« octobre 2005 | Accueil | décembre 2005 »

Je suis content...

Et même très content... si, si...
Pas seulement parce que Rodrigo m'a initié ce jour aux joies ineffables de sa plateforme de vidéoblogging (voir mon post précédent), mais aussi parce que...
Aprés Pau qui démarre, aprés les annonces du 92 qui lancera sa déléguation de service public en début d'année prochaine pour la gestion de son réseau optique sur tout le département, c'est Cité Fibre qui arrive en grand... avec déjà une prochaine introduction en Bourse en vue... Et oui... Cité Fibre, lors d'un pince-fesse bien parisien au Pavillon Gabriel ce soir, a annoncé qu'il allait fibrer tout Paris en FTTH et même toute la France (en tout cas là où il y a des réseaux d'égouts et autres trucs pour faire passer les fourreaux de fibres sans ouvrir les trottoirs).. Bon, je n'ai plus les chiffres en tête.. (mille excuses mais passer une grande partie de la journée avec Rodrigo est exténuant : faut suivre...).
Mais j'ai filmé les présentations de Dominique Lancrenon, le boss de Cité Fibre, et celle des ses collaborateurs. Donc - j'ai encore quelques progrés à faire dans l'utilisation de la plateforme du père Rodrigo : l'interface utilisateur n'est pas encore complétement terminée - vous trouverez tout cela dans le billautshow...

L'arrivée de Cité Fibre n'est pas neutre..." Les papies du cuivre" vont devoir réagir... Et vite, s'ils ne veulent pas se faire doubler... (Lancrenon fait déjà état de clients parisiens de Free/Club Internet/Wanadoo qui vont basculer chez Cité Fibre).
Cela va faire boule de neige... Et les collectivités locales de type Lozère et autres vont aller râler chez le Président de la République ( y'a pas de raison qu'il n'y ait que Mr Jeannenay qui ait le droit de râler contre Google): "et moi et moi ? "... Cela va donc aussi accélèrer le mouvement dans les collectivités locales de la France d'en bas (je râle aussi, parce que dans les Yvelines où j'habite, il n'y a encore rien... Alors les élus : on glandouille ?)
Pau + le 92 + Cité Fibre: il me semble que la France se met sur les rails du TRES haut débit symétrique sans perte de débit en fontion de la distance, etc...
C'est pour cela que je suis content... Tout s'enclenche , mais allez donc signer la pétition pour le TRES haut debit pour tous... On ne sait jamais... Un tien vaut mieux que...


Grande Annonce

J'ai passé la matinée avec Rodrigo... c'est grandiose son affaire - cela fait longtemps que je n'avais pas vu une affaire pareille -... mais je ne peux rien dire maintenant sinon il me fusille (il est à côté de moi...)... voir le film ci-dessus - enregistré avec ma Webcam achetée sur eBay... on ne me voit pas beaucoup, because Rodrigo prenait toute la place...
Donc le Billaut Show va bientôt ouvrir ses portes (Rodrigo et moi, on est les rois du buzz)...


Inanov sur Europe 1

Mon ami Jean Chrétien Favreau de la société Inanov (grand écran souple en nanotechnologies) sera l'invité de Jacques Pradel demain mardi  29 novembre sur Europe n°1 de 9:00 à 10:30 du matin.
Vous vous en souvenez peut-être : j'étais allé me balader avec lui à Taiwan en septembre dernier (voir ici).
On y causera beaucoup dans cette émission d'innovation, de la capacité de notre pays à s'y mettre, etc...


La visio sur Skype : c'est pour cette semaine !

