Ma Photo

Abonnez vous à mon blog (email ou RSS)

Liens

Blog powered by Typepad

« L'Internet fait des bulles | Accueil | Virée dans la France d'en bas... »

Commentaires

Malo Girod de l'Ain

Je m'associe pleinement à tes souhaits pour un très haut débit pour tous...

Pierre Giard

Je m'associe à votre lettre ouverte. Je goute les joies du "très haut débit" depuis maintenant deux ans sur Paris et lorsque je vois que la couverture internet reste plafonnée à 56k voir 512k dans les Cevennes ou dans la Provence pas si profonde que cela je me dis qu'une reelle politique d'amenagement numerique est necessaire

Pascal-f

Adhésion complète à ce sujet.
Une petite suggestion, faites suivre votre courrier à Loïc Le Meur, il pourrait peut être arriver plus vite !

pvdg

À propos du "décalage habituel" de la France. Tout est relatif. J'ai eu l'occasion de remarquer plus d'une fois que les États-Unis dans leur ensemble sont souvent plus en retard que la France sur… la Silicon Valley. San Francisco, Boston et quelques métropoles US restent des "phares" lointains pour "l'Amérique profonde" à qui la Creuse n'a rien à envier.

Et puis il y a quand même des domaines où nous sommes en avance, comme le TGV.

Après avoir été les inventeurs du e-commerce (La Redoute via minitel), nous ne sommes pas les derniers pour le haut débit.

Et je gardais pour la fin ces domaines où nous avons bien de la chance de rester loin derrière les USA : obésité, gamines enceintes à 12 ans, influence des sectes, analphabétisme scientifique, guns dans les écoles et ailleurs…

azkart

Bien entendu,en tant que lecteur assidu du blog, je soutient le contenu de cette lettre (et son rédacteur aussi par la même occasion), et j'attends la réponse avec impatience.

Thierry BEZIER

tout à fait avec toi, vivant à Poitiers, ville expérimentale de la fibre optique, figure toi qu'elle passe à 3 rues de chez moi!! je ne peux pas non plus vendre ma baraque pour la fibre, surtout alors qu'elle sera d'abord dans des quartiers pas forcément "branché"

xavier

Tout à fait d'accord avec Mr JM.B.
De la fibre dans les Yvelines.

Moi aussi je n'ai pas envie de déménager dans les Hauts-de-Seine.

ludo

Tout à fait d'accord avec Mr JM.B.
De la fibre partout et vite :)

PPG

J aime bien le ton, en particulier la dernière réplique. (j ai decouvert ce matin un papi de 84 ans qui fait sa e revolution, version 4eme age, en Grande Champagne) on n'arrete pas le progres ;-)

Delusion

Habitant aussi dans les Yvelines...j'aimerai bien que la fibre (la vraie pas la pseudo fibre qu'un fai propose avec 100/1mbps et 50go de quotas) débarque chez nous...

Frederick

Great
Pourquoi tu transformes pas ca en une pétition a signer par les users mais aussi par les 2.0 french entrepreneurs du monde entier. Comme tu le sais j`aime ce pays et je serais toujours prêt a le servir même de l'Asie ou je suis mais il dois aussi nous montrer qu`il a une envie et que des changement se mettent vraiment en place right ?

Néa

De la fibre, de la fibre !

jt

Je m'associe également à cette lettre. Vraiment la France peut réussir le défi du très haut débit. L'important est effectivement l'égalité d'accès pour tous. La mobilité doit également faire partie du programme.

TAZ

Je m'associe pleinement à cette initiative. TOUTES les régions doivent pouvoir bénéficier de la fibre. En effet le minitel en son temps était précursseur et à délivrer une connexion donnée dans chaque foyer, mais on a pas su en tirer tout le profit, et il aura fallu des années pour que l'ordinateur connecté à Internet soit adopté dans nos foyers. Désormais le très haut débit est associé à des services multimédia d'intérêt général : VOD, téléphonie et visiophonie, ... sont parmis les services qui ne pourront se démocratiser qu'aux moyens d'infrastructures prêtes à les accueillir. Pour que la France renforce sa position, favorise ses secteurs de pointe auprès de ses entreprises et démocratise les nouvelles technologies auprès de ses citoyens, une infrastructure fibre point à point se construit dès aujourd'hui.

