Ma Photo

Abonnez vous à mon blog (email ou RSS)

Liens

Blog powered by Typepad

« Connaissez-vous Edel de Good Futur ? | Accueil | De l'invention du feu à l'utilisation de l'Internet TRES haut débit : cela sera à Pau... »

Commentaires

Francois Druel

On trouve des livres papier à 2 EUR dans la distribution et aussi quelques livres électroniques gratuits sur le web (par exemple sur le site du Projet Gutemberg... surtout des "grands classiques". Ce qui est rassurant c'est qu'une grande partie des livres publiés sont déjà dans le domaine public. Donc ça va simplifier le problème.

Quant aux journaux, ça fait des lustres que des éditions électroniques sont en ligne (en France Le Monde, en Espagne El Pais, aux US Time, etc.)...

Bref, comme souvent, la bataille va être celle des formats et le sempiternel débat format ouvert vs format propriétaire va encore nous rebattre les oreilles !

C'est amusant, ça : à l'ère numérique, la bataille des formats se substitue à celle (parfois connexe) des droits...

Et puis il restera aussi la question écologique : les électrons sont-ils moins polluants que l'impression papier ? A bien y réfléchir, ce n'est pas certain.

F


Nicoolas

Alors là, Jean-Michel, il faut qu'on parle au plus vite... Tu devances par cet article ma petite présentation !

joseph

C'est vrai que c'est génial, mais il faut voir que avant la techno e-ink on nous a bassiné les oreilles avec des discours sur le livre électronique. Et résultat: la techno a déçu et les gens n'y croient plus. Sauf que la techno e-ink arrive et les appareils seront bien mieux.

Les NMPP vont avoir des soucis dans les années à venir...

Cela risque d'être un aire de formidables opportunités pour ceux qui offriront du contenu de grande qualité et différent de ce qui est proposé et encouragé par le système de publication actuel.

La position des éditeurs risque d'être très conservatrice.

Malo Girod de l'Ain

Oui, les changements vont être majeurs. Je suis d'ailleurs ravi d'en présenter certains au séminaire Tebaldo que tu cites utilement :).

Alexandre Lung

C'est vrai que tant qu'il n'y aura pas une alternative crédible au "livre papier", les ventes ne décolleront pas. Les gens voudront un terminal pas (trop) cher, et donc la lisibilité se rapproche des imprimés traditionnels... L'exisstant sur PDA, ou tablet PC a soit un écran trop petit, une batterie pas top, un poids trop lourd...

à propos monsieur Billaut, avez vous reçu mes deux mails précédents à propos de Federez ?

gandon françois albert

nicoolas rien que de lire le titre de l'article, j'etais sûr de te rencontrer dans les commentaires...

et ce petit diner ?

;)

billaut

Nicoolas : on en cause quand vous voulez..
Malo : on peut savoir ce que tu prépares ?
Personellement : j'ai tenu le bazar dans les mains sur le stand de Sony au CES... J'achéte... Je suis toujours en train de bouquiner... et me balader avec ma bibliothèque sur moi : cela me va bien...

Nico78

Quand est il de la fragilité de l'écran du sony reader ? Risque de rayure, tache (d'encre :), fissure ?

billaut

naturellement je ne l'ai eu entre les mains que quelques instants, mais je n'ai pas eu l'impression de fragilité... je pense meme qu'on peut répancher du café dessus sans probleme...

Sébastien B.

Bonjour Jean Michel,

Tiens je me rappel de notre première discussion par skype en septembre je crois... vous vous rappelez?
Pas grave sinon, l'édition press virtuel ne vas à mon avis pas encore séduire, car il manque quelque chose! le papier prend de la place... ok... le livre faisait voyager l'esprit et nous devenions interieurement virtuel et ça demandait une certaine gymnastique d'esprit et surtout effort! on est d'accord?
Le e-link comme celui de sony propose en couleurs monochrome des livres comme du papier mais virtuel, la place est gagné mais pour une telle techno on retrouve l'effort d'imagination à fournir pour ce plonger dans ce que l'on lit. d'ou quel en est l'intérêt? hors mis un beau gadget en plus des PDA ou tablette PC.
Pour ma part ce qu'il manque c'est une approche différente et plus créative. Une innovation est une invention qui remplace un procédé humain par un autre mécanique (c'est l'ANVAR qui me l'a dit na! ;) )
Donc nous copions et avec la techno on remplace et modernise... le livre c'est pareil, il faut copier technologiquement le livre dans un format universel et y créer des contenus par contre non copier mais nouveau et laissé ce qui existe déjà au livre papier!
Nouveau dans son illustration, interactivité, annimation, achat... bref j'ai mon idée bien mûrit et je pense me lancer à la fin de l'année vu que je lance déjà en ce moment le premier groupe de prof sportif virtuel avec son support technologique.