Oyez, oyez, braves gens... Skype va ouvrir son propre plug-in de visiophonie cette semaine... (en point à point pour l'instant : pas de visiophonie à plusieurs...)
Qu'on se le dise... La start-up de Niklas Zennstrom (qui était à Paris Vendredi dernier) va marquer un nouveau point (aprés son rachat pour une somme astronomique par eBay il y a quelques semaines...). Belle qualité paraît-il pour la visio (le centre de développement de Skype - 100 personnes à Tallin en Estonie - a bien travaillé...).
Le logiciel de Skype a été téléchargé à aujourd'hui par 210 millions de personnes. Mais il n'y a en fait, que 66 millions d'utilisateurs, un utilisateur téléchargeant plusieurs fois le logiciel en fonction du nombre de PC dont il dispose (bureau, domicile, portable)... Ce qui doit faire de l'ordre de 6 à 7% des utilisateurs d'Internet dans le monde.
La société Skype emploie environ 250 personnes (dont 100 développeurs) répartis entre le Luxembourg, Tallin et Londres...
Son premier client, vous ne le divineriez jamais est ... la Chine...(accord avec une filiale de Hutchinson - accord avec le gouvernement chinois à propos de son cryptage ???..).
La France serait en 7ème position en nombre d'utilisateurs.
Chiffre d'affaires : 60 millions de $/US. Sur un trend haussier (probablement 250 millions de $ en 2.006 ?).
Mais pourquoi donc eBay a-t-il racheté Skype pour un montant aussi astronomique ?
D'abord parce qu'eBay pense que Skype en tant que tel, a de sérieux atouts pour tous les services à base de voix : cours d'anglais, horoscope, météo... (on ne paye plus le téléphone : ce type de services devraient donc exploser)
Et deuxièmement, parce que Skype facilite l'échange entre vendeur et acheteur sur eBay. Il peut-être utile dans la vente de produits à prix élevés (automobile par exemple : le vendeur et l'acheteur potentiel peuvent discuter de vive voix, et bientôt se voir... et voir le produit ?..); et servir de moyen de très petits paiements avec Skype Credit (qui intégre ou va intégrer Paypal). Exemple: je propose à la vente mon dernier Gaston Lagaffe pour 1 € sur eBay. Vous êtes intéressés. On se Skype. Vous décidez de l'acheter. Hop dans la foulée votre Skype Credit est débité de 1 €, et mon compte est crédité de la même somme (moins un chouilla ?). Skype Credit étant aussi le porte-monnaie global d'achat de produits Skype (Skype Out...)
Tout cela va donc encore fluidifier davantage le business interpersonnel sur eBay...
Dernier point intéressant : Skype devrait annoncer un accord mondial avec l'un des grands fabricants de téléphone (Skype preloaded) début 2.006.

L'écosystème de Skype se met donc tranquillement en place. Une cinquante de produits Skype sont dés à présent disponibles (avec Linksys, Creative, Logitech...). Linksys par exemple avec le CIT200 (téléphone wifi). Et en début d'année prochaine un téléphone sans fil Dect+Skype (plus besoin d'avoir l'ordinateur ouvert)...
Voir ici pour les news sur Skype. A lire aussi le Skype Journal ici
“My ambition is to make Skype into the world’s largest online communication company. That’s the driver. Financial gain is secondary.” Dixit Niklas. Vous me direz qu'avec les sous qu'il doit avoir en banque après le rachat par eBay, il peut se permettre de dire cela...
Une idée saugrenue... Niklas a lancé en son temps Kazaa qui a eu 400 millions de téléchargements.. Malheureusement, il s'est pris de plein fouet la hargne des majors... Mais peut-être aurait-il pu faire ce qu'a fait Steve Jobs avec son Itunes/Ipod ? Qui sait ? Il aurait pu en être capable le bougre...


Google Wifi en Europe ?

