Ma Photo

Abonnez vous à mon blog (email ou RSS)

Liens

Blog powered by Typepad

« Le Network Computer... | Accueil | Connaissez-vous Philippe Le Grand ? »

Commentaires

Nicolas

Bien, je n'étais pas conquis par le concept dans un premier temps, puis à vrai dire.. avec le temps que l'on peut passer dans les transports, je pense que ça pourrait vraiment me plaire. Et je pense que c'est le cas pour beaucoup de monde.
Bref, les echos ont bien fait d'investir dans ce domaine, on peut espérer une démocratisation de cette plateforme (de la même façon pour les e-mags tels ceux que je lis fréquemment : (In)SecureMag etc...).

Ca va peut etre aussi relancer la presse écrite qui selon certains en auraient besoin.. et voilà l'apparition de magazine qui ne seront plus confrontés au même soucis de distribution.

Vendu à moins de 100€ si le prix reste correct, de même pour les magazines et journaux distribués. Je serai de la partie pour cette plateforme innovante.


Aussi, parce qu'il est rare que je poste ici, je n'ai pas eu l'occasion de te souhaiter une bonne continuation Jean Michel donc j'en profite ! Continues comme ça :)

jlc

Je trouve que c'est une excellente initiative et un très bon coup marketing des échos... J'ai eu l'occasion de voir le DG des échos.fr dans une conf du CNAM, c'est vraiment très intéressant ...
Quand, ou et combien peut-on acheter ce e-reader des échos ?

Autre innovation remarquable un mobile de Motorola basée sur ce type de technologie d'encre électronique: http://counio.blogspirit.com/archive/2006/12/16/motorola-innove-sur-les-mobiles.html

Surement une révolution qui commence ...

@jmb: avez-vous un feed back de la conférence organisée par Tebaldo la semaine dernière ?

billaut

@Nicolas ... merci de tes encouragements... on continue...

@jlc... la conf tebaldo était hier... je n'ai malheureusement pas pu y asssiter... mais j'ai eu de trés bons echos..Bruno Rives le boss de Tebaldo nous mettra peut etre un comment la dessus...

Bruno Rives

Pour les Rencontres d'hier, j'ai mis un petit billet sur http://papierelectronique.blogspot.com, en attendant des articles plus complets qui ne sauraient tarder.
Pour l'offre des Echos, certains en réservent déjà et Aline, de Ganaxa, vous tiendra au courant de tout si vous lui envoyez un simple mail à aline at ganaxa.com.

Emmanuel

pour ceux que ça intéressent nous avons ouvert les préinscriptions pour le reader e-paper des Echos. Pas d'engagement il s'agit juste de pouvoir informer les personnes intéressées des prochaines évolutions du projet et de son lancement officiel.
C'est ici :http://www.lesechos.fr/epaper/inscription.htm

nme94

Pourrons-nous rouler son e-paper comme nous pouvons fait avec les journaux "en dur" ?

Lorsque la lecture est finie, aurons-nous les doigts noircis ?

Allons-nous sentir l'odeur de l'encre lors de la lecture ?

...

En posant ces questions, je fais un peu de la provocation. L'acte de lecture fait non seulement activer la vue mais aussi l'odorat et le toucher, l'e-paper n'est pas capable d'assurer tous ces sens à la fois.

Le concept e-paper ne date pas d'aujourd'hui et les vieux livres et journaux sont toujours là. Pour moi Gutemberg a encore beacoup d'années à vivre! La machine à écrier, et même l'ordinateur n'a pas mis au rencart les stylos...

N'essayons pas de transposer les veilles recettes sur des nouveaux supports mais pensons autrement. Avec l'avenir du parlant, le cinéma a dû se reinventer.

La transposition de textes livres et journaux sur des supports genre e-paper ne marchera pas. Faisons à la place des journaux dynamiques et en temps réel avec des fils RSS incorporés et connectés au net. Ecrivons-nous des livres, que par liens hypertextes changent le histoire au regard des lecteurs.

billaut

@mme94...
ouias.. ouias... croyez vous qu'il y aura assez d'arbre sur cette terre pour continuer à sentir l'odeur de l'encre sur du papier cellulosique ?
faisons certes des journaux dynamiques et tout ce qu'il faut... mais le problème c'est que les gens ont des difficultés à lire sur des écrans d'ordinateurs... par contre une fois téléchargés vos journaux dynamiques vous pourriez les imprimer une feuille d'encre électronique... que vous pourrez emmener partout...
si vous voulez que les homo sapiens - dont je pense vous faites partie - aient un avenir sur cette terre va falloir changer beaucoup d'habitudes... sinon...

nme94

@billaut

Je suis d'accord que l'abattage des arbres n'est pas la solution, mais il est possible faire du papier avec du coton ou d'autres fibres cellulosiques.

