Nos amis Belges inventent la radio 2.0...
Attali : le Monsieur Calgon de la société gauloise !

Connaissez-vous Philippe Mendil ? Madame Billaut ne va plus craindre de se faire pirater sa carte bancaire...

Pourquoi ? Parce qu'elle pourra ne plus l'utiliser pour régler ses achats on line... (elle fait d'ailleurs une petite prière à Saint Antoine à chaque fois... "pourvu que l'on ne me pirate pas mon n° comme c'est arrivé à la voisine le mois dernier" - personnellement je ne suis pas sûr que Saint Antoine soit le Saint idoine...)

Car la chose n'est pas très sûre...
Philippe Mendil, CEO de Cards off, nous explique le pourquoi des choses...
Un billautshow un peu long... mais c'est du tout bon... Un truc dans la grande veine du 2.0.

L'énorme affaire TJX aux USA : en avez-vous entendu parler ?  Pourquoi les sites marchands se font-ils pirater les numéros de cartes bancaires valides de leurs acheteurs ? Et pourquoi pas les banques ?
Pour répondre à ce besoin de sécurité chez les sites marchands, Philippe et ses associés ont mis en oeuvre la plateforme Cards Off... Cards Off n'est pas un xième système de paiement. Mais un sytème de sécurisation de la facturation des e-commerçants, et de réduction du coût d'encaissement.
Et pour cela, plus aucune donnée personnelle de l'acheteur ne circule sur le Net : plus de numéro, plus de nom, plus d'adresse de livraison... Vous avez bien luCardsoff.

Alors comment cela fonctionne-t-il ? Philippe nous présente le schéma par le menu.

Malgré le développement du commerce électronique, il y a encore beaucoup d'internautes qui n'achétent pas en ligne par peur de "se faire pirater". Cards off les rassure. Donc Cards off favorise le développement du commerce électronique.
On dit souvent : "Achetez sur des sites connus, donc importants"... Et l'on craint d'acheter sur de petits sites peu connus. Cards off supprime cette crainte et favorisera l'éclosion de petits sites marchands...
Autre intérêt : plus le temps passé par l'internaute pour remplir son bon de commande est important, plus il a défection. Cards Off supprime cet inconvénient avec son One Click.
Certes, quand il y a une utilisation frauduleuse de la carte, la banque rembourse. Mais la chose relève souvent du parcours du combattant (même avec l'aide de Saint Antoine).

Quel est le business model de Cards off ? Qui paye quoi ?
Vous allez être trés surpris... Surtout les sites marchands, dont la profitabilité va augmenter d'autant.
Les banques vont-elles encore gagner de l'argent  ? (je pense que vous vous doutez de la réponse). Si oui comment ? Quels sont les coûts visibles et cachés de la fraude ? Le consommateur paye-t-il pour la tranquillité que lui offre Cards Off ? (plus de prière à Saint Antoine...). Comment s'inscrit-il sur la plate-forme de Cards Off ?
Et quid de Visa et autres émetteurs ou processors de cartes, si on n'utilise plus la carte dans les achats on line ? Quid de Paypal ? (remarques intéressantes de Philippe à ce sujet...)...
Comment Cards off va-t-il commercialiser son affaire ?

Pour contacter Philippe Mendil ici
Le site de Cards Off ici

© A Billautshow production - the video for the rest of us

Commentaires

irondelle

Bonsoir M Billaut,

je suis persuadé que la lecture de l'ébauche du rapport Attali pour la Libération de la Croissance va vous intéresser : http://www.liberation-de-la-croissance.com/2008/01/ebauche-du-rapp.html

J'espère du TRES HAUT DEBIT pour tous

denis

LE cas TJX a effectivement été evoque sur TF1 le 30/03/2007; voir http://www.dailymotion.com/relevance/search/flyingdishes/video/x2jas9_tf1-30-mars-2007-tjx-carte-bancaire_business

billaut

@irondelle..
j'aime beaucoup la décision fondamentale 5...

senceber

moi aussi

Gildas

Vive les start-up 2.0 !

Les banques n'ont qu'à bien se tenir !

http://moneycaster.blogspot.com/

chmike

Excellent projet, mais il faudrait aménager le business model. Votre système est copiable, c'est pourquoi vous devez maximiser votre nombre d'utilisateurs aussi rapidement que possible et pour cela vous devez réduire la barrière d'accès au maximum (ex: paypal).

L'enregistrement à votre service devrait donc être gratuit pour le client. ex: il imprime un contrat prérempli en pdf, le signe et l'envoie par la poste avec en enveloppe prétimbrée pour le retour.

12 euros par ans est trop cher lorsqu'on effectue comme moi pas plus de 5 achats par ans sur internet. Comprenez que la valeur que vous vendez est le sentiment de sécurité. En France les banques doivent rembourser les clients en cas de contestation. Cette valeur est donc très relative, du moins dans l'esprit des clients, et elle ne vaut pas 12 euros.

Offrez donc un droit d'entrée gratuit et les 2 options, un abonnement forfaitaire pour les gros consommateurs et un abonnement à la transaction pour les consommateurs occasionnels ou ceux qui voudraient juste tester votre service.

lucie styles

Cards OFF is charging consumers 12 euros per year for a service that you can get for free through paypal. Not only can you get the same service through paypal, with paypal you actually have a choice of using money in your bank account or using your card account. I think only vapid and uninformed french consumers would pay for a CARDS OFF service.

Gecko

Cards OFF does not protect your cards ! This is something that CARDS OFF can not claim. If it claims this, then they should be taken to court for misleading consumers.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)