Google teste actuellement dans le centre de San Fransisco (autour d'Union Square) l'accés Internet gratuit en Wifi. Avant de l'étendre sur toute la zone de San Fransisco. Et probablement aussi sur les principales villes américaines. Mais pour l'instant il ne s'agit que de rumeurs... Certes étayées : rachat ou location de fibres sur tout le pays, installation de point d'accés Google un peu partout : quelques dizaines déjà (on dit que ces points d'accés, à base de racks composés de cartes mère de PC, sont assemblées dans les sous-sols du siége social de la société à Mountain View avant d'être embarqués dans de gros camions pour leur destination finale). Bref, Google met en place semble-t-il son propre réseau... Et avec du Wifi gratuit, nul doute que beaucoup de monde l'utilisera... Donc utilisera les services de publicité locale, de téléphonie IP (gratuit ou en abonnement à prix fixe ?)...
Depuis quelques heures, Google teste notamment l'accés Wifi gratuit en Europe dans le terminal One de l'aéroport d'Heathrow. Il a installé ce qui ressemble à un café Internet (le Google Space) dans le terminal, pour tester la population transitant dans ce genre d'endroits, et la faire réagir à ses différents services (Google Mail, Googel Earth, Google Local, Picasa, Google Mobile...). Ce test devrait se terminer mi-décembre. L'opérateur T-Mobile qui propose de l'accés Wifi payant dans l'aéroport ne voit pas cela d'un bon oeil. D'autres Google Spaces seraient à l'étude en Europe dans les endroits à fort trafic (gares, hôpitaux, etc...). D'ici à ce que la SNCF passe un accord avec Google (mais la laissera-t-on faire ?)...
Google aurait-il aussi l'idée d'inonder l'Europe de Wifi gratuit ? C'est ce que l'on semble dire dans les milieux très autorisés. Aprés tout, s'il le fait aux US, pourquoi ne le ferait-il pas en Europe ?
Personnellement, je pense que cette stratégie est gagnante pour Google, avec ce que cela va générer comme revenus avec la publicité de proximité... Car, plus il y a d'utilisateurs de Google, et plus son modèle publicitaire non intrusif rapporte de sous...
Si Google le fait, y'a encore des tas de gens qui vont aller se plaindre au Président de la République Française...
Décidément...


Bruxelles n°2

Les Français parlent aux Français (sur un air bien connu...)

Bruxelles n°1

Bruxelles n°2 - Jeudi 17:00 dans les bureaux de Cetelem Belgique

Je n'ai pas couché dehors la nuit dernière, comme je le craignais dans mon post précédent... (merci à celui qui m'a proposé de téléphoner à sa soeur qui habite Bruxelles pour m'héberger - mais je me suis débrouillé autrement : mes amis de Cetelem Belgique m'ont en effet trouvé une chambre au Novotel du coin ... Merci donc à Arlette Perreman... je dois dire que tous le hôtels sont pleins ici, et que les prix sont élevés - 165 € pour le Novetel...)..
Mais revenons à notre journée d'hier...
On a beaucoup parlé de virtualisation (VT en anglais), c'est-à-dire de l'art et la manière de faire fonctionner en même temps plusieurs applications - voire plusieurs OS - sur le même processeur... La virtualisation crée plusieurs "containers", chacun pouvant faire fonctionner une application. Intel et AMD sortent actuellement de tels microprocesseurs. Et les pemiers PC du marché sont pour très bientôt. Voir ici.
Cela intéresse non seulement le monde des entreprises (qui pourront faire tourner des applications diverses sur un PC de collaborateur - celui-ci continuant de travailler avec ses propres applications), mais aussi le monde du PC au foyer (plusieurs containers faisant fonctionner en même temps des applications de vidéo, d'audio, de jeu, etc..).
Avec tout cela, le grid prend tout sa signification... Mais il ne faut pas oublier les matériels existants que l'on peut aussi gridifier...  pour augmenter la "business agility" et réduire le domaine des applications fonctionnant en "silo" sur des matériels qui coûtent chers.
Bref un monde nouveau - virtualisation et grid - arrive : de plus en plus de puissance de calcul - toutes choses étant égales par ailleurs - , pour créer rapidement de nouveaux produits (dans la finance, l'assurance, les voitures...), pour éviter l'érosion des marges, faire face à la concurrence, etc... Plusieurs conférenciers nous ont expliqué tout cela...
La banque HSBC par exemple s'y est mis et a gridifié avec les logiciels de Platfom environ 3.000 cpus d'ordinateurs de tout poils, répartis un peu partout dans le monde. Pour faire tourner différentes applications de banque sur ces cpus, qui au préalable, travaillaient chacun dans son coin avec ses propres applications.. Certes, ces cpus continuent de faire fonctionner les applications locales, mais dés que la charge de travail diminue, hop ! on lui refile un boulot venant d'ailleurs. Par exemple si une Cpu va être moins occupée pendant 5 minutes à New York, on peut lui envoyer de Londre un job à faire pour Tokyo. Cela implique naturellement des réseaux à TRES haut débit...
Certes nous a dit Gary Tait de HBSC, cela n'a pas plû au départ aux responsables locaux de ces systèmes qui n'aiment guère que l'on vienne tripoter leur cpu. Même chose aussi pour les craintes concernant la sécurité, alors que l'ensemble fait partie du même environnement. Sur ce point, j'ai posé la question à plusieurs responsables : "Seriez-vous prêt à utiliser un grid public ?"... L'un m'a dit pourquoi pas... Les autres m'ont dit non... Faudra encore attendre un peu de temps à mon avis... La technologie va plus vite que l'évolution des mentalités. C'est bien connu...

