444
5/ Aprés le Web 1.0 (push avec les sites plaquettes), aprés le Web 2.0 (share avec les blogs et les réseaux sociaux), voilà maintenant le Web 3.0 ou 3D (collaboration en temps réel). Il me semble que le monde économique français a maintenant bien assimilé le 1.0. Il a encore des progrès à faire pour le 2.0... Quand au 3.0, tout reste à faire, vu que la plupart de nos concitoyens pensent que "cela ne marche pas"  (à part peut-être au Crédit Agricole du Sud-Ouest, chez Michelin, chez Schlumberger... etc...).

Cela étant je vais publier je pense Mercredi avant de partir, le billautshow de Philippe (un autre) Peres d'I-maginer... Des plus intéressants...


Connaissez-vous François de Rochebouët ? La maison familiale se met au 2.0, en attendant une intégration dans Second Life ?

Les familles se dispersent dans l'espace, et avec le temps de délittent.
Heureusement, il y a aujourd'hui Hellotipi, un site Web qui permet de resserrer les liens entre les membres d'une même famille.Hellotipi Bref, de e-vivre en famille...
François nous explique la chose en détail. Création du site familial en quelques clics (vous pouvez appartenir à plusieurs sites familiaux), fonctionnalités très nombreuses : album photos, vidéos, agenda des anniversaires et des événements familiaux, réalisation de livres à plusieurs, annuaire des membres, flux rss privés, un "twitter" like, un système de blogging, du chat, et j'en oublie...
Ah oui : un logiciel de réalisation d'arbre généalogique (qui intéresse 20% de chaque classe d'âge).
Le business model d'Hellotipi est assez particulier. Pas de pub... mais une tirelire... Comment fonctionne-t-elle ? Que se passe-t-il quand il n'y a plus d'argent dans la tirelire ? Et la sécurité des données ?
Le système est viral. Quid de la concurrence ? Les grands sites de généalogie ne vont-ils pas proposer des fonctionnalités équivalentes ?
Plusieurs milliers de familles utilisent aujourd'hui Hellotipi (qui, c'est à noter, a été financé par l'ami Pierre Chappaz). 25% des utilisateurs s'y connectent chaque jour, et 50 % au moins une fois par semaine.
Hellotipi proposera-t-il aux familles un tipi sur une Sim dans Second Life ? Ou autre monde virtuel ?

Attention : les 50 premiers i-spectateurs de ce billautshow se verront offir un an d'hébergement pour créer leur tipi familial... (mail à ici en précisant "de la part de JM Billaut").

Les Français qui font la France de demain (matin) sont sur le billautshow.

Pour contacter François de Rochebouët ici
Le site d'Hellotipi ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Connaissez-vous Jean Baptiste Dumont ? Le marché immobilier français se met au 2.0 (et à l'écologie)

En avant-première, Jean Baptiste (encore étudiant en école de commerce !) nous présente Immobilio, un site 2.0 de recherche de biens immobiliers, site qui ouvrira début juin prochain.
Je dois dire que j'ai été bluffé par notre jeune étudiant.
Comment favoriser la recherche d'un bien immobilier dans le fatras de l'offre de biens ? Comment améliorer les services proposés au consommateur en recherche d'un bien ? (c'est un peu la définition du 2.0 me semble-t-il..).
Savez-vous combien il y a d'annonces immobilières en France à un instant donné ? Jean Baptiste l'estime entre 4 et 6 millions. Ce qui ne veut naturellement pas dire qu'il y ait autant de biens proposés à la vente. Loin de le là. En fait, selon un rapide calcul de Jean Baptiste, ces annonces correspondent entre 250 et 450.000 logements. Plusieurs professionnels en effet s'occupent de la vente d'un bien, et à ce titre, chacun y va de son annonce. Ce qui fait que c'est un peu le bazar pour notre consommateur en recherche d'un logement.
A partir de ce constat, notre jeune ami (qui a aussi fait une école d'ingénieur) a réfléchi. Et mis en place 3 processus algorithmiques des plus intéressants (dont il a pris des brevets)...

1/ la géolocalisation. Vous le savez certainement, les agents immobiliers évitent de publier l'adresse exacte des biens à vendre qui sont dans leur portefeuille (pour éviter naturellement qu'un confrère pique l'affaire). Grâce aux algorithmes mis en oeuvre par Jean Baptiste, 75 % par exemple des annonces proposant à la vente un logement dans Paris, sont géolocalisés assez finement. Et à partir de là, Jean Baptiste, qui a beaucoup d'imagination, a mis en oeuvre de nouveaux services très utiles pour le consommateur : par exemple le prix moyen du m2/rue (il y a plus de 4.000 rues à Paris),...etc...