De toute façon ce n'est pas la presse et l'industrie du livre qui consomment le plus du papier mais justement l'activité liée au numérique. On tape des textes en ordinateur, mais on fait toujours un impression; on dessine des plans en CAO, mais on fait toujours un tirage sur papier...

Par ailleurs, la majorité du papier fait il vient des arbres "d'élevage", comme nos sapins de Noël aussi...

billaut

@nme94... ouais... attendons l'arrivée du papier électronique pour se faire une idée... j'ai eu dans les mains celui des echos... (mais je n'ai guère eu le temps de l'utiliser) et le dernier de sony pendant 15 minutes... perso cela me plait bien... mais attendons...

olivier2

En occident ( europe / USA / Canada....) les surfaces boisées sont au pire stables au mieux en croissance. Dans l'industrie du papier d'imprimerie et de bureautique plus d'1/3 de la production vient maintenant du recyclage et ce pourcentage ne cesse d'augmenter.
Enfin il existe des labels professionnels indiquant clairement la provenance des pâtes à papier ( recyclage, plantations "renouvelables", etc...)que les industriels prennent de plus en plus en considération pour s'en servir comme argument de vente.
Le secteur le plus consommateur de pâte à papier, c'est celui du cartonnage et de l'emballage. Personne n'achète ses yaourts en vrac, Madame Billaut transporte ses patisseries du dimanche dans une boite en carton, et mon dernier PC était conditionné dans une grosse boite de la même matière en plus élaboré, etc....). Pour préserver nos forêts, la suppression des sacs de supermarché c'est bien, mais réduire les emballages c'est mieux.Il n'est pas inutile de rappeler qu'en France, l'ensemble de la chaîne de recyclage "papier/carton" est indirectement mais entièrement financée par vous et moi, au travers de taxes spécifiques pour la collecte sélective du papier - impôts locaux - ou de la taxe "Eco emballage" acquitée par les industriels mais évidemmnent répercutée dans les prix de reviens et donc de vente.
En Asie et en Amérique du Sud la situation est réellement catastrophique le marché étant anarchique et la demande ne cesse de croitre ( Indonésie, Japon, Chine, Brésil ) avec le développement économique. Le combat à mener n'est pas le même que celui du haut débit mais il vaut franchement le coup ( le coût ? ).
L'objet du e-paper n'est pas d'économiser nos ressources forestières, mais de tenter de conserver des lecteurs de plus en plus mobiles et surtout de "zapper" des coûts de distribution énormes pour la presse ( +/- 50% du prix de vente pour la presse en France...). Donc, finalités marketing et financières et non écologiques....
C'était un peu long, mais il ne faut pas oublier que le progrès fut-il numérique participe lui aussi à l'exploitation de nos ressources naturelles ( il est fait en quoi le bidule des Echos ? ) et créee de nouvelles pollutions aux effets catastrophiques à long terme ( comment recycler toutes les cochonneries qu'il y à dans mon ordi, mon Mobile ??? ).
on n'est pas sorti de l'auberge....

Jannet

Bonjour à tous,
Il n'est pas question aujourd'hui que le e-paper remplace le papier... il est question d'améliorer le service rendu au lecteur. Même si on aime le papier aux Echos, on ne s'interdit pas d'investir aussi dans le numérique, sur le web, les mobiles et donc le reader "e-paper", qui ne sentira pas l'encre, ne tachera pas les doigts, ne s'enroulera pas, ne servira pas de litière aux chats, etc... mais s'actualisera en quasi-temps réel. L'intérêt du e-paper est évident, tant le confort de lecture peut y être exceptionnel, tant l'autonomie energétique peut être forte... Pour le reste, c'est aussi un investissement écologique (coque en galactique, un plastique issu de résidus de lait), limitant la consommation d'encre (beaucoup plus polluante que ces histoires d'arbres un peu absurdes évoquées ci-dessus et que Jean-Michel avait corrigées de lui-même), ainsi que de l'essence nécessaire au transports des journaux vers les lecteurs. C'est aussi et surtout une formidable aventure que nous vous invitons à partager. Bruno Rives vous a donné l'adresse où vous inscrire pour recevoir régulièrement des nouvelles de notre projet, n'hésitez pas...
Bonne journée, et bonne année 2007.
Philippe Jannet

