« avril 2005 | Accueil | juin 2005 »

Ca y est ! Google Print est ouvert

Sans tambours ni trompettes, Google vient d'ouvrir, en version beta, sa bibliothèque on line... Cela c'est passé hier en fin de journée (heure de Paris).
Je trouve que c'est pas mal du tout... Et même très bien...
J'ai fait une recherche sur le nom Chirac (c'est un exemple)... Combien y a-t-il de bouquins en anglais référencés dans Google Print aujourd'hui, dans lesquels il y a cette chaîne de caractères ? Et bien il  y en a 76.
Et dans ces 76 bouquins, il y a au total 6.350 pages où le nom de notre Président de la République est cité.. ("Chirac" peut être référencé plusieurs fois dans une page...)
On accède à ces pages sans problèmes... Par exemple dans le livre intitulé :  "Urban mouvements in  a globalizing world", il n'y a que 4 pages où Chirac est cité (mais il est cité 2 fois par page - sauf pour la dernière) : p 72, 73, 74 et 214. On peut visualiser ces pages, et les lire (ainsi que, semble-t-il, 2 pages avant celle contenant la citation). On peut voir la table des matières, et l'index du livre s'il y en a un.
Dans le "about this book", on trouve 2 liens... Le premier donne les adresses de pages contenant une critique du livre, et le deuxième un peu fourre tout avec toutes les pages qui contiennent le titre (sites commerciaux, etc...)
On peut naturellement acheter le livre en vrai. Google référence plusieurs magasins (Amazon, Froogle, etc..)
On notera que les prix varient - forcément on n'est pas en Gaule (chez Amazon le prix du livre que j'ai utilisé comme exemple est à 105 $, et à 97 $ chez Bestprice par Froogle)... On peut regretter que Google Print n'affiche pas en temps réel les prix de tout un chacun...
Autre innovation des plus intéressantes qui n'est semble-t-il disponible que sur Amazon : l'image de la page de garde du livre est coiffée par la mention "search inside"... Donc, dans Amazon vous pouvez accéder directement à la recherche de Google Print... quand la mention est indiquée.
Bref du beau boulot. Sont quand même fort ces Américains...

J'espère que l'on aura bientôt le téléchargement payant naturellement, et dûment DRMisé (comme il n'y a plus de livre physique, peut-on s'aventurer à penser que le prix proposé soit beaucoup plus faible ? - le 24 juin Tebaldo présente le livre électronique de Sony, celui de Matsushita, Toshiba...)
Bref, Mr. Jeanneney va avoir du boulot... Et avec le vote non de la France, on peut se demander ce que va devenir le Google Chiraquo-schrodérien européen... (projet quaero)...
Par ailleurs, les Français qui ont peur paraît-il des plombiers polonais, et de je ne sais plus quelle profession turque, vont encore avoir du souci à se faire avec ces foutus cow-boys... Nul doute que Google s'attaquera aux bouquins français dans peu de temps (aprés tout, les éditeurs français veulent gagner des sous, non ? Moi qui suis un dévoreur de bouquins, j'attends cela avec impatience..).
Notre culture va être managée par d'autres... Et là, il n'y aura pas de vote... Voilà ce qui arrive quand on se renferme sur soi-même... et quand on a une élite (de droite ou de gauche d'ailleurs) qui ne voit pas très loin...
Je pense d'ailleurs que Google ne va pas en rester là... Dans quelques temps il annoncera son arrivée dans la téléphonie sur l'Internet, et un peu plus tard dans les systèmes de paiement...

A noter pour terminer, que l'Atelier fête ses 25 ans le 15 juin prochain au 5 ave Kleber à Paris, à partir de 18:00... Votre humble serviteur y sera... Pour écouter le match au sommet : Jeanneney/Google... Cela risque d'être on ne peut plus passionnant...

Allez je vous laisse , je fais googleprinter sur "nanotechnologie" histoire de voir ce qu'il y a...


Vox populi, vox Dei...

La France a voté.
Elle ne veut pas poursuivre la création de l'état Europe... Elle ne veut pas de l'Europe telle que cette constitution l'a proposée... Peur des plombiers polonais ? des turcs ? Texte de la constitution trop imposant ? Incompréhensions diverses ? Petits malins qui en profitent pour s'imposer aux esprits faibles ? Allez savoir ce qui se passe dans la tête du gaulois sapiens sapiens...