Aurélien Pelletier

+ 100000

Bravo pour la prose et le militantisme. Si tout le territoire est fibré dans 10 ans il faudra vous ériger une statue faite de fibre optique!

Billaut Président !!!

billaut

@Frederick... il y a déjà une pétition en ligne http://www.treshautdebit.net/
n'hésite pas à la signer et à inciter les français d'ailleurs de la signer...

@Aurélien... Billaut Président : n'exagérons rien... (mais sympa).

gauthier

de la fibre a montpellier aussi :)

Nico

La Lozère adhère totalement à votre lettre !
La fibre pour tous, voilà un investissement qu'on ne regrettera pas...

olivier2

@pvdg : La Redoute n'est pas l'inventeur du e commerce en France, même via Minitel, mais la société CADITEL ( 1983 ) oui. ( TELEMARKET aujourd'hui....).
Depuis, LA Redoute a fait effectivement du chemin : Merci PPR et ses relais US.
Je suis l'un des 100 premiers clients de Caditel ( parmi plusieurs dizaines de milliers aujourd'hui ), et je travaillais à l'époque pour La Redoute qui excellait depuis son bumker roubaisien dans la marketing direct papier....
Quant aux grandes pétitions, n'est-il pas trop tard ?


Eloumou Zoa Céline

Bonjour M. Billaut.
Ceci n'est pas un commentaire. Vous avez été invité par le biais de Francis Senceber au California Tech Showcase qui a lieu à la Baule cette semaine.
Je travaille à Ouest Atlantique, l'agence de promotion et de développement économique des régions pays de la loire et poitou-charentes, organisatrice de cette conférence.
Nous aimerions vous solliciter pour nous accompagner dans 1 ou plusieurs rendez-vous et à cette fin j'aimerais vous envoyer la liste des entreprises californiennes participantes pour connaître vos préférences.
Comment puis-je vous joindre ?
mon tel est le 02.51.84.52.20 ou 06.80.22.89.79

Maher

Monsieur le mari de madame Billaut,
Je soutien votre initiative d'ajouter à la pétition "Très Haut Débit Pour Tous" (que j'ai signé suite à votre post sur le sujet), votre lettre au Président.
Cependant, vous avancez comme argument alléchant le télétravail (ça m'intéresse d'autant plus que j'ai 3h00 de transport par jour, lorsqu'il n'y pas de grêve, retard, incident...).
Or, s'il se développe massivement, il se fera, probablement, au bénéfice des contrées où les coûts salariaux sont les plus bas. J'ai rencontrés des salariés dans un service de comptabilité de deux groupes internationaux dont les postes vont être supprimés pour être délocalisés en Roumanie. J'ai donc des doutes sur cet argument pour les employés français.

pvdg

@olivier2
Bien sûr. Le mot "inventeur" était une façon de parler…

Loic

@Maher
Il y a beaucoup de formes de teletravail differentes. Cela peut aller de qqs jours a la maison et une ou deux journees au bureau par semaine... jusqu'a l'extreme, ou le teletravailleur ne travaille qu'exclusivement de chez lui et ne rencontre personne (sauf via tele-conference, telephonie, etc.).

L'exemple que vous donnez sur du travail comptable fait en Roumanie, c'est de la delocalisation. Je ne suis pas certain que les comptables Roumains travaillent de chez eux. Le teletravail ne change rien ce cas precis.

Au contraire, le teletravail augmente la productivite dans bcp de cas. Si les entreprises Francaises ne saisissent pas cet outil supplementaire de competitivite, alors elles devront peut etre delocaliser. Je pense qu'une bonne pratique du teletravail peut donner a nos entreprises un avantage supplementaire.

Et comme le souligne Jean-Michel, le tres haut debit est necessaire (visio-conf, partage d'ecran, etc.) pour tele-travailler efficacement.