A bientôt Jean michel. Mes sincères salutations

Ton BILLAUT SHOW inspire!! continu!

Ralala

Personnellement,balader ma propre BU (Bibliothèque Universitaire) sous le bras,je trouve cela déjà assez innovant... ;)
Enfin...Si ça reste en-dessous de 300 euros... :/

Sic Transit

Vivement que çà arrive. Le jour où on aura un support de lecture électronique souple et mobile, avec une ergonomie physique proche du livre, et que l'on pourra connecter à internet pour charger à volonté livres et articles, ce sera énorme ! Pour le moment l'écran de l'ordi (ou du téléphone portable) c'est pas encore çà, même si on s'y fait.

Vu la place du livre dans nos sociétés (pensons à l'école par exemple), çà risque d'être encore plus énorme au niveau des usages. Et bien-sûr au niveau de l'impact sur l'édition et la presse. Internaute passionné, çà fait longtemps que ma lecture de la presse ne concerne plus... la presse. Le Monde et Libération ne sont pas sur ma table de chevets. Même sur le net, je m'y réfère quelques fois, mais comme simple fil parmi d'autres, et des plus intéressants. Mais avec le livre électronique, çà pourrait concerner beaucoup d'autres gens que les geeks, et notamment les gens plus vieux, que l'écran et l'ordi rebutent.

Emmef

heu, pour ceux qui portent des lunettes toute la journée : ???

billaut

ben ils feront comme d'hab... ils mettent la chose à une distance adhoc, en ayant pris la précaution de nettoyer leurs lunettes au préalable... et commencent à lire en démarrant par la première ligne en haut à gauche... rien de changer..

Bret sandrine

Je suis étudiante en Design, et pour un projet je voudrais utiliser l'encre Eléctronique E-ink.
Helas je ne peux me confronter a cette technologie car cela reste encore inaccessible..
Je manque de repére sur cette matiere et surtout de personne capable de me renseigner.
J'ai constater que le 19 decembre se deroulait une conférence (je suppose que cette derniere est uniquement reservée au professionnels ?)

Je tente une demande d'aide quelquonque...on se sait jamais...

billaut

@Bret Sandrine... effectivement cette conférence est payante... mais vous savez sur Google on trouve beaucoup de choses sur le e-ink le e-reader etc... pas besoin forcément d'aller dans une conf payante

Edward

Excuse me, that without knock has entered into your possession. I simply wish to make your site better. A anorexia nerviosa
, that is necessary for us. Once again thanks for understanding. Good luck.

ergans

Récits de la famille Ergans - Anonymes, libres et gratuits - e-Book gratuit


http://traces.over-blog.com/
http://ergans.blog4ever.com

http://ergans.over-blog.com/
http://ergans.centerblog.net/

Ces récits directs, neutres, et quasi-cinématographiques, concernent la plupart du temps les mêmes personnages pris à divers âges et moments de leur existence : Jens Ergans, architecte naval et ancien officier de la Ost-Heer, sa femme Winka Ergans et leurs deux jeunes garçons, Wems et Serg Ergans (d’autres personnages sont cependant susceptibles d’apparaître).

La famille Ergans vit dans la presqu'île d'Enghs, vers la seconde moitié du 20° siècle au sud de l'état du Skeerwan, membre de la confédération d'Ostrand, pays autrefois déchiré par une impitoyable guerre civile qui a opposé la Ost-Heer, armée fédérale, aux états nationalistes et séparatistes de l’est.

Les récits sont destinés à être lus dans un ordre purement aléatoire : chacun demeure libre de recomposer librement cette réalité en agençant à sa guise les éléments épars qui lui sont proposés, tout comme il pourrait tenter de reclasser des photographies trouvées dans une maison abandonnée.


Chaque récit est semblable à un bout de pellicule sur lequel seraient venus s'imprimer des fragments d’une réalité parallèle ; la pellicule se contente d'enregistrer cette réalité puis de la restituer, sans jamais porter aucun jugement.

Marcin

Hi, Good work... Thanks
Very cool!
nice project with good design and pictures...best wishes...;-))
Hi! lonely hort!
Hi! Your site appeared very useful to me. Excellent work, thanks.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Pub

Googlez-moi:


Stats