Ma Photo

Abonnez vous à mon blog (email ou RSS)

Liens

Blog powered by Typepad

« Merci Sam ! | Accueil | Connaissez-vous Thierry Crouzet II ? »

Commentaires

Strass

A noter aussi que les fondateurs de Google (Sergey Brin et Larry Page) ont investi dans Nanosolar. Ils ont d'ailleurs aussi investi dans Tesla Motors http://www.teslamotors.com, un fabricant d'un roadster tout électrique qui a les dents longues (et une voiture avec des performances enfin acceptables, notamment en terme d'autonomie).

Alain

Jean Michel, quelques commentaires: c'est vrai l'aricle est excellent! Le fait que les fondateurs de Google investissent dans le secteur est la démonstration qu'investissement privé et protection de l'environnement ne sont pas incompatibles. Cela ne veut pas dire nécessairement que Google (le business) soit aussi "neutre" qu'on le croit généralement. Peu de blogs signalent (ce qui est affaire de spécialistes) une progressive évolution assez sournoise dans les pratiques d'indexation des contenus Web. Google "trie" à la fois pour réduire les volumes de résutats présentés ET pour créer la demande de adwords. On est relativement loin de l'argumentation Organiser toute l'information du monde. Je n'ai pas les statistiques mais les rérenceurs spécialisés le savent! Cessons de croire que Google nous veut du bien et sachons nous en servir avec modération. En disant cela, je ne veut surtout pas réduire son utilité ni sa fantastique réussite. Cela démontre aussi d'ailleurs que l'initiative privée sera toujours plus efficace que nos politiques, mandarins, ou bureaucrates! Mais où trouver en Europe, dans notre tour de babel en perdition, les financeurs capables de réunir les investissements nécessaires et avec les nerfs qu'il faut ? Ils n'existent pas ! Autrefois un slogan disait on n'a pas de pétrole, mais on a des idées! Des idées sans un peu de monnaie ça sert à rien, web 2.0 ou pas. Des idées financées par l'argent public, c'est peut être sympa pour ceux qui le recoivent, ça n' a JAMAIS marché et les échecs n'ont pas été sanctionnés.Le business 2.0 et ses services seront américains. Nous garderons des "miettes" mais c'est peut être cela le déclin des civilisations (qui sont mortelles)!

arena

indépendamment de la référence à Google dans l'article d'Agoravox, à quand EDF 2.0 ?

billaut

@Strass : merci pour l'info je ne savais pas... nos amis ont l'air d'avoir mis sur pied une stratégie globale dans le domaine de l'environnement

@Alain... Personnellement je ne me fais aucune illusion sur la nature humaine... qu'elle soit chez google ou ailleurs... c'est l'intérêt qui guide généralement... chez Google comme ailleurs...
Pour les mandarins et autres bricolos... même chose... ces gens là ont réussi à prendre un pouvoir... mettez vous à leur place, c'est de leur intéret à le garder... (vous seriez à leur place que feriez_vous ?). C'est pour cela que le risque d'effondrement de notre pays, voir de notre civilisation est grand (voir le bouquin de Jared Diamond qui s'intitule justement "effondrement")... tiens je vais faire un post là dessus...

pinch

L'avenir des nanos est déjà dessiné. Il reste maintenant à en choisir la route.

pierre denes

Les chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich ont mis au point des robots presque aussi petits que des bactéries. Grâce à un champ magnétique faible, ces machines peuvent se déplacer dans des liquides.

Les minuscules robots pourraient par exemple être utilisés pour éliminer le calcaire dans les artères d'une personne, révèle "ETH Life", le journal en ligne de l'EPFZ.

Les chercheurs de l'EPFZ se sont inspirés des bactéries qui utilisent un flagelle pour se déplacer. Les machines mesurent entre 25 et 60 micromètres (millionnièmes de mètre) de longueur contre 5 à 15 micromètres pour les bactéries.

Il sont fabriqués avec de fines couches d'indium, de gallium, d'arsenic et de chrome. La "tête" du robot est constituée de chrome, de nickel et d'or, précisent les chercheurs zurichois dans le magazine "Applied Physics Letters".

Le nickel étant légèrement magnétique, il est possible pour le robot de se déplacer dans un champ magnétique faible, ceci à une vitesse allant jusqu'à 20 micromètres par seconde.

Les chercheurs ont mis au point un programme pour diriger les robots. A l'avenir, ceux-ci pourraient par exemple transporter des médicaments à des endroits très précis du corps ou modifier les structures d'une cellule.

Avant cela, beaucoup de travail est nécessaire. La précision des déplacements doit notamment être améliorée. Pour transporter des médicaments, il faut aussi mettre au point une méthode pour charger et décharger le robot.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Pub

Googlez-moi:


Stats