Geff

Oui pourquoi pas :)
cependant quelque chose me choque, pourquoi la fibre pour tous parait IN, jeune, cool,
alors qu'on logement décent et de la nourriture abordable pour tous est considéré comme une abération de gauchisants pré-soviet ?
l'accès aux réseaux est indispensable pour le futur de la france, mais n'oublions pas que dans le présent des gens manquent encore de l'essentiel, et que pour l'instant rien ne se profile de bon pour leur futur en regardant ce qui leur est proposé comme rupture.

billaut

@Geff... effectivement... mais faut-il attendre que tout un chacun ait ce qu'il faut pour aller de l'avant ? mettre en oeuvre une stratégie pour éviter de laisser de côté les plus démunis, n'est pas à mon sens incompatible avec une bonne préparation du futur...

billaut

@Maher et Loic... tout a fait d'accord avec Loic... Un réseau de telecom tres haut débit permettrait à des tas de Français dans la campagne de faire du télétravail... Mon ami Eric Dadian Président de l'association française de la relation client, se plaint amérement que les grosses boîtes gauloises délocalisent leurs centres d'appel ailleurs... Avec un réseau tres haut débit, Madame Billaut (par exemple) pourrait faire de chez elle du contact client pendant quelques heures par jour (en plus, avec la visiophonie HD, vous pourriez la voir...)

Dilou

Avant de déménager dans les Hauts de Seine, visez bien!
La fibre optique n'est pas partout, ni surtout dans les communes qui ne sont pas du même bord politique que le CG 92!!

Et on l'attend avec impatience...

Ramenos

M. Billaut, je soutiens fortement votre initiative. Il serait bon d'avertir le président pour qu'il puisse lire au moins ce billet (en supposant qu'il sache naviguer sur le web =)).

Carl Hallard

Totalement d'accord Jean Michel, je pense effectivement à l'impact incroyable sur les start ups francaises qu'aurait cette politique, en permettant à tout le monde rural par exemple d'avoir accès à cette technologiqe, eux qui ont tant besoin de se rendre sur priceminister parce que le magasin est trop loin, de prendre des cours sur wengo, car le professeur est trop loin, etc.
Pourrait on même rêver qu'une telle politique puisse donner une assise assez confortable aux start up francaises afin de conquérir les marchés EU, US et asiatiques ??

Maya DAN

Tout à fait d'accord

Marc Duchesne

Bonjour à toutes & tous :


Outre les aspects pratiques liés au déploiement massif du FTTH : applications et services nouveaux, multimédia, etc, voir les différents commentaires précédents, une politique volontariste type " New Deal " telle que décrite par JM Billaut aurait deux effets collatéraux fondamentaux : dans un premier temps, la relance de l'activité de l'ensemble de la chaîne de construction de réseaux, des fabricants aux installateurs en passant par les distributeurs, les bureaux d'études, et les sociétés de contrôle et expertise; et dans un second temps, le retour à la place de leader mondial de l'industrie française des Télécommunications.

En effet, connecter chaque citoyen (ou presque) à la fibre optique requiert l'utilisation de techniques entièrement nouvelles, visant à la réduction drastique des coûts d'installation et de maintenance tput en garantissant la pérénité des liaisons. Les Français, grâce à leur expérience de plus de vingt ans - rappelons que Biarritz a été le premier réseau FTTH au monde, que la SNCF a mis en service la première liaison monomode opérationnelle au monde, et que Alcatel a longtemps été, entre autre, le leader mondial de la Formule Un des Télécoms : les liaisons sous-marines - sont parfaitement capables d'inventer ces techniques. Reste ensuite à les industrialiser : ici intervient la politique volontariste, qui permettrait la création de dizaines de startups " hardware " dans les bassins traditionnels des télécoms, par exemple en Bretagne, avec à la clef la création de milliers d'emplois.

Sur le plan international, l'industrie française jouerait alors un rôle primordial dans le déploiement des réseaux haut-débit dans les pays émergents, par exemple au Moyen-Orient. Car les solutions développées aux Etats-Unis et au Japon correspondent aux besoins des marchés domestiques : les réseaux d'accès n'y sont pas enterrés mais aériens : cela laisse la porte grande ouverte aux innovations dans le domaine du câblage fibre en souterrain !