Personnellement, je pense que nous allons certainement au devant de bien des vissitudes... Car les temps sont venus pour passer à autre chose... Et le Français qui n'aime pas le futur, va être servi...

A court terme, c'est peut-être la politique agricole commune qui va en prendre plein les dents, et naturellement les agriculteurs français... Ce qui ne va pas arranger les choses... Remarquez que cette situation de soutien financier massif, de remplissage des frigos et autres silos européens de la production excédentaire ne peut pas se poursuivre indéfiniment...

A moyen terme, les choses sont beaucoup plus intéressantes si l'on peut dire...
Nous sommes en train de vivre les derniers soubresauts de la période des 30 glorieuses qui a fonctionné autour de processus industriels, et de la société de consommation.
Qu'on le veuille ou non on va changer de monde, de civilisation... Nous passons à autre chose...
Et cela va se faire dans la douleur... Comme d'hab...

Les gouvernements des pays européens - de droite ou de gauche - s'épuisent à essayer de faire du plein emploi... Or le plein emploi n'a guère exister en ce bas monde... De plus, les pays émergeants comme la Chine vont s'en donner à coeur joie... Aucune stratégie européenne commune, nos amis chinois auront beau jeu de déstabiliser nos systèmes politico-économiques... (le revirement sur le textile du gouvernement chinois est à cet égard symptomatique).
Mais ce n'est pas à mon avis le plus important... Le plus important c'est la fuite en avant technologique... Bien ou mal, je ne sais... Mais l'homo sapiens sapiens boiera la coupe technologique jusqu'à la lie...
Nanotechnologies, robots humanoïdes, etc... sont sur la rampe de lancement. Malheureusement les Gaulois ne sont pas très informés. Qu'on le veuille ou non, il y aura globalement de moins en moins de travail pour les populations du monde, et en premier lieu, pour celles du vieux continent. Dans cette mécanique nous allons y laisser beaucoup, car nous n'y sommes pas préparés...(sinon il peut peu probable que nous aurions voté non).

Dieu le père aurait viré nos premiers aïeux du Paradis terrestre, à cause d'une grosse connerie (enfin c'est lui qui paraît-il l'aurait dit) :  "Maintenant, vous travaillerez à la sueur de votre front"... Effectivement... nos aïeux ont travaillé... Ils ont sué sang et eau dans les champs avec des outils peu productifs jusqu'à une date récente, dans nos premières usines (j'ai un grand père paternel qui est mort de silicose dans les Mines du Pas-de-Calais - département qui a voté non à une écrasante majorité - mais qui a accepté sans problèmes les mineurs polonais aprés la 2ème guerre mondiale)... Mais depuis une ou deux générations, on ne travaille plus à la sueur de son front, en tout cas dans ma famille...  Cela va continuer... Il y aura de moins en moins de travail au sens que l'on donne à ce mot aujourd'hui... Mais il y aura probablement toujours création de richesses grâce à la technologie... Comment répartirons-nous cette richesse ? Comment allons-nous occuper notre temps de vie sur cette Terre  ? That's the question... (comme dirait notre commission gauloise de terminologie...)

Le vote non des Gaulois, presque massif, est symptomatique... C'est la première étape de l'incompréhension, d'une probable descente aux enfers... peut-être d'une guerre civile comme le quartier Saint Jacques à Perpignan nous en donne en ce moment la triste image...

J'espère que Dieu ne s'est pas trompé en soufflant le non à nos compatriotes...
Mais comme Dieu a certainement fait l'Ena, il doit savoir où il va... En tout cas s'il n'a pas fait l'Ena, il aurait pu le faire...

Bonne chance...


Start-ups : le grand retour ?