olivier2

Comme toujours, c'est le consommateur qui décidera.
Concernant l'excellent quotidien Les Echos, exemplaire dans ses développements, le test e-paper n'aura guère d'intérêt sauf pour lui-même. La plupart des abonnements étant payés par des entreprises l'implication personnelle est évidemment faible. La validation de l'intérêt de la formule passerait pas un test réalisé par Le Parisien ou encore Ouest France. On en est loin.

Jannet

Cher Olivier2, considérer que le test des Echos n'a guère d'intérêt "public" est un peu rapide... nos abonnés sont bien des "vrais gens" qui paient, même si c'est dans le cadre de leur travail... Il faut les convaincre de s'abonner, d'adopter cette techno, et je vous assure qu'ils ne sont pas si faciles que cela à séduire... C'est vrai qu'ils rechignent moins à payer 500 € qu'un lecteur du Parisien ou de L'Equipe, mais si nous ne faisons pas, nous, l'expérience de ce marché, jamais les titres grands publics ne le feront. Le schéma a déjà été le même sur internet, sur les PDA, sur les Tablets PC... D'ailleurs, nous tenons nos confreres de l'Equipe régulièrement informés de nos développements, parce qu'un jour, c'est toute la presse française qui sera sur les readers e-paper. A nous d'en convaincre nos lecteurs... et vous.

olivier2

@Jannet : ma remarque était positive. Je cite à l'envie le journal Les Echos - et donc vous mêmes - comme étant "LA" référence exemplaire de la presse française en matière d'innovation. Très ancien lecteur heureux des Echos, vous m'accorderez que le coeur de votre lectorat est culturellement et financièrement très largement plus ouvert que la moyenne aux nouveaux concepts et nouveaux produits. Considérant l'extrême désarroi de la plupart des quotidiens d'info géné de ce pays, je doute simplement que le e-paper leur ouvre les portes du salut...Quant à l'Equipe, et pour les connaitre un peu, je pense qu'ils sont encore à la lettre A de l'alphabet de l'avenir quand vous approchez la lettre X ! Mais chacun pour soit.
Longue vie et succès à vos entreprises.

Le DRFactor

hmmm désolé, mais l'e-paper sous cette forme n'a aucun avenir ! Dans moins d'un an je pourrais consulet les échose depuis mon iphone : pourquoi devrais-je me munir d'un e-paper qui ne téléphone pas, qui ne diffuse pas de musique ni ne surfe sur le web. Une fausse bonne idée.
Par contre cela fonctionnera pour l'affichage : http://hightech.aol.fr/geekland-test-materiel/PTFR_45988/p-p_p/article_id/article.html

billaut

@Le DRFactor... Ouais, mais si le iphone est en e-paper avec un écran enroulable ? Hein ? qui dit que Steve n'a pas un truc dans ce genre dans ces e-cartons ?

Le DRFactor

@billaut : hmmm... Oui, mais quand cela sera-t-il possible techniquement ? pas tout de suite à mon sens..

billaut

@Le DRFactor... je pense que cela ne devrait pas trop tarder... la concurrence va s'échauffer sous peu avec Amazon qui va lancer son reader... et d'autres... En tout cas la techno est presque prête...

tontonk100d

On a inventé de très jolis mots français pour "indoor" (intérieur) et "outdoor" (extérieur)
Il ne reste plus qu'à les employer...

Billaut

@tontonk100d...
" si les Français étaient intelligents... ils apprendraient l'anglais"... dicton mongol du 16ème siècle..
Par ailleurs tontonk100d, n'est pas trés français me semble t il pour un nom de famille ou un prénom gaulois... celte peut-être ?

Tonton k100d

Tonton K100d signifie tout simplement "Tonton Cassandre". Cassandre est le prénom d'un grec condamné à n'être jamais cru... je maîtrise d'ailleurs assez bien l'anglais, mais quand je parle français, je préfère employer des mots français.

TontonK100d

Euh Cassandre est le nom d'une Troyenne et non d'un Grec, vous aurez corrigé de vous-même...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Pub

Googlez-moi:


Stats