2/ la recherche d'un bien en fonction du temps de trajet lieu de travail/domicile en transport en commun.C'est la partie écolo. Vous allez travailler à la Défense ? Vous cherchez un logement au plus près en transport en commun, parce que vous vous dites qu'avec l'envolée du prix du baril de pétrole, et les problèmes climatiques liés au CO2, il vaut mieux utiliser les transports en commun que sa voiture ? Utilisez donc ce service dans Immobilio... Dire que l'on n'y avait pas pensé dans notre Grenelle de l'Environnement, à lier une recherche d'un bien en fonction des trajets en transport en commun...

3/ Fatras de l'offre disais-je... Un bien immobilier peut donc avoir été proposé dans plusieurs annonces... Et les différents professionnels qui le proposent dans différents sites web ont pris des photos. Chacun à des moments différents, sous des angles différents... Et ce qui vous intéresse, vous qui recherchez un bien, c'est d'éviter de perdre du temps à consulter toutes les annonces concernant un même bien. Vous allez donc pouvoir utiliser un service très novateur : le dédoublement de photos (algorithmes basés sur la géométrie différentielle). Technologie d'ailleurs qui peut aussi être utilisée pour la vidéo.

Sur ces 3 points, Jean Baptiste nous fait une démo en avant-première dans ce billautshow.

Comment va-t-il gagner des sous ? Quid d'Immobilio à l'étranger ? (il y travaille déjà...).

Naturellement, les processus algorithmiques mis au point et utilisés pour le marché de l'immobilier, peuvent être utilisés dans d'autres secteurs d'activité.

Bref, des plus intéressants.
Je suis d'ailleurs frappé ces temps-çi par la qualité et l'intérêt des services divers que nos jeunes startuppeurs que je reçois devant ma caméra, mettent en oeuvre. J'ai de plus en plus confiance pour l'avenir : nos jeunes vont faire la France "full digital" comme on dit chez notre nouveau Secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique... Il faut seulement leur préparer le terrain.
Avec d'une part, du TRES haut débit partout sur le territoire, et d'autre part, la mise sur pied de systèmes de financement moins conservateurs que ceux que nous avons jusqu'à présent... Mais d'aucuns s'y emploient...

Il serait judicieux lors des Assises Numériques qui seront lancées le 29 mai prochain, de donner une tribune large à ces startuppeurs, plutôt que faire des "Assises Théodule"... Remarquez, il y en aura au moins un de startuppeur (Tariq Krim de Netvibes, si j'ai tout compris)... Mais nos aimables organisateurs auraient au moins pu organiser une table ronde avec ces jeunes, et leurs demander ce qu'ils entendent par une France "full digital" d'ici 2.012 (lettre de mission du Président de la République au Secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique)... Et ce qu'il faudrait faire pour répondre aux voeux du Président de la République.
Et peut-être que ce dernier pourrait les recevoir à l'Elysée le 29 mai prochain, pour comprendre ce que nos gamins ont dans la tête. Il renouerait ainsi avec une pratique chiraquienne. Chirac en effet recevait à intervalle assez régulier les jeunes de l'époque qui ont fait l'Internet français.. pour essayer de comprendre l'économie du mulot...  (je le sais : j'y suis aller 2 ou 3 fois... Mais à l'époque j'étais plus jeune..).
Ce sont ces jeunes qui font faire la rupture...
Bon, ce que j'en dis...
En tout cas, les Français qui font la France de demain (matin) sont sur le billautshow... Et je suis très flatté qu'ils me demandent d'y passer...

Pour contacter Jean Baptiste Dumont ici
Le site de présentation d'Immobilio ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Connaissez-vous Valentin Pringuay ? Symbaloo : un conncurrent de Netvibes ?

Valentin (enore un ch'ti !) est toujours étudiant, et s'occupe aussi de l'implantation en France de Symbaloo... (mot grec qui veut dire "rassembler"). Symbaloo est en effet une start-up hollandaise, qui vient de lancer son service en français.
De quoi s'agit-il ? Symbaloo vous permet de vous créer une page d'accueil trés simple, regroupant ("rassemblant" d'où le nom de la société) tous les services qui vous intéressent. Et qui naturellement sont disponibles sur l'Internet..
Comment ? Avec un système de blocs que l'on loge sur une page (52 par pages).Symabaloo
Qu'est ce qu'un bloc (les petits pavés de couleur sur l'image ci-dessus)?  Les différents types de blocs ? Que peut-on faire avec ? Quid d'un bureau de flux RSS ? Un bureau actualités ? Cinéma ? Radio ?