Autre point à considèrer : la nécessaire et inéluctable révolution qui se prépare pour les réseaux longue-distance. L'augmentation phénomènale des besoins en bande-passante, provoquée par l'explosion de la vidéo sur IP - et la prochaine invasion du iPhone ;-) conduira à plus ou moins brève échéance à la construction de nouvelles artères optiques, aussi bien terrestres que sous-marines. Une fois les réseaux d'accès Fiber-To-The-Something en service dans les pays " avancés ", Japon-USA-Europe, les investissements des opérateurs se porteront sur leurs backbones. Il y a fort à parier que de nouvelles fibres feront alors leur apparition, par exemple les fibres dites " en verre fluoré " qui présentent, théoriquement, des atténuations de l'ordre du centième de dB (contre deux dixièmes pour les fibres actuelles) : de quoi apporter un véritable coup d'air frais sur l'ensemble de l'industrie des communications optiques, puisque autour de ces nouvelles fibres il faudra inventer de nouvelles structures de câbles, de nouvelles techniques de raccordement, de nouvelles méthodes de pose, de nouvelles techniques de test, etc. En résumé, ce sera " Back To The Future " puisque l'ensemble des acteurs se retrouvera dans la même situation que dans les années 80 lorsque tout était encore à inventer en matière de construction, installation, et maintenance des réseaux optiques.
La chance à saisir par l'industrie française : être prête pour l'arrivée de ces nouvelles fibres, afin de surfer sur * LA * Vague et reprendre la tête des télécoms mondiales.


-----------------------
post-scriptum à Mr JM Billaut : suite à votre proposition pour une rencontre - cf votre post sur l'installation FTTH Orange à Issy-les-Mx - vous pouvez me joindre sur mon email : mduchesn@mac.com.

post-scriptum à Mr Le Président de la République Française, Mr Nicolas Sarkozy (ou ses conseillers lisant ce blog) : j'ai (seulement) 45 ans, je suis un des rares pionniers des communications optiques pas encore en état de mort cérébrale, et pourtant je n'ai pas de travail ici. Il n'est pas normal que je sois conduit à envisager mon départ pour les Etats-Unis, où les types de mon espèce ont encore la possibilité d'apporter leurs connaissances et leur énergie créatrice à une industrie en plein essor...

_Marc

Inde

difficile de privatiser d'un côté et de demander à des acteurs privés d'aller câbler les trous perdus sans débloquer des sommes considérables. Internet par satellite serait plus facile à mettre en place dans les campagnes à mon humble avis...

billaut

@Inde... on a bien apporté le téléphone, l'électricité, les routes dans les trous perdus ? Nos aïeux étaient-ils cinglés ? Pourquoi ne referait-on pas avec la fibre ? Et Internet par satellite je ne sais pas si vous avez regardé le problème : cela ne fait pas beaucoup de débit...

billaut

@Marc Duchesne... merci pour votre excellent comment. J'espere que Sarkozy le lira... je vous envoie un mail...

Lexarino

Eh bien je trouve l'idée très bonne. C'est vrai que les télécommunications ont été pendant longtemps un secteur de pointe en France et notamment à Lannion en Bretagne.

Il a à mon avis beaucoup souffert de la trop grosse importance de France Telecom qui s'engluait dans certain projet (minitel par ex).

Comme le souligne Marc avec "le verre optique fluoré", il faudrait surtout demandé à l'ARCEP ou un autre organisme publique de s'assurer qu'on ne s'englue pas de nouveau dans une voie sans issue.

Dede

Vous croyez sincèrement que c'est la priorité des Français ? Vous n'avez pas du suivre la campagne ... Même si l'idée est bonne, les Français ne comprendront pas qu'on mette de l'argent dans un tel projet...

Dede

Ps : Pyramide de Maslow ... Si le besoin 1 n'est pas comblé alors le besoin 2 n'est pas exprimé ... C'est discutable mais à mon avis toujours d'actualité

Alan

Tout ça c'est bien gentil mais Mr Billaut n'aurait-il pas sauté une étape, tout simplement celle du haut débit pour tous ?

Avant de réclamer de la fibre pour tous dans les 5 ans, peut-être a t-il oublié qu'il reste de nombreuses personnes en bout de ligne, multiplexées, ou attendant tout simplement l'équipement ADSL de leur NRA depuis plus de six ans ?

Soyons réalistes, le coût de la fibre optique est tel que ces oubliés du haut-débit peuvent espérer voir débarquer chez eux la fibre avant combien de temps ? 15 ans ? 15 ans sans haut débit ?