Autre conférence qui m'a vivement intéressé : celle d'Andréa Rodolico de la société italienne Nice. Ces jeunes italiens ont mis sur pied une interface Web de gestion de grid trés impressionnante. C'est un "gridportal" dénommé EnginFrame. Gestion des autorisations, interface "skinable" (comme Winamp), plug-ins divers, progress bar, utilisation du RSS (pour prévenir par exemple l'utilisateur que son job est terminé), facturation, ...etc... Car la chose est justement destinée à l'utilisateur de base qui n'a guère l'habitude de taper des lignes de codes ésotériques pour lancer une application ...

Platform nous a aussi présenté les nouvelles versions de sa gamme... Mais j'ai signé un NDA...

Virtualisation, interfaces sympas... J'ai quand même l'impression que le grid va démarrer en grand un peu partout un de ces jours... Prenons la Recherche en France. Il y a au CNRS et dans d'autres laboratoires des gros bouzins... Qui coûtent chers. Combien ? Je ne sais pas... J'ai essayé de la savoir (j'ai même vu en son temps à ce propos Me Claudie Hegneré à l'époque Ministre de la Recherche). Mais j'y ai renoncé. Je doute d'ailleurs que quelqu'un le sache...Mais pourquoi avec une partie de l'argent public consacré à la puissance de calcul de la nation, on ne mettrait pas en place un grid national où les particuliers loueraient une partie de leur puissance de calcul pour la Recherche Française ? Gratuitement ou contre menu monnaie ou une diminution d'impôts ? En plus ce grid national pourrait être louée à des sociétés privées contre argent. Ce qui pourrait financer un réseau de télécommunications optique (voir mon post Bruxelles n°1)... Il y aurait là une belle étude à faire... De plus, on pourrait essayer de savoir avec combien de Mips, Teraflops, etc... fonctionne l'économie française... On serait surpris...

Je remercie donc vivement la société Platform, son CEO Songnian Zou, et son responsable français Dominique Comte. J'ai appris beaucoup de choses...

Voilà. Ma virée belge se termine... J'ai fait une cure de moules frites (chez le vrai Leon, et à la Taverne du Passage que je recommande - il y a des serveurs extraordinaires tout droit sortis d'une crayonnage de Hergé... ou d'un roman de Simenon...). Ce soir, je pars dans les Ardennes avec mes amis de Cetelem Belgique. Je leur fait une p'tite conférence demain matin... Et retour dans mes foyers Vendredi en fin d'aprés-midi.

A bientôt pour de nouvelles aventures (j'espère que Rodrigo avance, car j'ai filmé... J'en profite aussi pour remercier JVC France qui m'a prêté une hard disk camera... Et je vais me mettre au montage vidéo ce week end je pense... avec les logiciels Cyberlink fournis - si quelqu'un les a déjà utilisés...)