En tout cas c'est l'impression que cela me donne...
Rien que cette semaine, j'ai reçu pas moins de 4 jeunes pousses, qui se demandent ce qu'ils pourraient faire à Pau...
1/ une dans le systèmes de paiement... vous allez me dire que dans ce domaine on a beaucoup donné... mais là je peux dire qu'il y a de la recherche... les gars ont démonté toute la mécanique du système actuel et l'ont remonté à leur sauce en n'écartant pas les empires traditionnels de la chose (cela vaut mieux, si l'on ne veut pas se faire écraser...), et en apportant une valeur ajoutée supplémentaire aux commerçants et aux consommateurs...
2/ une autre dans les panneaux d'affichage interactifs... genre Decaux avec l'interactivité en plus... Les galopins ne manquent pas d'air : ils vont signer un accord avec un grand transporteur... Decaux pas au courant pour l'instant.
3/ une dans les vidéoblogs... dans ce secteur il va se passer je pense pas mal de chose dans les mois à venir... (je viens de recevoir la petite caméra de Sanyo Xacti C5 Mpeg4 et tout et tout... je suis en train de charger la batterie... et vais commencer à faire du reportage... Premier personnage : le clebs de Madame Billaut - histoire de se faire la main... Comme en  plus il est un peu cabotin - je parle du clebs naturellement -je pense que cela va me faciliiter la chose...). En tout cas pour les vidéoblogs Skyrock est que les starting-blocks... Imaginez une armée de gamins/gamines caméra au poings : on ne sait pas trés bien où l'on va  (l'un de mes amis s'est retrouvé en photo en slip dans sa salle de bain sur le blog de sa fille... en plus il n'était pas au courant...).
4/ le desktop search (il faudrait que notre Commission Terminologie nous dise rapido comment dire en gaulois...)... Avec Exalead (là je peux dire de qui il s'agit - les autres, que je viens de présenter rapidement, tiennent pour l'instant à rester dans l'anonymat)... Exalead : pas mal du tout... J'attends une version beta pour rechercher dans mon PC qui est fourre tout pas possible - comme le vôtre je pense.. Sont bons les gars (on a de bons ingénieurs en Gaule...)... Il est vrai que les fondateurs ont participé avec Louis Monier au lancement d'Altavista (j'ai appris que Monier était maintenant chez eBay). Exalead pourrait être le "basement" du Google européen chiraco-schrodérien dénommé Quaero... Bref à suivre de près... Je vous dis quand vous pourrez utiliser gatuitement Exalead...

A part cela j'ai été invité à Roland Garros Jeudi par IBM... qui nous a fait visiter le Web center, les régies de Tv : impressionant.. des fils dans tous les coins... Et un monde fou... A croire que tous les Français étaient en RTT...
Et le château de Versailles qui va se mettre en numérique... (grosse opération : je vous en recause..)

Et j'ai déjeuné avec l'un de mes amis qui travaille dans une société qui gère des centres commerciaux traditionnels. Il  revenait du congrés européen des centres commerciaux à Istanbul. Nos amis recevaient à ce congrès le boss de Walt Mart, le plus grand distributeur traditionnel au monde.
Question:"Quel est votre principal concurrent ?"' Tout le monde s'attend à ce qu'il réponde Carrefour...
Que nenni... le gars a répondu : "Ebay. Next question ?"... La baffe pour Carrefour...
Les temps changent...
Et même si le Gaulois de base vote non à la Constitution, les temps changeront quand même...
C'est ce qui fait la beauté de la chose...

Bon vote...

PS. Les zhollandais de Nuenen - la coopérative de télécommunications que j'ai déjà présentée - pourraient être à Paris vers la mi-juin... si cela vous dit de les rencontrer ? Me dire...


Les vidéo-guichets arrivent...