Quel est le business model ? Peut-on partager son ou ses bureaux ? Intégration avec les réseaux sociaux ? Symbaloo sur mobile ? Etc...

Valentin nous explique tout cela par le menu avec démo.

Pour contacter Valentin Pringuay ici
Le site de Symbaloo ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Connaissez-vous Romain Sarels ? Eun' tiote ch'ti start-up écolo...

Les gars du Nord, c'est bien connu, ont des idées... (Bon. Leurs élus n'en ont pas encore beaucoup sur le FTTH, mais cela va venir - il y a quand même une usine de fabrication de fibres optiques à Douvrin dans Pas-de-Calais...).
Romain donc, qui est d'Orchies (eche' pays d'el chicorée), est encore étudiant, mais n'attend pas le nombre des années pour créer sa start-up : Pubeco...
Une bonne idée, qui semble-t-il, plaît beaucoup à Madame Billaut qui reçoit chaque semaine dans sa boîte aux lettres des tonnes de papier : des promotions de la supérette d'à-côté, au catalogue de la jardinerie du centre commercial local, en passant par le dépliant du marchand de pneus...
En gros, un foyer français reçoit en moyenne 40 kg de papier par an dans sa boîte aux lettres (40 kg qu'il faut ensuite porter là où sont entreposés les poubelles "sélectives", je sais de quoi je parle puisque je suis chargé de cette opération...).
Soit au total 1 millions de tonnes par an pour le pays. Ce qui fait quand même pas mal d'arbres, malgré le recyclage du papier... et pas mal de pollution en tout cas).
4% des foyers seulement refusent la pub dans la boîte aux lettres. Pub Et 9 Français sur 10 aiment la pub...
Que propose Pubeco ?
Stop à la pub papier (suffit de mettre un auto-collant sur sa boîte aux lettre), et welcome à la même pub électronique sur Pubeco... Pubeco
Pubeco est donc une plateforme qui donne accès de façon géolocalisée aux prospectus et catalogues de chaque enseigne. Ces documents sont géolocalisés, car pour une même enseigne, ils ne sont toujours les mêmes selon les endroits. Et aujourd'hui la majorité des enseignes diffusent leurs prospectus sur leurs sites Web. Pubeco rassemble donc toutes toutes ces publicités.
Romain a-t-il eu des problèmes pour "fédérer" les publicités de toutes les enseignes de distribution ? (toutes ne sont pas d'accord)... Quid des problèmes technologiques (les enseignes ne mettent pas en page leurs prospectus avec le même logiciel, le même format, etc...)
Comment cela fonctionne-t-il ? Comment Madame Billaut est-elle informée des dernières promotions sur le kilo de carottes dans sa région ? (flus RSS de pub... newsletter...widget...). Est-ce ouvert sur toute la France ? Etc...
Quel est le business model de Pubeco ?

Au fait Romain, Madame Billaut aimerait avoir une simple liste à jour de toutes les promotions locales.. Je ne sais pas trop si cela va plaire à nos aimables enseignes qui n'ont guère intérêt, me semble-t-il, à ce que le consommateur ait accès à une telle "transparence" (bon ce que j'en dis...).

Pubeco en fait, n'est que le premier étage de la fusée de "l'éconologie"... Romain nous explique tout cela à la fin de ce billautshow... (le multimédia et l'internet au service du développement durable...)

Pour contacter Romain Sarels ici
Le site de Pubeco ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Connaissez-vous Laurent Patureau ? Wysistat, le "maçon franc-comtois de la mesure d'audience"

C'est comme cela que Laurent Patureau, l'un des 2 fondateurs de Wysistat, définit sa société de 17 personnes...
Donc Wysistat est une solution de mesure d'audience d'un site, et de reporting.Wysistat
2.500 sites utilisent la solution (CA de la société : 700.000 €). Le marché de la mesure d'audience est certes assez développé. Néanmoins Wysistat garde une bonne longueur d'avance, avec 4 nouvelles fonctionnalités des plus intéressantes que nous présente Laurent : le widget (suivre en temps réel le nombre de visiteurs), la toolbar qui permet d'améliorer l'ergonomie d'un site (où clique les internautes sur une page ?), le streaming (solution de marquage d'une vidéo ou d'un fichier son qui permet de connaître le nombre d'ouverture du fichier, et surtout le temps passé (x% ont arrêté au bout de y minutes...). Et enfin le ROI, outil disponible certes depuis 3 ou 4 ans, mais avec de notables améliorations aujourd'hui. Connaître par exemple dans un processus d'achat à x étapes, les déperditions par étape, le CA par "canaux" (liens sponsorisés, accès direct, moteur de recherhces, etc...). Pour chaque outil Laurent nous fait une démonstration.