Bruxelles n°1

Les Français parlent aux Français (sur l'air que vous savez..)

Bruxelles - Mercredi 23 novembre... 7:00 du matin

Les 22 et 23 novembre 2005 a lieu dans le magnifique hotel Plaza à Bruxelles le "Platform European Grid Conference". Platform est une société canadienne basée à Toronto au Canada. Elle a été créée il y a 10 ans par Mr Songnian Zou, d'origine chinoise, qui le moins que l'on puisse dire, a une pêche d'enfer...  Platform, spécialisée dans les logiciels de "grid computing", a réunit ses clients et  revendeurs pour discuter de grid.
Je connais cette société depuis quelques années. Elle m' a invité à sa conference... A noter que cette société dont le siège européen est à Paris, avait envisagé de faire son congrès dans la "City of Light". Mais quand nos amis ont appris qu'il y aurait une gréve chez nous, ils ont décidé de faire leur show à Bruxelles.. Il y a environ 200 personnes à ce congrès. J'ai fait une calcul grossier de coin de table. Perte pour l'économie française : 100.000 €. Bon c'est moins que le prix de vente d'un Airbus, mais quand même...

Pourquoi je m'intéresse au grid ?
D'abord parce que je m'intéresse à beaucoup de choses. Donc pourquoi pas au grid...
Mais surtout j'ai l'intuition depuis plusieurs années que le grid jouera un rôle important dans le développement de nos systèmes économiques, et dans la mise en place de réseaux de télécommunications à TRES haut débit... car les 2 sont liées.

Mais commençons par le début...
Le développement des sciences et des activités humaines nécessitent de plus en plus de calcul, et donc de plus en plus de puissance de calcul. On utilise souvent la métrique du teraflops pour apprécier la puissance de calcul d'un ordinateur. J'ai donc essayé de trouver des études précisant avec quelle puissance informatique fonctionnait l'économie française. Je n'en ai pas trouvé. Par contre, je pense que si tous les ordinateurs du pays s'arrêtaient, il est probable que tout s'arrêterait.
Dans le futur, il nous faudra de plus en plus de puissance de calcul... Probablement un doublement tous les 5 ans... (estimation de ma part). Or, acheter un "gros ordinateur" comme un Cray 1 coûte horriblement cher. OS dédié, donc équipe de spécialistes pointus pour le faire fonctionner (donc coûts d'exploitation élevés).
L'idée est donc venu à certains de mettre au point une structure logicielle permettant d'utiliser les ordinateurs existants (y compris votre PC) reliés par un réseau (d'où le nom de "grille"), de répartir la charge de calcul par machine (on divise les calculs en petits grains...), de faire exécuter ses grains par chaque CPU,  et de récupérer les résultats à la fin. Voilà en gros l'idée du grid... C'est d'autant moins idiot que votre CPU ne fonctionne que trés peu en moyenne...  Cela dépend naturellement des applications que vous faites fonctionner en local, mais pour du mail, du traitement de texte, la dite CPU a beaucoup de temps libre, que l'on pourrait utiliser à autre chose... Faire des calculs pour d'autres au sein d'un grid par exemple.
Comme d'habitude, la chose a émergé dans les milieurs universitaires et de la recherche. Et comme d'habitude, il y a eu plusieurs middlewares dans ce domaine. Avec un standard qui se dégage aujourd'hui : le Globus toolkit. Et l'apparition de sociétés qui comme Platform ont mis au point des logiciels permettant de faire travailler ensemble des milliers de machines hétéroclites reliées en réseau. Et plus le réseau dispose d'une bande passante élevée mieux c'est... Vous me voyez arriver avec mes gros sabots...