Imaginez... Vous êtes chez vous, bien au chaud...
Vous voulez vous renseigner sur votre retraite auprès de l'administration ? Sur un crédit hypothécaire auprés de votre banque ? Sur un produit Ikéa ? Sur votre future voiture, appartement  ?...Un petit problème de santé ?  etc...
Aujourd'hui... vous téléphonez, et/ou vous vous déplacez à l'endroit où se trouve l'offre (comme dirait les économistes). Avec les inconvénients que cela suppose (embouteillage, place de parking à trouver, pollution, pertes de temps,...).
Demain matin, vous "vidéoguichetterez".. (je revendique la paternité de ce terme barbare...)
La chose est simple à comprendre... Vous avez un PC et une bonne connexion Internet. Vous vous connectez au vidéo-guichet de l'organisme ad-hoc... Visiophonie - vidéo et audio - de bonne qualité (on se voit et on se parle comme si on était en face à face - à Pau on pourra même obtenir une qualité proche de celle du DVD, à condition d'avoir une webcam qui le permette), objets "métiers" que le conseiller va utiliser (par exemple un simulateur pour étudier avec vous un crédit hypothécaire - vous intervenez dans le simulateur, comme le conseiller, grâce à l'espace de travail collaboratif...), objets en 3D (pour vous présenter des meubles ou une monture de lunettes), formulaires en ligne que vous remplirez avec le conseiller/commercial à l'autre bout, logiciels de back-offices pour gérer le vidéo-guichet (gestion de file d'attente au vidéo-guichet, renvoi sur un autre conseiller, connexion sur les bases de données de l'organisme, etc...). Bref c'est tout un secteur nouveau qui va apparaître... Grâce à l'augmentation des débits sur l'Internet... Comme quoi une stratégie politique TRES haut débit conduirait à la création d'un nouvel écosystème (mais ce n'est peut-être pas du goût de tout le monde ?).
Pour ce qui me concerne, je pressentais cela depuis longtemps... Dans les temps très anciens, une société de crédit que j'ai bien connue avait mis en place un tel vidéo-guichet (sur Numéris). Cela a trés bien fonctionné et c'est, je crois, toujours en exploitation... Mais c'est le seul exemple que je connaisse.
Avec les Français qui se mettent massivement à l'utilisation de l'Internet et la bande passante qui  augmente, je pense que cela va débouler dans notre vie de tous les jours d'ici 2 à 3 ans. Je pense qu'en 2.010 (dans 5 ans donc) nous aurons en moyenne quelques mégas en best effort sur le dernier kilomètre, et en 2.015 on devrait avoisinner les 100 mégas avec le passage à la fibre (à moins qu'avec une politique volontariste on aille plus vite - mais on n'a pas l'air d'en prendre le chemin)...

Une petite société française va ainsi commercialiser une plate-forme logicielle de vidéo-guichet. Un organisme de retraite est en train de réaliser avec cette plate-forme son vidéoguichet qui sera mis en test sous peu... Prix : de l'ordre de 23.000 € pour "10 videoguichetiers simultanés". Ce qui fait un peu plus de 2.000 €/vidéoguichet (il faut y rajouter l'investissement logiciel en objets métiers...). Mais enfin c'est pas très cher du e-mètre carré.
Je n'ai pas encore vu la maquette... Je vous en recause dès que c'est fait... Mais si la chose vous intéresse vous pouvez toujours me contacter..
Ah ! les mauvaises langues vont encore nous dire que cela va créer du chômage... Personnellement je n'y crois pas. Après tout, en "videoguichetterie" on est en "e-face à face"... Faut donc des vrais gens pour répondre.. Et comme la chose sera plus aisée à réaliser que dans un système économique traditionnel, il faudra je pense davantage de conseillers qu'aujourd'hui... Conseillers, qui d'ailleurs pourront rester chez eux, ou encore travailler en télétravail en plein milieu de la Lozère... (c'est pourquoi notre ami Pierre Ygrié râle comme une bête - celle du Gévaudan - pour mettre en oeuvre la fibre dans sa magnifique région pour enrayer sa désertification...)
Vidéo-guichet, réseau TRES haut débit : voilà ce qui s'appelle de l'aménagement du territoire...
Il y aura peut-être un impact sur l'immobilier qui sait ?
En tout état de cause, si vous êtes preneur d'un test opérationnel de centre d'appel visiophonique en vidéoguichet, vous pouvez toujours venir à Pau "le Vélizy des temps modernes"... Vos clients/prospects vont disposer dans les années à venir sur tout le territoire de davantage de débit, cela vous donne le temps de tester peinardement la chose avec des vrais clients à Pau... et de rôder votre vidéoguichetterie...
Je suis preneur de toutes réflexions...


Christophe : en route vers de nouvelles aventures !