Alors au lieu de céder à cette boulimie du "je veux plus de méga", ce ouin-ouinage de ces pauvres habitants des Yvelines jaloux de ces chanceux du 92, il faudrait voir à examiner un peu plus sérieusement la situation plutôt qu'à réclamer bien égocentriquement du très haut débit pour tous (mais surtout pour mes électeurs) avec comme vision le petit bout de sa lorgnette.

L'herbe est toujours plus verte chez le voisin, n'empêche que pour certains les Yvelines sont actuellement une jungle luxuriante.

Marc Duchesne

@ Dede : Le problème #1 de ce pays est l'Emploi. Nous devons trouver tous les moyens possibles et imaginables pour atteindre au plus vite le Plein-Emploi (i.e. taux de chomage inférieur à 4%).

Deux et seulement deux pistes - hélas - sont exploitables, vu l'état du tissu économique français : 1) le Développement Durable, 2) les Technologies de l'Information.

En analysant la situation " de haut ", on s'aperçoit que les deux sont étroitement liées : le concept du Développement Durable est résumé par la formule "Consommer Local, Penser Global". Le "Consommer Local" implique la diminution des déplacements automobiles des particuliers, donc des travailleurs, d'où l'expansion nécessaire et inévitable du Télé-Travail; cette politique implique aussi la meilleure gestion des flux de transport des marchandises, d'où l'appel à de nouveaux outils de communication (tracking temps réel, gestion des dépenses énergétiques, etc.). Le "Penser Global" implique la connexion permanente au reste du Monde, aussi bien pour les besoins des particuliers comme des entreprises; entre autres, cette approche évite le gaspillage des deniers publics en permettant la réplication de solutions et méthodes déjà testées et éprouvées ailleurs sur la Planète.

D'où l'impérieuse obligation de disposer partout et à chaque instant des informations nécessaires aux activités de chaque acteur dans cette démarche de Développement Durable, donc l'obligation de disposer d'accès à très haut débit, donc la fibre optique. D'où la création d'emplois, qui plus est qualifiés.

On peut aller très loin dans cette démarche : par exemple, les entreprises impliquées dans la construction de ces (futurs ?) réseaux d'accès devront obligatoirement limiter leurs empreintes écologiques, donc limiter les dégagements de CO2 et intègrer le recyclage des matériaux, donc a) concevoir de nouveaux produits et de nouvelles méthodes de fabrication des différentes composantes des réseaux télécoms, b) faire appel à une main d'oeuvre locale, c) limiter les interventions ulterieures sur site...
Ainsi, par exemple, on peut imaginer voir fleurir le long de nos autoroutes et de nos voies ferrées des shelters contenant uniquement des équipements de transmission basse consommation (quid des lasers ?...), alimentés par photovoltaïque et éolien : au moins quatre axes de développement de nouvelles technologies et/ou techniques qui sont autant de chances pour le ou les acteurs qui sauront les saisir.

_Marc

dkirsner

D’accord pour le très haut débit, mais attention aux priorités et aux couts.

Il faut traiter en parallèle le très haut débit FTTH qui coutera 40 milliards d'€ environ et prendra du temps rien que pour le génie civil, et les 27% de lignes ADSL dont le débit plafonne à 2Mbits à cause de la longueur du cuivre, soient environ 10 millions de lignes réparties sur le territoire.

Commençons donc aussi à densifier le réseau de fibres là ou cela est justifié. N’oublions pas que c’est le dernier km qui est le plus couteux, et nous avons tous payé pour le dernier km de cuivre.
La plupart des grands pays (Corée, Japon, USA, Allemagne, Suisse) réutilisent ce dernier km de cuivre pour fournir 30 Mbits pour tous (en VDSL2 entre autre). Il sera ensuite temps de continuer avec la fibre jusqu’aux foyers.
Dans ma commune de la petite couronne parisienne nous avons fait une étude très précise et nous savons que la plupart des communes sont dans notre cas :
2500 lignes sur 13000 ont un débit inférieur à 2Mbits. Et 10000 lignes sont raccordées à un NRA éloigné de la commune. L'ajout d'un NRA-HD à l'entrée de la ville permettrait de réduire les lignes de cuivre de 1200 mètres pour ces 10000 lignes et de fournir un ADSL pour tous à plus de 10 Mbits.
Investissement de cette solution : 30€ par ligne à comparer à 2500€ par ligne pour le FTTH : soit pour les pouvoirs publics 300K€ à comparer à 30M€.
La commune est prête à investir, mais nous buttons sur problème juridique : comment la commune peut-elle être propriétaire de ce NRA qu’elle finance, alors que le réseau FT traverserait ce NRA

Bravo pour la pétition. Mais attention il y a plusieurs solutions techniques pour atteindre l’objectif. Ne soyez pas trop dogmatique sur la techno.