Dans le détail, c'est naturellement un peu plus compliqué. Nous avons eu droit à quelques exposés où seuls les forts en thème se sont délectés (ce qui m'a permis de répondre à mes mails, car la salle de conférence du Plaza est wifisée - gratuit)...
Mais nous avons eu aussi quelques exposés qui montrent que le marché du grid quitte les mileux de la recherche pour entrer dans les grandes entreprises... Comme la Société Générale - calcul de risques répartis sur 1.000 PC de collaborateurs -, Jaguar Land Rover : calcul divers de simulation de soufflerie sur machine type Sun et autres... -, du Cern qui étudie la structure de la matière avec son anneau d'accélérateur de particules permettant de réaliser 40 millions de collisions par seconde, ce qui produit 10 petabytes de données par an... qu'il faut triturer dans des calculs compliqués pour essayer de comprendre la matière dans ses moindres recoins...
Tous les calculs ne peuvent être traités par un grid. Il faut qu'ils soient tronçonnable en petit grain. Et il faut ensuite mettre en conformité l'application : la gridifier...
Mais ce qui m'a le plus intéressé c'est une converation avec la personnes de HP : Monsieur Dominique Gillot, en charge du grid dans les sciences du vivant chez HP (j'ai filmé, Rodrigo...). HP comme IBM arrive au concept de calcul on demand.  Le  chercheur, maintenant le financier, demain matin le gars du marketing... vont pouvoir utiliser un grid sans savoir où sont les données, où elles sont traitées , etc... HP d'ailleurs, fait du service bureau. Devinez selon quel schéma de prix ? 1 $/ CPU /Heure...
Supposez que vous êtes sur un réseau TRES haut débit (c'est mieux d'avoir de la symétrie pour ce genre de choses je pense). Vous louez à un opérateur la puissance de votre PC disons 8 heures par jour, ce qui fait 8 $/jour, donc quelque chose comme un petit 3.000 $/an... De quoi payer le PC et le réseau optique qui va avec.. Nous qui restons avec nos shémas traditionnels en tête, voilà peut-être une autre façon de financer un réseau TRES haut débit.
Certes, on est encore loin je pense de la chose, mais pourquoi pas ? D'ailleurs au coktail du soir figurez-vous que j'ai rencontré Mr Ad Emmen. Et que fait ce Monsieur ? Et bien il a mis en oeuvre le grid de la commune d'Almere en Hollande (ville gagnée sur les flots à l'est d'Amsterdam et au Nord de Nuenen). Et oui ! Les habitants qui disposent d'un PC sur réseau optique (les gens d'Almere, les veinards, ont un réseau optique à leur disposition... ) peuvent "louer" leur puissance de calcul. Pour l'instant c'est du test sous l'égide d'une fondation créée pour la circonstance (avec la RaboBank et  Cap gemini..)...
D'ici à ce Google organise le marché mondial du grid... comme le marché de la publicité, il n'y a pas loin...  Par exemple mon PC chez moi ne travaille pas (puisque je suis à Bruxelles). Je pourrais donc proposer à Google de vendre ma puissance de calcul à qui en a besoin... Ce qui me fera un peu d'argent de poche pour permettre à Madame Billaut d'aller faire quelques soldes...

Voilà donc pour cette première journée bruxelloise...
A demain pour de nouvelles aventures... (j'espère, car il y a eu un micmac dans ma réservation d'hotel - je n'ai pas de chambre ce soir, et tous les hotels sont pleins... je ne sais pas trop où je vais loger... chez l'habitante peut-être ? On dit que les dames belges sont trés accueillantes,  et on toujours un verre de bière pour le pauvre type qui traîne dans le rues...)


CES 2006 : le "digital life" s'installe...

Et même s'installe bien...
Du 5 au 8 janvier prochains se tiendra le traditionnel Consumer Electronic Show de Las Vegas aux USA... L'occasion de faire le point sur l'état de la "digital life" sous tous ses aspects... (domotique IP, voiture communicante, robots, HTTV, réseaux divers, camera disque dur, portable medias... etc... etc...
Je vais accompagner un voyage d'études organisé par la société Lincom, et mon ami Xavier Dalloz... Je vais prendre en charge l'animation de quelques ateliers qui se tiendront dans une salle mise à la disposition de la déléguation française par les organisateurs du CES, debriefing en commun, etc...