Les papies et les mamies de l'Internet Français (je veux dire par là ceux qui ont vécu les débuts de l'Internet en France il y a quelques années - cela paraît déjà si loin...) se souviennent trés certainement de Christophe Agnus...  et du journal qu'il avait créé : Transfert, accompagné d'un site web : transfert.net (toujours accessible)
La bulle a éclaté. Christophe a revendu Transfert et est parti avec armes et bagages en Bretagne...
Il n'est pas resté inactif pour autant (l'air pur breton fouette les neurones c'est bien connu...). Il publie plusieurs livres, et collabore à plusieurs revues et journaux... Et il concrétise maintenant un vieux rêve en publiant une nouvelle revue (on ne se refait pas)Agnus consacrée à l'océan : Nautilus (disponible depuis le 17 mai 2005). Site web, et blog..
Bonne chance, ami...


Pau lance ses télés IP

A la Foire de Pau à la rentrée prochaine, la communauté d'agglomération Pau-Pyrénées ouvriera dans chacunes des 14 communes de son territoire une web TV communale.
Ces télés IP seront largement orientées sur la production de sujets et de mini-reportages réalisées par les associations, les éléves/professeurs des écoles, et les entreprises locales.
Cette Web TV d'un nouveau genre, 100% "d'hyper-proximité", sera épaulée par l'Atelier "Pau Cité Vidéo" qui a ouvert la semaine dernière et dont l'objectif est de produire du contenu vidéo "citoyen" en qualité DVD ou assimilée. Cette initiative va de pair avec le lancement prochain du HD Institut créé par la Chambre de Commerce de Pau et l'EISTI (école d'ingénieurs installée à Cergy et à Pau). Cet institut formera les futurs professionnels aux solutions rich media et connexes.
Pau recherche pour ces opérations des partenaires qui disposent de solutions matérielles et logicielles innovantes (prendre contact avec moi-même par mail  ou avec Jean Pierre Jambes directeur du développement de Pau Pyrénées par mail).
Par ailleurs une société privée en cours de création proposera en franchise ce type de TV IP sur d'autres territoires...
Depuis avril dernier France3 Pau Aquitaine streame ses émissions en TRES haut débit. Environ 14.000 prises optiques raccordables sont aujourd'hui installées (+1.400/mois).


Premiers écrans en nanotubes de carbone... et Constitution Européenne

Le plastique (polymères) et les nanotubes de carbone s'allient pour remplacer les écrans d'aujourd'hui, et créer un nouveau marché : les écrans souples... Trés petits ou trés grands...
Le 9 mai dernier, Motorola a ainsi annoncé un premier prototype fabriqué à partir de nanotubes de carbone. Ecrannano1_1L'un des premiers au monde. L'écran présenté a une diagonale de 5 pouces et une résolution de 1.280 sur 720 pixels. Selon Motorola, cet écran pourrait être une partie d'un écran de 42 pouces de HDTV (télévision de haute définition).
Ce type d'écran, selon la société d'études de marché américaine Nanomarkets devrait remplacer assez rapidement les écrans d'aujourd'hui. Et Nanomarkets de prévoir un marché mondial de 3,4 milliards de $ en 2.009 (voir son rapport payant : "The market for flexible displays ans field emission displays"). Car ces nouvelles technologies d'émission d'électrons à base de nanotubes, alliées à celles des polymères vont permettre de réaliser des "plastic displays" que l'on utilisera un peu dans tout : téléphone, voiture, matériels Ecrannano2médicaux, écrans de PC, montre vidéo, téléviseur, "papier électronique"... (voir ici une petite animation de livre électronique plastique enroulable - sur la droite de  l'écran - attendre un peu..).
Ce type d'écran sera certainement le premier marché de masse des nanotechnologies. Ils seront moins chers à fabriquer et consommeront moins d'énergie. Tout en présentant une meilleure qualité de vision.
Vous pourrez bientôt remplacer le papier peint de votre salon. Un peu d'électricité, une connexion Internet à TRES haut débit, et vous modifiez votre environnement... La réalité augmentée comme disent les spécialistes.. En attendant la "réalité virtuelle" ?