Cordialement

Marc Duchesne

@ Alan : la fracture numérique, puisque c'est de cela dont vous parlez, existe aujourd'hui à tous les niveaux.

Il y a ceux qui peuvent etre raccordés en DSL et ceux qui doivent se contenter du RNIS, ceux qui sont en 1Mega et ceux qui ont droit aux 20Mbps, ceux qui payent 29.90 euros pour le téléphone illimité et l'internet et ceux qui pour le meme tarif ont la télévision en plus, etc. La fibre optique supprimera ces différences, puisque les accès sont définis sur quelques paliers seulement - en France : 50, 100Mbps.

D'autre part, un point fondamental : couvrir en ADSL les actuelles zones d'ombre serait une grave erreur sur le plan industriel et économique. En effet, la technologie DSL est d'ores et déjà dépassée, par le FTTH bien entendu. Continuer à déployer l'ADSL à grande échelle aujourd'hui alors que la fibre est devenue abordable (ne pas oublier l'effet de volume) reviendrait à placer de-facto la France en queue de peloton des pays développés, sur le plan des communications s'entend. Il est toujours utile de rappeler le retard considérable pris par les Etats-Unis dans les années 70 lorsque la France pris seule le virage du Numérique. Retard vite comblé (tout est relatif ;-) une quinzaine d'années plus tard grace à... la fibre optique : pour assurer la mutation de leurs réseaux longue-distance, les Américains choisirent la fibre plutot que le coaxial, ce qui propulsa les industriels US au devant de la scène, tandis que nos chers tricolores se mirent à ramer (un peu, beaucoup) pour maintenir un semblant de leadership.

Donc, en retenant les leçons du Passé : autant passer de suite à la fibre partout et pour tous (dans les limites du possible géographico-économique, bien entendu). Le champ des innovations possibles est gigantesque, qui conduisent à des solutions absolument compétitives et viables face au bon vieux cuivre et au nouveau WiMax.

_Marc

Dede

marc : "Deux et seulement deux pistes - hélas - sont exploitables, vu l'état du tissu économique français : 1) le Développement Durable, 2) les Technologies de l'Information." Mon Dieu ! heureusement qu'il n'y a pas que ces 2 pistes là à explorer, ce serait dramatique ! Mais même si c'était le cas, mon commentaire faisait plutot allusion au fait que les Français ne comprendrez pas un investissement dans cette voix. Mais après tout, si Sarko a réussi à convaincre 53% des Français de voter pour lui, il capable de faire accepter n'importe quoi maintenant !

Alan

Il est dérisoire et un brin condescendant de mettre au même niveau le passage d'une connexion RTC à du haut débit et le passage du haut au très haut débit. Ce n'est tout simplement pas comparable. Dans un cas nous avons une révolution dans le confort et les possibilités qu'offrent Internet, dans l'autre on n'a pour le moment que du luxe.

L'argument qui serait de dire, trop tard pour l'adsl pour les zones d'ombre, autant faire la fibre tout de suite, est au mieux naïf. Le caractère prioritaire de ces zones d'ombre étant ce qu'elles sont, le temps que la fibre optique y arrive on sera déjà passé à d'autres technologies et ça sera la même rengaine : faire l'impasse sur la fibre pour ces nouvelles technologies.

Le raccordement à l'adsl de ces zones d'ombre n'est plus économiquement onéreux car ce sont bien souvent les collectivités locales qui passent à la caisse pour l'installation de shelters ou autres techniques de substitut. Cela fait 5 ans que l'on jette à la face des oubliés de l'adsl le Wimax et qu'il n'y a toujours rien qui arrive.