Et la fleur au fusil, nos Franc-comtois ont ouvert une filiale en Chine, et de nouvelles fonctionnalités sont annoncées...

Pour contacter Laurent Patureau ici
Le site de Wysistat ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us


Philip Rosedale à Paris

Si vous n'êtes pas accro des mondes virtuels, vous ne connaissez probablement pas ce jeune homme, plutôt bien fait de sa personne...
Et pourtant... Philip est l'un des fondateurs de la société Linden Lab, qui a mis en oeuvre Second Life, le très fameux monde virtuel.Rosedale
Donc Philip, qui fait actuellement la tournée des popottes européennes, sera à Paris Vendredi prochain.
L'agence de presse de Linden Lab a invité une petite vingtaine de personnes - dont votre humble serviteur (avec sa caméra).
La réunion sera streamée en temps réel dans Second Life (avec wirecast). Si vous voulez y faire participer votre avatar, merci de contacter Robert Vinet de Community Chess  (mail : ici) qui vous indiquera le processus.

La France a son petit monde des mondes virtuels. Encore bien ténu, certes, mais trés actif...
C'est d'ailleurs probablement la première fois que ce petit monde se réunira Vendredi. Les entreprises françaises s'y mettent. Michelin dit-on vient d'ouvrir dans Second Life son centre de formation interne. Une autre grande société française, plus ou moins dans le secteur pétrolier, va y ouvrir son centre de recrutement, le Crédit Agricole du Sud Ouest devrait faire quelques annonces en juin, etc... etc...

En ce qui me concerne, j'y ai ouvert le "billautshow" (merci à Robert Vinet)... L'immeuble, si je puis dire, n'est pas encore en exploitation, mais cela ne saurait tarder... (le beau jeune homme de dos : c'est mon avatar)...Atelier

La récente conférence de New-York sur les mondes virtuels (voir mon compte-rendu ici) montre que la chose est en train d'exploser. Et l'une des questions que se sont notamment posées la bonne dizaine de Français là-bas : faut-il  créer une association des professionnels travaillant dans ce nouveau secteur ? Certains sont pour, d'autres pensent qu'il faudrait intégrer une association existante (mais peu d'associations professionnelles de l'Internet Français connaissent la chose), d'autres sont franchement contre l'idée.

Le monde du 2.0 et celui des "virtual worlds" vont-ils se recouper ? Ou au contraire assistera-t-on à l'émergence d'un nouveau secteur d'activité, avec ses applications, ses stars, etc... ?
En tout cas, la "virtual economy" se met en place... Et des économistes distingués dans les pays anglo-saxons commencent à étudier la chose (l'inflation par exemple dans Second Life)... Comme le pense Robert et d'autres : Second Life et consorts, c'est un peu comme une économie de pays émergeants dans le monde réel...


Connaissez-vous Denis Dhekaier ? Les sportifs se mettent au 2.0

Denis est l'un des 2 fondateurs de Jiwok (il nous explique ce que veut dire ce terme un peu barbare). Et, on le croirait pas, mais dans une vie antérieure, Denis était avocat. Comme quoi, c'est bien connu, le droit mène à tout... Même au sport 2.0...
Donc Jiwok, pour faire court, est un coach sportif dans votre lecteur mp3.Jivok
Car la musique est un atout indéniable pour ceux qui font du sport. Vous choisissez votre sport (course à pied par exemple), le style de musique que vous aimez, la langue que va utiliser votre coach, et hop ! Jivok mixe le tout, et vous n'avez plus qu'à télécharger les séances d'entraînement... A vous les échauffements en musique, les fractionnés avec la voix de... , etc...
Denis nous fait une petite démonstration. Le site de Jivok a ouvert il y a 1 mois... Déjà 10.000 inscrits. Et savez-vous combien de Français s'adonnent à la course à pied ? 8 millions... (40 millions aux US et 100 à 150 millions dans le monde)... Il y a donc de la marge...
Quelles seront les autres disciplines que Jivok va intégrer ? Quid de la concurrence dans ce domaine ? Aujourd'hui Jivok est gratuit... Mais quel sera le business model à terme ?

Pour contacter Denis Dhekaier ici
Le site de Jivok ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us