Le prix du voyage (vol aller et retour, chambre au Flamingo) est de 2.950 €. Pour tout autre information/inscription merci de contacter Pierre Bichelot de Lincom par mail, ou telephone 06 32 67 52 82. Il reste quelques places...
En principe je vais publier un compte-rendu quotidien (ou qui sait un podcast audio et/ou video ?)


Gros débat à la FING

Les membres de la Fing doivent-ils signer la pétition pour le TRES haut débit pour tous ?
Voilà une question intéressante... Voir ici... Et n'hésitez pas pour allez y mettre votre grain de sel... (et de signer la pétition naturellement ici... (les 5.000 signataires viennent d'être dépassés - pour presque 300 pour la Lozere - Hardi ami Pierre : tu vas y arriver !)...
J'espère que nos amis de l'EBG, du Geste, de l'Acsel, du Sycabel, des Amis des Bêtes, et autres associations gauloises de tout bord , etc... (je ne vais pas pouvoir tous les citer) , vont eux aussi s'y mettre...
Lors de son passage à Paris il y quelques jours, Monsieur Gates nous a dit qu'un foyer normal devait avoir au minimum 50 megas "full" ce qui fait 100 pour être à l'aise sans avoir de système de qualité de services (QoS) compliqué... Et cela, quelque soit l'endroit où l'on se trouve par rapport aux autocoms de qui vous savez...
A ce propos, Gates a la santé... Ce jour-là, il a fait pas moins de 11 interventions : les patrons du CAC 40, Sarkozy, les PME, le distributeurs de "consumer electronics", etc, etc. Un agenda réglé à la minute près... Il a encore la santé le père Gates... Et ses collaborateurs savent tirer partie de la moindre minute du saint homme...
Bon c'est pas de tout cela : allez donc signer la pétition ici


Les elites françaises ne voient pas le monde changer ....

Economie Matin a publié ce petit éditorial basé sur un interwiev de ma pomme... (à noter que cet interwiev a été réalisé avant les "voitures incendiées", car là aussi il y aurait probablement des choses à dire...)

Les humains sont en train de changer de civilisation. Les technologies mènent le - nouveau - monde : nanotechnologies, biologie synthétique, autant de révolutions sur 10 ans à 30 ans. Or la France n’y est pas du tout adaptée. Plus précisément son élite ne l’est pas. Elle ne veut pas changer alors que le pays abrite de très bons ingénieurs. Pourquoi traînons-nous 10 % de chômage ? Pourquoi le produit intérieur brut ne croît-il pas de plus de 1,5 % quand il faut 3 % de croissance pour payer les retraites ? Pourquoi les finances de l’État sont-elles délabrées ? Parce que notre élite technocratique n’a rien vu venir. Un journal anglais, il y a peu, parlait de « frantitude » : peur du futur avec le Prozac et la StarAc en guise de neuroleptiques ! Il nous faut un New Deal à la Roosevelt qui allège au passage le nombre trop élevé de fonctionnaires en France. Pour créer les infrastructures du monde de demain, je milite pour le très haut débit pour tous. La « France d’en bas » se met du reste à l’Internet haut débit. Ce qu’il faut, c’est du très très haut débit, du 100 Mbits par seconde, à disposition des habitants. Puis on laisse agir les entreprises qui vont proposer une multitude de services. À Pau, le député et maire André Labarrère, dont je suis le conseiller, a installé 20 000 prises optiques très haut débit. Dans les Hauts-de- Seine, on va équiper tous les habitants en fibres optiques. À l’aide d’une telle infrastructure, les Français vont enfin prendre leur destin en main. Avec 15 millions d’acheteurs en ligne, on crée un nouvel écosystème. Mais l’élite française ne le voit pas. Elle se demande ce que Mme Michu va faire du haut débit. Les Japonais, eux, ne se posent pas la question : en 2010, 50 % des foyers seront connectés à 1 Go par seconde...