Tous les grands industriels mondiaux (surtout en Asie) sont sur cette affaire, poussés au derrière par une floppée de "jeunes pousses"... : Cambridge Display Technology, Universal Display Corporation, etc... En France Inanov dont j'ai déjà évoqué l'écran souple dans ce blog devrait disposer d'un prototype en septembre prochain...
Je m'intéresse à ce secteur émergeant des nanos depuis quelques mois. Mais ce n'est pas facile, n'étant pas de formation scientifique. Les nanos font en effet appel à la physique quantique, ainsi qu'à la physique chimie traditionnelles... De ce fait, cela touche toutes les activités industrielles traditionnelles des Homo Sapiens.
Nous allons probablement quitter dans les 20 ans qui viennent notre révolution industrielle, amorcée il y a seulement 200 ans, pour créer une autre révolution : la nanoécomie... Et quand on dit révolution, cela veut dire que notre paysage économique, politique et social ne sera plus comme avant...  n'en déplaise à certains...
Les Français ont trés peu conscience de cela, d'autant plus qu'ils n'aiment pas trop le futur. Et notre élite nous donne aucune vision... C'est l'une des raisons pour lesquelles je pense qu'il faut faire l'Europe... Dans ces nanodomaines en effet, la Chine nous aura rattrapée d'ici peu... Le pays devient actuellement l'usine du monde utilisant les méthodes industrielles traditionelles que nous avons largement initiées en Europe. De nombreux étudiants chinois vont se former en physique dans les universités américaines (en plus avec des bourses américaines) et reviennent ensuite au pays pour mettre en oeuvre la nanoéconomie chinoise...

Face à ses enjeux, la chienlit de notre Lundi de Pentecôte ou le vote de la Constitution Europénne doit bien faire rigoler derrière la muraille de Chine... et au Japon (où avec l'affaire Gaymard un journal japonais nous a traité de "dernière monarchie européenne")...


L'Europe à TRES haut débit...

Je vous avais conté brièvement il y a quelques semaines, ma virée à Nuenen en Hollande où s'est mis en place une coopérative de télécommunications basée sur un réseau optique de bout en bout (100 mégabits/s pour commencer). Les gens à Nuenen ont pris en main leur destin télécom en main et ont tout simplement créer une coopérative.... Au même titre qu'une coopérative laitiére ou une banque mutuelle...
Pascal Poty, un Français qui travaille en Belgique (j'espère que les Belges ne lui font pas le reproche d'aller manger leur pain, au même titre que certains Gaulois craignent l'arrivée des plombiers polonais...), et qui est venu avec moi à Nuenen, a fait un compte-rendu qu'il a publié sur le site web de son employeur (agence wallonne des telecommunications). Vous trouverez ce compte-rendu ici.
Au lieu de branquignoller sur les différents articles de la Constitution qui je vous le rappelle à été établie par des élus des peuples européens (que les 450 millions d'Européens ont élus) et voter par tout un tas de gens dont 95 syndicats sur 98 (les 2 contre sont gaulois : FO et CGT), on ferait mieux de penser à l'avenir européen, donc au nôtre, et à un "New Deal" à mettre en oeuvre. Le premier axe de cette stratégie comme le préconise le rapport Gattaz (le livre bleu du secteur de l'électronique française) est la construction d'un réseau de télécommunications à TRES haut débit... Pourquoi ? Comment ? Voir précédents posts sur ce blog...


Dimanche 15 mai, aprés la messe...

Pour info...
Votre humble serviteur "passera" (en principe) à la télé Dimanche Prochain 15 mai de l'an de grâce 2.005, à 13:15 sur France 2 dans l'émission "J'ai rendez-vous avec vous" animée par Rachid Arhab. Thème : la constitution européenne.
Comme j'ai annoncé dans mon blog que je votais oui, on m'opposera un votant non. Il s'agit, d'après ce que j'ai compris, d'un Monsieur Pierre Fabre (qui n'a pas de blog... )
Notre débat contradictoire où je vais soutenir les éléments que j'ai déjà exposés, ne durera que 5 à 10 minutes... Ce qui est court... Mais de quoi se mettre en jambe pour l'apéro... (on est en France que diable...).
L'émission sera en direct, et enregistrée au Château de Thoiry (le zoo... ) dans les Yvelines, pas loin de chez moi... (j'espère que le vicomte de la Panouse -  Monsieur Paul pour les intimes - aura donné à manger aux lions de son parc avant le début de l'émission, car, à ses heures là, les bestiaux ont faim et commencent à réclamer en rugissant... Et s'ils rugissent, le preneur de son va avoir des problèmes...)
Deux choses à noter...
1/ vous allez me dire que c'est beaucoup d'honneur d'être invité à une émission de télé (au fait dois-je mettre une cravatte ?)... En fait les gens de l'émission m'ont trouvé grâce à mon blog... (marrant non ? cela va faire plaisir au père Lemeur). Monsieur Pierre Fabre, lui, avait téléphoné (avec un téléphone normal) en disant qu'il aimerait bien participer en tant que votant non. Si quelqu'un le connaît...
2/ les gens de l'émission m'ont dit qu'il leur a été très difficile de trouver quelqu'un votant oui qui accepte de parler devant des caméras... Je dois certainement être inconscient... Mais que voulez vous on ne se refait pas (j'ai d'autres histoires comme cela que je vais raconter un jour ou l'autre).
Bon, si l'on me met en prison, j'espère que l'on m'apportera des oranges (et un accès Internet à TRES haut débit...) et que des âmes charitables (qu'elles votent oui ou non) s'occuperont de Madame Billaut, et du chien Obélix (faut le balader de temps à autres en forêt - je parle du chien).