La fracture numérique ne se résorbera pas par un nivellement par le haut, bien au contraire. Pourquoi aller demander au Président de la République d'allouer un budget, voire de lever de nouvelles taxes, pour payer des soi-disant avancées technologiques dont on sait pertinemment qu'elles ne bénéficieront pas en égalité à tous les contribuables ?

Mr Billaut, s'il veut se montrer réaliste et équitable, devrait plutôt militer pour l'inscription du haut débit dans le service universel.

Dede

Correction : faute horrible (je déteste ça) : comprendrez=comprendraient

billaut

@Dede : ce n'est pas moi qui vais vous jeter la pierre pour les fôttes dautaugraffe...

billaut

@Alan... il faut savoir ce que l'on veut : soit préparer le pays pour le futur, soit pérenniser le passé... (c'est la même chose pour les Universités, etc..)
Il me semble qu'un homme politique qui se présente au suffrage universel de ses concitoyens, est certes là pour gérer le pays, mais aussi pour voir plus loin que le bout du nez du peuple...
cela fait 10 ans ou presque que j'entends ce débat... Au début du minitel, 50% des x-telecoms de la DGT disaient que cela ne servait à rien... avec l'arrivée de l'Internet, tout France Telecom disait que c'était une connerie, le Web 2.0 :beaucoup pensent que cela ne sert pas à grand chose...
et j'en passe...
J'espere que Sarko à une vision du monde, et qu'il va se battre pour placer la France convenablement pour éviter que mes enfants ne se tirent ailleurs dans les années à venir...
cela étant, je remarque que les clameurs contre la fibre se raréfient... comme disait mon ancien président " il faut laisser le temps au temps, surtout en Gaule..."

Alan

Je ne vois pas en quoi le fait de vouloir un minimum de connexion internet potable pour tous, si ce n'est égal pour tous que ce soit au moins décent pour chacun, est perenniser le passé...

Si vous lisiez plus attentivement et n'étiez pas si prompts à déformer "ce débat", vous vous rendrez compte que je n'ai en soi rien contre la fibre, ni même l'innovation. Ce que je veux, c'est un minimum pour tous. sans quoi effectivement mes enfants voudraient "se tirer ailleurs", lassés de ces disparités.

De plus, vous proclamez le très haut débit pour tous mais concrètement, qui en a vraiment besoin de ce très haut débit ? Certaines grosses entreprises, administrations ? Est-ce la la grosse majorité des internautes ? Je me demande qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

Dans un monde parfait, le très haut débit pour tous serait merveilleux. Dans la réalité, je crains que cela accroitra les disparités puisque je cite un intervenant : " autant passer de suite à la fibre partout et pour tous dans les limites du possible géographico-économique, bien entendu"

Boris

Oui à un TRES HAUT DEBIT mais si sa mise en place est conditionnée par une TRES HAUTE VISION !

Vous évoquez Monsieur Billaut dans votre lettre quelques éléments qui renvoie à une vision de la chose, mais je pense que vous pourriez accentuer cet aspect et écrire une sorte de petit livre court pour prendre le temps d'étaler posément cette vision.
La vision notamment ferait une analogie avec les grands chantiers modernes dont vous parlez comme le réseau électrique notamment. Dans celle-ci vous pourriez aussi parler des applications concrètes.

Et pourquoi ne pas faire une écriture collective de ce texte ? avec appel à idée auprès de nous les lecteurs de votre blog notamment ?

L'intérêt d'une vision est de permettre notamment une appropriation par la base de ce grand chantier.
Car aujourd'hui il est encore temps pour que des idées innovantes soient entendues.... enfin j'espère.

Le TRES HAUT DEBIT arrivera de toute façon. C'est bien de pousser pour qu'il arrive d'une façon anticipée (proactive) et pas -seulement- réactive. Profitons en pour choisir la nature du TRES HAUT DEBIT dont nous allons accouché car il nous engagera tous pour de longues années et nos enfants et petits enfants tout autant, et au delà même surement.

Lorsque la sphère étatique se sera approprié le projet comme vous le souhaitez on peut compter sur nos ingénieurs et nos énarques pour la mise en place du réseau THD, car ils excellent dans cet exercice (TGV, Viaduc de Millau...) mais il serait dommage qu'avant cette pose nous n'ayons pas pu y insuffler une vision innovante et moderne qui soit en phase directe avec nos préoccupations (développement durable, réduction de la fracture numérique, humanisme, etc.).

