La course à la fibre...
Appel au peuple...

Connaissez-vous Jean Michel Flament ? La vraie fringue se vend dans des centres commerciaux virtuels...

Jean Michel Flament de idées-3com est déjà passé au billautshow en début d'année (ici). Il nous annonçait la prochaine mise en ligne d'une centre commercial virtuel... C'est fait. Il nous le présente ici en avant-première (ouverture officielle pour le grand e-public le 18 avril prochain).
Centre commercial... qui ne dispose pour l'instant que d'un seul magasin. En fait il s'agit d'une chaîne de magasins réels qui se met au virtuel, en gardant naturellement les magasins physiques... Victoria Couture, c'est d'elle dont il s'agit, dispose ainsi de plusieurs magasins de vêtements féminins (Paris, Cannes, Dubaï, Moscou,...) et ouvre donc son premier magasin virtuel, que Jean Michel nous présente dans ce billautshow. Ce premier "magvir" (magasin virtuel) sera suivi par plusieurs autres (enfants, joaillerie, etc... ) toujours sous la marque Victoria Couture. Et peut-être pourquoi pas, Victoria ouvrira sa galerie virtuelle à d'autres marques, dans d'autres secteurs du commerce, pour constituer un centre commercial virtuel comme dans la vraie vie.Victoria

Comme cela fonctionne-t-il ? Comment l'avatar du client essaye-t-il les vêtements présentés dans les rayons virtuels ? Y a-t-il une liaison entre le magasin virtuel et le site traditionnel de vente en ligne de Victoria Couture ? Qu'est-ce que le 3D porté ? Comment est fabriqué la galerie ? Pourquoi ne pas utiliser Virtools de Dassault Systems ? Pourquoi ne pas avoir installer la galerie dans Second Life ? Peut-on faire du shopping entre copines ? Combien a coûté la galerie ? (très nettement moins cher qu'un centre commercial traditionnel). Idées-3com va-t-il ouvrir d'autres galeries pour d'autres chaînes de distribution ?

J'ai suggéré à Jean Michel d'avoir un stand au prochain congrès des Virtual Worlds à Los Angeles en septembre prochain. Les mondes virtuels explosent aux USA (celui de New-York vient de se terminer, et pour ceux qui n'ont pas lu mes compte-rendus, c'est ici). Il y aura probablement beaucoup de centres commerciaux virtuels sous peu... Mais il y aura comme d'habitude une prime aux premiers entrants... Que vont faire les Amazon et autres sites traditionnels de vente en ligne ? Que vont faire les grands distributeurs traditionnels et les grandes marques ? Et que font faire les sociétés qui fabriquent et gèrent les grands centres commerciaux traditionnels ?

Et à quand un magasin de fringues pour hommes ? J'attends avec impatience...

Pour contacter Jean Michel Flament ici
Le site de idées-3com ici
Le site de Victoria Couture ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us

Commentaires

Marc Duchesne

Ah, la fringue sur internet... Vaste sujet. OK pour acheter en ligne les accessoires (cravates, foulards, ceintures, etc.) les sous-vêtements (qu'on achète déjà les yeux fermés dans leurs emballages carton), et les bijoux (quoique), mais quid des pantalons, vestes et autres manteaux, pardessus, etc...
Acheter un costume en ligne : quid de la taille du pantalon, de la veste ? le tombé de la veste ? les pinces du pantalon ? les poches d'icelui ? comment être sûr que "ça va" ? Et les retouches ? Bas-revers, bas simple, jambe plus courte que l'autre, épaule tombante ?
Un magasin de fringues en ligne, j'y crois pour tout ce qu'on peut déjà trouver sous emballage ou sur étagère, par exemple la chemiserie, les jeans, etc. Pour ce qu'on trouve sur portant, c'est une autre histoire : on devra toujours essayer un costume avant de l'acheter (demandez donc à votre femme, ou votre belle-mère ;-)

billaut

@Marc
Ma grand'mère disait souvent : quand on est un Homo Sapiens on ne peut jamais dire "toujours" et "jamais"... vu que l'on n'en sait rien...
à mon avis cela arrivera bien un jour...

Marc Duchesne

@JMB : depuis quelques années, j'exerce mes capacités de "commercial" en jouant au vendeur de prêt-à-porter masculin (hélas ;-) dans un magasin "Pierre Cardin" tenu par un camarade de jeu du côté de Vélizy, pendant les soldes été et hiver - histoire de bien appréhender la relation-client.