PS Si vous êtes de mon avis (et seulement dans ce cas), puis-je vous suggèrer de le faire savoir en envoyant un mail à la préparatrice de cette émission en cliquant ici ? En disant simplement je soutiens Billaut, ou je soutiens le oui... en donnant si vous le désirez vos arguments. On des e-instruments, autant les utiliser à bon escient... (pour la bonne règle je pense qu'il serait utile de signer avec notre nom et pas par un pseudo... Enfin à vous de voir...). Et demander à vos amis de faire la même chose...
Pour ceux qui vont voter non, ce n'est pas peine de spammer le email de la dame... Ouh là là... qu'ai-je dit ... le verbe spammer n'est plus en usage au pays d'Astérix... Il faut dire arroser...
Pour ceux qui ne vont pas voter... Bon, laissez tomber...

rePS... L'un de mes amis, si le non passe, m'a dit qu'il prendrait la nationalité belge... décidément nos meilleurs ingénieurs vont travailler ailleurs, Pinault se barre à Venise, nos chirurgiens en Angleterre, ... va rester que notre admirable Administration et ses 5 à 6 millions de fonctionnaires inamovibles..


Reglement de comptes sur Main Street...

C'est bien connu, la rue principale dans presque toutes les villes américaines s'appelle Main Street..
Et bien, ça chauffe dans Main Street... Collectivités locales contre opérateurs privés de télécommunications et cablo-opérateurs : la hache de guerre est déterrée... Les protagonistes ne vont pas tarder à se retrouver à OK Corral.
Les premières veulent prendre leur destin en main : booster l'économie locale et apporter l'Internet à bon débit à tous leurs citoyens, même les plus pauvres. A tort ou à raison, les élus de ces collectivités pensent que la mise en oeuvre d'une infrastructure à TRES haut débit sur leur territoire est de nature à fouetter leur économie locale, au détriment des collectivités locales d'à côté, qui n'ont pas à leur tête d'élus "visionnaires". Ils ne veulent plus s'en remettre au bon vouloir d'une société privée. Cela tombe bien. Avec des réseaux nouveaux type Ethernet/Internet à TRES haut débit (fibre) on fait tout passer dans le tuyau (data, voix, vidéo...). Et le sans fil à bon débit arrive. De plus, ces types de réseau sont beaucoup plus simples à gérer que du SDH/ATM pour la voix, ou du DOCSIS pour la vidéo... Donc des coûts d'exploitation plus faibles.
Les seconds quant à eux, recherchent le profit. C'est normal, me direz-vous, quand on est une société privée oeuvrant dans un système libéral ou néo-libéral. On ne tient pas à investir dans des endroits peu fréquentés. Et en plus on fait ce que l'on veut...
Et de clamer partout que ces vilaines collectivités locales font une concurrence déloyale en finançant leur "municipal broadband" par les impôts, taxes et autres emprunts obligataires municipaux. Ce qui leur permet de proposer des prix défiant toute conccurence. Et c'est d'autant plus vexant, que ces telcos et cablos payent aussi des taxes aux collectivités, taxes qui en définitive se "retournent" contre elle.
Cette situation conflictuelle, privé versus public, n'est certes pas nouvelle dans le domaine des infrastructures. Cela a été le cas avec le chemin de fer, le réseau électrique, les routes, les autoroutes.... Les démocraties, dans le domaine des infrastructures, ont toujours évoluées entre les 2. Un coup c'est public, le lendemain cela devient privé ou vice versa. C'est on ne peut plus curieux...D'ailleurs l'histoire des infrastructures dans les démocraties restent à écrire. En tout cas cela serait un bon devoir sur table pour nos jeunes énarquillons (apprentis énarques).