Ce dont parle Marc Duchesne plus haut en associant développement durable et fibre optique me parait très censé. En d'autres temps Monsieur Billaut sur votre blog vous parliez aussi de marier protocole IP et protocole de Kyoto. N'est ce pas ? On peut s'attendre là à des idées surprenantes voire en avance sur leur temps qui si elles sont mises en place feront dire à nos descendants que les investigateurs du THD avaient une vraie vision de la chose.

Alors on l'écrit collectivement quand ce livre ?

@Alan : vous serez le bienvenu pour y faire des objections et nous éviter de penser en rond ;-)

dkirsner

On confond le besoin et la solution

Le besoin me semble être progressif :
1. 2 Mbits pour tous maintenant
2. Un doublement tous les 18 mois

La France est le seul pays ou des gens demandent le FTTH pour tous et tout de suite.

Des chiffres assez réalistes parlent de 40Milliards d’€ pour le FTTH dont 70% de génie civil. Il n’y a pas d’économie d’échelle sur le génie civil.

En Allemagne, DT a ainsi décidé de dégrouper au sous répartiteur pour augmenter le débit pour tous. Les Allemands (et les Suisses) sont rétrogrades.

Quelqu’un a-t-il sérieusement regardé la différence entre le tout FTTH et le FTTH pour 10 millions de lignes ou c’est intéressant et le VDSL2 pour les 20 millions d’autres lignes ???

FT, Free et Neuf ne s’y sont pas trompés et fibrent principalement là ou il n’y a pas de génie civil. Les annoncent parlent de 4 milliards sur 4 ans pour 4 millions de lignes…et se sont des annonces.

M. Billaud parle des autres pays : ils font tous du FTTC et terminent en VDSL2 car cela permet 30Mbits symétrique, ce qui semble suffisant pour les 5 prochaines années.

De par la topographie de la France, il faut probablement des solutions différentes pour
1. Les zones très denses avec égouts visitables (FTTH rentable)
2. Les autres zones denses
3. Les zones pavillonnaires (10 millions de lignes) avec une différence selon que les lignes sont enterrées ou non
4. Les campagnes

Affirmer que seul le FTTH est la solution implique de laisser 10 millions de lignes (30% des lignes) à moins de 2 Mbits pendant 10 ans, car faire 30 Milliards de Génie civil prend du temps.

Rapprochons déjà la fibre des usagers, par exemple en étudiant le gain en débit obtenu en posant 5000 NRA-HD bien placés ( 1,5 milliards d’€ pour x millions de lignes passant de moins de 2 Mbits à plus de 10)

Marc Duchesne

@ Alan : TOUT LE MONDE aura besoin à TRES COURT TERME du très-haut-débit. La raison : IPTV. La Télévision par Internet, sur Internet, pour Internet, bref, la diffusion d'images animées qui bougent et en couleurs avec du son (et parfois du texte) via le réseau Internet. Cette révolution - car c'en est une - est DEJA en marche, il n'y a qu'à se promener sur la Toile : les sites en .tv se multiplient comme du petit pain. Rien qu'en France, voir par exemple le tout nouveau kazados.tv (chaine TV pour les ados, par les ados) et le tout frais d'hier cnettv.fr...

@ Dkirsner : Vous confondez fin et moyen. La finalité d'un tel projet - le FTTH pour tous - n'est pas l'accès à très haut débit pour chaque citoyen français; c'est le PLEIN-EMPLOI pour tous qui est la finalité. Notre pays crève littéralement d'un manque de vision à long terme de ses dirigeants depuis plus de 25 ans. A l'ère du Web 2.0 et du iPhone, il est grand temps de propulser la France dans le XXIème siècle. Nous avons donc besoin d'une vision, et de grands projets. Le Président Sarkozy a clairement annoncé sa vision. Restent les grands projets. Le FTTH pour tous sera un moyen d'atteindre le plein-emploi, tout en permettant à la France de se doter d'outils lui permettant de faire face à l'avenir.
Regardez du coté du Japon : à genoux à la fin des années 90, revenu dans le peloton de tete de l'Economie Mondiale. Parmi les outils utilisés : le FTTH...

_Marc

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Pub

Googlez-moi:


Stats