En débarquant dans cet univers, ma première proposition pour "lisser" son business tout au long de l'année fut : "ouvre donc une boutique en ligne".
Au bout de trois week-ends, j'avais compris (de mon humble et petite expérience d'alors, confortée depuis car ce qui suit est toujours vrai aujourd'hui, 5 ans après mes "débuts" dans la fringue) : les clients (et les prospects) qui fréquentent ce genre de boutique, y compris en période de soldes, ont besoin et/ou envie de toucher, voir, porter, sentir le vêtement (lire : le pantalon, la veste, ou le costume).

Tant que l'on ne saura pas transmettre l'impression du toucher d'un Super 150 ou d'un 100% Merinos, AMHA la vente en ligne ne pourra pas concerner ces 3 lignes là - j'entends, le prêt-à-porter dit "de luxe", pas les machins qu'on trouve à trois francs six sous dans la grande distribution à côté du rayon Boucherie.

Encore une fois, d'expérience, pas de problème pour vendre online des chaussettes, des sous-vetements, des chemises de "marque", des jeans ou des slacks etc, mais pas le Cardin ou le Boss à 500 euros... Le toucher, tout est là !

Ce qu'on peut proposer en ligne par contre pour ce genre de vêtements (ex. costume "de luxe"), c'est la prise de cotes pour le sur-mesure : on va dans la boutique en brique & mortier choisir le tissu, la doublure, etc., et on se fait (faire) via le Net le costume 100% sur-mesure en choississant la finition, sur-piqure pas de sur-piqure, fil de couleur ou pas, 2 ou 3 boutons, croisé ou droit, 1 fente ou 2 fentes, pinces ou pas, etc.
On peut imaginer la boutique ou la marque envoyer les échantillons de tissus à ses clients, qui peuvent ainsi tout faire depuis chez eux.
Le BTO build-to-order appliqué au prêt-à-porter.
Ça existe déjà : il y a 5 ans, j'avais trouvé sur le Net une boutique de ce type située en Afrique Noire !

billaut

@Marc. merci pour ce long comment, mais je maintiens ma position. Un jour cela se fera ... quand ? je ne sais pas ...

Marc Duchesne

Dès qu'une start-up proposera la simulation de Cerutti super 150 ;-)
Sinon, plus tôt : dès que une société du secteur acceptera de tester le modèle indiqué dans le commentaire précédent.

Guillon Christophe

Bonjour à tous,
étant dans la fringue depuis plus de 10 ans (commerçants, agent co...), je vous confirme que pour discuter régulièrement avec mes clients (détaillants multimarque) le faite de toucher le produits n'est plus un frein pour le client final. De toutes façon ils vont dans les magasins pour toucher les produits avant d'aller les acheter en line.

J'ai entendu parler de cabine d'essayage virtuel pour avatar ou l'on rentre les mensurations réels et on vois en virtuel le résultat.

Aussi, les commerçants et autres acheteurs professionnels utilisent le web pour leurs achats.

Le réassort Levi's, Jack & Jones et autres marques de ce type ce passe online et bientôt les commandes en pré-saison mais je ne vais pas trop en parler car c'est en préparation ....

J'avais oublier, je suis e-commerçant depuis 2004 dans la fringue et donc bientôt e-agent co en line.


Un petit coucou à Jean Michel, nous nous étions entretenu en Décembre sur la scène de campagagne 2.0 à Bressuire dans les 2 Sèvres.

billaut

@Christophe...
Salut... je me souviens... ca baigne toujours à Bressuire ?

Christophe

@Jean Michel
Ca baigne sur Bressuire, à l'étude en ce moment, comment recréer le business réel sur le monde virtuel type second life ?

billaut

@Christophe
et ben cela booste à Bressuire dirait-on...
Un bouquin sur ce theme vient de paraître (en anglais) mais je ne l'ai pas lu... The Entrepreneur's Guide to Second Life: Making Money in the Metaverse (Paperback)

Christophe

@JM
Merci pour l'info

Cr@synet

@Marc
Détrompez vous car d'ici la fin du mois une grande enseigne française devrai lancer son site de e-commerce où l'on pourra notamment acheter des costumes de grandes marques et en particulier Boss.

m.boucher

comment avoire un local

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)