Mais revenons au pays des cow-boys...
Le lobbying va bon train outre-atlantique... Plusieurs villes ont pris la tête de la rébellion. En premier lieu Philadelphie (normal : c'est la ville de la Constitution Américaine) avec son énorme projet wifi (vous pouvez lire son business plan ici). Puis les villes du projet Utopia autour de Salt Lake City (fibre). Chicago aussi. Mais aussi des bleds pommés comme Scottsburg dans l'Indiana... ou Ashland dans l'Oregon.
Ou encore Lafayette sur le golfe du Mexique. Lafayette est d'ailleurs l'exemple type. C'est une ville pétrolière. Mais les réserves du golfe du Mexique diminuent. Les élus se demandent comment faire pour remplacer à terme ces industries, et attirer des entreprises d'autres secteurs d'activités. Le "broadband mais c'est bien sûr !"... D'autant plus que l'université de la ville est en pointe en computer science. Notons que Pau en France est un peu comme Lafayette... La ville d'Henri IV est la capitale historique du pétrole/gaz en France avec Lacq et Elf qui y avait son siège social. Lacq, à 20 kilomètre à l'ouest de Pau, va fermer dans 5 à 10 ans... So what, on fait quoi ? (c'est d'aprés ce que l'on m'a dit 5.000 emplois qui seraient sur la balance...).
Le lobbying des telcos/cablos US, qui pour une fois, la main dans la main, s'entendent comme larrons en foire (tout en s'étripant sur le marché) se fait entendre. 13 Etats par exemple ont voté des lois pour empêcher les villes de se lancer dans la construction d'infrastructure à TRES haut débit filaire ou non (le récent lancement du Wimax par Intel va mettre de l'huile sur le feu je pense). Des sociétés d'études s'y mettent comme NMRC (New Millenium Research Council) qui a publié en février dernier une étude : "Not in the Public Interest, the myth of municipal Wi-FI network" qui décrit plusieurs cas de villes qui se sont lancées la-dedans et ont raté leur coup (comme Marietta en Géorgie). Mais NMRC est accusé d'être financé par les telcos/cablos...
Comme on le voit la chose n'est pas simple, et le régulateur ne sait plus à quel Saint se vouer. C'est une situation à la Tombstone. On attend Wyatt Earp et Doc Holliday.
Vous trouverez une carte interactive des différents projets de "municipal brodband" dans les états américains ici.
Et en Europe ? Les choses sont plus calmes... plus feutrées... Quelques escarmouches deçi-delà (FT dans le Limousin par exemple...). Mais je pense que dans les 2 ans, on ne va pas tarder à s'étriper aussi. Le temps que nos élus comprennent que le TRES haut débit c'est important.

On pourrait faire sur le thème infrastructures et démocratie quelques réflexions..
1/ la question des infrastructures est une question fondamentale dans une économie d'un pays démocratique. Or, personne n'en parle en France et en Europe. Même pas dans la Constitution Européenne. Un comble.
2/ la technologie évolue. Pourquoi donc entretenir plusieurs "vieilles" infrastructures, alors qu'une seule suffirait ? N'est-ce pas de la gabegie ?
3/ personnellement, à moins que vous me convainquiez du contraire, je pense que c'est aux collectivités locales et à l'Etat Europe, de mettre en oeuvre une stratégie large bande filaire (fibre) et sans fil de type Wimax/wifi (pardon ASFI... - au fait Wimax on dit comment ?)... Quand une infrastructure est, ou va être utilisée par le plus grand nombre, voir par tout le monde comme l'électricité, c'est du ressort du public et non du marché, car aucune infrastructure n'est rentable...

.